Vous êtes sur la page 1sur 27

République Démocratique Populaire Algérien

Le ministère de l’enseignement supérieur et


de la recherche scientifique
Département : de génie civil et hydraulique Biskra
Spécialité : structure
Groupe : 02

THEME :
Comparaison entre les règles de BAEL91
et l’Eurocode 2
Cas de traction simple

Préparer par : rédigé par :


SFAKSI Hichem Mr. MABROUKI
TAHAR Djihad

Année universitaire : 2018_ 2019

1
Sommaire :

 Introduction générale.
 Objectif.

 Chapitre I : présentation les règles BAEL


I.1 Introduction
I.2 Définition
I.3 Domaine d’application de BAEL
I.4 Principe des justifications
I.5 Caractères des matériaux
I.5.1 Le béton
 Définition
 Résistance à la compression
 Résistance à la traction
I.5.2 Acier
 Définition
 Classification
I.6 Actions et sollicitations
I.6.1 Les actions
 Définition
 Les types
I.6.2 Les sollicitations
 à l’état limite ultime résistance
 à l’état limite service

2
I.7 les diagrammes contraints déformations pour le béton
et l’acier.

I.8 Traction simple


I.8.1 poutre en section rectangulaire

I.9 Conclusion

 chapitre II : présentation des règles Eurocode 2


II.1 Introduction
II.2 Définition d’eurocode 2
II.3 Domaine d’application
II.4 Principe et justification
II.5 Caractéristiques des matériaux
II.5.1 Béton
II.5.2 Acier
II.6 les diagrammes contraints déformations pour le béton
et l’acier.
II.7 Traction simple

II.7.1 section rectangulaire

II.8 Conclusion

3
Chapitre III : applications

III.1 Exercice (BAEL et Eurocode2)

III.2 Conclusion

4
Introduction générale :

Objectif :
Connaissances la déférence entre les règles de BAEL et Ec2
dans le cas poutre soumise à la flexion simple.

5
Chapitre I : présentation les règles
BAEL

6
I.1 Introduction :

I.2 définition :
Les règles BAEL91 constituent la révision des règles
techniques de conception et de calcule des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode des états
limites.ces règles ont été adopte comme Document Technique
Unifié par la commission générale de normalisation du
bâtiment- DTU (CG Norbert-DTU).
I.3 Domaines d’applications :
Les règles BAEL91modifiées 99 sont applicables à tous les
ouvrages en béton armé.
On distingue :
 Les constructions courantes : avec une charge
d’exploitation Q modérée (Q< 2G ou Q< 5 KN.𝑚3 )
 Les constructions industrielles : avec une charge
d’exploitation élevée (Q> 2G ou Q> 5 KN.𝑚3 )

7
I.4 Principes des justifications :
Les calcules justificatifs sont conduits suivants la théorie des
états limites. Un l’état limite est celui pour lequel une
condition reprise d’une construction.
On distingue :
 Les états limites ultimes :
 ELU d’équilibre statique : stabilité de construction
(pas de glissement et pas de renversement)
 ELU de la stabilité de forme : (on doit vérifier que
l’élément résiste la compression ou n)
 ELU de la résistance : on doit vérifier que les
compositions de béton armé est résiste.
 Les états limites de service : qui sont définis comme des
conditions d’exploitation ou de durabilité.
 ELS de déformation.
 ELS de compression du béton : ( 𝜎𝑏𝑐 ≤ 𝜎𝑏𝑐𝑎𝑑𝑚𝑠 )

I.5 Caractères des matériaux :


I.5.1 Le béton :

 Définition :
Le béton est un mélange dans des proportions préétablies de
granulat gros et fins.
Béton = granulats + pate collé (ciment +eau) + adjuvants
Béton : les granulats (sable et gravier) + la pâte collée (ciment
et eau) + un adjuvant.

8
 La résistance à la compression :
La résistance caractéristique à la compression du béton 𝑓𝑐𝑗 à
(j) jours d’âge est déterminée à partir d’essais sur des
𝑓
éprouvettes 16× 32. Elle définie par (𝑓𝑐𝑗 = 𝑗⁄1.15), et 𝑓𝑗 est la
valeur moyenne des résistances obtenues sur l’ensemble des essais
réalisés.

