Vous êtes sur la page 1sur 124
M1930. 1c4H-F: 7,90 €. i SCIENCE "™ HORS-SERIE eT DECOUVERTE PRESERVATION | MICROBES MEDUSES GRAND Cop eres we ee AR er) p83 e7 BUSY CCTV Ca pep ere) Va BROUILLENT | D'UNSUCCES HEUIO AA Ce Mu Ayal) TS Aa Ete) at be CN id DAVID E 3 2 2 Ces noe 3 . wee DERNIER eons. . IENCE HORS-SERIE Maseuo ‘irecteice des rdactons Cite Lenn Redacteur en chef aint: ci Monga Maquette: hishine Son egageur Revieuses Nad rau, Chantal Duco Aone enn oe Rédateuren chef: Mace Misia! Redactrice en eet ajointe: ane Nee Cendonier Redaeteurs: Yagi eat, Sea ally Developpement numérique: hlippe Biba Gi ‘Community manager: aa Karyel Conception graphique: Wrlian Lode Direetsceariatque: ite apere Magaete: tine Bibl, Rape Over Inge Ley evisu Ame Renn tube Marketing fdifusion: re ys Feu Manne Soy Ole aaa Direeceur dela pluton ex gerane Peder Mérs ‘Ancienadrectars dea ractons VngoleMty Mohlipetoange ‘Conse seenttique: eve This ‘Aileen pap sumer: prerora Abonnement ci ps aplasia aoe ‘Tae Cabontement an 6aumes) Raven sorte gene Pee ‘ain Mg ne pe a Information madietion deserve réssoet ‘wvmediacecdeeusf Se ce Carat naan Serre on @ BEE ianvoanana a mt BNE mee merrannc EDITORIAL Loic MANGIN Redactr enchet adjoint La vie devant soi. Vraiment? ‘e qui se passe dans nos mers est pire que Ia peste au Moyen Age», se désespérait cn 1974 Romain Gary, dont Voeuvre vient qentrer dans La Pléiade. «Ila fallu 3 la vie plus de cent millions dlannées pour produire la tortue ce mer géante, labaleine et le phoque moine. Il nous. suf de trois générations pour en srriver & un point oii la disparition totale parsit presque inévitable. Quelquetrente-cing ans plus tard, otien est-on? Les océans restent sun tervitoire aussi vaste qu’inconna ct dont exploration nen est qu’a ses balbutiements. Pour aller de avant, le 11 juin 2019 & Pars, les plus ‘grands experts européens de Mocéan (Ifremer, CNRS, Sorbonne Université..) ont publis Navigating the Future V, un document de refe rence destiné a guider les gouvernements européens sur les recherches cocéaniques et maritimes 4 mener jusqu’en 2030 et aurdeli. Et chaque domaine de recherche défin! dans cet état des Hewx de lascience nécessaire inclat une part importante dédiée ala préserva tion, ln protection et méme la restauration du milieu marin déja si ‘menacé par le réchauffement climathque, la pollution, la surexploitar tion... Et le temps presse Dans la préface & Pédivion de 1980 des Racines du ciel, prix Goncourt ea 1956 (son premier), Romain Gary confizit que «les hommes ont toujours donné le meilleur d'eux-mémes pour conserver lune certaine beauté la vie, Une certaine beanté navurelle..» Entre science, découverte et protection, plusieurs articles de ce Hors Série abondent enson sens et font apparaitre, poatrles océans... a promesse une nouvelle aube. rounatceir ons ene aA epee 13 AcademiaNet«* AcademiaNet offre un sorvice unique aux instituts de recherche, aux journalistes et aux organisateurs de conférences qui recharchent des femmes d’exception dont Vexpérience et les capacités de management complétent: les compétences et la culture scientifique. AcademiaNet, base de données regroupant toutes les femmes scientifiques d'exception, offre: #:Le profil des femmes scientifiques les plus qualifiées dans chaque discipline — et distinguées par des organisations de scientifiques ou des associations d'industriels renommees Des moteurs de recherche adaptés a des requétes par discipline ov par domaine d’expertise Des reportages réguliers sur le théme »Women in Sciences La base de données qui rassemble toutes les femmes scientifiques de renommeée internationale Robert Bosch Stiftung nature SCIENCE Jne titled Foncton Rob sch ean ane www.academia-net.org Des pouponniéres pour le corail Rebecea Albright Le réchautffement océanique menace les ccoraux. Peut-on les sauver en les cultivant? La haute mer, terre de découvertes Romain Trouble exploration scientifique de la haute mer cert