Vous êtes sur la page 1sur 16

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Direction Générale des Études Technologiques


INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE BIZERTE

Département Génie Electrique

Rapport de stage d’initiation

Effectué à : Société Tunisienne de Sidérurgie EL-FOULADH

Elaboré par : Bejaoui Oussama

Encadreur : Saafi Hatem

Année universitaire : 2019 – 2020

ISET Bizerte BP. 65 – Campus universitaire 7035 Menzel Abderrahmane


Tél : 72 570 601 Fax : 72 572 455 E-mail : ge.isetb@yahoo.fr
Remerciements

Cette page est personnelle et est consacrée, généralement, à remercier


l’encadreur de la société ainsi que les personnes (membres de la société,
enseignants, personnel technique ou administratif et non pas les membres du
jury) qui auraient aidé l’étudiant à mener à terme son stage d’initiation en le
conseillant ou en lui fournissant de la documentation. Ces remerciements sont
exprimés en une dizaine de lignes au maximum, de la façon la plus simple
possible, sans platitude ni exagération. La mise en forme de cette page est au gré
de l’étudiant.

2
Sommaire

Introduction générale...................................................................................1
Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise.....................................................2
Introduction..............................................................................................2
1. Présentation de la Société...................................................................2
1.1. Raison de crée El Fouladh................................................................2
1.2. Plan de l’usine..................................................................................3
1.3. Organigramme.................................................................................4
1.4. Processus de fabrication...................................................................5
2. Les déférents départements de El Fouladh.........................................5
2.1. Département fluide d’énergie (DFE).................................................6
2.2. Département d’exploitation d’aciéries (DEA)...................................6
2.3. Département d’exploitation de laminoirs (DEL)...............................6
2.4. Département d’exploitation de tréfilerie (DET)................................6
2.5. Département d’exploitation de structures métalliques (DESM).......6
2.6. Département de contrôle et de recherche métallurgique (DCRM).. .7
Conclusion................................................................................................7
Chapitre 2 : Présentation du travail effectué...............................................8
Introduction..............................................................................................8
I. Titre 1..................................................................................................8
I.1. Sous-titre 1.......................................................................................8
I.2. Sous-titre 2.......................................................................................8
II. Titre 2...............................................................................................8
II.1. Sous-titre 1....................................................................................8
II.2. Sous-titre 2....................................................................................8
Conclusion................................................................................................8
Conclusion générale.....................................................................................9
Bibliographie..............................................................................................10
Annexes.....................................................................................................11

3
Liste des figures
Figure 1 : titre de la figure............................................................................2
Figure 2 : Titre de la figure...........................................................................4

Liste des tables


Table 1..........................................................................................................2

4
Conclusion générale

Introduction générale

Il faut partir du principe que votre lecteur n’est pas censé être au courant de ce
que vous avez fait ni de ce qu’il va lire : il faut donc susciter son intérêt et lui
donner des informations claires afin qu’il puisse comprendre parfaitement ce
qu’il va lire.

NB !

-Vous partez d’un contexte général pour aller vers le particulier

-Aborder les critères et les objectifs que vous vous étiez fixés

-Ne pas oublier de parler de vos attentes par rapport à votre cursus universitaire,
voire de vos attentes personnelles et professionnelles

A la fin de l’introduction vient l’annonce du plan. Vous présentez les parties qui
composent votre rapport, en essayant de varier la formulation de l’annonce. Les
verbes seront soit au présent, soit au futur, mais en principe pas à un temps du
passé.

Exemples de formulations non limitatifs : Dans un premier temps.. / D’abord,


nous aborderons..../ nous commencerons par... / dans la première partie nous
présenterons ... / le premier volet porte sur... / etc. Dans un deuxième temps ... /
Ensuite, nous aborderons ... / La deuxième partie ... / Le deuxième volet ...
traite ... / précise ... / mettra en évidence ... / décrira le déroulement de ... / etc.
Finalement, nous analyserons.... / Nous aborderons Enfin ... / La troisième partie
... / la dernière partie sera consacrée à ... / etc.

1
Conclusion générale

Attention !! La numérotation du rapport commence par l’introduction, c’est la


page numéro 1.

