Vous êtes sur la page 1sur 114

Conception des transmissions de

puissance

Les Engrenages

1 AZ
Etude géométrique et cinématique des
engrenages droits à denture droite

2 AZ
Introduction
 Le rôle principal des engrenages est d'assurer la
transmission de puissance avec un mouvement de
rotation d'un arbre à un autre, avec un rapport moyen
de vitesse angulaire constant.
 Selon les positions relatives des arbres, trois classes
majeures d'engrenages peuvent être distinguées :

3 AZ
Types d’engrenages
• Les engrenages à axes
parallèles: Ce type est nommé
aussi cylindrique .Selon la
géométrie des dents suivant la
génératrice:
Dentures droites, dentures
hélicoïdales, etc....

4 AZ
Types d’engrenages
• Les engrenages à axes concourants: Ce type est nommé
aussi conique.
Les deux arbres sont disposés tels que leurs axes de rotation
se coupent en un point.

5 AZ
Types de dentures
Selon la géométrie des dents :
- dentures droites: les génératrices
passent par le point de concours
des axes de rotation.
- dentures hélicoïdales: les
génératrices suivent une hélice sur
le cône de génération.
-dentures spirales: engendrées par
les segments rectilignes s'appuyant
sur une courbe directrice.
6 AZ
Types d’engrenages
• Les engrenages à axes
quelconques: ces engrenages
sont qualifiés de "gauches ".
Les axes des arbres n'ont pas de
point commun et occupent une
position relative quelconque.
Dans cette catégorie se trouvent
par exemple les dentures
hypoïdes.

7 AZ
QUALITÉ DES ENGRENAGES
La norme ISO 1328 prévoit 13 classes de précision, la classe 0 étant la plus
précise et la classe 12 la moins précise
 Classes 0 à 4 :pour denture de précision exceptionnelle ou pour grandes
vitesses(V>30 m/s). Engrenages, étalons, turbines...
 Classes 5 et 6 :denture rectifiée ou rasée (Ra<0,2 ou 0,4 μm). Pour
engrenages sous vitesses élevées (V<20 m/s). Machines-outils, appareils de
mesure, turbines, automobiles...
 Classe 7 :cas de denture taillée par fraise mère (et rectifiée), Ra = 0,8 à 3,2
μm, V<1 m/s. Bonne qualité en mécanique générale : manutention,
automobiles, machines-outils, machines de bureau...
 Classes 8 et 9 :qualité courante avec roues trempées non rectifiées (Ra = 3,2
μm), V < 7m/s.
 Classe 10 :procédés usuels et aussi extrusion, filage, frittage, moulage par
injection pour les engrenages en plastique...
 Classes 11 et 12 :engrenages lents (V<2 m/s) et engrenages gros modules.

8 AZ
Engrenages cylindrique à développante
de cercle
On étudiera particulièrement les engrenages
cylindriques, utilisés dans diverses applications
mécaniques.
La conception des différents types d'engrenages
cylindriques dépend de la méthode de génération
appliquée.
La génération des profils en développante de cercle à
partir de l'outil crémaillère est la méthode la plus
fréquente pour obtenir des engrenages précis, donc
un fonctionnement relativement silencieux.
9 AZ
Engrenages cylindrique à développante de cercle

10 AZ
Etude géométrique des engrenages à
développante de cercle
Profil de la denture:
L'utilisation des engrenages en
milieu industriel doit répondre à
des contraintes cinématiques,
dynamiques et économiques.
L'analyse des divers profils permet
de retenir la développante de
cercle comme seul profil
respectant ces exigences.

11 AZ
Engrenages cylindrique à développante de
cercle

12 AZ
Engrenages cylindrique à développante de
cercle
Au cours de l'engrènement,
la ligne d'action est une droite
fixe tangente aux cercles de
base.
Lorsque l'on néglige la résistance
au glissement au contact des
profils et en considérant le
couple constant les inter-efforts
se réduisent à un glisseur
constant, ce qui n'engendre
qu'un minimum de vibrations, si
l'on considère le profil
indéformable.
13 AZ
Engrenages cylindrique à développante de
cercle
Définition de la développante:
Une développante d'un cercle Cb, dit de base,
de centre 0, de diamètre db, est la trajectoire dans
R (0, X1, YI, ZI) lié à Cbl d'un point M appartenant à une droite
D2, qui roule sans glisser au point T de tangence sur Cbl .
Une développante est également l'enveloppe de la normale en M
à D2, dans le mouvement de D2 par rapport à Cbl .

