Vous êtes sur la page 1sur 4

BTS CPI 1 Chapitre 3 : : Cohésion de la matière à l’état solide

I. Interactions inter-atiomiques
Il existe 4 formes d’interactons contribuant à lier des atomes entre eux :
1. la liaison ciovalente
2. la liaison iionique
3. l’interacton métallique
4. les deux types d’interactions (iou liaisions) faibles : la liaison de Van der Waals et la liaison hydriogène.
II. La liaision ciovalente
La liaison covalente est la plus forte des liaisons inter-atomiques (ou équivalente à la liaison ionique?). Elle est
responsable de l’existence des molécules, mais aussi de structures de grandes dimensions appelés cristaux
ciovalents.
Rem. : Dans un cristal, les atomes ou les molécules sont ordonnés selon une structure spatale périodique (=qui se répète).
Les cristaux covalents peuvent être isiolants (C diamant), semi-cionducteurs (Si, Ge) et parfois cionducteurs
unidimensiionnels (C graphite).
Le diamant et le graphite sont deux variétés allotropiques du carbone.
1. Structure du diamant
Les éléments de la famille du carbone (C, Si, Ge) possèdent une
même structure cristalline : celle du diamant.
Dans le diamant, les atiomes de carbione siont tious liés par ciovalence.
Dans la maille conventonnelle de sa structure, on trouve un atome de carbone :
• à chaque sommet du cube
• au centre de chaque face
• au centre 4 quarts de cube sur 8 (géométrie tétraédrique).
Cete structure et la force de la liaison covalente donnent une dureté exceptonnelle au
diamant. Le silicium et le germanium sont moins durs, car leurs liaisons covalentes sont
moins fortes.
2. Structure du graphite
Le graphite est consttué de feuillets parallèles d’atomes de carbone assemblés selon une géométrie hexagonale.
Chaque atome est lié par covalence à trois autre, dans un même plan. Le quatrième électron de chaque atome
permet une liaison de Van der Waals avec un carbone situé deux plans
plus loins (dessus ou dessous).
Conséquences :
1. les feuillets peuvent glisser les uns contre les autres (lubrifant) ou
se séparer facilement (solide cassant)
2. les électrons circulent plutôt entre les feuillets : le graphite est un
conducteur électrique unidimensionnel.
Remarque : Un feuillet isolé de graphite est une feuille de
graphène. Une feuille de graphène enroulée sur elle-
même est un naniotube de carbione
Naniotube de carbione →

III. Cristaux iioniques

BTS CPI – 1° année : Physique-Chimie / Chapitre 3 : Cohésion de la matière 1/4


1. Interactions iioniques
Rappel : liaison entre Na+ et Cl- :

Un cristal ionique est un assemblage d’anions (-) et de catons (+) empilés de façon alternée.
Sa cohésion est due à l’attraction entre charges ioppiosées et à la répulsiion entre charges identques : c’est une
interaction iionique.

Exemple 1 :
Structure du chlorure de sodium NaCl(s)

Modèle compact Modèle éclaté

Exemple 2 :
Structure du chlorure de césium CsCl(s)
Modèle éclaté →

Exercice 1 : Identfer les ions césium Cs+et les ions chlorures Cl- sur le schéma précédent.
Exercice 2 : Comptabiliser les ions Cs+ et Cl- contenus dans la maille. Aide : Cf exercice du II. 2.
N( Cs +)= ………………………atome(s)/maille N( Cl -)=……………………………………………… atome(s)/maille
2. Structure du quartz
Le quartz est un
cristal dur et
transparent de
formule brute SiO2.
Chaque ion silicium
Si4+ occupe le centre
d’un tétraèdre dont
chaque sommet est
occupé par un ion
oxygène O2-. Chaque atome d’oxygène est lui-même lié à quatre atomes de silicium (2 par
covalence, 2 par liaisons de Van der Waals). L’ensemble forme une structure cristalline neutre.

BTS CPI – 1° année : Physique-Chimie / Chapitre 3 : Cohésion de la matière 2/4


3. Priopriétés des cristaux iioniques
Priopriétés du cristal ionique Priopriétés résultantes
à l’échelle microscopique à l’échelle macroscopique
Les charges électriques (électron ou ion) du cristal ne
Très bons isolants électriques et thermiques
peuvent presque pas se déplacer.

