Vous êtes sur la page 1sur 128

AD EME – Centre d'Angers

Cogénération à partir de biomasse :

La filière combustion / vapeur


en petite puissance

Rapport final

Biom asse N orm andie


H eat Technics Juin 2001
AD EME – Centre d'Angers

Cogénération à partir de biomasse :

La filière combustion / vapeur


en petite puissance

Rapport final

Biom asse N orm andie 42, avenue d u 6 Juin, 14000 Caen


Tel : 02 31 34 24 88, Fax : 02 31 52 24 91, Biom nor@aol.com

H eat Technics 53, place d es sarm ents, Dom aine d u Chai, 83250 La Lond e-les-
Maures
Tel : 04 94 15 90 46, Fax : 04 94 05 23 80

Juin 2001
SOMMAIRE

PRÉAMBULE ____________________________________________________________________ 1

1ÈRE PARTIE
PRIN CIPE DE LA COGÉN ÉRATION À PARTIR D E BIOMASSE
ET TECHNOLOGIES D ISPON IBLES ______________________________________________ 3

1. PROD UIRE D E L'ÉLECTRICITÉ À PARTIR D E BOIS ______________________________________ 5


1.1. La cogénération à partir d e biom asse __________________________________________ 5
1.2. Principe d e la prod uction d 'électricité par la filière com bustion ____________________ 6

2. LA PROD UCTION D E VAPEUR _____________________________________________________ 7


2.1. Quelques rap pels théoriques _________________________________________________ 7
2.2. Les chaud ières à vapeur _____________________________________________________ 8
2.2.1. Tu bes d e fu m ées ou tu bes d 'eau __________________________________________________ 8
2.2.2. Contrôles p erm anents – au tocontrôle _____________________________________________ 9
2.2.3. La qu alité du traitem ent d 'eau ___________________________________________________ 9
2.2.4. La réglem entation su r les chau fferies vap eu r _____________________________________ 10
2.2.5. Cond itions d 'em p lacem ent _____________________________________________________ 11

3. TURBIN E À VAPEUR ____________________________________________________________ 13


3.1. Présentation _______________________________________________________________ 13
3.2. Principe d e fonctionnem ent _________________________________________________ 14
3.2.1. Princip e aérod ynam iqu e _______________________________________________________ 14
3.2.2. Princip e therm odynam iqu e ____________________________________________________ 15
3.2.3. Calcu ls d e rend em ents _________________________________________________________ 16
3.3. Différents types d e turbines et com binaisons possibles __________________________ 20
3.3.1. Les tu rbines à contrep ression ___________________________________________________ 20
3.3.2. Les tu rbines à cond ensation ____________________________________________________ 20
3.3.3. La com binaison d es d eux typ es d e tu rbine________________________________________ 21
3.3.4. Le sou tirage __________________________________________________________________ 22
3.3.5. Cycle avec resu rchau ffe ________________________________________________________ 23
3.4. Schém a type d ’une installation d e cogénération avec une turbine à vapeur ________ 25
3.5. Données techniques et économ iques __________________________________________ 26
3.6. Constructeurs _____________________________________________________________ 27

4. LE MOTEUR À VAPEUR _________________________________________________________ 29


4.1. Présentation _______________________________________________________________ 29
4.2. Principe d e fonctionnem ent _________________________________________________ 29
4.2.1. Princip e m écaniqu e ___________________________________________________________ 29
4.2.2. La cogénération p ar m oteu r à vapeu r ____________________________________________ 30
4.3. Données techniques et économ iques __________________________________________ 31
4.4. Constructeurs _____________________________________________________________ 31
5. CYCLE ORGANIQUE D E RANKIN E (ORC) __________________________________________ 33
5.1. Présentation _______________________________________________________________ 33
5.2. Principe d e fonctionnem ent _________________________________________________ 33
5.2.1. Princip e d e l'ORC _____________________________________________________________ 33
5.2.2. Cycle therm od ynam iqu e du flu id e organiqu e _____________________________________ 34
5.3. Données techniques et économ iques __________________________________________ 35
5.4. Constructeurs _____________________________________________________________ 35

6. M OTEUR S TIRLIN G ____________________________________________________________ 37


6.1. Présentation _______________________________________________________________ 37
6.2. Principe d e fonctionnem ent _________________________________________________ 37
6.2.1. Descrip tion du m oteu r _________________________________________________________ 37
6.2.2. Cycle mécaniqu e et therm odynam iqu e___________________________________________ 38
6.3. Données techniques et économ iques __________________________________________ 39
6.4. Constructeurs _____________________________________________________________ 40

7. LA VAPEUR EN AVAL D 'UN E TURBIN E OU D 'UN MOTEUR ______________________________ 41


7.1. Utilisations d e vapeur H P ___________________________________________________ 41
7.2. La clim atisation à partir d e vapeur H P. _______________________________________ 42
7.3. Rejets therm iques.__________________________________________________________ 44

8. S YNTHÈSE COMPARATIVE ______________________________________________________ 45

2ÈME PARTIE
AN ALYSE DE SITES D E COGÉNÉRATION À PARTIR DE BIOMASSE______________ 49

1. A N ALYSE D E CEN TRALES D E COGÉN ÉRATION ______________________________________ 51


1.1. Présentation d es sites analysés _______________________________________________ 51
1.2. Les équipem ents ___________________________________________________________ 52
1.2.1. Les chau d ières ________________________________________________________________ 52
1.2.2. Les générateu rs électriqu es _____________________________________________________ 53
1.3. L'efficacité énergétique _____________________________________________________ 53
1.3.1. Les tau x d e valorisation énergétiqu es ____________________________________________ 54
1.3.2. Rend em ent électriqu e bru t et p ression d e vap eu r __________________________________ 55
1.4. Les coûts__________________________________________________________________ 57
1.4.1. Investissem ents hors réseau x d e chaleu r _________________________________________ 57
1.4.2. Les coû ts d'entretien et d e m aintenance __________________________________________ 59
1.4.3. Les coû ts d e com bustible _______________________________________________________ 61
1.5. Econom ie d es centrales auditées _____________________________________________ 63
1.5.1. Analyse à p artir d es d onnées bru tes _____________________________________________ 63
1.5.2. Analyse à p artir d e d onnées lissées et réévalu ées __________________________________ 66
1.6. Synthèse et lim ites d e l'analyse ______________________________________________ 67

2. CEN TRALE BIO -ÉN ERGIE TAUFKIRCHEN ___________________________________________ 69


2.1. Présentation d u site ________________________________________________________ 69
2.2. Les chiffres clés d e l'installation ______________________________________________ 69
2.3. Schém a d e principe ________________________________________________________ 70
2.4. Les équipem ents bois _______________________________________________________ 71
2.5. Les équipem ents de prod uction électrique_____________________________________ 71
2.6. Ratios énergétiques ________________________________________________________ 72
2.7. Evaluation d es coûts _______________________________________________________ 72
2.7.1. Com bustible__________________________________________________________________ 72
2.7.2. Investissem ent________________________________________________________________ 72
2.7.3. Entretien et m aintenance _______________________________________________________ 73
2.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els _________________________________________________ 73
2.7.5. Coû t de l'énergie ______________________________________________________________ 73
2.7.6. Bilan d e fonctionnem ent d e la centrale ___________________________________________ 74
2.7.7. Persp ectives d 'am élioration d u bilan _____________________________________________ 75

3. LIGN E D E COGÉN ÉRATION BOIS À L'UIOM D E KEMPTEN ____________________________ 77


3.1. Présentation d u site ________________________________________________________ 77
3.2. Les chiffres clés d e l'installation ______________________________________________ 77
3.3. Schém a d e principe ________________________________________________________ 78
3.4. Les équipem ents bois _______________________________________________________ 79
3.5. Les équipem ents de prod uction électrique_____________________________________ 79
3.6. Ratios énergétiques ________________________________________________________ 79
3.7. Evaluation d es coûts _______________________________________________________ 80
3.7.1. Com bustible__________________________________________________________________ 80
3.7.2. Investissem ent________________________________________________________________ 80
3.7.3. Entretien et m aintenance _______________________________________________________ 80
3.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els _________________________________________________ 80
3.7.5. Bilan d e fonctionnem ent d e la centrale ___________________________________________ 81

4. CEN TRALE ÉLECTRIQUE D E S CHON GAU -A LTEN STADT _______________________________ 83


4.1. Présentation d u site ________________________________________________________ 83
4.2. Les chiffres clés d e l'installation ______________________________________________ 83
4.3. Schém a d e principe ________________________________________________________ 84
4.4. Les équipem ents bois _______________________________________________________ 85
4.5. Les équipem ents de prod uction électrique_____________________________________ 85
4.6. Ratios énergétiques ________________________________________________________ 85
4.7. Evaluation d es coûts _______________________________________________________ 86
4.7.1. Com bustible__________________________________________________________________ 86
4.7.2. Investissem ent________________________________________________________________ 86
4.7.3. Exp loitation et m aintenance ____________________________________________________ 86
4.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els _________________________________________________ 86
4.7.5. Bilan d e fonctionnem ent d e la centrale ___________________________________________ 87
4.7.6. Am éliorer le bilan d e la centrale_________________________________________________ 88

5. CEN TRALE D E COGÉN ÉRATION D E S ULZBACH-ROSEN BERG ___________________________ 89


5.1. Présentation d u site ________________________________________________________ 89
5.2. Les chiffres clés d e l'installation ______________________________________________ 89
5.3. Schém a d e principe ________________________________________________________ 90
5.4. Les équipem ents therm iques bois ____________________________________________ 91
5.5. Les équipem ents de prod uction électrique_____________________________________ 91
5.6. Ratios énergétiques ________________________________________________________ 91
5.7. Evaluation d es coûts _______________________________________________________ 92

6. COGÉN ÉRATION D AN S L'IN D USTRIE : KARL N IED G MBH À A SSAMSTAD T ______________ 93


6.1. Présentation d u site ________________________________________________________ 93
6.2. Les chiffres clés d e l'installation ______________________________________________ 93
6.3. Schém a d e principe ________________________________________________________ 94
6.4. Les équipem ents therm iques bois ____________________________________________ 95
6.5. Les équipem ents de prod uction électrique_____________________________________ 95
6.6. Ratios énergétiques ________________________________________________________ 95
6.7. Evaluation d es coûts _______________________________________________________ 96
6.7.1. Com bustible__________________________________________________________________ 96
6.7.2. Investissem ent________________________________________________________________ 96
6.7.3. Entretien et m aintenance _______________________________________________________ 96
6.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els _________________________________________________ 96
6.7.5. Coû t de l'énergie ______________________________________________________________ 97

7. COGÉN ÉRATION D AN S L'IN D USTRIE : OWI, À LOHR _______________________________ 101


7.1. Présentation d u site _______________________________________________________ 101
7.2. Les chiffres clés d e l'installation _____________________________________________ 101
7.3. Schém a d e principe _______________________________________________________ 102
7.4. Les équipem ents therm iques bois ___________________________________________ 103
7.5. Les équipem ents de prod uction électrique____________________________________ 103
7.6. Ratios énergétiques _______________________________________________________ 103
7.7. Evaluation d es coûts ______________________________________________________ 104
7.7.1. Com bustible_________________________________________________________________ 104
7.7.2. Investissem ent_______________________________________________________________ 104
7.7.3. Entretien et m aintenance ______________________________________________________ 104
7.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els ________________________________________________ 105
7.7.5. Coû t de l'énergie _____________________________________________________________ 105

