Vous êtes sur la page 1sur 16

L E S T U D I O ­– P H I L H A R MO N I E

Dimanche 22 septembre 2019 – 15h00

Salon Belaïev
Musiciens
de l'Orchestre de Paris
Samedi 21 Dimanche 22
& dimanche 22 septembre
septembre 15H00 CONCERT EN FAMILLE – SÉRIE OPUS

SAMEDI 11H00 ET 15H00 SPECTACLE EN FAMILLE Tableaux d’une exposition


DIMANCHE 11H00 SPECTACLE EN FAMILLE Florian Noack, piano
L’Affaire Moussorgski Modest Moussorgski Tableaux d’une exposition
Compagnie À Toute Vapeur
Orchestre Les 5000 doigts du Docteur K 15H00 MUSIQUE DE CHAMBRE

Alain Pierre, direction musicale Salon Belaïev


Florence Joubert, direction d’acteur
Musiciens de l’Orchestre de Paris
Œuvres d’Alexandre Borodine, Anatoli Liadov,
Nikolaï Sokolov, Alexandre Glazounov,
Samedi 21 Maximilian D'Osten-Sacken, Felix Blumenfeld,
Nikolaï Rimski-Korsakov, Alexandre Kopilov,
septembre Nikolaï Artsibushev

16H30 OPÉRA EN CONCERT


18H00 CONCERT VOCAL
Parsifal
Musique sacrée
Musique et livret de Richard Wagner
de la Chapelle impériale Orchestre et Chœur du Mariinsky
Chœur d’État de la Chapelle de Saint-Pétersbourg Valery Gergiev, direction
Vladislav Chernushenko, direction
Clé d’écoute à 15h45
Œuvres d’Alexandre Arkhangelski, Dmitri Bortnianski,
César Cui, Ivan le Terrible, Serge Rachmaninoff,
Pavel Tchesnokov... Pour aller plus loin
MARDI 24 SEPTEMBRE À 15H
20H30 OPÉRA EN CONCERT

Iolanta « L’abc de l’opéra romantique i


Musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski
(1800-1850) »
Livret de Modest Tchaïkovski
MARDI 1 ER OCTOBRE À 15H
Orchestre et Chœur du Mariinsky
Valery Gergiev, direction « L’abc de l’opéra romantique ii
Clé d’écoute à 19h45 (1850-1900) »
par Emmanuel Reibel, conférencier, professeur de
musicologie, membre de l’IUF.

1 5 joursVous avez la possibilité de consulter les programmes de salle en ligne,


avant chaque concert, à l’adresse suivante : www.philharmoniedeparis.fr
Week-end
Saint-Pétersbourg
Si l’histoire musicale de l’Europe occidentale est bien connue, la Russie souffre à ce sujet
d’un relatif manque de représentation, dont témoigne notamment le raccourci fréquent
concernant Glinka, présenté comme « le père de la “musique russe” » – alors même que
la musique religieuse, en particulier (on entendra le Chœur d’État de la Chapelle de
Saint-Pétersbourg), s’appuie sur une histoire riche de plusieurs siècles. Cette image d’une
« musique russe » qui apparaîtrait au début du xixe siècle s’explique aussi par des spécifi-
cités à la fois géographiques et politiques : Saint-Pétersbourg (qui participa grandement
au développement artistique en Russie) ne fut fondée qu’en 1703, la construction de cette
nouvelle capitale fut contemporaine de celle de la littérature russe – dans le sens occi-
dental du terme–, et c’est à Saint-Pétersbourg (et non à Moscou) que fut créé en 1862
le premier conservatoire du pays par plusieurs musiciens de la Société musicale russe,
conservatoire dans lequel Rimski-Korsakov (membre du Groupe des Cinq avec Borodine,
Balakirev, Cui et Moussorgski) joua un rôle de tout premier plan.

L’une des œuvres incontournables de Moussorgski, les Tableaux d’une exposition, trouve
lors de ce week-end deux échos : l’un, dans la série des concerts Opus, aborde la partition
sous un angle pédagogique, mêlant piano, narration et documentaire ; l’autre prend le
parti de la réécriture et de la transposition (pour quartet de jazz, comédien et images
animées) pour un spectacle en famille.