La force d’atracton entre un caton (+) et un anion (-) est Températures de fusion et d’ébulliton souvent
très élevée. élevées.
Par glissement d’un plan du cristal, des ions de même
signe peuvent se retrouver face-à-face. Les deux plans se Cassants (donc non malléables)
repoussent alors fortement et se séparent.
Une molécule polaire (H20, NH3...) peut :
- attirer un caton par un pôle (-) Facilement solubles par les solvants polaires
- attirer un anion par un pôle (+)
IV. Cristaux métalliques
Miodèle des électrions libres :
Dans un métal, chaque atome fournit un ou deux électrons de valence
et devient un cation. Ces catons s’assemblent de manière ordonnée et
périodique. L’ensemble forme un cristal métallique.
• La cohésion du métal est due au partage collectf des électrons
libres entre catons : c’est l’interaction métallique.1
• Les électrons libres peuvent se déplacer dans le réseau
métallique et ne sont déviés que par les catons.
• Si on applique une tension électrique au métal, les électrons se
dirigent vers la borne + du générateur (et sortent par la borne -).
V. Cristaux mioléculaires
Les interactons covalentes, ioniques ou métalliques sont des liaisons inter-atomiques fortes.
Les interactions de Van der Waals et les liaisions hydriogène sont des interactons faibles. Elles sont de nature
électrique. La liaison hydrogène est la plus forte des deux ( ≈ 10 x celle de Van der Waals)
1. Les interactions (iou fiorces) de Van der Waals
Elle permet une atracton entre atomes non liés par covalence. Elle est responsable :
• de l’existence des cristaux moléculaires (diiode, sucre, cristaux de gaz nobles,...)
• des propriétés des molécules organiques : températures de fusion ou d’ébulliton, viscosité, malléabilité…
Exemple 1 : Cristal de diiode (I2) →
Les molécules de I2 sont disposées selon une structure
cubique à faces centrées (cfc).

Exemple 2 : Le graphite (voir paragraphe II.3.)

1 Les liaisons entre atomes ne sont pas directonnelles, car les électrons sont délocalisés dans tout le métal.

BTS CPI – 1° année : Physique-Chimie / Chapitre 3 : Cohésion de la matière 3/4


2. La liaision hydriogène
La liaison hydrogène est une interacton faible entre :
• un atiome très électrionégatf (F, O, Cl, N…) piossédant au mioins un dioublet nion liant
• et un atiome d’hydriogène lié à un atiome très électrionégatf (F, O, Cl, N…)
Exemple 1 : Liaison hydrogène entre molécules d’eau

Exemple 2 : Structure de la glace d’eau


Sa structure est celle du diamant : chaque atome d’oxygène occupe les
sites des carbones du diamant.
Des liaisions hydriogène lient entre elles les miolécules et siont dionc respionsables
de la ciohésiion de l’eau à l’état siolide2.

V. Ciomparaision entre les diférentes types d’interactions


Liaisions fiortes Liaisions faibles
Liaision iou
ciovalente iionique métallique hydriogène Van der Waals
interaction
Atracton électrique
Partage Atracton Mise en entre H lié à un atome
Atracton électrique entre
d’électrons de électrique entre commun des très électronégatf et un
Principe dipôles (permanents ou
valence entre anions et électrons de doublet non liant d’un
autre atome très instantanés)
deux atomes catons valence
électronégatf.
Molécules et
Ciohésiion Cristaux Cristaux
cristaux Cristaux moléculaires Cristaux moléculaires
des... ioniques métalliques
covalents
Chlorure de Argent, sodium, Diiode solide, cristaux de
Exemple Diamant Glace (eau)
sodium, quartz fer... gaz nobles
Quelque
100 à 1000 500 à 1000
Énergie de centaines de 5 à 40 kJ/mol 0,5 à 30 kJ/mol
kJ/mol kJ/mol
ciohésiion kJ/mol
1 à 10 eV 5 à 10 eV Quelques eV 50 à 400 meV 5 à 300 meV
Distance type 1à2Å

1 meV = 0,001 eV

2 Et aussi de l’état liquide, mais dans ce cas les molécules peuvent encore se déplacer les unes par rapport aux autres.

BTS CPI – 1° année : Physique-Chimie / Chapitre 3 : Cohésion de la matière 4/4