8. PLACE D 'ARMES D E BIÈRE _____________________________________________________ 107


8.1. Présentation d u site _______________________________________________________ 107
8.2. Les chiffres clés d e l'installation _____________________________________________ 107
8.3. Schém a d e principe _______________________________________________________ 108
8.4. Les équipem ents therm iques bois ___________________________________________ 109
8.5. Les équipem ents de prod uction électrique____________________________________ 109
8.6. Ratios énergétiques _______________________________________________________ 109
8.7. Evaluation d es coûts ______________________________________________________ 110
8.7.1. Com bustible_________________________________________________________________ 110
8.7.2. Investissem ents ______________________________________________________________ 110
8.7.3. Entretien et m aintenance ______________________________________________________ 111
8.7.4. Récap itu latif d es coû ts annu els ________________________________________________ 111
8.7.5. Coû t de l'énergie _____________________________________________________________ 111
8.7.6. Sim u lation p ou r un fonctionnem ent op tim isé de la centrale ________________________ 112

AN N EXES _____________________________________________________________________ 115


A– Réglementation applicable aux chaudières à vapeur
B– Bureaux d'études pouvant intervenir
pour des projets de cogénération à partir de biomasse
PREAMBULE

La prod uction d 'électricité à partir d e biom asse connaît un d évelop pem ent im portant d ans
les pays scandinaves et germ anophones sous form e d e centrales énergétiques d e cogénéra-
tion, d élivrant d e l'énergie therm ique à un réseau d e chaleur tertiaire et/ ou ind ustriel, et d e
l'électricité à une com pagnie électrique.
En France, si la cogénération au gaz naturel connaît les faveurs d e nom bre d e m aîtres d 'ou -
vrages et d e com pagnies d e l'énergie, la prod uction d 'électricité à partir d e biom asse reste
réservée à d e gros établissem ents ind ustriels, grand s consom m ateurs d 'énergie et abond ants
prod ucteurs d e d échets ligneux d e fabrication (papeteries, sucreries…).
Com m e l'a m ontré l'étud e d e 8 installations d e cogénération à partir de biom asse, m enée
pour l'ADEME par Biom asse N orm and ie en 1996 (1) , les causes d e ce sous-d évelop pem ent
sem blent tenir en grand e partie à d es cond itions d 'achat de l'électricité beaucou p m oins favo-
rables que d ans d 'autres pays européens, m ais sans d oute égalem ent à une m éconnaissance
d es technologies d isponibles. L'obstacle d u prix d 'achat d e l'électricité pourrait évoluer pro-
chainem ent avec la publication attend ue d es nouvelles cond itions d 'achat d e l'électricité pro-
d uite à partir d e biom asse, d ans le cad re d e la directive sur l'électricité prod uite à partir d e
sources d 'énergie renouvelables.
L'objectif d e la présente étud e est d e d resser un état d e l'art d es technologies utilisables pour
la prod uction d 'électricité à partir d e biom asse d ans la filière vapeur, la plus éprouvée à ce
jour, et pour d es puissances d e quelques centaines d e kilow atts à 4 MWé, gam m e d e d éve-
loppem ent la plus probable com pte tenu d es capacités d es chaufferies bois m ises en place
jusqu'à présent en France.
Cette étud e se présente en d eux grand es parties :
- les principes théoriques d es m achines génératrices d 'électricité, les options disponibles,
les constructeurs et quelques élém ents économ iques recueillis au près d 'eux,
- une série d 'aud its au près d e 8 centrales en fonctionnem ent en Allem agne et d e Suisse.

(1)
Etude d'unités de production d'électricité à partir de la biomasse – Approche technico-économique pour 8 sites indus-
triels ou tertiaires
Cogénération à partir de biomasse -1- Juin 2001
La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse -2- Juin 2001
La filière combustion / vapeur
1ERE PARTIE

PRIN CIPE D E LA COGEN ERATION A PARTIR D E BIOMASSE

ET TECHN OLOGIES D ISPONIBLES

Cogénération à partir de biomasse -3- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse -4- Juin 2001
La filière combustion / vapeur
1. PROD UIRE D E L'ELECTRICITE A PARTIR D E BOIS

1.1. La cogénération à partir de biomasse

Prod uire à partir d e la biom asse d e l'électricité (et pas uniquem ent d e la chaleur) com porte
un intérêt évid ent en raison d e la m ultiplicité de ses usages et d e sa valeur élevée :
- pour d es ind ustriels d u bois, d ont les besoins therm iques sont restreints par rap port
au potentiel énergétique d es prod uits connexes qui peuvent ainsi être valorisés ;
- pour d es réseaux d e chaleur ou d es ind ustries, où la prod uction d 'électricité peut per-
m ettre d e lisser la courbe d 'appel d e p uissance et le fonctionnem ent d e la chaud ière.
La carte d u d éveloppem ent d e la cogénération à partir d e bois en Europe reflète peu ou prou
celle d u bois-énergie en général :
- les pays scandinaves, loin devant, comptent de nombreuses centrales de cogénération
de forte puissance à partir d e sous-prod uits forestiers et ind ustriels, d e paille ou de gra-
nulés d e bois (en particulier en Suèd e pour le granulé) ; d ans ces pays où les prod ucteurs
bénéficient d e cond itions d 'achat extrêm em ent favorables, plus d e 60 voire 70 centi-
m es/ kWh, la prod uction d 'électricité est systém atiquem ent envisagée d ans la réflexion
sur d es projets therm iques;
- l'Autriche et l'Allemagne, où la production d'électricité à partir de biomasse connaît
depuis quelques années un développement important sur des réseaux de chaleur de
plus faible puissance, là aussi grâce à d es cond itions d 'achat d 'électricité très favorables ;
- dans le reste de l'Europe, quelques installations sont en fonctionnement en Espagne,
Royaume Uni, Suisse… sur des réseaux de chaleur, m ais elles restent encore d es excep-
tions et ne correspond ent pas un véritable program m e d e d éveloppem ent.
En France, les cond itions d 'achat d e l'électricité prod uite à partir d e bois n'ont, jusqu'à pré-
sent, pas été suffisantes pour encourager un d évelop pem ent significatif d e cette filière :
- un prix trop faible pour l'électricité prod uite à partir de sources d 'énergie renouvelables
(30 à 35 centim es/ kWh) ;
- un prix plus attractif (44 centim es/ kWh) m ais d es contraintes lourd es pour le tarif cogé-
nération (fonctionnem ent d e 4000 heures par an avec p uissance garantie, contrats d e 12
ans…).
Dans ce contexte, seules quelques installations ind ustrielles ont p u voir le jour, souvent d e
forte puissance et essentiellem ent justifiées par d e grand es quantités de connexes et d échets
(écorces, liqueurs noires…) d ifficilem ent valorisables, et souvent avec autoconsom m ation d e
l'électricité prod uite. Les plus im portants sont les papetiers, avec d es centrales d e plusieurs
d izaines d e MW, m ais égalem ent d es entreprises d e taille plus m od este, en particulier celles
qui ont d es besoins de séchage ou d e process à satisfaire.
Le futur cad re d 'achat par Ed F, d ont on attend prochainem ent le d étail, pourrait apporter de
nouveaux élém ents plus favorables (sur les prix, d urées d e contrats, contraintes d e raccor-
d em ent, puissances garanties…) condition sine qua non pour rend re économ iquem ent com -
pétitive la cogénération bois..

Cogénération à partir de biomasse -5- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
La hausse d u prix d es com bustibles fossiles et la réévaluation d u p rix d e l'énergie therm ique
sont égalem ent d es élém ents favorables à la m ise en place d e centrales d e prod uction d 'éner-
gie à partir d e com bustibles bon m arché com m e le bois, et par extension aux centrales d e co-
génération bois.
Par ailleurs, les contraintes d e m obilisation d u bois (à d es prix acceptables) ind uisent une
lim itation d e la puissance électrique prod uite par les centrales : pour une centrale d e 10
MWé, la quantité d e bois consom m ée est d e l'ord re d e 80 à 100 000 tonnes par an. Dans le cas
d 'une cogénération, la valorisation therm ique associée d oit être de l'ordre d e 30 à 50 MW.
Si d es installations d e cette taille peuvent ponctuellem ent être envisagées, elles ne seront réa-
lisables que d ans un nom bre lim ité d e cas. Les voies d e d éveloppem ent d e la cogénération à
partir d e biom asse, sur d es réseaux d e chaleur m ais égalem ent d ans l'ind ustrie (excepté la
"grand e ind ustrie" d u bois : panneau, papier…) se situent d onc plutôt d ans une gam m e d e
p uissance d e quelques centaines d e kW électriques à 4 ou 5 MWé, d u fait m êm e d es con-
traintes liées à l'approvisionnem ent en bois.

1.2. Principe de la production d'électricité par la filière combustion


L'ensem ble d es technologies d e prod uction d 'électricité présentées ci-après fonctionne selon
le m êm e principe : la combustion externe, d issociant la partie com bustion d e la génération
d 'électricité
Un générateur fournit d e l'énergie therm ique à un fluid e d e travail (l'eau à l'état vapeur d ans
la plupart d es cas, m ais éventuellem ent un fluid e thermique ou d e l'air) qui est injecté d ans
un organe d e conversion en énergie m écanique perm ettant la rotation d 'un arbre ; celui-ci
assure la rotation d 'un alternateur, qui transm et à son tour cette énergie électrique à un ré-
seau d e d istribution.

C om bu st ible G é n é ra te u r Flu ide M ach in e


t h erm iqu e A l te rn ate u r E lect ricité
th e rm i q u e th e rm i q u e

V al o ris atio n
th e rm i q u e

Cogénération à partir de biomasse -6- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
2. LA PROD UCTION D E VAPEUR

2.1. Quelques rappels théoriques


Pour porter 1 kg d’eau d e 0 à 100 °C à pression atm osphérique, il faut fournir 421,2 kJ (soit
117 Wh), correspond ant à la chaleur sensible d e l’eau.
Pour transform er en vapeur 1 kg d’eau à 100 °C à pression atm osphérique, il faut fournir
2250 kJ (soit 625 Wh), correspond ant à la chaleur latente d e la vapeur.
Ces valeurs d e chaleur sensible et d e chaleur latente varient en fonction d es niveaux d e pres-
sion et tem pérature. Elles sont d onnées d ans d es tables d'enthalpie d e l'eau et d e la vapeur.
Une chaud ière à vapeur peut prod uire :
- D e la vapeur saturée. Cette vapeur est saturée sèche si elle ne contient pas d e gou t-
telettes d ’eau ( titre = 1 ). Si la vapeur contient d es gouttelettes d ’eau issues d u pri-
m age lors d e l’ébullition, la vapeur est saturée hum ide. Un titre d e 0,95 par exem ple
signifie que la vapeur contient 5% en poid s d e gouttelettes d ’eau.
- D e la vapeur surchauffée. La vapeur saturée prod uite par la chaud ière traverse un
échangeur d e chaleur qui perm et d ’assécher la vapeur puis d ’élever sa tem pérature.
La vapeur surchauffée est invisible et a ap proxim ativem ent les caractéristique d’un
gaz parfait.
Pour surchauffer 1 kg d e vapeur, d e 100 à 350 °C par exem ple, il faut fournir 501,5 kJ (soit
139,3 Wh).
Le total chaleur sensible d e l’eau + chaleur latente d e la vapeur + chaleur sensible d e la va-
peur surchauffée, est la chaleur totale ou enthalpie.

Cogénération à partir de biomasse -7- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Exemple :
Dans une chaud ière à 40 bar, la tem pérature d ’ébullition est d e 250°C. Si la vapeur est su r-
chauffée à 350°C, la chaleur totale ou enthalpie en sortie d e chaud ière (h2) est d e :
chauffage de l'eau + vaporisation + surchauffe
1088 kJ + 1712 kJ + 297 kJ = 3097 kJ
Soit : 302Wh + 476Wh + 82Wh = 860 Wh / kg
Si cette chaud ière d oit prod uire 10 t/ h d e vapeur à partir d ’une eau d ’alim entation à 20°C
(h1 = 23 Wh/ kg), la puissance d e prod uction nécessaire d evra être d e :
P = d ébit x ∆h = q x (h2 – h1)
P = 10 t/ h x (860 – 23) Wh/ kg
P = 8 370 kW

2.2. Les chaudières à vapeur

2.2.1. Tubes de fumées ou t ubes


d'eau

Pour d es d ébits d e vapeur n’excéd ant pas 20


T/ h et les pressions 25 bar effectifs, la chau -
d ière peut être à tubes de fumées. Ces
chaud ières à grand s volum es d ’eau ont une
grand e inertie. Le surchauffeur éventuel
d oit être un échangeur extérieur au corps d e
la chau d ière.