Autres figures de la vie musicale de Saint-Pétersbourg : Belaïev (éditeur, musicien ama-


teur et mécène qui fut un soutien inestimable pour les musiciens à la fin du xixe siècle
– l’Orchestre de Paris rend hommage à ses « vendredis du quatuor »), ou encore le théâtre
Mariinsky, construit en 1860 et qui abritait un ballet et un orchestre. Valery Gergiev en
conduit les troupes actuelles dans Iolanta de Tchaïkovski, créé en 1892 dans les murs
de cette institution, et dans Parsifal de Wagner, qui avait à l’époque de sa première, à
Bayreuth en 1882, déjà attiré l’attention d’une partie de l’intelligentsia musicale russe,
tels Glazounov et Belaïev.

2
Programme
D IM A N C H E 22 S E P T EMB RE 2019 – 15H 0 0

Nikolaï Rimski-Korsakov 1844-1908


Allegro en si bémol majeur 9’

Nikolaï Sokolov – Alexandre Glazounov – Anatoli Liadov


Polka « Les Vendredis » 4’22

Anatoli Liadov 1855-1914


Mazurka en ré majeur et Sarabande en sol mineur 5’

Alexandre Borodine 1833-1887


Scherzo en ré majeur 10’

Maximilian d'Osten-Sacken 1833-1884


Berceuse (Variations sur un thème folklorique russe) en si mineur 2’30

Nikolaï Sokolov 1859-1922


Mazurka en la mineur 2’

Nikolaï Artsybushev 1858-1937


Sérénade en la majeur 3’35
Alexandre Glazounov 1865-1936
Cinq Novelettes, op. 15
II. Orientale – Allegro con brio ; IV. Valse – Allegretto ;
V. All’Ungherese – Allegretto 17’

Felix Blumenfeld 1863-1931


Sarabande en sol mineur 4’

Alexandre Borodine
Serenata alla spagnola
(troisième mouvement du Quatuor sur le nom B-la-f ) 3’10

Alexandre Kopilov 1854-1911


Polka en ut majeur 2’50

Musiciens de l'Orchestre de Paris


Elsa Benabdallah, violon
Matthieu Handtschoewercker, violon
Estelle Villotte, alto
Florian Miller, violoncelle

F I N D U C O N C E R T V E RS 16 H15
Les œuvres
Salon Belaïev

En matière de cercles artistiques, on connaît surtout, de Russie, ce que les Français


ont appelé le Groupe des cinq et dont le nom russe signifiait « puissant petit groupe ».
Cénacle de compositeurs nés dans les années 1830 et 1840, il réunissait Borodine,
Cui, Balakirev, Moussorgski et Rimski-Korsakov, et joua dans l’épanouissement de
la musique russe un rôle de premier plan. L’influence ultérieure de Mitrofan Belaïev
et du cercle de musiciens dont il s’entoura (qui comprenait des transfuges du Groupe
des cinq, comme Rimski-Korsakov mais aussi le critique Vladimir Stassov) est moins
connue du grand public : ce riche héritier d’une dynastie de marchands de bois
eut cependant un impact considérable sur la vitalité artistique et les conditions de
création de nombre de ses contemporains musiciens. Rimski-Korsakov lui consacre
ainsi fort logiquement une place de choix dans sa passionnante Chronique de ma
vie musicale. En regard de ce qu’il écrit à propos du Groupe des cinq, il explique :

