Vous êtes sur la page 1sur 1

Calcul de la pression sur le sol

Pression exercée sur le sol de fondation sans application


des coefficients de pondération
(Charge en daN et surface portante en cm²)
G+Q 5574 + 1395
σsol = = = 1,394 daN/cm²
S 50 x 100
En utilisant le newton comme unité, on a :
55740 + 13950
σsol = = 139 380 N/m² ou 0,139 MPa
0,50 x 1,00

Valeur de la pression en appliquant les coefficients de


pondération prescrits
1,35 G + 1,5 Q Fig. 8 : Hypothèse de répartition uniforme sous la semelle
σqu = = 0,193 MPa avec armature renforcée
S

7. Cas d’une façade de pavillon avec larges baies

La structure porteuse est constituée par :


• la maçonnerie en blocs creux de béton avec :
− un linteau de garage de grande portée ;
− des poteaux incorporés et des jambages en béton armé ;
• la ferme de charpente traditionnelle.

Inventaire des charges (cf. fig. 9)

Éléments répertoriés de n° 4 à n° 8.
• n° 4 - Ferme de charpente qui supporte les pannes,
les chevrons, les liteaux et les tuiles sur la moitié de la
portée de la ferme et de part et d’autre du plan vertical
de la ferme (½ portée des pannes). Elle s’appuie sur le
poteau incorporé n° 6. Elle introduit une charge perma-
nente concentrée.
Fig. 9 : Façade en maçonnerie et ouvrages associés
• n° 5 et n° 6 - Les poteaux incorporés reportent leurs en béton armé
charges sur le linteau de la porte du garage.
• n° 7 - Le linteau d’une portée de 3,25 m porte :
− les charges concentrées des piliers n° 5 et n° 6 ;
− la maçonnerie de blocs de l’étage ;
− les charges réparties du poids propre du linteau, du poids
propre du plancher, et les charges d’exploitation sur
le plancher.
• n° 8 - Les jambages de la porte du garage supportent
l’ensemble des charges précédentes.

Commentaires
Les jambages n° 8 sont raidis par un poteau en béton armé
incorporé dans les blocs spéciaux de la maçonnerie.
La dalle en béton armé (épaisseur 12 cm) du terre-plein s’ap-
puie sur le mur de soubassement.
Le chaînage périphérique de la dalle sert aussi de
sommier de répartition des charges sur les blocs du mur
de soubassement.
Le mur de soubassement répartit une partie de l’effort de
compression exercé en pied de jambage suivant des lignes
extrêmes à 45° environ (voir les blocs hachurés sur la fig. 10).
Cet exemple met en évidence la nécessité d’étudier les zones
les plus sollicitées d’une construction pour concevoir le système
porteur avec des ouvrages associés en béton armé.
La transmission des charges au sol ne doit pas créer de
désordres consécutifs dans les structures en maçonnerie ou
en béton armé (fissurations des murs de façade ou tasse- Fig. 10 : Visualisation du transfert de charges
ments localisés). jusqu’aux fondations

17