Les chaud ières à tubes d’eau peuvent être d es


chaud ières d e grand es puissances, très hautes pres-
sions et tem pératures d e surchauffes élevées. Ces
chaud ières sont com posées d e 2 ou 3 ballons hori-
zontaux reliés entre eux par d es tubes d ’eau d e
d iam ètres inférieurs à 50 – 60 m m et par d es
« colonnes d e recyclage » perm ettant une circulation
naturelle d e l’eau par therm osiphon.. Le surchauf-
feur est un faisceau tubulaire horizontal d ans le-
quel circule toute la vapeur saturée prod uite par la
chaud ière. Ce faisceau est souvent placé au m ilieu
d u faisceau d e tubes d’eau.

Cogénération à partir de biomasse -8- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Les chaud ières à tubes d ’eau sont robustes et fiables : leur conception perm et la libre d ilata-
tion d es pièces, sans contraintes.

2.2.2. Cont rôles permanent s – aut ocont rôle

Concernant l'exploitation d es chaufferies et la présence hum aine, plusieurs form ules sont
envisageables, d e la présence perm anente à l'autocontrôle, avec des contraintes différentes,
d ont on peut citer quelques-unes :

Présence Personnel com pétent en chauffe- - vérification au m oins toutes les 2 heu-
permanente rie ou d ans un local voisin res d u bon fonctionnem ent d e l'instal-
lation.
- intervention im m éd iate sur d éfaut
Présence Personnel com pétent d ans l'en- - vérification au m oins toutes les 4 ou 8
intermittente ceinte d e l'établissem ent heures d u bon fonctionnem ent d e
l'installation.
- intervention d ans un d élai d e 10 m n
sur d éfaut
Télécontrôle Personnel com pétent d ans un - vérification au m oins toutes les 24 heu-
poste d e surveillance res d u bon fonctionnem ent d e l'instal-
lation.
- intervention d ans un d élai d e 30 m n
sur d éfaut
Autocontrôle Surveillance autom atique - vérification au m oins toutes les 24 heu-
res d u bon fonctionnem ent d e l'instal-
lation.
- intervention d ans un d élai d e 30 m n
sur d éfaut

2.2.3. La qualit é du t rait ement d'eau

Pour la cond uite et l'entretien d es chau dières vapeur, un point essentiel est le bon respect d u
traitem ent d ’eau d em and é par le constructeur.
- Les étud es statistiques ind iquent que l’entartrage représente
10 % des incid ents sur les chaudières à « tubes d’eau ».
6 % des incid ents sur les chau dières à « tubes de fum ées ».
Des injections soigneusem ent d osées d ’ad d itifs à l’eau d ’alim entation d e la chau -
d ière sont souhaitables, lorsqu’elles sont possibles.
- En industrie alimentaire, lorsque la vapeur est en contact avec les prod uits fabri-
qués, ou en climatisation où la vapeur peut être utilisée directem ent pour hum id i-
fier l’air, l’em ploi d e tout réactif volatil est lim ité par la législation en vigueur.
- Le traitement de l’eau d ’alim entation d épend d e la qualité d e l’eau brute (et d e celle
d es cond ensats recyclés lorsque c’est le cas), d u type et d e la pression d e la vapeur

Cogénération à partir de biomasse -9- Juin 2001


La filière combustion / vapeur
prod uite, d es préconisations d u constructeur et d e l’usage d e la vapeur. L’em ploi
d ’un « d égazeur therm ique » est toujours préconisé.
- Analyses (Mesures d u pH , TH , TA , TAC …) : Il faut analyser l’eau d ’alim entation
(eau d ’ap point + eau d e retour) et l’eau de la chaud ière, au minim um une fois par
jour. Ces analyses d oivent être com parées aux préconisations d u constructeur et
d oivent être notées sur le cahier d e chaufferie.
- Lorsqu’une chaud ière d oit être m aintenue à l’arrêt d e façon prolongée, pour éviter
les corrosions (principalem ent au niveau d u plan d ’eau), il faut assurer :
- soit une conservation sèche (avec prod uits d esséchants).
- soit, plus sim plem ent, une conservation hum id e par « noyage » d e la chau d ière.

2.2.4. La réglement at ion sur les chaufferies v apeur

La nouvelle réglem entation Européenne est ap pelée « DIRECTIVE P.E.D. » (Pressure Equ i-
pm ent Directive).
Tous les ap pareils sous pression et les générateurs (chaud ières), d evront être à com pter d u 29
Mai 2002, conform es à cette nouvelle réglem entation Européenne d es E.S.P. (Equipem ent
sous pression), ad optée le 29 Mai 1997.
Y sont soum ises toutes les chaud ières vapeur d ont la pression est supérieure à 0,5 bar et d ont
le volum e est supérieur à 25 litres.

Quelques élém ents relatifs à cette norm e sont d onnés en annexe.

La conform ité d e la construction est d e la responsabilité d u fabricant qui choisira « la procé-


dure d’évaluation de la conformité » en fonction d e la catégorie d e la chaud ière. La vérification
d e la conform ité est faite par un organism e notifié (O.I.U).
Les chaud ières devront porter le marquage « CE »
Le fabricant d oit fournir une notice d’instruction contenant toutes les inform ations utiles à la
sécurité, m ontage, mise en service, utilisations, m aintenance et contrôles pour l’utilisateur.

Mise en place d’une chaudière HP :


Une « DECLARATION DE MISE EN SERVICE » d oit être adressée au préfet lorsque la
chaud ière a une pression d e service supérieure à 32 bar ou lorsque le volum e est su périeur à
2400 litres, ou encore lorsque le prod uit « PS.V » excèd e 6000 bar.litres .

Les générateurs de vapeur HP seront également soumis :


- A un CON TROLE DE MISE EN SERVICE, d em and é par l’exploitant à un organism e
habilité, suivant que le générateur sera exploité avec une présence humaine ou bien
sans présence humaine.
- A d es IN SPECTION S PERIODIQUES , tous les 18 m ois m axi, avec vérification inté-
rieure.
- A d es REQUALIFICATION S PERIODIQUES , tous les 10 ans m axi. Ces contrôles,
avec épreuve hyd rauliques, seront réalisés sous la surveillance d e la DRIRE ou d ’un
expert habilité.
Cogénération à partir de biomasse - 10 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
Toutes les réparations ou m odifications d evront faire l’objet d ’un d ossier d ’intervention réd i-
gé par l’exploitant, avec attestation de conformité d e l’intervention . Un contrôle après interven-
tion d evra être réalisé par un expert habilité.
L’exploitant d oit rassem bler et conserver toutes les inform ations sur les équipements sous pres-
sion , inform ations nécessaires à la sécurité, l’entretien, et les contrôles. Elles d oivent inclure le
dossier technique de fabrication , PV des inspections et requalifications périodiques, récépissés de mise
en service et éventuellem ent, tous les renseignem ents traitant d es réparations.
Tous incid ent grave occasionné par un Equipement Sous Pression d oit être porté im m éd iate-
m ent à la connaissance d u préfet.

2.2.5. Condit ions d'emplacement

Les chaud ières se classent, sous le rapport d es cond itions d 'em placem ent, en trois catégories,
d éfinies par le prod uit caractéristique : Pc = V.(t-100)
t = tem pérature d e la vapeur saturée correspond ant à la pression, en d egrés centigrad es.
V = volum e d e l'ensem ble d e la chaud ière, abstraction faite d es tubes d 'un d iam ètre au plus
égal à 10 centim ètres, en m ètres cubes.

Prod uit
caractéristique Em placem ent
PC en m ³.°C
Doit se trouver en d ehors et à 10 m au
m oins d e toute m aison d 'habitation et de
tout bâtim ent fréquenté par le public.
1ère catégorie > 200 Le local ne peut être surm onté d 'un étage
et d oit être séparé par un m ur d e tout ate-
lier voisin.

Doit se trouver en d ehors d e toute m aison


d 'habitation et d e tout bâtim ent fréquenté
par le public.
Le grou pe chaud ière peut se trouver d ans
une construction contenant un local habi-
2èm e catégorie 50< Pc ≤ 200 té, à condition que ce local se trouve à 10
m au m oins d u grou pe d e générateurs ou
soit séparé par un m ur en solid e m açonne-
rie d e 45 cm au m oins d 'épaisseur, d ans
toute la section d u bâtim ent.

3èm e catégorie ≤ 50 Aucune cond ition particulière.

Cogénération à partir de biomasse - 11 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 12 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
3. TURBIN E A VAPEUR

3.1. Présentation

Les turbines à vapeur sont le systèm e le plus utilisé


pour la cogénération vapeur. Elles perm ettent si-
m ultaném ent la prod uction d 'électricité et la fou r-
niture d 'énergie therm ique à un process ind ustriel
ou un réseau d e chaleur.

source : Gemco

Une installation avec turbine à vapeur com porte au m oins quatre élém ents :
- une chaud ière, où l'énergie ther-
m ique est fournie à la vapeur fu m ées vap eu r H P
haute pression (plusieurs dizaines 1
d e bars);
- une turbine, d ans laquelle la va-
peur se d étend , et d ont l'arbre C h au d iè re T u rb i n e élect ri cit é
Bo is
fournit le travail m oteur ;
- un cond enseur qui perm et, grâce v a p e u r BP
à une source froid e (qui peut-être 4 2

l'eau d e retour d 'un réseau d e Po m p e


chaleur urbain par exem ple), d e Condenseur
So urce
liquéfier totalem ent la vapeur ; fro id e

- une pom pe qui red onne au fluid e eau 3


la pression qu'il avait à l'am ont d e
la turbine.

Cogénération à partir de biomasse - 13 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.2. Principe de fonctionnement

3.2.1. Principe aérody namique


D ébit d e
v ap e u r
A u b ag e
Une turbine à vapeur est com posée d e cou ples dis-
tributeur/ roue, chaque cou ple constituant un étage.
Les roues sont fixées au rotor, élém ent m obile de la
turbine, et m unies d ’aubages d ont le rôle est d e d é-
vier la vapeur. Chaque aubage d éviant un flux d e
vapeur reçoit d e celui-ci un travail m oteur. Ce tra- D ébit d e
vail m oteur correspond à un transfert d ’énergie : v ap e u r
l’énergie de pression d e la vapeur sur les aubages est
transform ée en énergie m écanique d e rotation d u D istrib u te u r
rotor d e la tu rbine. se n s d e
Ro u e
ro tatio n

V u e e n co u p e d 'u n e tu rb in e

S tato r D istrib u te u r
Ro u e
V ap e u r H .P
V ap e u r B.P
Ro to r

Les distributeurs sont solid aires d u stator, élém ent fixe d e la turbine. Ils sont égalem ent m unis
d 'aubages qui perm ettent la d étente d e la vapeur et une augm entation d e la vitesse.
S ch é m a d e p ri n cip e d 'u n e tu rb i n e à 4 co rp s :
. 1 co r p s h au te p re ssio n A , B et C : é ch a p p e m en ts
. 1 co r p s m o y e n n e p r ess io n v a p eu r BP
. 2 co r p s b a sse p r essio n d o u b le flu x
A B C

A d m i ss io n
v a p eu r H P

cor p s H P C or p s M P C or p s BP C or p s BP
(8 ét a g es) (8 ét a g es) (3 ét a g es) (3 ét a g es)
A cco u p lem en t
d ' ap rès A n d ré L allem an d , IN S A L y on

Le corps d e turbine correspond à un ensem ble rotor/ stator, relié à un arbre.