On utilise le plus souvent la valeur à 28 jours : 𝑓𝑐28

On à le tableau suivant que représente comment calcule de𝑓𝑐𝑗 :

𝑓𝑐𝑗
𝑓𝑐28 𝑓𝑐28 ≤ 40MPa 40< 𝑓𝑐28 ≤60MPa
j≤ 60 𝑗 𝑗
× 𝑓𝑐28 × 𝑓𝑐28
4.76 + 0.83 1.40 + 0.95
j> 60 1.10 × 𝑓𝑐28 Béton à haut résistance

 La résistance à la traction :
La résistance à la traction du béton à (j) jours notée𝑓𝑡𝑗 , est
conventionnellement définie par les relations dans le tableau
suivant :
Si 𝑓𝑐28 ≤ 60MPa 𝑓𝑡𝑗 = 0.6+0.06𝑓𝑐𝑗
Si 𝑓𝑐28 > 60MPa 𝑓𝑡𝑗 = 0.275(𝑓𝑐𝑗 )2/3

I.5.2 Acier :
 Définition :
C’est un alliage de fer et carbone en faible pourcentage, utilisé
en béton armé sont des aciers doux mi-dure et dure.

9
 Classification :
Les aciers généralement utilisés pour le béton armé sont
classés en trois catégories :
 Rond lisses (𝑓𝑒 𝐸235 et 𝑓𝑒 𝐸215)
 Acier haute adhérence (𝑓𝑒 𝐸500 et 𝑓𝑒 𝐸 400)
 Treillis soudés : sont constitues par des fils se
croisant perpendiculairement. Les éléments
constructifs des treillis soudés peuvent être :
 Soit des ronds lisses.
 Soit des barres de haute adhérence.
 Soit des fils à haute adhérence.

I.6 Actions et sollicitations :


I.6.1 Les actions :
 Définition :
Les actions sont des forces et des couples dus aux charges
appliqués (permanentes, climatiques…)
 Les types :
 Les actions permanentes, notées G (comme plancher ou
voiles...)
 Les actions variables, notées Q (exploitation et
climatique comme le vent ou neige)
 Les actions accidentelles, notées FA (séisme ou
explosion)

10
I.6.2 Les sollicitations :
Les sollicitations sont les moments de flexion, les moments de
torsion, efforts normaux, efforts tranchants.
 à l’état limite ultime résistance :
 combinaison fondamentales :
1.35𝐺𝑚𝑎𝑥 + 𝐺𝑚𝑖𝑛 + 𝛾𝑄1 𝑄1 + ∑ 1.3 Ѱ0𝑖 𝑄𝑖

𝛾𝑄1 = 1.5 dans le cas général

𝛾𝑄1 = 1.35
 combinaison accidentelle :
𝐺𝑚𝑎𝑥 + 𝐺𝑚𝑖𝑛 + 𝐹𝐴 + Ѱ11 𝑄1 + ∑ Ѱ2𝑖 𝑄𝑖
FA : valeur nominale de l’action accidentelle.
Ѱ11 𝑄1 : Valeur fréquente d’une l’action accidentelle.
Ѱ2𝑖 𝑄𝑖 : Valeur quasi permanente d’une autre action variable.

 à l’état limite service :


𝐺𝑚𝑎𝑥 + 𝐺𝑚𝑖𝑛 + 𝑄1 + Ѱ0𝑖 𝑄𝑖
Avec :
𝐺𝑚𝑎𝑥 : L’ensemble des actions permanentes défavorable
𝐺𝑚𝑖𝑛 : L’ensemble des actions permanentes favorable
𝑄1 : Une action variable dite de base
𝑄𝑖 : Une action variable d’accompagnement (i>1)
11
Ѱ0 , Ѱ1 , Ѱ2 :

I.7 Traction simple :

I.7.1 Section rectangulaire :


Les conditions : 𝑁 + ≠ 0 ; T = 0 ; M=0

I.7.2 les diagrammes contraints déformations pour le


béton et l’acier :

 diagramme contrainte déformation de béton et l’acier à


l’état limite ultime :

 diagramme contrainte déformation de béton et l’acier à


l’état limite service :

I.7.3 Hypothèse de calcules :