14 AZ
T : centre instantané de rotation du mouvement de D2 par rapport à CbI ;
CbI : base de ce mouvement (cercle de base) ;
D2 : roulante de ce mouvement.

15 AZ
Etude théorique de la développante
Equation de la développante
en coordonnées polaires:
La figure représente une
développante dont le point
de rebroussement est Mo sur
le cercle de base.
ρM et θ définissent la position
du point M sur le profil en
développante de cercle;

16 AZ
Etude théorique de la développante

H définit la position du point T


sur le cercle de base;
α repère la position angulaire
du point T par rapport au
point M.
Par définition: θ =H - α ;
De plus OM.cosα = OT
(triangle OTM) ;

17 AZ
Etude théorique de la développante

La condition de roulement
sans glissement en T se traduit par:

invα et α sont exprimés en radian.


18 AZ
Fonction involute
𝜽 = 𝒊𝒏𝒗𝜶 = 𝒕𝒂𝒏𝜶 − 𝜶
Cette fonction n’est pas inversible. Il n’existe pas de fonction 𝑖𝑛𝑣-1.
Il faut utiliser le tableau de valeurs d’involute.

19 AZ
20 AZ
21 AZ
Longueur de l'arc de développante:
L =MoM
Soit MM' le déplacement correspondant à une rotation dH:
MM'= dL =TM.dH
(Angle à côtés perpendiculaires)

Or H=θ+α et θ = tg α – α
Alors H= tg α

Soit

22 AZ
Les procédés ou modes d'obtention des dentures

A ce niveau de l'étude, Il existe en effet plusieurs modes de


fabrication des engrenages, que l'on peut classifier en deux
grands groupes, selon le mode d'obtention, les profils actifs sont
obtenus :
A- Sans enlèvement de matière (sans copeaux) :
- moulage sable,
- moulage sous pression,
- forgeage / estampage,
- découpage (petits mécanismes)

Il faudra remarquer que la qualité et la précision recherchées dans


les engrenages pour la transmission de grandes puissances ne
sont pas obtenues par les procédés sans enlèvement de matière.

23 AZ
Les procédés ou modes d'obtention des dentures

B- Avec enlèvement de matière (avec copeaux) :


- taillage par fraise de forme (fraise doigt ou fraise "au
module"),
- taillage par génération : l'outil génère, engendre les
profils actifs; le profil est obtenu par l'enveloppe des
positions successives de l'outil, c'est le procédé le plus
utilisé dès que l'on désire une qualité correcte:
 taillage à l'outil crémaillère (procédés Maag ou
Sunderand),
 taillage à l'outil pignon (procédé Fellow),
 taillage à la fraise-mère.

24 AZ
Génération d'un profil en développante de cercle
à l'aide de l'outil crémaillère
Présentation de la crémaillère de taillage:
 Crémaillère théorique: cette crémaillère est utilisée
comme base pour définir les dimensions de dentures
normalisées d'un système de roues à développantes .
 Crémaillère réelle: crémaillère fictive qui tient en
compte les raccordements de dentures.
 Ligne de référence: ligne d'intersection du plan de
référence avec le plan de tracé de référence, c'est aussi
la ligne par rapport à laquelle les dimensions du tracé
sont spécifiées.

25 AZ
Génération d'un profil en développante de cercle à
l'aide de l'outil crémaillère

26 AZ
Génération d'un profil en développante de
cercle
Les roues taillées, dont la géométrie est définie à partir
du profil de la crémaillère de référence, sont de deux
natures :
• Géométrie obtenue sans déport de denture: le plan de
référence de la crémaillère est tangent au cylindre
primitif de taillage (dl = m0.Z1) ;
• Géométrie obtenue avec déport de denture: le plan de
référence de la crémaillère est distant de δ = x.m0, du
plan primitif de taillage (d1=m0.Z1);

27 AZ
Génération d'un profil en développante de
cercle

le coefficient de déport «
x » est compté
positivement lorsque la
crémaillère s'éloigne du
centre du pignon.

28 AZ
Génération d'un profil en développante de
cercle
Processus de taillage :
Le taillage est assuré par la combinaison de trois
mouvements :
• Un mouvement d'avance assuré par le déplacement
longitudinal de l'outil.
• Un mouvement de coupe obtenu par le mouvement
transversal harmonique de l'outil.
• Et un mouvement de pénétration assuré par la montée
de la roue à tailler.