« Belaïev pour sa part n’était pas le chef, mais plutôt le centre de son groupe. Comment
avait-il fait pour le devenir, et en quoi consistait sa force d’attraction ? Belaïev était un
riche marchand, avec une tendance à n’en faire qu’à sa tête, mais c’était un homme
honnête, généreux, franc jusqu’à la brusquerie, direct jusqu’à en devenir parfois
grossier, dans le cœur duquel vibraient certainement des cordes sensibles […]. À la
sympathie qu’il inspirait s’ajoutaient son amour et son dévouement total à la musique.
S’étant intéressé à l’école russe à partir de sa découverte du talent de Glazounov, il
s’adonna intégralement à sa défense et à sa promotion. C’était un mécène, mais non
un de ces mécènes riches et arrogants qui jettent selon leur caprice de l’argent pour
l’art en ne faisant finalement rien pour lui. Bien sûr s’il n’avait pas été riche il n’aurait
pas pu faire tout ce qu’il a fait ; mais dans son action il s’est tout de suite appuyé
sur des bases fermes et saines […]. Ainsi Belaïev exerçait un attrait par sa person-
nalité, par son dévouement à l’art, et par son argent non pas en tant que tel mais en
tant que moyen utilisé à des fins nobles et désintéressées, et c’est ce qui faisait de

6
lui le centre de gra-
vité de ce nouveau
Lors des fameux Vendredis de
cercle de musiciens Belaïev se rassemblait tout ce
qui n’était que par- que Pétersbourg et partiellement
tiellement l’héritier
Moscou comptaient de
de l’ancien « puissant
petit groupe ». remarquable et de talentueux.
Il y régnait une atmosphère
chaleureuse de bienveillance,
Excellent violoniste,
amateur de musique de collaboration amicale et de
symphonique et de respect réciproque qui n’excluaient
musique de chambre, ni la critique bienveillante ni
Belaïev commença
d’organiser au début
l’échange des opinions. Pour
des années 1880 des les jeunes compositeurs, ces
réunions informelles, échanges avec des compositeurs
les « Vendredis », où
l’on jouait aussi bien
confirmés constituaient un très fort
Bach – à qui le Prélude encouragement ainsi qu’un facteur
et Fugue de Glazounov de perfectionnement artistique.
fait explicitement réfé-
rence – ou Grieg que Aleksandr Winkler, pianiste et compositeur
les nouvelles œuvres
des compositeurs qui y participaient. Un certain nombre de morceaux furent composés spé-
cialement pour ces soirées, comme le Quatuor sur le nom B-La-F (dont le motto, si bémol-
la-fa, rendait hommage via un mélange de notation anglo-saxonne et française au maître
des lieux), travail commun de Rimski-Korsakov, Liadov, Borodine et Glazounov. Elles inspi-
rèrent également des pièces plus courtes, telles celles – que ce concert donne notamment
à entendre – qui furent publiées dans un recueil collectif en 1899 par la maison d’édition
fondée par Belaïev. Celle-ci constitua à la fois une opportunité de diffusion sans précédent
pour les compositeurs russes ainsi qu’un considérable progrès de leurs conditions de vie,
en leur proposant une rémunération plus qu’honnête qui leur était jusque-là inaccessible.
La générosité de Belaïev le poussa également à fonder dans l’anonymat le prix Glinka,
dont Glazounov fut le premier gagnant (il donna l’argent de ce premier prix afin de

7
participer à l’érection d’un monument à Moussorgski ; après l’avoir remporté quelque
17 fois et en avoir partagé la récompense financière à de nombreuses reprises, il finit
par demander qu’il ne lui soit plus attribué), à organiser les Concerts symphoniques
russes confiés à Rimski-Korsakov, à créer le Concours de quatuors à cordes mais
aussi à accorder un soutien tout particulier à des compositeurs dans la nécessité, tel
le jeune Scriabine. Ce parcours exemplaire, bien que méconnu, permet de le consi-
dérer comme un agent essentiel de l’essor de la création artistique en Russie durant
la période 1860-1914, si ce n’est comme « la cheville ouvrière de la vie musicale
russe de la fin du xixe siècle » (Pascale Melani).

Angèle Leroy

EN SAVOIR PLUS

– André Lischke, Histoire de la musique russe, Des origines à la révolution, Paris, Éd. Fayard, 2006
– Nikolaï Rimski-Korsakov, Chronique de ma vie musicale, traduit, présenté et annoté par André
Lischke, Paris, Éd. Fayard, 2008.