12
 la résistance à la traction du béton est
négligée
 les sections droites restent planes avant et
après la déformation
 pas de glissement relatif entre les armatures

I.7.4 les étapes de calcules pour la traction simple :


1) ELU :
Nu = 1.35𝑁𝐺 +1.5𝑁𝑄
𝑓
𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡 =𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 × 𝑓𝑠𝑢 ; 𝑓𝑠𝑢 = 𝛾𝑒
𝑠

Condition de résistance : Nu≤ 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


2) ELS :
Nser = 𝑁𝐺 +𝑁𝑄
𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡 =𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 × 𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 ; 𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 : Selon les fissurations
 Fissuration peu préjudiciable : 𝑓
 𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 𝑓𝑒
 Fissuration préjudiciable :
2 1
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = min 𝑓𝑒 , max 𝑓, 110√𝜂 × 𝑓𝑡28
3 2 𝑒

 Fissuration très préjudiciable :


2 1
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = min 𝑓𝑒 , max 𝑓, 90√𝜂 × 𝑓𝑡28
3 2 𝑒

Avec : 𝑓𝑡28 = 0.6+0.06 𝑓𝐶28

Condition de résistance : Nser ≤ 𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


13
3) Condition de non fragilité :
B×𝑓𝑡28
𝑁𝑓 ≤ 𝑁𝑒  B× 𝑓𝑡28 ≤ 𝐴𝑠𝑡 × 𝑓𝑒  𝐴𝑠𝑡 ≥
𝑓𝑒

14
Chapitre II : présentation les règles
d’Eurocode 2

II.1 Introduction :

15
II.2 Définition :
La norme de base pour le calcul des structures en béton est
l’Eurocode 2 (norme NF EN 1992-calcul des structures en
béton) l’Eurocode 2 comprend quatre normes permettant de
concevoir et dimensionner les structures et les éléments
structuraux des constructions en béton (bâtiments, ponts, silos
et réservoirs et ou de vérifier les propriétés mécaniques des
éléments structuraux préfabriqués en béton.
NF EN 1992-1-1 : règles générales et règles pour les bâtiments
NF EN 1992-1-2 : règles générales et calcule comportement
au feu
NF EN 1992-2 : ponts- calcul et dispositions constructives
NF EN 1992-3 : silos et réservoirs
Ces normes permettent le calcul des bâtiments et des ouvrages
de génie civil en béton armé.

II.3 Principe et justification :

16
Calcul aux états limites
Etat limite : état limite d’une structure au-delà duquel sa
fonction n’est plus remplie. On à deux types :
ELU : capacité portante, sécurité des biens et des personnes
 perte d’équilibre statique
 Rupture de la statique vérification de déformations
 Instabilité de formes admissibles
ELS : liés aux conditions normales d’exploitations et de
durabilité en service
 Déformations
 Vibrations vérification des contraintes
Fissurations admissibles et d’ouverture de fissure

II.3 Caractéristiques des matériaux :


II.3.1 Béton :
Caractéristiques mécaniques :
La résistance à la compression à 28 jours :𝑓𝑐𝑘
La résistance de calcul en compression : 𝑓𝑐𝑑 = α𝑐𝑐 𝑓𝑐𝑘 / 𝛾𝑐
Avec : 𝛾𝑐 = 1.5
α𝑐𝑐 = 1 pour béton armé et 0.8 pour béton non armé
Valeur moyenne 𝑓𝑐𝑡𝑚 = 0.30× 𝑓𝑐𝑘 2/3

17
II.3.2 Acier :
On à 3 types :

 Classe A : acier ductilité normale 𝜀𝑢𝑘 ≥2.5% (laminé à


froid ou tréfilé)
 Classe B : acier à haute ductilité 𝜀𝑢𝑘 ≥ 5% (laminé à
chaud)
 Classe C : acier à très haute ductilités 𝜀𝑢𝑘 ≥ 7.5%
Ec2 se limite aux aciers de limite élastique inférieurs ou égale
600MPa.
Critères mécaniques :
Limite d’élasticité : 𝑓𝑦𝑘

Module d’élasticité longitudinal : 𝐸𝑠

II.4 Les actions :