29 AZ
Génération d'un profil en développante de
cercle
Il faut définir les surfaces engendrées par un outil
crémaillère simplifié S3 constitué des trois surfaces
planes α3, α3*, α3** associées à un plan de référence
de S3 et à l'angle α0.
Le mouvement de coupe est une translation alternative
suivant la direction axiale Z3=Zo.
Le mouvement de génération est établi par la
cinématique de la machine à tailler. Il assure la
translation de S3, d'axe X3 = X0, associé à la rotation
du pignon S1,
réalisant le non-glissement en I31

30 AZ
Mise en évidence des mouvements de génération

La position relative
de SI et S3 est définie par:

Où dl est le diamètre primitif


de taillage du pignon 1.
Le point M engendré par ζ3
est défini par I31
perpendiculaire à ζ3 tel que:

31 AZ
Mouvement de génération

σ3* et σ3**
engendrent les
cylindres de tête et
de pied du pignon.
Le point P génère un
profil trochoïdale de
raccordement entre
le cercle de pied et
le profil en
développante.

ζ3 enveloppe une développante de cercle .


La droite TI, I31 M roule sans glisser sur le cercle de base de diamètre
dbl=dlcosαo.
Le point M décrit dans le repère lié à SI une développante de cercle de
base. AZ
32
Caractéristiques géométriques d'une roue à
denture extérieure droite:
D'une manière générale, une roue dentée est
caractérisée principalement par:
 son module,
 le nombre de dents,
 l'angle de pression,
 le coefficient de déport
 l'angle d'inclinaison d'hélice s'il s'agit d'une roue à
denture hélicoïdale.

33 AZ
Taillage d’engrenages

34 AZ
Taillage d’engrenages

35 AZ
Taillage d’engrenages

36 AZ
Taillage d’engrenages

37 AZ
Procédé avec enlèvement de matière

38 AZ Outil fraise-mère
Procédé avec enlèvement de matière

39 AZ Outil pignon
Caractéristiques géométriques d'une
roue à denture extérieure droite

40 AZ
Caractéristiques géométriques d'une roue à denture
extérieure droite
La position relative de la crémaillère de référence vis-à-vis de la
roue à tailler permet de déterminer les caractéristiques de cette
roue.

41 AZ
Caractéristiques géométriques d'une roue à denture
extérieure droite
Le cercle primitif est l’élément de référence.
Nous appelons pas primitif, noté p, la longueur de
l'arc du cercle primitif entre deux développantes
consécutives.
Le périmètre du cercle primitif est égale à π.d.
C’est aussi le produit du pas primitif et du nombre de
dent Z, à savoir Z.p.
Soit au final:

42 AZ
Caractéristiques géométriques d'une roue à denture
extérieure droite
Par définition, nous appelons module de l'engrenage,
noté m (unité en mm), la relation :

Les caractéristiques d’une


dent sont fonction du
module de taillage m0 et de
l’angle de pression de
taillage α0

43 AZ
Caractéristiques géométriques d'une roue à denture
extérieure droite
Soit x le coefficient de déport
(x= 0 pour une roue sans déport de denture).
• Diamètre primitif: d = m0 .Z
• Diamètre de tête: da = d + 2(1 + x).m0
• Saillie de la dent: ha = (l + x)m0 = y1· m0
• Diamètre de pied: d f = d - 2(1,25 - x ).mo
• Creux de la dent: hf = (1.25 - x)mo = y2 .mo
• Hauteur de la dent: h = ha + hi = 2.25m o
• Epaisseur de la dent au primitif de taillage:

• Intervalle entre deux dents au primitif de Epaisseur curviligne de la dent


taillage:

44 AZ
Epaisseur curviligne de la dent

45 AZ
Epaisseur curviligne de la dent

Remarque:
 La valeur minimum de l'épaisseur de la dent mesurée au
cercle de tête est 0,2 m0
 L'épaisseur au sommet de la dent diminue pour un
coefficient de déport x positif.

46 AZ
Epaisseur curviligne de la dent

di est connu, il faut exprimer

Cette relation permet de déterminer la


distance curviligne entre deux arcs de
développantes c'est à dire l'épaisseur
curviligne en tout point de la dent.

47 AZ
Expression du pas mesuré sur un diamètre di

En considérant deux
développantes consécutives
d'un même cercle de base,
limitées par un cercle de
diamètre di.

