Vous êtes sur la page 1sur 12

NF M88-512

Annulé le / Withdrawn on 2005-08-20


OCTOBRE 1986

Ce document est à usage exclusif et non collectif des clients Saga Web.
Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous quelque forme que ce soit,
même partielle, sont strictement interdites.

This document is intended for the exclusive and non collective use of Saga Web customers.
All network exploitation, reproduction and re-dissemination,even partial, whatever the form
(hardcopy or other media), is strictly prohibited.

Saga Web

Pour : TOTAL SA

Client : 2219700

le : 24/12/2012 à 10:00
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

ISSN 0335-3931

NF M 88-512
Octobre 1986

Réservoirs de stockage en acier


Réservoirs horizontaux pour produits
inflammables liquides

E : Steel storing tanks - Horizontal tanks for liquid inflammable products


D : Lagerungstahl Behälter - Liegende Behälter für die Lagerung von flüssigen
brennbaren Produkten

Norme française homologuée par décision du Directeur Général de l´afnor


le 5 septembre 1986 pour prendre effet le 5 octobre 1986.
Remplace la norme homologuée de même indice de juin 1978.

correspondance À la date de publication de la présente norme, il n´existe pas de normes ou de


travaux internationaux en cours.

analyse Cette norme définit un réservoir cylindrique en acier, installé horizontalement et


utilisé pour le stockage enterré ou aérien de produits liquides inflammables.
Elle constitue la révision de la norme homologuée de même indice pour étendre
son application aux liquides inflammables et tenir compte de l´évolution
technique.
Les réservoirs conformes à la présente norme, de capacité comprise entre 1 500 l
et 100 000 l, peuvent être utilisés dans les cas où s´appliquent l´instruction
ministérielle du 17 Avril 1975 et l´arrêté ministériel du 26 Février 1974.

descripteurs Thésaurus International Technique : stockage de produits pétroliers, produit


liquide, liquide inflammable, réservoir de stockage, acier, caractéristique géomé-
trique, dimension, trou d´homme, assemblage, soudure, examen visuel, essai.

modifications Par rapport à la norme de 1978, mise en conformité avec les normes françaises
publiées récemment. Extension du domaine d´application aux produits inflam-
mables, liquides. Modification de la nuance d´acier, modification de l´emplace-
ment du trou d´homme.

corrections

éditée et diffusée par l´association française de normalisation (afnor), tour europe cedex 7 92080 paris la défense - tél. : (1)42 91 55 55

afnor 86448 © afnor 1986 1er tirage 86-09


Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

Réservoirs de stockage en acier NF M 88-512


Réservoirs horizontaux pour produits Octobre 1986
inflammables liquides

1 OBJET ET DOMAINE D´APPLICATION

La présente norme a pour objet de définir les dimensions, le mode de fabrication et les essais des réservoirs en
acier constitués d´une partie cylindrique de section circulaire fermée par deux fonds bombés. Ces réservoirs
peuvent comporter, dans certains cas, un ou plusieurs fonds intermédiaires. Ils sont installés horizontalement
et utilisés pour le stockage enterré ou aérien de produits inflammables liquides, à la pression atmosphérique.

Dans le cas de produits agressifs, la compatibilité avec le métal doit être vérifiée.

2 RÉFÉRENCES

NF A 35-501 Aciers de construction d´usage général - Nuances et qualités - Tôles minces, moyennes et
fortes, larges plats, laminés marchands et poutrelles.
NF A 45-008 Fers T à ailes égales ou inégales et coins arrondis, laminés à chaud - Dimensions.

NF A 46-503 Tôles moyennes et fortes - Tolérances dimensionnelles et surpoids.


NF E 03-005 Filetages pour tuyauterie (dits «gaz») sans étanchéité dans le filet (filetage extérieur et
intérieur cylindriques).
NF E 81-100 Fonds bombés - Terminologie, désignation et tolérances.

NF E 81-104 Fonds bombés - Fonds à moyen rayon de carre (MRC) - Dimensions.


E 86-900 Réservoirs de stockage en acier - Revêtement anticorrosion - Spécifications techniques
minimales.
E 86-901 Réservoirs de stockage en acier - Revêtement anticorrosion - Contrôleur pour détection
des défauts sous tension de 2 500 V.