Cogénération à partir de biomasse - 14 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Selon leur puissance, les turbines sont m onoétagées ou m ultiétagées, com portent un ou plu -
sieurs corps, voire plusieurs arbres

On d istingue d ’un point d e vue aérod ynamique 2 types d e turbines :


- les turbines à action, où la fourniture d e travail aux aubages se fait uniquem ent au
d étrim ent d e la vitesse d e la vapeur ;
- les turbines à réaction, où la fourniture d e travail se fait au d étrim ent d e la pression
et d e la vitesse d e la vapeur

3.2.2. Principe t hermodynamique

T Ise n tro p iq u e
Iso te m p é ratu re
Pour com prend re le cycle therm od yna- Co
ur
be Iso b are
m ique théorique d e la vapeur d ans une de
liq u id e sa
installation de prod uction d 'électricité tu
ra v ap e u r
t
par turbine à vapeur, les therm iciens uti- liq u id e ↔v ap e u r ion

lisent le diagram m e T-s (Tem pérature;


Entropie).
S
Dans ce diagram m e, les transform ations isentropiques sont représentées par d es droites ver-
ticales, les transform ations isobares sont d es horizontales sous la courbe de saturation et su i-
vent la form e indiquée d ans les secteurs au d essus d e la courbe d e saturation. Enfin les iso-
tem pératures sont d es d roites horizontales d ans l’ensem ble d u diagram m e.

Le cycle parfait d e la vapeur d ans une installation avec turbine correspond au cycle d e Hirn
(com parable au cycle d e Rankine, indiqué en pointillé, m ais avec surchauffe d e la vapeur au
d elà d e la courbe d e saturation). Il se com pose d e :
- 2 transform ations isobares d e 4 à 1 : transformation isobare →
chauffage de l’eau, puis sur-
- 2 transform ations isentropiques
chauffe de la vapeur à pres-
sion constante dans la chau-
dière

T 1 en 4’ : apparition de la première
bulle de vapeur
1' en 1' : disparition de la dernière
4' v ap e u r
liq u id e goutte d’eau
m é lan g e d e 1 à 2 : transformation isentropique
4 v ap e u r / liq u id e (détente de la vapeur dans la
turbine)
3 2 d e 2 à 3 : transformation isobare (con-
densation de la vapeur dans
l’échangeur)
S d e 3 à 4 : transformation isentropique
(compression de l’eau liquide
par la pompe)

Cogénération à partir de biomasse - 15 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Une autre représentation, que l'on retrouve notam m ent pour les calculs d e rend em ent, est
celle d u d iagram m e d e Mollier :

d e 4 à 1 : transformation isobare →
chauffage de l’eau, puis sur-
chauffe de la vapeur à pres-
sion constante dans la chau-
dière
en 4’ : apparition de la première
bulle de vapeur
en 1' : disparition de la dernière
goutte d’eau
d e 1 à 2 : transformation isentropique
(détente de la vapeur dans la
turbine)
d e 2 à 3 : transformation isobare (con-
densation de la vapeur dans
l’échangeur)
d e 3 à 4 : transformation isentropique
(compression de l’eau liquide
par la pompe)

La représentation d ans le diagram m e d e Mollier a l'avantage d e faire ap paraître l'enthalpie,


c'est à d ire le contenu énergétique d e la vapeur aux d ifférentes étapes d e son cycle. C'est cette
représentation qui perm et le mieux d 'ap préhend er les questions d e rend em ent.

3.2.3. Calculs de rendement s

3.2.3.1. "Rendement" électrique du cycle théorique


Sur le d iagram m e de Mollier, on constate :
- que l'énergie électrique théoriquem ent récupérable avec la d étente d e la vapeur (en fai-
sant abstraction d e toutes pertes d ans la conversion therm ique/ m écanique/ électrique)
correspond à la différence d 'enthalpie (h1-h2) ;
- que l'énergie fournie à l'eau, puis la vapeur, par la pom pe et la chaud ière, correspond à la
d ifférence (h1-h3), que l'on peut d écom poser en (h1-h4), l'énergie fournie par le com bu s-
tible via la chaudière, et (h4-h3), l'énergie fournie par la pom pe.
On consid ère que la variation d 'enthalpie liée au pom page (h4-h3) est négligeable par rap -
port aux variations enthalpiques d es autres transform ations.
On d éfinit ainsi ce que nous appellerons le "rendement électrique du cycle théorique" (ap pelé par
les therm iciens "rend em ent therm ique théorique") :
électricité théoriquem ent récupérabl e lors de la détente h 1 − h 2
ηéct = =
énergie fournie par la chaudière h1− h3
Ce rend em ent est uniquem ent lié aux niveaux d e pression/ tem pérature (et d onc d 'enthalpie)
d e la vapeur en sortie d e chaudière et d e turbine.

Cogénération à partir de biomasse - 16 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.2.3.2. Rendement isentropique
Le cycle présenté d ans les diagram m es (T,s) et (h,s) ci-dessus est un cycle théorique, avec
com pression d e l'eau liquid e et d étente d e la vapeur à entropie constante. Dans la réalité, les
évolutions d ans les m achines ont lieu avec une augm entation d 'entropie.

La variation d 'entropie lors d e la com pression d e l'eau restant négligeable par rapport aux
autres transform ations, on peut analyser la partie d étente d u cycle.
Le rend em ent isentropique d e la turbine est lié à la qualité d e la turbine elle-m êm e, m ais
égalem ent aux niveaux d e pression/ tem pérature en entrée et sortie d e turbine : une d étente
d ans la zone diphasique (A) a un m oins bon rend em ent isentropique qu'une d étente d e va-
peur surchauffée (B).

E n t h a lp ie E n t h a lp ie
e n k W h / tv e n k W h / tv
1000 1000
h1 − h2
ηs =
h 1 − h 2' 950 950

1
900 900

850 850

800 800

750 750

700 700

650 650

5,5 6 7 8 E n t ro p ie
k J/ k g .K

Le rend em ent isentropique d 'une turbine à vapeur varie en fonction d e l'im portance d e la
d étente en zone d iphasique par rap port à la d étente en zone surchauffée : de 60% pour une
détente essentiellement diphasique à 90% pour une détente exclusivement en zone sur-
chauffée (type turbines à contrepression).
A noter que le rendement isentropique ne traduit pas une perte d'énergie mais un taux de
conversion de la chute enthalpique en énergie électrique : la différence (h 2-h 2') reste dis-
ponible pour un usage thermique.

Cogénération à partir de biomasse - 17 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.2.3.3. Rendement mécanique de la turbine
Le rend em ent m écanique d e la turbine prend en com pte les pertes liées au transfert d e
l'énergie fournie par la vapeur en énergie m écanique d e rotation d u rotor. Les turbines ac-
tuelles ont d es rend em ents m écaniques (ηm ) de 85 à 95%.

3.2.3.4. Rendement de l'alternateur


Le rend em ent d e l'alternateur (ηa ) prend en com pte les pertes liées à la conversion d e l'éner-
gie d e rotation d e l'arbre d e l'alternateur en énergie électrique. Il est de l'ordre de 95%.

3.2.3.5. Rendement électrique de la centrale


On d éterm ine le rend em ent électrique d e la centrale de prod uction d 'électricité par rap port à
l'énergie fournie à la chaudière :
électricité fournie aux bornes de l' alternateu r
ηél =
énergie calorifique fournie par le combustibl e à la chaudière
soit :
ηs × ηm × ηal × ( h 1 − h 2 )
ηél =
(h 1 − h 3)
ηch
(ηch=rendement de la chaudière)
ηél = ηch × ηéct × ηs × ηm × ηal

Application numérique :

Une chaud ière prod uit, avec un rend em ent d e 80% sur PCI, d e la vapeur à 50 bars et 450°C,
d étend ue d ans une turbine jusqu'à 0,5 bar.
On consid ère un rend em ent isentropique d e 80%, un rend em ent m écanique d e turbine d e
95% et un rend em ent d e l'alternateur d e 95%.
La représentation dans le diagramme de Mollier ci-dessus correspond à ces hypothèses.

fu m ées v a p eu r 1
50 b a r s / 450°C
élect ri cit é
T u rb in e
C h au d iè re
Bo is
v a p eu r
0,5 b a r s / 80°C
2
4

Po m p e So urce
Co ndenseur fro id e

ea u 3

Cogénération à partir de biomasse - 18 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Enthalpies :
- d e la vapeur sortie chaud ière (h1) : 920 kWh/ t
- d e la vapeur sortie turbine d ans le cycle réel (h2) : 710 kWh/ t
- d e la vapeur sortie turbine d ans le cycle théorique (h2') : 660 kWh/ t
- d e l'eau liquid e à 0,5 bars (h3) : 90 kWh/ t
La vapeur à l'entrée d u cond enseur est à une tem pérature d e 80°C : pour utiliser l'énergie
therm ique résid uelle, récupérable au niveau d u cond enseur, il faut d isposer soit d 'un réseau
basse tem pérature (tem pérature d épart inférieure à 75°C), soit pouvoir préparer d e l'eau
chaud e sanitaire ou encore préchauffer un fluid e process.

rend em ent électrique d u cycle théorique 31 %


énergie consom m ée par la chau dière 1 030 kWhPCI/ tv
énergie électrique récu pérée par tonne d e 190 kWhé/ tv
vapeur
énergie thermique résid uelle en sortie d e 620 kWhth/ tv
turbine
rend em ent électrique d e l'installation 18,5 %
rend em ent therm ique m axim al d e l'ins- 60 %
tallation (si toute l'énergie therm ique
résid uelle peut être valorisée)
rend em ent global m axim al 78,5 %

Pour une installation d 'une capacité d e 10t/ h d e vapeur :

Puissance d e la chaud ière 8 260 kW


Puissance d e la turbine 1 900 kWé
Puissance therm ique disponible 6 200 kWth
Consom m ation d e bois 10 300 kWhPCI/ h
(soit, pour 3 M W hPCI/tonne) 3,4 t/ h

Cogénération à partir de biomasse - 19 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.3. D ifférents types de turbines et combinaisons possibles

3.3.1. Les t urbines à cont repression

Dans une turbine à contrepression, les niveaux d e pression et de tem pérature d e la vapeur en
sortie d e turbine sont tels que le fluid e en sortie est strictem ent en phase gazeuse (uniqu e-
m ent d e la vapeur, pas d e cond ensation). En pratique, cela signifie que la pression d e vapeur
en sortie d e turbine est au minim um d e quelques bars (3 à 5 bars) m ais peut égalem ent être
plus élevée (10 à 15 bars) en fonction d es besoins en aval d e la turbine.
L’intérêt d ’une turbine à contrepression est en effet qu'à sa sortie, la vapeur a encore une en-
thalpie suffisante pour pouvoir être utilisée soit pour un process ind ustriel, soit pour d u
chauffage d 'eau chaud e, d 'un réseau d e chaleur…
L'inconvénient tient à la lim itation therm od ynam ique d u cycle : le rend em ent électrique d u
cycle théorique est m éd iocre.
Avec une pression de sortie d e 3 bars, le rend em ent électrique global de l'installation peut
d ifficilem ent d épasser 15 à 18% selon les pressions d 'ad mission.
En revanche, les niveaux d 'investissem ent sont inférieurs à ceux d es turbines à cond ensation.
Le cas type d 'utilisation d e ce type d e turbines est une centrale qui d oit d e toutes façons pro-
d uire d e la vapeur (pour un process ind ustriel, un réseau d e chaleur…) et pour lequel on
peut justifier la prod uction d 'électricité, m êm e avec un rend em ent faible, par le seul surcoût
d 'une surchauffe d e la vapeur et un investissem ent raisonnable pour la turbine.

