Vous êtes sur la page 1sur 160

GUIDE DE FABRICATION DES ALIMENTS

ET DES BOISSONS EN ONTARIO


2015
Remerciements
La Direction du développement des entreprises du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et
des Affaires rurales remercie tous ceux qui ont contribué à compiler cette ressource, tout aussi bien
à la fonction publique de l’Ontario que dans le secteur de la fabrication des aliments en Ontario.
Ils sont trop nombreux pour que l’on puisse tous les mentionner, toutefois, leur dévouement,
leur dur labeur et leur engagement sont grandement appréciés.

Avis d’exonération de responsabilité


Contenu
Cette ressource est offerte à titre de service public. Bien que nous fassions tout en notre pouvoir
pour nous assurer que l’information est la plus récente et la plus exacte possible, il se peut que
des erreurs surviennent à l’occasion. Nous ne pouvons pas par conséquent garantir l’exactitude
de l’information. Il est conseillé aux lecteurs de vérifier l’information avant d’agir.

Liens externes
Il est possible que des sites Web ayant des hyperliens avec ce site soient gérés ou créés par ou pour
des organisations qui ne sont en rien associées au gouvernement de l’Ontario. Ces organisations
sont seules responsables de la gestion de leur site Web respectif et de l’information qui s’y trouve
(y compris du droit d’afficher cette information). Il est possible que ces sites Web soient offerts
uniquement en anglais. Les hyperliens entre ce site et d’autres n’implique, de la part du
gouvernement de l’Ontario, aucun recommandation ni garantie concernant l’une ou l’autre
des organisations concernées ou l’information (y compris le droit d’afficher cette information)
se trouvant sur leur site Web respectif.

Le gouvernement de l’Ontario n’est responsable en aucune manière des liens avec ces sites Web,
de leur gestion ou leur contenu (y compris le droit d’afficher cette information), ni de l’information,
interprétation, commentaires ou opinions exprimés sur ces sites. Pour tout commentaire ou
question concernant un site Web dont l’hyperlien est indiqué dans le présent guide, s’adresser
à l’organisation exploitant ce site.

Publié par le ministère de l’Agriculture , de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario


© Imprimeur de la reine pour l’ontario, 2015
Toronto, Canada
ISSN 2369-7164 (Imprimé)
ISSN 2369-7172 (En ligne)
Introduction

Bienvenue à l’édition de 2015 du Guide de fabrication des aliments et des boissons


en Ontario.
Félicitations de faire partie du secteur de la des informations et des outils et modèles faciles
transformation des aliments de l’Ontario. Ce secteur, à utiliser qui vous aideront à :
qui est le plus grand au Canada, emploie plus de
•• planifier le démarrage de votre entreprise
100 000 personnes à travers la province1.
de transformation des aliments et son
Ce guide n’est rien d’autre qu’une des nombreuses succès soutenu;
ressources que le ministère de l’Agriculture, •• passer de la conception de votre produit
de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO) à sa mise sur le marché;
offre aux personnes et entreprises qui démarrent
•• établir le prix de votre produit;
ou développent une entreprise de transformation
des aliments. Si vous êtes nouveau dans la •• trouver des clients et leur vendre votre produit;
transformation des aliments en Ontario, vous •• vous renseigner au sujet des programmes,
trouverez sans doute qu’il est utile de télécharger services et ressources mis à la disposition
ce guide au complet. Si vous avez une entreprise des entreprises de transformation des
de transformation des aliments déjà établie aliments en Ontario.
et que vous recherchiez des informations
particulières à ce secteur, téléchargez les parties Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux de succès
qui présentent un intérêt particulier pour vous. dans la création et le développement de votre
entreprise de transformation des aliments. Quels
Le MAAARO s’est associé à la province de la que soient vos objectifs en matière de croissance,
Nouvelle-Écosse pour produire ce guide. Le guide d’investissement ou d’exportation, la Direction
se fait l’écho des conseils, connaissances et du développement des entreprises du MAAARO
expériences de nombreux entrepreneurs possède les connaissances, les relations et les
prospères du secteur de l’alimentation et ressources qui vous aideront à réussir.
d’experts du développement des entreprises.
Pour en savoir plus sur ce qui est abordé dans
Que vous soyez nouveau dans l’industrie de ce guide et d’autres ressources destinées aux
l’alimentation et souhaitiez lancer une nouvelle entreprises de transformation des aliments, veuillez
entreprise, ou que vous envisagiez d’agrandir votre visiter notre site Web http://www.omafra.gov.on.ca/
entreprise actuelle, vous trouverez dans ce guide french/food/business-development/index.htm.

1 Communiqué de presse de l’Ontario, 13 septembre 2013. http://news.ontario.ca/opo/fr/2013/09/soutenir-le-secteur-de-la-transformation-des-


aliments-de-lontario.html Accédé le 18 janvier 2015.

i
Table des matières

SECTION 1 : SECTION 2 :


DÉMARRAGE DE VOTRE ENTREPRISE PHASES DE LA CROISSANCE
AVEC UN PLAN ET DU SOUTIEN............... 1 D’UNE ENTREPRISE .............................10
Avez-vous l’étoffe d’un entrepreneur?........... 2 La phase de la microentreprise
Centres d’aide aux entreprises (ventes de moins de 25 000 $ par an)....... 11
et consultants......................................... 2 La phase artisanale (ventes de
Séminaires et ateliers.............................. 2 moins de 250 000 $ par an)...................... 12

Formation structurée............................... 3 La phase de l’entreprise émergente


(ventes de moins de 2 millions $ par an)...... 13
Observation au poste de travail................ 3
Phase de la fabrication à petite ou
Incubateurs d’entreprise.......................... 3
moyenne échelle (ventes de moins
Ressources pour les de 10 millions $ par an)............................ 15
jeunes entrepreneurs............................... 3
La phase de l’entreprise multinationale
Ressources pour les ou de grande taille.................................... 16
entreprises autochtones.......................... 3
Nouvelles idées : Ne vous contentez
Pourquoi vous avez besoin pas d’une seule idée................................. 17
d’un plan d’activités.................................... 4
Section 2.1 : Création de votre entreprise... 19
Éléments principaux de votre
plan d’activités........................................... 4 Les différents types d’entreprises.............. 19
Recherche d’informations pour votre Enregistrer votre entreprise........................ 19
plan d’activités........................................... 6 Responsabilité civile et assurance.............. 20
Trouver un soutien....................................... 7 Planification stratégique
Associations de l’industrie....................... 7 (vision, mission, valeurs)............................ 21
Conseil consultatif et mentors
de l’industrie de l’alimentation................. 7 SECTION 3 :
FINANCEMENT DE VOTRE ENTREPRISE
Réseaux de pairs.................................... 8 D’ALIMENTS ET DE BOISSONS..............24
Produits ou services à valeur Les deux types fondamentaux
ajoutée à la ferme................................... 8 de financement......................................... 25
Renseignements importants pour vous
préparer à demander un financement......... 26
Où trouver des sources de financement...... 28

ii
SECTION 4 : Qui est responsable de la
CRÉATION D’UN PROTOTYPE salubrité des aliments?............................. 64
DE VOTRE PRODUIT..............................31 Pourquoi mettre en œuvre un
Préparation de l’essai de votre prototype..... 32 programme de salubrité des aliments?....... 64
Essai de votre prototype............................ 33 Qu’est-ce qu’un programme
Documents de spécifications du produit...... 34 de salubrité des aliments?......................... 65
Protection de votre idée............................. 35 Éléments à considérer lors de
l’élaboration de bonnes pratiques
Section 4.1 : Fabrication de votre produit... 36 de fabrication........................................ 66
Modèles d’établissement Rappels des produits et traçabilité......... 67
du coût de revient du produit...................... 37
Analyse des risques aux
Conditionnement à forfait de votre produit.... 42 points critiques (HACCP)........................ 70
Liste de contrôle des questions Choix du bon système de salubrité
à poser à un conditionneur à forfait............ 44 des aliments............................................. 71
Création de votre installation
Section 4.5 : Règlement sur la salubrité
de fabrication............................................ 45
des aliments et autres règlements
Recherche du bon équipement................... 47 gouvernementaux...................................... 73
Gestion des stocks................................... 48 Règlements fédéraux sur la
salubrité des aliments............................... 73
Section 4.2 : Ingrédients et
approvisionnements................................... 51 Autres règlements fédéraux....................... 75
Où acheter des ingrédients Exigences pour les importations................. 76
et des approvisionnements........................ 51 Règlements provinciaux
Certification des ingrédients....................... 52 sur la salubrité des aliments...................... 77
Systèmes de gestion Autres règlements provinciaux.................... 78
des approvisionnements............................ 53 Règlements municipaux............................. 80

Section 4.3 : Conservation et Règlements des États-Unis........................ 80


traitement des aliments............................. 54
Section 4.6 : Emballage et
Méthodes de traitement chimique.............. 54 étiquetage des aliments............................. 81
Méthodes de traitement physique............... 56 L’emballage idéal...................................... 81
Méthodes d’emballage.............................. 60 Fournisseurs d’emballage.......................... 82
Technologie d’obstacles ............................ 60 Conception et matières des emballages..... 82
Transformation par lots ou continue............ 61 Étiquetage des aliments............................ 87

Section 4.4 : Salubrité des aliments........... 62 Étiquetage nutritionnel........................... 87

Pourquoi se préoccuper Allégations santé................................... 88


de la salubrité des aliments?..................... 62 Marketing de la nutrition........................ 89
Étiquetage des aliments américains....... 89

iii
SECTION 5 : MARKETING......................91 Programmes d’encouragement
Le plan de marketing................................. 92 pour l’embauche et la conservation
des employés......................................... 120
Élaboration de votre plan de promotion....... 92
Loi sur l’emploi....................................... 121
Section 5.1 : Placement
de votre produit (distribution)................... 101 SECTION 8 :
Vente (directe et indirecte), DURABILITÉ ET RESPONSABILITÉ
grossistes et courtiers............................. 101 SOCIALE D’ENTREPRISE.....................123
Recherche d’un courtier........................... 103 Ce que signifient la durabilité
et la RSE pour une entreprise.................. 124
Inscription de votre produit sur les listes.... 103
Les avantages d’avoir des programmes
Exportation dans d’autres
de durabilité et de RSE............................ 124
provinces et pays.................................... 104
Mise en œuvre de programmes
Section 5.2 : Établissement de durabilité et de RSE............................ 125
du prix de votre produit............................ 105
Pratiques d’établissement ANNEXE A – LIENS UTILES..................128
des prix de détail des aliments................ 105 Ressources pour les plans d’activités
Termes commerciaux et incubateurs d’entreprise...................... 130
couramment utilisés ............................... 106 Finances................................................ 131
Salubrité des aliments,
SECTION 6 :
traçabilité et rappel................................. 132
TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION......110
Ressources humaines et formation.......... 133
Les moyens de base de la
TI nécessaires pour commencer............... 111 Aperçu de l’industrie............................... 135
Commerce électronique Technologie de l’information..................... 136
entre entreprises.................................... 112 Exigences relatives à l’étiquetage............. 136
Planification de contingence – Marketing............................................... 138
Atteinte à la sécurité et Réseautage............................................ 140
récupération des données....................... 113
Développement des produits.................... 141
SECTION 7 : Règlements et services........................... 143
RESSOURCES HUMAINES...................116 Sources de recherche.............................. 144
Évaluation de vos besoins Secteur du détail..................................... 146
en matière d’emploi................................ 117
Auto-évaluation et aide au démarrage....... 147
Recrutement et entrevue......................... 117
Programme de durabilité et de RSE.......... 149
Comment faire appel à l’immigration........ 118
Revues spécialisées................................ 151
Développement des compétences............ 119

iv
SECTION 1 :
Démarrage de votre entreprise
avec un plan et du soutien
Il vous faudra un plan d’activités. Peu importe si vous démarrez votre toute première
entreprise ou en développez une qui existe déjà, vous aurez de toute façon besoin
d’un plan.

Il est aussi important de savoir si vous avez l’étoffe d’un entrepreneur et où trouver
les services et le soutien disponibles pour vous aider à démarrer.

Dans cette section, vous apprendrez :

•• si vous avez l’étoffe d’un entrepreneur et ce que sont les services


et les soutiens disponibles;
•• pourquoi vous avez besoin d’un plan d’activités;
•• ce que sont les éléments principaux d’un plan d’activités;
•• comment trouver les informations dont vous avez besoin pour votre plan;
•• où trouver du soutien pour votre entreprise.
Avez-vous l’étoffe d’un entrepreneur?
Pensez-vous être prêt pour exploiter une entreprise?
Prenez quelques minutes pour en savoir plus sur la •• Sociétés d’aide au développement
réalité d’être son propre patron et de ce qu’il faut des collectivités http://www.oacfdc.com/fr/
pour réussir. Le gouvernement du Canada a des information-generales
renseignements qui pourraient vous aider à décider. •• Réseau Entreprises Canada
Pour en savoir plus à ce sujet, consultez le document http://www.entreprisescanada.ca/fra/
Avez-vous l’étoffe d’un entrepreneur? du Réseau page/2856/
Entreprises Canada. http://www.canadabusiness.ca/
•• Emploi et Développement social Canada
fra/page/2858/
http://www.edsc.gc.ca/fra/accueil.shtml
Même les propriétaires d’entreprise expérimentés
peuvent bénéficier d’un encadrement ou de conseils. Séminaires et ateliers
Si vous êtes prêt à aller de l’avant et que vous Vous serez peut-être intéressé à assister à un
désiriez du soutien, essayez ces ressources : séminaire ou à participer à un atelier sur la façon
de démarrer une nouvelle entreprise. Ceux-ci sont
Centres d’aide aux entreprises souvent gratuits ou très bon marché. Les sujets
et consultants traités sont notamment les impôts, la planification
Avez-vous besoin de rédiger votre plan d’activités, des activités et le marketing.
de faire des recherches ou d’acquérir les compétences
Pour en trouver un, communiquez avec des groupes
nécessaire pour devenir propriétaire d’entreprise?
tels que les suivants :
Les centres d’aide aux petites entreprises ou encore
un consultant peuvent vous aider. Faites une bonne •• Banques et autres prêteurs (p. ex., Banque
recherche et sélectionnez un consultant qui vous de développement du Canada, Financement
convient ainsi qu’à votre entreprise. Vous aurez agricole Canada).
peut-être besoin d’un peu de temps pour identifier •• Centres d’encadrement des petits
vos besoins organisationnels et votre budget pour ce entrepreneurs de l’Ontario.
service avant de communiquer avec un consultant.
•• Associations du secteur alimentaire.
Voici quelques ressources pour vous aider à partir •• Conférences et foires de l’industrie.
du bon pied. Vous trouverez plus de ressources
•• Festivals et événements alimentaires.
à l’annexe A.
•• Agences du gouvernement.
•• Centres d’encadrement des petits entrepreneurs
http://www.ontario.ca/fr/affaires-et-economie/ •• Organismes régionaux
emplacements-des-centres-dencadrement-des- de développement économique
petits-entrepreneurs-et-des-organismes- •• Organismes de fabrication (p. ex. Excellence in
prestataires-locaux Manufacturing Consortium, Manufacturiers et
•• Service Ontario https://www.ontario.ca/fr/ exportateurs au Canada).
page/petites-entreprises-conseils-services-de- •• Chambres de commerce.
soutien-et-reglements
Recherchez des tutoriels et des webinaires utiles
sur Internet.

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

2
Formation structurée Certains incubateurs sont de nature générale et
Vous pouvez vous inscrire à une école pour étudier acceptent des nouveaux clients provenant de divers
le commerce et l’industrie alimentaire. Pour trouver secteurs, tandis que d’autres ciblent des technologies
la liste des institutions qui offrent des cours, visitez : ou des secteurs particuliers. Le Toronto Food Business
Incubator (http://www.foodstarter.ca/) est un
(http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/industry/ organisme sans but lucratif qui aide les entrepreneurs
food_proc_guide_html/institutions.htm) à créer et à développer des sociétés de transformation
des aliments. Vous trouverez plus de ressources
Pour trouver une université ou un collège
d’incubation d’entreprise à l’annexe A.
communautaire proche de chez vous, allez à :

Ministère de la Formation, des Collèges et Ressources pour les


Universités de l’Ontario http://www.ontario.ca/fr/ jeunes entrepreneurs
education-et-formation/faire-des-etudes-en-ontario La Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs
(http://www.futurpreneur.ca/fr/) offre un mentorat,
Observation au poste de travail un encadrement, un réseautage entre pairs, un
Une des meilleures façons de connaître le secteur financement et d’autres ressources pour les
de la transformation des aliments est de travailler personnes âgées de 18 à 34 ans qui désirent
dedans. Envisagez de faire du bénévolat, d’observer démarrer une nouvelle entreprise.
une personne dans l’exercice de ses fonctions ou de
faire un stage. Vous pourrez ainsi nouer des relations Ressources pour les
et acquérir une expérience précieuse. Pour trouver entreprises autochtones
un poste, communiquez avec une association de Affaires autochtones et Développement du Nord
l’industrie ou un centre de carrière et de placement. Canada (http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1375201
178602/1375202816581) aide les entrepreneurs
Incubateurs d’entreprise et les organisations autochtones à réaliser leurs
Un incubateur d’entreprise est un organisme objectifs opérationnels.
qui offre une vaste gamme de services et de
Vous pensez être prêt à exploiter une entreprise?
ressources pour vous aider à développer votre
Le moment est maintenant venu d’en apprendre
nouvelle entreprise. Les services offerts concernent
plus sur la raison pour laquelle vous avez besoin
notamment les emplacements physiques,
d’un plan d’activités.
l’encadrement, l’aide à la gestion, l’expertise
conseil pour les entreprises et des services
consultatifs ainsi que des renseignements
techniques, des conseils financiers, des réseaux
de formation et plus.

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

3
Pourquoi vous avez besoin d’un plan d’activités
En rédigeant votre plan d’activités, vous serez capable de voir si votre idée peut
fonctionner. Vous définirez les étapes à suivre pour développer une entreprise
fructueuse et identifier les ressources nécessaires, p. ex. équipement, autres
partenaires, locaux commerciaux et même employés.

Les autres s’attendent à ce que vous Pour planifier, il faut faire des
ayez un plan recherches – beaucoup de recherches
Si vous avez besoin d’argent pour l’exploitation de La rédaction de votre plan d’activités implique
votre entreprise, les investisseurs, la banque et les beaucoup de recherches. Plus vous en faites, meilleur
programmes de financement du gouvernement est le résultat. Les recherches peuvent vous faire
exigeront que vous ayez un plan. découvrir les obstacles que vous devrez surmonter
et identifier les coûts imprévus, et aussi vous aider
à éviter de dépenser du temps et de l’argent sur
un projet qui a peu ou aucune chance de réussir.
Elles peuvent vous aider à « échouer petit et tôt »,
ou encore à ne pas échouer du tout.

Éléments principaux de votre plan d’activités


Les plans d’activités se présentent sous diverses formes et sont plus ou moins longs,
mais ils contiennent tous les mêmes renseignements de base. Vous pouvez trouver
en ligne de nombreux modèles de plans d’activités.
Le Réseau Entreprises Canada (http://www. dans votre plan; pour cette raison, le résumé
entreprisescanada.ca/fra/page/3426/) contient doit être bref. Le résumé devrait comprendre :
des renseignements détaillés sur la rédaction d’un •• Une description générale de votre produit,
plan d’activités ainsi que des modèles de plans. Se du marché visé et de ce qui fait que votre
reporter aussi à l’annexe A pour y trouver des liens produit est différent de ceux des concurrents.
vers des logiciels commerciaux de plans d’activités.
•• Des objectifs à court et à long terme
Votre plan d’activités devrait comprendre les (démarrage, potentiel de croissance,
renseignements suivants : nouveaux marchés et revenu prévu).
•• La structure du capital social (propriétaire
Résumé unique, partenariat, société par actions,
Un résumé de votre plan d’activités peut être et membres de l’équipe de gestion).
constitué d’une ou deux pages. Les investisseurs en •• Données financières essentielles et
particulier examineront cette section pour voir s’ils autres besoins financiers.
sont intéressés à en savoir plus sur votre entreprise.
Tout ce que contient le résumé est détaillé ailleurs

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

4
Description de l’entreprise Stratégie de marketing
Incluez une description générale de votre Donnez des détails sur votre :
entreprise, notamment : •• stratégie de promotion (voir la section 5 :
•• Antécédents. Le plan de marketing);
•• Vision et (ou) mission. •• stratégie de placement (voir la section 5.1 :
•• Buts et objectifs. Placement de votre produit);

•• Structure du capital social et expertise apportée •• stratégie d’établissement des prix


à l’entreprise. (voir la section 5.2 : Établissement
du prix de votre produit).
Voir aussi la section 2.1 : Création de votre entreprise.
Plan opérationnel
Aperçu de la situation Fournit :
Faites la preuve de la réussite potentielle de votre •• un profil de votre équipe de gestion (voir la
entreprise en parlant de la taille et de la croissance section 3 : Financement de votre entreprise
de votre secteur, ainsi que des marchés principaux d’aliments et de boissons);
qui le composent. N’oubliez pas d’inclure ce qui suit :
•• un plan de ressources humaines (voir la
•• Une analyse réaliste de votre part du marché. section 7 : Ressources humaines);
•• Les principaux acteurs dans votre secteur. •• le lieu et l’établissement, le plan de production
•• Les tendances industrielles et économiques et un aperçu des activités quotidiennes
ayant une incidence sur votre secteur. de votre entreprise (voir la section 4.1 :
•• Les certifications, assurance et règlements Fabrication de votre produit);
du gouvernement du secteur auxquels
vous devez vous conformer. Plan financier
•• Le potentiel de croissance générale Certains pensent qu’il s’agit de la partie la plus
de votre secteur. importante d’un plan. Vous aurez besoin de produire
des états financiers des prévisions sur une période
Voir aussi la section 2 : Phases de la croissance d’au moins trois ans, notamment des états des
d’une entreprise d’aliments et de boissons revenus, et des états des encaisses mensuelles et
annuelles. Veillez à documenter toutes les hypothèses
Description du ou des produits que vous faites sur la prévision de vos revenus et de
Donnez des détails sur votre ou vos produits, vos dépenses. Voir la section 3 : Financement de
notamment : votre entreprise d’aliments et de boissons.
•• Particularités et bienfaits. Maintenant que vous avez certains des éléments
•• Avantages concurrentiels. principaux devant être incorporés dans un plan
d’activités, le moment est venu de commencer
•• Comment et où votre produit sera produit.
à faire des recherches.
Voir aussi la section 4 : Création d’un prototype
de votre produit.

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

5
Recherche d’informations pour votre plan d’activités
Consacrez le temps nécessaire à la recherche des informations dont vous avez besoin
pour votre plan d’activités. Il s’agit d’une étape importante qui est essentielle pour
votre réussite. Un excellent endroit où commencer vos recherches est l’étude d’autres
entreprises de fabrication d’aliments et de boissons pour voir ce qu’elles font, comment
elles le font, quel est leur marché cible et bien plus.
Vous pouvez trouver une liste d’associations Faites des recherches dans
commerciales sur le site Web du ministère de votre bibliothèque
l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales •• Profils et études d’autres secteurs des aliments
(http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/industry/ et des boissons.
food_proc_guide_html/associations.htm).
•• Rapports annuels dans d’autres secteurs
Pour de plus amples renseignements sur l’importance des aliments et des boissons.
de la production du secteur de transformation des •• Articles et coupures de presse sur le secteur
aliments et des boissons du Canada, consultez : ou ses participants.
L’importance de l’industrie de la transformation
des aliments et des boissons au Canada •• Répertoires de sociétés.
(http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marches-et- •• Documents de sociétés.
commerce/statistiques-et-information-sur-les- •• Magazines commerciaux (voir l’annexe A).
marches/par-produit-secteur/aliments-et-
•• Bulletins d’associations de l’industrie.
boissons-transformes/?id=1361290991391).
•• Information de Statistique Canada.
Accédez également au site ci-après pour consulter
•• Documents de référence sur le démarrage
les Statistiques et l’information sur les marchés par
d’une entreprise.
produit (http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marches-
et-commerce/statistiques-et-information-sur-les- Des rapports de l’industrie déjà publiés peuvent vous
marches/?id=1361289956531). aider à identifier des informations sur un marché,
p. ex. habitudes de consommation, indices de prix à
Renseignez-vous sur le secteur de l’alimentation
la consommation et catégories de revenus. Ce type
et des boissons de l’Ontario sur le site Web du
d’information vous aidera à cerner un marché
ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des
potentiel ou une demande pour un certain produit.
Affaires rurales (http://www.omafra.gov.on.ca/
N’oubliez pas de rechercher sur Internet des TedTalk
french/food/investment/learn-about-fb-ind.html).
et des vidéos YouTube pertinents.
Ressources en ligne
•• Canadian Manufacturing : Food in Canada
http://www.canadianmanufacturing.com/food
•• Canadian Manufacturing : Canadian Packaging
http://www.canadianmanufacturing.com/
packaging

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

6
Bases de données Bases de données payantes
de produits alimentaires de produits alimentaires 
Recherchez des études, des enquêtes auprès des Global New Products Database
consommateurs, des tendances commerciales et http://www.gnpd.com/sinatra/gnpd/frontpage/
des nouvelles technologies à travers le monde entier
Euromonitor International
dans une vaste gamme de bases de données de
http://www.euromonitor.com/canada
produits alimentaires.
Planet Retail http://www1.planetretail.net/
Certaines parmi celles-ci sont accessibles gratuitement
dans une bibliothèque ou sur Internet. D’autres sont
accessibles par le biais de services de données
moyennant des frais. S’inspirer des autres
Il est utile de savoir comment d’autres entrepreneurs
Préparez une liste de mots clés qui décrivent
ont démarré leur entreprise. Lisez cet article pour en
l’industrie, l’entreprise et le domaine de la recherche.
savoir plus au sujet de leurs réussites et de leurs échecs.
Voici quelques exemples :
•• Noms de société. “Start Your Own” http://v1.theglobeandmail.com/
startyourown/
•• Industries.
•• Produits. Une fois que vous avez terminé votre recherche,
vous devriez consulter un expert pour qu’il vous aide
•• Domaines.
à terminer votre plan et vous donne des conseils et
•• Personnes. un soutien pour votre entreprise.
•• Lieux.

Trouver un soutien
Votre recherche étant maintenant terminée, vous connaissez ce qu’est la demande
pour votre produit, comment le rendre unique et ce que vous devez faire pour le
produire. Vous êtes prêt à parler à des experts ou autres œuvrant dans l’industrie
pour obtenir des conseils et des recommandations supplémentaires.
Ce soutien peut provenir d’une gamme variée Vous trouverez une liste des associations sur le site
de sources. Web du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation
et des Affaires rurales (http://www.omafra.gov.on.ca/
Associations de l’industrie french/food/industry/food_proc_guide_html/
Elles sont composées d’entreprises qui œuvrent dans associations.htm).
une industrie particulière. Vous pouvez communiquer
avec des associations pour obtenir des renseignements Conseil consultatif et mentors de
supplémentaires sur votre industrie, ou encore en l’industrie de l’alimentation
devenir membre et recevoir des mises à jour Un grand nombre d’entreprises fructueuses
régulières sur des sujets qui auront une incidence possèdent des conseils consultatifs. Ceux-ci
sur votre entreprise, et des renseignements sur sont composés de personnes expérimentées qui
des facteurs clés de la réussite. donnent aux propriétaires des conseils et des

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

7
recommandations. Vous voudrez peut-être créer Réseaux de pairs
votre propre conseil consultatif ou trouver un Recherchez des réseaux d’entreprises ou de
mentor pour vous conseiller. professionnels en affaires locaux ou sur Internet
Recherchez tout simplement quelqu’un possédant qui vous aideront et vous communiqueront des
de l’expérience dans l’industrie de l’alimentation et informations. Ces réseaux n’ont pas besoin d’être
qui est prêt à vous communiquer ce qu’il sait. Des liés à l’alimentation. Les réseaux de pairs constituent
mentors possibles ou des membres du conseil un excellent endroit pour l’apprentissage des
consultatif peuvent être : pratiques optimales, le réseautage dans l’industrie,
la recherche de clients potentiels et la promotion
•• Gestionnaires ou propriétaires retraités ou
de votre entreprise. Voici quelques exemples de
antérieurs d’entreprises semblables.
réseaux de pairs :
•• Propriétaires d’entreprises non concurrentielles.
•• Chambres de commerce.
•• Clients potentiels.
•• Associations de l’industrie de l’alimentation.
•• Fournisseurs majeurs.
•• Groupes de vente d’aliments locaux.
•• Avocats.
•• Réseaux de médias sociaux (p. ex. Facebook,
•• Comptables. Twitter, LinkedIn).
•• Planificateurs financiers. •• Réseaux de femmes en affaires.
•• Banquiers. •• Réseaux de jeunes entrepreneurs.
•• Investisseurs.
Produits ou services à valeur ajoutée
•• Experts techniques.
à la ferme
Des entrepreneurs qui ont réussi dans des secteurs Recherchez une nouvelle valeur, un nouveau profit
autres que celui de l’alimentation peuvent aussi et la réussite avec ce que vous produisez déjà sur
donner des conseils précieux sur la façon de démarrer votre ferme de sorte à créer un nouveau produit ou
et de gérer une nouvelle entreprise. Les suggestions service. Toutefois, avant de procéder, assurez-vous
et l’expérience de personnes provenant d’un certain que vous avez vérifié les règlements de zonage de
type d’entreprise fonctionnent souvent tout aussi votre municipalité.
bien pour d’autres.
Apprenez en étudiant ce qu’ont fait des agriculteurs
Le Réseau ontarien des entreprises (http://www. qui ont réussi et suivez une formation qui vous
entrepriseroe.ca/) constitue un guichet unique pour guidera tout au long du processus. L’important est
toute personne intéressée par la planification, de produire un plan qui correspond à vos besoins
le lancement ou la création d’une entreprise. Le site et énumère vos prochaines étapes. Évitez les
Web du réseau met en contact des entrepreneurs de embuches, planifiez à l’avance et apprenez des
la province avec des conseillers de leur collectivité qui autres. Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation
peuvent les aider avec toutes sortes de choses allant et des Affaires rurales de l’Ontario offre une
de la rédaction d’un plan d’activités à l’élaboration multitude de ressources pour que vous puissiez
d’une stratégie d’exportation de produit. démarrer (http://www.omafra.gov.on.ca/french/
busdev/diversifyfarmbus/valueadded.htm).

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

8
LISTE DE CONTRÔLE
†† Je suis prêt à devenir un entrepreneur. †† Je sais ce qui fait que mon produit est meilleur
†† Je peux décrire le concept de mon entreprise ou différent.
(ce qu’est mon idée) en une minute. †† J’ai fait des recherches sur les fabricants
†† J’ai créé un dossier de recherche pour classer d’aliments et de boissons pour voir comment
mes informations. ils ont réussi ou échoué.

†† Je peux décrire le client qui devrait acheter †† J’ai communiqué avec des associations
mon produit. de l’industrie pour trouver des experts
qui peuvent me donner des conseils.
†† Je suis en train de me renseigner sur la
demande pour mon produit. †† J’ai un modèle de plan d’activités et j’ai
commencé à le remplir.
†† Je peux énumérer mes concurrents
et commencer à rassembler des
renseignements à leur sujet.

Section 1 : Démarrage de votre entreprise avec un plan et du soutien

9
SECTION 2 :
Phases de la croissance
d’une entreprise
Lancer une entreprise d’aliments et de boissons et en faire une réussite peut demander
jusqu’à 15 ans et un très important engagement et investissement en argent et en temps.
Il vous faudra aussi beaucoup de patience et de prévoyance à mesure que votre entreprise
traversera diverses phases de son développement.

À chaque phase, vous voudrez peut-être vous demander si votre entreprise a atteint la taille qui
vous satisfera à long terme. Ce n’est pas trop tôt pour avoir un plan de sortie ou de succession,
car vous ne serez pas là indéfiniment pour exploiter votre entreprise. Vous pourrez peut-être
vous satisfaire d’une entreprise de vente d’aliments à temps partiel pouvant être vendue avec
un profit important, ou vous voudrez peut-être que votre entreprise soit durable et produise
un profit important pouvant être transmis à vos enfants. Vous devriez essayer d’identifier la
taille que vous souhaitez pour votre entreprise ainsi que votre plan de sortie lorsque vous
rédigez votre plan stratégique (voir la section 2.1 : Création de votre entreprise).

Chaque phase de la création d’une entreprise d’alimentation est caractérisée par des problèmes
et des « difficultés de croissance ». Les entreprises florissantes traversent chacune de ces
phases. Examinez ces phases, cela vous aidera à savoir ce à quoi vous attendre.

Dans cette section, nous étudierons les sujets suivants :


•• La phase de la microentreprise.
•• La phase artisanale.
•• La phase de l’entreprise émergente.
•• La phase de la fabrication à petite ou moyenne échelle.
•• La phase de l’entreprise multinationale ou de grande taille.
•• Les nouvelles idées.
La phase de la microentreprise (ventes de moins
de 25 000 $ par an)
Ceci est la phase du démarrage au cours de laquelle vous apprenez comment fabriquer
un produit commercial.

Préparation de votre produit stands sur le bord de la route, des expositions


Vous faites un prototype chez vous, et maintenant, artisanales, des marchés aux puces, des marchés
lors de la phase de la microentreprise, vous avez de producteurs agricoles locaux, des magasins
besoin d’utiliser un lieu approuvé et inspecté spécialisés ou une érablière. Vous n’avez pas besoin
pour la préparation des aliments. Beaucoup d’informations nutritives sur vos étiquettes pour
d’entrepreneurs commencent dans une église, un les produits emballés si vos ventes annuelles sont
centre communautaire ou une cuisine municipale inférieures à 50 000 $.
dotée d’un incubateur culinaire qui a été inspecté.
Coût de revient et prix du produit
Vente des produits Il y a une différence entre le coût de revient d’un
Les produits sont habituellement vendus dans des produit et son prix de vente. Le coût de revient
marchés saisonniers de producteurs agricoles et d’un produit est la somme de tous les coûts engagés
d’artisanat ou dans des magasins spécialisés. pour le fabriquer. En tant que nouvelle entreprise en
Certaines microentreprises ont un stand dans un démarrage, vous devez être prêt au cas où il y aurait
marché quelques jours par semaine ou vendent dans des coûts supplémentaires par la suite. Vous ne
des stands agricoles le long de la route. Vous voudrez pouvez pas modifier votre prix au consommateur
peut-être vendre vos produits dans des marchés de après avoir établi un niveau de prix de détail. Voir la
producteurs agricoles et des foires artisanales, ou section 4.1 : Fabrication de votre produit pour en
encore investir dans un stand afin d’ouvrir un point apprendre plus sur les modèles d’établissement des
de vente saisonnier dans un centre commercial local. coûts des produits. Le prix du produit est le prix de
vente final de votre produit. Ce prix dépend du coût
Étiquetage des produits de votre produit et de ce que les clients sont prêts à
payer (voir la section 5.2 : Établissement du prix de
Visitez le site Web de l’Agence canadienne d’inspection
votre produit).
des aliments pour accéder à l’Outil d’étiquetage de
l’industrie. Il s’agit d’un outil de référence en matière Emballage, ingrédients et marge brute
d’étiquetage des aliments utilisé par tous les
inspecteurs des aliments et les parties prenantes Le coût de l’emballage (y compris l’étiquetage) et des
au Canada. Il remplace le Guide d’étiquetage ingrédients dans les microentreprises fructueuses
et de publicité sur les aliments et la page Web représente habituellement entre 20 à 40 % du prix
Décision de l’étiquetage et publicité, et fournit des de vente du produit. Ce qui reste du prix de vente
renseignements d’étiquetage regroupés, réorganisés après que les coûts ont été payés s’appelle la marge
et détaillés (http://www.inspection.gc.ca/aliments/ brute. Par exemple, un pot de confiture vendu
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-industrie/ à 9 $ peut coûter entre 1,80 et 3,60 $ à fabriquer,
fra/1383607266489/1383607344939). ce qui laisse une marge brute allant de 80 à 60 %
respectivement (voir le tableau 1 : Exemple de
Lors de cette phase, les produits sont souvent modèle d’établissement du coût d’un produit à la
étiquetés à la main. Si vous fabriquez votre propre section 4.1 : Fabrication de votre produit).
produit, vous pouvez le livrer et (ou) le vendre à des
Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

11
Coûts opérationnels Passage à la phase suivante
Ces coûts comprennent le loyer que vous payez pour Il y a plusieurs défis auxquels vous pouvez être
utiliser le local servant à la production ainsi que le confronté lors du développement de votre
financement, les services publics et le transport. La entreprise pour passer au niveau suivant. Ce sont
section 4.1 : Fabrication de votre produit donne un notamment :
bon exemple d’un modèle d’établissement du coût
•• Besoin de plus de main-d’œuvre lorsque
d’un produit que vous pouvez facilement appliquer.
les ventes atteignent 50 000 $ et 100 000 $.
N’oubliez pas de vous payer vous-même et de tenir
adéquatement des livres en utilisant soit un •• Besoin de capital pour louer ou acheter
programme logiciel ou les services d’un comptable. un local.
•• Engagement de personnel pour la gestion et
Développement du produit d’autres fonctions.
Les marchés de producteurs agricoles et les •• Attention particulière à votre modèle
magasins spécialisés constituent d’excellentes d’établissement des coûts des produits pour
solutions pour tester un marché. Si vous avez un être certain d’obtenir une marge brute saine.
produit ou une gamme de produits ayant des clients
•• Changement de la façon dont vous pensez aux
réguliers et dont la demande croît au cours d’une
ventes de votre produit allant de « au pot »
période de 18 à 24 mois, ceci peut être une
à « à la caisse ».
indication que vous êtes prêt à passer à la phase
suivante du développement.

La phase artisanale (ventes de moins de 250 000 $ par an)


Avec un bon produit, une commercialisation efficace et un leadership stratégique, votre
microentreprise peut prospérer. En règle générale, vous améliorerez votre emballage et
vos étiquettes au cours de cette phase; procurez-vous un stand intérieur dans un marché;
commencez à vendre un peu plus dans des magasins spécialisés; construisez une boutique
fermée pour vous-même et (ou) investissez dans deux ou trois points de vente saisonniers
dans des centres commerciaux. Pour certains entrepreneurs, c’est la taille parfaite pour
une entreprise, qui leur permet d’être indépendants avec un revenu modeste.

Main-d’œuvre produits pour environ 40 à 50 % de votre prix de


Cette phase formative de l’entreprise nécessite plus vente. Vous devriez avoir un modèle d’établissement
de main-d’œuvre. Vous ne pouvez plus tout faire seul du coût de revient pour chaque type de produit que
et vous aurez peut-être besoin de faire appel à des vous fabriquez. Cela vous aidera à distinguer les prix
amis ou des membres de votre famille. des articles de votre gamme de produits de sorte à
obtenir une marge brute constante pour chaque
Coûts de revient et prix des produits produit. Par exemple, vous savez ce que coûte la
fabrication d’un pot de confiture que vous vendez à
Une entreprise ayant cette taille peut être efficiente
9 $; vous pouvez maintenant le vendre à 7,50 $ avec
et produire des revenus plus élevés; plus vous
une marge brute plus faible. Vous allez gagner plus
vendez, plus vos coûts indirects par unité diminuent.
d’argent, car vous en vendrez cinq fois plus.
Il vous est maintenant possible de fabriquer des

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

12
Passage à la phase suivante •• Créer une aide à la gestion spécialisée.
Votre gamme de produits devrait devenir •• Se conformer aux exigences relatives à la
maintenant bien connue, et cela peut vous aider à salubrité des aliments et à l’étiquetage.
faire passer votre entreprise au niveau suivant. Vous •• Choisir et utiliser des courtiers et des
n’en serez pas moins confronté à certains défis. distributeurs (voir Ventes, grossistes et courtiers
Ceux-ci peuvent être : à la section 5.1 : Placement de votre produit, pour
•• Apprendre à exporter sur un nouveau marché. des définitions de courtier et de distributeur).

•• Avoir des ventes de 500 000 $ à 1 million $. •• Passer de la distribution par soi-même à des
services de livraison par camion.
•• Créer une étiquette professionnelle.
•• Modifier votre façon de penser pour faire la
•• Minimiser les dépenses en capital engagées transition de la vente « par caisse » à la vente
dans les établissements de production. « par palette ».
•• Élaborer un plan de marketing et le mettre •• Gestion de la croissance, et installation
en application. éventuelle en un nouvel endroit avec un
•• Rechercher des canaux de distribution adéquats coût en capital pour le déménagement.
pour votre capacité.

La phase de l’entreprise émergente (ventes de moins


de 2 millions $ par an)
Au cours de cette phase, une entreprise d’alimentation a besoin d’une équipe de gestion
à temps plein. Vous investirez probablement dans un équipement de transformation
des aliments. Vous voudrez peut-être maintenant vous familiariser avec les inspecteurs
municipaux, provinciaux et même fédéraux de salubrité des aliments (si vous vendez
à l’extérieur de la province). Votre compagnie aura peut-être des employés autres que
des membres de votre famille ou des amis.

Conditionneur à forfait Votre seuil de rentabilité devrait possiblement


Vous aurez peut-être à choisir entre votre propre correspondre à un quart par semaine, ce qui signifie
installation et la conclusion d’un contrat avec un que vous devriez avoir suffisamment de ventes pour
conditionneur à forfait. Faire appel à un conditionneur faire fonctionner votre chaîne de transformation au
à forfait peut vous aider à maintenir le coût de vos moins huit heures par semaine.
produits suffisamment bas pour être capable de les Il a été constaté que les compagnies qui réussissent
commercialiser dans des circuits plus sophistiqués déménagent ou font des travaux d’agrandissement
(voir la section 4.1 : Fabrication de votre produit). importants lorsqu’elles atteignent les seuils suivants :
250 000 $, 1 million $, 2,5 millions $ et 10 millions $.
Investissement en capital
Si vous désirez contrôler au complet la Stewart Metcalfe du groupe de services consultatifs
transformation et le cycle du marketing, vous serez en alimentation Colliers International (http://www.
confronté à d’autres difficultés. Votre équipement collierscanada.com/en/People/Stewart-Metcalfe)
doit fonctionner régulièrement pour être rentable. remarque que les transformateurs d’aliments

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

13
investissent couramment de l’ordre de 30 à 100 $ par en tant que microentreprise, ce pot de confiture de 9 $
pied carré pour la rénovation de bâtiments industriels vous coûtait 3,60 $ à fabriquer. Maintenant, vous
standards afin de les convertir en des établissements le vendez 7 $ et vous payez 5,25 $ au grossiste,
de qualité alimentaire. La construction de nouveaux au courtier et au distributeur. Cela signifie qu’il vous
établissements de transformation des aliments est reste environ 1,75 $. Votre confiture doit maintenant
chère et peut coûter plus de 200 $ par pied carré vous coûter 1 $ pour vous laisser une marge brute
suivant le type de transformation (p. ex. viande, suffisante pour faire un profit. Toutefois, si un nombre
boulangerie, produit laitier) et le niveau de certification suffisant de clients l’achètent, vous continuerez d’être
recherché. Lorsqu’une compagnie déménage, les capable d’avoir le même revenu.
investissements antérieurs dans les améliorations des
locaux sont soit perdus (dans le cas d’un établissement Passage à la phase suivante
loué) ou actualisés (dans la vente d’un établissement Pour développer encore plus votre entreprise,
dont on était le propriétaire), et l’investissement vous serez peut-être confronté à d’autres
doit être fait à nouveau dans un établissement défis, notamment :
neuf et plus grand.
•• Distribution à partir d’un ou deux
emplacements à un réseau de magasins,
Canaux d’accès aux marchés
plutôt que de faire toute votre distribution
Beaucoup de petites entreprises d’alimentation se vous-même.
développent au cours de cette phase en cherchant
•• Adoption de canaux économiques d’accès aux
des canaux d’accès aux marchés peu coûteux.
marchés pour lesquels des courtiers et des
Ce sont entre autres :
distributeurs peuvent être nécessaires.
•• Ventes par Internet.
•• Révision de la façon d’établir le prix
•• Services de restauration (entreprises, de votre produit.
restaurants, cafétérias d’hôpital).
•• Soutien des ventes à l’exportation avec
•• Magasins spécialisés et gastronomiques. plusieurs clients étrangers
•• Petits épiciers indépendants. •• Conception de la capacité de votre
•• Dépanneurs. établissement pour qu’il soit viable
•• Réseaux de détail de transformateurs à des taux de production faibles.
d’aliments locaux. •• Rôles spécifiques à assumer dans
les ventes et le marketing, la production,
Coûts de revient et prix des produits les approvisionnements, la salubrité
Lorsque vous commencez à utiliser des courtiers et des aliments et l’assurance de la qualité,
des grossistes, vos modèles d’établissement des et les finances et la logistique.
coûts de revient doivent tenir compte de la part de •• Modification de la façon dont vous envisagez
ces derniers. Ce que vous vendiez à 9 $ dans un votre produit; tout depuis l’enseigne de votre
marché de producteurs agricoles ne pourra peut- boutique jusqu’à l’étiquette.
être se vendre que pour seulement 7 $ dans un •• Gestion des coûts en capital de la croissance
magasin gastronomique. L’épicier voudra garder et déménagement éventuel dans un
50 % de ce prix; le distributeur obtient de 20 à 25 %, établissement plus grand.
et le courtier voudra probablement 5 %. Initialement,

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

14
Phase de la fabrication à petite ou moyenne échelle
(ventes de moins de 10 millions $ par an)
Les fabricants de petite et moyenne taille se trouvent dans une position difficile. Ils se
sont écartés des racines de leur microentreprise et ne sont plus directement reliés à leurs
clients. Et en même temps, ils n’ont peut-être pas la taille nécessaire pour concurrencer
les grandes compagnies afin d’obtenir l’espace nécessaire dans les épiceries.