2
Conclusion générale

Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise

Introduction
Le stage d’initiation (ouvrier) demandé au STAGIAIE DU CFIEE, a pour but de lui
donner l’occasion De découvrir l’entreprise et toutes ses principales activités, de vivre une vie
professionnelle ; même courte (un mois), elle est bien suffisante pour l’intégrer dans le milieu
de travail effectif et pour appliquer les connaissances acquises afin de les comparer avec la vie
professionnelle.
1. Présentation de la Société
La société Tunisienne de Sidérurgie EL FOULADH, créée en
1962, a démarré sa production en 1965. Société anonyme sous la
tutelle du ministère de l’Industrie et de la Technologie, elle a pour
objectif de fabriquer l’acier pour l’alimentation du marché national en
ronds à béton.
Depuis plus de quarante ans, elle est l’unique usine
sidérurgique dans le pays et donc la seule à produire de l’acier liquide
et à le transformer en ronds à béton. Sa capacité de production est
actuellement de 200.000 tonnes par an.
C’est une usine intégrée qui dispose d’une infrastructure de
base avec toutes les commodités et d’un quai maritime lui permettant
de réaliser toute opération d’importation ou d’exportation.

3
Conclusion générale

1.1. Organigramme
Figure : Organigramme

4
Conclusion générale

2. Les déférents départements de El Fouladh


La société d’ELFOULADH comporte quatre départements :
Département fluide d’énergie (DFE)
Département d’exploitation d’aciéries (DEA).
Département d’exploitation de laminoirs (DEL).
Département d’exploitation de tréfilerie (DET).

2.1. Département fluide d’énergie (DFE).


Il assure la distribution électrique comme Il traite et recycle les eaux pour
le refroidissement des installations de production. Il produit aussi
l’oxygène pour l’aciérie.
2.2. Département d’exploitation d’aciéries (DEA).
Ce département produit les billettes. Ce sont des lingots d’acier de section
carré, leur poids varie de 300 kg à 350 kg. Les billettes servent par la suite
à la production des barres et des fils métalliques.

2.3. Département d’exploitation de laminoirs (DEL).


Ce département travaille avec le produit de sortie du département aciérie
comme matière d’œuvre à l’entrée. Le travail servi par le département
LAMINOIR qui comporte 2 trains c’est de changer et laminer les billettes
de l’aciérie et les transformés en des sections et diamètres réduites.
2.4. Département d’exploitation de tréfilerie (DET).
La tréfilerie consiste à fabriquer des fils. La tréfilerie est dotée de plusieurs
ateliers à savoir : Recuit, Découpage, Galvanisation, Bobinage, les produits
tréfilés sont divers. Nous citons les fils pick-up (fil d’attache pour
l’agriculture) les fils ressort, les fils d’acier doux (pour la fabrication de
clou, électrodes de soudure).

Conclusion
Tous ces départements sont dépendants l’un de l’autre. La composition du
personnel est le point fort de la société tunisienne de sidérurgie EL-FOULADH.

5
Conclusion générale

Chapitre 2 : Présentation du travail effectué

Introduction
La société tunisienne de sidérurgie EL-FOULADH

I. Titre 1
I.1. Sous-titre 1

I.2. Sous-titre 2

II. Titre 2
II.1. Sous-titre 1

II.2. Sous-titre 2

Figure 1 : Titre de la figure

Conclusion

6
Conclusion générale

Conclusion générale

La conclusion doit amener l’étudiant au moins à ces deux questions :

- Qu’elle est l’activité de l’entreprise dans laquelle j’ai effectué mon stage
et comment ai-je ressenti celle-ci ?

- Comment je me positionne par rapport à cette activité, quels obstacles j’ai


rencontrés (ou quelles tâches j’ai réussies à assumer) et comment je peux
faire une analyse critique positive de cette expérience.

L’étudiant doit via ses 2 questions, faire un bilan et une analyse critique positive
(positiver même l’échec) de son stage. Il doit aussi se positionner
professionnellement par rapport à cette expérience.