3.3.2. Les t urbines à condensat ion

Dans une turbine à cond ensation, la vapeur est d étend ue en d essous d e la courbe d e satura-
tion, d ans la zone d e m élange diphasique. On peut d escendre jusqu’à d es niveaux d e pres-
sion d e l'ord re d e 40 m bars.
D’un point d e vue purem ent technique, la d étente d ’un fluid e cond ensable sous sa courbe d e
saturation im plique l’ap parition d e cond ensats d ans la turbine. La fraction liquid e d oit alors
être extraite : on utilise, entre chaque étage d e la turbine, d es p urgeurs qui perm ettent
l’extraction d es cond ensats.
Le rend em ent électrique d u cycle théorique peut être pratiquem ent d oublé par rap port à un
échappem ent à 3 bars et, m êm e si le rend em ent isentropique est m oins bon que lorsque l'on
reste au d essus de la courbe d e saturation, le rendement électrique global de la centrale est
nettement amélioré : il peut atteindre jusqu'à 25-30%.
En sortie d e turbine, la tem pérature est basse : 30°C à 40 m bars, 46°C à 100 m bars, 80°C à 500
m bars… L'énergie thermique résid uelle, qui est im portante puisqu'elle représente environ
60% d e l'énergie fournie à la chaud ière par le com bustible, ne peut être récupérée que si l'on
d ispose d 'une source froid e en quantités suffisante : chauffage basse tem pérature, préchau f-
fage d 'eau chaud e sanitaire, préchauffage d e vapeur process… Si tel n'est pas le cas, le ren-
d em ent énergétique global d e l'installation est m éd iocre.
Le cas type d 'utilisation d 'une turbine à cond ensation sim ple est celui d 'une centrale d e pro-
d uction d 'électricité, sans valorisation d e chaleur ou une valorisation très m arginale.

Cogénération à partir de biomasse - 20 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Une option intéressante est d e n'abaisser à très basse pression qu'une partie d e la vapeur,
l'autre étant soutirée à une pression plus élevée, et à une tem pérature qui perm et une valori-
sation therm ique : c'est possible soit en com binant les 2 types d e turbines, soit en effectuant
un soutirage.

3.3.3. La combinaison des deux t ypes de t urbine

Dans une installation d e cogénération, où l'on souhaite prod uire d e l'électricité en com plé-
m ent d 'une valorisation therm ique d e l'énergie, il peut être intéressant d e m ettre en place, en
série, d eux turbines : l'une à contrepression, l'autre à cond ensation.
Ce type d e m ontage est particulièrem ent ap proprié d ans le cas d 'un process ind ustriel à
fonctionnem ent interm ittent. A titre d 'exem ple, pour un process ind ustriel qui aurait d es be-
soins d e vapeur 3 bars pend ant 1 heure toutes les 2 heures, le reste d e ses besoins thermiques
se limitant à d u chauffage d e locaux. La vapeur serait prod uite à haute pression (30 à 50
bars), p uis injectée d ans une turbine à contrepression 3 bars. En sortie d e turbine, la vapeur
serait envoyée, selon les besoins soit :
- vers le cond enseur, pour les besoins d e chauffage ;
- vers l'usine pour les besoins d e process ;
- vers une turbine à cond ensation, où elle est d étend ue à 150 mbar.
Une telle com binaison peut perm ettre d e gagner plusieurs points d e rend em ent électrique d e
centrale, par rapport à une sim ple turbine à contrepression.

fu m ées v a p eu r
50 ba r s / 450°C
él ect ri cit é
T u rb in e à
co n tre p re s s io n
C h au d i è re
Bo is p ro ces s
v a p eu r o u rés ea u
5 bars v a p eur

él ect ri cit é
T u rb in e à
Po m p e co n d en sa ti o n

v a p eu r
C ha uffa ge 0.15 b a r s
Co n d en seu r

R et o ur
ea u co nd ensa t s
Bâch e

Cogénération à partir de biomasse - 21 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.3.4. Le sout irage

Le soutirage consiste à extraire une partie d u flux d e vapeur entre d eux étages d e la turbine,
avant sa d étente com plète. Il est possible d 'effectuer un ou plusieurs soutirages sur une tu r-
bine, à contrepression ou à cond ensation.
Dans le cas le plus sim ple, le soutirage est effectué pour perm ettre un usage thermique d e
process ou d e chauffage haute tem pérature, et le m od e d e fonctionnem ent se rap proche alors
d e celui présenté ci-dessus avec l'association d e d eux turbines. La différence est que, d ans le
cas d 'un soutirage, les parties contrepression et cond ensation sont réunies d ans une m êm e
turbine, et plusieurs pressions d 'utilisation sont envisageables.
Le soutirage est égalem ent utilisé pour am éliorer le rend em ent électrique d e la centrale : d e la
vapeur est soutirée d e la turbine avant d étente com plète et utilisée pour le réchauffage d e
l'eau d 'alim entation d e la chaudière. Ce réchauffage se fait d ans d es réchauffeurs à m élange.
L'intérêt d e cette technique tient au fait que l'on m inim ise l'ap port d 'énergie therm ique au
fluid e. Bien que cela se fasse aux d épens d e la prod uction d 'électricité (puisque le d ébit d e
vapeur d ans la turbine est réd uit en aval d u point d e soutirage), on constate que chaque sou-
tirage perm et une am élioration d u rend em ent, d u fait d e l'im portance d e la chaleur latente d e
vaporisation d e l'eau. Cepend ant, plus le nom bre d e soutirages / réchauffages augm ente,
m oins l'am élioration d u rend em ent électrique est sensible : l'étud e d e d im ensionnem ent a
pour but d e chiffrer le nom bre et les pressions d e soutirage optim um s pour une centrale
d onnée, qui d épend ent d u rap port surcoût d 'investissem ent / am élioration d u rend em ent
électrique. On peut atteind re jusqu'à 5% d 'am élioration d u rend em ent électrique (ce qui im -
plique une baisse d e l'ord re d e 5% d u rend em ent global d e l'installation).
Les technologies à m ettre en œuvre sont coûteuses (pom pes su pplém entaires et surtout
échangeurs m élangeurs) et a priori réservées à d es unités d e prod uction de plusieurs dizai-
nes voire centaines d e m égaw atts.

1
1
re
d iè

T
au

S2
ch

S2
la

C h au d iè re pa
r
S1 é n e rg ie f o u r n i e
4.2
2
4.1 3.2
4.2 S1
4 3.1
P3 3 2

3.2 R2 4.1
P2 3.1 R 1 4 P1
3
s

Cogénération à partir de biomasse - 22 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.3.5. Cy cle av ec resurchauffe

Le cycle d e resurchauffe consiste, après une première d étente d e la vapeur d ans une turbine
à contrepression, à réinjecter celle-ci d ans un surchauffeur, pour la rem onter jusqu'à la tem -
pérature initiale, à la pression interm éd iaire. Elle est ensuite d étend ue d ans une turbine à
cond ensation. L'intérêt d e ce cycle est que l'énergie thermique fournie lors d e la resurchauffe
est, au rend em ent d e turbine près, intégralem ent récupérée sous form e d 'électricité.
La contrepression d e la prem ière turbine perm ettant d ’optim iser la resurchauffe est d éterm i-
née par la form ule suivante :
Pcontrepression intermédiaire = 0.25* Psortie chaudière

Les rend em ents électriques peuvent être am éliorés d e 5 à 8% (on peut égalem ent envisager
plusieurs cycles d e resurchauffe) et atteind re voire d épasser les 30%.
Là encore, les surcoûts im portants pour m ettre en œuvre ces technologies les réservent à d es
niveaux d e puissance élevés (plusieurs dizaines voire centaines d e m égaw atts).

1 3

1
T
3 2
Ch au d iè re 6
2 4
4
5

6
1 : v ap e u r 70b , 450 °C s
2 : v ap e u r 15b , 260 °C
3 : v ap e u r 15b , 450°C
P
4 : v ap e u r 0,5b , 10 0°C
5

⊗ Am élioration d u rend em ent :


Le calcul d u rend em ent électrique se fait en consid érant deux niveaux d e récupération
d 'énergie électrique (entre 1 et 2 puis entre 3 et 4) et d eux niveaux d e fourniture d 'énergie par
la chaud ière (entre 6 et 1 puis entre 2 et 3).

( h 1 − h 2 ) + ( h 3 − h 4)
η=
( h 1 − h 6) + ( h 3 − h 2 )

Cogénération à partir de biomasse - 23 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Application numérique

En th a lp ie En th a lp ie
e n k W h / tv e n k W h / tv
1000 1000

950 950
3
1
900 900

850 850

2
800 800

750 750
4

700 700
2'

650 650
5

5,5 6 7 8 En tr o p ie
k J/ k g .K

On peut calculer l'im pact d 'une resurchauffe sur le rend em ent électrique d 'une centrale sur la
base d es d onnées suivantes :
- vapeur prod uite à 70 b / 450°C ;
- vapeur utile en aval d e la d étente à 0,5b.
Dans un prem ier cas, on fait une sim ple d étente en turbine à cond ensation, entre 1 et 2'. Le
rend em ent électrique est alors le suivant :
( h 1 − h 2' )
η=
( h 1 − h 5)
h1 = 905 kWh/ t ; h2' = 690 kWh/ t ; h5 = 50 kWh/ t
ηél = 25,1%
Dans un second cas, la vapeur est d ans un premier tem ps d étend ue à 15b (2), resurchauffée à
450°C (3) puis d étend ue à 0,5b (4). Le rend em ent électrique est alors le suivant :
( h 1 − h 2 ) + ( h 3 − h 4)
η=
(h 1 − h 5) + ( h 3 − h 2 )
h2 = 812 kWh/ t ; h3 = 925 kWh/ t ; h4 = 745 kWh/ t
ηél = 28,2%

Cogénération à partir de biomasse - 24 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.4. Schéma type d’une installation de cogénération avec une tur-
bine à vapeur
Une chaud ière bois prod uit d e la vapeur haute pression (H.P), envoyée à l’ad m ission d ’une
turbine à vapeur couplée à un alternateur prod uisant d e l'électricité. La vapeur basse pres-
sion (B.P) obtenue en sortie d e turbine est envoyée d ans le collecteur (E1). Quand les besoins
therm iques d u réseau d e chaleur sont trop im portants, d e la vapeur H.P., soutirée en am ont
d e la turbine, peut être d éviée et envoyée directem ent d ans le collecteur (E2), afin
d ’augm enter la tem pérature et le d ébit d e vapeur.

V ap e u r H .P

T u rb i n e à
co n tre p re s s i o n A é ro ré f ri g é ran t

A lte rn ate u r

E1
D é p a rt ré s e au
C h au ff e ri e
E2 S2 S1 V ap e u r B .P
S3 Ech an g e u r - co n d e n s eu r
C o ll e cte u r
V a p e u r H .P
V a p e u r B .P R e to u r ré s e a u
C o n d e n s a ts e t e a u d 'a p p o i n t
Eau d 'ap p oi n t
Ea u d e ré s e a u
D é g az e u r

B all o n
D ' après : T ec hn iq u es d e l' in gén ieu r

En aval d u collecteur, la prem ière sortie (S1) alim ente le cond enseur, élém ent d e récupération
d e la chaleur pour le réseau d e chaleur . Les cond ensats obtenus sont envoyés vers un bal-
lon/dégazeur.
Si à un m om ent d e l’année les besoins thermiques d u réseau sont faibles et que
l’augm entation d e la prod uction d ’électricité ne suffit pas à palier cette baisse d e consom m a-
tion, il peut être nécessaire d 'évacuer la chaleur excéd entaire par d es aéroréfrigérants (S2).
Ceci concerne 2 cas :
- lorsque l'objectifs d e l’installation est d ’élim iner un prod uit com bustible trop volum ineux
pour être stocké (prod uits connexes d e l’ind ustrie d u bois, d échets divers d ans les usines
d ’incinération …) et non valorisable par ailleurs ;
- lorsque les contraintes d ’achats d ’électricité par le réseau im posent une fourniture y com -
pris sur les périod es où il n’y a pas d e besoins therm ique.
Dans le ballon d égazeur, les cond ensats sont réchauffés par un apport d e vapeur B.P (S3).
Cette injection d e vapeur sert au d égazage et à la neutralisation d u dioxygène et d u dioxyd e
d e carbone qui, lorsqu’ils sont dissous d ans l’eau, la rend ent agressive1 et corrosive 2. La solu -
bilité d ans l'eau d e ces gaz chutant fortem ent avec l'augm entation d e tem pérature, d 'où l'in-
jection d e vapeur, qui perm et d 'extraire les gaz d e l'eau.