Crises de croissance pour lancer un nouveau produit dans des chaînes


Les petites entreprises croissent parfois rapidement, et de détail en Amérique du Nord, et il n’y a aucune
leurs propriétaires risquent de reporter leur attention garantie de succès.
sur la taille de l’établissement au détriment des ventes
et de la croissance de l’entreprise. Exportation
Une expansion sur des marchés internationaux
Conditionnement à forfait peut donner à votre compagnie une occasion
Apprendre à maximiser son investissement en capital d’accroître ses ventes et ses profits grâce
dans un établissement de transformation est difficile à des nouveaux contacts. Malgré les coûts
pour les petits fabricants. Lors de cette phase, vous supplémentaires de l’exportation, vous pouvez faire
voudrez peut-être faire aussi le conditionnement des économies en produisant à une échelle vous
pour d’autres microentreprises en train de démarrer permettant de mieux exploiter vos ressources,
afin de rentabiliser votre nouvel équipement. vous donnant des marges de profit éventuellement
Le conditionnement à forfait peut être une activité plus élevées. L’exportation peut aussi réduire votre
secondaire profitable si vous pouvez établir avec dépendance à l’égard des marchés domestiques
exactitude le coût de revient du produit et utiliser existants, qui peuvent fluctuer avec l’économie
un équipement qui resterait peut-être autrement domestique. Elle peut aussi vous aider à devenir
au repos. plus concurrentiel, car vous découvrirez des
pratiques optimales internationales, des idées
Coûts de marketing et des moyens différents de faire des affaires.
Vos coûts de marketing augmentent beaucoup au Tests des produits
cours de cette phase. Vous aurez peut-être besoin
d’engager de nouveaux courtiers pour des chaînes Vos magasins locaux d’aliments naturels ou de
particulières. Vous devrez payer des droits et des spécialités peuvent constituer un excellent lieu pour
frais d’inscription pour mettre les produits sur les tester le marché avec des nouveaux produits. Les
tablettes. Les démonstrations de produit peuvent interactions étroites avec les clients permettent aux
coûter de 100 $ à 150 $ par jour pour une compagnies de créer des produits et de mettre le doigt
démonstration de trois jours que vous devrez faire sur les meilleurs. Si vos produits sont bien reçus et si
dans 100 magasins. Les coûts de marketing pour leurs ventes augmentent au cours d’une période de
l’introduction d’un nouveau produit peuvent être 18 mois dans un marché testé, il y a plus de chances
élevés et l’inscription sur une liste seulement vous qu’ils soient populaires et que les données de vente
garantit un espace sur les tablettes pendant une soient excellentes, ce qui indique une grande clientèle
courte période de temps. Il faut beaucoup d’argent de détail potentielle.

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

15
Passage à la phase suivante •• Apprentissage des méthodes de travail
Vous aurez besoin de faire face à d’autres difficultés avec les courtiers et les grossistes.
pour passer à la phase suivante, notamment : •• Résolution des problèmes d’efficacité
•• Gestion d’un marché d’exportation pendant en matière d’énergie et d’eau.
que les marchés domestiques se développent •• Autonomisation d’une grande équipe
rapidement. d’employés clés (voir la section 7 :
•• Identification de canaux économiques d’accès Ressources humaines).
à des marchés qui peuvent nécessiter des •• Possibilité de vendre l’entreprise et
courtiers et des grossistes. de démarrer une nouvelle entreprise non
•• Révision de la façon dont le prix de votre concurrentielle (cette taille d’entreprise
produit est établi. attire l’attention des compagnies
internationales de fabrication d’aliments).
•• Dimensionnement de la capacité de votre
établissement pour qu’il soit viable à des taux •• Gestion du coût en capital de la croissance
de production faibles. et déménagement possible dans un
établissement plus grand.

La phase de l’entreprise multinationale ou de grande taille


Lors de cette phase, des équipes de gestion Les défis liés à la croissance s’intensifient, ainsi que la
sophistiquées rendent des comptes à un organisme nécessité de porter une grande attention aux relations
directeur central. Les problèmes lors de cette avec les gouvernements et les clients. Des systèmes
phase sont notamment : sophistiqués et des problèmes d’harmonisation
•• Contrôle des coûts. transfrontalière distinguent vos opérations.

•• Compétition pour le capital au niveau Un dirigeant principal chargé de prendre


à la fois de l’établissement et du pays. des décisions dans votre entreprise devrait
•• Harmonisation des règlements des travailler étroitement avec un consultant local
diverses administrations à la fois pour de développement d’entreprise sur des sujets
la compagnie et l’industrie par l’intermédiaire particuliers tels que l’efficience énergétique.
d’associations commerciales. Il recevra des actualisations mensuelles sur des
sujets importants, notamment les points saillants
de programmes et de services qui pourraient
contribuer à la croissance de votre entreprise.

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

16
Nouvelles idées : Ne vous contentez pas d’une seule idée
Un excellent produit est rarement suffisant pour qu’une entreprise de transformation
d’aliments puisse longtemps se maintenir en activité. Des changements dans le
comportement des clients, des nouveaux concurrents, la fatigue des clients et les
nouvelles tendances du marché sont des raisons qui font que vous avez sans cesse
besoin de trouver des nouvelles idées pour votre gamme de produits.
Un fait est certain, la plupart des nouveaux concepts Une fois que vous aurez une liste d’idées à explorer,
échouent, donc si vous en avez seulement un, vos assurez-vous qu’elles s’intègrent dans la vision
chances de réussite sont minimes. et la mission de votre entreprise, puis revenez au
processus de planification d’entreprise que vous avez
La question est maintenant de savoir comment suivi pour votre idée initiale. Examinez chacune des
trouver des nouvelles idées. idées et faites des recherches pour décider si elles
Une façon de procéder est de faire des recherches sur valent la peine d’être approfondies. Déterminez s’il y
les tendances des consommateurs, les tendances de a véritablement un marché pour chaque idée, quels
l’industrie de l’alimentation et les progrès accomplis sont les prix que les consommateurs seraient prêts
dans la technologie de la transformation des aliments, à payer pour le produit, si le produit existe déjà et
puis de faire une liste de toutes les nouvelles idées de s’il est même possible de le fabriquer. Cette étape
produits alimentaires que vous pourriez envisager. devrait limiter le nombre d’idées qui selon vous
ont véritablement une chance d’aboutir.
Une autre solution consiste à se concentrer sur les
besoins des clients, pour que le client soit la source Le tableau (page suivante) décrit toutes les étapes
même de vos idées. Vous devrez alors peut-être faire que vous devriez suivre pour le développement,
des recherches approfondies sur le comportement des la recherche et le test d’une nouvelle idée afin
clients, ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas. Après de déterminer si elle est viable.
avoir identifié un nouveau besoin, posez-vous la
question de savoir comment vous pourriez y répondre.

Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

17
Section 2 : Phases de la croissance d’une entreprise

18
Section 2.1 : Création de votre entreprise
Il y a beaucoup de choses à faire pour que l’idée de votre produit devienne une réalité. En tant que
transformateur d’aliments, vous aurez des obligations et des responsabilités particulières concernant
l’exploitation sécuritaire et légale de votre entreprise.

Dans cette section, vous étudierez :

•• différents types d’entreprises (propriétaire unique, partenariat, société par actions);


•• comment enregistrer votre entreprise et obtenir un numéro d’entreprise;
•• les responsabilités et les assurances;
•• comment préparer votre plan stratégique (vision, mission, valeurs).

Les différents types d’entreprises


Une entreprise peut être structurée de diverses La plupart des entreprises d’alimentation sont
façons, notamment : habituellement incorporée pour des raisons de
•• Propriétaire unique (un propriétaire). responsabilité éventuelle. Il n’est pas recommandé
de créer une entreprise d’alimentation à propriétaire
•• Société en nom collectif (deux propriétaires unique. Un avocat fiscal ou un comptable peut vous
ou plus). conseiller sur la meilleure structure à adopter pour
•• Société par actions (personne morale séparée votre entreprise. Vous pouvez trouver de plus
autre que celle du ou des propriétaires). amples renseignements sur chaque type d’entreprise
•• Coopérative. sur le site Web de Réseau Entreprises Canada
(http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2853/).
•• Société sans but lucratif.

Enregistrer votre entreprise


C’est une bonne idée d’enregistrer un nom entreprise vous permettra de mieux comprendre
pour votre entreprise et d’obtenir un numéro des implications fiscales dont votre entreprise
d’entreprise dès le début de vos activités. En vous pourrait bénéficier.
enregistrant, vous obtenez un numéro d’entreprise
Vous trouverez des conseils et des recommandations
(NE) et vous devriez aussi être capable de vous
pour toutes ces étapes sur le site Web Réseau
inscrire pour la TVH, les impôts sur le revenu,
Entreprises Canada (http://www.entreprisescanada.ca/
la paie et éventuellement des comptes d’importation
fra/page/2749/).
et d’exportation. L’enregistrement tôt d’une

Section 2.1 : Création de votre entreprise

19
Responsabilité civile et assurance
Vous devez avoir des assurances appropriées avec des couvertures suffisantes.
Vous ne pouvez pas vous permettre d’être insuffisamment assuré. Une catastrophe
même petite peut détruire une nouvelle entreprise.
Sans une assurance adéquate, vous pourriez être Où trouver un agent
tenu responsable de payer des dommages ou Parlez à des gens œuvrant dans le secteur de la
de remplacer un équipement et des biens perdus. transformation des aliments pour obtenir des
Vous pourriez perdre votre maison, votre voiture conseils sur quel agent ou courtier utiliser. Vous
ou d’autres biens si cela se produisait. pouvez aussi trouver des noms en faisant des
Vous aurez besoin d’une assurance générale et, en recherches en ligne. Une pratique optimale consiste
tant que transformateur d’aliments, vous devrez être à essayer d’obtenir plus qu’un seul prix afin de faire
protégé par une assurance responsabilité pour vos des comparaisons. Mais ne fondez pas votre choix
produits et l’ensemble de vos activités. Ces types sur le prix seulement.
d’assurance vous protègent contre les réclamations Certaines compagnies d’assurance ont des produits
de clients qui auraient pu subir des dommages spéciaux pour seulement certains secteurs
ou seraient tombés malades en mangeant votre commerciaux. Faites des vérifications et des
produit alimentaire. recherches pour vous assurer que l’assurance
Les propriétaires de magasin peuvent aussi que vous choisirez conviendra à votre entreprise.
demander que votre produit soit adéquatement
assuré, car ils pourraient être tenus responsables Comment gérer les risques
pour l’avoir vendu. La gestion des risques est très importante car
elle aide à identifier des risques auxquels votre
De nombreuses assurances sont disponibles. Un agent entreprise peut être éventuellement exposée ainsi
ou un courtier d’assurance qui comprend l’industrie que les mesures nécessaires pour atténuer ces
de l’alimentation peut vous donner des conseils sur risques. Téléchargez des publications gratuites
les protections dont vous avez besoin. telles que Gestion du risque (http://www.ibc.ca/
Visitez le site Web du Bureau d’assurance du Canada fr/qc/entreprise/gestion-du-risque). Voir la
pour trouver de plus amples renseignements sur les section 4 : Création d’un prototype de votre produit
assurances d’entreprise (http://www.ibc.ca/fr/qc). pour obtenir des renseignements sur comment
protéger votre idée.

Section 2.1 : Création de votre entreprise

20
Planification stratégique (vision, mission, valeurs)
L’établissement d’une orientation stratégique pour votre nouvelle entreprise comprend
la rédaction de votre plan d’activités, mais cela n’est pas tout ce qu’il vous faut. Vous
aurez besoin d’un plan stratégique donnant une « idée générale » de la voie sur
laquelle vous voulez vous engager.
Si vous voulez que des personnes vous soutiennent, Il existe de nombreuses ressources qui peuvent
en particulier des bailleurs de fonds, vous aurez vous aider à rédiger vos énoncés. Recherchez
besoin d’avoir un plan stratégique et un plan spontanément des idées avec vos partenaires,
d’activités complets. des experts ou tout autre mentor que vous
pouvez avoir.
Les principaux éléments de votre plan stratégique
sont les énoncés de votre vision, de votre mission
et de vos valeurs.

Énoncé de vision
L’énoncé de vision définit le but de votre entreprise sur le plan de vos valeurs, ce qui va au-delà d’uniquement
ce que vous désirez faire. Il indique au monde ce que vous voulez que votre entreprise soit. Votre vision
devrait avoir un sens pour les clients, les partenaires et d’autres intéressés.

En voici quelques exemples :

•• Vision de Dr Oetker au Canada :


Une entreprise alimentaire reconnue offrant à ses clients la plus haute qualité
de services et de produits novateurs grâce à une équipe dévouée.
•• La vision de Les Aliments Maple Leaf est
de devenir la meilleure entreprise de viandes de consommation emballées au monde.
•• Tim Horton :
Notre vision est d’être toujours à la fine pointe de la qualité dans tout ce que nous faisons.

Section 2.1 : Création de votre entreprise

21
Énoncé de mission
L’énoncé de mission définit ce que votre entreprise est et pourquoi elle existe. Il devrait identifier
les produits que vous fabriquez, qui sont vos clients et décrire la région dans laquelle vous œuvrez.

En voici quelques exemples :

•• Pepsico :
Nous nous sommes donnés comme mission d’être le leader mondial des aliments tout
prêts et des boissons. Notre objectif est d’assurer une saine valorisation de l’avoir de nos
actionnaires tout en offrant de solides perspectives de croissance et d’enrichissement
à nos employés, à nos partenaires commerciaux et aux communautés au sein desquelles
nous exerçons nos activités. Nous nous efforçons d’agir avec honnêteté, équité et
intégrité dans tout ce que nous faisons.
•• Tim Horton :
Offrir des produits et services de qualité supérieure à nos invités et aux communautés
par le biais du leadership, des innovations et des partenariats.
•• Loblaw :
Être le meilleur détaillant de produits alimentaires, de santé ainsi que d’articles pour
la maison au Canada en dépassant les attentes de la clientèle grâce à une offre
de produits novateurs à très bons prix.
•• The Original Cakerie :
Créer des expériences-desserts avec passion.

Valeurs
Les valeurs de l’entreprise (ou valeurs fondamentales) sont les principes qui guident la conduite interne
de votre entreprise et aussi ses relations avec ses clients, partenaires et actionnaires. Ce sont les croyances
profondes et les priorités les plus élevées qui guident vos actions.

En voici quelques exemples :

•• Pepsico :
Assurer notre croissance soutenue par l’intermédiaire de gens responsabilisés
et autonomes qui établissent des liens de confiance.
•• The Original Cakerie :
Responsabilisation, travail en équipe, intégrité, amélioration continue, passion
et engagement, et service à la clientèle.

Tout au long du démarrage de votre entreprise, reportez-vous régulièrement à votre plan stratégique et
votre plan d’activités. Tenez-les à jour et communiquez-les aux personnes impliquées dans votre entreprise.

Section 2.1 : Création de votre entreprise

22
LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai examiné les divers types de structure †† J’ai demandé un numéro d’entreprise.
d’une entreprise (propriétaire unique, société †† J’ai rencontré plusieurs agents ou courtiers
par actions, etc.), puis j’ai consulté un avocat d’assurance et j’ai obtenu des prix.
fiscal et un comptable, et j’ai choisi la
†† J’ai fait des recherches sur les produits et les
structure qui me convient le mieux.
services offerts et j’ai sélectionné l’assurance
†† Au besoin, j’ai conclu des conventions de qui convient à mon entreprise.
partenariat, d’actionnaires et d’autres types
†† J’ai une assurance de responsabilité pour
en faisant appel à un conseil juridique.
les produits et je peux prouver que je suis
†† J’ai choisi un nom pour mon entreprise et j’ai adéquatement assuré.
fait des recherches pour m’assurer qu’elle
†† J’ai rédigé des énoncés de vision, de mission
pouvait être enregistrée et incorporée
et de valeurs pour mon entreprise.
(au besoin).

Section 2.1 : Création de votre entreprise

23
SECTION 3 :
Financement de votre
entreprise d’aliments et
de boissons
Vous aurez besoin de capital pour démarrer ou développer votre entreprise d’aliments et
de boissons. Vous aurez peut-être besoin d’argent pour acheter ou louer des équipements
et des locaux, produire des échantillons de produits et les tester, et aussi engager vos premiers
employés. Et il faudra que vous fassiez tout cela avant votre toute première vente.

Dans cette section, vous étudierez :


•• les deux types fondamentaux de financement;
•• des renseignements importants dont vous avez besoin pour vous préparer
à demander un financement;
•• où trouver des sources de financement.
Les deux types fondamentaux de financement
1. Emprunt Un autre avantage du financement par actions est
Le financement par emprunt est semblable à un prêt que les conditions de remboursement peuvent être
personnel. Vous allez à votre banque ou à un autre plus souples qu’avec un financement par emprunt.
établissement financier, vous indiquez le montant Toutefois, il est important de savoir que les
dont votre entreprise a besoin, acceptez un taux actionnaires recherchent un rendement pour
d’intérêt et des conditions de remboursement, et, le capital investi, et non pas seulement le
si vous êtes approuvé, vous obtenez le prêt. Une fois remboursement d’un prêt plus les intérêts.
que le prêt est remboursé, le prêteur n’a plus aucune Vous risquez en fin de compte de rembourser
créance sur votre entreprise. En outre, l’intérêt payé plus avec un financement par actions qu’avec
sur la dette constitue dans la plupart des cas une un financement par emprunt.
dépense d’entreprise aux fins des impôts, et, pour
Vous aurez peut-être besoin d’obtenir un financement
cette raison, le coût du financement de la dette s’en
de plusieurs sources différentes pour répondre à
trouve réduit après impôts.
vos besoins. La famille et les amis sont des sources
éventuelles de financement.
2. Financement par actions
Le financement par actions est parfois la seule
Un bon plan d’activités peut vous aider
solution possible pour une entreprise commerciale.
à obtenir un financement
Une entreprise peut être exposée à un degré élevé
de risques financiers en raison d’un niveau élevé Un moyen pour arriver à plus facilement obtenir
de dettes, ou tout simplement parce qu’elle n’a le financement dont vous avez besoin est d’avoir
pas dans le passé fait suffisamment de profit pour des renseignements complets, sûrs et vérifiables
intéresser des sources de financement de dette. sur votre situation financière actuelle et vos
perspectives futures, notamment les ventes ou
Le financement par actions est en règle générale contrats actuels. Autrement dit, vous devriez
offert par des entrepreneurs en capital-risque et avoir un plan d’activités solide. Si vous n’avez
d’autres investisseurs providentiels. Ils vous prêtent pas commencé à rédiger votre plan d’activités,
l’argent à condition de devenir copropriétaire de reportez-vous à la section 1 : Démarrage de votre
votre entreprise, soit de façon temporaire ou entreprise avec un plan et du soutien pour plus
permanente. Ceci présente des avantages et des de renseignements sur la planification commerciale
inconvénients. D’une part, ils ont leur mot à dire sur et des liens à des modèles de plans d’activités.
la prise de décisions. D’autre part, ils pourront dans
certains cas offrir des conseils et une expertise qui
vous aideront à faire fructifier votre entreprise.

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

25
Renseignements importants pour vous préparer à demander
un financement
Il existe plusieurs sources de financement pour les •• Financement des stocks et des comptes clients.
entreprises d’alimentation au Canada, notamment •• Restructurations.
les banques à charte et les établissements financiers
•• Financement de construction.
du gouvernement. Chaque établissement aura ses
propres préférences au sujet des types d’entreprises •• Financement de transactions commerciales.
et des raisons de leur financement, et les frais •• Financement du développement.
seront différents.
•• Fusions et acquisitions.
Voici quelques renseignements qui seront demandés •• Acquisitions par emprunt.
par les établissements financiers. La plupart
•• Rachat d’une entreprise par ses dirigeants.
figureront déjà dans votre plan d’activités.
3. Situation financière actuelle
1. Objet de l’entreprise
•• Quelle est la valeur de votre entreprise?
Il s’agit d’une courte description de ce qu’est
votre entreprise et vous devriez répondre aux •• Quelle est la situation financière actuelle de
questions suivantes : votre entreprise?
•• Qu’est-ce que votre entreprise fait? •• Faites-vous des profits?
•• Comment allez-vous faire pour réussir? •• Avez-vous des dettes? Quels sont vos biens?
•• Quelles sont votre vision et votre mission? Soyez exact dans vos réponses. Faites la preuve que
vous pouvez rembourser l’argent et que vous pouvez
2. But du financement offrir un rendement aux investisseurs.
Soyez réaliste au sujet du financement dont vous
avez besoin et de ce que vaudra votre entreprise. 4. Antécédents financiers
Pensez aux questions suivantes : Si votre entreprise n’est pas nouvelle, donnez
•• Pourquoi avez-vous besoin d’être financé? ses antécédents, notamment ses antécédents
financiers. Les prêteurs et les investisseurs veulent
•• De combien avez-vous besoin?
savoir si votre entreprise est financièrement
•• Quels résultats cela vous permettra-t-il stable. Voici quelques questions auxquelles
d’atteindre? vous devrez répondre :
Les sources de financement autres que les banques •• Depuis combien d’années votre entreprise
voudront savoir ce que vous voulez faire avec l’argent est-elle en affaires?
avant d’accepter de vous financer. En fait, certaines •• Votre entreprise a-t-elle été profitable?
d’entre elles se spécialisent dans certaines activités
•• S’est-elle développée?
et s’y cantonneront. Ces activités sont notamment :
•• Y a-t-il eu un renouvellement de la direction?
•• Achat d’équipement.
•• Achat de terrains et de bâtiments.

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

26
5. Équipe de gestion •• Qui voudrait l’acheter? Combien les clients
Les prêteurs et les investisseurs voudront sont-ils prêts à payer pour l’acheter?
tout connaître sur votre équipe de gestion •• Comment vous attendez-vous à ce que vos
ou votre conseil consultatif. Répondez aux concurrents réagissent?
questions suivantes :
•• Est-ce que le marché de votre produit est en
•• Quels sont les principaux gestionnaires train de croître et de combien?
de votre entreprise?
•• Est-ce que votre nouveau produit est en train
•• Quelles compétences et expériences l’équipe d’en remplacer un autre?
de gestion possède-t-elle?
•• Comment allez-vous faire connaître votre
•• L’équipe de gestion a-t-elle de l’expérience nouveau produit?
avec le produit que votre entreprise fabrique?
•• Prévoyez-vous d’élargir vos marchés? gammes
•• Quels sont les points faibles de l’équipe de produits? réseaux de distribution? Comment
de gestion? Comment pourraient-ils allez-vous procéder?
être améliorés?
7. Profit potentiel
6. Stratégies et plans commerciaux •• Quel pourrait être le profit de votre entreprise
Vos stratégies et vos plans aident les prêteurs et les dans le futur? Soyez réaliste et ne gonflez pas
investisseurs à évaluer si l’entreprise sera profitable les chiffres! Soyez capable de les justifier.
dans le futur. Vous devez être capable de répondre
rapidement et clairement aux questions suivantes : 8. Risque commercial
•• Comment votre entreprise va-t-elle Chaque entreprise est exposée à des risques
se développer? tout aussi bien pendant son démarrage que sa
•• Quels marchés avez-vous étudiés et quel croissance. Soyez réaliste au sujet des risques que
est votre potentiel réel sur ces marchés? votre étude a révélés et indiquez comment vous
prévoyez les surmonter. Envisagez d’effectuer une
•• Comment allez-vous gérer votre flux
analyse FFPM (forces, faiblesses, possibilités et
de trésorerie?
menaces) pour avoir un cadre pouvant vous aider
•• Quels sont les principaux facteurs à comprendre vos forces et faiblesses et à identifier
de succès pour votre entreprise? des opportunités et des menaces qui peuvent
•• Quels sont vos principaux concurrents? survenir. Vous pouvez trouver sur Internet une
multitude de renseignements et de modèles qui
•• Qu’est-ce qui fait que votre produit est meilleur
vous aideront à effectuer une analyse FFPM.
que les leurs (votre avantage concurrentiel)?

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

27
Où trouver des sources de financement
Voici quelques-uns des établissements auxquels vous pouvez vous adresser pour
trouver un financement pour votre entreprise.

Banques à charte

Principales banques au Canada Site Web

Banque Royale du Canada (RBC) http://www.rbc.com/francais/country-select.html

Groupe Banque TD http://www.td.com/francais/a-propos-du-gfbtd/


nos-entreprises/index.jsp

Banque Scotia http://www.scotiabank.com/ca/fr/0,,1001,00.html

CIBC https://www.cibc.com/ca/personal-fr.html

BMO Banque de Montréal http://www.bmo.com/principal/particuliers

Banque Nationale https://www.bnc.ca/fr/particuliers.html

Vous trouverez d’autres banques sur le site Web de l’Association des banquiers canadiens : www.cba.ca.

Certaines succursales des banques à charte du Canada peuvent avoir des spécialistes qui s’occupent des
clients du secteur de l’alimentation. Faites des recherches avant de vous adresser à une banque.

Établissements financiers du gouvernement


Il existe plusieurs établissements financiers importants du gouvernement fédéral qui peuvent vous aider
à financer votre entreprise de transformation d’aliments. Chacun d’entre eux a ses propres objectifs.
Vous devrez faire des recherches pour déterminer ceux qui pourraient répondre à vos besoins.

Établissements financiers du gouvernement Site Web

Financement agricole Canada www.fcc-fac.ca/fr.html

Banque de développement du Canada www.bdc.ca

Exportation et développement Canada www.edc.ca

Corporation commerciale canadienne http://www.ccc.ca/fr-ca

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

28
Autres possibilités de financement des entreprises
Il existe de nombreux autres endroits en dehors des banques et des entreprises qui financent des
entreprises. Vous constaterez que ces investisseurs préfèrent souvent financer un certain type d’entreprise.
Faites des recherches pour en trouver un que votre entreprise pourrait intéresser.

Il n’existe pas une liste unique de sociétés de financement des entreprises. Vous devrez prendre un peu
de temps pour examiner les diverses sources. Voici quelques listes que vous pouvez trouver en ligne.

Autres possibilités de financement des entreprises Site Web

Association canadienne du capital de risque http://www.cvca.ca/membership/


member-directory/

Association canadienne de financement et www.cfla-acfl.ca/


de location

National Angel Capital Organization www.nacocanada.com/

Entreprise autochtone Canada https://www.aadnc-aandc.gc.ca/


fra/1100100032796/1100100032800

Vous pouvez aussi être admissible à d’autres financements du gouvernement dans le cadre d’initiatives
et de programmes divers.

Autres possibilités de financement Certains programmes de financement présentent un


par le gouvernement intérêt particulier pour les compagnies de fabrication
Il existe des programmes et des services pour les d’aliments et de boissons. Examinez les programmes
entreprises qui aident les fabricants quelle que soit de financement et de soutien des entreprises de
leur taille. Si vous voulez accéder à des nouveaux boissons et d’aliments publiés par le ministère de
marchés, former et engager du personnel ou investir l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales
dans des nouveaux équipements, vous trouverez pour obtenir une liste de programmes pertinents
des soutiens qui peuvent vous aider à répondre (http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/industry/
à vos besoins commerciaux. funding-prog-index.htm).

Les programmes du gouvernement changent Veuillez noter qu’il peut y avoir des limitations quant
constamment. Pour obtenir les renseignements les à l’admissibilité. Par exemple, les transformateurs
plus à jour, accédez au Réseau Entreprises Canada de poisson ne sont pas nécessairement admissibles
afin de vous renseigner au sujet des subventions et aux programmes d’Agriculture et Agroalimentaire
du financement (http://www.entreprisescanada.ca/ Canada (AAC).
fra/page/2868/).

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

29
Un dernier mot sur le financement longtemps pour démarrer le processus, vous
Il est primordial pour la survie de votre entreprise risquez de vous mettre dans une position difficile.
d’avoir un fonds de roulement suffisant en tout Beaucoup d’entreprises font faillite car elles n’ont
temps. Vous avez besoin de liquidités pour faire des pas suffisamment surveillé leur flux de trésorerie
achats, payer le personnel et continuer de et ont attendu trop longtemps pour obtenir
fonctionner. Vous avez aussi besoin de liquidités pour un financement.
régler les dépenses imprévues qui peuvent survenir. Avez votre équipe de gestion (si vous en avez une),
L’obtention d’un financement peut demander vous devriez examiner régulièrement votre
beaucoup de temps. Si vous attendez trop situation financière.

LISTE DE CONTRÔLE
†† Je connais les renseignements importants †† J’ai un plan financier pour ma compagnie.
qui devraient figurer dans les rapports †† J’ai identifié les besoins financiers
financiers de ma compagnie. de ma compagnie.
†† Je sais que mon fonds de roulement †† J’ai étudié les sources
doit servir pour les activités quotidiennes de financement disponibles.
de ma compagnie.
†† J’ai préparé un plan d’action pour obtenir
†† J’ai obtenu un soutien pour la comptabilité un financement – et j’ai aussi des solutions
et (ou) la tenue des livres de ma compagnie. de rechange si je n’en suis pas capable.

Section 3 : Financement de votre entreprise d’aliments et de boissons

30
SECTION 4 :
Création d’un prototype
de votre produit
Pour commencer à développer votre produit, vous devez produire une version d’essai
ou un prototype avec son emballage.

Dans cette section, vous étudierez :

•• comment préparer l’essai de votre prototype;


•• comment faire l’essai de votre prototype;
•• les exigences à incorporer dans les documents de spécifications du produit;
•• comment protéger votre idée.
Préparation de l’essai de votre prototype
Description du produit Quelques aspects à prendre en compte durant
Vous devez d’abord rédiger une description cette étape :
claire de votre produit. Celle-ci devrait inclure : •• Une recette maison simple n’est pas
•• Une description générale du produit. nécessairement réalisable commercialement.
Certains ingrédients risquent de ne pas
•• Les propriétés sensorielles (p. ex. goût et odeur). se comporter de la même façon, ou encore
•• Les ingrédients (y compris seront trop chers. Soyez prêt à changer.
les allergènes alimentaires). •• Quelle est la méthode de fabrication qui
•• La texture. fonctionne le mieux? Essayez divers processus
•• La durée de conservation. pour voir comment le produit final change.
•• L’emballage. •• Quel type d’emballage donne les meilleurs
résultats? Essayez plusieurs échantillons
Votre produit devra peut-être être conforme à pour vous assurer qu’ils scellent correctement
certains règlements particuliers (voir la section 4.5 : le produit et résistent aux manutentions
Règlement sur la salubrité des aliments et autres (voir la section 4.6 : Emballage et étiquetage
règlements gouvernementaux) et vous devrez des aliments).
peut-être le modifier pour en assurer la conformité.
•• Que se passe-t-il avec votre produit dans des
Combien allez-vous dépenser pour fabriquer ce situations d’utilisation typique? Comment
produit? Vous déterminerez le coût exact par unité résistera-t-il au transport et à l’entreposage?
lorsque vous ferez un essai de production, mais Que se passe-t-il quand il est gelé, refroidi et cuit?
vous devriez connaître les coûts théoriques des •• Quel est le coût unitaire de votre produit et
ingrédients, de l’emballage et de la fabrication à quel prix devrez-vous le vendre pour faire
pour voir si l’idée est économiquement faisable un profit? Revenez à votre plan d’activités;
(voir section 4.1 : Fabrication de votre produit pour est-ce que votre recherche révèle combien
en savoir plus sur les modèles d’établissement des les consommateurs sont prêts à dépenser
coûts de revient des produits). pour un produit comme le vôtre? Voir la
section 5.2 : Établissement du prix de votre
But de l’essai d’un prototype produit pour des renseignements sur le suivi
Votre but est de créer une recette et un processus des coûts unitaires.
permettant d’obtenir toutes les propriétés de
votre produit que vous avez décrites. Vous y Crédits d’impôt possibles
arriverez en fabricant le produit à petite échelle, Consignez les coûts et les dépenses que vous avez
puis en l’essayant dans le but de passer à une engagés pour développer et tester votre produit.
production à grande échelle. Un grand nombre de ces frais peuvent être
admissibles à des crédits d’impôt ou à des
remboursements d’impôt, notamment en
vertu du programme d’encouragements fiscaux
de Recherche scientifique et développement
expérimental (RS&DE) (http://www.cra-arc.gc.ca/
txcrdt/sred-rsde/menu-fra.html).

Section 4 : Création d’un prototype de votre produit

32
Essai de votre prototype
Il existe deux moyens principaux de création nutritionnel, effectuer des analyses sensorielles pour,
de votre prototype : entre autres, mesurer l’acceptation et l’appréciation
•• Le faire complètement soi-même avec sa propre des utilisateurs, et évaluer divers emballages et leurs
recette commerciale et en louant ou achetant effets sur la durée de conservation. Faites des
sa propre installation de développement. recherches sur Internet pour trouver un laboratoire
de développement de produit, parlez aux contacts
•• Faire appel à une installation de développement de votre réseau ou consultez l’annexe A pour une
de produit qui fera tout le travail pour vous. liste de laboratoires possibles.
Vous serez peut-être capable de créer votre propre Une fois que vous avez décidé de travailler avec une
prototype en expérimentant avec votre recette maison installation de développement de produit, concluez
dans votre propre installation. Le développement d’un un contrat précisant ce qui suit :
prototype s’effectue habituellement sur une très petite
échelle et peut nécessiter plusieurs « lots fabriqués en •• Description détaillée du projet et plan du travail.
cuisine » et formulations avant que vous n’obteniez ce •• Procédures de communication d’informations
que vous recherchez. et échéanciers.

Si vous faites appel à une aide extérieure, soyez très •• Estimation des coûts et calendrier des jalons
particulier sur ce que vous voulez, de sorte à payer principaux et des paiements.
seulement pour ce dont vous avez besoin. Il est •• Matériaux, approvisionnements et services.
courant que les frais de développement de produit •• Conditions spéciales.
dépassent 20 000 $. Reportez-vous à votre plan
•• Lieu de travail.
d’activités et à votre plan financier; combien d’argent
avez-vous prévu pour le développement du produit? •• Confidentialité (voir la rubrique Protection
Voir la section 3 : Financement de votre entreprise de votre idée ci-dessous dans cette section).
d’aliments et de boissons pour de plus amples
renseignements sur les possibilités de financement Évaluation de la concurrence
et de subventions visant contribuer au développement Vous pouvez aussi évaluer et comparer les produits
de votre produit.  de vos concurrents afin de déterminer, entre autres,
ce que sont leurs ingrédients principaux, les quantités
Utilisation d’une installation de de ces ingrédients, comment leur emballage
développement de produit extérieure fonctionne (y compris son coût). Vous ne voudrez
Les installations de développement de produit sont peut-être pas reproduire leur produit, mais
entre autres des laboratoires, des postes de vous serez peut-être capable de tirer certaines
recherche et des usines pilotes. On y trouve des précieuses leçons à son sujet.
experts qui, à partir de votre recette maison,
À la fin du développement et de l’essai du prototype,
produisent une formule commerciale, et suggèrent
vous aurez des documents de spécifications détaillées
la méthode de fabrication qui fonctionnera le mieux.
du produit et vous serez donc prêt à augmenter
Des laboratoires et des services d’analyse peuvent
la production.
tester votre produit afin d’en déterminer le contenu

Section 4 : Création d’un prototype de votre produit

33
Documents de spécifications du produit
Durant le développement et l’essai, vous devrez apporter quelques modifications
à votre recette, votre processus et votre emballage. Vous devriez aussi avoir
tenu compte de toutes les conditions des règlements et obtenu les autorisations
nécessaires (voir la section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres
règlements gouvernementaux).
Tous ces détails seront maintenant incorporés dans •• La manutention préalable incluant les
des documents de spécifications du produit, ceux-ci traitements thermiques et les périodes d’arrêt
étant accompagnés du plan associé de certification maximales que le produit peut supporter de
de la salubrité des aliments. Les documents de façon sécuritaire en cas de panne de la chaîne
spécifications du produit devraient inclure : de fabrication ou d’accumulation du produit.
•• Document de formulation. •• Les conditions préalables spéciales s’appliquant
•• Document de procédure (ou mélange). à la chaîne de fabrication, telles que le niveau
de désinfection et la pression de l’eau à
•• Document de spécifications. maintenir pour le lavage des contenants,
Le document de formulation devrait indiquer des la détection des métaux, les caractéristiques
poids ou des mesures et comprendre : du tamisage pour les sauces et les saumures,
les protocoles d’inspection des niveaux de
•• Une liste d’ingrédients et de quantités avec
défaut des matières premières durant le
des codes uniques pour les besoins de
processus et les vérifications des joints et
l’identification et de la traçabilité de chaque
de l’étanchéité des contenants et le codage
ingrédient, avec indication de la façon dont
de fabrication et, s’il y a lieu, l’étiquetage,
les ingrédients devraient être groupés selon
et les vérifications de la qualité des barquettes
l’ordre de la séquence logique de mélange ou
et de l’emballage thermorétractable.
de remplissage.
•• Tous les codes figurant sur les contenants
•• Une unité standard pour les mélanges
tels que le code de la date de consommation
(p. ex. 100 kg) pouvant être facilement accrue
recommandée et les exigences relatives à
en fonction de l’équipement de mélange.
l’identification pour le contrôle des stocks.
Le document de procédure devrait préciser comment •• Les paramètres de transformation, la qualité
véritablement fabriquer le produit, notamment : de la vapeur et son traitement, traitements
•• La séquence exacte de mélange/fabrication, thermiques et la durée.
y compris toute exigence éventuelle •• Les exigences relatives à la pression de l’eau
(p. ex. ébouillantage jusqu’à un poids de refroidissement et à la désinfection. Si l’eau
égal à 1,8 fois le poids sec). ne provient pas d’un approvisionnement
•• Les exigences en matière d’hygiène municipal, on devrait en vérifier la pureté
relatives à l’équipement avant la fabrication chimique et microbiologique.
et l’emballage.

Section 4 : Création d’un prototype de votre produit

34
•• L’étiquetage et le protocole d’identification Vérification de la faisabilité
commerciale des barquettes et des emballages L’étape suivante consiste à utiliser votre formulation
thermorétractables. pour essayer votre produit lorsqu’il est fabriqué dans
•• Les protocoles d’entreposage et de sélection un établissement commercial avec votre formule et
des palettes. votre procédure, et conformément aux documents
•• Les exigences relatives à la manutention durant de spécifications. Cela suppose fabriquer juste assez
le transport et surtout aux éléments importants de produit pour vérifier comment les ingrédients
de l’emballage. réagissent, se mélangent et (ou) se remplissent dans
un équipement commercial et dans des conditions
Le document de spécifications devrait préciser les de production. Cette étape peut être coûteuse, mais
exigences avant et après la transformation de votre elle est nécessaire avant de passer à une production
produit, notamment : à pleine échelle. Les leçons tirées lors des essais
•• Toute allégation de bienfait pour la santé dû de faisabilité peuvent vous épargner des erreurs
à votre produit avec une validation par un coûteuses en pleine production.
vérificateur ou un organisme de validation
Une opération importante à effectuer à la fin
reconnu; ces études devraient être faites
de l’essai de faisabilité est d’évaluer la durée
indépendamment et on devrait en conserver
de conservation de votre produit et sa salubrité.
un dossier dans les documents de spécifications
Il peut être important de faire appel à l’expertise
du produit.
d’un laboratoire d’analyse d’aliment pour s’assurer
•• Des vérifications de qualité, notamment des que cela est fait adéquatement.
analyses physiques, chimiques, microbiologiques,
volumétriques et organoleptiques, ainsi que la
fréquence selon laquelle elles devraient être
effectuées durant la fabrication et après.

Protection de votre idée


Au point où vous en êtes, vous avez mis beaucoup Vous devriez aussi demander à tous les fournisseurs
de temps, d’efforts et d’argent dans votre produit et de services de développement (par exemple votre
vous ne voulez certainement pas que quelqu’un vole laboratoire) de signer une entente de confidentialité.
votre idée. Il s’agit d’un contrat ayant force obligatoire, selon
lequel une partie ou les deux acceptent que les
L’Office de la propriété intellectuelle du Canada informations qui ont été échangées ne seront pas
(http://www.ic.gc.ca/eic/site/cipointernet- communiquées à d’autres. 
internetopic.nsf/fra/accueil) indique comment
procéder pour déposer une demande de marque Un avocat d’affaires peut vous aider à établir une
de commerce et une demande de brevet, et entente de confidentialité ou à réviser un modèle
enregistrer un droit d’auteur. Vous noterez que qu’un fournisseur de services peut proposer.
les demandes de brevet coûtent très cher, et cela Consultez le site Web du Barreau du Haut-Canada
risque de ne pas en valoir la peine, d’autant plus pour trouver un avocat d’affaires (http://www.lsuc.
qu’un concurrent peut facilement modifier un on.ca/with.aspx?id=905&langtype=1036).
processus et affirmer que son produit est différent.

Section 4 : Création d’un prototype de votre produit

35
LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai rédigé la description de mon produit. †† (Après l’essai) J’ai rédigé le document de
†† J’ai trouvé des fournisseurs pour mon spécifications de mon produit.
équipement et mes matières premières. †† J’ai fait signer une entente de confidentialité
†† J’ai décidé si j’avais besoin ou non de l’aide aux personnes à qui j’ai communiqué
d’une installation de développement de mon idée.
produit. †† J’ai identifié les parties de mon processus qui
†† J’ai établi un ensemble de critères pour la devraient (le cas échéant) être protégées par
sélection d’une installation de développement un brevet.
de produit et je me suis assuré que cette
installation était adéquate pour mon produit.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit


Vous êtes au point où vous avez une recette commerciale et un document de spécifications pour
votre produit. Vous avez testé votre emballage et vous êtes conscient du fait que votre produit
devra satisfaire à certains règlements particuliers (voir la section 4.5 Règlement sur la salubrité
des aliments et autres règlements gouvernementaux).

Vous êtes maintenant prêt à démarrer la production commerciale.

Dans cette section, vous étudierez :

•• des modèles d’établissement du coût de revient du produit;


•• le conditionnement à forfait;
•• l’établissement de votre propre installation de fabrication;
•• comment trouver le bon équipement;
•• la gestion des stocks.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

36
Modèles d’établissement du coût de revient du produit
La capacité de mesurer avec précision le coût total de la fabrication de votre produit
est essentielle. Vous pouvez pour cela utiliser un « modèle d’établissement de coût
de revient de produit », qui peut vous aider à calculer tous les coûts variables associés
à la fabrication de votre produit.
La complexité de votre modèle d’établissement de –– S’il faut quatre heures pour la préparation,
coût de revient de produit peut augmenter à mesure l’assemblage, l’emballage et le nettoyage
que votre entreprise se développe. Vous pouvez avec trois travailleurs pour fabriquer 500 unités,
utiliser un modèle d’établissement de coût de le coût minimal de la main-d’œuvre est :
revient de produit simple (voir l’exemple ci-dessous), ((12,98 $ x 4 heures) x 3 travailleurs)
ou encore télécharger l’outil Établissement des ÷ 500 unités = (51,92 x 3) = 155,76 $ ÷ 500
coûts de transformation à la ferme en fonction Coût de la main-d’œuvre = 0,31 $ par unité
des recettes (http://www.omafra.gov.on.ca/french/
busdev/directfarmmkt/index.html) du MAAARO. •• Approvisionnement
Cet outil permet d’analyser l’incidence sur la marge –– Dans une petite entreprise, il est courant
du produit de changements dans la recette, les coûts d’utiliser son propre véhicule et temps pour
des ingrédients ou la taille de l’emballage. aller chercher et acheter les ingrédients et
Un simple modèle d’établissement de coût de revient les emballages. Supposons qu’il vous faut
vous aide à calculer le coût unitaire direct par pot, une heure pour le trajet et l’achat des
emballage ou boîte de votre produit, et inclut la ingrédients et des emballages. Le coût doit
somme de tous les autres coûts (main-d’œuvre, donc inclure une heure de main-d’œuvre
ingrédients, achat, services publics, équipement, (12,98 $) plus des frais de déplacement pour
locaux, emballage, gestion des déchets, financement les kilomètres parcourus par le véhicule
de la production). On a choisi la confiture de fraise (50 kilomètres à 0,50 $ par kilomètre).
dans l’exemple ci-dessous : ((12,98 $ + (50 x 0,50 $)) ÷ 500 unités
= (12,98 $ + 25 $) ÷ 500 unités
•• Main-d’œuvre par unité = 37,98 $ ÷ 500
–– Attribuez un coût à votre main-d’œuvre Coût d’approvisionnement = 0,08 $ par unité
par unité même si vous utilisez de la (600 pots ont été achetés, mais à cette échelle,
main-d’œuvre « gratuite ». Le salaire minimal la différence est inférieure à un demi-cent, et
en Ontario (2015) est 11 $/heure. Les coûts l’on n’en tient donc pas compte).
prévus par la loi (CSPAAT, RPC, AE, congés
payés et logement, s’il y a lieu) peuvent
représenter 18 % en supplément de ce coût,
ce qui signifie que le coût minimal de la
main-d’œuvre est en fait 12,98 $ par heure.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

37
•• Ingrédients par unité –– La formule serait donc 1/40e du coût de
chaque facture mensuelle
–– Faites la somme de tous les ingrédients
utilisés pour fabriquer votre confiture ((eau ÷ 40) + (services d’égout ÷ 40)
+ (électricité ÷ 40) + gaz naturel ÷ 40))
–– 250 litres de fraises @ 0,75 $ par litre,
÷ 500 ((0 ÷ 40) + (0 ÷ 40) + (0 ÷40)
50 kilos de sucre @ 2 $/kilo et 2 kg de
+ (0 ÷ 40)) ÷ 500 = 0 ÷ 500
pectine @ 10 $/kg. Le coût unitaire
Coût des services publics = 0 $ par unité
serait donc :
((250 L x 0,75 $/L) + (50 kilos x 2,00 $) + •• Coûts de l’équipement par unité
(2 kg x 10 $/kg)) ÷ 500 unités –– Vous avez acheté du matériel de conserverie
= (187,50 $ + 100 $ + 20 $) ÷ 500 unités pour un montant de 245 $. Pour calculer la
= 307,50 $ ÷ 500 unités contribution de cet investissement par unité
Coût des ingrédients = 0,62 $ par unité de production, vous devez estimer le nombre
d’unités que vous prévoyez fabriquer par an.
•• Services publics par unité
Supposez que vous pensiez fabriquer
–– Vous avez loué une cuisine inspectée par la 3 000 unités de confiture. Comme il s’agit
municipalité à un club d’entraide local ou à d’un petit matériel qui peut être déprécié
un groupe confessionnel et, par conséquent, dans l’année de l’achat, l’équation est :
vous n’êtes pas facturé pour les services
245 $ ÷ 3 000 unités
publics, ce qui signifie que le coût par unité
Coût de l’équipement = 0,08 $ par unité
est « 0 ». Dans ce cas, les services publics
deviennent un coût « invisible ». Si une •• Coûts des locaux
installation demande des frais séparés pour
–– Vous avez loué une cuisine inspectée par la
l’eau, le service d’égout, l’électricité et le gaz
municipalité au tarif de 40 $ de l’heure
naturel ou le propane, ces coûts doivent être
pendant quatre heures. Le coût du lot de
calculés. Les services publics constituent une
confiture est :
source directe majeure d’émission de gaz à
effet de serre lors de la fabrication. (40 $/heure x 4 heures) ÷ 500 unités 
= 160 $ ÷ 500 unités
–– Si nous supposons que les quatre heures
Coût des locaux = 0,32 $ par unité
qu’il faut pour fabriquer 500 unités représente
1/40e d’un mois (un mois étant constitué de •• Coûts des emballages et des étiquettes
20 jours ouvrables), nous pouvons alors –– Vous avez acheté 600 pots/couvercles
estimer la part des services publics dans le à 1,12 $ par unité et 600 étiquettes à
coût de fabrication d’un produit. 0,24 $ chacune.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

38
–– Durant le processus, 32 pots ont été cassés •• Coût de financement
avant la pose des étiquettes et 4 autres ont –– Il faut de l’argent pour exploiter une
été perdus après la pose des étiquettes. entreprise. Même une microentreprise peut
–– Il y avait 16 étiquettes défectueuses. avoir besoin d’un prêt pour démarrer. Il est
–– Pour calculer le coût unitaire de l’emballage, prudent de calculer le coût d’emprunt dans
il est important d’inclure les emballages le modèle d’établissement du coût de votre
perdus. Toutefois, les emballages restants produit. En règle générale, faites ce calcul une
qui seront utilisés par la suite ne doivent fois par an. Supposez que vous empruntez
pas être inclus dans le coût. Dans ce cas, de l’argent pendant un an et que vous vendez
on a utilisé 536 pots et couvercles à 1,22 $ la totalité de votre produit au cours de cette
et 520 étiquettes à 0,24 $. même année. Un rythme moyen de vente
signifierait que vous maintenez en moyenne
((1,22 $ x 536) + (0,24 $ x 520)) ÷ 500 unités
vos stocks au même niveau pendant la moitié
= (653,92 $ + 124,80 $) ÷ 500 = 778,72 $ ÷ 500
d’une année.
Coût des emballages et des étiquettes =
1,56 $ par unité –– Pour cet exemple, supposons que vous
avez emprunté 2 000 $ d’une source privée
•• Coût de la gestion des déchets pendant une année à 8 % d’intérêt, ce qui
–– Ce coût est dû à la gestion des déchets donne 160 $ par an. Pour calculer le coût de
produits lors de la fabrication du produit. fabrication de ces 500 unités, nous faisons la
C’est un coût qui doit être calculé afin de somme de tous les coûts et la multiplions par
ne pas devenir « invisible ». Il comprend 4 %, ce qui est le coût de l’intérêt de la partie
la main-d’œuvre, les redevances de du prêt utilisée au cours des six mois.
déversement et l’utilisation d’un véhicule. –– La formule est la somme des coûts de
Cet exemple suppose que vous transportez ((main-d’œuvre + approvisionnement +
les suremballages en plastique à jeter des ingrédients + services publics + équipement
contenants, les contenants de déchets + locaux + emballage + gestion des déchets)
et le verre brisé à une décharge locale, x 0,04) ÷ 500 = coût de financement par unité
ce qui vous demande une heure pour
155,76 $ + 37,98 $ + 307,50 $ + 0 $ + 40 $
un aller et retour de 50 kilomètres. La
+ 160 $ + 778,72 $ + 41,98 $) x 0,04) ÷ 500
redevance de déversement pour moins
= (1 521,94 $ x 0,04) ÷ 500 = 60,88 $ ÷ 500
de 1 000 kilogrammes est 4 $.
Coût de financement = 0,12 $ par unité
–– La formule est 1 heure de travail + frais
kilométriques + redevances de déversement.
(12,98 $ + (50 km x 0,50 $/km) + 4 $)
÷ 500 unités
= (12,98 $ + 25 $ + 4 $) ÷ 500
= 41,98 $ ÷ 500
Coût de gestion des déchets = 0,08 $ par unité

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

39
À titre d’illustration, ces chiffres sont récapitulés dans le tableau 1 ci-dessous. Le prix de vente
d’une unité est 9 $.