 Les charges permanents G (NF-EN 1991-1-1) poids
propre, poussée des terres…)
 Les charges d’exploitations Q : prend en compte l’usage
normal des objets mobiles, des véhicules…
 Charges courants pour les planchers
 Aires de stockage (E) et garage (F et G)

 à l’état limite ultime résistance :


 combinaison d’action :

18
𝛾𝐺 𝐺𝐾 + 𝛾𝑄,1 𝑄𝐾,1 + ∑𝑖>1 𝛾𝑄,1 Ѱ0,𝑖 𝑄𝐾,𝑖

Avec : 𝛾𝐺 =1.35 ; 𝛾𝑄,1 =1.5


 à l’état limite service :
𝐺𝐾 + 𝑄𝐾,1 + ∑𝑖>1 Ѱ0,𝑖 𝑄𝐾,𝑖 𝐺𝐾 +Ѱ1,𝑖 𝑄𝐾,1 + ∑𝑖>1 Ѱ2,𝑖 𝑄𝐾,𝑖

𝐺𝐾 + ∑𝑖≥1 Ѱ2,𝑖 𝑄𝐾,𝑖

Ѱ0 = 0.7
Ѱ1 =0.5
Ѱ2 =0.3
 enrobage :
𝐶𝑛𝑜𝑚 = 𝐶𝑚𝑖𝑛 + ∆𝐶𝑑𝑒𝑣
Avec :
𝐶𝑛𝑜𝑚 : Enrobage nominal à respecter
𝐶𝑚𝑖𝑛 : Enrobage minimal
∆𝐶𝑑𝑒𝑣 : Tolérance d’exécution = 10mm

II.5 Traction simple :


19
II.5.1 Hypothèses de calcule :
 Navier-Bernoulli : sections droites restent planes avants
et après la déformation
 La résistance du béton tendu est négligée
 Adhérence parfaite antre l’acier et béton : au contacte
entre le béton et les armatures :𝜀𝑠 =𝜀𝑐

II.5.2 Les diagrammes contraints déformations pour


le béton et l’acier :

 diagramme contrainte déformation de béton:

 diagramme contrainte déformation d’acier :

II.5.3 Les étapes de calcules :


1) ELU :
𝑁𝐸𝑑 = 1.35G + 1.5Q
𝑓𝑦𝑘
𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 =𝐴𝑠𝑡𝑢 × 𝑓𝑦𝑑 ; 𝑓𝑦𝑑 = ; 𝛾𝑠 = 1.15
𝛾𝑠

𝑓𝑦𝑑 :Rrésistance de l’acier en traction

Condition de résistance : 𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


2) ELS :
20
Nser = 𝐺+𝑄
𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 =𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 × 𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠
𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 0.8𝑓𝑦𝑘

Condition de résistance : Nser ≤ 𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒

3) Condition de non fragilité :


𝐴𝑐 × 𝑓𝑐𝑡𝑚 ≤ 𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 × 𝑓𝑦𝑘
Avec :
𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 : Section des aciers tendus
𝐴𝑐 : Section de béton tendu
𝑓𝑐𝑡𝑚 : Résistance caractéristique du béton à la traction
𝑓𝑦𝑘 : Limite d’élasticité é de l’acier
𝐴𝑐 ×𝑓𝑐𝑡𝑚
si h≤ 30cm
𝑓𝑦𝑘

𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 =
𝐴𝑐 ×𝑓𝑐𝑡𝑚
0.65× si h ≤ 60cm
𝑓𝑦𝑘

21
Chapitre III : Application numériques

22
Exercice :
Déterminer la section d’armatures d’un tirant en béton armé de
section rectangulaire (40× 60𝑐𝑚2 ) dont les efforts appliqués
sont :
 Nu=100𝑡𝑓
 Nser = 60𝑡𝑓
 Acier de type feE400
 La résistance caractéristique à la compression du béton
𝑓𝑐28 =25MPa
 La fissuration est préjudiciable

Solution :
Selon BAEL :
On à : 1𝑡𝑓 = 1000 𝑘𝑔𝑓

1 𝑘𝑔𝑓 = 10 N
1) Calcul à l’ELUR :
𝑓𝑒 400
𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡 =𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 × 𝑓𝑠𝑢 ; 𝑓𝑠𝑢 = = = 347.82MPa
𝛾𝑠 1.15