7
Conclusion générale

Bibliographie

Cette partie comprend les différents livres, articles, revues et sites internet qui
ont servi à la documentation.
Bibliographie [Obligatoire]
L’ordre de ces références peut se faire soit par ordre alphabétique du nom de
l’auteur soit par ordre d’apparition dans le rapport.
[i] NOM_AUTEUR, Prénom. « Titre de l’ouvrage », lieu de publication, nom de
l’éditeur, année de publication, nombre de tomes, nombre de pages.
S’il s’agit d’un rapport de PFE, par exemple, on peut ajouter le numéro d’ordre
(référence) associé. (i= 1, 2, …,n).
Exemple :
[1] REEVES, Hubert. « Bases de données relationnelles », Paris, Editions du
seuil, 1988, 288p.

Nétographie

Sites Web visités lors de l’élaboration du projet, avec une brève description du
thème consulté (une ou deux lignes au maximum).

Exemple :

[2] http://www.asp.net/ : Fondements du langage ASP.NET.

A ne pas mentionner :

- Les moteurs de recherche tels que www.google.fr ou www.yahoo.fr

8
Conclusion générale

- Les cours étudiés au niveau de l’ISET ; ils sont considérés comme faisant
partie des connaissances acquises et assimilées par les étudiants.
Il est impératif de référencer la bibliographie et nétographie au niveau du rapport
!!

9
Conclusion générale

Annexes

L’annexe présente un complément de documents qui ne sont pas indispensables


à la compréhension du projet, mais qui présentent un certain intérêt.

Ces documents peuvent être : Des explications plus détaillées liées au thème du
stage, aux équipements manipulés…, Des documents qui ont servi de base pour
l’accomplissement des tâches du stage comme des fiches et formulaires remis
par la société d’accueil, …

10
Conclusion générale

Proposition de Mise en forme

Format du document : Le rapport de stage devra suivre les normes suivantes :


- texte justifié (alignement à gauche et à droite) avec retrait de première ligne (sous
Word, aller dans format, paragraphe, choisir : justifié, retrait 1ère ligne : positif,
interligne : 1,5 ligne).
- La police de caractère devra être la plus simple possible pour une meilleure lecture. La
police la plus utilisée est : Times New Roman en taille 12. Ne changez pas de police
en cours de travail, utilisez plutôt le gras ou le souligné voire la taille de la police pour
les différentes parties ou sous-parties. !
- Ce rapport de stage est un travail universitaire et doit donc répondre à des normes
strictes. ! Le rapport de stage ne doit pas être seulement le reflet de votre esprit créatif
mais un document mûrement réfléchi, formel et ordonné. Règles succinctes de
typographie Ces règles ont pour seul but de faciliter la lecture du document et doivent
respecter des normes précises.
LES ABRÉVIATIONS : En règle générale, l’abréviation d’un mot est signalée par un point
qui suit sans espace la partie restante. Ex. : etc., p.(page), op. cit. Deux groupes d’abréviations
sont dépourvus de point : les abréviations légales : Co (cobalt) et les abréviations qui incluent
la dernière lettre du mot : Mme (Madame), 1er, 1re, 2e , n°. On rappelle que l’abréviation
légale de Monsieur est : M. (Mr étant l’abréviation de Mister). Dans des documents du type
rapport de stage, les abréviations sont à utiliser avec modération.
LES NOTES : Les notes – de préférence de bas de page – indiquent des références
bibliographiques ou des informations qui n’entrent pas dans le corps du texte du document
pour ne pas l’alourdir.

11
Conclusion générale

Diverses Recommandations

1. Les annexes sont facultatives ; elles pourraient, éventuellement, comprendre un


complément d’interfaces graphiques qui n’ont pas été mentionnées au niveau du rapport. Si
une partie de la programmation est jugée intéressante ou innovante, il est possible de placer le
code source en annexes. De même, certaines notions théoriques pourraient être détaillées au
niveau des annexes.

2. Le temps à employer au niveau du rapport est impérativement le présent.

3. Il est préférable d’utiliser l’impersonnel, sinon, le pronom personnel Nous même si le stage
est effectué par un seul étudiant.

4. Tous les chapitres doivent être équilibrés dans la mesure où le nombre de pages devrait être,
approximativement, le même.

5. Le nombre de pages d’un rapport de stage de perfectionnement (de l’introduction à la


conclusion) ne devrait pas excéder 30 pages (entre 15 et 30 pages généralement).

NB : L’objectif visé est la qualité et non la quantité.

12