TABLEAU 1 : EXEMPLE DE MODÈLE D’ÉTABLISSEMENT DU COÛT D’UN PRODUIT


(Nombre d’unités – 500)

Nom du coût Coût engagé Coût unitaire Notes

Main-d’œuvre 155,76 $ 0,31 $ N’oubliez pas d’inclure la


« main-d’œuvre gratuite ».

Dépenses 37,98 $ 0,08 $ Peut inclure le coût de la


d’approvisionnement main-d’œuvre et du transport
pour aller chercher les ingrédients.

Coût des ingrédients 307,50 $ 0,62 $ Assurez-vous que tous les


ingrédients sont inclus.

Services publics 0 $ 0 $ Il a été supposé que les services


publics étaient inclus dans le calcul
du coût du local.

Équipement 40 $ 0,08 $ On a supposé que le transformateur


prévoyait faire 3 000 pots au cours
de la période de dépréciation.

Locaux 160 $ 0,32 $ Incluent la location de l’installation


de production.

Emballage et 778,72 $ 1,56 $ Veillez à tenir compte des


étiquettes emballages cassés ou
endommagés. En outre, n’incluez
pas les emballages qui seront
utilisés lors du prochain lot.

Déchets 41,98 $ 0,08 $ Coût très important à prendre


en compte – la plupart
des petites entreprises
oublient le coût des déchets.

Coût de financement 60,88 $ 0,12 $ Emprunter de l’argent pour financer


votre entreprise vous coûte de
l’argent et, au bout du compte,
a une incidence sur le coût final
de votre produit.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

40
Nom du coût Coût engagé Coût unitaire Notes

Coût total 1582,82 $ 3,17 $ Étudiez les calculs et vérifiez-les


deux fois. Au cours de la première
année de la transformation, faites
un modèle d’établissement du
coût de revient pour chaque lot
jusqu’à ce que vous obteniez un
coût constant.

Prix de vente 4 500 $ 9 $ Coût total engagé divisé par le


nombre d’unités.

Profit brut 2 917,18 $ 5,83 $ Prix de vente moins le coût total.

Marge brute S.O. 64,8 % Prix de vente divisé par le profit brut.
Il est important de faire ces calculs
pour une unité individuelle afin
d’établir le prix de vente et de
calculer la marge brute.

Cet outil vous permet de déterminer les coûts exacts •• Les coûts de main-d’œuvre et de gestion
des ingrédients, de faire le suivi des coûts de la engagés pour les ventes et le marketing.
main-d’œuvre et des services publics, et de calculer •• Les mauvaises dettes.
la marge brute. Il est important d’établir le coût de
•• Le coût d’achat d’une entreprise.
revient du produit pour chaque cycle de production
et pour chaque produit jusqu’à ce que vous obteniez •• Les coûts de permis et de franchise.
un coût constant. Vous devriez être capable de faire •• Les coûts de bureau de vente et
ce travail mensuellement et de vous ajuster pour d’administration.
introduire les changements dans les coûts à mesure
•• Le coût de transport des produits finis.
que l’entreprise se développe.
Ces coûts sont déduits de la marge brute. La plupart
Le modèle d’établissement du coût de revient du des entreprises qui se développement constatent
produit ne comprend pas : qu’il est utile d’établir le coût de revient par activité
•• Le coût des promotions et des documents pour ces éléments lorsque la marge brute dépasse
de promotion. 1 million $.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

41
Conditionnement à forfait de votre produit
Un conditionneur à forfait ou un sous-traitant est un fabricant d’aliments établi qui
traite et conditionne votre produit dans son installation selon vos spécifications.
Un conditionneur à forfait n’est pas nécessairement la meilleure solution pour vous
au début de la production, car ses exigences et ses attentes risquent de dépasser ce
qu’une petite entreprise peut se permettre.
Si vous décidez d’utiliser un conditionneur à forfait, Inconvénients du conditionnement
choisissez-le avec soin et mettez en place un à forfait
programme pour vous assurer qu’il traite et emballe Le recours à un conditionneur à forfait présente
le produit conformément à vos spécifications. Bien aussi certains inconvénients. Assurez-vous que votre
que vous ne fabriquiez pas le produit, vous en avez contrat stipule des aspects tels que les suivants :
néanmoins la responsabilité, et vous devez donc
surveiller le conditionneur pour vous assurer que •• Qualité du produit, salubrité et livraison.
votre produit et votre processus sont conformes à •• Protection de la formule de votre produit.
vos normes.
•• Entente sur les coûts.
Avantages du conditionnement à forfait •• Commandes minimales.
Il existe des avantages certains au conditionnement •• Tolérance éventuelle en cas d’écart par rapport
à forfait. Par exemple : à votre document de spécifications du produit
•• Le coût est constant pour votre produit. (voir la section 4 : Création d’un prototype de
votre produit).
•• Vous n’avez pas besoin d’investir dans
des installations et un équipement
de production complet. Important : Vous ne serez peut-être
•• Vous bénéficiez de l’avantage d’une expertise pas présent lors de chaque cycle de
en fabrication. production. C’est la raison pour laquelle
vous devez avoir pleine confiance en
•• Vous pouvez utiliser le personnel de production
votre conditionneur à forfait et aussi
du conditionneur qui a déjà été formé.
avoir un solide programme de contrôle
•• Le temps de démarrage est réduit. de la qualité qui vous permettra de
•• Il revient au conditionneur à forfait d’assurer détecter les problèmes éventuels.
l’entretien de l’installation et d’avoir un
équipement récent.
•• Vous bénéficiez d’un soutien technique continu Où trouver un conditionneur à forfait
de la part du personnel du conditionneur. Demandez à votre réseau de spécialistes de
•• Vous pouvez produire à un rythme adapté l’industrie alimentaire de vous recommander des
aux besoins de votre marché. conditionneurs à forfait. Communiquez aussi avec
des associations de l’industrie alimentaire pour
•• Il n’y a aucune contrainte de temps de votre
obtenir des recommandations (http://www.omafra.
côté; vous pouvez vous concentrer sur d’autres
gov.on.ca/french/food/industry/food_proc_guide_
aspects de votre entreprise.
html/associations.htm).

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

42
Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des particulières auxquelles ils doivent répondre,
Affaires rurales de l’Ontario peut vous aider à trouver vous êtes prêt à commencer votre processus
un conditionneur à forfait satisfaisant à vos exigences de sélection.
en matière de fabrication. Soumettez le formulaire
Organisez une visite de chaque installation pour
de demande en ligne (http://www.omafra.gov.on.ca/
vous faire une bonne idée de la chaîne de fabrication,
french/food/industry/bdb-start/co-pack-form.htm),
de l’entretien général, de la propreté, du taux de
et le personnel du Ministère vous communiquera
pertes des produits, des systèmes de surveillance
une liste de conditionneurs à forfait qui seront
de la qualité, etc.
peut-être capables de répondre à vos besoins.
Demandez à chaque conditionneur :
Établissement de vos critères pour un
•• Des références d’autres clients.
conditionneur à forfait
•• Des copies des permis de transformation
Avant de communiquer avec des conditionneurs
fédéraux et provinciaux (s’il y a lieu).
éventuels, vous avez besoin de définir vos
exigences. Certains des facteurs que vous •• Toute autre certification (éventuellement exigée),
devriez considérer sont : p. ex. certifié organique, kasher, halal, etc.
•• Le niveau de certification ou les normes •• Des copies d’inspections antérieures de
auxquelles ils se conforment. contrôle de la qualité.
•• Le prix que vous êtes prêt à payer pour Avant de donner trop de renseignements au
leurs services. conditionneur éventuel au sujet de votre produit,
•• La qualité qui doit être maintenue. des formules et des processus, faites-lui signer une
entente de confidentialité ou de non-divulgation.
•• Le volume que vous avez besoin de produire.
•• Les méthodes de distribution et Avant de faire votre sélection finale, visitez son
de livraison exigées. installation. Il est tout aussi important que le
personnel soit sympathique et vous accueille bien
•• Votre niveau de participation
que d’avoir une installation propre et organisée.
dans la fabrication.
Vous voudrez aussi que le conditionneur effectue
•• Le calendrier de vos besoins. un essai de cycle de production pour vérifier la
•• La disponibilité d’un entrepôt. qualité et les coûts. Prévoyez d’être sur place
•• Toute spécialisation demandée, durant l’essai afin de pouvoir vous occuper de tout
p. ex. matériel de conservation problème éventuel. N’oubliez pas de faire signer
(des renseignements supplémentaires une entente de confidentialité au conditionneur
figurent ci-après dans cette section à la avant de démarrer l’essai.
rubrique Recherche du bon équipement). Tenez compte de l’ouverture d’esprit, de
Vous ne serez peut-être pas capable de trouver l’enthousiasme et des objectifs de l’entreprise
l’installation parfaite pour le conditionnement de conditionnement en plus de sa capacité de
de vos produits. Faites une liste de vos principaux produire votre produit. Vous voulez vous assurer
objectifs, puis déterminez quel est le conditionneur que vous allez vous engager dans une bonne
qui répond le mieux à vos besoins. relation d’affaires. Voir la liste de contrôle des
questions à poser au conditionneur à forfait
Sélection d’un conditionneur à forfait à la fin de cette section.

Maintenant que vous avez une liste de conditionneurs


éventuels et que vous connaissez les exigences
Section 4.1 : Fabrication de votre produit

43
Coûts du conditionnement à forfait et •• A $ (réponse ci-dessus) – 20 % (marge du
marge brute distributeur) = B $
Après le cycle d’essai, le conditionneur vous fournira •• B $ (réponse ci-dessus) – prix du conditionneur
une ventilation des coûts fixes et variables de = votre marge brute. Est-ce que ce chiffre
production de votre produit dans son installation. correspond à ce que vous aviez prévu dans
Incorporez ces données dans votre entente. Il s’agit votre plan d’activités? Si ce n’est pas le cas,
là du modèle d’établissement du coût de revient de vous devrez peut-être trouver un autre
votre produit à partir duquel vous établirez votre conditionneur.
marge brute. En règle générale, si vous désiriez
Pour en savoir plus sur l’établissement des prix,
obtenir une marge brute de 40 % avant de faire
consulter la section 5.2 : Établissement du prix
appel à un conditionneur, vous pouvez vous
de votre produit.
attendre à une marge brute de 25 % lorsque
quelqu’un d’autre conditionne votre produit.
Qu’allez-vous faire s’il n’existe aucun
Habituellement, si vous pouvez offrir au conditionneur conditionneur à forfait local?
à forfait des volumes élevés ou à long terme, vous Certains transformateurs d’aliments qui fabriquent
serez capable de négocier une meilleure entente. des produits spécialisés ne sont parfois pas capables
de trouver un conditionneur à forfait local. Dans un
Revenons maintenant à votre plan d’activités. Quel
tel cas, une solution peut être d’aller en dehors de la
est le prix de détail maximal que les consommateurs
province ou du pays (des permis spéciaux peuvent
sont prêts à payer pour votre produit? Faites le calcul
être exigés) ou d’établir votre propre installation.
ci-dessous pour déterminer si vous avez les moyens
N’oubliez pas de prendre en compte tous les coûts
d’utiliser ce conditionneur :
supplémentaires.
•• (prix de détail de votre produit) $ – 40 %
(marge de détail) = A $

LISTE DE CONTRÔLE DES QUESTIONS À POSER À UN


CONDITIONNEUR À FORFAIT
†† Allez-vous signer une entente †† Serez-vous capable d’acheter et de gérer
de confidentialité? mes stocks d’ingrédients et d’emballages?
†† Pouvez-vous proposer plus qu’un seul †† Possédez-vous déjà un équipement pouvant
prix pour produire mon produit? être utilisé pour produire mon produit?
†† Quel est votre cycle de production minimal? †† Comment procéderez-vous en cas
†† Quelle est la fréquence des cycles et y a-t-il de demandes d’« urgence » de produits?
un délai de mise en production? †† Quel programme avez-vous en place
†† Quel type d’emballage vos machines pour l’assurance de la qualité?
peuvent-elles traiter (p. ex. verre, †† Quelles certifications votre installation
plastique, carton)? possède-t-elle?
†† Mes étiquettes pourront-elles être †† Conditionnez-vous des produits
utilisées avec vos machines? semblables au mien?

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

44
Création de votre installation de fabrication
Si vous décidez d’avoir votre propre établissement, exploitée à l’endroit que vous avez choisi (voir la
vous pouvez soit louer ou acheter un bâtiment rubrique Règlements municipaux à la section 4.5 :
existant, ou encore vous pouvez en construire un. Règlement sur la salubrité des aliments et autres
Faites votre recherche pour déterminer ce que sera règlements gouvernementaux).
le coût de rénover un bâtiment existant plutôt que
Si le lieu que vous avez choisi ne se trouve pas dans
d’en construire un neuf juste pour vos besoins.
une zone commerciale, vous pouvez demander un
Les quatre facteurs suivants auront aussi une vote de modification de zonage devant le conseil
influence sur votre décision de construire ou municipal. Soyez prêt, votre demande peut ne pas
d’acheter/louer : être approuvée en raison de la politique sur
•• Emplacement. l’aménagement des terrains dans cette zone.

•• Règlements de zonage. Communiquez avec le service de la planification de


•• Conception de l’établissement alimentaire. votre bureau municipal pour obtenir de plus amples
renseignements.
•• Rénovations (bâtiment existant).
3. Conception de l’établissement alimentaire
1. L’emplacement Vous voudrez bien entendu que votre établissement
Vous connaissez ce vieux dicton : « Seulement trois fonctionne aussi efficacement et économiquement
choses comptent dans l’immobilier : l’emplacement, que possible. Vous voudrez aussi satisfaire à toutes
l’emplacement, l’emplacement ». Cela s’applique les exigences fédérales, provinciales et municipales.
aussi à l’emplacement de votre établissement. Voici quelques autres aspects que vous devez
N’oubliez pas de tenir compte des facteurs suivants : prendre en compte lors de la conception de
votre établissement :
•• Le coût de la location ou du bâtiment ou du
terrain à bâtir. •• Règle générale : 1 000 pieds carrés pour
100 000 $ de ventes, 2 000 pieds carrés
•• La proximité à vos clients et au marché.
pour 200 000 $ de ventes et ainsi de suite.
•• L’existence d’une main-d’œuvre à proximité.
•• Votre banque vous demandera peut-être une
•• La proximité à votre approvisionnement en évaluation environnementale de phase un si
matières premières. vous achetez un terrain, ou encore louez ou
•• La facilité d’accès pour les camions et les modifiez l’utilisation d’un établissement
marchandises (il peut valoir la peine de payer existant. Vous pouvez obtenir de l’aide en
un peu plus si cela vous permet de réaliser faisant appel à un consultant environnemental
des économies sur les coûts d’expédition). certifié.
•• Reprise d’un bâtiment existant? Demandez
2. Zonage des preuves que ce bâtiment était utilisé pour
N’oubliez pas de vérifier les règlements de zonage de la transformation d’aliments. Cela peut vous
l’emplacement que vous avez sélectionné. Appelez le aider à vous conformer à vos normes sur
service d’aménagement de la ville pour déterminer si la salubrité des aliments (voir la section 4.4 :
votre entreprise peut obtenir un permis pour être Salubrité des aliments).

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

45
•• Assurez-vous qu’il y a suffisamment de place Surveillance de l’énergie et objectifs
dans l’installation que vous envisagez pour à ce sujet
l’équipement nécessaire pour produire vos Les systèmes de surveillance et de ciblage (S&C)
produits, p. ex. refroidisseur, congélateur, four. de l’énergie sont conçus pour gérer et réduire les
•• Faites une liste de toutes les réparations coûts énergétiques. Ils vous fournissent un retour de
nécessaires et assurez-vous que toute nouvelle l’information essentiel qui vous permet d’établir un
construction satisfait aux exigences définies par budget exact du coût de l’énergie consommée pour
les règlements. la production. Ils permettent aussi à votre entreprise
•• Connaissez votre consommation d’énergie d’être plus durable sur le plan de l’environnement en
et demandez à un expert de votre équipe de réduisant les émissions de gaz à effet de serre (voir
gestion de la gérer. Vous trouverez ci-dessous Mise en œuvre de programmes de durabilité et de RSE
de plus amples renseignements sur la à la section 8).
surveillance de l’énergie et les objectifs Les systèmes de S&C :
à ce sujet.
•• identifient et expliquent les augmentations ou
•• Concevez votre chaîne de production pour les diminutions de consommation d’énergie;
qu’elle fonctionne de la façon la plus efficace
possible. Parlez à un consultant en fabrication •• déterminent des tendances dans votre
pour déterminer quelle est la conception la consommation d’énergie (quotidienne,
plus efficace. hebdomadaire, saisonnière, opérationnelle);

•• Étudiez l’ergonomique. Dans la mesure du •• vous permettent de faire des prévisions de


possible, utilisez des convoyeurs roulants, de votre consommation d’énergie lorsque vous
sorte à devoir moins marcher, lever et tourner. planifiez des changements opérationnels;
Cela contribuera à la santé et à la sécurité de •• identifient où l’énergie est gaspillée;
vos employés. •• surveillent comment votre entreprise réagit
•• Prévoyez deux portes : une pour l’expédition et face aux changements;
l’autre pour la réception. Cela vous aidera à •• établissent des cibles de performance pour
éviter des contaminations croisées possibles. des programmes de gestion de l’énergie;
•• Assurez-vous que votre établissement est doté •• lient le taux de consommation d’énergie aux
d’avaloirs de sol, de murs lavables, d’installations fluctuations de votre performance
de lavage des mains adaptées, de toilettes qui ne environnementale;
donnent pas sur le secteur de la production,
•• améliorent l’efficience du fonctionnement
d’un vestiaire et d’une aire séparée pour
de l’équipement;
l’entreposage des emballages, des ingrédients
et des produits finis. Tout ceci devrait être •• vous donnent le contrôle sur votre
conforme aux stipulations de certification de consommation d’énergie.
l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
•• Pensez au futur. Votre entreprise peut-elle
s’agrandir dans cet endroit?

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

46
4. Rénovation (ou modernisation) nécessaire à vos besoins. Cette question doit être abordée
dans un bâtiment existant durant les négociations du bail.
Si vous envisagez d’utiliser un bâtiment existant,
déterminez s’il a été initialement conçu pour la
transformation des aliments. Si c’est le cas, il est NOTE : Peu importe si vous avez votre
peut-être déjà enregistré auprès du gouvernement propre installation ou choisissez de
fédéral (pour les marchés d’exportation) ou dans faire appel à un conditionneur à forfait,
la province (pour les marchés provinciaux), et cela vous devrez peut-être trouver des
peut vous faciliter le travail. Est-ce que vous louez? équipements spécialisés. La façon de
Parfois, le propriétaire paiera les rénovations procéder est traitée à la page suivante.
nécessaires pour que le bâtiment soit adapté

Recherche du bon équipement


Durant la phase de développement du produit, vous avez identifié le type d’équipement
dont vous avez besoin pour fabriquer votre produit. Vous avez besoin maintenant de
trouver un fournisseur. Même si vous choisissez un conditionneur à forfait, vous devrez
peut-être fournir vous-même une partie de l’équipement, surtout si votre production
comprend une étape spécialisée telle que la mise en conserve.
Il est important d’utiliser le même type Parlez à d’autres transformateurs d’aliments que vous
d’équipement que celui que vous avez employé avez rencontrés par l’intermédiaire d’associations de
pour le développement de votre produit, bien l’industrie et de salons professionnels de fournisseurs.
qu’il puisse être nécessaire d’avoir une version Les salons professionnels sont traités plus loin à la
plus grande capable de traiter des volumes à section 5 : Marketing de ce guide.
l’échelle de la production. Toute modification
Vous pouvez consulter les ressources
dans la façon dont vous fabriquez votre produit
en ligne suivantes :
pourrait avoir une incidence sur sa consistance,
sa salubrité et son coût. •• Packaging Consortium
(http://www.pac.ca/index.html)
Communiquez avec le développeur de votre produit
•• ThomasNet.com
pour lui demander où il a acheté son équipement.
(http://www.thomasnet.com/)

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

47
Gestion des stocks
Vous pouvez voir, dénombrer et peser vos stocks. Ils sont constitués des ingrédients
bruts et des matières que vous avez en main pour la fabrication, de la production en
cours et de vos produits finis.
Vos stocks valent beaucoup d’argent. Vous devez •• renouvelez vos stocks tout en réalisant
donc les gérer attentivement de sorte à en tirer le des profits adéquats;
plus grand profit possible. Tout article des stocks •• maintenez vos stocks de matières premières
gaspillé ou perdu est une perte d’argent. Les petites à un niveau bas – les achats en grande
entreprises ne peuvent pas se permettre des pertes. quantité permettent habituellement
La gestion des stocks demande du doigté. d’obtenir des ristournes.

D’une part, vous devez avoir un produit disponible Un des systèmes de gestion des stocks les plus
pour que les clients l’achètent. Si vous n’avez pas assez simples s’appelle l’analyse ABC.
de ce produit, vous risquez de perdre des ventes.
L’analyse ABC
D’autre part, votre encaisse peut souffrir d’un excès L’analyse ABC vous permet d’identifier les produits de
de stocks. L’argent que vous avez dépensé pour vos stocks qui coûtent le plus cher. Vous pouvez ainsi
acheter ces stocks aurait pu être déposé dans une vous concentrer sur les articles les plus critiques. Cela
banque et produire des intérêts, ou encore être vous aide aussi à identifier des catégories de stocks
utilisé pour d’autres besoins commerciaux. Vous pour lesquelles une sécurité plus stricte ou des soins
risquez aussi que votre produit arrive à expiration, particuliers durant l’entreposage sont nécessaires.
d’où une autre perte d’argent. Cette analyse peut même vous aider à déterminer
Les coûts des stocks sont appelés coûts de possession. où placer vos stocks, de façon à ce que les articles
Ils comprennent les coûts de vos ingrédients que vous utilisez le plus fréquemment soient les
et matières premières, ainsi que les coûts des plus proches.
installations d’entreposage, des assurances sur vos L’analyse ABC suit la règle du 80/20 : 80 % des coûts
ingrédients et vos matières, des pertes, des bris, totaux des stocks de la compagnie correspondent à
des dégradations, des pannes d’équipement en seulement 20 % de tous les articles.
plus des intérêts sur le capital que vous auriez pu
obtenir si votre argent n’avait pas été immobilisé Dans l’analyse ABC, vous divisez les articles de vos
dans les stocks. stocks en trois catégories : A, B et C. Il s’agit des
articles qui correspondent à 80, 15 et 5 % du coût
De façon à adéquatement gérer vos stocks, total de vos stocks. Une fois que vous avez divisé vos
vous devez : stocks en trois catégories, vous pouvez les contrôler.
•• avoir en main une quantité suffisante de
produits pour les clients – ne surproduisez pas,
cela vous aidera à maintenir vos coûts à un
niveau bas;

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

48
Un programme informatique peut vous aider Retours des produits
à coder vos stocks en fonction de ces trois Il arrive parfois que des produits soient retournés
catégories. Ou encore vous pouvez le faire par parce qu’ils sont arrivés à expiration, se sont
vous-même en procédant de la façon suivante : détériorés ou ont été contaminés. Les retours
•• Déterminez la valeur de chaque article en sont mauvais pour les profits.
multipliant son coût par le nombre d’unités.
Vous pouvez maintenir la quantité de produits
•• Classez les articles dans l’ordre croissant retournées à un minimum en veillant à avoir un
de leur valeur monétaire (de la plus faible produit de la meilleure qualité possible à sa sortie
à la plus élevée). de l’établissement.
•• Calculez le pourcentage de la valeur monétaire
de chaque article (faites la somme de toutes les Beaucoup de compagnies procèdent de la
valeurs monétaires, divisez la valeur de chaque façon suivante :
article par cette somme puis multipliez par 100). •• Utilisation d’emballages qui protègent le
•• Déterminez le pourcentage cumulatif pour : produit et empêchent qu’il soit contaminé.
1) le nombre d’articles et 2) la valeur monétaire •• Toutes les personnes qui manutentionnent
calculée pour les totaux des catégories A et B. le produit savent comment l’entreposer
•• Classez les articles en fonction des catégories A, et le transporter adéquatement.
B et C. •• Développement de procédures claires de
contrôle des stocks.
Vous pouvez trouver de nombreux exemples
d’analyse ABC en ligne et voir comment cette •• Utilisation d’un code spécial sur l’emballage
méthode s’applique à l’entreposage des articles en qui identifie la date exacte à laquelle l’aliment
faisant une recherche sur les mots « analyse ABC » a été produit et même la machine ou le cycle
ou « méthode ABC ». de production exact.
•• Utilisation de systèmes qui vous indiquent
Juste-à-temps (JAT) si la température n’a pas été maintenue
Une autre méthode de contrôle des stocks est la correctement durant la distribution.
méthode juste-à-temps (JAT). Cette méthode Il arrivera parfois que des clients retournent un
consiste à conserver les stocks à un niveau minimal produit parce qu’ils ont le sentiment que quelque
et à n’acheter que lorsque le besoin s’en fait sentir chose n’est pas normal, même si ce n’est vraiment
ou qu’il faut exécuter des commandes. Vous pouvez pas le cas. De nombreuses compagnies reprendront
ainsi livrer votre produit juste à temps. le produit car elles veulent maintenir de bonnes
Pour que la méthode JAT fonctionne pour vous, vous relations avec leurs clients.
devez travailler très étroitement avec vos fournisseurs Vous devez faire des recherches et tenir des dossiers
et vos clients. Vous devez être certain que vous sur les plaintes que vous recevez. Cela peut révéler
pourrez obtenir les ingrédients exactement lorsque des problèmes récurrents dans votre production ou
vous en aurez besoin de sorte à être capable de distribution que vous devez corriger (voir Qu’est-ce
répondre aux demandes des clients. Et vous devez qu’un programme de salubrité des aliments à la
savoir que vous serez capable de livrer à temps. section 4.4 pour en savoir plus sur les bonnes
N’oubliez pas de prévoir un délai pour les livraisons, pratiques de fabrication).
la logistique, le dédouanement, etc.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

49
Spécifications du produit Vous envisagerez peut-être les solutions suivantes
Les fiches de spécifications constituent un dans le cas de produits non conformes :
élément essentiel de tout produit de qualité. •• Retraitement des produits.
On les emploie pour : •• Vente des produits à un transformateur
•• les procédures standards; d’aliments pour animaux.

•• les spécifications des matières premières; •• Mise au rebut des produits non conformes
aux normes.
•• les normes du produit fini;
•• Don des produits à des organismes caritatifs.
•• les registres quotidiens de formulation;
•• Mélange des lots de produits de moindre
•• les rapports d’inspection du produit. qualité avec des nouveaux lots.
Comment procéder avec un produit Toutefois, chacune de ces solutions présente des
non conforme inconvénients. Pour faire des dons d’aliments, il faut
Les documents de spécifications que vous avez généralement satisfaire aux mêmes normes sur
établis servent à s’assurer que le produit qui l’étiquetage, la salubrité et la santé que pour les
sort de l’établissement de transformation a la aliments vendus au grand public. Le mélange et le
qualité requise. Ces documents contiennent remaniement des aliments compliquent le suivi des
des spécifications détaillées sur l’emballage, lots. Les transformateurs d’aliments pour animaux
l’entreposage, la cuisson, les ingrédients, l’aspect exigent des produits de haute qualité et les coûts
physique et la fabrication des lots (voir la rubrique d’élimination des déchets peuvent être importants.
Documents de spécifications du produit à la La meilleure façon d’éviter que des produits soient
section 4). non conformes est de prendre les précautions
appropriées pour que cela ne se produise pas en
premier lieu.

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai évalué les avantages du conditionnement †† J’ai mis sur pied un système de gestion
à forfait par rapport à la création de mon des stocks.
propre établissement de fabrication. †† Je connais ma consommation d’énergie et
†† J’ai choisi un conditionneur à forfait et j’ai je dispose d’un expert dans mon équipe
fait un cycle d’essai. de gestion qui s’occupe de la gérer.
†† Le conditionneur à forfait a signé une †† J’ai identifié tout équipement spécialisé
entente de confidentialité. nécessaire.
†† J’ai soigneusement sélectionné un †† J’ai déterminé une méthode de gestion
emplacement compte tenu de mes de mes stocks.
connaissances des règlements de zonage.
†† J’ai évalué la conception de l’établissement
alimentaire en ce qui concerne l’efficacité
et la santé et sécurité du personnel.

Section 4.1 : Fabrication de votre produit

50
Section 4.2 : Ingrédients et approvisionnements
L’assurance de la qualité et la salubrité des aliments dépendent directement des ingrédients et des
approvisionnements. La personne responsable de l’achat des approvisionnements doit constamment
avoir à l’esprit la sécurité et la salubrité. Vous pouvez soit vous en occuper vous-même ou encore
désigner un membre du personnel qui comprend l’importance de ces questions.

Vous voudrez peut-être développer votre propre expertise au sujet des ingrédients et de la meilleure
façon de les utiliser. Plusieurs cours sont disponibles en science alimentaire dans des universités et
des collèges de l’Ontario. Vous envisagerez peut-être de suivre un cours ou de communiquer avec un
établissement universitaire pour obtenir des conseils d’expert.

Lorsque vous achetez des approvisionnements, conservez les documents de spécifications de votre produit
sous la main (voir la section 4 : Création d’un prototype de votre produit). Tenez compte des leçons tirées
concernant les ingrédients utilisés durant l’essai de votre prototype. Pensez aussi au coût des produits sur
la totalité de leur cycle de vie et choisissez celui qui convient le mieux à votre usage. Créez un processus
d’acceptation des livraisons : lorsque le produit arrive, examinez la facture pour déterminer s’il y a des
différences entre ce que vous avez commandé et ce que vous avez reçu, puis décidez si vous allez
l’accepter ou non.

L’Association de la gestion de la chaîne d’approvisionnement (http://www.scmanational.ca/fr)


offre de la formation sur la gestion des chaînes d’approvisionnement, ainsi qu’une certification
pour vous-même et votre personnel, et publie divers exemples de clauses légales à incorporer
dans des ententes et des commandes d’achat.

Dans cette section, vous apprendrez :

•• où acheter des ingrédients et des approvisionnements;


•• comment obtenir une certification pour des ingrédients;
•• des notions générales sur les systèmes de gestion des approvisionnements.

Où acheter des ingrédients et des approvisionnements


Votre processus de développement de produit vous a permis de déterminer les
quantités et ingrédients exacts dont vous avez besoin pour reproduire votre recette
de façon salubre, constante et économique.
L’idéal serait que vous utilisiez exactement les où vous pouvez acheter ces ingrédients dépendra
mêmes ingrédients que durant le processus de des quantités et de leurs qualités particulières.
développement de produit, mais cela n’est pas
Si vous envisagez de commencer en utilisant
toujours possible. Comme la quantité des produits
des petites quantités, votre magasin local sera
dont vous avez besoin pour produire n’est plus
peut-être l’endroit où aller. Dans le cas de quantités
la même, vous devrez peut-être rechercher des
légèrement plus grandes, un distributeur pour
produits de remplacement acceptables. Trouver
Section 4.2 : Ingrédients et approvisionnements

51
restaurants pourrait être un choix logique, d’autant Si un ingrédient est contrôlé par un système
plus qu’il aura peut-être l’équipement de restaurant réglementé de gestion des approvisionnements,
convenant à des petites opérations de transformation. communiquez avec le conseil de marketing
approprié pour cet ingrédient afin de trouver des
Dans le cas de grandes quantités, communiquez avec fournisseurs. Approfondissez vos connaissances sur
la compagnie qui vous a aidé à créer votre recette les systèmes de gestion des approvisionnements et
finale et les documents de spécifications du produit. trouvez des liens à des conseils dans cette section
Demandez-lui où elle s’est adressée pour les (voir la section ci-dessous sur les systèmes de gestion
ingrédients et les matières premières. des approvisionnements).
Le Guide des acheteurs de Food in Canada Un autre endroit où vous pouvez trouver des
(http://www.foodincanada.com/buyers-guide) renseignements est le site Web Réseau des
vous permet de trouver des fournisseurs par entreprises canadiennes d’Industrie Canada
nom de compagnie ou catégorie de produit (http://www.scmanational.ca/fr). Il contient une
pour entre autres : base de données dans laquelle sont énumérées
•• Ingrédients et additifs. des dizaines de milliers d’entreprises canadiennes
•• Équipement et machinerie de transformation. et qui est utilisée par les entreprises à travers le
monde lorsqu’elles recherchent des fournisseurs
•• Machinerie d’emballage.
d’ingrédients au Canada.
•• Équipement et approvisionnements.
Les revues spécialisées, les répertoires d’entreprises
•• Logistique et transport.
et les salons professionnels constituent de bonnes
•• Services de consultant. ressources pour vous aider à trouver ce dont vous
•• Fournisseurs et équipement de santé avez besoin. Enfin, faites appel à votre réseau et
et sécurité. à d’autres transformateurs d’aliments.

Certification des ingrédients


Assurez-vous que tous les ingrédients que vous utilisez satisfont aux règlements
applicables et aux normes sur la salubrité des aliments visant votre produit.
En outre, assurez-vous que tous les ingrédients sont Obtenez plus de renseignements au sujet
conformes aux certifications si votre produit est : de ces certifications en faisant une recherche
•• Halal* sur Internet.

•• Kasher Importations
•• Organique Vous pouvez importer des produits d’autres
•• Durable pays pour les transformer. Pour de plus amples
renseignements, voir la section 4.5 : Règlement
*Voir le Règlement modifiant le Règlement sur les
sur la salubrité des aliments et autres règlements
aliments et drogues (produits alimentaires halal) et
gouvernementaux.
les règlements sur l’étiquetage des produits halal
http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/p2/2014/2014-04-23/
html/sor-dors76-fra.php).

Section 4.2 : Ingrédients et approvisionnements

52
Systèmes de gestion des approvisionnements
Certains produits agricoles sont réglementés par des Autres produits
systèmes de gestion des approvisionnements. Ces De nombreux autres produits agricoles sont aussi
systèmes ont pour but d’établir un équilibre entre l’offre contrôlés afin que les besoins du Canada soient
et la demande, afin que les agriculteurs ne produisent satisfaits de façon efficace. Vous trouverez ci-dessous
pas plus que nécessaire à un moment donné. une liste d’organismes avec lesquels vous devriez
Si le produit que vous fabriquez comprend un communiquer si vous envisagez d’utiliser l’un
ingrédient réglementé par un système de gestion quelconque des produits concernés :
des approvisionnements, vous devrez consulter la Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
commission, le conseil ou le conseil de marketing 21, rue Florence
qui contrôle ce produit. Ottawa (Ontario) K2P 0W6
Tél. : 613-232-3023

Produit laitier Courriel : info@chep-poic.ca
Tout lait non pasteurisé en Ontario doit être acheté http://chep-poic.ca/index_f.html
aux Dairy Farmers of Ontario (DFO). Les DFO sont, Les Producteurs d’œufs du Canada
en application de la « Loi sur le lait », le seul acheteur 21, rue Florence
légal des producteurs et le seul vendeur de lait non Ottawa (Ontario) K2P 0W6
pasteurisé aux transformateurs. Tél. : 613-238-2514
La Loi sur le lait – Règlement de l’Ontario 761 Courriel : info@canadaegg.ca
(en anglais seulement) stipule diverses exigences http://www.lesoeufs.ca/
associées à la production et à la transformation du Les Éleveurs de dindon du Canada
lait de vache en Ontario. Les DFO peuvent seulement 7145, avenue West Credit
vendre du lait de vache non pasteurisé à une Bâtiment 1, bureau 202
compagnie ou à un transformateur laitier titulaire Mississauga (Ontario) L5N 6J7
d’un permis du ministère de l’Agriculture, de Tél. : 905-812-3140
l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario Courriel : info@tfc-edc.ca
(http://www.e-laws.gov.on.ca/html/regs/english/ http://www.leseleveursdedindonducanada.ca/
elaws_regs_900761_e.htm).
Les Producteurs de poulet du Canada
Dairy Farmers of Ontario 350, rue Sparks, bureau 1007
6780 Campobello Road Ottawa (Ontario) K1R 7S8
Mississauga, Ontario L5N 2L8 Tél. : 613-241-2800
Tél. : 905-821-8970 Courriel : ppc@chicken.ca
Courriel : questions@milk.org http://www.producteursdepoulet.ca/
www.milk.org
Conseil des produits agricoles du Canada
Commission canadienne du lait Ferme expérimentale centrale
Édifice 55 Promenade de la CCN 960, avenue Carling édifice 59
Ferme expérimentale centrale Ottawa (Ontario) K1A 0C6
960, avenue Carling Tél. : 613-759-1555
Ottawa (Ontario) K1A 0Z2 
 Courriel : fpcc-cpac@agr.gc.ca
Tél. : 613-792-2057 www.fpcc-cpac.gc.ca
Courriel : cdc-ccl@agr.gc.ca
http://www.cdc-ccl.gc.ca/CDC/index-fra.php?id=3781
Section 4.2 : Ingrédients et approvisionnements

53
Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments
Les consommateurs canadiens veulent des aliments sains, nutritifs et peu coûteux tout au long de l’année.
Malheureusement, le climat canadien impose souvent des limites à la production d’aliments pendant
jusqu’à six mois de l’année. La conservation des aliments est une solution, toutefois, après la récolte,
les aliments commencent à se détériorer rapidement en raison des facteurs suivants :
•• Micro-organismes (p. ex. levure, moisissure, bactérie).
•• Enzymes intrinsèques (se manifestant naturellement).
•• Température.
•• Humidité.
•• Insectes et animaux indésirables.

En raison du risque d’altération, on traite beaucoup de nos aliments afin qu’ils soient plus longtemps
disponibles et que leur valeur nutritive soit préservée.
•• On dit qu’un aliment a été traité aussitôt que quelque chose a été fait pour éviter
qu’il se détériore; ceci inclut le lavage et l’enveloppage.
•• On dit qu’un aliment a été conservé lorsque sa salubrité et sa qualité sont stabilisées.

Les méthodes de traitement n’assurent pas toutes nécessairement la conservation. Certaines d’entre
elles servent à modifier ou stabiliser la texture de l’aliment.
•• Dans cette section, vous étudierez :
•• des méthodes de traitement chimique;
•• des méthodes de traitement physique;
•• des méthodes d’emballage;
•• la technologie d’obstacles;
•• le traitement par lots ou continu.

De plus amples renseignements sur les méthodes de traitement sont données à l’annexe A.
Pour toute question technique, communiquez avec un conseiller en salubrité des aliments au
1 877 424-1300 ou à foodsafety@ontario.ca.

Méthodes de traitement chimique


Les propriétés d’un aliment peuvent être modifiées •• Utilisation d’additifs alimentaires approuvés
des diverses façons suivantes : (p. ex. ajout d’autres ingrédients et (ou)
•• Ajustement de l’activité de l’eau (p. ex. séchage, additifs alimentaires approuvés).
salaison, ajout de sucre). •• Ajustement et contrôle du pH.

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

54
Les consommateurs se méfient de plus en plus des Contrôle du pH
ingrédients énumérés sur les étiquettes dont ils ne Il y a pour chaque micro-organisme un pH minimal,
peuvent pas prononcer le nom ou comprendre la optimal et maximal de croissance. Les levures et les
fonction. Vous voudrez peut-être regarder de plus moisissures peuvent se développer à des pH faibles,
près quels vont être les produits chimiques que mais on considère généralement qu’un pH de 4,6
vous utiliserez pour traiter vos produits. prévient la production de toxines et la croissance de
pathogènes. Un pathogène est un micro-organisme
Ajustement de l’activité de l’eau qui provoque une maladie telle qu’une intoxication
L’eau est le plus important facteur servant à contrôler alimentaire. L’ajustement du pH est un moyen
la vitesse de détérioration d’un aliment. Toutefois, important d’inhiber la croissance et non pas une
il ne suffit pas de connaître la teneur en humidité d’un méthode de destruction des pathogènes existants.
aliment pour en prévoir la stabilité. C’est la disponibilité
de l’eau pour l’activité microbienne, enzymatique ou Un pH de 4.6 est le seuil entre les aliments à haute
chimique qui détermine la durée de conservation des acidité et les aliments à basse acidité.
aliments. Cette disponibilité de l’eau est mesurée par Dans la nature, les aliments à haute acidité
l’activité de l’eau (ae). comprennent les pêches (pH de 4,0), le jus d’orange
L’activité de l’eau est mesurée sur une échelle (pH de 3,5) et les pommes (pH de 3,5). En général,
de 0 à 1, selon laquelle 0 indique qu’il n’y a pas la plupart des fruits ont une acidité élevée. Toutefois,
d’eau et 1 qu’il y a seulement de l’eau. L’activité de certains fruits tropicaux, notamment les ananas
l’eau pure est 1,0, et un biscuit sec a une activité peuvent avoir un pH supérieur à 4,6 suivant leurs
d’eau d’environ 0,2. Les micro-organismes qui conditions de culture. Des exemples d’aliments à
provoquent la détérioration des aliments sont en faible acidité (pH au-dessus de 4,6) sont : le poisson
général inhibés dans les aliments dont l’activité frais (pH de 6,3), les haricots verts en conserve
de l’eau est inférieure à 0,6. Toutefois, si le pH (pH de 5,0), le pain (pH de 5,5) et le jambon frais
d’un aliment est inférieur à 4,6, les micro-organismes (pH de 6,2). Les aliments à faible acidité sont
sont inhibés lorsque l’activité de l’eau est inférieure notamment les aliments de protéines, la plupart
à 0,85, mais des levures et de la moisissure se des légumes, les aliments à base d’amidon et
développeront malgré tout. divers autres aliments.

Certains aliments dont l’acidité est naturellement


Additifs alimentaires qui inhibent faible sont traités pour que leur acidité devienne
la croissance des micro-organismes élevée. On parle alors d’acidification. Des exemples
L’ajout d’additifs chimiques approuvés (p. ex. d’aliments qui sont traités pour que leur acidité
benzoates, sorbates, sulfites, nitrites) inhibe la devienne élevée sont le poisson saumuré et les
croissance microbienne dans les aliments. Les poivrons saumurés dans lesquels on utilise du
additifs ne sont pas forcément tous chimiques; vinaigre (acide acétique) pour abaisser le pH;
le sel, les sucres, la fumée de bois et certaines épices ce sont également les olives et la choucroute
inhibent aussi la croissance des micro-organismes. suite à un processus de fermentation produisant
de l’acide lactique qui réduit le pH. 