8
Les interprètes
Elsa Benabdallah
Elsa Benabdallah commence l’étude du violon et Alban Berg.
à Lyon où elle obtient une médaille d’or et deux Elle est invitée avec son quatuor dans de
premiers prix, l’un en violon, l’autre en musique nombreux festivals, tels Les Flâneries de Reims, Les
de chambre à l’unanimité avec les félicitations Rencontres de Bélaye ou le Festival du Périgord
du jury. Elle poursuit ses études avec Jean Lenert noir. De 1995 à 1999, elle participe aux tournées
au Conservatoire à Rayonnement Régional de de l’Orchestre des Jeunes de l’Union européenne
Paris, où elle obtient le premier prix et le prix sous la direction des plus grands chefs. Elle intègre
d’excellence. Elle se perfectionne ensuite avec l’Orchestre de Paris en 2000. Elle diversifie ses
Jean-Jacques Kantorow à Rotterdam, Frédéric activités en pratiquant la musique de chambre,
Laroque et Guillaume Sutre. Parallèlement, elle au sein de la saison de l’Orchestre de Paris,
se passionne pour le quatuor à cordes, suit mais aussi avec plusieurs orchestres de chambre,
l’enseignement du Quatuor Ysaÿe et rencontre les notamment le European Camerata et bandArt,
plus grands chambriste Walter Levin, ou encore qui tous deux rassemblent des musiciens des plus
les membres des quatuors Amadeus, Borodine grands orchestres européens.

Matthieu Handtschoewercker
Matthieu Handtschoewercker, membre du par la suite le Quatuor Cavatine avec Guillaume
Quatuor Cavatine et violoniste à l’Orchestre de Chilemme, Marie Chilemme et Bruno Delepelaire.
Paris, commence le violon à l'âge de quatre ans. Ensemble, ils remportent le troisième prix ainsi
Élève de Monsieur Gariglio, il entre en 2005 au que le prix Haydn du concours de Hambourg en
Conservatoire national supérieur de musique 2012 puis le second prix du prestigieux concours
et de danse de Paris, ses professeurs sont Boris de quatuor de Banff en 2013. De 2012 à 2015
Garlitsky et Régis Pasquier. Il obtient son master il est soliste à l'Orchestre Philharmonique du
en 2010. Passionné par la musique de chambre, Luxembourg sous la direction d'Emmanuel Krivine.
il obtient en 2011 son diplôme de musique de Il joue le violon "Le Petit Prince" de Jacques Fustier,
chambre à l'unanimité avec félicitations du jury. Il conçu pour lui en 2003.
est lauréat du concours de Lyon Charles Hennen
et Maria Canals avec le Trio Werther. Il fonde

9
Estelle Villotte
Estelle Villotte a obtenu un premier prix d’alto Haitink, Carlo Maria Giulini, Sir Colin Davis,
à l’unanimité dans la classe de Jean Sulem et Pierre Boulez. Elle a participé à de nombreux
un premier prix de musique de chambre dans festivals en formation de chambre (Folles journées
la classe de Bruno Pasquier au Conservatoire de Nantes, festival de musique de chambre
national supérieur de musique et de danse de d’Épinal, Flâneries musicales de Reims, …) et se
Paris et a bénéficié également de l’enseignement produit régulièrement avec le Traffic Quintett,
de maîtres tels Droujinine, Barthold Kuijken et quintette à cordes associant la création vidéo à
James Levine. Avant d’être membre de l’Orchestre la musique de film. Estelle Villotte est membre de
de Paris, elle se produit avec l’Orchestre de l’Orchestre de Paris depuis 1998 et joue un alto
l’Union Européenne sous la direction de Bernard de Vicenzo Sannino fabriqué à Naples en 1903.