1
L’agressivité d’une eau est son pouvoir dissolvant à l’égard du calcaire. Le facteur agressif de l’eau est le CO2 dissous
dans l’eau. Une eau agressive empêche le calcaire de se déposer en fine couche ou détruit le calcaire éventuellement pré-
existant. Ceci laissant le métal sans protection face à l’attaque corrosive.
2
La corrosivité d’une eau est son pouvoir dissolvant à l’égard des métaux. Les facteurs corrosifs sont les CO2 et O2 dissous
dans l’eau.
Cogénération à partir de biomasse - 25 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
3.5. D onnées techniques et économiques

on trouve d es turbines à vapeur d ans une gam m e de quelques dizaines d e kilow atts à plu -
sieurs centaines d e m égaw atts, le critère lim itatif étant plus lié aux coûts d 'investissem ent
qu'à la faisabilité théorique d es m achines.

Vitesse d e rotation : 5000 à 15 000 trs/ m n

Rendement électrique
Turbine à contrepression De 12 à 20%
Turbine à cond ensation 20 à 30 %

⊗ Coûts d'investissement

Les coûts d 'investissem ent présentés correspond ent à la fourniture d 'un grou pe turbo-
altenateur com plet (turbine, réd ucteur d e vitesse, alternateur et périphériques).

Coûts
N iveaux de N iveaux de rende-
d'investissement
puissance ments électriques
en F/ kWé

100 à 500 kWé 10 à 12 % 4 à 5 000

500 kWé à 1,5 MWé 12 à 14 % 3 à 4000


Turbo-alternateur
à contrepression
1,5 à 5 MWé 12 à 15 % 2 à 2 500

5 à 10 MWé 15 à 20 % 2 à 2 500

500 kWé à 1,5 MWé 15 à 20 % 4 à 8 000


Turbo-alternateur
à condensation
1,5 à 10 MWé 20 à 25 % 2,5 à 5 000

Les coûts d 'exploitation d e ces ensem bles sont d e l'ord re de 1 à 3% des coûts d'investisse-
ment pour les ensem bles à contrepression, et 4 à 5% des coûts d'investissement pour les en-
sem bles à cond ensation.

Cogénération à partir de biomasse - 26 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.6. Constructeurs
Il existe d e nom breux constructeurs d e turbines à vapeur. Presque tous présentent d es réfé-
rences sur d es installations ind ustrielles fonctionnant à partir d e biom asse (bagasse et autres
sous-prod uits agro-ind ustriels).
Le tableau suivant en présente quelques uns :

Constructeur Adresse Remarques

- Interpec, turbine Coppus 37, rue Marboeuf, 75 008 Paris Gam m e d e p u issance d e qu elqu es cen-
Murray France taines d e kW à 15 MWé. Plu sieu rs réfé-
rences en Allem agne.
- Gemco ZI d u Pont long, 64140 Lons Tu rbines recond itionnées, à contrep res-
France sion ou cond ensation.
- Therm od yne Tour Fram atom e, ced ex 16
92084 Paris La Défense, France
- Alstom Pow er 3, avenue André Malraux Plu sieu rs références d e centrales clé en
92309 Levallois Perret ced ex, France m ain en Allem agne, dans une gamm e à
p artir d e 5 MWé.
- BEFFIC (KKK) 7, rue d u Théâtre, 91300 Massy
France
- Dresser Rand 32, Bd W. Churchill, ced ex 7013,
76080 Le H avre, France

Cogénération à partir de biomasse - 27 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 28 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
4. LE MOTEUR A VAPEUR

4.1. Présentation

Le m oteur à vapeur est chronologiqu e-


m ent le premier principe technique
perm ettant d e transform er d e l’énergie
therm ique en énergie m écanique. De
nom breuses versions ont été conçues,
m ais on peut consid érer que l’ancêtre
d u m oteur à vapeur actuel est le m oteur
d e Watt à d ouble d étente.

Source : Spilling

4.2. Principe de fonctionnement

4.2.1. Principe mécanique

Le m oteur à vapeur est un m oteur alternatif à com bustion externe. C’est le m ouvem ent verti-
cal d es pistons, actionnés par le flux d e vapeur, qui perm et par le biais d ’un arbre à cam e et
d ’un vilebrequin d e faire tourner l'arbre relié à l'alternateur.
La vapeur subit une d ouble d étente

⊗ 1er temps Pisto n 1 Pisto n 2


- Les pistons 1 et 2 sont en position haute
1e r te m p s
- Les vannes B,C,E sont ferm ées
A E
La vapeur X, à haute pression, en provenance d e
C
la chaud ière est injectée d ans le cylind re H.P par
la vanne A, repoussant ainsi le piston 1 vers le
C y lin d re C y lin d re
bas. B H .P D B .P
Y
Le déplacem ent d u piston 1 et l'ouverture d e la F

vanne D entraînent la vapeur Y d ans le cylind re


B.P. et engend rent la d escente d u piston 2. La va- X
V ap e u r B.P
V ap e u r H .P
peur Z est évacuée vers le cond enseur par la (ch au d i ère )
(co n d e n s e u r)

vanne F.

Cogénération à partir de biomasse - 29 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Les 2 pistons sont alors en position basse, la vapeur X a subit une première d étente, la vapeur
Y a subit la second e d étente.

⊗ 2ième temps
- Les pistons 1 et 2 sont en position basse Pisto n 1 Pisto n 2

- Les vannes A, D, F sont ferm ées . 2è m e te m p s

A E
Une quantité X’ de vapeur H .P pénètre par la
C
vanne B, faisant rem onter le piston 1. Cette re-
m ontée chasse la vapeur X par la vanne C vers le C y lin d re C y lin d re
H .P B .P
cylindre B.P pour y subir une nouvelle expansion. B
Y D
La rem ontée d u piston 2 perm et l’évacuation de F

la vapeur Y vers le cond enseur.


X
Les d eux pistons sont alors en position haute et le V ap e u r B.P
V ap e u r H .P
cycle peut recom m encer. (ch au d i ère )
(co n d e n s e u r)

A partir d u m ouvem ent vertical d es d eux pistons, un jeu d 'arbres à cam es et vilebrequins
perm et la rotation d e l'arbre d e l'alternateur et la prod uction d 'électricité.

4.2.2. La cogénérat ion par mot eur à v apeur

Le principe est com parable à celui d 'une cogénération avec turbine à vapeur : d e la vapeur
H .P est prod uite d ans une chaudière p uis d étend ue d ans le m oteur à vapeur, perm ettant la
m ise en rotation d u rotor d’alternateur et la prod uction d ’électricité. La vapeur d étend ue est
ensuite d irigée vers un cond enseur où elle retourne à l'état liquid e en échangeant sa chaleur
latente d e vaporisation avec l'eau d 'un réseau de chauffage.

fu m ées v a p eu r H P

arb re élect ri cit é


alte rn ate u r

C h au d i è re m o te u r
Bo is

v a p eu r BP

Source
Po m p e
fro i de
C o n d e n se u r

ea u

Le cycle therm od ynam ique est id entique à celui présenté pour les turbines à vapeur.

Cogénération à partir de biomasse - 30 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
4.3. D onnées techniques et économiques

Puissance électrique 120 à 1500 kWé


Pression d e vapeur en entrée 12 à 30 bars
Pression d e vapeur en sortie 0,5 à 1 bar
Vitesse d e rotation d e l'arbre 1000 trs/ m n
Rend em ent électrique total 15 à 20%
Rend em ent therm ique 55 à 60%
Rend em ent global d e centrale (si toute l'éner- 75 %
gie therm ique peut être valorisée)

Par rap port aux turbines à vapeur, le m oteur présente plusieurs avantages en petite p uis-
sance :
- rend em ent électrique plus élevé ;
- pression d e vapeur d 'ad mission un peu inférieure ;
- vitesse d e rotation d e l'arbre m oins élevée (ce qui est un avantage en term es d e lubrifica-
tion et d 'usure d es pièces).

⊗ Coûts d'investissement et d'exploitation

Les coûts d 'investissem ent com prennent le m oteur à vapeur, ses périphériques et le raccor-
d em ent au réseau électrique. Ils sont d e l'ord re d e 4 à 6 000 F/kWé.
Les coûts d 'exploitation annuels, pour une d urée d e fonctionnem ent d e 5000 heures/ an, sont
d e l'ordre d e 3% de l'investissement.

4.4. Constructeurs
Il y a d eux constructeurs d e m oteurs à vapeur en Europe :

Constructeur Adresse Remarques

- SPILLIN GWERK Gm bH Werftstrasse 5 – D-20457 Ham burg Sp écialiste d es installation u tilisant d e la


Allem agne biom asse : u ne vingtaine d e références
en Eu rop e, d ont u n qu inzaine en Alle-
m agne.
- Energieprojekt AB Dam mvägen 7 – S-57175 N ässjö
Suèd e

Cogénération à partir de biomasse - 31 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 32 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
5. CYCLE ORGAN IQUE D E RAN KIN E (ORC)

5.1. Présentation
La cogénération par cycle organique d e Rankine renvoie par certains aspects aux cycles de
vapeur d éjà d écrits pour la turbine ou le m oteur à vapeur : un fluid e d e travail est mis sous
pression puis vaporisé par apport d 'énergie therm ique, d étend u d ans une turbine reliée à un
alternateur pour la prod uction d 'électricité puis cond ensé par échange avec une source froid e
(laquelle récupère alors d e l'énergie therm ique qui peut être utilisée ensuite pour d u chau f-
fage ou d u process).
La particularité d u cycle organique d e Rankine tient :
- d 'une part au fluid e d e travail utilisé : il s'agit non pas d e vapeur d’eau m ais d 'un fluid e
organique, généralem ent à base d e silicone ;
- d 'autre part à l'utilisation d 'huile therm ique haute tem pérature (autour d e 300 °C) pour
vaporiser le fluid e d e travail.

5.2. Principe de fonctionnement

5.2.1. Principe de l'O RC

Le turbogénérateur consiste en d eux circuits d e fluid es : un fluid e caloporteur qu'est l'huile


therm ique et un fluid e d e travail qu'est la silicone.

fu m ées H u ile th er m iq u e Flu id e


300 °C o r g a n iq u e

Tu rb in e élect ricit é
Ch au d iè re
B o is

Ev ap o rate u r

H u ile th er m iq u e Ré g é n é rate u r
200 °C

Po m p e Ea u d e
Co n d e n se u r cha uffa ge

Une chaud ière bois génère d e l’huile therm ique à 300 °C, envoyée d ans l'évaporateur d u tu r-
bogénérateur d 'où elle ressort entre 200 et 250°C. Elle peut alors être utilisée pour d es besoins

Cogénération à partir de biomasse - 33 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
therm iques (eau chaud e, eau surchauffée ou vapeur saturée basse pression) et/ ou renvoyée
d ans la chaud ière.
Le fluid e organique sous pression est réchauffé et vaporisé d ans l'évaporateur avant d 'être
injecté d ans une turbine. Après détente, il traverse un régénérateur pour un pré-
refroid issem ent, p uis un cond enseur avec récu pération d e la chaleur latente d e cond ensation
pour le chauffage d 'un réseau d 'eau chaud e. Le fluid e est ensuite com prim é avant introd u c-
tion d ans le régénérateur pour un pré-chauffage, d ernière étape d u cycle.