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

55
Méthodes de traitement physique
Vous avez le choix entre diverses méthodes par la chaleur ou inhibées lorsque le pH est inférieur
physiques pour le traitement et la conservation des à 4,6. La validation d’un traitement thermique à
aliments, notamment : appliquer à votre produit doit être effectuée par un
•• Stérilisation. laboratoire ou un centre technologique approprié
faisant autorité en matière de traitement thermique.
•• Sous-vide.
•• Pasteurisation. Sous-vide
•• Ébouillantage. Mot français désignant une méthode de cuisson
•• Cuisson aux micro-ondes. d’aliments scellés dans des sacs en plastique
étanches à l’air à l’intérieur d’un bain d’eau pendant
•• Friture.
plus longtemps que la durée de cuisson normale
•• Réfrigération. (dans certains cas 72 heures) à une température
•• Congélation. réglée avec exactitude, bien inférieure à celle qui
est normalement utilisée pour la cuisson, en règle
•• Irradiation.
générale autour de 55 °C (131 °F) à 60 °C (140 °F)
•• Déshydratation/séchage. pour les viandes et à une température plus élevée
•• Émulsions. pour les légumes. Le but est de cuire l’aliment
•• Homogénéisation. également et de ne pas trop cuire l’extérieur tout en
maintenant l’intérieur au même degré de cuisson.
•• Extrusion. L’aliment reste ainsi juteux. Le sous-vide ne stérilise
pas les aliments, ce qui signifie que tous les aliments
Stérilisation traités au moyen de cette méthode doivent être
La stérilisation détruit tous les micro-organismes conservés à moins de 4 °C (39 °F) dans les magasins
pathogènes et putréfiants présents dans les aliments de détail. En outre, le fabricant doit déterminer la
et rend les enzymes inactifs. Tous les aliments en « durée de conservation » (durée de temps pendant
conserve sont stérilisés à l’aide d’un autoclave (une laquelle le produit reste salubre) de l’aliment. Bien
énorme marmite à pression). Ce processus assure que l’aliment soit traité dans le sac, le traitement
aux aliments une durée de conservation d’environ ne détruit pas tous les micro-organismes. Aux
deux ans. températures d’entreposage supérieures à 4 °C
(39 °F), des bactéries peuvent se développer
Les aliments dont le pH est supérieur à 4,6, comme
et provoquer une altération et des maladies
la viande et la plupart des légumes, doivent être
d’origine alimentaire.
soumis à des températures élevées pour que soient
détruits tous les agents pathogènes. Ces aliments
Pasteurisation
sont chauffés sous pression à 121 °C (249,8 °F)
pendant des durées variables. Lors de la pasteurisation, les aliments (habituellement
des liquides) sont chauffés au point d’ébullition, ou en
Des conditions rigoureuses sont appliquées afin dessous, pendant une période de temps donnée. Le
d’assurer la destruction des spores de Clostridium but de ce traitement est de détruire tous les agents
botulinum pendant le traitement. Ces spores sont pathogènes, réduire le nombre de micro-organismes,
responsables de la toxine botulinique mortelle rendre les enzymes inactifs et prolonger la durée
dans des conditions d’anaérobiose (c’est-à-dire en de conservation du produit alimentaire.
l’absence d’oxygène). Les spores sont détruites

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

56
La pasteurisation est surtout utilisée pour des Les fours à micro-ondes utilisent un rayonnement
liquides tels que le lait et les jus, le lait cru étant électromagnétique pour exciter des molécules d’eau
l’aliment le plus couramment pasteurisé. La dans les aliments. Les ondes ne se propagent que
pasteurisation détruit des pathogènes que l’on peut sur une distance d’environ 25 cm (10 po) depuis la
trouver dans le lait cru; toutefois, elle ne détruit source du rayonnement. À l’intérieur des aliments,
pas tous les micro-organismes. C’est la raison pour les ondes ne pénètrent que sur une distance de 1,9
laquelle tous les produits laitiers liquides doivent à 2,5 cm (3/4 à 1 po) de tous les côtés. Pour cette
être conservés à des températures inférieures raison, la taille de ces fours est limitée. La chaleur est
à 4 °C (39 °F). produite dans l’aliment par la friction des molécules
d’eau qui se propagent vers le centre par conduction.
Le lait pasteurisé haute température/courte durée
(procédé HTST) est chauffé pendant 15 secondes Les petites portions cuisent rapidement dans les fours
à 72 °C (161,6 °F) et le lait pasteurisé ultra haute à micro-ondes. Il y a cependant une perte d’efficience
température (UHT) pendant deux secondes à 135 °C à mesure que la quantité de nourriture augmente.
(275 °F). L’UHT peut donner au produit une saveur
de cuisson distincte – et les produits ont une durée Friture
de conservation longue seulement si le traitement La friture diffère d’autres méthodes de traitement
à UTH est combiné à l’utilisation d’un emballage thermique car le milieu de cuisson est de l’huile
aseptique. La perte de saveur est plus élevée chaude. Étant donné la différence importante entre
pour les aliments qui sont chauffés pendant plus la température de l’huile et celle des aliments, et le
longtemps. Par conséquent, la stabilité temporaire fait que les aliments sont taillés en morceaux assez
(p. ex. une durée de conservation limitée) est limitée petits, la cuisson se fait assez rapidement, soit entre
à certains aliments qui verraient leur qualité altérée 20 secondes et 6 minutes.
par un chauffage prolongé.
Les aliments frits se reconnaissent à leur surface
Ébouillantage croustillante et à leur haute teneur en gras.
La quantité de gras absorbé par l’aliment varie
L’ébouillantage est un traitement thermique léger
de 10 à 40 pour cent, selon le temps pendant
(eau chaude ou vapeur) appliqué principalement
lequel il est immergé dans l’huile. L’industrie a
aux légumes avant qu’ils soient mis en conserve
souvent recours à la friture en continu. À moins
ou congelés.
d’être consommés immédiatement après la friture,
L’ébouillantage est appliqué avant la congélation les aliments doivent être réfrigérés ou congelés
et la mise en conserve dans le but d’inactiver des afin d’en assurer la salubrité et la qualité.
enzymes présents dans des aliments qui pourraient
provoquer des réactions de détérioration durant Réfrigération
le traitement et l’entreposage. Ces réactions se Les réfrigérateurs devraient être réglés à une
manifestent notamment par un changement de température inférieure à 4 °C (39 °F) dans le cas des
couleur et de texture, des flaveurs atypiques aliments dangereux, de sorte à prévenir la croissance
et une perte de la valeur nutritive. de micro-organismes. Les aliments pouvant être
dangereux sont les aliments qui ont un pH supérieur
Cuisson aux micro-ondes à 4,6 et une activité d’eau supérieure à 0,85. Ces
Les fours à micro-ondes sont rarement utilisés pour aliments sont notamment la volaille et la viande cuite,
le traitement de grandes quantités d’aliments. Ils le lait et les produits laitiers, les œufs, les produits
présentent principalement un intérêt sur le marché confectionnés avec des œufs, les mollusques,
des aliments cuisinés, dans le cas de produits tels les crustacés, les poissons et les fruits de mer.
que des entrées congelées.

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

57
La qualité des aliments qui ne peuvent pas être Congélation lente (p. ex. congélateur domestique) :
séchés ou mis en conserve peut être prolongée par •• Des grands cristaux de glace se forment et ils
réfrigération. Des exemples sont les fruits et légumes percent les parois cellulaires permettant au
périssables, la viande et la volaille, le fromage, le fluide cellulaire de se répandre.
yogourt, les sauces fraîches et le lait de soja. Ces
•• C’est la cause de l’aspect ratatiné
produits ont une durée de conservation limitée,
des aliments décongelés.
car la réfrigération seule peut ralentir la croissance
des bactéries, mais elle ne peut pas la prévenir. Congélation rapide (p. ex. congélation en air soufflé) :
La réfrigération : •• De nombreux petits cristaux de glace se forment.
•• ralentit le taux de respiration des fruits et des •• Aucune modification de la structure des cellules.
légumes, et donc retarde les réactions
La durée de conservation des aliments congelés
favorisant la détérioration;
dépend en grande partie des conditions
•• prolonge la durée de conservation des aliments d’entreposage. Dans les conditions idéales,
traités commercialement. les aliments congelés ont une durée
de conservation d’un an.
Congélation
Toutefois, si les aliments sont continuellement
La congélation peut être utilisée pour conserver
exposés à des températures plus élevées, par
divers produits alimentaires. La congélation
exemple lorsqu’on ouvre et referme tout le temps
interrompt la croissance des micro-organismes,
les portes du congélateur, il se produit un choc
mais ne les détruit pas. Si le traitement est adéquat,
thermique. Dans le cas d’un choc thermique, la glace
la couleur, la texture et la saveur d’un produit
fond et des cristaux de glace de plus grande taille se
alimentaire congelé se maintiendront pendant
forment. Le meilleur exemple de ce phénomène est
longtemps. Si le produit n’est pas préparé et congelé
la crème glacée qui devient granuleuse lorsque des
adéquatement, des enzymes de l’aliment et des
gros cristaux de glace se forment.
micro-organismes propres à l’aliment congelé
pourront en provoquer la dégradation.
Irradiation
De nombreux congélateurs domestiques peuvent L’irradiation est un procédé consistant à soumettre
être réglés à -10 °C (14 °F), et des congélateurs les produits alimentaires à de faibles doses de rayons
commerciaux à moins de -18 °C (-0,4 °F). À ces gamma. L’irradiation est permise au Canada pour
températures, la croissance des micro-organismes les applications suivantes :
est arrêtée. Des réactions microbiennes provoquant
•• empêcher les pommes de terre et
une détérioration se produiront, mais sur une
les oignons de germer;
période de temps bien plus longue.
•• contrôler les infestations d’insectes
Durant la congélation, l’eau dans les aliments se dans la farine de blé;
transforme en cristaux de glace. La vitesse à laquelle
•• réduire la charge microbienne
cela se produit a une grande incidence sur la qualité
des épices moulues.
des produits congelés.

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

58
Dans l’avenir, l’emploi de l’irradiation pourrait forme de minuscules gouttelettes. D’une façon
s’étendre au traitement de divers autres produits générale, il existe deux types d’émulsions :
alimentaires, et elle devrait remplacer la fumigation, •• Huile dans eau (H-E)
assurer une qualité hygiénique et réduire la
•• Eau dans huile (E-H)
dépendance à l’égard la réfrigération.
Un exemple d’émulsion H-E est la vinaigrette,
Déshydratation/séchage et un exemple d’émulsion E-H est le beurre.
La déshydratation ou le séchage est l’élimination
presque complète de l’eau dans des aliments solides. Homogénéisation
C’est l’une des plus anciennes méthodes de L’homogénéisation sert à stabiliser une émulsion.
conservation des aliments, qui était traditionnellement Plus précisément, il s’agit de réduire la taille des
réalisée au moyen du soleil comme source de chaleur. gouttelettes et d’augmenter leur nombre dans la
phase dispersée grâce à l’application d’une force
On l’emploie pour conserver des aliments, pour
de cisaillement considérable.
réaliser des économies et pour sa commodité.
Les mélanges pour soupe déshydratés, les fruits L’homogénéisation sert généralement à modifier les
déshydratés, le lait en poudre et les épices ne sont propriétés fonctionnelles ou à améliorer la texture
que quelques exemples d’aliments déshydratés. des émulsions. Par exemple, on homogénéise la
majorité du lait liquide vendu au détail afin d’en
La déshydratation par atomisation et la
améliorer la stabilité, et on homogénéise la plupart
lyophilisation sont deux méthodes couramment
des garnitures au caramel pour conserver leur
utilisées de nos jours pour sécher les aliments. Lors
caractère lisse.
de la déshydratation par atomisation, les aliments
liquides sont réduits en une poudre fine sèche. Les
Extrusion
substances aromatisantes naturelles et artificielles
et le lait en poudre sont deux exemples de produits Lors de l’extrusion, un aliment est pressé et
déshydratés par atomisation. La lyophilisation transformé en une masse semi-solide. On expulse
consiste à congeler un aliment dans un premier cette masse à travers une ouverture restreinte ou
temps, puis à éliminer la glace, de sorte à obtenir dans un moule, afin de créer la texture ou la forme
un aliment sec, poreux, de grande qualité. souhaitée. Cette application a simplement pour but
de varier les textures offertes au consommateur.
Émulsions
Les aliments peuvent également être cuits pendant
Une émulsion est une préparation comprenant leur extrusion. On parle alors de cuisson-extrusion
deux phases liquides qui ne sont pas miscibles. ou d’extrusion à chaud. Parmi les aliments extrudés,
L’une des phases (la phase dispersée) est répartie mentionnons la réglisse, le blé soufflé et les flocons
à travers l’autre phase (la phase continue) sous de maïs.

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

59
Méthodes d’emballage
Conditionnement sous atmosphère les pâtes fraîches, peuvent être conditionnés
modifiée (CAM) dans un emballage sous atmosphère modifiée.
Le CAM modifie la composition de l’atmosphère
interne d’un emballage d’aliment, souvent de sorte à
Conditionnement sous vide
diminuer la teneur en oxygène (O2), afin de ralentir la Dans le conditionnement sous vide, l’air est
croissance des micro-organismes aérobies (dans un mécaniquement extrait de l’emballage immédiatement
milieu oxygéné) et la vitesse des réactions d’oxydation. avant le scellement. Le produit est placé dans un sac
L’oxygène retiré peut être remplacé par de l’azote (N2) perméable à faible teneur en oxygène. Le sac est
ou du dioxyde de carbone (CO2). Le monoxyde de lui-même placé dans un appareil de mise sous vide
carbone (CO), par exemple, peut être utilisé pour qui évacue mécaniquement l’air de l’emballage et
préserver la couleur rouge de la viande. forme un joint thermoscellé. Le film est maintenu
serré contre le produit. Il ne reste alors plus d’air ni
La modification de l’équilibre des gaz à l’intérieur d’autre gaz dans l’emballage. Divers aliments, tels
de l’emballage peut être réalisée au moyen de que le poisson fumé, sont conditionnés sous vide.
techniques actives, par exemple par expulsion
de gaz et vide compensé, ou passivement, au moyen Toutefois, bien que le conditionnement sous vide
de films « respirants » produisant ce que l’on appelle soit capable de stabiliser la qualité des aliments,
un conditionnement sous atmosphère modifiée les aliments qui permettent la croissance
équilibrée (EMAP). Certains aliments, par exemple de micro-organismes doivent être réfrigérés.

Technologie d’obstacles
La technologie d’obstacles est un concept qui Certains des obstacles les plus courants pouvant
a été créé pour répondre à la demande des être utilisés conjointement sont :
consommateurs qui désiraient des aliments dont •• Pasteurisation plus réfrigération.
l’aspect est plus frais et naturel. Elle permet aux
•• Réduction de l’activité de l’eau (ae).
transformateurs d’aliments d’employer seulement
des techniques de conservation douces pour •• Ajout de sel.
préserver leurs produits alimentaires. •• Ébouillantage plus traitement supplémentaire.
La technologie d’obstacles fait appel à diverses •• Congélation.
méthodes de conservation (chimiques et physiques) •• Conditionnement sous atmosphère modifiée
visant à inhiber et (ou) éliminer la croissance (CAM).
microbienne.
•• Réduction du pH.
Certains micro-organismes présents dans les •• Conservateurs.
aliments sont capables de survivre à un traitement
•• Réfrigération.
de conservation individuel, mais aucun micro-
organisme n’est capable de surmonter tous les •• Irradiation.
obstacles combinés. L’aliment devient alors stable
et salubre.

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

60
La seule façon d’être sûr d’avoir la bonne notamment une faible température, une acidité
combinaison d’obstacles est de faire appel à une élevée et des flores microbiennes compétitives.
ressource qualifiée pour effectuer des études Les obstacles employés pour préparer les salades
sur la qualité et la salubrité durant une période fraîches préemballées sont des faibles températures
de conservation. et des atmosphères modifiées. Dans le cas des
saucisses fermentées, les obstacles sont notamment
Divers obstacles sont utilisés dans des aliments l’utilisation de conservateurs (p. ex. sel et nitrite),
nouveaux et traditionnels, tels que le yogourt et une acidité élevée (augmentation du pH) et une
les salades fraîches préemballées. Les obstacles activité d’eau réduite.
employés dans la fabrication du yogourt sont

Transformation par lots ou continue


Les aliments sont soit transformés en lots séparés ou dans un système continu. Bien que
chacune de ces méthodes présente des avantages et des inconvénients, le choix ne se
présente que pour ceux qui remplacent ou créent une nouvelle chaîne de transformation.
En général, les systèmes par lots sont utilisés pour produire des petites quantités
d’aliments, et les systèmes continus, des grands volumes.

Avantages de la transformation par lots Avantages de la transformation continue

Plus grande souplesse pour modifier Coûts d’exploitation et


la formulation et les rythmes de main-d’œuvre moindres

Coûts d’équipement moindres Encombrement moindre par rapport


aux processus par lots multiples

Plus grande facilité de fonctionnement Plus grande uniformité dans les produits –
et de contrôle n’est pas nécessairement vraie

Section 4.3 : Conservation et traitement des aliments

61
Section 4.4 : Salubrité des aliments
Les consommateurs s’attendent à ce que les aliments soient salubres. Et ils s’attendent aussi à être
protégés contre toute pratique commerciale malhonnête ou injuste.

Il est de plus en plus fréquent que les exploitations alimentaires de gros et de détail et les services
de restauration en Amérique du Nord et dans le monde entier exigent que les entreprises alimentaires
aient leur propre programme de salubrité des aliments.

•• vérifié par un tiers, ou


•• reconnu par le gouvernement, ou
•• certifié selon un des programmes d’évaluation internationalement reconnus de la Global Food Safety
Initiative (GFSI), p. ex. le Safe Quality Food (SQF), le British Retail Consortium (BRC) et CanadaGAP

Une vérification de votre programme de salubrité des aliments montre à vos acheteurs que votre
produit a été transformé, préparé, manutentionné et distribué conformément à des normes
reconnues sur la salubrité des aliments.

D’autres certifications visent la durabilité (commerce équitable, biologique) ou des exigences


religieuses (kasher, halal) et ne sont pas directement liées à la salubrité des aliments.

Dans cette section, vous apprendrez :

•• pourquoi se préoccuper de la salubrité des aliments;


•• qui est responsable de la salubrité des aliments;
•• pourquoi mettre en œuvre un programme de salubrité des aliments;
•• qu’est-ce qu’un programme de salubrité des aliments;
•• comment choisir un bon programme de salubrité des aliments pour son entreprise.

Pourquoi se préoccuper de la salubrité des aliments?


Accroissement des préoccupations Nous entendons aussi parler de plus en plus
des consommateurs de rappels de produits dus à des allergènes non
Récemment, des noms peu connus de pathogènes déclarés. Les épidémies de maladie d’origine
(micro-organismes qui provoquent des maladies alimentaire et les rappels de produits suscitent de
d’origine alimentaire) ont fait leur chemin dans plus en plus d’intérêt dans les médias. Les rappels
les nouvelles, où l’on peut entendre parler de provoquent un accroissement des préoccupations
Salmonella dans le beurre de cacahuète et les du public.
cantaloups, de E. coli O157:H7 dans la romaine et L’importance de plus en plus grande que l’on attache
la laitue Iceberg et de Listeria monocytogenes à la salubrité des aliments résulte en partie d’une
dans les viandes prêtes à manger et les fromages. amélioration de la surveillance (p. ex. analyse

Section 4.4 : Salubrité des aliments

62
des aliments) et d’une augmentation des déclarations une maladie d’origine alimentaire au pays
de maladie d’origine alimentaire, mais aussi de (http://www.phac-aspc.gc.ca/efwd-emoha/
divers changements de circonstances, notamment : efbi-emoa-fra.php).

•• Les micro-organismes se multiplient et évoluent Bien que beaucoup de ces maladies soient de courte
très rapidement. Les pathogènes évoluent durée et peu graves, certaines représentent un coût
très efficacement pour se transformer en pour les gouvernements et le secteur de la santé, et
des sources qui sont plus dangereuses. nécessitent des ressources considérables de la part
•• De plus en plus, le public préfère les aliments des individus pour leur guérison. Les maladies et les
prêts à manger et (ou) frais, ainsi que les lésions dues aux produits alimentaires sont
produits très transformés. coûteuses pour tous.

•• Les aliments qui ne sont pas cuits par le Coûts individuels


consommateur limitent la capacité de ce Pour ceux qui ont de la chance, une maladie d’origine
dernier à contrôler les dangers (p. ex. grâce alimentaire se guérit en quelques jours et produit des
à la cuisson). symptômes légers tels que des vomissements et de la
•• Le risque de contamination est d’autant plus diarrhée, en plus parfois de faire perdre quelques
élevé que les étapes entrant dans la production jours de travail. Pour d’autres, une maladie d’origine
et la transformation sont nombreuses. alimentaire peut être plus grave et dans certains cas se
•• La mondialisation de l’approvisionnement transformer en maladie chronique, par exemple une
des aliments augmente aussi en raison des néphropathie. Les très jeunes, les plus âgés et ceux
demandes de produits tout au long de l’année. dont le système immunitaire est faible peuvent même
mourir d’une maladie d’origine alimentaire.
•• Les changements démographiques, par
exemple le vieillissement de la population Coûts pour le public
et l’augmentation de la prise de conscience Les jours non travaillés constituent un coût pour
de l’existence d’allergies graves. notre économie en termes de perte de production.
•• De plus en plus de personnes sont à risque Les visites chez le docteur, les analyses de diagnostic,
et sont plus susceptibles de tomber malades les séjours à l’hôpital et les traitements de lutte contre
à cause de produits contaminés. les maladies sont payés avec nos impôts. Les maladies
d’origine alimentaire constituent un fardeau inutile
Les coûts des maladies pour notre système public de soins de la santé.
d’origine alimentaire
Coûts pour l’entreprise
Il est dangereux de manger des aliments contaminés.
Au-delà des coûts pour la société, votre entreprise
Les produits alimentaires contaminés peuvent
peut subir des pertes commerciales graves. Si un
produire diverses maladies et lésions, notamment :
produit contaminé est lié à votre entreprise, vous
•• Intoxication alimentaire légère à grave. aurez probablement à vous occuper des rappels et
•• Lésions du tube digestif. des produits gaspillés. Cela peut avoir un effet sur
•• Problèmes de santé permanents. votre réputation et vous faire perdre des ventes, des
clients et des débouchés commerciaux. Si la crise dure
•• Décès. longtemps ou est de grande ampleur, des actions en
L’Agence de la santé du Canada estime que, justice et une publicité indésirable peuvent provoquer
chaque année, environ un Canadien sur huit des pertes d’emplois et, dans le pire des cas, la faillite
(soit quatre millions de personnes) contracte ou la fermeture d’une compagnie.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

63
Qui est responsable de la salubrité des aliments?
Rôle de l’industrie avoir contamination du produit. Il peut en résulter
Il revient à tous ceux qui sont impliqués dans la des maladies contractées par les consommateurs
filière alimentaire d’apporter leur contribution pour et une crise touchant l’entreprise.
assurer la salubrité des aliments, que ce soit un L’industrie a les responsabilités suivantes :
cultivateur, un transporteur, un distributeur, un
•• Adopter un système de salubrité des aliments
détaillant ou un consommateur. Toute personne
à long terme.
entrant en contact avec des aliments a la possibilité
d’en améliorer la salubrité ou d’en causer la •• Allouer les ressources nécessaires.
contamination. •• Satisfaire aux normes sur la salubrité des
aliments en élaborant et mettant en œuvre des
La salubrité des aliments suppose plusieurs couches
procédures pratiques et efficaces particulières
de coopération et d’intervention. Si vous produisez
et adaptées à votre établissement.
ou manutentionnez des aliments, vous avez besoin
d’un système pour minimiser les effets nuisibles •• S’assurer que tout le personnel est formé.
pouvant se répercuter sur la santé publique et votre •• Vérifier que le personnel est diligent
entreprise. Si des employés ne se conforment pas à dans ses activités.
des pratiques de salubrité des aliments, il peut y

Pourquoi mettre en œuvre un programme de salubrité


des aliments?
Assurance de la salubrité des aliments Voici certains autres avantages de la mise en œuvre
L’avantage principal de la gestion de la salubrité des d’un programme de salubrité des aliments.
aliments est la réduction et l’élimination des risques
éventuels dus à un manque de salubrité (dangers 1. Accroissement de la confiance des clients
biologiques, chimiques et physiques) de vos produits. et ouverture de nouveaux marchés
•• Les transformateurs ayant un programme
Avantages commerciaux de salubrité des aliments manifestent un
degré plus élevé de confiance dans le fait
La mise en œuvre d’un programme de salubrité
qu’ils sont capables de produire un produit
des aliments a aidé les compagnies ontariennes à
alimentaire sain.
accroître leurs ventes, à obtenir de nouveaux clients
et à élargir leur présence sur le marché. En fait, •• De nombreux acheteurs exigent des
le rendement de l’investissement a été estimé programmes de salubrité des aliments de la
à environ cinq fois les dépenses du programme part de leurs fournisseurs afin de maintenir
dès la première année. Autrement dit, les leur part du marché et (ou) d’accéder à des
compagnies ont eu un profit de cinq dollars nouveaux marchés.
pour chaque dollar dépensé.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

64
2. Amélioration de l’efficacité de l’exploitation •• Une analyse de votre processus de fabrication
permettant d’économiser du temps et aide à identifier les possibilités de réduction
de l’argent des coûts de production.
•• Des procédures standardisées assurent une •• La diligence raisonnable en matière de salubrité
amélioration de la qualité et de l’uniformité des aliments peut permettre de réduire les
des produits. coûts des assurances.
•• La prévention plutôt que la réaction aux
problèmes se traduit par un moins grand 3. Amélioration des comportements et
nombre de rappels, de retours et de plaintes des attitudes des employés
des clients. •• Les employés seront plus conscients des
•• Une surveillance régulière permet de prévoir dangers, seront plus consciencieux et seront
les problèmes plus rapidement et de diminuer fiers du travail qu’ils accomplissent, et il y aura
éventuellement les pertes. ainsi un moins grand roulement du personnel.

Qu’est-ce qu’un programme de salubrité des aliments?


Les bonnes pratiques de fabrication (BPF), aussi Les BPF concernent :
appelées programmes préalables ou plans de •• Exploitation – extérieur et intérieur du
mesures préventives (PMP) sont : bâtiment, approvisionnement en eau et
•• des pratiques optimales de transformation des installations sanitaires.
aliments visant à créer un milieu adapté et •• Transport, achat, réception, expédition
salubre pour la fabrication des aliments; et entreposage.
•• le fondement des systèmes de salubrité •• Équipement – entretien préventif et étalonnage.
des aliments, aussi appelé systèmes HACCP
•• Personnel et formation – politiques écrites et
(les BPF doivent être mises en œuvre avant
formation en hygiène.
les systèmes HACCP).
•• Assainissement et contrôle des insectes et
Les BPF se présentent sous la forme de règles animaux nuisibles – programmes écrits pour le
écrites, de procédures, de dossiers, de formations contrôle des insectes et des animaux nuisibles
du personnel et de vérifications dont le but est de et procédures d’assainissement normalisées.
s’assurer que les personnes et l’exploitation ne
•• Contrôle des allergènes – gestion de
présentent aucun danger en matière de salubrité
l’utilisation des allergènes et vérification de
des aliments.
l’exactitude de l’étiquetage des produits.
•• Les contrôles des personnes sont des pratiques
•• Contrôle des processus – description écrite
et des règles que les manipulateurs d’aliments
des étapes de transformation (p. ex. cuisson) et
et d’autres dans l’installation suivent pour
mesures de contrôle et limites critiques associées.
prévenir ou maîtriser les dangers en matière
de salubrité des aliments. •• Rappel des produits – programme écrit
comprenant un protocole pour un rappel fictif
•• Les contrôles des exploitations sont des
visant à vérifier l’efficacité des systèmes.
exigences concernant l’état de l’installation
(intérieur et extérieur) dont le but est la •• Traçabilité – suivi d’un produit identifié (et de
prévention ou la maîtrise des dangers en ses attributs) à mesure qu’il passe d’un endroit
matière de salubrité des aliments. à l’autre.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

65
Éléments à considérer lors de –– leur détérioration ou les dommages à
l’élaboration de bonnes pratiques l’emballage, afin que la salubrité du produit soit
de fabrication maintenue à travers le réseau de distribution.
Les éléments suivants sont souvent abordés dans les •• Seulement des ingrédients, des produits et
BPF, qui constituent le fondement d’un programme des matières approuvés sont achetés.
de salubrité des aliments. Les exigences particulières
Équipement – entretien préventif et étalonnage
relatives aux éléments des BPF peuvent varier suivant
les divers programmes de salubrité des aliments; •• L’équipement devrait être conçu, fabriqué,
toutefois, les principes de base sont toujours les entretenu, utilisé et agencé afin que :
mêmes. Les lignes directrices à suivre lorsque l’on –– un nettoyage efficace soit possible;
élabore des BPF sont données ci-dessous. Si vous –– la contamination des aliments par d’autres
envisagez un programme particulier de salubrité des aliments, de la poussière ou des matières
aliments, pensez à vérifier les normes correspondant étrangères soit prévenue;
à ce programme.
–– le fonctionnement s’effectue de la
Exploitation – extérieur et intérieur du bâtiment, façon prévue.
approvisionnement en eau et installations sanitaires. •• Les dispositifs de mesurage et de surveillance
•• L’installation de transformation des aliments utilisés dans un processus qui sont essentiels
devrait être conçue, construite et exploitée à la salubrité des aliments, par exemple les
de sorte à : thermomètres, doivent être régulièrement
–– permettre que la transformation s’effectue étalonnés.
dans des conditions propres, salubres Personnel et formation – politiques écrites et
et ordonnées; formation en hygiène.
–– permettre le nettoyage efficace de toutes •• Toute personne produisant des aliments devrait :
les surfaces;
–– être formée à l’exercice des fonctions et
–– prévenir la contamination des aliments; des responsabilités qui lui sont attribuées;
–– prévenir l’entrée des insectes et animaux –– se conformer à des pratiques d’hygiène
nuisibles afin d’éviter tout risque pouvant avoir lorsqu’elle travaille en contact avec des
un effet adverse sur la salubrité des aliments; aliments, un équipement de transformation
–– ce que l’eau, la glace et la vapeur utilisés en des aliments et des emballages de sorte
tant qu’ingrédient dans la transformation, à éviter la contamination.
l’assainissement et le lavage des mains
soient potables. Assainissement et contrôle des insectes et
animaux nuisibles – programmes écrits de
Transport, achat, réception, expédition contrôle des insectes et animaux nuisibles
et entreposage et procédures d’assainissement normalisées :
•• Les aliments devraient être reçus, stockés •• La propreté des ustensiles, de l’équipement
et transportés de sorte à éviter : et de l’aire de transformation est requise pour
–– leur contamination; prévenir la contamination des aliments et en
assurer la salubrité. Les films et les résidus sur le
–– la prolifération rapide de micro-organismes;
sol abritent des micro-organismes et il faut donc
effectuer un nettoyage et un assainissement
réguliers et efficaces.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

66
•• Des procédures d’assainissements normalisées Si vous exportez vos produits, vérifiez la liste
doivent être rédigées et appliquées pour des allergènes principaux de la région ou du pays.
chaque salle et équipement à l’intérieur Par exemple, un des allergènes principaux dans
de l’exploitation. l’Union européenne est le céleri.
•• La conception et la construction des bâtiments Pour de plus amples renseignements sur les
devraient être réalisées de sorte à éviter allergies alimentaires, l’étiquetage des allergènes
l’entrée des insectes et animaux nuisibles et à et vos responsabilités en tant que transformateur,
prévenir tout danger pouvant avoir un effet visitez le site Web sur les allergies alimentaires
adverse sur la salubrité des aliments. et l’étiquetage des allergènes de l’ACIA
Contrôle des allergènes – Certaines personnes (http://www.inspection.gc.ca/aliments/information-
sont allergiques à des ingrédients dans les pour-les-consommateurs/fiches-de-renseignements/
aliments. Selon la loi, vous devez veiller à ce que allergenes/fra/1332442914456/1332442980290).
les étiquettes de vos aliments donnent une liste Contrôles des processus – des procédures écrites
complète et exacte des ingrédients afin que les devraient être disponibles et on devrait s’y
consommateurs sachent ce qu’il y a à l’intérieur conformer pour s’assurer que le produit ne
de ce qu’ils mangent. constitue pas un danger pour la santé. Si les
Les principaux allergènes alimentaires provoquant contrôles des processus sont inadéquats, des
des réactions allergiques graves sont les œufs, organismes pathogènes, des toxines et d’autres
le lait, les cacahuètes, les poissons et fruits dangers risquent d’être présents dans le produit.
de mer, les graines de sésame, le soja, les sulfites, •• Les procédures devraient comprendre :
les noix, le blé et la moutarde. Consultez le site
–– Identification des points critiques (PC).
Web de Santé Canada sur les allergies alimentaires
(http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/allerg/fa-aa/ –– Limites critiques pour les PC.
index-fra.php). –– Programmes de surveillance des PC.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) –– Mesure corrective si un PC est hors
a estimé que jusqu’à 1,2 million de Canadiens des limites critiques.
et Canadiennes risquent d’être affectés par des –– Procédures de vérification pour confirmer
allergies alimentaires et que ce chiffre est en train que les aliments ont été produits
d’augmenter, tout particulièrement parmi les enfants. conformément aux procédures écrites.
Dans le cadre de vos bonnes pratiques de
Rappels des produits et traçabilité
fabrication, vous voudrez gérer votre utilisation
des allergènes durant la transformation. Si votre Rappels des produits
produit n’est pas correctement étiqueté, ou s’il Les annonces de rappel de produit n’ont pas
devient par accident contaminé par un allergène, les nécessairement des effets financiers majeurs
conséquences peuvent être graves. Vous trouverez sur votre entreprise, mais elles peuvent être
une liste d’ingrédients et d’allergènes sur le site Web dévastatrices pour sa réputation ainsi que celle
de l’ACIA (http://www.inspection.gc.ca/aliments/ de l’ensemble du secteur. Elles peuvent mettre
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-industrie/ en péril votre part du marché, et la viabilité
liste-d-ingredients-et-allergene/fra/1383612857522/ de votre entreprise peut être compromise.
1383612932341?chap=0).

Section 4.4 : Salubrité des aliments

67
Imaginez ce scénario de la pire éventualité : 4. Élaborer des plans de communication et de
un de vos produits a été annoncé comme étant gestion de crise pour les rappels de produits,
potentiellement dangereux ou la cause d’une de sorte que votre compagnie puisse réagir et
épidémie de maladie d’origine alimentaire. Cette communiquer rapidement avec ses clients
nouvelle peut avoir diverses sources, par exemple : et le public.
•• Responsables de la santé publique. Si votre produit est identifié comme ayant des
•• Plaintes de clients. ingrédients non déclarés (p. ex. allergènes), pouvant
•• Inspections, analyses et programmes présenter un danger ou soupçonnés d’être la cause
d’échantillonnage de l’ACIA. d’une maladie d’origine alimentaire, vous devriez
lancer volontairement un rappel. S’il y a une menace
•• Autres ministères du gouvernement. pour la santé du public, l’ACIA a le pouvoir de
•• Concurrents. rappeler le produit et de donner des détails à son
•• Gouvernements étrangers. sujet même si votre entreprise décide de ne pas
lancer un rappel de produit.
•• Préoccupations ayant pour origine la compagnie
suite à des échantillonnages internes. Les avis de rappel de l’ACIA sont publiés sur son
site Web (http://www.inspection.gc.ca/au-sujet-de-
Il existe plusieurs choses que vous pouvez faire
l-acia/salle-de-nouvelles/avis-de-rappel-d-aliments/
pour atténuer l’incidence d’un rappel de produit :
fra/1299076382077/1299076493846).
1. Avoir un programme de salubrité des aliments
en place pour prévenir ou éviter les risques En outre, l’ACIA publie une fiche de renseignements en
pouvant provoquer un rappel de votre produit. ligne que vous pouvez examiner pour en savoir plus sur
le processus de rappel : http://www.inspection.gc.ca/
2. Avoir un système efficace de traçabilité et
au-sujet-de-l-acia/salle-de-nouvelles/systeme-de-
de tenue de dossiers qui collecte l’information
salubrite-des-aliments/rappels-d-aliments/fra/1332
sur vos matières premières et ingrédients,
206599275/1332207914673.
vos processus de production et vos produits
finis (voir la rubrique suivante Traçabilité
Traçabilité
de la présente section).
La traçabilité est la capacité de suivre des produits
3. S’assurer que vous pouvez retirer votre produit tout au long de la chaîne agroalimentaire – de la
du marché aussi rapidement que possible en production au détail. La traçabilité permet à votre
utilisant un programme de rappel que vous entreprise de suivre efficacement un produit
avez déjà mis à l’essai. La préparation de votre identifié et ses attributs à mesure qu’il passe d’un
programme de rappel à l’avance et la mise à endroit à un autre. Elle est importante pour les
l’essai de son efficacité avec des rappels fictifs raisons suivantes :
réguliers vous mettra dans une bonne position
pour réduire les risques et responsabilités •• Vous aide à répondre aux exigences du marché
associés au rappel d’un produit. Le guide et à trouver des nouveaux débouchés.
Rappel de produits de consommation – guide à •• Efficacité du rappel des produits.
l’intention de l’industrie de Santé Canada vous •• Planification, intervention et rétablissement
aidera à mettre en place votre programme de en cas d’une épidémie de maladie d’origine
rappel pour qu’il fonctionne comme vous le alimentaire.
souhaitez (http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/
•• Donner confiance en vos produits.
indust/recalling-guide-2005-04-rappel-fra.php).
•• Protection de votre entreprise et de vos clients.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

68
La traçabilité n’est pas un nouveau concept exploitations (RPE). Le RPE est une initiative du
pour les entreprises, et toutes les entreprises ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire
la pratiquent jusqu’à un certain point durant et des Affaires rurales de l’Ontario et constitue
leurs opérations normales et leurs transactions le seul registre provincial officiel permettant
de vente. Des documents tels que des factures, aux entreprises agroalimentaires de l’Ontario
des connaissements, des registres de réception d’obtenir un numéro d’identification
et des commandes d’achat peuvent vous aider à d’exploitation (NIE). Le but du REP est d’établir
collecter des informations sur ceux à qui vous une base de données exacte d’identification
achetez (vos fournisseurs), ce que vous leur achetez des exploitations en collectant, vérifiant et
(par exemple matières premières ou ingrédients), enregistrant de façon sécuritaire des données
comment vous utilisez ces produits (vos étapes de sur les exploitations et en attribuant des
transformation) et à qui vous vendez vos produits finis. numéros d’identification d’exploitation (NIE)
Dans la plupart des cas, ce sont les transformateurs uniques aux parcelles de terrain en Ontario.
d’aliments qui demandent une documentation 2. Identification du produit (et attributs associés)
à ce sujet. Par exemple, un marché étranger peut Il est toujours plus facile de trouver et de faire
exiger une documentation sur la traçabilité en raison le suivi des produits et des animaux auxquels
des exigences de sa réglementation. Même des ont été attribués un code ou un numéro
clients locaux peuvent vouloir une preuve que votre d’identification. Des exemples en sont les
entreprise fait le suivi des sources des matières numéros de lot et la date de production.
premières, des ingrédients ou des produits, La méthode d’identification du produit dans
et les connaît. En outre, il peut être demandé le cas des aliments transformés peut être
à un transformateur de justifier une allégation déterminée par les exigences relatives
(p. ex. commerce équitable, biologique, kasher) à votre produit ou votre marché.
concernant un produit donné pour les besoins
3. Suivi des mouvements
du marketing ou de la stratégie de marque.
Consignation du suivi des mouvements de vos
Un système de traçabilité doit permettre produits d’un endroit à un autre. L’identification
l’enregistrement de trois éléments principaux : de l’exploitation et l’identification des produits
1. Identification du lieu (aussi appelée l’exploitation) sont indispensables à la consignation des
L’identification de l’exploitation constitue la mouvements. Au minimum, le suivi des
première étape critique de l’élaboration d’un mouvements entre des exploitations, p. ex.
système de traçabilité efficace. Elle vous permet d’un établissement de transformation à une
de savoir d’où proviennent vos intrants, où se boutique de détail, nécessite l’identification
trouvent vos produits et où ils ont été expédiés. du produit, l’identification de l’exploitation
L’exploitation est une parcelle de terrain associée (à la fois le lieu d’origine et celui de destination),
à vos opérations agroalimentaires; il peut s’agir la date d’expédition/réception, la quantité
d’un établissement de transformation, d’un déplacée et la méthode de transport. Vous
abattoir, d’un entrepôt ou de tout autre lieu voudrez aussi collecter d’autres informations
dans lequel vos produits sont manutentionnés. sur les mouvements des produits pour votre
En Ontario, les entreprises agroalimentaires programme de salubrité des aliments,
peuvent inscrire volontairement leurs notamment la température durant le
exploitations au Registre provincial des déplacement et la propreté des véhicules
de transport.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

69
Un système de traçabilité saisit, enregistre et moyen d’améliorer la salubrité des aliments. Pour
communique des informations sur les produits reçus, disposer d’un système HACCP complet et adéquat,
la production interne et les processus opérationnels, vous devez d’abord mettre en œuvre des BPF.
et cela jusqu’aux produits finis, qui sont expédiés puis N’oubliez pas que les BPF ont pour but de remédier
vendus au client. Pour avoir un système de traçabilité aux dangers associés au personnel et au milieu de
efficace qui maximise vos processus opérationnels votre exploitation. Le système HACCP maîtrise les
et vos capacités de rappel, vous devez collecter la risques associés à vos ingrédients, produits et étapes
bonne information sur vos intrants, vos processus de transformation.
de production et vos produits finis.
Système HACCP = BPF + plans HACCP
Les systèmes de traçabilité peuvent aller d’une
Un plan HACCP est un document (ou un ensemble
simple tenue de dossiers sur papier à des moyens
de documents) que vous élaborez pour maîtriser les
de gestion de l’information plus sophistiqués
dangers majeurs pour la salubrité des aliments, qui
nécessitant des composants informatisés et
sont associés à vos ingrédients, produits et étapes
automatisés pour la saisie efficace des données
de transformation. Les détails de votre plan HACCP
et la sécurité de l’accès à l’information. Quel que
seront particuliers à votre établissement.
soit le système de traçabilité que vous choisissez,
il est essentiel d’avoir des informations exactes et L’élaboration de votre ou vos plans HACCP implique
complètes aux phases critiques de vos opérations, deux concepts majeurs et des mesures qui leur
afin de pouvoir collecter les données dont vous sont associées :
avez besoin pour prendre les bonnes décisions
1. Conduite d’une analyse des dangers – examen
dans votre entreprise.
de tous vos ingrédients, produits et étapes de
Les experts recommandent que vous fassiez le suivi transformation pour déterminer où des dangers
des attributs de votre produit au moins d’un niveau risquent de survenir.
en amont et d’un niveau en aval de votre exploitation, 2. Détermination des points critiques – un PC
ce que l’on appelle la traçabilité « un vers le haut, un est un point, une étape ou une procédure
vers le bas ». Pour aller d’un niveau vers le haut, vous à laquelle une mesure de contrôle peut être
devez remonter à vos fournisseurs, tandis que pour appliquée, celle-ci étant essentielle pour
aller d’un niveau vers le bas, vous devrez savoir à qui prévenir ou éliminer un danger pour la salubrité
vous avez vendu votre produit immédiatement après des aliments ou pour la réduire à un niveau
qu’il est sorti de votre établissement. acceptable. Un exemple de PC est la
température de cuisson.
Pour apprendre des notions de base ou obtenir
un soutien pratique pour mettre en œuvre Pour obtenir des ressources pratiques et un
la traçabilité dans votre entreprise, visitez soutien afin de vous aider à élaborer des BPF et
http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/foodsafety/ des programmes HACCP pour votre entreprise,
traceability/index.htm ou communiquez avec visitez http://www.omafra.gov.on.ca/french/
le personnel de la traçabilité du ministère de food/foodsafety/traceability/index.htm ou
l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires communiquez avec un conseiller en salubrité
rurales de l’Ontario au 1 877 424-1300. des aliments au 1 877 424-1300 ou par courriel à
foodsafety@ontario.ca.
Analyse des risques aux points
critiques (HACCP) Pour des renseignements généraux sur la salubrité
Le système HACCP est un système de gestion de la des aliments destinés aux transformateurs
salubrité des aliments scientifiquement fondé et d’aliments, visitez : http://www.omafra.gov.on.ca/
reconnu à travers le monde comme étant le principal french/food/foodsafety/processors/index.html.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

70
Choix du bon système de salubrité des aliments
Lorsque vous mettez en œuvre un programme de salubrité des aliments, vous avez
le choix entre plusieurs programmes publics ou privés.
Tous les programmes, qu’ils soient publics ou sans doute que ce guide est très utile pour élaborer
privés, établissent des normes sur la production votre propre programme de salubrité des aliments
d’aliments sains pour l’industrie agroalimentaire. (http://www.inspection.gc.ca/aliments/non-
Les programmes comprennent presque toujours enregistre-au-federal/production-d-aliments-
les éléments suivants : salubres/guide/fra/1352824546303/1352824822033).
•• Bonnes pratiques de fabrication (BPF),
aussi appelées programmes préalables
Note : En juillet 2015, la Loi sur la
ou plans de mesure préventive (PMP).
salubrité des aliments au Canada
•• Plans d’analyse des risques au point appliquée par l’ACIA entrera en vigueur.
critique (HACCP). Visitez le site de l’ACIA pour de plus
Les programmes peuvent aussi comprendre amples renseignements sur la Loi
des exigences supplémentaires telles que : (http://www.inspection.gc.ca/au-sujet-
•• Traçabilité.
de-l-acia/lois-et-reglements/initiatives-
reglementaires/lsac/fra/1338796071420/
•• Défense des aliments. 1338796152395).
•• Engagement à l’égard de la gestion.

Programmes publics Programmes privés


Les programmes publics de salubrité des Des programmes privés de salubrité des aliments
aliments sont souvent offerts par le gouvernement. sont offerts par des sociétés privées. Certains
Le gouvernement fédéral du Canada offre le exemples des programmes privés sont ceux de
Programme d’amélioration de la salubrité des l’American Institute of Bakers (AIB), du British
aliments (PASA) aux établissements qu’il a agréés. Retail Consortium (BRC), de la Food Safety System
Pour certains établissements agréés par le Certification (FSSC 22000) et de Safe Quality Food
gouvernement fédéral, le PASA est obligatoire (SQF). Certains programmes privés existent depuis
selon la loi, p. ex. pour les viandes. L’Agence longtemps et se sont acquis la réputation d’être
canadienne d’inspection des aliments (ACIA) des programmes rigoureux et complets.
vérifie ces établissements (http://www.inspection.
gc.ca/aliments/systemes-de-production-d-aliments- Tous les programmes de salubrité des aliments
salubres/programme-d-amelioration-de-la-salubrite- sont fondés sur des principes élaborés par le
des-alime/fra/1299855874288/1299859914238). Codex Alimentarius, qui fait partie de l’Organisation
mondiale de la Santé. Un grand nombre de
Guide de salubrité des aliments : Il s’agit d’un programmes de salubrité des aliments ont été
outil volontaire de l’ACIA qui donne à l’industrie créés à travers le monde selon les principes
alimentaire canadienne des instructions génériques du Codex. Toutefois, aucun programme
sur l’élaboration d’un programme de salubrité des de salubrité des aliments universellement
aliments. Si vous êtes nouveau dans la production accepté ne s’est imposé.
ou la manutention des aliments, vous trouverez

Section 4.4 : Salubrité des aliments

71
En 2000, dans le but de réduire le nombre de Choix d’un programme de salubrité
programmes de salubrité des aliments ainsi que le des aliments
nombre de vérifications de la salubrité des aliments Si vous avez l’intention de payer pour vérifier votre
que les processeurs doivent effectuer, et aussi pour système de salubrité des aliments, vous devrez
uniformiser les programmes, de nombreux grands choisir le programme en fonction duquel vous
détaillants à travers le monde se sont réunis et ont aimeriez être évalué (ou le programme que vous
essayé de s’entendre sur un programme uniforme allez adopter).
de salubrité des aliments qu’ils pourraient tous
accepter. Il en a résulté la Global Food Safety Pour prendre cette décision, posez-vous
Initiative (GFSI). La GFSI est une organisation qui quelques questions.
« évalue » les programmes de salubrité des aliments
en les soumettant à une analyse rigoureuse. Il existe 1. Qu’est-ce que vous pouvez vous permettre?
maintenant une liste de programmes de salubrité •• Vous voulez peut-être seulement adopter
des aliments qui ont été évalués selon la GFSI. De ce le programme, mais ne pas payer pour une
fait, le nombre de détaillants demandant à leurs vérification/certification.
fournisseurs d’être certifiés selon un programme •• Vous avez peut-être certains secteurs
d’évaluation de la GFSI a considérablement problématiques dans votre établissement
augmenté (http://www.mygfsi.com/). et désirez seulement mettre en œuvre
des BPF pour ces problèmes (p. ex personnel
Vous devriez choisir un programme de salubrité des et assainissement).
aliments qui répond à vos besoins en matière de
salubrité des aliments et aussi aux exigences de vos 2. Qu’est-ce que vos clients demandent?
acheteurs. Tous les programmes qui ont été adoptés •• L’assurance que vous avez en place des BPF et
et gérés adéquatement produisent un accroissement (ou) un système HACCP. Les clients n’exigeront
de la protection due à la salubrité des aliments et de peut-être pas un certificat.
la qualité marchande de vos produits. Le programme •• Des BPF et (ou) un système HACCP vérifiés
que vous choisirez peut dépendre de votre présence par un tiers. Il y a beaucoup d’organismes de
sur le marché, de la demande des acheteurs et du vérification pouvant effectuer une vérification
niveau de risque pour la salubrité des aliments dans et fournir un certificat HACCP général et un
votre établissement. Le meilleur point de départ rapport de vérification.
pour choisir un programme est de déterminer ce
que vos acheteurs veulent. •• Un programme de salubrité des aliments
gouvernemental/public (p. ex. PASA).
•• La certification par un programme particulier
de salubrité des aliments (p. ex. SQF, BRC).