Florian Miller
Florian Miller débute le violoncelle à l’âge de sept actuellement un double cursus de violoncelle avec
ans avec son grand-père, Jacques Cazauran. En Jérôme Pernoo et de musique de chambre avec
1998, il est admis dans la classe d’Annie Cochet Marc Coppey. Parallèlement, il a été membre de
au CNR de Paris où il obtient en 2002 un premier l’Orchestre Français des Jeunes, de l’Orchestre
prix à l’unanimité. Il se perfectionne ensuite avec des Jeunes de l’Union Européenne, ainsi que de
Henri Demarquette et Philippe Muller avant l’Académie de l’Orchestre de Paris. En 2009, il
d’être reçu, en 2005, au Conservatoire national obtient son Diplôme de Formation Supérieure
supérieur de musique et de danse de Paris (DFS). Il est musicien permanent de l’Orchestre
dans la classe de Jean-Marie Gamard. Il y suit de Paris depuis 2008.

10
Orchestre de Paris
Héritier de la Société des Concerts du création de nombreuses œuvres et la présen-
Conservatoire fondée en 1828, l’Orchestre a tation de cycles consacrés aux figures tutélaires
donné son concert inaugural le 14 novembre du xxe siècle (Messiaen, Dutilleux, Boulez, etc.).
1967 sous la direction de Charles Munch. Herbert Depuis sa première tournée américaine en 1968
von Karajan, Sir Georg Solti, Daniel Barenboim, avec Charles Munch, l’Orchestre de Paris est
Semyon Bychkov, Christoph von Dohnányi, l’invité régulier des grandes scènes musicales et a
Christoph Eschenbach, Paavo Järvi et enfin Daniel tissé des liens privilégiés avec les capitales musi-
Harding se sont ensuite succédé à sa direction. cales européennes, mais aussi avec les publics
japonais, coréen et chinois.
Résident principal de la Philharmonie de Paris
dès son ouverture en janvier 2015 après bien Renforcé par sa position au centre du dispositif
des migrations sur un demi-siècle d’histoire, artistique et pédagogique de la Philharmonie
l’Orchestre de Paris a ouvert en janvier 2019 une de Paris, l’Orchestre a plus que jamais le jeune
nouvelle étape de sa riche histoire en intégrant ce public au cœur de ses priorités. Que ce soit dans
pôle culturel unique au monde sous la forme d’un les différents espaces de la Philharmonie ou hors
département spécifique. L’orchestre est désormais les murs – à Paris ou en banlieue –, il offre une
au cœur de la programmation de la Philharmonie large palette d’activités destinées aux familles,
et dispose d’un lieu adapté et performant pour aux scolaires ou aux citoyens éloignés de la
perpétuer sa tradition et sa couleur française. musique ou fragilisés.

Première formation symphonique française, Afin de mettre à la disposition du plus grand


l’Orchestre de Paris donne avec ses 119 musiciens nombre le talent de ses musiciens, l’Orchestre
une centaine de concerts chaque saison à la diversifie sa politique audiovisuelle en nouant
Philharmonie ou lors de tournées internationales. des partenariats avec Radio Classique, Arte et
Il inscrit son action dans le droit fil de la tradition Mezzo.
musicale française en jouant un rôle majeur au
service des répertoires des xixe et xxe siècles, orchestredeparis.com
comme de la création contemporaine à tra-
vers l’accueil de compositeurs en résidence, la

