Vous êtes sur la page 1sur 5

TP2: Machine asynchrone

But :
Dans ce TP on a étudier le moteur asynchrone triphasé. Alimenter par une machine a courant
continue. pour prélève leur caractéristique à partir de l’essai à vide , essai en charge ,

Principe de fonctionnement :
Le moteur asynchrone est constitué d’un stator et d’un rotor.
-Le stator est alimenté par la boite d’alimentation ou un onduleur. Le stator est
composé de 3p bobines alimentées par un système de tension triphasées de fréquence f.
Ces 3p bobines créent un champ magnétique tournant à la pulsation de synchronisme
qui se répartit sinusoïdalement dans l'entrefer (espace entre le rotor et le stator) de la
machine.
-Le rotor du moteur asynchrone triphasé peut-être « à cage d'écureuil » ou bobiné. Le
rotor ne possède aucune liaison électrique avec le stator. Le rotor constitue un circuit
électrique fermé où se crée des courants induits qui entraînent le mise en rotation du
rotor. Le rotor tourne à la vitesse de rotation n qui est inférieure à la vitesse synchrone.

Essai à vide :
Lorsque le moteur fonctionne à vide (pas de charge couplée au moteur), sa vitesse de
rotation n0 est proche de la vitesse de synchronisme nS. On considère que g=0et n0 =nS
Le facteur de puissance à vide ( cos(ϕ)< 0,2 ) est faible mais pas l'intensité à vide I0. Ce
courant sert à créer le champ magnétique tournant, on parle alors de courant de
magnétisant.

Démarrage du moteur asynchrone :


Lors du démarrage d'un moteur asynchrone triphasé, le courant de démarrage est très
important ( 4 à 8 fois l'intensité nominale). Pour ne pas détériorer le moteur, on réduit le
courant de démarrage en effectuant : une tension réduite puis sous tension nominale :
démarrage étoile triangle.
une tension réduite puis progressivement la tension nominale : utilisation d'un
autotransformateur.
Pour les moteur à rotor bobiné, on peut ajouter des résistance en série avec le rotor pour
diminuer les intensités des courants rotoriques ou encore utiliser un onduleur.

-rotor ouvert :

Apres la mise en marche , on a relevé :


Le courant dans le stator :Is0=2.94A
La tension aux bores du rotor : UR0=58v
La puissance absorbée : PaS0=840w

 La puissance absorbée à vide représente les pertes fer statoriques.

Le rapport de transformation : =58/380= 0.15

Le facteur de puissance : 0.29


–rotor en court circuit:

 Principe de fonctionnement :
En fonctionnement avec rotor bloqué, le moteur asynchrone est considéré en
court-circuit car les enroulements du stator et du rotor se trouvent en parfaite
similitude électrique avec le primaire et le secondaire d'un transformateur statique
fonctionnant en court-circuit.
Il consiste à effectuer des mesures a rotor bloquée (sous tension réduite et courant
nominal
On a relevé :
Le courant dans le stator : Is10=2.94A
Utachy=88v et la sensibilité du tachymètre est 0.06 : N10=1466.66tr/min

Le glissement : 0.02

Puissance absorbée a vide :

 Cette puissance représente les pertes constantes et les


pertes joule statoriques.

Puissance mecanique : Pm= Pas10 - Pas0 =


Facteur de puissance : =0.29
Essai en charge :

Cet essai permet la mise en évidence du comportement de la machine dans les


conditions de travail effectif et est donc nécessaire une charge mécanique a
appliquer à l'arbre du moteur en preuve.
Premièrement on fixe I_exG e la génératrice a sa valeur nominale

Pc(W) 0 200 400 600 800 1000 1200 1400


UG(V) 282 273 264 255 246 240 231 222
IM(A) 2.8 3.01 3.29 3.61 3.96 4.22 4.58 4.95
IG(A) 0 1.14 2.23 3.23 4.19 4.87 5.71 6.48
Pa(W) 580 710 1040 1375 1675 1850 2155 2240
N(tr/min) 1433.33 1433.33 1400 1366.6 1366.6 1350 1333.3 1316.6

MESURE DES RESISTANCE A CHAUD :

On utilise la méthode volt-ampéremétriques pour mesurer les résistances


des induits du moteur et de la génératrice
UM 2.1 4.8 7.1 8 11
IM 1 2 3 4 5

UG 5.3 9.1 14 19 24
IG 1 2 3 4 5

Calcule et synthèse :

Pu = UG * IG
cos φ =

Pc(W) 0 200 400 600 800 1000 1200 1400


Pa(W) 580 710 1040 1375 1675 1850 2155 2240
Pu(w) 0 311.22 588.72 823.65 1030.74 1168.8 1319.1 1438.56
0 43.8 56.6 60 61.5 63.17 61.21 64.22
ɳ
0.31 0.35 0.48 0.57 0.64 0.66 0.71 0.68
cos
φ
0,8

0,7

0,6

0,5

0,4

0,3

0,2

0,1

0
0 1,2 2,2 3,2 4,2 5 5,8 6,5

UG/ 10^(3) IM/10 n cos

- Le rendement est maximal quand Pc = 800 W (IG = 4.19A)


- Les pertes globales : Σpertes = Pam – Pu
Pc(W) 0 200 400 600 800 1000 1200 1400
Pa(W) 580 710 1040 1375 1675 1850 2155 2240
Pu(w) 0 311.22 588.72 823.65 1030.74 1168.8 1319.1 1438.56
Pglobale 580 398.78 451.28 551.35 644.26 681.2 835.9 801.44
- Les puissances électromagnétiques :
 Génératrice : Pem = Pu + Pj = 1616.4 W
 Moteur : Pem = Pa – Pfs – Pjs= 2319.2 W
- Les couples électromagnétiques : Tem = Pem / Ω
Génératrice : Tem = 12 N.m
Moteur : Tem = 15 N.m
- Le couple du moteur est plus grand que le couple de la génératrice.
- On déduit que les pertes constantes du moteur faible.