Mise en évidence du pas aux différents diamètres


48 AZ
Expression du pas mesuré sur un diamètre di
Le pas de base est donné par:

Le pas au diamètre di:

Sachant que T"OTo = B"OB


T0"OT0 = B"OB car par
définition θi =θi"

Alors:

49 AZ
Expression du pas de base: Pb
Partant de l'expression du pas au primitif et la relation
précédente, nous pouvons déduire l'expression du pas de
base.
En effet :

50 AZ
51 AZ
Denture hélicoïdale
Denture hélicoïdale: notons
l'inclinaison de la denture suivant
une hélice. Nous voyons que les
paramètres dans le plan normal
et ceux dans le plan apparent
sont reliés par cette inclinaison.
Par conséquent, nous aurons
deux plans: un plan apparent et
un plan réel.

52 AZ
Denture hélicoïdale
Mode d'obtention:
Pour générer une denture hélicoïdale, il suffit
d'incliner l'outil crémaillère d'un angle β par
rapport au plan "Pt" perpendiculaire au plan
de référence de S3. Les deux plans cités
pour la roue à générer vont apparaître sur la
crémaillère génératrice.

53 AZ
Denture hélicoïdale
Remarque :
Si β1 sur le pignon 1 est un angle à gauche alors β2 sur la roue 2 est un angle
à droite.

54 AZ
Denture hélicoïdale
Avantages :
 Le contact entre dents est progressif
 La conduite est plus longue à cause du recouvrement.
 Fonctionnement sans choc, donc peu ou pas de bruit
 Si β varie, l'entraxe varie. Adaptation de l’entraxe à une valeur donnée
 La résistance des dents augmente car l’épaisseur augmente

Inconvénients :
 Création d'une composante de force
axiale

55 AZ
Caractéristiques d'une denture
hélicoïdale
Passage des caractéristiques apparentes à celles réelles de notre
engrenage. La hauteur de la denture restant constante, nous aurons
après calcul:

Mise en évidence
de l'inclinaison de
la crémaillère

56 AZ
Caractéristiques d'une denture
hélicoïdale
Sachant que le plan apparent (Pt) d'une roue à denture
hélicoïdale est identique au plan réel d'une denture
droite, nous pouvons déduire de l'étude précédente les
caractéristiques apparentes de la denture hélicoïdale.
x = coefficient de déport (x =0 pour une roue sans
déport de denture).
mt = module apparent
mn = module réel
αn = angle de pression mesuré dans le plan réel.
αt = angle de pression mesuré sur le plan apparent.

57 AZ
Caractéristiques d'une denture hélicoïdale

58 AZ
Nous avons:

59 AZ
60 AZ
61 AZ
Etude de la Continuité d'engrènement des
engrenages à denture parallèle
Engrenages parallèles extérieurs à denture droite:
l'engrènement de deux roues de centre O1 et O2 d'un
engrenage parallèle extérieur, dans un plan perpendiculaire
aux axes (les dentures sont toujours considérées en
développante de cercle).

62 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle
La ligne d'action de cet
engrènement est la droite T1T2
passant par le point I de contact
des deux cercles primitifs,
tangents aux deux cercles de base
et inclinée d'un angle α par
rapport à la tangente commune
aux deux cercles primitifs en I.

La roue 1 étant supposée menante.

63 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle

Pour une rotation suivant le sens horaire


de la roue menante :
A est la début de contact entre un couple
de dents à profils conjuguées B est la fin
de contact entre le même couple de dents
à profils conjuguées

Le point de contact des profils de denture


décrit donc le segment AB.
AI est le segment d'approche, IB le
segment de retraite.
La longueur AB est appelée longueur de
conduite

64 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle
Pour assurer la continuité d’engrènement, il faut vérifier que le
rapport de conduite, rapport entre la longueur de conduite
et le pas de base, est compris entre 1,3 et 1,8 :

65 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle

Calcul de la longueur de conduite


(Valable uniquement pour les dentures droites) :

IB = BT1-IT1

AI = AT2- IT2

66 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle

Expression du pas de base :

Soit:

D’où le rapport de conduite :

67 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle

68 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle

L'équation devient: εα= y1.U1 + y2.U2

UI et U2 étant deux fonctions correspondantes égales à :

69 AZ
Les abaques permettent de trouver très rapidement la valeur
du rapport de conduite εα de façon empirique.
On montre en effet que le rapport de conduite peut être calculé à
partir de la relation : εα= y1.U1 + y2.U2

Avec

Ni>0 pour les dentures extérieures - Ni<0 pour les dentures


intérieures Ui est fonction de Ni

70 AZ
71 AZ
Continuité d'engrènement des engrenages à
denture parallèle
Remarques:
• les valeurs négatives de N sont réservées pour les dentures
intérieures.
• α peut être remplacé par α' (angle de pression de
fonctionnement), ou par αt (angle de pression apparent), ou
bien par α't (angle de pression apparent de fonctionnement).
• Nous pouvons constater que le rapport de conduite croît
avec les saillies ha , et ha2 ; il croît également si le rayon
primitif de l'un des éléments de l'engrenage augmente.
Par contre, une augmentation d'angle de pression a pour effet
une diminution du rapport de conduite.