11
Direction générale Gilles Henry Estelle Villotte
Laurent Bayle Florian Holbé Florian Wallez
Directeur général de la Cité Andreï Iarca
de la musique – Philharmonie Saori Izumi Violoncelles
de Paris Raphaël Jacob Emmanuel Gaugué, 1er solo
Momoko Kato Éric Picard, 1er solo
Thibaud Malivoire de Camas Maya Koch François Michel, 2e solo
Directeur général adjoint Anne-Sophie Le Rol Alexandre Bernon, 3e solo
Angélique Loyer Anne-Sophie Basset
Direction de l’Orchestre Nadia Mediouni Delphine Biron
de Paris Pascale Meley Thomas Duran
Anne-Sophie Brandalise Phuong-Maï Ngô Manon Gillardot
Directrice Nikola Nikolov Claude Giron
Édouard Fouré Caul-Futy Étienne Pfender Marie Leclercq
Délégué artistique Gabriel Richard Florian Miller
Richard Schmoucler Frédéric Peyrat
Premiers violons solos Élise Thibaut Hikaru Sato
Philippe Aïche Anne-Elsa Trémoulet
Roland Daugareil Damien Vergez Contrebasses
Caroline Vernay Vincent Pasquier, 1er solo
Violons Ulysse Vigreux, 1er solo
Eiichi Chijiiwa, 2e violon solo Altos Sandrine Vautrin, 2e solo
Serge Pataud, 2e violon solo Ana Bela Chaves, 1er solo Benjamin Berlioz
Nathalie Lamoureux, 3e solo David Gaillard, 1er solo Jeanne Bonnet
Philippe Balet, 2e chef d’attaque Nicolas Carles, 2e solo Igor Boranian
Joseph André Florian Voisin, 3e solo Stanislas Kuchinski
Antonin André-Réquéna Clément Batrel-Genin Mathias Lopez
Maud Ayats Flore-Anne Brosseau Marie van Wynsberge
Elsa Benabdallah Sophie Divin
Gaëlle Bisson Chihoko Kawada Flûtes
David Braccini Béatrice Nachin Vincent Lucas, 1er solo
Joëlle Cousin Nicolas Peyrat Vicens Prats, 1er solo
Cécile Gouiran Marie Poulanges Bastien Pelat
Matthieu Handtschoewercker Cédric Robin Florence Souchard-Delépine

12
Petite flûte Lionel Bord 1er solo
Anaïs Benoit Yuka Sukeno Jonathan Reith, 1er solo
Nicolas Drabik
Hautbois Contrebasson Jose Angel Isla Julian
Michel Bénet, 1er solo Amrei Liebold Cédric Vinatier
Alexandre Gattet, 1er solo
Benoît Leclerc Tuba
Rémi Grouiller Stéphane Labeyrie
Cors
Cor anglais André Cazalet, 1er solo Timbales
Gildas Prado Benoit de Barsony, 1er solo Camille Baslé, 1er solo
Jean-Michel Vinit Antonio Javier Azanza Ribes,
Clarinettes Anne-Sophie Corrion 1er solo
Philippe Berrod, 1er solo Philippe Dalmasso
Pascal Moraguès, 1er solo Jérôme Rouillard
Arnaud Leroy Bernard Schirrer
Percussions
Petite clarinette Trompettes Éric Sammut, 1er solo
Olivier Derbesse Frédéric Mellardi, 1er solo Nicolas Martynciow
Célestin Guérin, 1er solo Emmanuel Hollebeke
Clarinette basse Laurent Bourdon
Philippe-Olivier Devaux Stéphane Gourvat Harpe
Bruno Tomba Marie-Pierre Chavaroche
Bassons
Giorgio Mandolesi, 1er solo Trombones
Marc Trénel, 1er solo Guillaume Cottet-Dumoulin,

13
Rejoignez
Le Cercle de l'Orchestre de Paris
DEVENEZ MEMBRE
Mélomanes

DU CERCLE
DE L’ORCHESTRE
DE PARIS
■ Réservez vos places en priorité ADHÉSION À PARTIR DE 100 €
■ Rencontrez les musiciens DÉDUISEZ 66% DE VOTRE DON 
■ Découvrez la nouvelle saison  DE VOTRE IMPÔT SUR LE REVENU
en avant-première OU 75% D
 E VOTRE IFI.
■ Accédez aux répétitions générales Si vous résidez aux États-Unis ou dans
Grâce à vos dons, vous permettez  certains pays européens, vous pouvez
à l’Orchestre de développer ses projets également faire un don et bénéficier
pédagogiques et sociaux. L e Cercle d’un avantage fiscal.
contribue également a  u rayonnement
international d
 e l’Orchestre en finançant
ses tournées.