NF A 81-302 Électrodes métalliques enrobées pour soudage manuel électrique à l´arc des aciers non
alliés ou faiblement alliés - Essais mécaniques géométriques et physiques.
NF A 81-309 Électrodes métalliques enrobées pour soudage manuel électrique à l´arc des aciers non
alliés ou faiblement alliés - Produits d´apport.
NF E 04-020 Dessins techniques pour le soudage - Représentation symbolique des soudures sur les
dessins.

3 SPÉCIFICATIONS GÉNÉRALES

3.1 Matières
Acier E 24-2 de la norme NF A 35-501, ou, sur indication portée à la commande, tout acier de caractéristiques
au moins équivalentes faisant l´objet d´une norme française.
Les matériaux d´apport pour le soudage (électrodes enrobées des normes NF A 81-302 et NF A 81 -309; fils
électrodes, flux en poudre et gaz de protection, ainsi que les associations fils-flux et fils-gaz) doivent être
choisis en fonction des nuances utilisées.
Sur indication particulière à la commande, le choix des matériaux d´apport pour le soudage peut être soumis à
un accord de l´acheteur.
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

-3- NF M 88-512

3.2 Caractéristiques géométriques


Tableau 1 - Dimensions

Remarques : - Les capacités indiquées entre parenthèses sont déconseillées.


- La capacité réelle est déterminée, dans le cas de réservoirs non compartimentés, à partir des
valeurs des colonnes 2 et 4 (voir tolérances en 3.3) ; dans le cas contraire, la capacité de
chaque compartiment est déterminée en fonction de la position des fonds et du mode
d´assemblage.
- Les réservoirs de diamètre 1 900 peuvent être fournis en épaisseur de 6 mm.
- Les réservoirs de diamètre 3 000 et de capacité nominale 60 000, 80 000 ou 100 000 l sont
munis de deux ou trois raidisseurs. Chaque raidisseur, disposé intérieurement à la virole,
est constitué par un fer en T de 60 × 60 confome à NF A 45-008, cintré en forme circulaire ; il
est fixé à la virole par soudure d´angle discontinue à éléments alternés sur les deux côtés de
l´âme (voir figure 1 page 9 ; suivant NF E 04-020 tableau 5 : cotes principales à indiquer :
numéro d´ordre 7 avec e = 400 mm et l = 100 mm) avec un pontage au droit de la génératrice
inférieure pour le passage du liquide et à la partie supérieure pour celui des vapeurs (deux
raidisseurs au moins doivent être positionnés au droit des berceaux supports).
Les raidisseurs sont répartis sur la partie cylindrique à des distances sensiblement égales, entre eux et entre
raidisseurs et raccordement du fond. La présence de fonds intermédiaires permet la suppression de ces
raidisseurs.
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

NF M 88-512 -4-

Note : dans certains cas de réservoirs nécessitant un revêtement intérieur les raidisseurs peuvent être, sur
demande particulière, disposés différemment (soudés sur ailes par exemple). Le nombre doit alors en
être doublé.

3.3 Tolérances
- sur épaisseur nominale des tôles : tolérances suivant le tableau IV de la norme NF A 46-503,

- sur longueur hors tout :

- sur capacité réelle :

- sur les fonds : voir norme NF E 81-100 (fonds MRC),


- sur capacité réelle des compartiments d´un même réservoir : ± 2 %.

4 FABRICATION

4.1 Fonds
Les fonds sont exécutés par emboutissage à la presse ou par tout autre procédé donnant les mêmes garanties.
Ils sont conformes à ceux définis dans la norme NF E 81-104.

4.2 Viroles
Les viroles sont de préférence en une pièce ou au maximum en deux (chacune de ces pièces est appelée
«coquille»).