Condition de résistance : Nu≤ 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


Nu
: 𝑁𝑢 ≤ 𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 × 𝑓𝑠𝑢  𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥
𝑓𝑠𝑢

100×103 ×10
𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥
347.82

𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥ 28.75𝑐𝑚2

23
2) Calcul à l’ELS vis-à-vis de l’ouverture des fissurations :
𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡 =𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 × 𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 ;
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 : Selon les fissurations
 Fissuration préjudiciable :
2 1
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = min 𝑓𝑒 , max 𝑓, 110√𝜂 × 𝑓𝑡28
3 2 𝑒

𝑓𝑡28 = 0.6+0.06𝑓𝐶28  𝑓𝑡28 = 2.1MPa

2
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = min 400, max 1
400, 110√1.6 × 2.1
3 2

𝜂= 1.6 (acier HA, ɸ ≥ 6mm)

𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 202MPa

Condition de résistance : Nser ≤ 𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


Nser
𝑁𝑠𝑒𝑟 ≤ 𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 × 𝑓𝑠𝑢𝑎𝑠𝑚𝑖𝑠  𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥
𝑓𝑠𝑢𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠

60×103 ×10
𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥  𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥ 29.7𝑐𝑚2
202

3) Condition de non fragilité :

24
B×𝑓𝑡28
𝑁𝑓 ≤ 𝑁𝑒  B× 𝑓𝑡28 ≤ 𝐴𝑠𝑡 × 𝑓𝑒  𝐴𝑠𝑡 ≥
𝑓𝑒
(40×60)×2.1
𝐴𝑠𝑡 ≥  𝐴𝑠𝑡 ≥ 12.6𝑐𝑚2
400

4) Synthèse :
Ast = max (𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑖𝑚 ,𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ,𝐴𝑠𝑡 )
Ast= 𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 =29.7𝑐𝑚2
La section adoptée :
𝐴𝑠𝑡 = 31.42 𝑐𝑚2 (10HA20)
Selon Ec2 :
1) ELU :
𝑓𝑦𝑘
𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 =𝐴𝑠𝑡𝑢 × 𝑓𝑦𝑑 ; 𝑓𝑦𝑑 = ; 𝛾𝑠 = 1.15
𝛾𝑠

𝑓𝑦𝑑 :Rrésistance de l’acier en traction


𝑓𝑦𝑘 400
𝑓𝑦𝑑 = = = 347.82MPa
𝛾𝑠 1.15

Condition de résistance : 𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


NEd
𝑁𝐸𝑑 ≤ 𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 × 𝑓𝑦𝑑  𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥
𝑓𝑦𝑑

100×103 ×10
𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥
347.82

𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 ≥ 28.75𝑐𝑚2
2) ELS :
𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 =𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 × 𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠
25
𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 0.8𝑓𝑦𝑘

Condition de résistance : Nser ≤ 𝑁𝑠𝑒𝑟𝑙𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒


Nser
𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥
𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠

𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 0.8𝑓𝑦𝑘  𝑓𝑠𝑒𝑟𝑎𝑑𝑚𝑖𝑠 = 0.8× 400= 320MPa


60×103 ×10
𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥  𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ≥ 18.75𝑐𝑚2
320

3) Condition de non fragilité :


𝐴𝑐 × 𝑓𝑐𝑡𝑚 ≤ 𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 × 𝑓𝑦𝑘

𝐴𝑐 ×𝑓𝑐𝑡𝑚
𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 = 0.65× si h ≤ 60cm
𝑓𝑦𝑘

𝑓𝑐𝑡𝑚 = 0.30× 𝑓𝑐𝑘 2/3


La résistance à la compression à 28 jours (𝑓𝑐𝑘 <50MPa) :
𝑓𝑐𝑘 =25MPa
𝑓𝑐𝑡𝑚 = 0.30× (25)2/3 = 2.5MPa
(40×60)×2.5
𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 = 0.65× = 9.75𝑐𝑚2
400

4) Synthèse :
Ast = max (𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑖𝑚 ,𝐴𝑠𝑡𝑠𝑒𝑟 ,𝐴𝑠𝑚𝑖𝑛 )

Ast = 𝐴𝑠𝑡𝑢𝑙𝑡𝑚 = 28.75𝑐𝑚2

26
27