un enjeu écologique planézaire! Locéan Austral, unmodéle? Robert Caleagno Locéan Austral bénéficie an mode de gestion original, Renforgons-! Des aires protégées ou désert marin? Hiéne Le Meur Préserver I bioiversté maine € respecte Jes imperatifs socingsonomiques: est possible! La mer, un coffre aux trésors “Toutes es solutions apportées a Hhumanité par 'océan: médecine, nourriture, matériau.. Au chevet destortues marines: Robert Galeagno Aavenir, quelle place pourrons-nouslaisser auxtortues marines, et comment? (VTS Dyas P. 82 Linvasion des méduses Corfane Russi-Copin et Jacqueline Cay Rien ne semble enrayer Pensor des méduses, si tragiles et rudimentaices, en apparence. P. 90 tnimages Et pourtant, elle monte Oi Sarnéterala hausse du niveau marin? Peg2 Les fonds des océans font grise mine Thomas Peacock et Matthew Alford exploitation des méraux des grands fonds serait néfaste, Peut-on limiter les Gégats? P. 100 About de souifle Carissa Karthducsr, Andreas Osclits et Christiane Scheten Dans les océans, d'immenses zones appauyries en oxygine «'étendent. Pourquoi? P. 108 Alireen plus RENDEZ-VOUS ‘par Loe Mangin P. 110 Rebondissements énigme de la capsule temporelle est reslue! « Pastéque et musique nigérianc e Le Werld Weod Wide Wed» Alzheimer: In maladie f dewxprionse P. 114 Données avoir Prendre le ain, prendre ke temps P.116 Lesinicontournables Des livres, des expositions, des sites internet, es bon Henge na ane pas manquer. P. 118 Spécimen pede) a A P.120 Art & Science Ensphere et contre tout oURLSIDEL HSS 4oe spamte 3/5 SOMMAIRE SCIENCE HORS-SERE N° 104 Aotit-septembre 2019 Océans ad LE DERNIERCONTINENT |) vitro A EXPLORER P.6 P.14 Repéres Les coraux venus du froid indispensable pour apprécier ce numéro, André Fria Contre toute attene, des corauxvivent dans P8 les profondeurs et jusqu'ae latitudes poaies. Constituez, votre collection de Hors-Séries Pour la science Tous les numéros depuis 1996 Avant-propos P22 pourlascience.fr BRUNO DAVID Des roses tapies au fond des mers — «Seuls quatre hommes Neale Le Bris ontglonge & plus de Les sites hyedrothermaux sont des havres karuine mukitice Porgunismes. EE 10000 metres de profondeur, rs a douze sont allés sur la Lune» P28 «Plusieurs milliers d'especes de plancton repérées par Tara Oceans sont inconnues» Bric Warsenti P. 32 Autant en emportel’océan Parma le planeton se eachent des joyaue, des chefs tasuvre cPorfevrerie miniatures P. 36 Les virus, piliers de la vie marine Stéphan Jacquet et Caroline Depecter Abondants et varigs les virus aquatiques sontdes acteurs cles des écosystemes marins P44 Lesbactéries quiaimaient le plastique Elizabeth Svoboda En coMANNS Maria-Luiza Pedrotti expiore le monde incon 2 Henvopne /shiterteckom des bactéres mangeuses de plastique S$ rouasomee ieee ccptenbe 29 Paré a plonger! ‘vecenviron361 millions dekilométres carrés, les oeéans couvrent 71% de ferrestre. Plus encore, ils intent 96% du volume bicsphérique, dire dédié 4 la vie, De fait, avec une profondeur moyenne de quelque 3700 metres, les océans sont surtout un volume gigantesque, de plus de 1,37 milliard de kilometres cubes. La vie s'y étend dans toutes les dimensions ecslest installée parcout, ou presque, dans la pereeine ae niet meer Environ 100 000 monts sous-marns Pe arent enue rue rere rn ‘Ces monts sont souvent d'anciens volcans eee pee ete ett Ee ae Ry eet meee) Eros erreeeereneern oer Pare nent tt Ce ccolonne deau et sur les fonds marins, da ple- ‘eau continental jusqu'a la fosse des Marlannes. Locéan abrite de 50 a 80%, selon les estima ‘Hons, des espices vivanter. Mregule également & plus de 80 dela Terre. Si grand, si omniprésent, et pourtent, Vocéan demeure pour une grande part encore §nconna, [lest temps de simmerger pour partir asa découverte! leclimat Se ee pereuipinrberneetionsenstrs Peer ceri ts ee eee kr Peer aot Rete ea rere reas Pore oee aeoee t emery ein se rer eee rennet es Pes eet ety Fee eer ota rt eal le le men ean errr ed ey