4.3 Trou d´homme


4.3.1 Constitution
Un trou d´homme est constitué par :
- une tubulure à bride fixe, se composant d´une virole et d´une bride ; cette dernière peut être un collet
rabattu de même épaisseur que la virole de tubulure ; celle-ci doit être échancrée à l´intérieur au droit de la
génératrice interne supérieure du réservoir de façon à éviter tout espace mort.
L´épaisseur minimale de la virole de tubulure et de la bride est de 5 mm.
La longueur de la tubulure, entre la face inférieure de la bride et la génératrice supérieure du réservoir sur
laquelle elle est piquée, est suffisante pour que la mise en place des boulons par le dessous soit aisée
(70 mm au minimum).
Si la bride est de type «plate et soudée», son épaisseur minimale est portée à 8 mm.

- des organes d´obturation :couvercle, joint et boulons.


- Le couvercle peut être plat et dans ce cas son épaisseur est de 8 mm. Il peut être aussi d´un autre type de
réalisation (embouti nervuré, par exemple) comportant des épaisseurs réduites ; dans ce cas celles-ci ne
sont pas inférieures à celle de la virole de tubulure correspondante et l´ensemble du trou d´homme doit
offrir les même garanties d´étanchéité que ceux équipés d´un couvercle plat d´épaisseur 8 mm.
- Le joint est en matière résistante aux produits inflammables et à l´eau.
- Le boulonnage du couvercle est constitué par 16 boulons, de préférence à tête hexagonale :
a) boulons de 16 sur un cercle de perçage de diamètre 558 (pour le cas de bride et couvercle plat),
b) boulons de 10 sur un cercle de perçage de diamètre 540 (pour le cas de réalisation emboutie).
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

-5- NF M 88-512

4.3.2 Nombre de trous d´homme et diamètre de passage


Chaque réservoir ou compartiment de réservoir est muni d´au moins un trou d´homme laissant un passage
minimal de 500.

4.3.3 Emplacement (voir figure 2)


4.3.3.1 Trou d´homme positionné prés des extrémités

La distance minimale entre l´axe de la tubulure et la soudure circulaire du fond le plus proche est fixée à :
- 500 mm pour les réservoirs de capacité 1 500 l(1),
- 700 mm pour les réservoirs de capacité 2 000 l et au-dessus (1).

Le découpage pour le passage de la tubulure est situé à :


- 50 mm au moins de toute soudure circulaire de jonction des viroles entre elles (2),
- 100 mm au moins de toute soudure longitudinale.

4.3.3.2 Trou d´homme en position centrale


Le découpage pour le passage de la tubulure est situé à :
- 50 mm au moins de toute soudure circulaire de jonction des viroles entre elles (2),
- 100 mm au moins de toute soudure longitudinale.

4.3.4 Orifices
Quel que soit le type de réalisation, les couvercles sont munis d´au moins cinq orifices taraudés gaz, suivant la
norme NF E 03-005, sur au moins 20 mm pour lesquels les diamètres minimaux de taraudage des manchons
sont les suivants :

Tableau 2 - Taraudage des manchons

Ils sont en attente et munis de dispositifs provisoires d´obturation et de protection durant le transport.
D´autres orifices, situés sur la génératrice supérieure de la virole, peuvent être demandés à la commande.

(1) Cette distance préférentielle peut être, à titre exceptionnel, réduite.


(2) Cette distance préférentielle peut être réduite, à titre exceptionnel dans le cas de compartiments étroits
ne permettant pas de respecter la cote de 50 mm.
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

NF M 88-512 -6-

4.4 Assemblage
4.4.1 Assemblage des viroles entre elles et avec les fonds
Les tôles sont assemblées entre elles ou avec les fonds par soudure électrique à l´arc (de type bout à bout ou
assimilé) à l´électrode enrobée, sous flux électro-conducteur ou sous flux gazeux, exécutée selon l´une des
préparations suivantes assurant la pénétration totale de la tôle de la paroi :
a) bout à bout avec passe de reprise à l´envers,
b) sur bord soyé (sur fond ou virole) sans reprise intérieure.
Les soudures longitudinales sont décalées entre elles d´au moins 100 mm et décalées par rapport à la
génératrice inférieure, alternativement de part et d´autre, d´un arc au moins égal à 45° (voir figure 2 page 9).
Pour les réservoirs compartimentés et par suite de la présence des fonds intermédiaires, les fonds d´extrémité
peuvent être soudés, soit à recouvrement, soit bout à bout avec l´une des préparations décrites en a) et b)
ci-dessus.

