Vous êtes sur la page 1sur 17

1

Le PowerShell vous 2

connaissez déjà !
Voici une liste non exhaustive d’anciennes commandes
que vous pouvez réutiliser dans PowerShell :
dir, md, cd, rd, move, ren, cls, copy.
La plupart des commandes Unix de base fonctionnent grâc
e aux alias PowerShell, tels que:
ls, mkdir, cp, mv, pwd, cat, mount, lp, ps, etc.
Pour connaître la liste complète des alias disponibles, tapez
la commande suivante :
Get-Alias.
Et pour les fonctions, tapez :
Get-Command -CommandType function
Les alias 3

 Il est possible d’associer un « surnom » à une


commande. Cela peut se faire à l’aide de la
cmdlet Set-Alias.
 Set-Alias lister Get-ChildItem
Exercice
 À quoi correspond l’alias gal et essayer de trouver l’alias de Get-
Content ?
 Est-il possible d’avoir plusieurs alias pour la même commande ?
La structure des 5

commandes
 Dans le monde Powershell, vous remarquerez que
les applets de commandes (Les fameuses
“cmdlet” que nous verrons plus tard) sont
composées d’une paire sous la forme “verbe”-
“nom” destiné à en faciliter la mémorisation.
Les applets de 6

commandes “cmdlet”
 Le résultat renvoie une “collection d’instances”
une sorte de tableau avec des entêtes de
colonnes, où chaque ligne représente un
élément :
Syntaxe complète d’une 7

commande
Parameter Parameter
Name Value

Get-EventLog –LogName Application –Newest 10

Command Parameters
Name
Syntaxe résumé d’une 8
commande
Get-Service –Name BITS –ComputerName
WIN2012

Truncated
Positional
Alias Parameter
parameter
name

gsv BITS –Comp WIN2012


Exemple des commandes 9

 Verbe-nom
 Get-help
 Get-Command
 Move-Adcomputer
 Read-host
Comment trouver de 10

l’aide ?
 Get-help <nom de la commande>
 Get-command
 Get-member (gm)
Les variables Powershell 11

 Une variable Powershell est un emplacement


de stockage provisoire en mémoire destiné à
recueillir une valeur, un objet ou une
collection d’objets.
 Les variables sont généralement nommées,
et leurs noms sont toujours précédés d’un
symbole “$“
 Les variables sont automatiquement
“typées” lors de l’affectation de valeur (si
elles ne sont pas déclarées au préalable.)
Les variables Powershell 12

 Il existe plusieurs commandes pour manipuler les


variables, mais le plus simple reste la déclaration par
instanciation via le signe d’égalité soit :
 $Process = Get-Process
 La variable “Process” déclarée dans cet exemple,
contient la liste des processus en cours, obtenus par
la commande “Get-Process” Vous pouvez afficher
son contenu en mentionnant simplement en
stipulant son nom “$Process” puis “Entrée
Les variables Powershell 13
 Voici un exemple :
Les variables prédéfinies 14

 En plus des variables définies par l’utilisateur, PS


supporte des variables automatiques (constantes
utilisées pour stocker des valeurs de l’etat courant )
 utilisez l’instruction help about_Automatic
 des variables d’environnement (stocke des valeurs
concernant l’environnement de travail de
l’utilisateur courant et du système utilisé)
 utilisez l’instruction help about_Environment
Les variables prédéfinies 15

 Exécuter l’instruction Get-ChildItem variable:


pour avoir la liste des variables prédéfinies
et leurs contenus.
Les variables prédéfinies 16

 PS supporte les concepts de stockage comme :


le kilo-octet (KB), le mega-octet(MB), le giga-octet (GB)….
 Il existe par ailleurs des instructions specifiques aux variables
comme:
Get-Variable, Set-Variable, Remove-Variable et Clear-
Variable.
Exercice
Saisissez le code ci-dessous. Qu’affiche t-il ?
 $MyString = “ Windows PowerShell “
 $MyDouble = 4.0
 $outstring = $MyString + $MyDouble
 write-output $outstring