er ees ieee rd seer Ruan Suen eed infeodées aux pressions hyperbares. pee een Cee ee) Bee) Deon Parnes eer yeti ee ey lair yes piri nerd Aeteroipecer ieee enh ened pierre Ea Es ii aney Feet pa roel eaapeeaniel arate, (scpeltyeracetr soi elaaenigr ieee ent, papier escheat frei e) (Nadie onl, Poe erty pd ciretopl yon eee ee perenne tray Paar ee eae ie Paneer Pyerre rte Seer eee ee Ceuta Piru Meret Prot Deets ter eras pica paneer aoe ese pear eee eee tae Etllespace n’ert d'aucun rocours? Brune David: Non, les satellites ne renseignent que sur ls surface. Liexplora- ton des fonds marins et leur cartographie nécessitent un bateau équipé d'un sonar. ‘Toutes nos informations proviennent de navires qui ont eillonnéles mers. En cer- tains endroits reculés, les données sont parfois imprécises et ce que len pense Gre une plaine abyssale homogine ne Vest pas. Ilya encore des mare fuengnita Comment oxpliquer cet écart ‘de connaissances entre le Lune ‘etles fonds mains? Brune David: Les océans parsisvent proches, mais paradosalement, il est tes difficile aller dans eau. Nousnesemmes pas fats pour Crest anssile cas delespace, ‘mals nous avons probablementalloue plus de moyens pour y aller, que pourexplorer lefond des mers, Cet eart devrait dimi- nue dans les prochaines années, notaxy _ment grice des engins aucomatsés, Mais, leplancher océaniquereste un environne- ment tes hostile, ne serai-ce quien termes de pression, Peut-on un jour trouver un endrit plus profond encore queles Marlannes? Bruno David: Exirémement impro- Dbable, car nous savons eit trouver kes tres grandes profondeurs. Nous sommesatirés Par lesextrémes, que ce soit les pis hauts sommeta montagneux cu les endroits les plus profonds. De fat, ces fosses ont été decounvertestrés tor, parexemplecelle des Caiman (plus de 7000 métresde preforr deur), en 1873. Et désormais, nous savons ‘quelle fosses sont au niveau des zones de subduction, of une plague tectonique plonge sous une autre, Bn connaissant le mécanisme de fabrication, onasu oi cher- ‘cher, méme sles plus grandes profondeurs avalon dé ete reperees, .epaysage sous-marin évclue, mais a lune vitesse geologique. Rendez-vous dane ‘500000 ans pour peul-étre voir le record, des Mariannes battu, On peut aussi prendre date pour la fermeture de Ia Méditerranee, Cette mer est Iheritiéce un immense océan,la Tethys, qui rétre- cit inexorsblement. Dialers, au sud de laGréce, en Gréte, on voi: bien la suture de Ia subduction avec PAfrique. La “Méditerranée va devenir un Ine pis éven- tuellement s€vaporer A Tinverse, un océan est peur-étre en tin de naitye en Afrique de Est, oft Pon ‘observe une zone dediveryence, un rf, qu préfigure un océan, Difficile néanmoins dléwre catégorique, car on connate des On est loin de tout savoir sur la topographie des fonds océaniques. Méme a faible profondeur, il reste encore des choses a découvrir ! cexemples de sifis qui ont avoré, Ainsi, VrAlsace est un riff, entre la Forét-Norre et les Vosges, qui s'est ouvert !Oligocing, ily 240 millions années. Puls est ane Suresbourg aurat pu étre sous eau Peut-on tenter <’étabir tune cartecl'identité des océans? Bruno David: isteprésentent 719%de a surface de laTerre, c'est connu. Is consti tuent également 96% cu volume biosphe- que, clest-dite offert 4 la vie. Sur les ‘continents, la vie’oesupe qu'une pelicule Alasurfice, au niveau des sols, et dans les airs, ol volent les oiseaux. En revanche, dans les océans, on trouve de la vie dens ‘toutela colonne c'eau. Ce volume biosphé- que correspond au final une enveloppe de 3700métres @épeisseur moyenne sur ‘71% de laplanete. Autre aspect interessant, les oceans sont orientés selon un axenoré-aud. Cene ‘ut pas roujours le cas! La Tethys doatnous avons park! était orientée est-ouest. Bt ca ‘change tout notamment en rermesde bio dversite. Ans, pour le coral, nous avons aujourd'hui des récifs dans les différents ‘ooSans qui sont sutant de zones indépen- ‘antes pour leur