4.4.2 Assemblage des fonds d´extrémité


La soudure des fonds, lorsque ceux-ci sont en deux pièces, ne doit pas se trouver dans le même plan que les
soudures des viroles.

4.4.3 Assemblage des fonds intermédiaires


Les fonds intermédiaires sont soudés par un seul cordon entre le bord cylindrique et l´intérieur de la virole (voir
figure 3 page 10).

4.4.4 Assemblage des trous d´homme


La tubulure des trous d´homme (voir 4.3) est fixée sur le réservoir par un cordon d´angle extérieur dont la gorge
a une hauteur au moins égale aux 7/10 de l´épaisseur de la plus mince des pièces assemblées.

Sur demande particulière de l´acheteur à la commande, ce cordon peut être :


- soit complété par un cordon intérieur,
- soit exécuté selon la disposition «piquage pénétrant» préconisée par l´Institut International de la Soudure
(ouverture dans la partie cylindrique préalablement chanfreinée).

5 EXAMEN VISUEL DES SOUDURES


Les soudures de tous les réservoirs sont examinées.

5.1 Soudures bout à bout ou assimilées


Les soudures longitudinales et les soudures circulaires sont examinées visuellement afin de mettre en
évidence les défauts éventuels suivants qui n´excèdent pas les limites indiquées ci-après :

- dénivellation ou défaut d´alignement :


soudures longitudinales : 1 mm,
soudures circulaires : 2 mm.
- brisure locale :

- surépaisseur des soudures S :

(L = largeur de la soudure).
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

-7- NF M 88-512

- Manque d´épaisseur de soudure : 0 mm


- Criques ou fissures débouchant en surface : ces défauts ne sont pas admis.
- Soufflures et inclusions débouchant en surface : ces défauts donnent lieu à réparation.

- Caniveaux : profondeur maximale : 0,5 mm


longueur maximale : 40 mm
La longueur minimale de zone saine pour que deux défauts soient considérés comme isolés est de 6 fois la
longueur du défaut le plus court.

5.2 Soudures d´angle


Pour les soudures de fixation de la tubulure de trou d´homme ainsi que des accessoires on vérifie la hauteur de
gorge et la régularité des cordons.

6 ESSAIS

Les essais 6.1 et 6.2 sont effectués par le constructeur sur chaque réservoir ; l´essai 6.3 est effectué par le
fabricant de couvercles de trou d´homme. Le constructeur du réservoir atteste, par un certificat numéroté, que
ce réservoir a subi ces trois essais avec succès et qu´il a été fabriqué conformément à la présente norme.

6.1 Chaque réservoir est essayé sous une pression hydraulique de 3 bar.

La pression est maintenue pendant tout le temps nécessaire à l´examen complet du réservoir.
En cas de fuite dans une soudure, la partie défectueuse est reprise par burinage, meulage ou gougeage au
chalumeau (ou par le procédé arc-air) et refaite soigneusement dans l´épaisseur de la paroi. Le matage du
métal à l´endroit des fuites est interdit.
Toute réparation nécessite un nouvel essai.

6.2 Pour les réservoirs compartimentés, la résistance et l´étanchéité de chaque cloisonnement sont
vérifiées sous une pression hydraulique de 0,5 bar, appliquée du côté convexe du fond intermédiaire (mesurée
à mi-hauteur du réservoir) ; puis la pression hydraulique de 3 bar est appliquée simultanément dans tous les
compartiments.

6.3 Les essais ci-dessus peuvent être réalisés avec un dispositif spécial d´obturation des tubulures de trou
d´homme ; dans ce cas, les couvercles de trou d´homme ont été essayés séparément sous une pression
hydraulique de 3 bar.

