Vous êtes sur la page 1sur 2

L'identité de l'individu est la reconnaissance de ce qu'il est .

Pour Kaufmann, l’identité est avant tout un processus et l’individu lui-même n’est pas une
entité mais un mouvement.
Pour Kaufmann, l’identité est un processus : « C’est ce qui permet de recoller les morceaux,
de donner sens à sa vie, dans chaque situation, dans chaque contexte, c’est un travail.
L’individu développe un travail identitaire pour avancer dans la vie. Autrefois, les individus
étaient portés par des institutions, ils étaient cadrés, ils n’avaient qu’à suivre le chemin de leur
vie qui était tracée d’avance. Aujourd’hui l’individu, de plus en plus, se met en questions, il
doit lui-même fabriquer les cadres de son action future, il faut qu’il ait une idée de lui-même.
C’est pour cela que l’identité est si importante dans la société d’aujourd’hui ».
Pour Freud, l’identité n’est donc pas un donné préalable mais se constitue jour après jour.
La culture fournit aussi la matière et les formes dont a besoin chaque individu pour construire
sa propre personnalité
La culture est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, matériel, spirituel,
intellectuelle qui caractérisent un groupe social ou une société. La culture englobe les
traditions, les croyances, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeur, les lettres et l’art.
en éthologie, la culture animale désigne tout comportement, savoir , habitude, appris par un
individu biologique, transmis socialement et non par héritage génétique de l’espèce à laquelle
appartient cet individu. La culture est un ensemble de connaissances transmis par des
systèmes de croyance, par le raisonnement ou l’expérimentation, qui la développent au sein
du comportement humain en relation avec la nature et le monde environnant. La culture
comprend alors tout ce qui est considérée comme acquis et non innée.
Le mot « culture » désigne aussi l’ensemble des connaissances générales d’un individu.
C’est ce que nous appelons aujourd’hui la « culture générale ».
Après le milieu du XXe siècle, le terme prend une seconde signification. en plus de la
conception individuelle on a une conception collective , par exemple l’ensemble des
structures sociales, religieuses, etc… des manifestations intellectuelles, artistiques, etc… qui
caractérisent une société. La culture au sens collectif c’est Ensemble des pratiques, des
croyances, des connaissances propres à une communauté, transmise de génération en
génération.

En français nous avons deux acceptions différentes pour le mot culture :

- La culture individuelle de chacun, construction personnelle de


ses connaissances donnant la culture générale ;
- la culture d'un peuple, l'identité culturelle de ce peuple, la culture collective à laquelle
on appartient.

la culture individuelle comporte une dimension d’élaboration, de construction donc par


définition évolutive et individuelle ;
quant à la culture collective elle correspond plutôt à une unité fixatrice d’identités, un repère
de valeurs relié à une histoire, un art parfaitement inséré dans la collectivité , la culture
collective n’évolue que très lentement, sa valeur est au contraire la stabilité figée dans le
passé, le rappel à l’Histoire.
La culture collective comporte une composante de rigidité pouvant s’opposer au
développement des cultures individuelles..