LISTE DE CONTRÔLE
†† Je comprends les préoccupations au sujet de la salubrité des aliments et les conséquences
d’avoir des aliments qui ne sont pas salubres.
†† Je comprends les bonnes pratiques de fabrication (BPF) et j’ai créé des moyens pour les mettre
en œuvre dans mon établissement.
†† J’envisage de mettre en œuvre un système de rappel et de traçabilité.

Section 4.4 : Salubrité des aliments

72
Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments
et autres règlements gouvernementaux
Le gouvernement canadien fédéral et les gouvernements provinciaux et municipaux ont tous des lois
et règlements qui régissent l’industrie alimentaire et les processeurs d’aliments. Vous devrez être au
courant de ces lois, ainsi que de toutes leurs modifications subséquentes. Si vous envisagez d’exporter
votre produit, vous devrez aussi connaître les lois de votre marché étranger.

Dans cette section, vous étudierez ce qui suit :

•• Règlements fédéraux sur la salubrité des aliments.


•• Autres règlements fédéraux.
•• Exigences relatives à l’importation.
•• Règlements provinciaux sur la salubrité des aliments.
•• Autres règlements provinciaux.
•• Règlements municipaux.
•• Règlements des États-Unis.

Règlements fédéraux sur la salubrité des aliments


Il existe un certain nombre de lois et de règlements Les renseignements de cette section constituent un
liés à la salubrité des aliments que vous devez guide des règlements qui s’appliquent au secteur de la
connaître et respecter, et qui sont appliqués par transformation des aliments. Tous les règlements ne
les organismes suivants : sont pas énumérés ici. Il vous revient de communiquer
1. Santé Canada avec les organismes de réglementation qui contrôlent
(http://www.hc-sc.gc.ca/index-fra.php): les activités de votre entreprise pour obtenir
tous les détails.
•• Établit des politiques et des normes régissant
la salubrité et la qualité nutritionnelle de tous Il existe d’autres règlements qui ne sont pas liés
les aliments vendus au Canada. à la salubrité des aliments, mais auxquels il faut se
•• Effectue la surveillance des maladies d’origine conformer, qui concernent par exemple les entreprises,
alimentaires pour faciliter leur détection les contrats, l’environnement, la main-d’œuvre ou
précoce et émettre des avertissements. le droit criminel.

Tous les fabricants canadiens doivent vendre Obtenez le plus de renseignements possibles sur
des aliments qui conviennent à la consommation toutes les lois qui s’appliquent à votre entreprise
humaine, et selon la Loi sur les aliments et drogues avant de :
(http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/F-27/), •• construire un nouvel établissement;
l’organisme gouvernemental qui inspecte et •• acheter un établissement existant;
approuve votre processus de production dépend
•• démarrer les opérations;
de l’endroit où vous prévoyez vendre votre produit.

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

73
•• développer ou modifier vos opérations; au Canada, y compris les établissements
•• introduire des nouveaux produits; titulaires d’un permis de l’Ontario. En cas
de problème, l’ACIA communique aussi les
•• se positionner sur des nouveaux marchés. risques éventuels en matière de salubrité
Des organismes de réglementation peuvent inspecter des aliments aux Canadiens et Canadiennes.
votre entreprise pour s’assurer qu’elle est exploitée En 2012, le gouvernement du Canada a adopté la
conformément à la loi. Ces inspections seront plus ou Loi sur la salubrité des aliments au Canada. Cette Loi :
moins fréquentes suivant le risque présenté par votre
produit. Par exemple, la viande est un produit à risque •• a pour but d’avoir des aliments les plus sains
élevé. Tous les animaux sont inspectés avant d’être possible pour les familles canadiennes;
abattus. L’inspecteur sera aussi sur place durant •• protège les consommateurs en ciblant des
l’abattage et inspectera ensuite les carcasses. pratiques dangereuses;
Si votre établissement produit des produits •• prévoit des sanctions plus sévères pour les
à faible risque, les inspecteurs le visiteront sans activités mettant la santé et la sécurité à risque;
doute moins souvent. Si votre produit est destiné
•• fournit de meilleurs contrôles pour les
à l’exportation, vos partenaires commerciaux
importations;
voudront peut-être que votre établissement ou
vos processus soient vérifiés pour déterminer •• institue un régime d’inspection plus cohérent
s’ils sont conformes aux normes. pour TOUTES les marchandises alimentaires
vendues interprovincialement et
Si un inspecteur décide que votre produit ou votre internationalement;
exploitation n’est pas conforme aux règlements, vous
•• renforce la traçabilité des aliments.
devez prendre des mesures correctives.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments
2. L’Agence canadienne d’inspection des
(ACIA) applique les lois fédérales* suivantes :
aliments (ACIA) est responsable de
l’application et de l’administration de la •• Loi sur les sanctions administratives pécuniaires
Loi sur les aliments et drogues dans le en matière d’agriculture et d’agroalimentaire
but de protéger les consommateurs contre •• Loi sur les produits agricoles au Canada
tout aliment qui ne convient pas à la
•• Loi sur l’Agence canadienne d’inspection
consommation, y compris ceux qui sont
des aliments
vendus exclusivement à l’intérieur des
provinces. Les règlements fédéraux •• Loi sur l’emballage et l’étiquetage
s’appliquent aux produits alimentaires des produits de consommation
qui sont vendus interprovincialement et •• Loi sur l’administration financière (pour les
internationalement (p. ex. produits pour commandes exécutées aux termes de cette Loi)
des ventes à l’extérieur de la province). •• Loi sur l’inspection du poisson
L’ACIA a aussi le pouvoir législatif d’appliquer •• Loi sur les aliments et drogues
les dispositions sur la fraude et l’étiquetage •• Loi sur la santé des animaux
de la Loi sur l’emballage et l’étiquetage des
produits de consommation et la Loi sur les •• Loi sur l’inspection des viandes
produits agricoles au Canada et ses règlements •• Loi sur la protection des plantes
associés à tous les transformateurs d’aliments

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

74
pas non plus de consulter le document L’étiquetage
*Note : Consultez le site Web de l’ACIA des aliments pour l’industrie de l’ACIA, qui est publié
pour les mises à jour sur la salubrité des sur le site Web (http://www.inspection.gc.ca/aliments/
aliments Loi sur les Canadiens. etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-industrie/
fra/1383607266489/1383607344939).

Sur le site Web de l’ACIA, vous trouverez des Communiquez avec l’Agence canadienne
renseignements sur les programmes et services d’inspection des aliments
offerts, et les lois et les règlements qu’elle applique, Bureau principal
ainsi qu’un répertoire du personnel et des bureaux 1400, chemin Merivale
(http://www.inspection.gc.ca). Ottawa (Ontario) K1A 0Y9
Vous y trouverez aussi des bulletins d’information, Tél. : 1-800-442-2342
des fiches de renseignements, des lignes directrices, Région de l’Ontario
des manuels et des bases de données traitant une 174, chemin Stone Ouest
vaste gamme de sujets, tels que les allergènes, Guelph (Ontario) N1G 4S9
l’étiquetage, la salubrité des aliments, les codes de Tél. : 226-217-8555
pratique et des plans HACCP génériques. N’oubliez Téléc. : 226-217-8495

Autres règlements fédéraux


1. Entreprises Canada Ontario (http://www. La Feuille de route de la réglementation pour les
cbo-eco.ca/fr/), qui fait partie de l’Agence produits de santé et aliments est une stratégie visant
fédérale de développement économique à produire une réglementation durable permettant
pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario), de réaliser les objectifs de protection du public
a été créée par aider les entrepreneurs de canadien contre la vente et la publicité d’aliments
l’Ontario à accéder à des renseignements et de produits de santé insalubres et de favoriser la
commerciaux du gouvernement. Sur ce site, consommation la plus sûre possible d’aliments et de
vous trouverez le Guide sur les réglementations produits de santé (http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/
commerciales qui contient des renseignements activit/strateg/mod/roadmap-feuillederoute/rm-fr-
concernant les réglementations commerciales fra.php).
(http://www.cbo-eco.ca/fr/index.cfm/gestion/
3. Mesures Canada (http://www.ic.gc.ca/eic/
reglementation/guide-sur-les-reglementations-
site/mc-mc.nsf/fra/accueil) est responsable
commerciales/).
de s’assurer que les entreprises et les
2. Santé Canada (http://www.hc-sc.gc.ca/ consommateurs obtiennent une mesure
index-eng.php) établit des politiques et des juste et exacte sur le marché canadien. Elle :
normes régissant la salubrité et la qualité
•• élabore et administre des lois et des exigences
nutritionnelle de tous les aliments vendus
régissant les activités de mesurage;
au Canada. Elle effectue une surveillance des
maladies d’origine alimentaire pour les détecter •• évalue, approuve et certifie les appareils
tôt et émettre des mises en garde. de mesure;
•• enquête sur les plaintes de soupçon
de mesure inexacte.

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

75
Mesures Canada applique deux lois : inspectés par un fournisseur de services
•• Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz autorisé qui s’assure qu’ils ont été mesurés
et son règlement exactement.

•• Loi sur les poids et mesures et son règlement –– Les instruments de mesure de huit secteurs
doivent être inspectés à intervalles fixes.
–– Tous les instruments de mesure, tels que Les secteurs liés à la fabrication des aliments
les balances et les compteurs, doivent être incluent les produits laitiers, les aliments
inspectés par un fournisseur de services de détail, la pêche, et les grains et les plantes
autorisé avant d’être utilisés dans le commerce de grande culture. Les fréquences des
(voir http://www.ic.gc.ca/eic/site/mc-mc.nsf/ inspections obligatoires par secteur et
fra/lm04264.html). type d’instrument sont indiquées à
–– Tous les produits et services échangés sur http://www.ic.gc.ca/eic/site/mc-mc.nsf/
la base d’une mesure doivent aussi être fra/lm04707.html).

Exigences pour les importations


Vous pouvez importer au Canada des produits provenant d’autres pays pour les
transformer. Les lois fédérales et provinciales peuvent avoir certaines conditions
que vous devrez respecter. Par exemple, certains produits ne peuvent être
importés qu’avec une licence d’importation fédérale qui est délivrée par
Commerce international Canada.

Note : Les modifications à la Loi sur Certaines règles s’appliquent aussi aux
la salubrité des aliments au Canada importations d’équipement.
entreront en vigueur en juillet 2015. Ces
Pour en savoir plus au sujet des exigences
modifications auront une incidence sur
relatives aux importations, communiquez avec :
les exigences relatives aux importations;
consultez le site Web de l’ACIA pour •• un courtier en douane ou un commissionnaire
de plus amples renseignements. de transport;
•• l’Agence des services frontaliers du Canada
http://www.cbsa-asfc.gc.ca/import/
Certains produits sont soumis à des contingents
menu-fra.html;
tarifaires, ce qui signifie que la quantité que vous
pouvez importer peut être limitée. Vous trouverez •• votre bureau local de l’Agence canadienne
plus de renseignements à ce sujet sur le site Web d’inspection des aliments http://www.
d’Affaires étrangères, Commerce et Développement inspection.gc.ca/au-sujet-de-l-acia/bureaux/fra/
Canada (http://www.international.gc.ca/commerce/ 1313255382836/1313256130232.
index.aspx?lang=fra).

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

76
Règlements provinciaux sur la salubrité des aliments
En tant que transformateur d’aliments, vous devez prendre connaissance d’un certain
nombre de lois et règlements provinciaux administrés et appliqués par des ministères.
1. Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation Direction de l’inspection des aliments
et des Affaires rurales (MAAARO) de l’Ontario 1, chemin Stone Ouest, 5e étage N.-O.
administre et applique des lois et des règlements Guelph (Ontario) N1G 4Y2
qui s’appliquent aux transformateurs d’aliments Tél. : 519-826-4230
qui produisent et distribuent des produits Sans frais : 1-877-424-1300
agricoles pour les vendre seulement à l’intérieur Téléc. : 519-826-4375
de l’Ontario. Ces produits sont notamment Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
la viande, les produits laitiers, les œufs et les
Les règlements suivants visant l’industrie
aliments d’origine végétale (fruits et légumes,
alimentaire sont énumérés sur le site Web
pousses, herbes culinaires, noix, champignons
du MAAARO (http://www.omafra.gov.on.ca/
comestibles, produits de l’érable et du miel).
french/food/fid_regulations.htm) :
Tous les autres produits qui sont produits et
distribués pour être vendus seulement en •• Règlement sur l’étiquetage des aliments
Ontario sont assujettis au règlement Food •• Système canadien d’inspection des aliments –
Premises (en anglais seulement), dont Règlements et codes types
l’application relève du bureau de santé •• Programme de vente et de classement des œufs
publique local (voir Ministère de la Santé et
•• Règlement sur les fruits et les légumes
des Soins de longue durée dans cette section).
•• Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité
des aliments
Note : Si vous êtes un transformateur •• Loi sur le lait
de produits laitiers ou d’œufs, vous devez
•• Règlement sur les œufs
être titulaire d’un permis délivré en vertu
de la législation provinciale. Les exploitants 2. Le ministère de la Santé et des Soins de
d’abattoir qui ne sont pas inscrits au longue durée de l’Ontario est responsable
gouvernement fédéral ont aussi besoin de la Loi sur la protection et la promotion
d’un permis. de la santé. Cette Loi donne aux 36 conseils
de santé locaux à travers l’Ontario le pouvoir
d’effectuer des inspections dans les restaurants
Visitez le MAAARO (http://www.omafra.gov.on.ca/ et les lieux de restauration. Les conseils de
french/food/inspection/index.html) pour obtenir santé locaux se chargent aussi des enquêtes
des renseignements sur les programmes et les sur les épidémies de maladies d’origine
services offerts, ainsi que sur les lois et règlements alimentaire et de leur contrôle.
appliqués, ou communiquez avec la Direction de
l’inspection des aliments :

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

77
Un grand nombre de règlements différents les étapes à suivre pour protéger leur propre santé
relèvent de la Loi sur la protection et la et celle des consommateurs. Les participants aux
promotion de la santé, celui qui s’applique formations de manipulateur d’aliments étudient
aux aliments est le Règlement 562 – Food les lois sur la santé publique, le rôle de l’inspecteur
Premises. Ce Règlement établit des normes de la santé publique, les maladies d’origine
minimales qui doivent être respectées partout alimentaire, les méthodes salubres de manipulation
en Ontario où des aliments sont fabriqués, des aliments et l’assainissement dans les lieux de
transformés, préparés, stockés, manutentionnés, restauration. À la fin de la formation, les manipulateurs
mis en étalage, distribués, transportés, vendus d’aliments sont prêts à passer l’examen nécessaire à
ou offerts à la vente, mais ne s’applique pas l’obtention d’un certificat de manipulateur d’aliments.
aux résidences privées.
Pour savoir où aller, visitez le site Web :
Vous pouvez trouver le Règlement 562 – Emplacements des bureaux de santé municipaux
Food Premises pris en application de la Loi sur (Ontario)
la protection et la promotion de la santé à
(http://www.health.gov.on.ca/fr/common/system/
http://www.e-laws.gov.on.ca/html/regs/english/
services/phu/locations.aspx).
elaws_regs_900562_e.htm.
Pour de plus amples renseignements,
Formation des manipulateurs communiquez avec :
d’aliments
Ministère de la Santé et des Soins
La plupart des bureaux de santé publique de de longue durée
l’Ontario offrent des programmes de formation Bureau M1-57, édifice Macdonald
des manipulateurs d’aliments qui ont pour but 900, rue Bay
principal d’aider les travailleurs à apprendre Toronto (Ontario) M7A 1N3
comment et pourquoi les processus visant la Tél. : 416-314-5518/1-866-532-3161
salubrité des aliments sont nécessaires, ainsi que www.health.gov.on.ca

Autres règlements provinciaux


Vous pouvez télécharger les textes des lois de l’Ontario depuis le site Lois-en-ligne à
http://www.ontario.ca/fr/lois ou acheter des publications du gouvernement en passant
par le site Web ServiceOntario Publications https://www.publications.serviceontario.ca/
pubont/servlet/ecom/MainServlet?selectedLocale=fr.
Vous pouvez également obtenir des exemplaires Ministère de l’Agriculture,
des diverses lois par le biais des centres de l’Alimentation et des Affaires
d’information du gouvernement à Toronto et rurales de l’Ontario (MAAARO)
Ottawa, ainsi que dans divers points de vente La Commission de commercialisation des produits
grand public partout en Ontario. agricoles de l’Ontario (CCPAO) est un organisme de
réglementation sans conseil d’administration créé

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

78
en vertu de la Loi sur le ministère de l’Agriculture, Ministère de la Procureure générale
de l’Alimentation et des Affaires rurales (http://www. de l’Ontario (MPG)
omafra.gov.on.ca/french/farmproducts/index.html). La Commission des alcools et des jeux de l’Ontario
La CCPAO administre les deux lois suivantes : (http://www.agco.on.ca/fr/home/index.aspx) relève
•• Loi sur la commercialisation des produits du MPG et administre les lois suivantes :
agricoles •• Loi sur les permis d’alcool
•• Loi sur le lait •• Loi sur le contenu du vin

Le lait est une marchandise dont l’approvisionnement Pour de plus amples renseignements,
est contrôlé au Canada, et la production et la vente communiquez avec :
de lait sont hautement réglementées, à la fois par Commission des alcools et des jeux de l’Ontario
le gouvernement fédéral et le gouvernement 90, avenue Sheppard Est
provincial. Le site Web des Dairy Farmers of Ontario Bureau 200-300
est une ressource utile en ce qui concerne les Toronto (Ontario)  M2N 0A4
règlements régissant la production et la vente du Téléphone général : 416-326-8700
lait en Ontario (http://www.milk.org/Corporate/ Sans frais en Ontario : 1-800-522-2876
View.aspx?Content=Processors/DairyProcessing).
Ministère de l’Environnement et de l’Action
D’autres plans de commercialisation de denrées ont en matière de changement climatique
été élaborés conformément à la Loi sur le lait et la Le ministère de l’Environnement et de l’Action
Loi sur la commercialisation des produits agricoles. en matière de changement climatique est
Ces plans sont gérés par diverses commissions de responsable des lois suivantes :
commercialisation. Ils varient suivant la denrée et
•• Loi sur la protection de l’environnement
chaque conseil a des pouvoirs différents. Par
exemple, si vous transformez des pommes, des •• Loi de 2002 sur la salubrité
asperges, des raisins, des pommes de terre, des de l’eau potable (Ontario)
fruits tendres ou des légumes, vous devez y être •• Loi sur les ressources en eau
dûment autorisé en application de la Loi sur la
commercialisation des produits agricoles. Pour de plus amples renseignements,
communiquez avec :
Pour consulter une liste des conseils de
Ministère de l’Environnement et de l’Action
commercialisation et des organismes, visitez
en matière de changement climatique
le site Web du ministère de l’Agriculture,
135, avenue St. Clair Ouest, rez-de-chaussée
de l’Alimentation et des Affaires rurales
Toronto (Ontario) M4V 1P5
http://www.omafra.gov.on.ca/french/abc.html.
Sans frais : 1 888 758-2999
Pour de plus amples renseignements, www.ene.gov.on.ca
communiquez avec :
Loi sur l’emploi
Commission de commercialisation
des produits agricoles de l’Ontario Voir la section 7 : Ressources humaines pour de plus
1, chemin Stone Ouest, 5e étage N.-O. amples renseignements sur les règlements liés aux
Guelph (Ontario) N1G 4Y2 normes d’emploi et les règlements de la Loi sur la
Tél. : 519-826-4220/1-888 466-2372 santé et la sécurité au travail.
Téléc. : 519-826-3400
Courriel : ontariofarm.productsmarketing.omafra@
ontario.ca

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

79
Règlements municipaux
Les municipalités sont chargées de l’application du Pour trouver votre bureau municipal, visitez le site
Code du bâtiment de l’Ontario (http://www.mah. Web du ministère des Affaires municipales et du
gov.on.ca/Page5847.aspx). Il se pourrait que votre Logement de l’Ontario afin de consulter une liste des
municipalité ait adopté des règlements contrôlant 444 municipalités de l’Ontario (http://www.mah.gov.
l’emplacement des établissements de transformation on.ca/Page3829.aspx).
des aliments, l’utilisation de l’eau et de l’électricité,
ainsi que l’élimination des déchets.

Règlements des États-Unis


Il existe divers règlements que vous devez respecter lorsque vos produits sont destinés
aux États-Unis.

1. United States Food and Drug Administration Pour de plus amples renseignements,
L’USFDA est responsable de tous les produits communiquez avec :
alimentaires qui entrent aux États-Unis U.S. Food and Drug Administration
à l’exception de la viande et des volailles
Office of International Programs/
(http://www.fda.gov/Food/default.htm#).
Office of Executive Operations

Si vous avez l’intention de fabriquer des produits 10903 New Hampshire Avenue, Building 31/32

destinés au marché américain, les lois suivantes Silver Spring, MD 20993-0002
s’appliqueront : Tél. : 301-796-4600

•• Federal Food, Drug and Cosmetic Act Téléc. : 301-595-7937

•• Fair Packaging and Labelling Act 2. United States Department of Agriculture


•• Nutrition Labeling and Education Act of 1990 Food Safety and Inspection Service
(http://www.fsis.usda.gov/)
Vous devez vous inscrire à la FDA si les produits
Le Food Safety and Inspection Service (FSIS)
que vous envoyez aux États-Unis comprennent des
du Département veille à ce que les viandes,
conserves d’aliments à faible acidité ou sont des
volailles et produits à base d’œufs importés
aliments acidifiés transformés.
aux États-Unis soient tous salubres, sains et
Vous trouverez des renseignements sur correctement étiquetés et emballés. Ces
l’importation aux États-Unis sur le site exigences sont régies par les lois suivantes :
Web de la FDA (http://www.fda.gov/Food/ •• Federal Meat Inspection Act
ResourcesForYou/Industry/ucm366356.htm).
•• Poultry Products Inspection Act
•• Egg Products Inspection Act

Des informations destinées aux exportateurs vers


les États-Unis sont publiées sur le site Web du FSIS
(http://www.fsis.usda.gov/wps/portal/fsis/topics/
international-affairs/importing-products).

Section 4.5 : Règlement sur la salubrité des aliments et autres règlements gouvernementaux

80
Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments
La combinaison de votre emballage et de votre étiquette constitue un moyen de communiquer
un message publicitaire, et exerce une des plus grandes influences sur la décision d’acheter d’un
consommateur. Elle a aussi un impact direct sur vos coûts et la qualité de votre produit. L’emballage
est tout aussi important que le produit à l’intérieur.

Dans cette section, vous étudierez ce qui suit :

•• L’emballage idéal.
•• Les fournisseurs d’emballage.
•• La conception et les matières.
•• L’étiquetage des aliments.

L’emballage idéal
L’emballage protège votre produit contre les dommages physiques et la contamination
microbiologique. Il constitue aussi l’un des facteurs qui influent le plus sur la décision
de la consommatrice ou du consommateur d’essayer le produit.
Un bon emballage : •• peut servir à préparer ou à servir les aliments,
•• satisfait à toutes les exigences légales actuelles, •• se vend par lui-même,
•• est compatible avec les aliments, •• identifie le produit,
•• protège contre la contamination de •• fournit l’information requise.
l’environnement,
Le type d’emballage que vous choisirez n’a pas
•• contrôle l’environnement et l’état du produit, besoin de nécessairement satisfaire à tous ces
•• peut aider à prolonger la durée de conservation critères. C’est à vous qu’il revient de décider
du produit, lesquels sont pour vous les plus importants et
•• résiste aux dommages mécaniques, lesquels peuvent être délaissés.

•• est sanitaire, inviolable et attrayant, L’emballage peut aussi avoir une incidence sur
•• est commode, peu coûteux et léger, vos coûts. Suivant son poids, il peut causer une
augmentation des frais d’expédition. Et dans
•• est adapté aux besoins de l’expédition certains ressorts, vous pouvez être tenu responsable
et des étalages, de la gestion de la fin de vie de votre emballage de
•• peut facilement être manutentionné sorte à en minimiser l’impact sur l’environnement.
dans le magasin, On parle alors de responsabilité commerciale du
•• est écologique, cycle de vie.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

81
En général, les emballages ont mauvaise cote Lorsque vous cherchez des fournisseurs,
auprès des consommateurs. Ces derniers recherchez des emballages petits, minces et
s’inquiètent de l’espace occupé par les emballages comportant peu de matière, mais protégeant
dans les lieux d’enfouissement et de l’épuisement adéquatement votre produit. En adoptant cette
de nos précieuses ressources pour leur fabrication. attitude dès le départ, vous économiserez
Certains consommateurs peuvent penser qu’un le temps et l’argent nécessaires pour trouver
emballage est excessif, souvent sans prendre en un nouvel emballage plus tard.
compte l’aspect de la salubrité des aliments.
Vous devez donc choisir avec soin l’emballage
de vos produits.

Fournisseurs d’emballage
Le Packaging Consortium (http://pac.ca/) est qu’avec des clients qui commandent des quantités
l’association de l’industrie pour la conception, assez importantes. Les petites entreprises pourront
l’approvisionnement et les secteurs des utilisateurs constater que des fournisseurs de restaurant ou des
de l’industrie de l’emballage, notamment : distributeurs d’emballages peuvent fournir des plus
•• Aliments et produits d’épicerie, à la fois pour petits volumes.
les étiquettes nationales et privées. Avant de commencer à contacter des fournisseurs
•• Boissons, y compris les boissons gazeuses, les d’emballages d’aliments, vous devriez déjà vous
jus, la bière, les alcools, le lait, le thé et le café. former une idée assez juste du type d’emballage
•• Préparations pharmaceutiques, cosmétiques qu’il vous faut compte tenu des spécifications de
et articles de soins personnels. votre produit, ainsi que des dimensions et volumes
requis (voir la section 4: Création d’un prototype
Le Packaging Consortium publie en ligne une de votre produit).
base de données de fournisseurs, principalement
de fournisseurs vendant en grands volumes. Il existe aussi des entreprises qui se spécialisent
Ces fournisseurs d’emballage ne font affaire dans le réemballage des produits à l’intérieur de
nouveaux emballages et de présentoirs d’allée.

Conception et matières des emballages


Pour soutenir la concurrence, particulièrement dans l’industrie alimentaire, les emballages
doivent avoir une apparence professionnelle. C’est l’emballage qui favorise le premier
achat et c’est la qualité du produit qui décidera si la cliente ou le client l’achètera
à nouveau.
La première étape de la conception d’un emballage, ou des préférences de la clientèle, si elles
qui est également la plus importante, consiste à sont connues);
déterminer les caractéristiques requises suivantes : •• le volume et le poids des différents formats;
•• le format (qui peut être établi en fonction •• les caractéristiques qui rendent l’emballage
des portions, des produits des concurrents commode pour les consommateurs;

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

82
•• la protection nécessaire, notamment lors •• Endroit où sera placé le produit par rapport
du transport et de la manutention; à d’autres produits, en particulier ceux
•• la forme que l’emballage doit avoir, non de la concurrence.
seulement pour être attrayant mais aussi •• Couleurs et ce qu’elles représentent dans
pour que le transport et l’entreposage chaque contexte culturel.
soient efficaces et que les exigences •• Aspect de l’emballage sur l’étagère.
légales soient respectée.
•• Symboles et formes et informations
Une fois ces caractéristiques établies, la conception de qu’ils communiquent.
l’emballage selon ces paramètres peut commencer.
Matières
Cette conception entre dans le cadre de la stratégie
globale de commercialisation. Vous pouvez soit faire Vous avez le choix entre diverses matières
la conception vous-même ou engager un concepteur pour l’emballage. Chacune a ses avantages
graphique professionnel pour vous aider à créer un et ses inconvénients.
emballage faisant sa marque sur le marché.
Métaux
Votre concepteur graphique aura besoin d’avoir une Les métaux offrent une excellente protection pour
idée claire de ce que sera votre marché cible, de la les aliments, car ils empêchent la transmission
structure de l’emballage et de l’image recherchée. de gaz ou d’humidité. Les métaux sont :
Vous trouverez des renseignements sur la •• peu coûteux,
conception des emballages dans les revues et •• non toxiques,
foires commerciales, les ouvrages spécialisés,
•• résistants,
et en examinant les produits des concurrents.
•• revêtus ou plaqués de sorte à ne pas réagir
Facteurs à prendre en compte avec les aliments.
dans la conception Les boîtes de conserve constituent le principal
Voici certains aspects qui devraient être pris en type d’emballage d’aliment fabriqué avec des
compte lors de la conception de votre produit : métaux. L’aliment peut être cuit à l’intérieur
•• Marché cible. de la boîte scellée.
•• Image ou « personnalité » du produit en Les principaux métaux utilisés sont l’acier et
fonction des goûts et préférences de votre l’aluminium. L’acier ne peut pas être en contact
marché cible, p. ex. audacieux, élégant, direct avec les aliments, car autrement, il rouillerait.
pratique, sophistiqué, amusant. Par conséquent, l’acier doit être revêtu d’étain,
•• Caractéristiques de votre produit qui de chrome ou de divers polymères pour les
compteront le plus pour votre marché aliments acides.
cible (la conception paraîtra brouillonne
Par ailleurs, l’aluminium ne rouille pas au contact
si vous présentez trop d’informations).
des aliments. Toutefois, il est sensible aux ions
•• Lieu où votre produit sera vendu et chlorure et aux acides présents dans les aliments.
exigences associées du distributeur
en matière de réglementation visant
l’emballage, notamment l’étiquetage.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

83
Dans bien des cas, on revêt les boîtes de conserve Le verre couramment utilisé pour emballer les
afin de prévenir les réactions. Le bisphénol A (BPA) aliments est le verre sodo-calcique. Il peut prendre
a été utilisé comme revêtement des boîtes de n’importe quelles formes ou dimensions.
conserve et on est en train d’en abandonner De la couleur peut être ajoutée pour améliorer
progressivement l’emploi. l’apparence ou pour filtrer la lumière qui serait
susceptible de causer des changements au produit.
Taille des boîtes
Les boîtes ont diverses tailles déterminées par leur Papier
hauteur et leur diamètre. Les tailles sont exprimées Les emballages d’aliments en papier peuvent avoir
selon le système américain et donc mesurées en des formes simples ou complexes, car le papier est
pouces. Deux nombres sont donnés, le premier souple et facile à travailler.
est le diamètre et le second, la hauteur. Le premier
Le papier est aussi léger, généralement peu coûteux,
est exprimé en pouces et le second, en seizièmes
et possède une excellente surface pour l’impression.
de pouce.
La solidité du papier est limitée, car il devient
Types de boîtes plus faible lorsqu’il est mouillé. Par conséquent,
Vous pouvez acheter des boîtes en trois pièces ou en le papier est restreint à certaines applications
deux pièces. Comme les boîtes en deux pièces ont lorsqu’il est employé seul. Pour surmonter
seulement un joint, elles sont plus solides et ont une ce problème, on revêt souvent le papier
meilleure apparence. Elles sont malheureusement de polymères ou de feuilles d’aluminium.
plus coûteuses et ne sont offertes que dans des
petites tailles. Les types d’emballage en papier sont notamment :
•• Sacs et sachets.
Verre •• Boîtes pliantes.
L’un des plus grands avantages du verre, •• Caisses en carton ondulé.
comparativement aux autres sortes d’emballages,
est qu’il ne réagit avec pratiquement aucun Plastique
aliment. En outre, il confine totalement le
Les plastiques sont idéals pour l’emballage des
produit, car il est totalement étanche
aliments, car ils résistent au bris et à la corrosion,
à l’humidité et aux gaz.
sont relativement peu coûteux, et sont légers et
Comme avec les boîtes en métal, les aliments imperméables à l’eau.
peuvent être cuits directement dans les contenants
Les contenants en plastique peuvent facilement
en verre. Ceux-ci sont aussi avantageux du point
prendre des formes complexes, être fabriqués
de vue du marketing, car, grâce à leur transparence,
dans une variété de couleurs ou être transparents.
le consommateur peut voir le contenu.
Bien qu’ils aient beaucoup évolué depuis leur
Le verre est-il recyclable et il est souvent réutilisé
entrée en fonction dans l’industrie de l’alimentation,
par certains fabricants d’aliments. L’inconvénient
ils présentent encore un certain nombre
majeur du verre est son extrême fragilité et son
d’inconvénients lorsqu’ils sont utilisés pour
poids qui contribue à l’augmentation des coûts
conditionner les aliments. Par exemple :
de distribution. Beaucoup de grands distributeurs
d’aliments s’efforcent de réduire la quantité •• ils peuvent se plier, s’écraser ou
d’emballage en verre dans les produits se fissurer facilement;
qu’ils vendent. •• certains sont peu résistants à la chaleur;

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

84
•• ils s’empoussièrent facilement; •• Les plastiques thermodurcis sont très solides
•• certains laminés complexes sont très coûteux. une fois formés, mais il se décompose avant
de ramollir (c’est-à-dire qu’ils ne peuvent
Ils ne sont pas aussi étanches que le verre et le être reformés). Ils servent surtout à fabriquer
métal, et permettent à certains gaz d’entrer ou de des capsules de bouteilles et des revêtements
sortir. Les plastiques ne présentent pas tous la même de boîtes.
imperméabilité aux gaz importants (p. ex. l’oxygène,
le dioxyde de carbone et la vapeur d’eau). Pour être Ce n’est pas parce qu’un matériau peut être recyclé
en mesure de choisir le plastique approprié, il faut que cela signifie qu’il est recyclable. Dans certains
connaître la sensibilité du produit à la perte ou à cas, les municipalités acceptent seulement certains
l’absorption de ces gaz. types de plastique et non pas tous les plastiques.
Voir le tableau ci-dessous donnant la signification
Types de plastiques des symboles de recyclage du plastique.
Les plastiques sont souvent classés en deux catégories :
les thermoplastiques et les plastiques thermodurcis :
•• Les thermoplastiques peuvent être reformés
à volonté après avoir été ramollis. Ce type de
plastique est employé dans la fabrication de
sacs, de sachets, de bouteilles, de barquettes
et de godets.

SYMBOLES DE RECYCLAGE DU PLASTIQUE

Symbole Description Utilisation

PET (polyéthylène téréphthalate) Bouteilles en plastique d’eau,


de boissons pour sportifs et de
Transparent, solide et résistant à la boissons gazeuses; contenants
chaleur avec de bonnes propriétés de vinaigrette et d’huile végétale;
  de barrière contre l’humidité et les gaz. barquettes alimentaires allant
Peu coûteux, léger et facile à recycler. au four.

HDPE (polyéthylène haute densité) Bouteilles pour savon liquide


et détergent à lessive, jus, lait,
Rigide, solide, résistant aux produits shampoing, conditionneur, eau
chimiques et à l’humidité, facile à de Javel et vinaigre; sacs pour
traiter et à former. les achats de détail et l’épicerie;
Risque faible de lessivage dans le sol certaines barquettes de beurre
(liquide contaminé entraîné depuis un et de yaourt.
remblai) et facilement recyclable en
de nombreux produits.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

85
Symbole Description Utilisation

Vinyle (polychlorure de vinyle ou PVC) Certaines bouteilles de détergent


et de nettoyant-vitres et emballage
Polyvalent, transparent, solide, transparent pour aliments, par
résistant à la graisse, à l’huile et exemple emballage coque.
aux produits chimiques.

LDPE (polyéthylène faible densité) Sacs pour vêtements nettoyés à sec,


journaux, pain, aliments congelés,
Facile à traiter, solide, souple, facile produits frais et ordures domestiques;
à sceller, barrière contre l’humidité. couvercles de contenant; bouteilles
compressibles (p. ex. miel et moutarde).

PP (polypropylène) Certains contenants de yaourt et


de margarine, bouteilles de sirop,
Polyvalent, solide, résistant à la chaleur, bouteilles de ketchup, capsules de
aux produits chimiques, à la graisse et bouteille, contenants pour les repas
à l’huile, barrière contre l’humidité. à emporter et les aliments fins,
Devient graduellement de plus en plus flacons de médicament.
accepté par les recycleurs.

PS (polystyrène) Barquettes de volaille et de viande


d’épicerie, boîtes à œufs, verres,
Polyvalent (rigide ou mousse), assiette et coutellerie jetable,
facilement formé, isolant barquettes pour plats à emporter
Devient graduellement de plus en (p. ex. emballages double coque),
plus accepté par les recycleurs. bouteilles d’aspirine, flocons de
polystyrène expansé.

Autres plastiques – ce code indique que Grandes bouteilles d’eau réutilisables,


l’emballage est fabriqué avec une résine sacs de cuisson au four, couches-
autre que les six résines ci-dessus ou barrières et emballage pour clients.
avec plus qu’une seule résine.

Laminés
Les laminés combinent les avantages de plusieurs Les laminés sont souvent plus coûteux que
matériaux en un seul. Par exemple, une pellicule les autres types d’emballage, tels les boîtes
peut être composée de papier, de métal (aluminium) de métal ou le plastique.
et de plastique. Dans ce cas, on utilise le papier
Voici quelques exemples de laminés : les boîtes
pour sa tenue et son coût peu élevé, le métal pour
à boire Tetra Brik®, les sacs de croustilles,
empêcher la pénétration de gaz ou de lumière,
les sachets stérilisables et les cartons de cuisson
et un plastique peu coûteux pour thermosceller
la pellicule. (carton pouvant être chauffé jusqu’à 205 °C).

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

86
Étiquetage des aliments
Pour concevoir un emballage et des étiquettes de haute qualité, il faut effectuer
des recherches et une planification, et aussi consulter divers spécialistes. En outre,
la conception de l’emballage et de l’étiquette doivent concorder. Il est important
que ces deux éléments transmettent le même message aux consommateurs.

Conception des étiquettes Contenu exigé sur


Avant de créer une étiquette, vous devriez les étiquettes et lois
avoir établi les spécifications du produit La page Web L’étiquetage des aliments pour l’industrie
et avoir déterminé : de l’Agence canadienne d’inspection des aliments
•• les régions où le produit sera vendu et (ACIA) (http://www.inspection.gc.ca/aliments/
les canaux de distribution; etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-industrie/
fra/1383607266489/1383607344939) est la référence
•• les renseignements qui seraient utiles
en matière d’étiquetage des aliments pour les
à la clientèle;
inspecteurs des aliments et les intervenants au
•• les couleurs et aspects promotionnels Canada. L’outil publié sur cette page Web contient
qui conviennent au marché cible; les renseignements suivants :
•• comment les étiquettes seront appliquées; •• Les produits alimentaires qui doivent porter
•• si la composition de l’étiquette est adaptée une étiquette.
au milieu dans lequel le produit est conservé •• Les principes généraux de l’étiquetage et
(doit-elle être résistante à la congélation, de la publicité.
au transport ou au maculage?);
•• Une liste de contrôle des exigences relatives
•• le budget établi par unité pour l’étiquette; à l’étiquetage.
•• les exigences de la réglementation relatives
Après avoir navigué à travers cet outil, vous pouvez
au produit.
communiquer avec l’ACIA si vous avez des questions
Une fois que vous aurez suffisamment d’informations en vous adressant au :
sur les questions ci-dessus, vous pourrez communiquer
Service d’étiquetage des aliments –
avec un concepteur d’étiquettes. Vous pouvez aussi
numéro sans frais : 1-800-667-2657
concevoir l’étiquette vous-même. Voir la rubrique
Courriel : labelwindow@inspection.gc.ca.
Protection de votre idée à la section 4 : Création
d’un prototype de votre produit pour plus de Étiquetage nutritionnel
renseignements sur la protection par le droit d’auteur
de la formulation et de l’illustration de votre étiquette. Le tableau de la valeur nutritive figurant sur les
étiquettes a pour but de fournir les informations
Il s’agit en définitive de produire une étiquette dont les consommateurs ont besoin pour faire
informative et facile à consulter. L’étiquette doit des choix informés lorsqu’ils achètent des aliments
promouvoir adéquatement votre produit et être et comparent des produits.
conforme à la loi. Et, bien sûr, elle doit faire partie
intégrante de votre commercialisation stratégique.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

87
Les Modèles de tableaux de la valeur nutritive Divers laboratoires font des analyses pour déterminer
de l’ACIA (http://www.inspection.gc.ca/aliments/ la valeur nutritive des aliments. L’Agence canadienne
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-industrie/ d’inspection des aliments recommande d’utiliser
etiquetage-nutritionnel/modeles-de-tableau-de-la- un laboratoire accrédité ou interne employant des
valeur-nutritive/fra/1389209684841/1389210023155) méthodes qui ont été validées pour l’aliment que
constituent une ressource qui vous aide à élaborer vous voulez analyser. Une liste de laboratoires
l’étiquette nutritionnelle de votre produit. Le but accrédités est donnée sur le site Web du Conseil
de l’étiquette est de fournir des informations canadien des normes (CCN) (http://www.scc.ca/fr).
nutritionnelles complètes, uniformes et accessibles
afin que les consommateurs puissent faire des choix Allégations santé
sages en matière de santé. Santé Canada effectue des évaluations des
Naviguez attentivement à travers ce site Web pour allégations santé faites au sujet des produits
vous assurer que votre étiquette est conforme. alimentaires pour s’assurer qu’elles sont véridiques
et non trompeuses. Des preuves scientifiques sont
Le tableau de la valeur nutritive est donné pour la donc requises pour fournir des preuves à l’appui
plupart des aliments préemballés, toutefois, il y a des allégations santé figurant sur l’étiquette ou
quelques exceptions; consultez le site Web pour dans la publicité d’un aliment. Les guides publiés
déterminer si votre produit est exempté. sur ce site Web seront utiles si vous désirez inclure
une allégation santé sur l’étiquette de votre produit
Établissement des données (http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/claims-
du tableau de la valeur nutritive reclam/assess-evalu/index-eng.php).
Pour obtenir des données nutritionnelles, vous Accédez à la page Allégations relatives à la
voudrez peut-être commencer à déterminer la teneur nutritive de l’ACIA pour déterminer
norme s’appliquant à vos produits en consultant des les exigences relatives aux allégations de votre
bases de données de référence standards gratuites étiquette concernant la teneur nutritionnelle
telles que : (http://www.inspection.gc.ca/aliments/
•• Fichier canadien sur les éléments nutritifs etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
(http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/ industrie/allegations-relatives-a-la-teneur-
fiche-nutri-data/index-fra.php) nutritive/fra/1389905941652/1389905991605).
•• U.S. National Nutrient Database
(http://ndb.nal.usda.gov/) Allergènes
Le contrôle des allergènes dans votre établissement
Il s’agit d’une méthode tout à fait acceptable et est essentiel pour assurer la justesse des déclarations
économique à condition d’être attentif. Santé Canada au sujet des allergènes de l’étiquette de votre
a un Guide d’établissement de valeurs nutritives aliment. Consultez la liste d’ingrédients et allergène
exactes qui est utile (http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/ de l’ACIA (http://www.inspection.gc.ca/aliments/
alt_formats/hpfb-dgpsa/pdf/label-etiquet/guide- etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
nutri_val_tc-tm-fra.pdf). Les analyses par calcul industrie/liste-d-ingredients-et-allergene/fra/138361
peuvent être économiques car les analyses de 2857522/1383612932341) si vous désirez faire une
laboratoire peuvent coûter cher. allégation « pas de risque d’allergie » sur l’étiquette
de votre produit.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

88
Marketing de la nutrition Étiquetage des aliments américains
Le Food Processor’s Guide to Creating and Applying La Food and Drug Administration des États-Unis
Healthy Eating Messages de l’Alberta (http://www1. (U.S. FDA) est l’endroit où vous devez vous
agric.gov.ab.ca/$department/deptdocs.nsf/all/ adresser pour les ingrédients, l’emballage et
cbd13194) contient une ressource et des vidéos qui l’étiquetage des aliments pré-emballés destinés
vous aident à élaborer et créer des messages pour aux États-Unis. Ce site Web contient aussi des
une alimentation saine destinés à votre marché cible. informations sur les allergies alimentaires, les
additifs et les ingrédients (http://www.fda.gov/
Conseils pour l’étiquetage Food/IngredientsPackagingLabeling/default.htm).
Soyez au courant de ce qui suit :
Codes à barres des produits
•• Des lignes directrices distinctes régissent
l’étiquetage écologique au Canada et De nombreux détaillants et distributeurs exigent
aux États-Unis. désormais que les produits portent un code uniforme
de produit (CUP) de douze chiffres, lisible par balayage.
•• Avant l’impression finale, les étiquettes Ce code contient des données sur le prix et les stocks,
devraient faire l’objet de plusieurs corrections que la caisse enregistreuse peut lire et traiter, de sorte
d’épreuves. De plus, si vous n’êtes pas satisfait que le détaillant puisse mettre à jour ses données sur
du résultat, demandez au concepteur ou à les ventes et les stocks.
l’imprimeur d’apporter des changements.
•• Les imprimeurs créent généralement des GS1 Canada peut attribuer des codes de produits dans
planches pour l’impression des étiquettes. un délai de 48 heures. Vous trouverez également des
Demandez à l’imprimeur si vous pouvez lignes directrices sur l’utilisation et la position des CUP
conserver les planches une fois le travail terminé. dans le site Web GS1 Canada (http://www.gs1ca.org/
Vous pourrez ainsi changer d’imprimeur sans pages/n/standards/Barcode_Standards.asp).
devoir payer pour de nouvelles planches. Les codes attribués au Canada conviennent à
•• Quand vous achetez des étiquettes ou des l’étranger. Toutefois, si un numéro de fabricant
emballages, vous devez habituellement vous est attribué aux États-Unis, vous devez vous
en procurer une quantité minimale. Déterminez inscrire au GS1 US – The Global Language of
cette quantité avant de commander pour éviter Business (http://www.gs1us.org/).
d’acheter trop d’étiquettes ou d’emballages.
Cette organisation vous fournira aussi une liste
•• Les économies réalisées grâce à l’impression d’imprimeurs de bonne réputation pouvant
de grande quantité d’étiquettes peuvent être créer des originaux sur négatif.
annulées si vous avez besoin de vous débarrasser
d’étiquettes non utilisées en cas de modifications. Logos de tiers – Certifications et
Pensez-y lorsque vous passez des commandes. recommandations publicitaires
•• Bien que vous puissiez obtenir des commentaires Les consommateurs sont souvent attirés par des
informels sur des prototypes d’étiquette de la produits ayant des certifications supplémentaires
part d’organismes gouvernementaux à la fois (« L’organisation X certifie que ce produit satisfait à
au Canada et aux États-Unis, ces organismes ne ses normes ») ou des recommandations publicitaires
vous donneront aucune confirmation légale que (« Ce produit est recommandé par ces personnes »).
l’étiquette d’un produit est conforme à tous les En général, les tendances qui ont attiré l’attention
critères de la réglementation. des acheteurs au cours des quelques dernières

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

89
années depuis « Exempt de gluten » à « Biologique » aliments selon une norme élevée et que votre produit
ont donné lieu à la création d’une certification de est conforme à des règlements internationaux
l’industrie. La section 4.4 : Salubrité des aliments ou domestiques sur la salubrité des aliments.
traite des certifications telles que HACCP, ISO, halal Les détaillants acceptent les certificats fondés sur
et kasher. des normes afin d’évaluer leurs fournisseurs et de
s’assurer que la production se déroule de façon
La certification de la salubrité d’un aliment salubre. En général, les programmes de salubrité
montre aux acheteurs que votre partie de la ne sont pas indiqués sur les étiquettes des produits,
chaîne d’approvisionnement alimentaire a produit, et la certification est communiquée directement
transformé, préparé, manipulé et distribué des aux grossistes.