7 DISPOSITIONS DIVERSES

7.1 Accessoires
7.1.1 Anneaux de levage
Les réservoirs sont munis d´au moins un anneau de levage pour les capacités inférieures à 30 000 l et d´au
moins deux anneaux pour les capacités égales ou supérieures à 30 000 l. Les anneaux ne sont prévus que pour
la manutention à vide ; si leur nombre n´excède pas deux, ils sont écartés de 1 000 à 2 000 mm.
Pour les réservoirs compartimentés, l´implantation des anneaux peut être modifiée en raison de la position
choisie pour le trou d´homme.
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

NF M 88-512 - 8-

7.1.2 Plaques
7.1.2.1 Plaque de contrôle
La plaque de conformité à la norme est soudée sur la génératrice supérieure du réservoir, à proximité du trou
d´homme. Elle est généralement en fonte malléable d´une nuance soudable à l´arc. Elle peut être réalisée en
acier inoxydable ; dans ce cas, le soudage est effectué avec des électrodes déposant un métal de même nuance
que la plaque.

Elle porte le nom et l´adresse du constructeur, l´année de construction, la masse (1), la capacité nominale (1), la
pression d´épreuve et l´épaisseur de la tôle (1), un numéro d´ordre identique à celui du certificat d´épreuve et
l´indication «conforme à la norme NF M 88-512».
Les dimensions minimales de cette plaque sont de 70 mm × 110 mm.

7.1.2.2 Plaque de propriété


Cette plaque, indépendante de la plaque de contrôle, fait l´objet, si elle est demandée, d´une indication spéciale
dans la commande.

7.1.3 Mise à la terre


Sur demande de l´acheteur, il est fourni pour permettre la mise à la terre, une plaque fixée sur chant ou une
équerre, percée d´un trou de diamètre 12 mm, non peinte à sa partie supérieure, soudée sur la génératrice
supérieure du réservoir au voisinage d´un trou d´homme de telle sorte qu´elle soit accessibl

7.1.4 Jaugeage
7.1.4.1 Barème de jaugeage
Un barème de jaugeage indicatif est fourni avec chaque réservoir ou compartiment de réservoir. Il est établi
avec trois chiffres significatifs :
- tous les 200 l jusqu´à 2 000 l,
- tous les 500 l au-delà de 2 000 l.
L´emploi du barème pour toute opération de mesurage à caractère contradictoire n´est pas admis.

7.1.4.2 Dispositif de jaugeage


Lorsque la réglementation impose un dispositif de jaugeage, ou sur demande de l´acheteur, le réservoir et les
instruments de jaugeage utilisés sont de conception telle qu´il ne se produise pas à l´usage de dégradation du
réservoir au pied du dispositif. Celui-ci porte, soit une graduation centimétrique, soit une graduation volumé-
trique, soit les deux. L´emploi du dispositif est soumis à la même réserve que celui du barème.
Dans le cas de la graduation centimétrique, la détermination approximative du volume du contenu en litres
s´effectue par application du barème de jaugeage aux indications lues sur le dispositif.

7.2 Protection extérieure


Le réservoir est protégé contre la corrosion externe par un revêtement dont la vérification est effectuée, soit au
peigne électrique sous une tension minimale de 2 500 volts, soit par tout autre moyen équivalent reconnu par
le Ministre chargé des carburants, après avis du Comité technique d´utilisation des produits pétroliers (2).

Quelle que soit la destination du réservoir, la vérification ne porte pas sur les trous d´homme, anneaux de
levage, cornières de mise à la terre, plaques de contrôle et de propriété.

(1) Prises dans le tableau 1.


(2) À la date d´homologation de la présente norme le seul moyen de vérification reconnu est l´essai au
peigne électrique (voir NF E 86-901).
Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

-9- NF M 88-512

Le revêtement anti-corrosion des réservoirs de stockage doit être conforme aux normes NF E 86-900 et
NF E 86-901.
La conformité du revêtement à la norme NF E 86-901 ne dispense en aucun cas de la vérification réglementaire
au peigne électrique.

Figure 1 - Soudure d´angle discontinue à éléments alternés

Figure 2 - Emplacement des cordons de soudure

(1) Cette distance peut être, à titre exceptionnel, réduite.


Afnor, Saga Web pour: TOTAL SA le 24/12/2012 à 10:00 NF M88-512:1986-10 (Annulé le 2005-08-20)

NF M 88-512 - 10 -

Figure 3 - Assemblage des fonds intermédiaires

Figure 4 - Brisure locale

Figure 5 - Surépaisseur des soudures

Vous aimerez peut-être aussi