REMERCIEMENTS
PRÉSIDENT Pierre Fleuriot / PRÉSIDENT D'HONNEUR Denis Kessler
MEMBRES GRANDS MÉCÈNES MÉCÈNES DONATEURS

Licences E.S. 1-1083294, 1-1041550, 2-1041546, 3-1041547 – Imprimeur : BAF


CERCLE CHARLES MUNCH Anne et Jean-Pierre Duport, France Françoise Aviron, Claire et Dominique
Anthony Béchu, Nicole et Jean-Marc et Jacques Durand, Vincent Duret, Bazy, Isabelle Bouillot, Sabine
Benoit, Agnès et Vincent Cousin, Pierre Philippine et Jean-Michel Eudier, S. Boulinguez, Jean Bouquot, Monique et
Fleuriot, Nathalie et Bernard Gault, et JC. Gasperment, Thomas Govers, Franck Briatte, Maureen et Thierry de
Pascale et Éric Giuily, Marina et Bertrand Marie-Claude et Jean-Louis Laflute, Choiseul, Claire et Richard Combes,
Jacquillat, Tuulikki et Claude Janssen, Estelle et Maurice Lasry, Yves Le Bellec et Jean-François Delale, Christiane et
Claude et Denis Kessler, Ioana Labau, Christophe Rioux, Laurent Lévy, Michelle Gérard Engel, Yves-Michel Ergal et
Brigitte et Jacques Lukasik, Danielle et Lillette, François Lureau, Pascal Mandin, Nicolas Gayerie, Claudie et Francois
Bernard Monassier, Laetitia Perron et Michèle Maylié, Gisèle et Gérard Essig, Claude et Michel Febvre, Anne-
Jean-Luc Paraire, Judith et Samuel (in Navarre, Catherine et Jean-Claude Marie Gachot, Catherine Ollivier et
mem.) Pisar, Michèle et Alain Pouyat, Éric Nicolas, Emmanuelle Petelle et Aurélien François Gerin, Alain Gouverneyre,
Rémy, Brigitte et Bruno Revellin-Falcoz, Veron, Eileen et Jean-Pierre Quéré, Bénédicte et Marc Graingeot, Christine
Carine et Eric Sasson, Élisabeth et Benoît Quernin, Olivier Ratheaux, Guillouet et Riccardo Piazza, Robert et
Bernard Saunier, Peace Sullivan Véronique Saint-Geours, Agnès et Louis Christine Le Goff, Gilbert Leriche, Annick
Schweitzer et Michel Prada, Nicole et Jacques
Sampré, Martine et Jean-Louis Simoneau,
Odile et Pierre-Yves Tanguy, Colette et
Bill Toynbee, Claudine et Jean-Claude
Weinstein

14
Entreprises DEVENEZ MÉCÈNES ORGANISEZ
DE L’ORCHESTRE UN ÉVÉNEMENT
DE PARIS INOUBLIABLE

Apportez un soutien concret à  Organisez un événement et invitez


des projets artistiques, éducatifs vos clients aux concerts de l’Orchestre
ou citoyens qui ne pourraient de Paris à la Philharmonie de Paris.
voir le jour sans votre aide.
L’Orchestre de Paris prépare votre
En remerciement du don de votre entreprise : événement :
■ Des invitations ■ Des places de concert en 1ère catégorie
■ L’organisation de relations publiques « Prestige »
prestigieuses ■ L ’accueil à un guichet dédié, 
■ De la visibilité sur nos supports des hôtesses pour vous guider
de communication ■U  n cocktail d’accueil, d’entracte
■ Des rencontres avec les musiciens  et/ou de fin de concert
après le concert ■U  n petit-déjeuner lors 
■ Des concerts privés dans vos locaux... d’une répétition générale
■U  ne visite privée de la Philharmonie
60% DE VOTRE DON  de Paris et de ses coulisses
EST DÉDUCTIBLE DE L’IMPÔT 
SUR LES SOCIÉTÉS
CONTACTS
Claudia Yvars
Responsable du mécénat et de l'événementiel
01 56 35 12 05•cyvars@orchestredeparis.com

Mécénat entreprises :
Florian Vuillaume
Chargé de développement mécénat
01 56 35 12 16
fvuillaume@orchestredeparis.com

Mélomanes : Chloé Decrouy 


Chargée des donateurs individuels et de
l’événementiel
01 56 35 12 42•cdecrouy@orchestredeparis.com

15
16