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai identifié le bon emballage pour mon ou mes produits.
†† Je sais où trouver des fournisseurs d’emballage pour mon ou mes produits.
†† Je sais comment établir les données du tableau de la valeur nutritive.
†† Je comprends les lois visant les données du tableau de la valeur nutritive figurant
sur les étiquettes et je sais comment procéder pour faire une allégation en matière
de nutrition sur mon emballage et dans ma publicité.

Section 4.6 : Emballage et étiquetage des aliments

90
SECTION 5 : Marketing
Le marketing est un terme général utilisé pour décrire toutes les actions qui conduisent
à la vente finale de votre produit à la personne qui le consommera. Il s’agit du processus de
planification et d’établissement des prix, de promotion et de distribution visant à répondre
à vos besoins individuels et organisationnels, ainsi qu’à ceux des consommateurs.

Cette définition révèle que le marketing ne se limite pas à la vente d’un produit ou
d’un service. Il représente un élément essentiel des affaires. Sans marketing, même
les meilleurs produits et services sont voués à l’échec.

Dans cette section, vous étudierez :

•• Ce qu’est le plan de marketing.


•• Comment élaborer votre plan de marketing, qui comprend notamment :
–– Promotion.
–– Marketing direct.
–– Annonces publicitaires.
–– Réclame.
–– Promotion des ventes.
–– Salons professionnels.
–– Démonstrations.
Le plan de marketing
Vous savez déjà ce que votre produit est et en quoi En voici quelques exemples :
il est différent de celui des concurrents et attrayant •• Accéder à un nouveau marché.
pour les consommateurs.
•• Établir un niveau cible de vente ou de part
Vous devez maintenant concentrer vos efforts sur du marché.
l’introduction et le maintien de votre produit sur •• Accroître les ventes ou les revenus.
le marché. Vous pouvez commencer en élaborant
•• Augmenter la sensibilisation à votre
un plan de marketing pour chaque produit. Soyez
entreprise ou marque.
attentif au fait que votre plan de marketing évoluera
à mesure que votre entreprise se développera. •• Augmenter le nombre de visiteurs
de votre site Web.
Votre plan de marketing est un prolongement de
•• Attirer des nouveaux clients.
votre plan d’activités. Dans votre plan d’activités,
vous avez identifié des facteurs importants, tels •• Élargir la clientèle acquise.
que votre marché cible, la concurrence, ce qui fait
Si votre produit est complètement nouveau, votre
que votre produit est meilleur ou différent, ce que
objectif de marketing sera peut-être d’établir un
les consommateurs sont prêts à payer pour votre
certain niveau de vente ou de part du marché.
produit, etc.
Mais avant de commencer votre plan, prenez un
Dans votre plan financier, vous avez déterminé des
moment pour penser à votre marque. L’Agriculture
façons de financer votre entreprise et d’accumuler
Council of Saskatchewan a créé une série de guides
du capital. Votre plan de marketing utilisera aussi
pour aider les transformateurs d’aliments à accéder
ce point de départ pour vous aider à atteindre
au secteur de l’épicerie de détail. Son Canadian
vos objectifs financiers et vous aidera à le faire en
Grocery Retail Guide: Brand Building and Private
restant en adéquation avec la vision stratégique
Label Brands explique des techniques efficaces
de votre entreprise.
utilisées par d’autres fabricants d’aliments
Le plan de marketing est essentiel au succès florissants (http://www.saskvaluechain.ca/
de votre entreprise! Lorsque vous rédigez votre CGRGSection4/index.html).
plan de marketing, vous devriez connaître votre
ou vos objectifs de marketing.

Élaboration de votre plan de promotion


Promotion régulière et constante est importante afin que le
Le premier « P » des quatre « P » du marketing marché sache que vous êtes là. « Loin des yeux » peut
est votre produit, que vous connaissez déjà. en fait véritablement signifier « loin de la pensée ».

Le second « P » du marketing est Promotion. Il existe de nombreux outils de promotion. Leurs
coûts sont variables et ils produisent des résultats
La promotion englobe toutes les activités qui différents. Pour choisir un (ou plusieurs), vous avez
informent le public au sujet de votre produit et besoin d’un plan de promotion.
l’influencent afin qu’il l’achète. Une promotion

Section 5 : Marketing

92
Avant de choisir un outil de promotion, ou encore du marketing direct est de placer une annonce
une combinaison d’outils, considérez ces facteurs dans une publication spécialisée. Par exemple,
que vous avez déjà étudiés : si votre produit est uniquement destiné aux
•• Objectif de marketing (p. ex. augmentation personnes souffrant d’une maladie cœliaque,
des ventes, accès à un nouveau marché). vous pouvez chercher un magazine, un bulletin
d’information ou un site Web particulier à ce
•• Marchés cibles (p. ex. votre consommateur public cible.
final et votre présence dans les magasins).
•• Budget. Le marketing direct fonctionne de façon optimale
lorsque vous avez étudié votre marché et savez
Vous choisirez ensuite le ou les outils de promotion exactement quelles sont les personnes qui le
que vous allez utiliser pour accéder à chaque composent et où les trouver. Il peut être utile
marché. Vous en apprendrez plus au sujet de de faire un profil de votre consommateur idéal
chacun de ces outils dans les sections ci-dessous. afin que vous puissiez plus efficacement orienter
votre stratégie de marketing.
Tout ceci vous donnera un plan de promotion
simplifié qui aura l’allure suivante : Une façon de décrire le marketing direct serait
•• Mon objectif de promotion est d’augmenter les « tirer moins de flèches mais viser mieux », car,
ventes au consommateur ou les ventes en gros. au lieu d’essayer d’attirer l’attention de beaucoup
de personnes, vous vous concentrez sur seulement
•• Mes cibles comprennent les consommateurs
quelques-unes que vous avez sélectionnées.
finals, les grossistes ou d’autres (soyez précis).
•• Mes outils de promotion pour chaque marché Les formes courantes de marketing direct sont :
peuvent comprendre le marketing direct, •• Publipostage direct, p. ex. l’envoi par la poste
les annonces publicitaires, les réclames, la ou courrier électronique d’une lettre ou d’une
promotion des ventes, les salons professionnels brochure directement aux personnes ciblées.
et (ou) une combinaison de ces outils. •• Annonces en ligne et sur Facebook : avoir
•• Mon budget est : X $. des annonces spécifiquement destinées
•• Mon profit prévu est : X $. à des personnes qui correspondent au profil
que vous ciblez.
L’Agriculture Council of Saskatchewan a élaboré
•• Annonce directe à la télévision : annonce sur
une série de guides pour aider les processeurs
des stations spécialisées qui s’adressent à des
d’aliments à accéder au secteur des épiceries
publics particuliers.
de détail. Ce guide contient des informations
sur les programmes de promotion et le soutien •• Annonce directe dans des magazines : annonce
du marketing http://www.saskvaluechain.ca/ dans des publications spécialisées destinées à
CGRGSection11/index.html). un groupe particulier.

Marketing direct Annonces publicitaires


Le marketing direct consiste à cibler des publics Lorsque vous placez une annonce, vous payez
particuliers (p. ex. végétariens, exempt de gluten, pour que votre message soit transmis par
retraités, enfants de moins de six ans). le biais de médias de masse, par exemple des
journaux, des magazines, la télévision, la radio,
Vous pouvez cibler des publics particuliers de des panneaux-réclames.
diverses façons. La méthode la plus courante

Section 5 : Marketing

93
Bien que ces moyens soient appelés médias de Un des principaux objectifs du programme est de
« masse », il est malgré tout possible de trouver des maintenir l’intention du consommateur d’acheter
moyens de cibler des publics particuliers. Par exemple, des aliments produits en Ontario. Lors d’une enquête
vous pouvez placer une annonce durant une émission récente, huit sur dix clients d’épicerie en Ontario ont
de radio ou de télévision qui devrait être populaire indiqué qu’ils avaient l’intention d’acheter des aliments
auprès de votre public cible potentiel. de l’Ontario. Si vous ciblez les consommateurs de
l’Ontario souhaitant acheter des produits alimentaires
Lors de la préparation d’une campagne publicitaire, locaux, le programme d’Ontario, terre nourricière peut
vous avez deux aspects à considérer : être une bonne solution.
1. Le média : où allez-vous placer votre annonce
(télévision, radio, journal, etc.) et les coûts La marque Canada aide des compagnies à se
associés à chacun de ces choix. distinguer sur le marché mondial grâce à l’utilisation
commune de nombreuses ressources publicitaires,
2. La créativité : de quoi aura l’air votre message notamment des photos et des études (http://www.
télévisé, votre annonce imprimée ou votre marquecanadabrand.agr.gc.ca/intro/index-fra.htm).
panneau-réclame, quel sera le message qu’il
transmettra et les coûts qui lui sont associés Vous pouvez aussi rechercher des possibilités de
(p. ex. photographie, conception). comarketing avec des produits qui complètent
Vous voudrez peut-être faire appel à une agence les vôtres sans être en concurrence (p. ex. salade
publicitaire ou un consultant pour vous aider à fraîche et vinaigrette ou café torréfié avec une
préparer vos annonces et à choisir votre média. machine à café).

Il est important dans votre message de mettre la Quelques réflexions finales sur
« marque » de l’avant. Le guide Brand Building and les annonces publicitaires
Private Label Brands de l’Agriculture Council of Les annonces publicitaires peuvent coûter cher et
Saskatchewan souligne l’importance de la valorisation vous risquez d’épuiser rapidement votre budget de
de la marque (http://www.saskvaluechain.ca/ promotion avec des « achats d’espace publicitaire »
CGRGSection4/index.html). uniques dans des journaux, des publications
spécialisées ou de consommateurs ou des stations
Comarketing de radio qui risquent de ne pas atteindre votre public
Une façon d’aller plus avec votre budget est le cible. Soyez sûr d’avoir un plan pour la publicité et
comarketing. Par exemple, Ontario, terre nourricière les médias en adéquation avec les objectifs généraux
(http://www.ontario.ca/fr/terre-nourriciere/ontario- établis pour votre produit et, en fin de compte, votre
terre-nourriciere) est un programme de promotion entreprise alimentaire.
auprès des consommateurs établi de longue date,
mis en œuvre par le ministère de l’Agriculture, de Il est courant de dire qu’une bonne annonce peut
l’Alimentation et des Affaires rurales. Depuis sa accélérer le fiasco d’un mauvais produit. Votre
création en 1977, le programme Ontario, terre priorité devrait toujours être la qualité de votre
nourricière s’est associé à des producteurs pour produit. Si la qualité est excellente, le bouche à
maximiser la pénétration des produits agricoles oreille fera le reste. Et, quel que soit l’endroit,
transformés et frais produits en Ontario sur le c’est toujours la meilleure publicité possible.
marché de l’Ontario.

Section 5 : Marketing

94
Réclame Le guide Promotional Programs and Marketing
Une réclame est une publicité gratuite faite grâce Support de l’Agriculture Council of Saskatchewan
à des récits dans des bulletins, des journaux et (http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection11/
des magazines, ainsi que des reportages télévisés. index.html) met l’accent sur la valeur des
Vous pouvez faire une réclame en envoyant un communiqués de presse.
communiqué de presse aux médias ou en les
invitant au lancement d’un produit.
Promotion des ventes
Quelle est la différence entre une campagne
Un communiqué de presse est un document d’une publicitaire et une promotion des ventes?
page ou deux qui traite d’une nouvelle digne de
mention et indique qui, quoi, quand, où et pourquoi. À première vue, cela peut sembler être la même
chose, mais il y a quelques différences importantes :
Vous pouvez publier un communiqué de presse pour
annoncer le lancement de votre nouvelle entreprise, Une campagne publicitaire est habituellement un
introduire un nouveau produit ou encore lorsque effort à long terme entrepris pour produire des
vous voulez annoncer une nouvelle positive pour ventes sur une certaine période de temps. Les
l’entreprise. Si les médias estiment que la nouvelle campagnes publicitaires se traduisent en règle
est intéressante, ils la publieront ou en feront un générale par des ventes à plein prix.
article, et cela ne vous coûtera rien.
Une promotion des ventes a pour but de faire monter
La publication d’informations dans des médias les ventes rapidement. On y propose habituellement
sociaux (par exemple Twitter et Facebook) devient un incitatif pour que les consommateurs achètent
de plus en plus courante. Cela peut être un moyen immédiatement, par exemple un prix réduit pendant
d’accéder à des médias et à votre marché en même une période de temps donnée, ou un spécial deux
temps, car les informations apparaîtront lorsqu’un pour un.
client potentiel fera une recherche sur Internet.
De nombreuses options s’offrent à vous en matière
Vous pouvez aussi obtenir de la publicité en cultivant de promotion des ventes. Vous voudrez probablement
de bons rapports avec les médias ou avec ceux qui avoir recours simultanément à plusieurs méthodes
ont la réputation de lancer des nouvelles tendances, pour faire la promotion de votre produit et de
par exemple des blogueurs influents. De bons votre entreprise.
commentaires de bouche à oreille peuvent
également attirer l’attention sur votre entreprise. Suggestions pour des promotions
peu coûteuses
La réclame représente l’une des formes de
En tant que nouveau venu dans le domaine
promotion les plus efficaces et les moins coûteuses.
de la transformation des aliments, vous pouvez
Les clients ont tendance à faire confiance aux
faire la promotion de votre produit de façon efficace
nouvelles qu’ils entendent dans les médias, plus
et peu coûteuse en employant les moyens suivants :
qu’ils ne font confiance à la publicité, d’où l’efficacité
de la réclame. •• Revues spécialisées
•• Démonstrations dans des magasins
L’Agriculture Council of Saskatchewan a élaboré une
série de guides pour aider les processeurs d’aliments •• Concours
à accéder à l’industrie de l’épicerie de détail. •• Circulaires et coupons

Section 5 : Marketing

95
•• Cadeaux (stylos, bloc-notes, aimants, Si votre budget est véritablement serré, essayez
sacs fourre-tout) d’établir des collaborations régionales afin de
•• Pages jaunes en ligne partager un stand. Déterminez quelles sont les foires
qui se déroulent dans votre région et si des petites
•• Cartes d’affaires entreprises peuvent y partager des stands.
•• Banderoles Communiquez avec les associations de l’industrie
•• Vente personnalisée alimentaire pour voir si cette possibilité existe. Vous
trouverez une liste de foires agricoles et alimentaires
•• Bulletins d’information
sur le site Web du ministère de l’Agriculture, de
•• Cartes de souhait l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario
•• Parrainage d’une équipe sportive (http://www.omafra.gov.on.ca/french/rural/edr/
events-training.htm).
•• Vente à domicile
•• Séminaires Les différents types de foires
•• Publipostage direct Certaines foires sont destinées au consommateur
•• Bouche à oreille final (foires pour consommateurs) et d’autres à des
entreprises de l’industrie alimentaire (salons
Le guide Promotional Programs and Marketing professionnels). Examinez vos buts :
Support de l’Agriculture Council of Saskatchewan
•• Désirez-vous être dans une foire dans laquelle
met l’accent sur la valeur des promotions des ventes
vous serez capable de prendre beaucoup
(http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection11/
de commandes sur place?
index.html).
•• Désirez-vous faire connaître votre produit,
Foires commerciales introduire un nouveau produit et trouver
Un stand dans une foire commerciale peut vous des clients potentiels?
aider à : Les réponses à ces questions vous aideront à choisir
•• établir une présence sur le marché; une foire.
•• voir ce que d’autres font dans l’industrie Vous devez également vous demander si votre
(car ils seront présents à la foire); produit ou service devrait être présenté dans une
•• obtenir une liste d’acheteurs sérieux foire horizontale, une foire verticale ou les deux.
plus rapidement que selon les méthodes
Les foires horizontales sont destinées aux vendeurs
de vente classiques.
qui offrent une grande variété de produits ou
Les foires commerciales peuvent coûter cher, mais de services. Les personnes qui visitent les foires
si vous choisissez la bonne, faites tout ce qu’il faut et horizontales font partie de nombreux marchés
présentez bien votre entreprise, elles peuvent offrir un cibles différents. Par exemple, une foire de style
rendement élevé en matière de ventes et de contacts. de vie saine serait une foire horizontale. On y
présenterait de nombreux produits et services
Une fois que vous avez choisi une foire, n’oubliez particuliers à un mode de vie sain (p. ex. équipement
pas que l’emplacement et l’apparence comptent. de culture physique, conseils pour le conditionnement
Assurez-vous que vous vous trouvez en un bon physique, chaussures de course, aliments et bien plus).
endroit où le public vous verra et que vous avez un
stand professionnel attrayant. Il est toujours bon Les foires verticales sont plutôt axées sur un type
de visiter une foire commerciale avant de participer de produit unique. L’avantage des foires verticales
à une, afin de voir comment les autres se présentent. est que les visiteurs proviennent tous d’un marché

Section 5 : Marketing

96
bien particulier et qu’il est alors possible de mieux N’oubliez pas de demander aux organisateurs
concentrer vos efforts. L’inconvénient est que votre de la foire comment la promotion de la foire
produit ou service doit correspondre exactement est effectuée. S’il s’agit d’une nouvelle foire,
au but de la foire, sinon vous n’obtiendrez pas le la promotion doit être très bien faite afin qu’il y ait
résultat escompté. Une foire de poissons et fruits suffisamment de visiteurs pour que cela en vaille
de mer ou une foire de produits biologiques sont la peine, spécialement si vous envisagez d’exposer.
des exemples de foire verticale. Demandez le calendrier et déterminez l’horaire
d’autres événements, tels que le déjeuner,
Choix de votre foire pour savoir quand les visiteurs pourront venir
Il y a des foires de boissons et d’aliments à travers à votre stand.
le Canada et dans presque tous les pays du monde.
Sachez également que certaines foires changent
Vous devrez faire des recherches pour déterminer
d’emplacement d’une année à l’autre. Une foire qui
quelles sont celles qui vous conviennent.
s’est déroulée à Toronto une année sera peut-être
Pour dresser votre liste de foires potentielles, faites à Calgary la suivante. Vous devez savoir exactement
recherchez en ligne « food industry trade shows » où la foire va être organisée.
(foires commerciales industrie alimentaire), puis
Enfin, demandez à la personne-ressource des listes
obtenez le plus de renseignements possible sur
de groupes ou d’autres exposants provenant de
chacune d’entre elles.
votre région. De cette façon, vous saurez si vos
Vous avez maintenant besoin de savoir qui visite concurrents seront là. Vous pourrez peut-être
vraiment les foires que vous envisagez. Demandez aussi trouver une entreprise complémentaire
aux organisateurs de vous communiquer un avec laquelle vous pourriez partager un stand.
profil démographique des visiteurs. Un profil
démographique est plutôt général. Il ne vous Préparation pour la foire
donnera pas les noms des personnes qui visitent Maintenant que vous avez choisi une foire, vous
la foire, mais plutôt une série de titres. Vous devez vous préparer. La personne-ressource de la
saurez ainsi si les visiteurs sont des acheteurs foire vous donnera les renseignements de base.
ou non. Assurez-vous d’avoir en main ce qui suit :

Vous pouvez aussi demander aux organisateurs une •• Un plan des lieux de façon à pouvoir choisir
liste de noms des visiteurs antérieurs. Vous pouvez un endroit très achalandé. Vous devrez payer
ensuite communiquer avec ces personnes pour voir un supplément pour un bon endroit, mais cela
ce qu’elles ont pensé de la foire. Note : Certaines peut en valoir la peine car votre exposition
foires ne vous communiqueront ces renseignements sera meilleure. Demandez un plan indiquant
que si vous vous êtes inscrit pour exposer. où les autres exposants seront.
•• Les caractéristiques du stand, notamment
En outre, vous pouvez demander à une entreprise les dimensions, l’éclairage, les tables,
qui a exposé dans une foire au cours de l’année les chaises, les cloisons, l’alimentation
précédente quelles ont été ses impressions et si électrique et les restrictions quant aux
elle a l’intention de revenir. Il est préférable de étalages et aux échantillons.
poser ces questions à quelqu’un qui n’est pas un
de vos concurrents. Si vous le pouvez, allez à la •• Des renseignements sur tous les services
foire en tant que visiteur. offerts, notamment hébergement, location
d’équipement, aide pour l’installation,
le démontage ou l’entreposage.

Section 5 : Marketing

97
Formation du personnel de votre stand Publicité
Le personnel de votre stand est responsable La plupart des foires commerciales publient un
de 90 % des sentiments positifs que les visiteurs programme qui est remis aux visiteurs. Il y a
auront à l’égard de la foire et de votre entreprise, habituellement des encarts publicitaires dans
il est donc important que vous le choisissiez et les médias généraux ou les publications de l’industrie.
le formiez bien. Vous pouvez placer des annonces dans le programme
et également des encarts, habituellement à un tarif
Les visiteurs des foires commerciales s’attendent réduit. Cela vous donne la possibilité d’annoncer
à ce que le personnel des stands soit très bien dans des médias ciblant votre public.
informé. Le personnel de votre stand devrait tout
connaître au sujet de votre compagnie et posséder Stand
un très bon savoir-faire. Assurez-vous qu’il comprend Faites appel à une société de conception
exactement ce que sont vos objectifs pour la foire professionnelle pour préparer votre stand et
(p. ex. prise de commandes et sensibilisation). vos matériels. N’oubliez pas de vérifier les
exigences de la foire relativement à la largeur et
Votre personnel devrait aussi savoir qui sont les à la hauteur du stand. Essayez de créer un stand
concurrents et être prêt à parler de l’avantage pouvant être utilisé pour plusieurs foires de sorte
concurrentiel de votre produit. à tirer le meilleur parti possible de votre budget.
Enfin, veillez à ce qu’il insiste sur les avantages de
Démonstrations
votre produit plutôt que de simplement répéter la
liste de ses « caractéristiques » figurant déjà dans Les démonstrations, que l’on appelle parfois
votre brochure. « distributions d’échantillons de produits »,
sont une façon efficace et peu coûteuse de faire
Autres préparations la promotion d’un produit nouveau ou existant.

Budget Il existe trois types de démonstrations en magasin :


Le budget pour votre foire commerciale devrait être
suffisant pour le personnel du stand (et sa formation), 1. Démonstrations à un stand
l’hébergement, l’espace occupé par votre stand et son Lors d’une démonstration à un stand, un
présentoir, les prospectus, les activités promotionnelles, membre de votre personnel effectuera une
le transport des produits et le déplacement. Si la foire préparation simple. Ce type de démonstration
commerciale ne se déroule pas au Canada, il faut se révèle utile dans le cas d’un nouveau produit
ajouter des coûts d’assurance et prévoir de passer au pour lequel il faut donner des renseignements
moins une journée complète avant et après la foire ou répondre à des questions ou qui nécessite
dans le pays hôte. une préparation spéciale.

Clients La démonstration à un stand a pour avantage


Communiquez avec vos clients existants et potentiels d’encourager le client à acheter le produit.
avant la foire, invitez-les à visiter votre stand et Par contre, elle nécessite beaucoup de temps
informez-les des promotions spéciales disponibles et peut donc être coûteuse.
seulement à la foire ou des nouveaux produits que
vous allez lancer.

Section 5 : Marketing

98
2. Démonstrations mobiles 8. Préparez-vous à travailler non seulement aux
Il s’agit d’une forme semblable de démonstration; heures de pointe, mais pendant toute la fin de
la personne faisant la démonstration parcourt le semaine. Habituellement, les démonstrations
magasin et offre des échantillons. Elle dispose ont lieu les jeudis, vendredis et samedis.
habituellement d’un poste de travail près de 9. La gérante ou le gérant pourrait vous demander
l’étalage. Certains magasins n’autorisent pas des incitatifs, p. ex. des rabais sur votre produit.
ce genre de démonstration. Si possible, demandez-lui de mettre votre produit
en solde pendant la démonstration. Soyez prêt
3. Étalage des produits à verser une compensation au magasin.
Il s’agit d’un lieu où les produits sont exposés
et où des échantillons sont offerts sans qu’il Coupons
y ait de préposé. Un avantage est que ce type Les coupons représentent un moyen efficace
d’étalage est très économique. Un inconvénient d’augmenter les ventes et les bénéfices. Cependant,
est qu’on ne peut influer sur la quantité vous devriez savoir que :
d’échantillons consommés ni sur les décisions
•• les frais de la distribution physique et du port,
d’achat. En outre, le client doit déjà connaître
les frais de publicité et les frais versés aux
les produits.
détaillants pour l’échange des coupons
peuvent être élevés;
Étapes de la planification
des démonstrations •• la marge sur coûts variables peut être
réduite, car les coupons représentent
1. Déterminez le type de la démonstration que
une baisse de prix;
vous allez faire.
•• les clients nouveaux et existants utilisant vos
2. Choisissez les magasins dans lesquels vous
coupons auraient peut-être de toute façon
allez la faire. Choisissez un magasin qui a
acheté le produit en payant le prix régulier;
votre produit en stock.
•• la plupart des imprimeurs ontariens sont
3. Renseignez-vous sur la politique du magasin
en mesure d’imprimer des coupons.
au sujet des démonstrations. Les politiques
varient selon les magasins. Vous devez estimer divers taux pour déterminer
4. Pendant la démonstration, distribuez l’efficacité des coupons. Les estimations peuvent
des renseignements sur les échantillons être fondées sur des résultats antérieurs ou sur des
du produit et éventuellement des coupons. tests consistant à distribuer des coupons dans une
ville ou dans un quartier. Les taux sont notamment :
5. Soyez original et trouvez des nouvelles idées,
vous devez vous démarquer de vos concurrents. •• les taux d’échange;
6. Renseignez-vous sur les concurrents, mais ne •• les taux d’achat par des clients réguliers;
faites pas de commentaires désobligeants
•• les taux d’achat par des nouveaux clients;
à leur sujet pendant la démonstration.
•• les taux de ventes futures à des nouveaux
7. Discutez avec les gérantes ou gérants des
clients qui sont perdues;
magasins. Mieux vous les connaîtrez et plus
ils connaîtront votre produit, plus ils voudront •• les taux d’achat par des nouveaux clients
collaborer avec vous. Communiquez avec les après la promotion.
magasins environ deux semaines avant la
démonstration, pour qu’ils disposent d’une
quantité suffisante de votre produit.

Section 5 : Marketing

99
Documentation, cadeaux publicitaires viennent à votre stand afin de faire un suivi après
et échantillons gratuits la foire. Vous pouvez procéder comme suit :
Pensez au fait que les visiteurs n’ont pas •• demandez au personnel de votre stand de
particulièrement envie de trimbaler vos documents remplir des feuilles sur les clients potentiels;
publicitaires (ainsi que ceux des autres) à travers •• louez une machine de gestion des relations avec
l’exposition. En fait, environ 90 % de tous les les clients potentiels (lead machine) à la foire;
documents publicitaires sont immédiatement jetés.
•• recueillez des cartes d’affaires;
Les vôtres devraient être petits et légers; pensez
à un format de carte d’affaires avec un lien à plus •• faites remplir aux personnes une demande
de renseignements ou encore offrez de les envoyer de plus de renseignements;
par courrier ou courriel au bureau du visiteur. Vous •• ayez un livre des visiteurs.
voudrez aussi peut-être préparer des documents
dans d’autres langues pour certains marchés. Faites le suivi immédiatement après la foire.
C’est une bonne pratique commerciale pour
Quelle quantité devriez-vous apporter? Tout dépend vous assurer que l’exposition de vos produits au
du nombre de gens que vous pensez voir. Il est stand n’a pas été en vain. Informez vos clients
important de venir avec beaucoup d’échantillons au préalable du moment et de la manière dont
de votre produit. vous allez les contacter.

Saisie des coordonnées des clients Pour de plus amples renseignements sur les foires
potentiels et suivi commerciales, visitez le site Web d’Agriculture et
Agroalimentaire Canada (http://www.agr.gc.ca/fra/
Le but principal d’exposer dans une foire
programmes-et-services/liste-des-programmes-et-
commerciale est d’établir des contacts pouvant vous
services/service-d-exportation-agroalimentaire/?
aider à développer votre entreprise. Vous voudrez
id=1410965065217).
saisir le nom et les coordonnées des personnes qui

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai identifié le ou les marchés cibles de ma †† J’ai identifié les activités de ma compagnie qui
campagne de promotion. valent la peine de faire l’objet d’une publicité.
†† J’ai évalué les forces et les faiblesses de †† J’ai examiné quelles sont les possibilités
chaque outil promotionnel pour mon ou d’autopromotion pouvant me convenir.
mes marchés cibles. †† J’ai fait une liste de foires commerciales
†† J’ai établi un objectif, un budget et un que j’aimerais visiter ou dans lesquels
rendement prévu pour mon investissement j’aimerais exposer.
dans cette campagne. †† J’ai communiqué avec des détaillants pour
†† J’ai examiné les possibilités de comarketing. obtenir des renseignements sur leurs
politiques de démonstration en magasin.

Section 5 : Marketing

100
Section 5.1 : Placement de votre produit (distribution)
Le troisième « P » du marketing est le placement de votre produit. Cela signifie sortir le produit de votre
établissement et le placer dans des endroits où les consommateurs peuvent l’acheter. Le placement est
aussi appelé distribution.

Dans cette section, vous étudierez ce qui suit :

•• Vente, grossistes et courtiers.


•• Comment obtenir que votre produit soit inscrit sur les listes d’un magasin.
•• Comment exporter vers d’autres provinces ou pays

Vente (directe et indirecte), grossistes et courtiers


Pour faire parvenir votre produit au consommateur, vous devez passer par des canaux
de distribution (c.-à-d. les chemins empruntés par vos produits et les droits à ceux-ci).
Il est important d’établir de bons rapports avec contact direct avec votre client et pouvez lui
vos canaux de distribution, car ceux-ci ont communiquer les connaissances que vous possédez
plusieurs fonctions : au sujet de votre produit. L’inconvénient est que
•• réduire le nombre d’intervenants pour vous n’allez pas rejoindre un grand nombre de
rendre le système plus efficace; consommateurs, ce qui signifie que vos ventes
risquent d’être relativement faibles.
•• assortir l’offre et la demande
des consommateurs; La page Vendre directement au consommateur du
•• standardiser le système pour en Ministère (http://www.omafra.gov.on.ca/french/
augmenter l’efficacité; busdev/directfarmmkt/index.html) donne les
renseignements suivants destinés aux producteurs
•• assurer des réserves pour mieux répondre agricoles qui vendent ou désirent vendre
aux besoins du marché et réduire les coûts directement aux consommateurs :
de transport;
•• assurer la distribution physique des •• Études de cas de producteurs agricoles qui
produits pour les mettre à la disposition vendent directement leurs produits au
des consommateurs. consommateur par divers canaux de
commercialisation.
La vente directe consiste pour les producteurs à •• Fiches d’information sur l’importance et
vendre directement leurs produits aux l’utilisation de la veille économique, des études
consommateurs. Les méthodes comprennent la de marché et des médias sociaux.
vente à domicile, le porte à porte, la vente par
téléphone, les salons d’artisanat, les marchés de •• Pratiques de gestion optimales dans le domaine
producteurs agricoles, les stands au bord de la route de la vente directe des produits de la ferme.
et les sites de vente en ligne, tels que votre propre •• Modèles de relevés qui peuvent être utilisés
site Web (voir aussi la section 6 : Technologie de pour noter des renseignements déterminants
l’information). L’avantage est que vous êtes en pour la prise de décisions commerciales.

Section 5.1 : Placement de votre produit (distribution)

101
La vente indirecte est la vente à des intermédiaires Est-ce qu’un courtier ou un distributeur est ce dont
plutôt qu’aux utilisateurs finals. Les méthodes de vous avez besoin pour votre entreprise? Le ministère
vente indirecte comprennent la vente de produits de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales
à un magasin de vente au détail et le recours aux de l’Ontario a créé un document intitulé Courtiers en
services d’un grossiste ou distributeur ou encore à denrées alimentaires et des exploitants de distribution
ceux d’un courtier ou agent. Il y a vente indirecte alimentaire – Fiche d’information qui vous aidera à
lorsque des biens sont vendus à des magasins répondre à cette question (http://www.omafra.gov.
« clubs », des hôtels et des institutions, ainsi qu’à on.ca/french/new/food-broker-dist.htm).
des boutiques de toutes sortes.
L’Agriculture Council of Saskatchewan a élaboré une
Les termes grossiste et distributeur sont deux mots série de guides pour aider les processeurs d’aliments
différents qui servent à décrire la même chose. Un à accéder à l’industrie des épiceries de détail.
grossiste achète votre produit puis le revend à des
Le document Canadian Grocery Retail Guide Section 1:
magasins de détail à un prix majoré.
Size Demographics Characteristics and Customer
Les termes courtier et agent sont aussi deux termes Profiles donne un profil des divers types de
différents qui décrivent la même chose. Un courtier détaillants de produits alimentaires (http://www.
se charge de vendre vos produits. Contrairement à saskvaluechain.ca/CGRGSection1/index.html).
un grossiste ou un distributeur, un agent ou courtier
Le document Canadian Grocery Retail Guide Section 6:
ne vous achète pas vos produits. Les courtiers
Brokers and Distributors donne des renseignements
représentent plutôt plusieurs compagnies
sur la façon dont les courtiers et les distributeurs
simultanément et entretiennent des contacts solides
aident les transformateurs d’aliments (http://www.
avec le secteur du détail. Ils peuvent vous aider à
saskvaluechain.ca/CGRGSection6/index.html).
être inscrit sur les listes.
Le document Canadian Grocery Retail Guide
N’oubliez pas que vous devez malgré tout faire
Section 4: Understanding the Foodservice Distributor
la promotion de votre produit dans les magasins
explique pourquoi les distributeurs des services
de détail. Le grossiste ou le courtier peut vous
de restauration constituent des maillons majeurs
aider dans ce sens, mais ce travail vous revient
de la chaîne d’approvisionnement des services de
principalement.
restauration (http://www.saskvaluechain.ca/
CFIGSection4/index.html).

Section 5.1 : Placement de votre produit (distribution)

102
Recherche d’un courtier
Secteur des épiciers de détail du Canada un portail national d’information de l’industrie
Un grand nombre des plus grands épiciers de détail alimentaire au Canada (http://food_beverages.
(et des chaînes de marchandises générales qui food.ca/canada_brokers_wholesalers_and_
vendent aussi de l’épicerie) sont membres du Retail distributors_food.html).
Council of Canada (http://www.retailcouncil.org/) Vous pouvez obtenir des listes de courtiers
et sont leurs propres distributeurs. Beaucoup aux États-Unis en vous adressant à la Grocery
de ces épiciers indépendants sont membres de la Manufacturers Association :
Fédération canadienne des épiciers indépendants
1350 Eye (I) Street NW
(http://www.cfig.ca/).
Washington, DC 20005
Recherche sur Internet Téléphone : 202-639-5900
Téléc. : 202-639-5932
Vous pouvez trouver un courtier en faisant Courriel : info@gmaonline.org
une recherche dans les Pages jaunes en ligne http://www.gmaonline.org/
(http://www.yellowpages.ca/) ou à food.ca,

Inscription de votre produit sur les listes


Être « inscrit sur les listes » signifie qu’un détaillant (et souvent un grossiste) a
décidé de mettre votre produit sur ses listes. Dans la plupart des cas, les exploitants
des magasins d’une chaîne achètent au moins 60 % des produits qu’ils revendent
en les choisissant dans des listes préapprouvées de grossistes. Les petits magasins
indépendants ne faisant pas partie d’une chaîne peuvent avoir une plus grande
latitude dans le choix de leurs fournisseurs.
Se faire inscrire sur les listes d’une chaîne de détail place sur le marché et rapportera davantage au
n’est pas simple. Généralement, pour qu’un nouveaux détaillant qu’un produit concurrentiel.
produit soit inscrit, le magasin retirera un autre produit
Bien que l’on trouve en grande majorité des produits
de ses étagères (il l’« éliminera des listes ») ou donnera
de marque nationale et des produits sous étiquette
moins d’espace sur les étagères à un autre produit.
privée dans les épiceries traditionnelles, les petites
Vous aurez donc à convaincre l’acheteur que votre entreprises peuvent tout de même accéder au
produit est unique afin qu’il le vende dans le marché de détail. Mais pour cela, ils doivent avoir un
magasin. Vous devrez fournir des renseignements produit unique de qualité répondant à la demande
précis sur votre produit et sur le marché, démontrant des clients.
comment votre produit parviendra à se tailler une

Section 5.1 : Placement de votre produit (distribution)

103
L’Agriculture Council of Saskatchewan a produit •• Le document Account Maintenance vous
une série de guides de détail pour les épiceries indique comment réussir en tant que
canadiennes qui donnent des renseignements sur fournisseur http://www.saskvaluechain.ca/
comment procéder pour être inscrit sur les listes CGRGSection12/index.html.
et y rester : •• Le document Retails Programs examine une
•• Le document Sales Strategies for the Grocery vaste gamme de programmes de détaillants
Industry by Market Channel or Segment aide alimentaires http://www.saskvaluechain.ca/
les processeurs d’aliments à identifier les CGRGSection8/index.html.
détaillants qui pourraient les intéresser
http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection5/
index.html.

Exportation dans d’autres provinces et pays


Grâce à Exportations alimentaires Ontario (EXALO), L’équipe des spécialistes des études sur le marché
le gouvernement de l’Ontario aide les entreprises d’exportation de l’Ontario donne des conseils et des
d’aliments et de boissons à recenser et à maximiser renseignements sur les marchés pour vous aider à
les occasions d’exportation (http://www.omafra.gov. vous préparer en vue de l’exportation (http://www.
on.ca/french/food/export/index.html). omafra.gov.on.ca/french/food/staff/export.htm).

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai fait des recherches pour déterminer comment mes concurrents distribuaient leurs produits.
†† J’ai choisi la meilleure façon de distribuer mes produits.
†† J’ai préparé une liste des renseignements exigés par les détaillants et les courtiers pour mon produit.
†† J’ai parlé aux détaillants pour voir si je peux faire inscrire mon produit sur leurs listes.
†† J’ai commencé à rechercher un courtier si je dois en avoir un.

Section 5.1 : Placement de votre produit (distribution)

104
Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit
Le quatrième « P » du marketing désigne le prix.

Le prix constitue un facteur important dans les décisions d’achat des consommateurs. Certaines personnes
recherchent le prix le plus bas possible; d’autres estiment qu’un produit est de meilleure qualité si le prix est
élevé. Les recherches que vous avez faites pour élaborer votre plan d’activités devraient vous avoir indiqué
ce que votre client est prêt à payer pour un produit semblable au vôtre. Ayez cela en tête lorsque vous
établissez un prix final pour votre produit.

Dans cette section, vous étudierez :

•• Les pratiques d’établissement des prix de détail des aliments.


•• Des termes couramment utilisés dans le commerce.

Pratiques d’établissement des prix de détail des aliments


Lorsque vous vendez à des magasins alimentaires de détail, vous ne contrôlez pas
totalement le prix de vente de votre produit sur les étagères.
Si vous vendez à des magasins de détail, vous devez Produits sous marque privée
clairement comprendre l’incidence des pratiques de
détail sur l’établissement de vos prix et les revenus Les produits sous marque privée sont vendus
que votre entreprise sera capable de produire. Les sous le nom du magasin ou encore un nom créé
renseignements suivants vous aideront à comprendre uniquement pour le magasin.
les pratiques courantes d’établissement des prix Ces produits vous donnent un autre moyen d’accéder
de détail : au marché alimentaire de détail. Si un détaillant désire
acheter votre produit pour sa gamme de produits
Rabais et remises privée, il s’attendra à ce que vous lui donniez un
Les rabais et les remises sont des réductions de prix prix net correspondant à votre meilleur prix final
spéciales que vous accordez pour motiver les avec un escompte au comptant. En règle générale,
détaillants à inscrire votre produit sur leurs listes ou le détaillant déterminera le prix de détail.
à en faire la promotion.
Club entrepôt
Bien que la majorité des distributeurs et des
détaillants transmettent ces économies à leurs Les clubs entrepôts et les magasins offrent des
clients en baissant le prix de leurs articles, ce n’est aliments à des « bas prix tous les jours ». Ces points
pas nécessairement toujours le cas. Vous pouvez de vente s’attendront à ce que vous établissiez
recommander un prix de vente, mais vous ne pouvez un prix net pour votre produit : c’est-à-dire votre
pas l’imposer. meilleur prix final. Ce prix comprend tous les
escomptes et frais.

Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit

105
Termes commerciaux couramment utilisés
Droits d’inscription sur les listes Marchandises endommagées
Il s’agit normalement de paiements uniques versés Les marchandises endommagées sont généralement
aux détaillants ou aux distributeurs et ayant pour but retournées dans un certain délai pour remboursement
de les encourager à vendre votre produit. Le droit ou envoyées à un centre de récupération (entrepôt
d’inscription sur les listes constitue un paiement central). Le fournisseur est facturé une fois par mois
unique initial couvrant les frais d’administration, par le biais d’une note de débit.
l’entreposage, le listage informatique, le contrôle de
la qualité et la publicité auprès des consommateurs. Vente garantie
Les droits d’inscription sur les listes sont négociables. Si le produit est risqué ou si l’acheteur n’est pas
Ils seront d’autant plus bas que le détaillant ou le certain de pouvoir le vendre, l’acheteur s’attendra
distributeur sera convaincu du succès éventuel de habituellement à ce que vous en garantissiez la
votre produit. Si, toutefois, votre produit ne se vend vente. Vous devrez accepter de racheter toute
pas bien, le détaillant ou le distributeur voudra portion de la commande initiale invendue.
récupérer les coûts initiaux, auxquels s’ajouteront Cependant, s’il s’agit d’un produit périssable, par
les frais pour retirer le produit des tablettes et exemple des fruits et légumes frais ou de la viande,
des entrepôts. l’acheteur absorbera généralement le risque et
assumera la responsabilité du lot entier.
En plus des frais d’inscription sur les listes, vous
devrez débourser notamment pour les activités Engagement de prix
de promotion et les démonstrations en magasin, Les conditions du marché peuvent fluctuer, causant
afin d’aider à faire inscrire votre produit sur les listes. une baisse du prix du produit en dessous du prix que
Il arrive souvent que le détaillant demande des vous aviez proposé. Si cela devait arriver, on s’attend
produits gratuits lorsque vous introduisez un à ce que vous compensiez pour la différence pour tout
nouveau produit sur le marché. le stock invendu que le détaillant possède encore.

Escompte au comptant Toutefois, si les prix du marché augmentent, les


Ce genre d’escompte est offert lorsqu’une facture acheteurs s’attendront à ce que vous leur donniez
est réglée dans un délai donné après l’expédition ou un délai suffisant pour être en mesure d’acheter
la réception des produits. La norme dans le milieu une certaine quantité de produits avant la hausse.
est d’offrir un rabais de un à deux pour cent lorsque Nombreux sont les détaillants qui refusent les
la facture est réglée dans les 10 jours, ou lorsque la augmentations de prix en novembre et décembre,
facture nette est payable dans les 30 jours. ces deux mois étant la période la plus achalandée.

Rabais – fuites et changements Assurance responsabilité produits


de volume
La plupart des grands distributeurs et détaillants
Il s’agit d’un rabais général offert pour compenser insisteront pour que vous déteniez une assurance
le coût de la perte de poids ou des dommages contre les actions en justice au cas où des
que subissent les produits dans les caisses. consommateurs tomberaient malades ou subiraient
des lésions après avoir consommé votre produit
(voir la rubrique Responsabilité et assurance à la
section 2.1 pour de plus amples renseignements).

Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit

106
Publicité collective De nombreux détaillants achètent de 80 à 90 pour
Vous payez au détaillant ou au distributeur un cent de leurs produits lors des rabais tout au long
pourcentage du prix facturé afin de couvrir une de l’année. Dans la plupart des cas, les remises sont
partie de ses frais de la publicité pour votre produit combinées à d’autres outils de vente, par exemple
effectuée par le biais d’annonces dans des journaux, une publicité collective, dans le but d’atteindre les
de circulaires, etc. En général, vous paierez de 2 à objectifs de commercialisation interne. Le détaillant
5 % de la valeur facturée pour la publicité collective, n’achètera pas et n’annoncera pas un article si aucun
toutefois, cela peut varier. rabais sur facture n’est offert.

Certains détaillants peuvent offrir une promotion Frais de publicité et facturation


forfaitaire. Les frais de promotion et de publicité rétroactive
sont alors établis une fois par année et sont Cette remise contribue au paiement des coûts
communiqués aux fournisseurs par les détaillants. de publicité interne, tels la publicité collective,
La plupart des détaillants réservent leur publicité les circulaires, les annonces dans les journaux,
jusqu’à six mois d’avance. Les prix de ces promotions le matériel de promotion sur le lieu de vente et la
forfaitaires sont souvent négociables, mais publicité dans les médias (radio ou télé) pour un
cela seulement si vous êtes déjà sur les listes groupe de magasins.
du détaillant.