évolution, En revanche, ‘dans la Tethys, la ceirture climatique tropi- ‘ale était dun sel tenant. La structaration spatiale du vivant état plus homogne, ‘Quote sont lor grand jalone do exploration des océans? Bruno David: Pendant des siécles, elle ‘tiredness Ta rene pao tative Hea colonnedteau empéchede respirer, meme va un uh, ala un inétre de profondeur: les muscles respra- toires deviennent inopérants, On peut bien njcter de ir sous pression (ce que fon les Dupond & Dupont dans Tintin et {eres Ick Ki Figs) pour atte le pression, maison estvite limite, francaise icin autonome, mis au point dans sa forme actuelle par Jacques-Yves Cousteau et | faite Gagan en 1943, Des ors cn pout descends 50 meres de profondeut Une melden "Toutefoie dase ix séce, de grandes cexpeiitions océanogrephiques ont com mene reve les ecretsds fords mavins sriced dex dragues deschalars,.Uhistcire du britannique Edward Forbes mete etre rappelée, En mer fgée, i constate {que la vie se raréfie avec la profondeur et propose donc en 1843, quid n'y a phis de Menu-dela de 50) metres Pourtan, 10ans pls tard, le cibleeélégraphique reliant h Sardaigne Paftique du Nocd se romp. 1 est remonté et Ton y découvre des orga nismes fixés qui vivaient 4 quelque 2000 métzes de profondeur Les Anglais piqués au vif ~ nous sommes Pepaquedi grandempire bane nique de la reine Victoria diigertent les premiers vas bateaux océanographiqus, abord de petits vaisseaux, comme li cor vette Lightning (blair) puis impoeants navuresmulaes desarmes et réamenagés, un deux le Challngereffectuee premier tour di monde ot découvre la vie & ‘000 métres de profondeur dans les Gaia, On se rend compre quelavieest partaut. Viennent ensuite les expedition Alber. 1 de Monaco, Tous les pays $ metten, chacun ame ses bateaux ded On assisted une sone de compétion de coumissanees, mals aussi peur appropeia- tion de aoweauxternteies. U're pend untourpatique Fralement, stun peu comme pour lt conguéte de Pespace. Le mouvement prend de Vampleur jasqua Premiére Guerre mondiale, rar it, pus redémarre aver force apres la Seconde Guerre mondiale, avec notamt ment tous les sous mains exploration, Quen est-on aujourd'hui? BrunoDavid: Beaucoup detionsportent notamment sur Poctan Austeal qui reste ml conna. Plusieurs pays Texplorent, comme Angleterre, Paustralie,le Iapon... Les Alle- mands sont parrai les taleux €quipés, avec le Polarsten, un bateau extraordinaire sur Jaguel jai euila chance dembarquer. reunAscecevcne seni spon 00/9 AVANT-PROPOS BRUNO DAVID « Seuls quatre hommes ont plongé a plus de 10000 metres de profondeur, douze sont allés sur la Lune » a On dit que l'on connait moins les océans | Neissnc-ityon, tions dans Vocéan Austral quané, un BIO EXPRESS que la Lune: qu‘en est-il vraiment? as all eu step see Brune Davi stfecivement, méme si | Thea ult! En pleine mer de Weddell, en chines (oursins) bien sir om connait assez bien les zones | da Crétaccinférieve, | Antarctique, nous aurions tous pén. Le proches des continents, Mhumani ex bbateau éteit passé au-dessus d'un mont ploré qu'une woutepettepartiedes profon- | 3996 sous-marin Inconna, non répertorié, urs océaniques:Paradoxalement, on a | DSSS environ un kilometre de long et cui ue ide moine prévise de ce quot res- | {upuermtee | culminait’& 20 mbtres seulement de pro- senblent les profondeurs ooéaniques que | wENRSa Dion, | fondeur. Tout autour, les fons attei- certeinesplanetes, En nombre dindlvidus, | devens gnaient 500 métres. Nous avions towne sels quatre Qacques Picard, Don Walsh, | Bopéesciences. | Sine taupiniore dane la Beauce! James Cameron et toue récerment VitOF | 2ey3 vee nos 12 meres de tira: cea, halt Vesoovo) ont plongéaplusde1o00ométres | Dyrectouradjeine | miétresde plus etlasinuationaurait pure de profondew, dasa fosse des Marian ddramatique. Nous en avons profité pour Vendroit le plus profond du moade | Vinintseologe | Pexplorer le cartographer et le baptiser Gogramétres) alors que douze hommes |