Te m p é ratu re e n °C
300 e
iq u 3 4
rm
th e
250 i le
Hu 4
7 5

200
5
Flu id e d e H u ile Flu id e d e
3 trav ail
150 trav ail th e rm iq u e

7
8 8
100 2 Eau d e
1 6 6
ch au f f ag e
Eau
50 2 1

0
0 0.5 1 1.5 2 2.5
En tro p ie (k J/k g .K )

5.2.2. Cy cle t hermody namique du fluide organique

On retrouve les étapes présentées sur le diagram m e (T ; s) :


7→ 3→ 4 : Evaporation d u fluid e organique (ap port d ’énergie par l’huile therm ique)

4→ 5 : Détente d u fluid e organique (prod uction d’électricité)

5→ 8 : Refroidissem ent d e la vapeur d étend ue (lors d e la traversée d u régénérateur)

8→ 6→ 1 : Cond ensation d u fluid e organique (transfert d ’énergie vers le réseau urbain)

1→ 2 : Pom page et com pression d u liquid e organique

2→ 7 : Préchauffage d u liquid e organique (traversée d u régénérateur)

Cogénération à partir de biomasse - 34 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
5.3. D onnées techniques et économiques
La cogénération par cycle organique d e Rankine présente, d 'un point d e vue technique, cer-
tains avantages par rapport aux technologies vapeur précéd em m ent présentées
- l’huile therm ique à 300 °C est sous la form e liquid e à pression atm osphérique ce qui per-
m et une réd uction d es d angers d onc d es coûts d e prod uction par rap port à la prod uction
d ’un fluid e therm ique à haute-pression.
- l’huile therm ique possèd e une inertie im portante d onc une faible sensibilité aux instabi-
lités d e charges d e la chaud ière.
- la faible vitesse d e rotation d e la turbine (3000 trs/ m n) perm et d e la cou pler d irectem ent à
l’alternateur sans interposer un d ém ultiplicateur d e vitesse.
- d u fait d e la form e d u d iagram m e (h ; s), d u silicone, on peut d étend re jusqu'à très basse
pression sans pour autant passer en zone d iphasique. En effet le fluid e organique restant
sous form e gazeuse pend ant toute la d étente, son utilisation perm et de lim iter l’érosion et
la corrosion d es aubages d e la tu rbine.

La gam m e d e puissance disponible à l'heure actuelle va de 300 kWé à 1 000 kWé, avec les
caractéristiques suivantes :

Puissance électrique utilisable 300 kW 500 kW 1000 kW


Puissance therm ique utilisable 1550 kW 2320 kW 4640 kW
Tem pérature de l’huile therm ique (entrée/ sortie) 300/ 250 °C 300/ 250 °C 300/ 250 °C
Puissance reçue par le fluid e organique 1880 kW 2900 kW 5800 kW
Tem pérature de l’eau d e chauffage (entrée/ sortie) 60/ 90 °C 60/ 80 °C 60/ 80 °C
Rend em ent therm ique d u turbogénérateur 82 % 80 % 80 %
Rend em ent électrique d u turbogénérateur 12,8 % 13,8 % 13,7 %

D onnées économiques

Turbogénérateurs HER 300 HER 500 HER 1000


Coûts d’investissem ent turbogénérateur (kF) 4400 5600 8200
Coûts d'entretien / m aintenance par an en kF 68 78 102

5.4. Constructeurs
Actuellem ent, la seule entreprise européenne d éveloppant les turbogénérateurs est Turbo-
den en Italie.
Deux centrales sont en fonctionnem ent :
- à Bière, en Suisse, une installation d e cogénération d e 3.2 MW th et 300 kWé sur un réseau
d e chaleur ;
- à Ad m ont, en Autriche, une unité d e 400 kWé chez un ind ustriel d u bois (STIA).

Cogénération à partir de biomasse - 35 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 36 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
6. M OTEUR S TIRLIN G

6.1. Présentation
Le m oteur Stirling, inventé en 1816 par les frères Stirling, est un m oteur alternatif à com bu s-
tion externe à gaz chaud.
A la d ifférence d u m oteur à com bustion interne pour lequel la d étente, prod uite par
l’explosion d ’un m élange com bustible/ com burant, perm et la m ise en rotation d u m oteur, le
m oteur Stirling utilise com m e fluid e d e travail un gaz pur en cycle ferm é.
La m ise en fonctionnem ent d u m oteur Stirling résulte d e l’évolution therm odynam ique d ’un
fluid e d e travail mis successivem ent au contact d ’une source froid e et d ’une source chaude.

6.2. Principe de fonctionnement

6.2.1. Descript ion du mot eur

Un m oteur Stirling est constitué d ’un cylind re d ans lequel se trouve en partie basse un piston
m oteur (ajusté au diam ètre intérieur d u cylindre) et en partie haute un piston d éplaceur d ont
le diam ètre est inférieur au diam ètre intérieur d u cylind re, ce qui perm et la circulation d u
fluid e d e travail.

La partie haute d e ce cylind re est chauffée alors que la partie basse est refroidie. Un d ifféren-
tiel d e tem pérature d e 30°C perm et la m ise en fonctionnem ent d u m oteur Stirling.

Le transfert d u fluid e d e travail entre la partie basse et la partie haute d u cylind re se fait uni-
quem ent d ans l’espace libre entre le piston d éplaceur et la paroi d u cylindre.
Un ensem ble bielles, vilebrequin, arbre à cam e perm et d e transform er le m ouvem ent d e
translation d u piston m oteur en un m ouvem ent d e rotation nécessaire au fonctionnem ent d e
l'alternateur.

Cogénération à partir de biomasse - 37 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6.2.2. Cy cle mécanique et t hermody namique

G az d'éch ap p e m en ts
s orti e ch au d i ère C y cl e th e rm o d y n am iq u e
C h a m b re ch au d e
d u f lu i d e d e trav ai l
P re s s i o n
C h em in ée
3

Flu id e d e re fro id is se m e n t
(e au , air)
4 C y c le th é o riq u e
C y c le ré e l
C h a m b re f ro id e
2
1 2 3 4 1
C o m p re ss io n C h au f fag e D é te n te

R e froi d iss e m en t V olu m e

D ' après : T ech n iqu es de l' in gén ieu r D ' ap rès : D . L y on n et

⊗ Cycle mécanique ⊗ Cycle thermodynamique


De 1 à 2 : com pression : Le piston m oteur De 1 à 2 :com pression isotherm e : Le fluid e
passe d e son point m ort bas (PMB) à son absorbe un travail d e com pression
point m ort haut (PMH ) et com prim e le
fluid e d e travail se trouvant à ce m om ent
d ans la cham bre froid e.
De 2 à 3 : com pression isochore : Transfert
De 2 à 3 : chauffage : Le m ouvem ent d u
d e chaleur d e l’extérieur vers le fluid e
piston d éplaceur d e son PMH vers son
(chauffage d u fluid e par le régénérateur et
PMB transfère le fluid e d e travail d ans la
par la source chaud e). On chauffe un gaz
cham bre chaud e. Il se trouve chauffé au
d ans un volum e restreint, il se d ilate d onc
contact d e la cham bre chaud e : sa pression
sa pression au gm ente.
et sa tem pérature augm entent.
De 3 à 4 : d étente : Le fluid e tend à retou r-
ner vers d es cond itions therm od ynamiques De 3 à 4 : d étente isotherm e : Le fluid e en
stables, il cherche d onc à se d étend re. Cette se d étend ant fournit un travail utile à
d étente passe par un travail utile ap pliqué l’ensem ble d es d eux pistons.
par le fluid e sur les d eux pistons. Les d eux
pistons sont alors à leur PMB.
De 4 à 1 : refroidissem ent : Le piston d é- De 4 à 1 : d étente isochore : Le fluid e libère
placeur se replace à son point PMH en d e son énergie au régénérateur et à la
transférant le fluid e d e travail d ans la source froid e, il se contracte d ’ou d im inu -
cham bre froid e où celui-ci, d u fait d u re- tion d e sa pression.
froidissem ent au contact d e la source
froid e, retrouve ses cond itions de pression
et d e tem pérature initiales.

Cogénération à partir de biomasse - 38 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
⊗ Cycle mécanique
Les tem ps d e com pression (1 à 2) et de refroid issem ent (4 à 1) correspond ent à d es phases où
les pistons reçoivent un travail qui provient :
- pour un piston isolé : d u volant d ’inertie
- pour une batterie d e pistons : d u piston précèd ent (d éphasage d e 180°)

Une solution perm ettant d ’am éliorer le rend em ent d e l’installation est d ’ajouter entre la
cham bre chaud e et la cham bre froide un régénérateur. Ce régénérateur lim ite les transferts
calorifiques entre les d eux cham bres et d onc am éliore le rend em ent d u m oteur.

6.3. D onnées techniques et économiques


Le m oteur Stirling est un thèm e de recherche d ep uis d e nom breuses années, les perspectives
d e rend em ents électriques en très petite p uissance (quelques kilow atts à quelques dizaines d e
kilow atts) étant relativem ent alléchantes : d e 20 à 30%. Des m od èles fonctionnant au gaz na-
turel et à l'énergie solaire sont com m ercialisés, notam m ent pour l'électrification d e sites isolés
(éviter la création ou le renforcem ent d e lignes électriques).

En ce qui concerne les installations fonctionnant à partir d e biom asse, la source d e chaleur
peut être alim entée soit directem ent par les gaz d ’échap pem ent d e la chaudière bois, soit par
un fluid e interm édiaire chauffé par la chaudière bois. La source froid e peut être l’air am biant,
l’eau d’alim entation ou l’eau d e retour d 'un réseau d e chauffage.
Ces installations sont encore aujourd 'hui en phase d e m ise au point sur quelques installations
pilotes en France et en Europe. Plusieurs program m es européens ont été et sont m enés, d 'où
l'on ressort les résultats su ivants :
- Puissance : d e 1 kWé à 350 kWé
- Rend em ent : d e 20 à 30 %
- Pression d u fluid e d e travail : d e 4 à 50 bars.

Puissance électrique Rendement électrique Fluide


D éveloppeur Pays
en kWe en % de travail
Solo Allem agne 11 27 H élium
40 30 H élium
H eid elberg Motor Allem agne
10 ? H élium
3 ? Azote
Joanneum Research Autriche
10-30 ? Azote
15 ? Air
Danstoker Danem ark 36 22 H élium
150 26 H élium

Cogénération à partir de biomasse - 39 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
⊗ Coûts
Les d évelop peurs d e m icro-centrales d e cogénération par m oteurs Stirling ind iquent d es or-
d res d e grand eur d e coût "d ans une phase com m erciale" qui n'est pas encore d 'actualité :
Coûts d ’investissem ent : 8 000 à 15 000 Frs/ kWe

Le coût d e prod uction d e l'électricité serait de l'ord re d e 110 Frs/ MWhé.

6.4. Constructeurs
Les principaux constructeurs d e m oteurs Stirling sont les suivants :
- SOLO Kleinm otoren Gm bH , Allem agne
- H eid elberg Motor, Allem agne
- SIGMA, N orvège
- Sunpow er, Etats-Unis
- Danstoker, Danem ark

Cogénération à partir de biomasse - 40 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7. LA VAPEUR EN AVAL D 'UN E TURBIN E OU D 'UN MOTEUR

En aval d u groupe d e prod uction d ’électricité (turbine ou m achine alternative), la vapeur est
cond ensée avant d e retourner d ans la chau dière vapeur H P.
Ce cond enseur peut alim enter un échangeur d e réseau d e chauffage par eau chaud e basse
tem pérature ou, com m e c'est souvent le cas en France, à d es niveaux d e tem pérature d épart /
retour d e 90/ 70 ou 105/ 70.
La vapeur peut égalem ent alim enter d irectem ent un réseau vapeur H P (Type Kem pten en
Allem agne, CPCU PARIS, Montceau-les-Mines, Marseille N ord…). La vapeur est alors utili-
sée par d es usines ou d es sous stations d e chauffage collectif. Les réseaux d e vapeur H P ont
bénéficié d’innovations récentes et présentent d e nom breux avantages : absence d e pom pe d e
circulation, possibilité d 'interconnection d e plusieurs chaud ières, source haute tem pérature
(pour autoclaves, clim atisations, process), possibilité d e raccord em ents progressifs d es
clients, etc.