Il est important de noter que les fonds destinés Frais de location d’espace
à la publicité collective ne paient pas à eux seuls Ceci encourage l’étalage en magasin et ces frais
toute la publicité par les détaillants. Il faudra des sont versés au détaillant pour toutes les caisses
fonds additionnels pour couvrir les frais de publicité. commandées et exposées en magasin durant une
période donnée. Le paiement est généralement
Les fournisseurs de fruits et légumes, de viande effectué sous la forme d’un chèque distinct, après
fraîche et d’aliments en vrac ne paient habituellement la réception de la preuve d’étalage du détaillant.
pas pour la publicité collective. On s’attend toutefois
à ce qu’ils offrent aux détaillants des prix spéciaux Déduction pour inventaire sous forme
ou des rabais sur facture pour permettre à ces d’articles gratuits
derniers d’abaisser leur prix durant les promotions
commerciales. Il est de bonne pratique commerciale d’offrir certains
incitatifs qui encourageront les détaillants à accepter
Remise promotionnelle ou rabais de prendre pour la première fois vos produits. Un
sur facture incitatif peut prendre la forme d’une caisse gratuite
par magasin ou après une certaine période (par
Il s’agit normalement d’une remise d’un dollar exemple 60 jours après une commande initiale).
par caisse, ce qui diminue le coût régulier du
produit pour le détaillant. Les fournisseurs offrent Articles gratuits
habituellement ce rabais trois ou quatre fois par an.
« Un gratuit à l’achat de 10 » signifie que pour
On s’attend en général dans l’industrie à ce qu’une une commande de 11 caisses, le coût est celui de
remise de 10 pour cent soit valable pour une période 10 caisses. « Un gratuit à l’achat de 3 » signifie que
d’au moins quatre semaines. Lorsque vous offrez pour une commande de quatre caisses, le coût est
cette remise, donnez au détaillant au moins huit de trois caisses, etc. Pour déterminer ce qu’une
semaines de préavis. caisse coûte véritablement, multipliez le nombre

Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit

107
de caisses payées par le prix de chaque caisse. Rabais additionnels
Divisez ensuite ce chiffre par le nombre de caisses Il peut arriver que le fournisseur offre une remise,
commandées. Par exemple : par exemple un paiement unique ou un rabais par
une caisse gratuite pour 10 caisses commandées caisse, « en plus » de ce qui a été négocié avec le
à 10,75 $ la caisse : détaillant. On le fait pour renforcer les promotions,
10 x 10,75 $ = 107,50 $ vider les stocks de l’entrepôt ou encore lors du
107,50 $ divisé par 11 = 9
 ,77 $, coût réel lancement d’un nouveau produit.
par caisse Notez bien que les détaillants accueillent avec plaisir
Voici un tableau simple servant à déterminer les « rabais additionnels », mais pourraient bien
la valeur en pourcentage des articles gratuits s’attendre à ce qu’ils deviennent une habitude. Il est à
(ces pourcentages sont arrondis au dixième) : conseiller de négocier ces « rabais additionnels » une
fois l’an et de déterminer, avant le paiement, l’activité
•• 1 gratuit à l’achat de 2 = 33,3 %
qu’entreprendra le détaillant en retour de la remise.
•• 1 gratuit à l’achat de 3 = 25 %
Vous voudrez peut-être également demander
•• 1 gratuit à l’achat de 5 = 16,7 %
confirmation qu’un rabais particulier a bien été
•• 1 gratuit à l’achat de 10 = 9,1 % communiqué aux consommateurs. Demandez au
•• 1 gratuit à l’achat de 12 = 7,7 % détaillant s’il accepte de fournir une preuve, par
exemple, la copie d’une publicité dans le journal,
•• 1 gratuit à l’achat de 20 = 4,7 %
ou des photos d’un étalage en tête de gondole ou
•• 1 gratuit à l’achat de 25 = 3,8 % d’un étalage important. Ce matériel vous sera utile
lorsque vous vendrez votre produit aux autres
Remise sur volume détaillants ou que vous ferez la promotion de vos
Les remises sur volume, habituellement de un à cinq produits dans des magasins indépendants.
pour cent, sont basés sur un pourcentage du prix de
la facture payée au distributeur. Elles augmentent Remises pour camion complet et
régulièrement en fonction des ventes. L’objectif est livraison minimale
d’encourager le distributeur à vendre davantage de Vous voudrez peut-être offrir un rabais à l’acheteur
caisses durant une période donnée. À la fin de la qui prend un camion entier de votre produit.
période, on ajuste le paiement final en fonction du Par exemple, vous pourriez offrir 1 000 $ sur un
nombre de caisses achetées. Cet incitatif s’adresse chargement de 45 000 lb, pour une économie par
aux détaillants. caisse qui variera en fonction du poids de la caisse.
Une fois offerts au détaillant, les remises sur L’Agriculture Council of Saskatchewan a élaboré
volume sont souvent difficiles à supprimer. Avant une série de guides pour aider les transformateurs
de faire une telle offre, vous devriez déterminer si d’aliments à accéder à l’industrie des épiceries de
vos concurrents font de même, parce que ce ne détail. Le guide suivant contient des renseignements
sont pas toutes les catégories de produits qui font sur les programmes d’établissement des coûts et les
l’objet de ce genre de remise. Il est extrêmement stratégies d’établissement des prix.
important de savoir négocier lorsque l’on traite
avec les détaillants. Canadian Grocery Retail Guide: Costing Programs
and Pricing Strategies http://www.saskvaluechain.ca/
CGRGSection9/index.html.

Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit

108
LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai fait des recherches pour déterminer †† J’ai déterminé les coûts variables et fixes
les prix de mes concurrents pour des de mon ou mes produits.
produits semblables. †† J’ai calculé les prix actuels de vente au seuil
†† Je connais le prix que mon consommateur de rentabilité.
potentiel est prêt à payer. †† Je sais quelle sera l’incidence d’une
†† Je sais que le programme et la stratégie modification de mon prix sur mes profits.
d’établissement des prix sont adaptés à mon Je sais comment je pourrai augmenter
entreprise et à ma stratégie de marketing. mon profit en accroissant mon volume.

Section 5.2 : Établissement du prix de votre produit

109
SECTION 6 :
Technologie de l’information
La gestion de la technologie de l’information (TI) devrait constituer une partie essentielle
de tout plan d’activités. Vos clients, qu’il s’agisse de détaillants ou de partenaires de services
de restauration, ou les clients qui rentrent chez eux avec vos produits recherchent des
compagnies qui sont capables de communiquer électroniquement avec eux.

Intégrer la TI à la façon dont vous faites des affaires n’est pas seulement ce à quoi on
s’attend aujourd’hui, mais cela peut aussi vous économiser de l’argent et contribuer
à renforcer vos relations avec vos clients.

Dans cette section, vous étudierez :

•• les moyens de base de la TI nécessaires pour commencer;


•• le commerce électronique entre entreprises;
•• l’importance de la planification de contingence et comment protéger
et récupérer vos données.
Les moyens de base de la TI nécessaires pour commencer
Un système matériel très récent Une présence en ligne
Si vous avez déjà un ordinateur de bureau ou un Donnez à vos clients et à vos fournisseurs un
bloc-notes, vous devrez peut-être le mettre à niveau moyen facile de vous trouver en obtenant
pour vos besoins commerciaux. Visitez une boutique un nom de domaine établi à partir du nom
d’informatique pour voir si votre ordinateur a de votre compagnie, comme par exemple
suffisamment de mémoire et pour déterminer si nomcompagnie.com ou nomcompagnie.ca.
vous utilisez le système d’exploitation le plus récent.
Voici ce que vous devrez faire :
Le logiciel informatique le plus récent •• Recherchez et devenez titulaire d’un nom
Communiquez avec d’autres fabricants d’aliments de domaine en vous adressant à l’Autorité
que vous connaissez pour qu’ils vous donnent des canadienne pour les enregistrements
recommandations sur les logiciels qui pourraient le Internet http://acei.ca/.
mieux vous convenir. Vous aurez peut-être besoin •• Déterminez comment vous enregistrer et
des logiciels suivants : acheter votre nom de domaine en consultant
•• Programme de gestion des relations avec les l’annexe A.
clients (gestion CRM) ou un autre programme •• Créez au moins une adresse électronique.
de gestion d’entreprise pour gérer vos données, Vous pouvez aussi avoir plusieurs
relations et contacts clients. adresses électroniques suivant la fonction
•• Logiciel de commerce électronique entre à l’intérieur de l’entreprise, par exemple
entreprises, développé par l’industrie ventes@votrecompagnie.com et
alimentaire et maintenant utilisé par de info@votrecompagnie.com.
nombreux détaillants pour tous types de •• Créez un site Web. Si vous êtes techniquement
produits et de services. futé, vous serez peut-être capable de construire
•• Logiciel pour les fonctions opérationnelles, votre propre site Web en vous servant d’un
notamment les ventes, les commandes, modèle en ligne. Ou vous aurez peut-être besoin
l’inventaire, la tenue des livres, etc. Il existe d’engager un concepteur de site Web pour faire
aussi des programmes logiciels qui offrent le travail. Les sites Web n’ont pas besoin d’être
toutes ces fonctions dans un même progiciel. élaborés; un site Web simple peut être tout à
fait abordable et efficace. Faites des recherches
Vous devriez vous tenir au courant des tout derniers en parlant avec d’autres transformateurs
logiciels et matériels disponibles nécessaires pour d’aliments et déterminez comment ils ont
répondre à vos besoins de croissance. créé leurs sites Web.

Une connexion Internet


L’idéal est d’avoir une connexion Internet haute
vitesse si cela est possible où vous êtes.

Section 6 : Technologie de l’information

111
Présence dans les médias sociaux amples renseignements sur la façon de procéder,
•• Établissez une présence sur une plate-forme veuillez vous reporter à la rubrique Planification
de média social. Grâce à cette présence, vous de la contingence ci-dessous dans cette section.
pouvez communiquer et réseauter avec vos Autres ressources (mesures
clients. Il existe de nombreux outils de média de performance, outils en ligne et
social que vous pouvez utiliser pour rester en outils de performance sur le Web)
contact avec votre marché cible. Les plus
populaires sont Facebook, Twitter, LinkedIn, •• L’analyse de l’audience d’un site Web est un
Instagram et YouTube. C’est à vous de décider outil en ligne qui mesure, collecte, analyse et
quels sont les outils qui conviendront le mieux à rend compte des données Web afin que vous
votre entreprise. Une participation régulière et puissiez comprendre les mouvements des
constante sur le site de média social que vous visiteurs sur votre site Web. Vous pouvez ainsi
avez choisi vous aidera à fidéliser vos clients et déterminer combien de personnes ont visité
asseoir votre réputation. votre site Web et quelles sont les pages qu’ils
•• Indiquez à votre personnel comment et ont regardées.
quand utiliser les médias sociaux. Vous •• L’optimisation pour les moteurs de recherche
devrez peut-être élaborer des stratégies (SEO en anglais) est un processus servant à
et mettre en œuvre des politiques sur la positionner votre site Web dans les premières
gestion de vos comptes de médias sociaux. réponses d’un moteur de recherche, tel que
Google ou Yahoo, afin que vos clients
Gestion des risques technologiques puissent vous trouver plus facilement
Chaque compagnie a besoin d’un plan de sécurité ainsi que vos produits.
solide pour protéger ses données. Pour de plus

Commerce électronique entre entreprises


Votre produit traversera beaucoup d’étapes sur son chemin entre votre établissement
et le consommateur. Il faudra peut-être pour chacune de ces étapes exécuter une
opération donnant lieu à des écritures. Par exemple, lorsque des grossistes décident
de vous acheter votre produit, ils vous donnent un bon de commande autorisant
la vente. Après avoir vérifié la livraison, vous pouvez leur envoyer une facture, et ils
vous retourneront une confirmation de paiement.
Dans la plupart des cas, ces écritures s’effectuent d’un produit (p. ex., vous, une compagnie
électroniquement. Ces allers et retours de de transport, un grossiste et un détaillant).
l’information entre les entreprises sont appelés
Pour que tout se déroule sans à-coups, tous les
commerce électronique entre entreprises
maillons de la chaîne d’approvisionnement doivent
(commerce électronique).
être capables de communiquer efficacement les uns
Plusieurs entreprises peuvent être impliquées avec les autres. Une façon de s’assurer que votre
durant la gestion de la chaîne d’approvisionnement. commerce électronique entre entreprises fonctionne
C’est ce qui se produit lorsque plusieurs compagnies est de se conformer à des normes mondiales
travaillent ensemble pour assurer la distribution déjà utilisées dans d’autres entreprises et pays.

Section 6 : Technologie de l’information

112
GS1 •• eCom est un ensemble de normes de messagerie
Depuis plus de 35 ans, le système GS1 de normes sur commerciale électronique qui permet de
la chaîne d’approvisionnement mondiale transforme transmettre rapidement, efficacement et avec
la façon dont les organisations communiquent et exactitude des messages électroniques entre
travaillent ensemble à travers le monde. Ces normes des partenaires commerciaux. Ces messages sont
volontaires assurent des échanges efficaces entre les notamment des bons de commande, des avis
compagnies à travers le monde (http://www.gs1.org/ d’expédition et des confirmations de paiement.
about/overview). •• GDSN (Global Data Synchronization Network
ou Réseau mondial de synchronisation
GS1 Canada des données) est un ensemble de normes
GS1 Canada est l’organisation membre GS1 permettant des échanges continus et
reconnue pour le Canada, qui permet à ses plus protégés de données normalisées exactes
de 20 000 membres d’améliorer leurs compétitivité entre des partenaires commerciaux.
et efficacité sur le plan des coûts en adoptant le •• EPCglobal de GS1 est un nouveau système de
système GS1 de normes et de pratiques optimales normes mondiales qui combine la technologie
pour leur chaîne d’approvisionnement de l’identification par radiofréquence (RFID),
(http://www.gs1ca.org/pages/n/home/index.asp). l’infrastructure existante des réseaux de
communication et les codes-barres pour
Le système GS1 se compose des éléments suivants :
identifier immédiatement et automatiquement
•• Les codes-barres (aussi appelés codes un article et en faire mondialement le suivi
produits électroniques ou EPC) sont la tout au long de la chaîne d’approvisionnement.
norme GS1 la plus connue, avec plus de
six milliards de transactions de balayage Pour en savoir plus sur GS1 : http://www.gs1ca.org/
par jour. Les codes-barres permettent aux page.asp?LSM=0&intNodeID=1&intPageID=380.
grands détaillants de balayer et de suivre
vos produits (http://www.gs1ca.org/page.
asp?LSM=0&intNodeID=82&intPageID=347).

Planification de contingence – Atteinte à la sécurité et


récupération des données
Que se passerait-il si votre entreprise était •• Un virus informatique a anéanti votre réseau.
confrontée à une des situations suivantes? •• Un pirate informatique a accédé aux
•• Une tempête majeure, une inondation ou un renseignements privés sur vos clients.
incendie ayant détruit votre bureau et tous
Avec quelle rapidité votre compagnie pourrait-elle
vos dossiers.
reprendre ses opérations après une grave perte
•• Votre réseau informatique est en panne de données, si c’est possible?
depuis plusieurs jours et vous ne pouvez
pas accéder à vos courriels ni à l’information
sur votre ou vos disques durs.

Section 6 : Technologie de l’information

113
Imaginez que vous avez perdu des jours ou des suite de la défaillance d’un disque peut prendre
semaines de travail, votre base de données de beaucoup de temps. En outre, cela suppose que
clients et leurs numéros de téléphone, vos dossiers vous avez tout sauvegardé correctement et que
financiers et tous les dossiers de travail que votre vous avez sous la main tous vos programmes
compagnie a jusqu’ici produits ou compilés. logiciels et clés de licence durant le rétablissement.

Et qu’en est-il de votre réputation lorsque vos La sauvegarde automatique de données dans un
clients découvrent que vous avez été incapables « nuage » ou DropBox est plus courante et élimine
de protéger leurs renseignements confidentiels? la nécessité d’avoir des disques externes ou des clés
USB que vous devez conserver dans un lieu sûr.
Le coût de la perte de ces renseignements ou de L’utilisation du nuage ou de Dropbox facilite aussi
ne pas pouvoir y accéder pendant une période la récupération de l’information et demande moins
de temps prolongée est difficile à calculer avec de temps.
exactitude, car de nombreux aspects de l’entreprise
sont touchés. Il y a des coûts directs de réparation La « sauvegarde en nuage » signifie tout simplement
et de restauration des données, et les coûts que vos données sont hébergées dans un centre
indirects de perte de productivité, de perte de données éloigné présent sur Internet.
de ventes et de perte de confiance de la part
Les solutions de continuité des opérations envoient
de vos clients.
des copies de vos données par le biais d’une
Comment protéger et récupérer connexion Internet sur un serveur dans une voûte
vos données sécurisée. En cas de désastre, toutes vos données
seront là, sous bonne garde et bien protégées.
Il est important d’établir un plan de rétablissement
d’urgence sur lequel vous pouvez compter pour Vous pouvez trouver des compagnies qui offrent
protéger votre entreprise. de tels services en cherchant en ligne des solutions
de continuité des opérations. Parlez également à
Le plan de continuité des opérations définit une d’autres processeurs d’aliments que vous connaissez
gamme d’activités qu’une entreprise doit exécuter pour savoir qui ils recommandent.
pour s’assurer que ses fonctions commerciales
critiques seront disponibles pour les clients, Protection contre les pirates
fournisseurs, organismes de réglementation informatiques, les virus et
et toute autre personne en ayant besoin. Ces les logiciels espions
opérations comprennent des tâches quotidiennes
telles que la gestion de projet, les sauvegardes du Il existe une grande variété de programmes
système et bien plus. La continuité des opérations informatiques pouvant protéger votre entreprise
n’est pas quelque chose que l’on doit mettre en contre les pirates informatiques, les virus et les
œuvre au moment d’un désastre; elle devrait être logiciels espions. Communiquez avec un consultant
effectuée quotidiennement de sorte à assurer le de votre centre informatique local pour savoir ce
service, la cohérence et la récupérabilité. qui fonctionnera pour vous. Cet article de la GRC
contient aussi des renseignements précieux sur
Si vous sauvegardez vos données sur des disques cette question (http://www.rcmp.gc.ca/pubs/
durs externes ou des clés USB, la récupération à la cc-report-rapport-cc-fra.htm).

Section 6 : Technologie de l’information

114
LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai un ordinateur avec un système d’exploitation †† J’ai étudié la possibilité d’avoir un site Web
très récent et suffisamment de mémoire. ou une présence Web.
†† J’ai cherché le logiciel dont j’ai besoin et †† J’ai déterminé comment faire pour que la
je vais l’acheter. gestion de ma chaîne d’approvisionnement
†† J’ai une connexion Internet haute vitesse. GS1 soit conforme.

†† J’ai cherché un nom de domaine pour †† J’ai une méthode de sauvegarde


mon entreprise et je l’ai enregistré. de mes données; j’ai aussi un plan
de récupération d’urgence.
†† J’ai créé des adresses de courriel avec
mon nom de domaine.

Section 6 : Technologie de l’information

115
SECTION 7 :
Ressources humaines
Si votre entreprise est très petite, vous serez capable de la diriger tout seul. Mais il est
probable que vous allez avoir besoin d’employés. Le personnel que vous engagez pour
votre entreprise constitue les ressources humaines.

Vous aurez besoin que vos employés possèdent certaines compétences, se dévouent
pour votre entreprise et soient capables de travailler en équipe. Vous devez aussi savoir
comment trouver ces employés, combien les payer et quoi faire pour les conserver.

Dans cette section, vous étudierez ce qui suit :

•• Comment évaluer vos besoins en matière d’emploi.


•• Méthodes de recrutement et entrevue.
•• Comment faire appel à l’immigration.
•• Développement des compétences.
•• Programmes d’encouragement du gouvernement.
•• Loi sur l’emploi.
Évaluation de vos besoins en matière d’emploi
Avant d’engager quelqu’un, examinez chacun des secteurs de votre entreprise.
Il est important d’inclure toutes les activités de base : marketing et ventes,
fonctions administratives, opérations et autres. Faites une liste des compétences
dont vous avez besoin dans chaque secteur.
Déterminez maintenant qui pourrait le mieux https://www.emploisetc.gc.ca/fra/home-
exercer les fonctions identifiées. Vous serez accueil.jsp;jsessionid=038912E5AAC5C
peut-être capable de vous charger vous-même AC43A62F23419845DA3.jwtc2?).
de certaines d’entre elles, vous pourriez faire appel •• Attributs personnels exigés (p. ex. permis
à des entrepreneurs à court terme, et enfin, d’autres de conduire valide, travail indépendamment,
pourraient avoir besoin de personnel à temps plein dirige une équipe, est entreprenant, suit des
ou à temps partiel. instructions détaillées).
Rédigez une description de travail complète de Parlez avec vos contacts dans l’industrie pour
chaque poste pour lequel vous devez embaucher déterminer l’échelle salariale actuelle pour
quelqu’un. La description doit comprendre : chaque rôle.
•• Qualifications et expérience requises.
Le site Web Guichet-Emplois du gouvernement du
•• Description détaillée du travail proprement Canada vous permet de faire des recherches sur les
dit (voir la page Ressources humaines salaires actuels et contient des informations pour les
pour employeurs de Service Canada emplois ou les lieux (http://www.guichetemplois.gc.ca/
pour des renseignements sur l’analyse accueil-fra.do?lang=fra).
et la rédaction des descriptions de travail

Recrutement et entrevue
Recrutement engager une agence qui peut présélectionner les
La réussite du recrutement suppose une planification employés potentiels et vous les recommander
et une sélection attentives. Vous ne voulez pas faire moyennant des frais. Recherchez des recruteurs
l’erreur coûteuse d’engager quelqu’un qui ne convient dans votre secteur qui se spécialisent dans
pas pour l’emploi ou qui ne peut pas être formé l’industrie de l’alimentation et des boissons.
pour l’exercer. Lorsque vous choisissez la méthode de recrutement
Les méthodes de recrutement habituelles sont le que vous allez utiliser, évaluez le coût à la fois en
bouche à oreille, les annonces dans les journaux dollars et en temps. Si chaque entrevue vous prend
et les bureaux de placement, et plus récemment, beaucoup de temps, ce n’est pas économique de
les affichages d’emploi en ligne. Les sites Web voir 150 candidats pour un seul emploi annoncé
qui offrent ces possibilités n’ont habituellement dans le journal. Faire appel à une agence ou à une
pas un service de présélection, et vous devez bourse de travail électronique qui présélectionnera
donc examiner toutes les demandes et non les candidats vous permettra de limiter le nombre
pas seulement celles qui correspondent aux de candidats parmi lesquels vous aurez à choisir.
spécifications de l’emploi. Vous pouvez aussi

Section 7 : Ressources humaines

117
Ressources de recrutement pour •• Employés existants : Après avoir été en
la transformation des aliments activité pendant une courte période de temps,
•• Guichet-Emplois : Ce site Web gratuit exploité commencez à demander à vos employés s’ils
par le gouvernement vous permet d’afficher peuvent trouver des talents dans leurs propres
vos emplois, de trouver un stagiaire, et voir qui réseaux. Les recommandations constituent une
cherche du travail http://www.guichetemplois. bonne source pour engager à l’extérieur, car on
gc.ca/accueil-fra.do. constate que le taux de maintien en fonction
est de 25 % plus élevé.
•• Étudiants de programmes d’éducation
coopérative et salons de l’emploi : Vous Entrevue
pouvez aussi essayer d’engager des étudiants
qui se sont inscrits à des programmes Une entrevue face à face vous permet d’évaluer si
d’éducation coopérative dans un établissement quelqu’un possède les compétences, l’expérience
secondaire ou postsecondaire. Il s’agit et les qualités personnelles que vous recherchez.
habituellement de postes à court terme Les questions de l’entrevue ne doivent donner lieu
d’environ quatre mois. à aucune discrimination contre les candidats. Aucune
Un grand nombre d’établissements question concernant des changements de nom, la
d’enseignement organisent des salons de race, l’âge, la situation de famille et l’état matrimonial
l’emploi dans lesquels des employeurs peuvent ne doit être posée. La Commission canadienne des
faire la promotion de possibilités d’emploi droits de la personne (http://www.chrc-ccdp.ca/) a
auprès des étudiants et des nouveaux diplômés. publié un Guide de présélection et de sélection des
Renseignez-vous au sujet du salon de trois jours employés qui peut vous aider à élaborer des questions
des universités de l’Ontario dans lequel chacune d’entrevue vous permettant d’évaluer adéquatement
des 21 universités de l’Ontario a un stand les candidats (http://www.chrc-ccdp.ca/fra/content/
(http://foire.ouf.ca/). guide-de-preselection-et-de-selection-des-employes.

Un autre excellent salon est le National Job Fair Après l’examen des curriculum vitae et la conduite
and Training Expo, qui constitue un événement des entrevues, il vous restera une courte liste de
de recrutement multisectoriel (http://www. candidats potentiels pour l’emploi. Si vous avez des
thenationaljobfair.com/n/en/home/). partenaires commerciaux, il serait bon que ceux-ci
fassent aussi passer une entrevue aux candidats afin
que vous ayez plus qu’un seul point de vue avant
d’engager quelqu’un.

Comment faire appel à l’immigration


Il peut arriver que des entreprises de l’Ontario ne soient pas capables de satisfaire leurs
besoins en ressources humaines à l’intérieur du Canada et décident de recruter des
travailleurs étrangers afin de combler des pénuries de main-d’œuvre.
Le ministère du Développement économique, établies en Ontario qui désirent recruter des
de l’Emploi et de l’Infrastructure (http://www. travailleurs étrangers, ainsi qu’aux corporations
investinontario.com/fr/comment-nous-pouvons- internationales qui s’établissent ou développent
vous-aider) offre divers services aux compagnies leurs activités en Ontario.

Section 7 : Ressources humaines

118
La décision d’immigrer au Canada est une grande Dans la plupart des cas, l’obtention d’un permis
décision. Le site Web Immigration en Ontario offre de travail temporaire se fait en deux étapes :
du soutien aux immigrants qui décident de venir 1. Service Canada est responsable d’évaluer et
vivre en Ontario (http://www.ontarioimmigration.ca/ de confirmer les demandes de travailleurs
fr/index.htm). étrangers par les employeurs en effectuant une
étude d’impact sur le marché du travail (EIMT).
Programme des travailleurs
étrangers temporaires 2. CIC détermine l’admissibilité et délivre des
permis de travail aux travailleurs étrangers.
Seuls les citoyens canadiens et les résidents
permanents ont le droit de travailler au Canada. Un permis de travail (http://www.investinontario.
Toute personne qui n’est pas un Canadien ni un com/fr/comment-nous-pouvons-vous-aider) est
résident permanent canadien doit obtenir une un document (délivré par le ministère fédéral de
autorisation de Citoyenneté et Immigration Canada Citoyenneté et Immigration) qui permet à une
(CIC) pour travailler au Canada. personne qui n’est pas un résident permanent ni un
citoyen canadien de travailler temporairement au
Les compagnies de l’Ontario qui ne peuvent pas Canada. Les permis de travail sont généralement
combler leurs besoins en ressources humaines à seulement valides pour un emploi et un employeur
l’intérieur du Canada peuvent décider de recruter donnés ainsi que pour une durée de temps donnée.
des travailleurs étrangers temporaires en passant par
le Programme des travailleurs étrangers temporaires Visitez le site Web du gouvernement du Canada pour
(PTET). Ce programme est administré de concert par en apprendre plus sur le Programme des travailleurs
deux ministères du gouvernement fédéral : Service étrangers temporaires (http://www.cic.gc.ca/
Canada et Citoyenneté et Immigration Canada (CIC). francais/embaucher/travailleur.asp).

Développement des compétences


Vous devriez prévoir de donner de la formation à votre personnel. Vous aurez peut-être
besoin de le faire tout de suite après leur engagement pour vous assurer qu’il connaît
vos politiques et processus. Soyez aussi disposé à continuer de donner de la formation
afin que votre personnel puisse se tenir au courant de l’évolution de la technologie et
des politiques. Une formation est essentielle pour assurer la satisfaction des employés;
elle peut contribuer à réduire le roulement du personnel.
Formation en transformation des aliments et •• L’Excellence in Manufacturing Consortium
des boissons : Une formation est offerte par : (http://www.emccanada.org/).
•• Le Conseil des ressources humaines du Il existe aussi diverses compagnies et organisations
secteur de la transformation des aliments privées qui offrent des cours de formation. Vous
(http://www.fphrc.com/fr/default.aspx). pouvez faire une recherche sur le Web ou parler à
•• Le Craig Richardson Institute of Food Processing d’autres personnes de la filière de l’alimentation
Technology (http://www.ifpt.ca/index.php). pour obtenir des suggestions.

Section 7 : Ressources humaines

119
Vous trouverez une liste d’établissements aussi rechercher des fournisseurs de solutions
du secondaire qui offrent des programmes de formation personnalisées pour des
d’enseignement dans le secteur de l’alimentation cours internes.
en visitant le ministère de la Formation, des
Formation générale en affaires : D’autres sources
Collèges et Universités de l’Ontario (http://www.
d’information sont les établissements postsecondaires
ontario.ca/fr/page/faire-des-etudes-en-ontario).
qui offrent des cours pour les entreprises de
Formation propre au secteur : Vous voudrez transformation des aliments dans des secteurs
peut-être également communiquer avec des tels que les ressources humaines et le marketing.
organisations du secteur pour voir quelles sont
Voir l’annexe A pour de plus amples renseignements.
les formations qu’elles offrent. Vous pouvez

Programmes d’encouragement pour l’embauche


et la conservation des employés
Il est possible d’obtenir des encouragements pour l’embauche et la formation des
employés dans le secteur de la transformation des aliments. Pour de plus amples
renseignements et des liens à divers programmes de financement et services de
soutien en Ontario, visitez le site Web du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et
des Affaires rurales de l’Ontario (http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/industry/
funding-prog-index.htm).
Pour en savoir plus au sujet des emplois d’été Jeunesse Canada au travail (JCT) : (http://www.
pour les élèves et étudiants en Ontario, visitez pch.gc.ca/fra/1358260464627/1358260720464).
(http://www.ontario.ca/fr/travail-et-emploi/ JCT subventionne trois programmes d’emploi
emplois-dete-pour-eleves-et-etudiants). d’été : JCT pour les jeunes Autochtones en milieu
urbain, JCT dans les établissements du patrimoine
Les sites suivants contiennent des renseignements et JCT dans les deux langues officielles. Affaires
sur des programmes fédéraux : autochtones et Développement du Nord Canada
Crédit d’impôt pour la création d’emplois offre un financement par l’intermédiaire du
d’apprentis (CICEA) : Il s’agit d’un programme programme Expérience emploi été pour les
d’encouragement fédéral conçu pour aider les étudiants Inuits et des Premières nations pour
employeurs à récupérer une partie du coût de les étudiants du postsecondaire et du secondaire
l’embauche et de la formation d’employés avec (http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1100100033607/
lesquels ils ont conclu un contrat d’apprentissage 1100100033608).
(http://www.cra-arc.gc.ca/tx/ndvdls/tpcs/ncm-tx/
rtrn/cmpltng/ddctns/lns409-485/412/jctc-fra.html). Emplois d’été : Est un programme fédéral qui facilite
l’embauche des jeunes. Les demandes doivent être
Embauchez un étudiant! Service Canada peut vous présentées par les employeurs chaque année avant
aider à doter des postes d’été avec des étudiants la fin du mois de février (http://www.servicecanada.
(http://www.servicecanada.gc.ca/fra/dgpe/ij/pej/ gc.ca/fra/dgpe/ij/pej/nouvprog/ete.shtml).
programme/embauchez_etudiant.shtml).

Section 7 : Ressources humaines

120
Programme emploi jeunesse (fait partie du Crédit pour l’embauche visant les petites
Programme d’aide à la recherche industrielle) : entreprises : Le budget du gouvernement fédéral
Les entreprises qui fabriquent des aliments et comprend un crédit pour l’embauche temporaire
cherchent à créer des nouveaux produits ou à pouvant atteindre une valeur maximale de 1 000 $
améliorer leurs processus techniques de production établi par calcul de l’excédent des cotisations
peuvent être admissibles à un financement pour patronales à l’assurance-emploi versées par une
engager un stagiaire grâce au Programme d’aide petite entreprise. Ce crédit temporaire sera
à la recherche industrielle. Ce programme donne disponible pour environ 525 000 employeurs
une aide financière à des petites et moyennes dont les cotisations à l’assurance-emploi étaient
entreprises canadiennes innovatrices pour qu’elles inférieures ou égales à 10 000 $, et il a pour but
engagent des étudiants du postsecondaire afin de réduire leurs coûts salariaux totaux (http://www.
qu’ils travaillent sur des projets d’innovation cra-arc.gc.ca/gncy/bdgt/2011/qa17-fra.html).
(http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/pari/services/
emploi_jeunesse.html).

Loi sur l’emploi


Santé et sécurité au travail Workplace Safety and Prevention Services (WSPS)
Des règlements fédéraux et provinciaux sont en fournit des solutions de gestion des risques et
place pour protéger la santé et la sécurité des offre une expertise en santé et sécurité aux petites
travailleurs dans les entreprises. entreprises. Les secteurs visés sont principalement
l’agriculture, l’industrie et la fabrication et les
Vous trouverez plus de renseignements sur services (http://www.wsps.ca/About-Us/Overview).
les lois auxquelles vous devez vous conformer
dans le Réseau Entreprises Canada. Vous aurez On trouvera de plus amples informations sur les lois
accès à des informations provenant de nombreuses générales qui s’appliquent aux petites entreprises à :
sources, notamment les gouvernements •• Ministère du Travail de l’Ontario – Normes
au niveau fédéral, provincial et territorial d’emploi (http://www.labour.gov.on.ca/
(http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2837/). french/es/index.php)

Vous devrez vous inscrire à la Commission de la •• Ministère du Travail de l’Ontario – Santé et


sécurité professionnelle et de l’assurance contre sécurité (http://www.labour.gov.on.ca/french/
les accidents du travail pour une assurance contre hs/index.php)
les accidents du travail vous protégeant en cas •• Règlement fédéral sur la santé et sécurité au
d’accident de travail (http://www.wsib.on.ca/). travail (http://www.travail.gc.ca/fra/sante_
securite/index.shtml)
•• Centre canadien d’hygiène et de sécurité
au travail (http://www.cchst.ca/index.html)

Section 7 : Ressources humaines

121
Retenues à la source et versements Les employeurs sont responsables des retenues,
En plus de payer vos employés sur une base des versements et de la déclaration des retenues
régulière (incluant les vacances, les jours fériés à la source. L’Agence du revenu du Canada a
et d’autres congés obligatoires), vous devrez leur des guides en ligne qui peuvent aider les petites
fournir des informations sur les déclarations entreprises à se conformer aux exigences de la
d’impôt sur le revenu et les retenues. Vous devrez réglementation (http://www.cra-arc.gc.ca/tx/bsnss/
aussi faire des paiements de contribution réguliers sm/menu-fra.html).
aux gouvernements fédéral et provincial pour vos
employés et vous-même.

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai déterminé le type de personnel dont †† J’ai suivi un cours sur la paie ou j’ai engagé
j’ai besoin (temps plein, temps partiel, un commis à la comptabilité possédant de
sous contrat). l’expérience dans l’établissement de la paie.
†† J’ai analysé les coûts des avantages des †† Je me suis inscrit à la Commission de la sécurité
employés (y compris le RPC et tout autre professionnelle et de l’assurance contre les
avantage proposé) et les frais administratifs accidents de travail.
généraux (administration des salaires, †† Je suis prêt à recruter, présélectionner et
allocations, assurance). engager des employés ou des travailleurs
†† J’ai rédigé des descriptions de travail sous contrat.
détaillées pour chaque poste. †† Je suis prêt à mettre en place la formation
†† J’ai décidé de soit recruter moi-même ou de nécessaire, notamment sur les questions
faire appel à une entreprise de recrutement. concernant la sécurité.
†† J’ai annoncé les postes à pourvoir.
†† J’ai communiqué avec l’ARC pour m’inscrire
en tant qu’employeur et obtenir un numéro
de paie.

Section 7 : Ressources humaines

122
SECTION 8 :
Durabilité et responsabilité
sociale d’entreprise
La durabilité et la responsabilité sociale d’entreprise (RSE) sont des termes servant à
indiquer que les entreprises sont impliquées dans le monde qui les entoure, notamment
les personnes et l’environnement.

De plus en plus, les consommateurs s’attendent à ce que les entreprises agissent de façon
durable sur le plan de l’environnement et soient socialement responsables. Vous devrez
tenir compte de ces deux facteurs dans votre entreprise.

Dans cette section, vous étudierez :

•• ce que la durabilité et la RSE signifient pour une entreprise;


•• les avantages d’avoir des programmes de durabilité et de RSE;
•• comment mettre en œuvre ces programmes.
Ce que signifient la durabilité et la RSE pour une entreprise
La durabilité signifie mettre en place de moyens La responsabilité sociale d’entreprise (RSE) signifie
d’exploiter votre entreprise sans porter atteinte assumer la responsabilité de ce que fait votre
aux besoins des générations futures ni avoir une compagnie et avoir un impact positif sur le monde
incidence négative sur notre environnement naturel. qui vous entoure. Cela peut inclure associer des
En voici des exemples : dons de bienfaisance au marketing dans le but
•• Gestion des intrants pour minimiser votre d’accroître la visibilité de vos contributions positives.
empreinte, le coût des services publics La durabilité et la RSE peuvent donner une réputation
et les déchets. positive à votre entreprise. De plus en plus, les
•• Utilisation d’emballages recyclables. compagnies s’unissent pour améliorer les conditions
•• Approvisionnement local des ingrédients. de travail et les conditions environnementales dans
les chaînes d’approvisionnement mondiales, ainsi que
•• Adoption d’un système de réutilisation d’abord, pour obtenir une reconnaissance et des certifications
puis de réduction et ensuite de recyclage. de leurs efforts de durabilité et de RSE.

Les avantages d’avoir des programmes de durabilité


et de RSE
La création de programmes de durabilité et •• Réponse aux inquiétudes des consommateurs
de RSE pour votre entreprise alimentaire et réduction des risques de conséquences
comprend ce qui suit : négatives sur la marque (p. ex. éviter d’avoir
•• Compréhension de la façon dont ces une publicité négative à cause de l’utilisation
programmes créent une valeur, réduisent les de main-d’œuvre enfantine).
coûts et produisent un avantage concurrentiel. •• Élargissement des relations avec les collectivités.
•• Création d’un plan stratégique pour •• Participation des employés.
devenir frugal, propre et vert. •• Possibilité pour les actionnaires de la compagnie
•• Rapports avec vos clients au sujet de contribuer à des œuvres caritatives et de faire
de la durabilité. leur part pour créer les changements qu’ils
•• Mesure de vos progrès. aimeraient voir dans leur monde.

Bien menée, cette approche produit pour votre Économies de coût : Un tiers de l’énergie (p. ex.
compagnie une valeur de la façon suivante : électricité et gaz) qu’un fabricant typique d’aliments
paie est véritablement consommée dans la production
•• Réduction des coûts et économies se des aliments; le reste est gaspillé et tout simplement
répercutant dans les résultats nets. s’ajoute au coût. La façon dont votre entreprise utilise
•• Capacité de se conformer facilement aux l’énergie et l’eau a une incidence énorme sur vos
lois sur l’environnement du gouvernement résultats. La durabilité permet de réduire les coûts, et
et d’éviter une réglementation future. vous êtes donc gagnant, tout comme les partenaires

Section 8 : Durabilité et responsabilité sociale d’entreprise

124
de votre chaîne d’approvisionnement, vos clients et détaillants croient que les entreprises devront soit se
l’environnement. tourner vers la durabilité ou perdre leurs clients. Ces
détaillants peuvent activement surveiller chez leurs
Avantage concurrentiel : Vous aurez peut-être des fournisseurs des aspects tels que la réduction
clients de gros (détaillants) qui voudront que vous continue du gaspillage dans les emballages.
fassiez quelque chose pour la durabilité. Certains

Mise en œuvre de programmes de durabilité et de RSE


Comment devenir frugal Comment devenir propre
Être frugal ne signifie pas fabriquer un produit Protégez votre marque. De nos jours, les
bon marché. C’est en fait éviter les coûts inutiles consommateurs se préoccupent de questions
et éliminer le gaspillage improductif. Consultez telles que la main-d’œuvre enfantine, le commerce
le document Leaner and Cleaner is Greener du équitable, les méthodes de culture et l’origine
MAAARO pour mieux gérer les coûts des intrants des produits. L’opinion des clients au sujet
et le gaspillage http://www.emccanada.org/group_ de votre marque est extrêmement importante;
spaces/energy/documents/leanerandcleaner une image propre et commercialisable peut
853operator39sprimerapril2013pdf. contribuer au succès de votre marque.

Vous pouvez aussi voir ce que font d’autres Mettez en perspective vos installations
organismes dans votre collectivité pour utiliser de production. Examinez comment vos clients
efficacement l’énergie ou encore communiquer verront votre établissement de transformation.
avec des contacts que vous avez établis dans Peut-il être exploité de manière durable
des associations de l’industrie. Joignez-vous à et économique?
l’Excellence in Manufacturing Consortium (EMC);
Pensez à long terme à propos de la salubrité,
cela vous permettra d’obtenir des liens à des
de la durabilité et de la RSE. Bien souvent, le
ressources et des pratiques optimales et de
consommateur recherche des prix bas, toutefois,
vous mettre en relation avec d’autres entreprises
des facteurs tels que l’intégrité du produit et le
semblables à la vôtre (http://www.emccanada.org/).
commerce équitable peuvent constituer un atout.
Envisagez de faire appel à un conseiller. La Provision Les produits dont la marque est appréciée par les
Coalition (http://www.provisioncoalition.com/Home) consommateurs se vendent souvent à des prix de
peut vous donner des conseils sur la durabilité 20 % plus élevés que les produits « anonymes ».
concernant l’emballage et la fabrication. Prendre Un bon message de durabilité et de RSE peut
le temps de parler à des professionnels peut vous contribuer à valoriser votre marque.
coûter quelque chose de prime abord, mais l’argent
que vous allez dépenser peut avoir un bon rendement.

Section 8 : Durabilité et responsabilité sociale d’entreprise

125
Sachez à quoi les détaillants s’attendent. Un produit dont l’empreinte est minimale et le coût
Les producteurs, les transformateurs et les est faible vous mettra en bonne position par rapport
détaillants doivent tous gagner de l’argent pour à la concurrence sur le marché.
rester en affaires. Ils veulent des produits plus verts
et plus propres sur leurs étagères; des produits Faites-vous vérifier. Demandez à un tiers de vérifier
pour lesquels le risque, les coûts de transport que vous êtes conforme à une norme objective.
et le poids des emballages sont plus faibles. Cela vous permettra de valider votre durabilité et
de vous rendre plus crédible auprès des acheteurs.
Comment devenir vert Par exemple, une réduction de votre empreinte
carbone et des économies dans le coût des services
C’est essentiellement la façon dont vous fabriquez publics peuvent être réalisées en faisant le suivi
votre produit qui fait que vous êtes vert. Depuis des services publics, le tout étant lié à des modèles
1999, l’indice Dow Jones Sustainability Index d’établissement du coût du produit. Une fois que
révèle que les compagnies qui gèrent les détails vous avez géré votre empreinte interne, il est plus
de la durabilité sont les plus profitables facile de comprendre l’empreinte de votre chaîne
(http://www.sustainability-index.com/). d’approvisionnement et d’obtenir une vérification
par un tiers.
Partenaires du projet vert
Partenaires du projet vert (Partners in Project Il existe des programmes pour des secteurs
Green ou PPG) est un organisme qui propose particuliers tels que la vérification de l’empreinte
des solutions de durabilité visant à produire des carbone, le versement de salaires raisonnables
avantages commerciaux réels. PPG fournit des aux fournisseurs des ingrédients (certificat de
connaissances critiques, des programmes efficaces commerce équitable) et l’utilisation de pratiques
et un accès à un ensemble d’homologues ayant des environnementales (certification bio). Ces programmes
vues similaires. PPG aide les entreprises de la zone ont habituellement un coût et comportent des
éco-industrielle Pearson à produire un avantage exigences en matière de vérification et de conformité.
collaboratif et à extraire la valeur maximale de la Toutefois, les augmentations de la marge résultant
poursuite de l’excellence dans la durabilité pour de l’amélioration de votre durabilité devraient
les secteurs du rendement énergétique, de la compenser le coût initial de la conformité.
gestion des déchets, de la gestion de l’eau et Évitez l’écoblanchiment. Les allégations écologiques
de la participation des parties prenantes. au sujet d’un produit sans engagement véritable à
Le répertoire des fournisseurs écologiques en ligne l’égard de la durabilité sont un obstacle pour les
de PPG est très complet avec tout aussi bien des entreprises qui veulent utiliser la durabilité comme
entreprises de gestion des déchets et de gestion outil de marketing. Seulement 5 % de produits se
de l’énergie, que des investisseurs et développeurs réclamant de l’écologie sont vérifiables et, parmi
dans le domaine de la technologie écologique ceux-ci, seulement 30 % ne se servent pas des
(http://www.partnersinprojectgreen.com/resources/ types suivants d’écoblanchiment :
green-vendor-directory). •• Existence d’un inconvénient caché (l’étiquette
affirme qu’il n’y a aucun ingrédient ou aspect
Gérez votre empreinte interne. Connaître
de l’emballage qui est « mauvais », mais néglige
l’empreinte de vos produits dans la totalité de la
de mentionner une autre caractéristique
chaîne d’approvisionnement commence par la
également « mauvaise » du produit).
connaissance de la façon dont chacun des produits
est fabriqué et de l’empreinte carbone qu’il génère. •• Aucune preuve de l’allégation.

Section 8 : Durabilité et responsabilité sociale d’entreprise

126
•• Imprécisions, notamment références suggérant Examen du soutien des chaînes
une allégation. d’approvisionnement
•• Absence de pertinence (p. ex. allégation que Examinez ces exemples de l’engagement
les pommes sont exemptes de cholestérol alors des détaillants à l’égard de la responsabilité
qu’en fait, toutes les pommes sont exemptes sociale d’entreprise :
de cholestérol). 1. RSE at Loblaw – http://www.loblaw-rapports.
•• Allégation du moindre de deux maux ca/responsabilite/2012/index.php
(par exemple être biologique mais être 2. Sobeys – http://corporate.sobeys.com/fr/
cultivé en un lieu où il y avait auparavant
une forêt tropicale humide). 3. Rapports sur la durabilité mondiale 2014
de Walmart – http://www.corporatereport.
•• Allégation d’ingrédients provenant du com/walmart/2014/grr/
commerce équitable mais emballage excessif.

Déterminer le soutien des détaillants


Tous les détaillants ont leurs propres idées sur la
durabilité et la RSE. La coordination de votre
approche pour vous accorder à leur manière
de penser peut renforcer votre marketing.

LISTE DE CONTRÔLE
†† J’ai identifié les facteurs de la durabilité et de la †† Je connais l’empreinte carbone de chacun des
RSE qui comptent le plus pour mes fournisseurs maillons de ma chaîne d’approvisionnement
et clients (p. ex. emballage réduit, commerce et je cherche des moyens de la réduire.
équitable, biologique, approvisionnement local, †† Je recherche un tiers pour vérifier mes efforts
empreinte carbone réduite). en matière de durabilité.
†† J’ai un système efficace de suivi de la gestion †† J’étudie quels pourraient être les organismes
de l’utilisation de l’eau et de l’énergie dans de bienfaisance ou environnementaux
mon établissement. auxquels mon entreprise pourrait apporter
†† J’ai discuté avec d’autres organisations son soutien.
sur la façon de venir frugal, propre et vert.

Section 8 : Durabilité et responsabilité sociale d’entreprise

127
ANNEXE A – LIENS UTILES

Cette annexe est organisée en catégories classées alphabétiquement afin que vous puissiez
trouver rapidement des renseignements sur les sujets qui vous intéressent. Une table
des matières est donnée pour des raisons de commodité.