72 AZ
Engrenages parallèles extérieurs à denture
hélicoïdale:
Les profils apparents conjugués sont PI et P2 sur la face avant et arrière.
Ces deux faces sont distantes de la valeur de la largeur de denture b.
L'angle de pression apparent est αt et l'inclinaison primitive β.

73 AZ
Le décalage du profil par rapport au profil P1 mesuré sur le
cylindre primitif, est v’1i’1 Le décalage du profil par rapport au
profil P2, mesuré sur le cylindre primitif, est V’2 i’2.

74 AZ
L'engrènement du couple de dentures conjuguées commence
au point A où le profil P2 commence à attaquer le profil
conjugué Pl. Il se termine en B' lorsque le couple de profils
conjugués (P’2-P’1) a cessé son action.

75 AZ
Rapport de conduite apparent et rapport total
de conduite:
Le rapport total de conduite εγ est donné par:

Rapport de conduite apparent εα :

U1 et U2 déterminés par calcul


ou graphiquement (vu précédemment)

76 AZ
Rapport de conduite apparent et rapport total
de conduite:

Rapport de recouvrement apparent εβ

( b étant la largeur de
la denture)

77 AZ
78 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:
Paramètres de fonctionnement d'un engrenage:
Les paramètres de fonctionnement sont différents de ceux du taillage. Cette
différence est due principalement au déport et à la correction de denture avec
ou sans changement d'entraxe.

La normale aux profils en développante, pour n'importe quel entraxe, reste


toujours tangente aux deux cercles de base des roues.

79 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:

L'engrenage pignon-roue est défini par trois paramètres supplémentaires:


• α' : angle de pression de fonctionnement
• m' :module de fonctionnement
• a' Entraxe de fonctionnement
m’ et a' sont calculés à partir des deux conditions suivantes:

80 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:
l'invariabilité des diamètres de base des deux développantes, nous pouvons
écrire :

Ou encore

81 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:

d1' et d2' étant les diamètres des


cercles primitifs de fonctionnement.
Les diamètres primitifs
de fonctionnement se trouvent
simplement par :

82 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:

le pas primitif de fonctionnement p' devant être identique sur les deux
cercles primitifs de fonctionnement :

Le pas de base de la développante de cercle doit être le même sur les deux
dentures

La condition de fonctionnement sans jeu angulaire associé au


roulement sans glissement en I se traduit par:

83 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:

Il en déduit:

D’ou:

84 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:

En posant

Il vient:

Soit

Remarque:
Cette relation permet de calculer les caractéristiques de fonctionnement
théorique sans jeu en définissant α', angle de pression de fonctionnement.
85 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:
Les dispositions d'entraxe de fonctionnement sans jeu (a') et
d'entraxe théorique sans variation (a), permettent d'écrire:

86 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:
Nous avons deux modes de fonctionnement dans les trois cas
suivants:

87 AZ
Condition de fonctionnement des engrenages
parallèles:
Modes de fonctionnement:
1- Variation d’entraxe:

Impose L'engrenage est dit corrigé avec


variation d'entraxe.
2-Sans variation d’entraxe:
a- :l'engrenage est dit corrigé sans
variation d'entraxe

b- Si de plus x1=x2=0 l'engrenage est dit normal ou non


corrigé.

88 AZ
Interférence
de
fonctionnement et de taillage

89 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Lorsque le nombre de dents du pignon est faible (<17 dents), le fond du creux
est étroit. L'engrènement est alors difficile puisque la tête des dents de la
roue n'a pas la possibilité de se déplacer dans le creux des dents du pignon.
On dit alors qu'il y a interférence de fonctionnement (les dents interfèrent).

90 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

De même, lors du taillage, l'outil façonne le fond des


creux de dents créant une interférence de taillage. Cette
interférence de taillage fragilise considérablement la dent.
Elle est supérieure à l'interférence de fonctionnement.

91 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Il ne faut pas tailler au delà du point T1. Il faut donc


respecter la condition : O

pour α = 20°, la limite est Z = 17 dents.