Veuillez noter :
Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario ne
souscrit pas aux renseignements fournis par l’un quelconque des consultants ou des
entreprises mentionnés dans cette annexe ni ne fait la promotion de son utilisation.
Le ministère ne vérifie pas non plus les qualifications, déclarations ou allégations faites
par les personnes ou les sociétés énumérées. L’annexe est offerte gratuitement et à titre
d’information seulement et n’a pas pour but d’être exhaustive. Il revient à la personne
utilisant cette ressource de faire ses propres recherches pour déterminer comment ces
renseignements l’aideront à développer son entreprise.
Table des matières

Ressources pour les plans d’activités et incubateurs d’entreprise.............................130

Finances...............................................................................................................131

Salubrité des aliments, traçabilité et rappel.............................................................132

Ressources humaines et formation.........................................................................133

Aperçu de l’industrie..............................................................................................135

Technologie de l’information....................................................................................136

Exigences relatives à l’étiquetage............................................................................136

Marketing..............................................................................................................138

Réseautage...........................................................................................................140

Développement des produits...................................................................................141

Règlements et services..........................................................................................143

Sources de recherche.............................................................................................144

Secteur du détail....................................................................................................146

Auto-évaluation et aide au démarrage......................................................................147

Programme de durabilité et de RSE.........................................................................149

Revues spécialisées...............................................................................................151

Annexe A – liens utiles

129
Ressources pour les plans d’activités
et incubateurs d’entreprise
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements utiles pour
faire des recherches et rédiger votre plan d’activités.
•• Banque de développement du Canada – Modèle •• Plan d’activités pour le programme
de plan d’activités – http://www.bdc.ca/FR/ Entreprise d’été de l’Ontario – modèle
articles-outils/boite-outils-entrepreneur/ de plan d’activités pour le programme
gabarits-documents-guides-affaires/Pages/ Entreprise d’été de l’Ontario –
modele-plan-affaires.aspx http://www.forms.ssb.gov.on.ca/mbs/ssb/
•• Logiciels de planification des activités – forms/ssbforms.nsf/?OpenDatabase&ENV:WWF
http://www.liveplan.com/ et •• Banque Royale du Canada –
http://www.businessplanpro.com/ Centre-ressource pour démarrage d’entreprise –
•• Réseau Entreprises Canada – http://www.rbcbanqueroyale.com/entreprises/
http://www.entreprisescanada.ca/fra/ startingabusiness/index.html
page/2856/ •• TD Canada Trust – Planificateur financier
•• CIBC – Votre guide de planification d’entreprise – pour petites entreprises – https://www.
www.cibc.com/ca/small-business/article-tools/ redacteurdeplandaffairestd.com/Pages/Index.aspx
business-planning-fr.html
Incubateurs d’entreprise
•• MaRS – Outils et modèles de planification
des activités, indiquant notamment comment •• Manning Canning Kitchens  Scarborough
identifier des investisseurs et comprenant (Ontario) – http://www.manningcanning.com/
une trousse pour entrepreneurs – manning-canning-kitchens/
http://www.marsdd.com/mars-library/ •• Northumberland – Opportunités
•• Centres d’encadrement des petits pour l’agroentreprise –
entrepreneurs de l’Ontario – http://www.welcometonorthumberland.ca/en/
https://www.ontario.ca/fr/affaires-et- doingbusiness/opportunitiesforagribusiness.asp
economie/petites-entreprises-conseils- •• Roux Commissary –
services-de-soutien-et-reglements http://rouxcommissary.com/what-we-do/
•• The Toronto Food Business Incubator –
(http://www.foodstarter.ca/)

Annexe A – liens utiles

130
Finances
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous aider
à obtenir un financement pour votre entreprise alimentaire.

Principales banques à charte au Canada Site web

BMO Banque de Montréal http://www.bmo.com/principal/particuliers

Banque CIBC https://www.cibc.com/ca/personal-fr.html

Banque Nationale https://www.bnc.ca/fr/particuliers.html

Banque Royale du Canada (RBC) http://www.rbc.com/francais/country-select.html

Banque Scotia http://www.scotiabank.com/ca/fr/0,,1001,00.html

Groupe Banque TD http://www.td.com/francais/a-propos-du-gfbtd/


nos-entreprises/index.jsp

Établissements financiers du gouvernement Site web

Banque de développement du Canada http://www.bdc.ca/FR/Pages/accueil.aspx

Corporation commerciale canadienne http://www.ccc.ca/fr-ca

Exportation et développement Canada www.edc.ca

Financement agricole Canada www.fcc-fac.ca/fr.html

Autres possibilités de financement des entreprises Site web

Entreprise autochtone Canada https://www.aadnc-aandc.gc.ca/


fra/1100100032796/1100100032800

Association canadienne de financement www.cfla-acfl.ca/


et de location

Association canadienne du capital de risque www.cvca.ca/membership/


member-directory/

National Angel Capital Organization www.nacocanada.com/

Annexe A – liens utiles

131
•• Association des banquiers canadiens – •• Industrie Canada – Financement de votre
www.cba.ca entreprise – http://www.ic.gc.ca/eic/site/icgc.nsf/
•• Réseau Entreprises Canada – Subventions fra/h_07098.html?Open&src=mm2#ic-sub-menu
et financement du gouvernement – •• Cours de la bourse (Yahoo Finance) –
http://www.entreprisescanada.ca/fra/ http://finance.yahoo.com
page/2848/ •• Bourse de Toronto – http://www.tmx.com/

Salubrité des aliments, traçabilité et rappel


Les organisations et sites Web suivants contiennent des renseignements utiles
pour vous aider à réaliser les programmes de salubrité des aliments, de traçabilité
et de rappel de votre entreprise alimentaire.

Information concernant la salubrité –– Rappels d’aliments –


des aliments au niveau fédéral http://www.inspection.gc.ca/au-sujet-de-l-acia/
•• Agence canadienne d’inspection des aliments – salle-de-nouvelles/systeme-de-salubrite-
http://www.inspection.gc.ca/ des-aliments/rappels-d-aliments/
fra/1332206599275/1332207914673
–– Agence canadienne d’inspection des
aliments – Information des consommateurs – •• Santé Canada –
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ http://www.hc-sc.gc.ca/index-fra.php
information-pour-les-consommateurs/ –– Contrôle des allergies –
fiches-de-renseignements/allergenes/fra/ http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/allerg/
1332442914456/1332442980290 fa-aa/index-fra.php
–– Programme d’amélioration de la salubrité –– Liste d’ingrédients et d’allergènes –
des aliments (PASA) pour les installations http://www.inspection.gc.ca/aliments/
agréées par le gouvernement fédéral – etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ l-industrie/liste-d-ingredients-et-allergene/
systemes-de-production-d-aliments-salubres/ fra/1383612857522/1383612932341?chap=0
programme-d-amelioration-de-la-salubrite-des-
–– Rappel de produits de consommation –
alime/fra/1299855874288/1299859914238
guide à l’intention de l’industrie –
–– Guide de salubrité des aliments – http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pubs/indust/
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ recalling-guide-2005-04-rappel-fra.php
non-enregistre-au-federal/production-
d-aliments-salubres/guide/fra/ •• Agence de la santé du Canada
1352824546303/1352824822033 –– Maladies d’origine alimentaire –
–– Avis de rappel d’aliments – http://www.phac-aspc.gc.ca/efwd-emoha/
http://www.inspection.gc.ca/au-sujet-de-l-acia/ efbi-emoa-fra.php
salle-de-nouvelles/avis-de-rappel-d-aliments/
fra/1299076382077/1299076493846

Annexe A – liens utiles

132
Information concernant la salubrité •• Salubrité des aliments pour les entreprises
des aliments au niveau provincial de transformation d’aliments – http://www.
Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et omafra.gov.on.ca/french/food/foodsafety/
des Affaires rurales de l’Ontario processors/index.html

•• Salubrité des aliments – •• Traçabilité –


http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/ http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/
foodsafety/ foodsafety/traceability/index.htm
Communiquez avec un conseiller en salubrité
des aliments au 1-877-424-1300 ou par
Outils de l’industrie pour la salubrité
courriel à foodsafety@ontario.ca
des aliments
•• Global Food Safety Initiative –
http://www.mygfsi.com/

Ressources humaines et formation


Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous aider
à planifier vos besoins en ressources humaines ainsi que vos plans de recrutement et
de formation.

Leadership stratégique •• Conseil des RH du secteur de la transformation


•• Harvard Business Review – The New Psychology des aliments – http://www.fphrc.com/fr/
of Strategic Leadership -http://hbr.org/2011/07/ default.aspx
the-new-psychology-of-strategic-leadership/ar/1 •• Gouvernement du Canada – recherches sur les
•• Wikipedia – Leadership stratégique – salaires actuels et contient des informations
http://en.wikipedia.org/wiki/Strategic_leadership pour les emplois ou les lieux – http://www.
guichetemplois.gc.ca/accueil-fra.do?lang=fra
•• Strategic Leadership Forum –
http://strategicleadershipforum.camp9.org/ •• Emploi et Développement social Canada –
http://www.hrsdc.gc.ca/eng/home.shtml
Ressources humaines •• Service Canada : RH pour employeurs –
•• Entreprises Canada : Embauche et gestion du http://www.jobsetc.gc.ca/eng/home-accueil.jsp
personnel – http://www.entreprisescanada.ca/
fra/page/2720/ Recrutement
•• Agence du revenu du Canada : Retenues à la •• AgriSeek.com (recruteurs canadiens) –
source et versements – http://www.cra-arc.gc.ca/ http://www.agriseek.com/work/e/
tx/bsnss/sm/menu-fra.html Employment/Food/z/Canada/Ontario
•• Commission canadienne des droits de la •• Recherche sur la gestion des aliments (recruteurs
personne : Guide de présélection et de sélection américains) – www.foodmanagementsearch.com
des employés – http://www.chrc-ccdp.ca/fra/
content/guide-de-preselection-et-de-
selection-des-employes

Annexe A – liens utiles

133
Recrutement de travailleurs étrangers •• International Dairy Deli Bakery Association
•• Gouvernement du Canada – http://www.cic. (marchandisage, accompagnement
gc.ca/francais/embaucher/travailleur.asp des fromages, vente de fromage
au détail, salubrité des aliments) –
•• Immigration en Ontario – http://www.iddba.org/education.aspx
http://www.ontarioimmigration.ca/fr/working/
OI_FR_HOW_WORK_JOB.html Sites d’emploi et foires
http://www.ontarioimmigration.ca/fr/pnp/OI_ •• CPG Connect – Site d’emploi et de réseautage
FR_PNPWORKERS.html destiné exclusivement aux professionnels des
•• Ministère du Développement économique, produits de consommation emballés au Canada –
de l’Emploi et de l’Infrastructure de l’Ontario – http://cpgconnect.ca/
http://www.ontarioimmigration.ca/fr/pnp/OI_ •• Gouvernement du Canada – Afficher ses emplois,
FR_PNPINVESTORS.html trouver un stagiaire et voir qui cherche du travail –
•• Informations sur les permis de travail – http://www.guichetemplois.gc.ca/accueil-fra.
http://francais.workpermit.com/canada/ do?lang=fra&source=jb
canada.htm# •• Salon de l’emploi des universités ontariennes –
http://www.ouf.ca/
Enseignement et formation
•• Salon de l’emploi national et exposition sur
Enseignement la formation, constitue un événement de
•• Établissements en Ontario offrant des recrutement multisectoriel – http://www.
programmes d’enseignement dans le secteur thenationaljobfair.com/n/en/home/
de l’alimentation – http://www.omafra.gov.on.ca/
french/food/industry/food_proc_guide_html/ Programmes d’encouragement
institutions.htm pour l’embauche et la conservation
des employés
•• Ministère de la Formation, des Collèges
et Universités de l’Ontario – Niveau fédéral
http://www.ontario.ca/education-and-training/ •• Crédit d’impôt pour la création d’emplois
go-college-or-university-ontario d’apprentis (CICEA) – http://www.cra-arc.gc.ca/
tx/ndvdls/tpcs/ncm-tx/rtrn/cmpltng/ddctns/
Formation générale lns409-485/412/jctc-fra.html
•• Forum pour la formation en commerce
•• Affaires autochtones et Développement
international – http://www.fitt.ca/homeFr
du Nord Canada pour les étudiants Inuits
et des Premières nations et pour les étudiants
Formation pour le secteur
du postsecondaire et du secondaire –
des aliments et des boissons
http://www.aadnc-aandc.gc.ca/
•• Excellence in Manufacturing Consortium – fra/1100100033607/1100100033608
événements de formation/réseautage –
•• Emplois d’été pour les étudiants au Canada –
http://www.emccanada.org/
http://www.servicecanada.gc.ca/fra/dgpe/ij/
•• International Dairy Foods Association – pej/programme/embauchez_etudiant.shtml
calendrier des événements et des séminaires
•• Emplois d’été – http://www.servicecanada.gc.ca/
(HACCP, technologie de la crème glacée,
fra/dgpe/ij/pej/nouvprog/ete.shtml
comptabilité des coûts de revient des produits
laitiers) – www.idfa.org/events--trade-show/
interactive-event-calendar/
Annexe A – liens utiles

134
•• Crédit temporaire pour l’embauche visant les Santé et sécurité au travail
petites entreprises – http://www.cra-arc.gc.ca/ •• Réseau Entreprises Canada –
gncy/bdgt/2011/qa17-fra.html http://www.entreprisescanada.ca/fra/
•• Jeunesse Canada au travail (JCT) – http://www. page/2837/
pch.gc.ca/fra/1358260464627/1358260720464 •• Centre canadien d’hygiène et de sécurité
•• Programme emploi jeunesse – au travail – http://www.cchst.ca/index.html
http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/pari/services/ •• Règlement fédéral sur la santé et sécurité
emploi_jeunesse.html au travail – http://www.travail.gc.ca/fra/sante_
securite/index.shtml
Niveau provincial
•• Ministère du Travail de l’Ontario – Santé et
•• Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation
sécurité – http://www.labour.gov.on.ca/
et des Affaires rurales de l’Ontario –
french/hs/index.php
http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/
industry/funding-prog-index.htm •• Commission de la sécurité professionnelle et
de l’assurance contre les accidents du travail –
•• Emplois d’été pour les étudiants en Ontario
http://www.wsib.on.ca/
http://www.ontario.ca/fr/travail-et-emploi/
emplois-dete-pour-eleves-et-etudiants •• Workplace Safety & Prevention Services (WSPS) –
http://www.wsps.ca/About-Us/Overview

Aperçu de l’industrie
Les organisations et les sites Web suivants fournissent des renseignements et des
statistiques utiles sur les secteurs de la fabrication des aliments et des boissons.
•• Agriculture et Agroalimentaire Canada : •• Euromonitor International –
Aliments et boissons transformés – http://www.euromonitor.com/canada
http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-marches-et- •• Global New Products Database –
commerce/statistiques-et-information-sur-les- http://www.gnpd.com/sinatra/gnpd/frontpage/
marches/par-produit-secteur/aliments-et-
•• Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et
boissons-transformes/?id=1361290991391
des Affaires rurales : Industrie de l’alimentation
•• Agriculture et Agroalimentaire Canada : et des boissons – http://www.omafra.gov.on.ca/
Statistiques et information sur les marchés french/food/investment/learn-about-fb-ind.html
par produit – http://www.agr.gc.ca/fra/industrie-
marches-et-commerce/statistques-et-information- •• Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et
sur-les-marches/?id=1361289956531 des Affaires rurales : associations du secteur
de l’alimentation et des boissons –
•• Canadian Manufacturing: Canadian Packaging – http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/
http://www.canadianmanufacturing.com/ industry/food_proc_guide_html/associations.htm
packaging
•• Planet Retail – http://www1.planetretail.net/
•• Canadian Manufacturing: Food in Canada –
http://www.canadianmanufacturing.com/food

Annexe A – liens utiles

135
Technologie de l’information
Les sites Web suivants fournissent des renseignements sur la façon d’utiliser la
technologie de l’information pour vous aider à vous connecter à vos clients,
et également pour prévenir la divulgation des renseignements personnels.
•• Autorité canadienne pour les enregistrements
Médias
Internet (faire une recherche et devenir titulaire sociaux Site web
d’un nom de domaine) – http://www.cira.ca/
•• Code-barres GS1 permet aux détaillants Facebook https://www.facebook.com/
de balayer et de suivre les produits –
LinkedIn http://www.linkedin.com/
http://www.gs1ca.org/page.
asp?LSM=0&intNodeID=82&intPageID=347 Pinterest https://www.pinterest.com/
•• GS1 Canada – Normes et pratiques optimales
pour les chaînes d’approvisionnement – Twitter https://twitter.com/
http://www.gs1ca.org/home.asp
Yahoo http://ca.groups.yahoo.com/
•• Les dix meilleurs conseils pour prévenir Groups
un cybercrime – article de la RCMP –
http://www.rcmp-grc.gc.ca/tops-opst/tc-ct/ YouTube http://www.youtube.com/
cyber-tips-conseils-fra.htm

Exigences relatives à l’étiquetage


Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements sur les
exigences relatives à l’étiquetage au Canada et aux États-Unis.

Étiquetage au Canada •• Étiquetage bilingue –


http://www.inspection.gc.ca/aliments/
Agence canadienne d’inspection etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
des aliments industrie/bilingue/fra/1328121549968/132812
•• Contrôle des allergènes – 1616816?chap=2
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ •• Étiquetage des aliments –
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l- http://www.inspection.gc.ca/aliments/
industrie/liste-d-ingredients-et-allergene/ etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
fra/1383612857522/1383612932341 industrie/fra/1383607266489/1383607344939
•• Étiquetage de base – •• Foire aux questions sur les allégations « Produit
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ du Canada » et « Fabriqué au Canada » –
etiquetage/fra/1299879892810/1299879939872 http://www.inspection.gc.ca/aliments/
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
industrie/origine/faq/fra/1409006338948/
1409006392199

Annexe A – liens utiles

136
•• Allégations santé – Autres ressources
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ •• Food Processor’s Guide de l’Alberta —
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l- Élaboration et utilisation de messages pour une
industrie/allegations-sante/fra/1392834838383/ alimentation saine sur les étiquettes (contient
1392834887794 des ressources et des vidéos) – http://www1.
•• Les Modèles de tableaux de la valeur nutritive – agric.gov.ab.ca/$department/deptdocs.nsf/all/
http://www.alimentheque.com/divers/ cbd13194
NutritionLabellingToolKit_CFIA.pdf •• GS1 Canada –
•• Allégations relatives à la teneur nutritive http://www.gs1ca.org/pages/n/standards/
(faire une allégation relative à la teneur Barcode_Standards.asp
nutritive sur une étiquette) – •• GS1 United States – The Global Language of
http://www.inspection.gc.ca/aliments/ Business – http://www.gs1us.org/
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
industrie/allegations-relatives-a-la-teneur- •• Packaging Association of Canada –
nutritive/fra/1389905941652/1389905991605 http://pac.ca/

•• Allégation concernant l’origine – •• Conseil canadien des normes (CCN) –


http://www.inspection.gc.ca/aliments/ http://www.scc.ca/fr
etiquetage/l-etiquetage-des-aliments-pour-l-
industrie/origine/fra/1393622222140/
Étiquetage aux États-Unis
1393622515592 •• United States Food and Drug Administration
(U.S. FDA) – http://www.fda.gov/Food/
Santé Canada IngredientsPackagingLabeling/default.htm
•• Établissement des données du tableau •• U.S. National Nutrient Database –
de la valeur nutritive – http://www.hc-sc.gc.ca/ http://ndb.nal.usda.gov/
fn-an/nutrition/fiche-nutri-data/index-fra.php
•• Guide d’établissement de valeurs nutritives Logiciels d’étiquetage des aliments
exactes – http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/alt_ •• NSF – Services d’étiquetage des aliments
formats/hpfb-dgpsa/pdf/label-etiquet/guide- du GFTC – http://www.gftc.ca/
nutri_val_tc-tm-fra.pdf •• Prime Label Consultants – EZ Form, Canada
•• Allégations santé – Edition – http://www.primelabel.com/
http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/label-etiquet/ canada.html
claims-reclam/assess-evalu/index-fra.php •• Sweetware – nutraCoster–
http://www.sweetware.com/costpage.shtml

Annexe A – liens utiles

137
Marketing
Les organisations et sites Web suivants fournissent des ressources pour faciliter
la planification de votre campagne de marketing et de publicité.
•• Les Normes canadiennes de la publicité •• Programmes de marketing dans les
(NCP) réglementent l’industrie du marketing établissements d’enseignement de l’Ontario –
pour s’assurer qu’aucune publicité ne http://www.collegesdelontario.ca/
contient des allégations fausses – TrouverProgramme
http://www.adstandards.com/fr/index.aspx •• Recueil statistique des études de marché –
•• La marque Canada aide des compagnies http://www5.statcan.gc.ca/olc-cel/olc.
à se distinguer sur le marché mondial action?ObjId=63-224-
grâce à l’utilisation commune de nombreuses X&ObjType=2&lang=fr&limit=0
ressources publicitaires – http://www. •• La National List of Advertisers (NLA) donne
marquecanadabrand.agr.gc.ca/intro/ une liste de compagnies et d’organisations
index-fra.htm qui annoncent dans les médias canadiens –
•• Réseau Entreprises Canada — Comment http://www.cardonline.ca/public/subscribeNla.jsf
conduire un projet d’étude de marché – •• Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation
http://www.entreprisescanada.ca/fra/ et des Affaires rurales de l’Ontario offre un
page/2691/ soutien aux transformateurs d’aliments
•• Publipostage et courrier publicitaire de Postes de l’Ontario pour qu’ils développent leurs
Canada – https://www.canadapost.ca/web/fr/ entreprises – http://www.omafra.gov.on.ca/
pages/dm/default.page french/food/business-development/food-
•• CARDonline offre des tarifs publicitaires, processing/growing.htm
fournit des données et des informations •• Exportations alimentaires Ontario (EXALO) aide
de planification des médias – les entreprises d’alimentation et de boissons
http://www.cardonline.ca/public/home.jsf à identifier et à maximiser leurs occasions
•• La publication Vente directe des produits d’exportation – http://www.omafra.gov.on.ca/
de la ferme est destinée aux agriculteurs qui french/food/export/index.html
vendent ou aimeraient vendre directement aux •• L’équipe d’EXALO des spécialistes des études
consommateurs – http://www.omafra.gov.on.ca/ sur le marché d’exportation de l’Ontario donne
french/busdev/directfarmmkt/index.html des conseils et des renseignements sur les
•• Affaires étrangères et Commerce international marchés pour vous aider à vous préparer en
Canada : Études de marché – http://www. vue de l’exportation – http://www.omafra.gov.
deleguescommerciaux.gc.ca/fra/etudes- on.ca/french/food/export/index.html
marches-acces.jsp •• Promotional Programs and Marketing
•• Guide to Online Reputation Management – Support – http://www.saskvaluechain.ca/
http://www.destinationbc.ca/getattachment/ CGRGSection11/index.html
Programs/Guides-Workshops-and-Webinars/
Guides/Tourism-Business-Essentials-Guides/
Online-Reputation-TBE-Guide-July-2013.pdf.aspx

Annexe A – liens utiles

138
Publications Site web

Magazine numérique E-marketer www.emarketer.com

Liste de blogues de marketing www.adage.com/power150

Magazine Marketing www.marketingmag.ca/

Magazine Strategy www.strategyonline.ca

Soutien et ressources supplémentaires


de marketing Site web

Association d’agri-marketing du Canada http://www.cama.org/quebec/


quebecAccueil.aspx

Canadian Grocery Retail Guide: http://www.saskvaluechain.ca/


Costing Programs and Pricing Strategies CGRGSection9/index.html

Canadian Institute of Marketing www.professionalmarketer.ca/

Canadian Marketing Association www.the-cma.org

Association canadienne des professionnels http://acpv.cpsa.com/index.aspx


de la vente

Direct Marketing Association of Toronto www.directmac.org/

Direct Sellers Association of Canada www.dsa.ca

Greenbelt Foundation http://www.greenbeltfresh.ca/

GS1 Canada http://www.gs1ca.org/pages/n/home/


index.asp

Annexe A – liens utiles

139
Réseautage
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements qui vous aideront
à réseauter et à établir des relations fructueuses pour votre entreprise alimentaire.

Organisations Site web

Alternative Places to Network http://www.entrepreneur.com/marketing/


marketingideas/article198452.html

Consultants en affaires http://www.ic.gc.ca/eic/site/ccc_bt-rec_ec.nsf/


fra/h_00007.html

Réseau Entreprises Canada http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2856/

Canadian Association of Family http://www.cafecanada.ca/gta


Enterprise/CAFE

Canadian Council for Aboriginal Business http://www.ccab.com

Fédération canadienne de l’entreprise http://www.cfib-fcei.ca/francais/index.html


indépendante

Canadians Talk Business http://www.canadaone.com

Entrepreneur.com http://www.entrepreneur.com/marketing/
networking/article196758.html

Flying Solo http://www.flyingsolo.com.au/marketing/business-


networking/effective-networking

Association de l’industrie alimentaire http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/


industry/food_proc_guide_html/associations.htm

Affaires étrangères et Commerce http://www.deleguescommerciaux.gc.ca/fra/


international Canada femmesdaffaires/accueil.jsp

Réseau ontarien des entrepreneurs http://www.entrepriseroe.ca/

SOHO: Small Office/Home Office http://www.soho.ca/

The Business and Professional http://www.bpwontario.org


Women’s Club of Ontario

Les femmes chefs d’entreprise http://sbinfocanada.about.com/cs/


du Canada womeninbusiness/a/womenissues1.htm

Annexe A – liens utiles

140
Développement des produits
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous
aider dans le développement de votre produit et la conservation et la transformation
des aliments.

Laboratoire de développement de produits


Organisations Site web et (ou) courriel Description

Compusense www.compusense.com Évaluation sensorielle,


développement de produits,
service d’enquête sur le contrôle
de la qualité, recherche sur
l’intensité temporelle.

Contract Testing Inc. http://contracttesting.com/ Essai des produits de


consommation, groupes de
discussion, programmes de
maintien de la qualité sensorielle.

Lipid Analytical www.lipidanalytical.com Analyse et recherche sur les


Laboratories lipid@bellnet.ca lipides (gras).

Maxxam Analytics www.maxxam.ca Étiquetage nutritionnel, analyse


food@maxxam.ca chimique, analyse microbiologique,
étude sur la durée de conservation,
analyse des résidus, identification
des matières étrangères, essai
environnemental.

Merieux http://www. Analyse chimique et


NutriSciences merieuxnutrisciences.ca/ca/fra microbiologique, étiquetage
silliker@silliker.com nutritionnel, programme
d’assurance de la qualité, étude
sur la durée de conservation,
amélioration des processus (BPF),
évaluation sensorielle, emballage.

NSF-GFTC http://www.gftc.ca/ Analyse des aliments, salubrité


des aliments, recherche sur les
denrées, fermentation, emballage,
études sur la consommation,
recherche nutritionnelle,
génie alimentaire.

Annexe A – liens utiles

141
Organisations Site web et (ou) courriel Description

Treloar Product www.treloar.on.ca Développement des produits,


Development Inc. consultation technique.

The Food www.fooddevelopmentgroup.com Soutien technique pour


Development Group info@fooddevelopmentgroup.com le développement des
produits, mise à l’épreuve
des installations, HACCP.

•• Food in Canada Buyers Guide – •• Association de la gestion de la


http://www.foodincanada.com/buyers-guide chaîne d’approvisionnement –
•• Réseau des entreprises canadiennes d’Industrie http://www.scmanational.ca/fr
Canada — Fournisseurs d’ingrédients au Canada – •• L’Office de la propriété intellectuelle du Canada –
https://www.ic.gc.ca/eic/site/ccc-rec.nsf/ Comment procéder pour déposer une demande
fra/accueil de marque de commerce et une demande
•• Barreau du Haut-Canada – Pour trouver un de brevet, et enregistrer un droit d’auteur –
avocat d’affaires – http://www.lsuc.on.ca/ http://www.ic.gc.ca/eic/site/cipointernet-
with.aspx?id=905&langtype=1036 internetopic.nsf/fra/accueil

•• Packaging Consortium – Transformation et conservation


http://www.pac.ca/index.html des aliments
•• Plateforme pour la découverte des fournisseurs •• Microbiologie des aliments — Université
et l’approvisionnement des produits – Clemson – http://www.foodsafetysite.com/
http://www.thomasnet.com/ educators/microbiology/microbiology.html
•• Programme d’encouragements fiscaux de •• Méthodes de conservation des aliments —
Recherche scientifique et développement Penn State – http://extension.psu.edu/food/
expérimental – Remboursement d’impôt preservation/safe-methods
pour contribuer au soutien du développement
des produits – http://www.cra-arc.gc.ca/txcrdt/ •• Méthodes de conservation des aliments —
sred-rsde/menu-fra.html Université Purdue – https://www.extension.
purdue.edu/extmedia/FS/FS-15-W.pdf

Annexe A – liens utiles

142
Règlements et services
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous aider
à vous assurer que votre entreprise alimentaire se conforme aux règlements requis.

Règlements fédéraux sur la salubrité •• Fréquences des inspections obligatoires par


des aliments secteur et type d’instrument – http://www.
•• Agence canadienne d’inspection des aliments ic.gc.ca/eic/site/mc-mc.nsf/fra/lm04707.html
(ACIA) : Loi sur la salubrité des aliments (en
vigueur depuis juillet 2015) – http://www.
Règlements provinciaux sur la
inspection.gc.ca/au-sujet-de-l-acia/lois-et-
salubrité des aliments
reglements/initiatives-reglementaires/lsac/fra/ Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des
1338796071420/1338796152395 Affaires rurales de l’Ontario
•• Loi sur les aliments et drogues – •• Programmes d’inspection des aliments –
http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/F-27/ http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/
inspection/index.html
Autres règlements et services
•• Règlements visant l’industrie alimentaire –
du gouvernement fédéral
http://www.omafra.gov.on.ca/french/food/
•• Le Guide sur les réglementations commerciales – fid_regulations.htm
http://www.cbo-eco.ca/fr/index.cfm/gestion/
reglementation/guide-sur-les-reglementations- Ministère de la Santé et des Soins de longue durée
commerciales/ •• Formation des manipulateurs d’aliments –
•• Entreprises Canada Ontario – Emplacements des bureaux de santé municipaux
http://www.cbo-eco.ca/fr/ (Ontario) – http://www.health.gov.on.ca/fr/
common/system/services/phu/locations.aspx
•• Agence des services frontaliers du Canada –
http://www.cbsa-asfc.gc.ca/import/menu-fra.html •• Règlement 562 – Food Premises (en anglais
seulement) – http://www.e-laws.gov.on.ca/
•• Feuille de route de la réglementation pour les
html/regs/english/elaws_regs_900562_e.html
produits de santé et aliments – http://www.
hc-sc.gc.ca/ahc-asc/activit/strateg/mod/
Autres règlements et services
roadmap-feuillederoute/rm-fr-fra.php
du gouvernement provincial
Industrie Canada •• Téléchargement des lois de l’Ontario –
•• Fournisseurs de services autorisés pour http://www.ontario.ca/fr/lois
l’inspection de tous les instruments de mesure, •• Commission de commercialisation
tels que les balances et les compteurs – des produits agricoles de l’Ontario –
http://www.ic.gc.ca/eic/site/mc-mc.nsf/fra/ http://www.omafra.gov.on.ca/french/
lm04264.html farmproducts/index.html
•• Mesures Canada — Organisme responsable •• Loi sur le lait – Règlement de
d’assurer l’intégrité et l’exactitude des mesures l’Ontario 761 (en anglais seulement) –
sur le marché canadien – http://www.ic.gc.ca/ http://www.e-laws.gov.on.ca/html/regs/
eic/site/mc-mc.nsf/fra/accueil english/elaws_regs_900761_e.htm

Annexe A – liens utiles

143
•• Ministère de l’Environnement et de l’Action Industrie
en matière de changement climatique – •• Dairy Farmers of Ontario –
Autorisations environnementales – http://www.milk.org/Corporate/View.
http://www.ontario.ca/fr/environnement-et- aspx?Content=Processors/DairyProcessing
energie/autorisations-environnementales
•• Service Ontario – Accès aux publications du Règlements américains
gouvernement – https://www.publications. •• Food Safety and Inspection Service (FSIS) –
serviceontario.ca/pubont/servlet/ecom/ Exportation aux États-Unis – http://www.fsis.
MainServlet?selectedLocale=fr usda.gov/wps/portal/fsis/topics/international-
•• La Commission des alcools et des jeux de affairs/importing-products
l’Ontario – http://www.agco.on.ca/fr/home/ •• United States Food and Drug Administration –
index.aspx Tous les produits alimentaires qui entrent aux
États-Unis à l’exception de la viande et des
Règlements municipaux volailles – http://www.fda.gov/Food/default.htm
•• Liste des 444 municipalités de l’Ontario – •• United States Food and Drug Administration –
http://www.mah.gov.on.ca/Page3829.aspx Importation aux États-Unis – http://www.fda.gov/
•• Ministère des Affaires municipales Food/ResourcesForYou/Industry/ucm366356.htm
et du Logement de l’Ontario –
http://www.mah.gov.on.ca/Page5847.aspx

Sources de recherche
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous aider
à élaborer vos plans de marketing et vos plans d’orientation stratégiques, et à identifier
vos marchés cibles.

Gouvernement fédéral Site web

Réseau Entreprises Canada – http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2687/


Création d’un questionnaire

Réseau Entreprises Canada – http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2691/


Analyse des marchés

Réseau Entreprises Canada – http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2827/


Données sur les secteurs de l’industrie

Réseau Entreprises Canada – Répertoire http://www.entreprisescanada.ca/fra/page/2829/


des statistiques de Statistique Canada

Industrie Canada (données sur https://www.ic.gc.ca/eic/site/ic-ic.nsf/fra/accueil


les secteurs de l’industrie)

Conseil national de recherches Canada http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/index.html

Annexe A – liens utiles

144
Gouvernement provincial Site web

Ministère des Services gouvernementaux https://www.doingbusiness.mgs.gov.on.ca/mbs/


et Services aux consommateurs psb/psb.nsf/french/index-fre

Ministère du Développement économique, http://www.investinontario.com/fr/industries


de l’Emploi et de l’Infrastructure (données
sur les secteurs de l’industrie)

Industrie Site web

AC Nielsen acnielsen.ca

Canadian Trade Index : Fournisseurs de ctidirectory.com


l’industrie canadienne et leurs produits

Family Business (listes américaines) familybusinessmagazine.com

Forbes forbes.com/home_usa

Répertoire industriel canadien en ligne Fraser frasers.com/public/home.jsf

Liste Profit des 100 compagnies canadiennes profitguide.com/microsite/profit500/2014


qui se développent le plus rapidement

ThomasNet : Où trouver votre fournisseur thomasnet.com/

Times 100 UK – Business Case Studies businesscasestudies.


co.uk/#axzz3PZCV0bQG

Bibliothèques se spécialisant dans


les publications gouvernementales Site web

Metropolitan Toronto Reference Library torontopubliclibrary.ca/detail.


jsp?Entt=RDMLIB018&R=LIB018

Bibliothèque scientifique nationale http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/index.html

Publications de Statistique Canada http://www12.statcan.ca/census-


recensement/index-fra.cfm

Bibliothèque de l’Université de Guelph lib.uoguelph.ca

Annexe A – liens utiles

145
Bases de données payantes Données démographiques
de produits alimentaires et renseignements sur les
•• Euromonitor International – consommateurs
http://www.euromonitor.com/canada •• Print Measurement Bureau – Données de source
•• Global New Products Database – unique sur l’audience de la presse imprimée,
http://www.gnpd.com/sinatra/gnpd/frontpage/ l’exposition aux médias non imprimés, la
consommation des produits et les styles de vie –
Rapports annuels http://www.pmb.ca/public/f/index.shtml
•• SEDAR : Système électronique de données, •• Bureau de recensement des États-Unis –
d’analyse et de recherche pour les compagnies www.census.gov
canadiennes – www.sedar.com •• Bureau of Labor Statistics des États-Unis –
•• U.S. Securities and Exchange Commission; www.bls.gov
SEC EDGAR Filings Securities Exchange
Commission – www.sec.gov
•• Répertoire financier Yahoo –
http://biz.yahoo.com/r

Secteur du détail
Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements sur la façon
de procéder pour que vos produits soient inscrits sur les listes des magasins de détail.
•• Courtiers, distributeurs et chaînes assurant leur •• Répertoire de chaînes de restaurants
propre distribution – http://food_beverages. et de restauration rapide au Canada –
food.ca/canada_brokers_wholesalers_and_ http://www.mondayreport.ca/mondayreport/
distributors_food.html drffc.cfm
•• Liste de courtiers de compagnies principalement •• Courtiers en denrées alimentaires et des
américaines et de quelques compagnies exploitants de distribution alimentaire –
canadiennes – http://www.careersingrocery. Fiche d’information – http://www.omafra.gov.
com/brokers-grocery-resource-34.htm on.ca/french/new/food-broker-dist.htm
•• Fédération canadienne des épiciers •• Global Agricultural Information Network –
indépendants – http://www.cfig.ca/ Rapport qui décrit la structure des courtiers
•• Canadian Grocer – au Canada et comprend une liste de courtiers
http://www.canadiangrocer.com/ ayant des bureaux en Ontario et (ou) au
Québec – http://gain.fas.usda.gov/Recent%20
•• Canadian Grocer Magazine – GAIN%20Publications/Agent%20and%20
http://www.canadiangrocer.com/wp-content/ Broker%20Directory%20-%20Central%20
uploads/2010/12/2011-Whos-Who-form.pdf Canada_Ottawa_Canada_5-2-2011.pdf
•• Association canadienne de services •• Conseil canadien du commerce de détail –
d’alimentation et de restaurants – http://www.retailcouncil.org/fr
http://buyersguide.restaurantscanada.org/
companies/

Annexe A – liens utiles

146
•• Retail Food Sector Report – http://gain.fas.usda. •• Costing Programs and Pricing Strategies –
gov/Recent%20GAIN%20Publications/Retail%20 http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection9/
Foods_Ottawa_Canada_3-9-2012.pdf index.html
•• Retail Industry Research (Ryerson University) – •• Foodservice Value Chain Initiative –
www.csca.ryerson.ca/Publications.html http://www.saskvaluechain.ca/
•• Répertoire d’agents et de courtiers du Canada foodserviceguides.htm
central publié par le Foreign Agricultural Service •• Grocery Retail Value Chain Initiative –
des États-Unis – http://gain.fas.usda.gov/ http://www.saskvaluechain.ca/retailguides.htm
Recent%20GAIN%20Publications/Agent%20 •• Retails Programs—What Are They? What Do
and%20Broker%20Directory%20-%20Central%20 They Cost? How Do They Work? –
Canada_Ottawa_Canada_5-2-2011.pdf http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection8/
index.html
Saskatchewan Grocery Retail and
Foodservice Value Chain Initiative •• Size Demographic Characteristics and Customer
Profiles – http://www.saskvaluechain.ca/
•• Account Maintenance—How Not To Be CGRGSection1/index.html
Category Managed Off the Shelf –
http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection12/ •• Sales Strategies for the Grocery Industry
index.html by Market Channel or Segment –
http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection5/
•• Brand Building and Private Label Brands – index.html
http://www.saskvaluechain.ca/CGRGSection4/
index.html

Auto-évaluation et aide au démarrage


Les organisations et sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous
aider à évaluer vos compétences en gestion d’entreprise et votre niveau de préparation
aux affaires, et aussi des indications sur où trouver des renseignements généraux
pour démarrer une entreprise.

Auto-évaluation Site web

Banque de développement www.bdc.ca/FR/articles-outils/boite-outils-entrepreneur/


du Canada evaluation-entreprise/Pages/autoevaluation-mesurez-votre-
potentiel-entrepreneurial.aspxl_self_assessment.aspx

Réseau Entreprises Canada (avez- entreprisescanada.ca/fra/page/2858/


vous l’étoffe d’un entrepreneur?)

Réseau Entreprises Canada entreprisescanada.ca/fra/page/2857/


(développement de vos idées)

Sociétés d’aide au développement oacfdc.com/index.php/public-information


des collectivités

Annexe A – liens utiles

147
Auto-évaluation Site web

Emploi et Développement http://www.edsc.gc.ca/fra/accueil.shtml


social Canada

My Own Business – Évaluation myownbusiness.org/s1/index.html


du potentiel d’une entreprise
(cours en ligne)

Centres d’encadrement des petits http://www.ontario.ca/fr/affaires-et-economie/


entrepreneurs de l’Ontario emplacements-des-centres-dencadrement-des-petits-
entrepreneurs-et-des-organismes-prestataires-locaux

RBC Banque Royale (liste de http://www.rbcbanqueroyale.com/entreprises/


contrôle pour le développement startingabusiness/index.html
d’une entreprise)

Start Your Own – Globe and Mail v1.theglobeandmail.com/startyourown/

Service Ontario https://www.ontario.ca/fr/affaires-et-economie/petites-


entreprises-conseils-services-de-soutien-et-reglements

Aide au démarrage Site web

Affaires autochtones et aadnc-aandc.gc.ca/


Développement du Nord Canada fra/1375201178602/1375202816581

PerLE http://www.bizpal.ca/fr/

Futurpreneur Canada http://www.futurpreneur.ca/fr/

Bureau d’assurance du Canada – http://www.ibc.ca/fr/on


Assurer son entreprise

Bureau d’assurance du Canada – http://www.ibc.ca/fr/on/entreprise/gestion-du-risque


Gestion du risque

Produits ou services à valeur omafra.gov.on.ca/french/busdev/diversifyfarmbus/


ajoutée à la ferme du MAAARO valueadded.htm

Annexe A – liens utiles

148
Programme de durabilité et de RSE
Les sites Web suivants fournissent des renseignements pour vous aider à en savoir
plus sur la durabilité et la responsabilité sociale d’entreprise.
•• Canadian Professional Sustainability Institute – •• Ressources naturelles Canada (RNCan) –
http://cpsinstitute.wix.com/test Renseignements sur l’efficacité énergétique
•• Dow Jones Sustainability Index – et les équipements éconergétiques –
http://www.sustainability-index.com/ http://oee.rncan.gc.ca/publications/
infosource/home/index.cfm
•• Excellence in Manufacturing Consortiums
(EMC) – Apprenez à devenir frugal par •• Provision Coalition –
réseautage et formation en vous adressant http://www.provisioncoalition.com/Home
à EMC – http://www.emccanada.org/ •• Partenaires du projet vert (répertoire
•• Going for the Green est un excellent guide de fournisseurs écologiques) –
de fabrication économique pour les petites http://www.partnersinprojectgreen.com/
entreprises – www.goingforthegreen.net resources/green-vendor-directory

•• Global Social Compliance Program – •• La déclaration de durabilité environnementale


Programme axé sur les entreprises pour destinée aux fournisseurs de la société Philips –
l’amélioration continue des conditions http://www.philips.com/about/sustainability/
de travail et du milieu dans les chaînes oursustainabilityfocus/suppliersustainability.page
d’approvisionnement mondiales –
www.gscpnet.com/

Certification de durabilité et de RSE Site web

ISEAL Alliance http://www.isealalliance.org/

Normes de production –
fournisseurs des intrants Site web

Bird-Friendly http://nationalzoo.si.edu/SCBI/MigratoryBirds/Coffee/

Fair Trade http://fairtrade.ca/fr

Rainforest Alliance http://www.rainforest-alliance.org/fr

Forest Stewardship Council https://ca.fsc.org/

Annexe A – liens utiles

149
Normes sur les compagnies
et les produits Site web

Empreinte carbone/calcul https://www.carbonconnect.carboncounted.com/Logon.


aspx?ReturnUrl=%2fDefault.aspx

Local Food Plus http://www.localfoodplus.ca/

Produits biologiques http://www.inspection.gc.ca/aliments/produits-


biologiques/fra/1300139461200/1300140373901

Sustainable Packaging Coalition http://www.sustainablepackaging.org/

Grands détaillants – Engagés à


l’égard de la durabilité et de la RSE Site web

Compagnies Loblaw Limitée http://www.loblaw.ca/files/6.%20Responsibility/Loblaw_


fre_2013_CSR_May_20.pdf

Sobeys http://corporate.sobeys.com/fr/sustainability

Walmart http://corporate.walmart.com/global-responsibility/
environment-sustainability

Annexe A – liens utiles

150
Revues spécialisées
Les sites Web suivants de revues spécialisées vous aideront à trouver des renseignements
généraux sur l’industrie ainsi que des renseignements particuliers à l’industrie alimentaire
et à ses sous-secteurs.

Renseignements généraux Site web No de téléphone

Canadian Business – 800-465-0700

Plant www.plant.ca/ 416-764-2000

Profit Guide.com http://www.profitguide.com/ –

Industrie alimentaire Site web No de téléphone

Canadian Grocer www.canadiangrocer.com 800-268-9119

Canadian Manufacturing: http://www.canadianmanufacturing.com/ 416-442-5600


Food in Canada food

Canadian Manufacturing: http://www.canadianmanufacturing.com/ 866-543-7888


Canadian Packaging packaging

Fancy Food (US) www.fancyfoodmagazine.com 312-849-2220

Food Distribution (US) – 561-447-0810

The Food Institute www.foodinstitute.com 201-791-5570


Report (US)

Food Processing (US) www.foodprocessing.com 630-467-1300

Food Technology www.ift.org 312-782-8424

Foodservice & Hospitality www.foodserviceworld.com 416-447-0888

Gourmet News (US) www.gourmetnews.com 207-846-0600

The Gourmet Retailer (US) www.gourmetretailer.com 305-446-3388

Annexe A – liens utiles

151
Industrie alimentaire Site web No de téléphone

International Food www.harnisch.com/en/media-information/ +49-0-911-2018-0


Marketing & Technology

Ontario Restaurant News www.can-restaurantnews.com/ontario 905-206-0150

Packaging Digest (US) www.packagingdigest.com 630-288-8000

Prepared Foods (US) www.preparedfoods.com 630-616-0200

Progressive Grocer www.progressivegrocer.com 646-654-7258

Western Grocer and www.mercury.mb.ca 204-954-2085


Restaurant

Whole Foods Magazine www.wholefoodsmagazine.com/ 908-769-1160

Sous-secteur – boulangerie,
achat d’aliments, viandes,
volailles, mouture et snacks Site web No de téléphone

Bakers Journal www.bakersjournal.com 519-582-2513

Beverage World (US)  www.beverageworld.com 847-763-9050

Canada Poultryman www.agannex.com/canadian-poultry 519-582-2513

Dairy Foods (US) www.dairyfoods.com 630-616-0200

Manufacturing www.gomc.com 201-652-2655


Confectioner (US)

Oils and Fats www.oilsandfatsinternational.com +44-0-1737-


International (UK) 768611

Perishable Pundit (US) www.PerishablePundit.com 561-994-1118

Poultry Briefs www.devalkconsulting.com 613-739-7850

Produce Business (US) www.ProduceBusiness.com 561-994-1118

SOS Publishing www.sosland.com 816-756-1000

Annexe A – liens utiles

152
Pour plus d’information :
Téléphone sans frais : 1-877-424-1300
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca

Egalement disponible en anglais.