92 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Conclusion : il n'y aura jamais d'interférence de


taillage, lorsque le pignon taillé aura un nombre de
dents supérieur à 17 pour un angle de pression de
taillage de 20°.

93 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Il ne faut pas tailler au delà du point T1. Il faut donc


respecter la condition :

94 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Conclusion : Il n'y aura jamais interférence théorique


entre un pignon (Z1) et une roue (Z2) si Z1 > 13 dents.

95 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Comment éviter les interférences de taillage ?


1. Par augmentation de l'angle de pression α
- diminution du rapport de conduite εα
- peu employé
2. Par utilisation de denture basse : la saillie ha est
inférieure à m
- diminution du rapport de conduite εα
- peu employé
3. Par l'utilisation de dentures déportées

96 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

Il faut que la saillie de la dent ne doit pas dépasser T1

C’est le déport mini pour éviter l'interférence de taillage de la crémaillère


normalisée taillant le pignon de Z dents.
Exemple : si Z = 10 dents alors xmini = 0,41
97 AZ
Interférence de fonctionnement et de taillage

98 AZ
Caractéristiques de taillage

99 AZ
Caractéristiques de fonctionnement

100 AZ
Le glissement spécifique

101 AZ
Le glissement spécifique
Divisons la partie utile AB en parties égales. Soient C, D, E, F, G, les
points de division. Le point a1 du pignon, correspond au point a2 de la
roue. Ces deux points viendront en contact au point A de la droite de
pression. Idem pour les points c1, c2 qui viendront en contact en C, etc...
Sur cette figure, il est aisé de constaté que la différence a1c1 - a2c2 est
plus grande que la différence c1d1 - c2d2... Plus on s’approche du point I,
plus le glissement des profils l'un sur l'autre est petit.

102 AZ
Le glissement spécifique

103 AZ
104 AZ
105 AZ
Le glissement spécifique

106 AZ
Le glissement spécifique

107 AZ
Le glissement spécifique

108 AZ
Le glissement spécifique

109 AZ
Le glissement spécifique

• Les valeurs des déports de denture pour


égaliser les glissements spécifiques se lisent sur
la figure des abaques.
• C’est un système de correction permettant
l'égalisation des glissements spécifiques maxi
sur le pignon et sur la roue.
• Le déport est déterminé en fonction du nombre
de dents du pignon et du rapport i = Z2/Z1

110 AZ
111 AZ
Le glissement spécifique

112 AZ
Exemple d’application:
Un engrenage cylindrique à denture droite est taillé au module 3,5 mm, les
nombres de dents étant : pignon 16 dents, roue 79 dents. L'entraxe de
fonctionnement vaut 170 mm. L'angle de pression de génération vaut 20°,
profil de référence C. Le coefficient de déport du pignon est
approximativement 1,5 fois celui de la roue, sa valeur étant arrondie à 0,1
près. Déterminez :
1. le rapport d'engrenage, l'entraxe nominal, le pas primitif et de base,
2. la somme des coefficients de déport, la répartition des coefficients entre
les deux roues,
3. les diamètres : primitifs, primitifs de fonctionnement, de base, de pied et
de tête, ces derniers étant arrondis à 0,1 mm près,
4. les angles de pression de tête, les rapports de conduite partiels et total,
5. les épaisseurs curvilignes de la denture :
- sur les cercles primitifs nominaux,
- sur les cercles primitifs de fonctionnement,
- sur les cercles de tête,
113 AZ
Exemple 2:
Dans une transmission à deux engrenages cylindriques à denture droite
placés en parallèle entre les mêmes arbre menant et mené, on prévoit un
module m = 3 mm et un profil C. Les caractéristiques de ces deux
mécanismes, montés dans une boîte de vitesse de machine-outil, sont :
a. Engrenage 1 : Nombre de dents : pignon z1 = 18 roue z2 = 51,
même entraxe que l'engrenage 2 au moyen de déport de denture,
coefficients de déport : valeur proportionnelle à l’inverse du nombre de
dents,
b. Engrenage 2 : Nombre de dents : pignon z3 = 27 roue z4 = 43.
denture non déportée.
Déterminez :
1. l'entraxe de ces deux engrenages, les angles de pression de
fonctionnement,
2. les diamètres primitif, primitif de fonctionnement, de tête, de base et
de pied,
3. les longueurs curvilignes primitives et de tête,
4. les longueurs de conduite et les rapports de conduite.
114 AZ