7.1. Utilisations de vapeur HP


Une centrale d e cogénération m ontée sur un réseau d e vapeur H P ou pour la fourniture d e
vapeur H P à tout ou partie de ses clients est une configuration a priori favorable d u p oint d e
vue technico-économ ique : la prod uction de vapeur se justifie en elle-m êm e sur le site, et la
m ise en place d 'une cogénération suppose uniquem ent un surcoût pour le groupe turbo-
alternateur et son raccord em ent au réseau, et éventuellem ent pour une surchauffe. Il est d onc
toujours intéressant d 'id entifier les utilisateurs intéressés d e façon privilégiée par un réseau
vapeur.
Ces utilisateurs peuvent être :
- d e gros consom m ateurs d ’eau chaud e sanitaires (laveries ind ustrielles, usines agro-ali-
m entaires, cultures d e plantes spéciales telles que germ es d e soja …)
- les ind ustries utilisatrices d e vapeur pour leurs process.
- les écloseries ou élevages nécessitant un chauffage perm anent

La clim atisation et la prod uction d e froid pourraient égalem ent être envisagées à partir d 'un
réseau vapeur (c'est d 'ailleurs le cas pour le réseau d e chaleur d e Kem pten, analysé par la
suite).

Cogénération à partir de biomasse - 41 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7.2. La climatisation à partir de vapeur HP.
Pour utiliser la vapeur H P disponible l’été, une solution possible est l’installation d e machi-
nes à absorption .

Il existe d eux techniques principales d e m achines à absorption : au brom ure d e lithium et à


l'am m oniac.

• Les machines au bromure de lithium.


Le liquid e frigorigène est la vapeur d’eau avec pour fluid e d e transfert , le brom ure d e li-
thium . Ces m achines sont utilisées pour la clim atisation et prod uisent d e l’eau glacée à
7/ 12°C . Les groupes peuvent être d e grand es puissances et ne nécessitent qu’un prim aire
entre 110 et 135 °C . Le prim aire peut être d e l’eau chaud e ou d e la vapeur entre 0,5 et 4 bar.

• Les machines à ammoniac.


Le liquid e frigorigène est d e l’am m oniac avec pour fluid e d e transfert, d e l’eau. A cause d e
l’am m oniac, ces m achines ne peuvent être installées qu’à l’extérieur Elles sont refroid ies par
circulation d ’air et prod uisent d e l’eau glacée à 4,4 °C (circuit 4,4 / 10 °C).
Des unités m onoblocs com plètes d e 17,5 kW unitaire (15 000 frig/ h) sont com m ercialisées.
Ces m êm es unités pourraient être ad aptées pour un prim aire vapeur H P.

TECHN IQUE AVAN TAGES IN CON VEN IEN TS

Bromure de Unités d e grand e puissance Eau glacée : 7 / 12 °C


lithium Im plantation d ans un local Tour d e refroidissem ent indispen-
COP ≥ 0,7 sable (consom m ation et traitem ent
d ’eau)
Prim aire basse tem pérature
Grou pe encom brant exigeant une
Machines silencieuses .
installation soignée et un personnel
sp écialisé.
Ensem bles onéreux
Ammoniac Grou pes m onoblocs com plets d e Mise en place obligatoirem ent à
17,5 kW unitaires, d e prix com péti- l’extérieur.
tifs. Grou pes lim ités à 17,5 kW unitaires
Eau glacée 4,4 °C et refroid issem ent (m ontage possible en batteries d e 2
par air (sans tour d e refroid isse- à 6 grou pes).
m ent) Technique existante à ad apter pour
Mise en place à l’extérieur. primaire vapeur HP.
Prim aire : vapeur H P (T. 160 à 170 Possibilité d e groupes froid + chaud
°C) (systèm es 4 tuyaux).
Technique sim ple et fiable.

Cogénération à partir de biomasse - 42 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 43 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
7.3. Rejets thermiques.
En secours ou si toute la vapeur d isponible n’est pas valorisée, l’installation d e cogénération
est équipée d e cond enseurs d es rejets éventuels.

Le choix entre une tour d e refroid issem ent et un aéroréfrigérant d oit être fait avec soin : pour
sim plifier l’installation globale, les aéroréfrigérants seront à privilégier si l’installation le
perm et :

TECHN IQUE AVAN TAGES IN CON VEN IEN TS


Tour de refroidissement, Grand es p uissances possi- Panache d e vapeur d ’eau
ouverte ou fermée. bles Consom m ations d ’eau :
Tem pérature d e fonction- (évaporation et d éconcen-
nem ent plus basse tration).
Traitem ent d ’eau ind ispen-
sable : risque d e
« légionelloses »
Installation globalem ent
plus com plexe et plus oné-
reuse.
Aéroréfrigérant Aucune consom m ation Plus grand e surface au sol :
(Batteries avec ventila- d ’eau longues batteries équipées
teurs) Aucun panache d e vapeur d e nom breux ventilateurs
Aucun traitem ent d ’eau d e refroid issem ent.
Très faible entretien
Prix global com pétitif

Cogénération à partir de biomasse - 44 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
8. S YN THESE COMPARATIVE
Les technologies présentées peuvent être com parées en term es d e gam m e d e p uissance, rend em ents électriques, coûts d 'investissem ent,
avantages et inconvénients.
Coût
Gamme de Rendement d'investisse-
Technologie Avantages Inconvénients
puissance électrique ment
F/kWé
10 à 15% en d essous - technologie la moins chère à l'investissement - rend em ent électrique faible
d e 5 MWé 2500 à 5000 - relativement simple de conduite et d'entretien - haute pression d e vapeur d 'ad m ission
Turbine à vapeur à partir d e
- possibilité d'usage thermique en aval de la pour am éliorer le rend em ent électrique
à contrepression 100 kWé
15 à 20% au d essus 2 à 2500 turbine
d e 5 MWé - large gamme de puissance
15 à 20% en d essous - rend em ents électriques potentiellem ent - énergie therm ique basse tem pérature en
d e 2 MWé 4 à 8000 très corrects sortie d e turbine
Turbine à vapeur à partir d e
- large gam me d e puissance - investissem ent et exploitation onéreux
à condensation 500 kWé
20 à 25% au d essus 2,5 à 5000 - pas ou d ifficilem ent envisageable en d es-
d e 2 MWé sous d e 500 kWé
- plus performant que les turbines en faible - coût d'investissem ent élevé
120
Moteur à vapeur 15 à 20% 4 à 6 000 puissance, et par rapport à la pression d e - coûts d 'exploitation relativem ent élevés
à 1500 kWé
vapeur (autour d e 30 bars)
300 - chaud ière à huile therm ique au lieu d e - coût élevé
ORC 12 à 15% 8 à 12 000
à 1000 kWé vapeur haute pression - peu d e références
- seule solution envisageable en très petite - solution envisageable uniquem ent en
puissance (quelques kWé) petite puissance
1 - rend em ents électriques potentiellem ent - coût d'investissem ent élevé
Moteur Stirling 20 à 30% 8 à 15 000
à 350 kWé élevés - technologie pas encore à un stad e com -
m ercial (aucune référence en d ehors d es
installations pilotes)

Cogénération à partir de biomasse - 45 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cas d'applications possibles

On peut avancer quelques cas types d 'ap plications et d e facteurs plus ou m oins favorables à
l'im plantation d e turbines à vapeur à contrepression, à cond ensation, ou d e m oteurs à va-
peur.
Il ne s'agit évid em m ent pas d e prescriptions im pératives, m ais bien d e critères pouvant
orienter le choix d es concepteurs d e projets :

Turbines à vapeur Moteurs


contre- conden- à va- Commentaires
pression sation peur
Les m oteurs ont l'avantage d'une certaine rusticité et
d e procéd ures d e cond uite un peu plus souples.
- p u issance électriqu e infé-
Les niveaux d'investissem ent pour d es turbines à
rieu re à 500 kW, d ans l'in- + - ++ cond ensation risquent d 'être prohibitifs, surtout qu'un
d u strie du bois soutirage est nécessaire pour assurer les besoins
therm iques.
- p u issance électriqu e su p é- Plus la puissance est im portante, plus le surcoût d 'une
rieu re à 1 MW, d ans l'in- turbine à cond ensation peut se justifier.
d u strie ou su r réseau d e + ++ - Le moteur à vapeur arrive en revanche rapid em ent au
chaleu r m axim um d e ses capacités.

L'utilisation d 'une turbine à cond ensation est possible


- besoins d e vap eu r BP ou
++ + ++ m ais nécessite un soutirage d 'une partie d e la vapeur
MP en aval d u générateu r avec pour l'utilisation en aval d e la turbine.
soutirage

- besoins d 'eau chau d e en


+ ++ +
aval d e la tu rbine si basse

Lorsque la centrale fonctionne tout ou partie d e l'an-
née en élim ination d e d échets (m êm e quand il n'y a
- com bu stible fatal (logiqu e
d 'élim ination d e d échets) - ++ - pas d e besoins therm iques), l'utilisation d 'une turbine
à cond ensation perm et d'avoir un m inim um d e valo-
risation énergétique.
- recherche d 'op tim isation
d es p rix d e l'énergie + ++ +
Le moteur à vapeur est peut-être un peu m ieux
- au top rod u ction d 'électricité
d ans l'ind ustrie + + ++ ad apté à d es interm ittences d e fonctionnem ent im -
portantes (si l'usine tourne 8h/ jour ou en 2/ 8.

- p riorité à la p rod u ction d e


++ + +
chaleu r avec
soutirage
- p riorité à la p rod u ction
d 'électricité - ++ -

Cogénération à partir de biomasse - 46 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
D omaines d'application techniques

On peut enfin proposer quelques élém ents indicatifs en fonction d es types d e fluid es utilisés
et d es types d 'usages envisagés :

Turbines à Moteurs à
Turbines à condensation
contrepression vapeur
Sans
Contrepression
0,5 b ≤8b 10 b 0,5 b ≤8b 10 b souti- 0,5 b ≤8b
d 'échappem ent
rage
Fluides utilisés
- eau chau d e basse
tem p ératu re (retou rs + + ++
à 50°C)
- eau 90/ 70 ++ + ++
- eau 105/ 70 + ++ + + + ++
- eau su rchau ffée
++ + ++
(140°C)
- vap eu r BP (0,5b) ++ + ++
- vap eu r H P ++ + + + ++
Types d'usages
- chau ffage basse T° + ++ ++
- chau ffage ++ + + ++
- clim atisation ++ + ++ + +
- ECS ++ + ++ + ++ +
- hum id ification ++ + ++ + ++ +
- p rocess + + + + +

Cogénération à partir de biomasse - 47 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 48 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
2EME PARTIE

A N ALYSE D E SITES D E COGEN ERATION

A PARTIR D E BIOMASSE

Cogénération à partir de biomasse - 49 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 50 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
1. A N ALYSE D E CEN TRALES D E COGEN ERATION

1.1. Présentation des sites analysés


Les centrales d e cogénération qui ont fait l’objet d e l’au dit sont situées en Allem agne et en
Suisse, sur plusieurs types d e sites.

Puissance
D ate de mise
élec. Type de centrale
en service
MWé
Chaufferie centrale sur réseau d e
1 Taufkirchen, All. 2,1 12/ 1999 chaleur : vente d e la chaleur et d e
l'électricité
Ligne d e cogénération bois sur
2 Kempten, All. 2,1 1997 UIOM et réseau d e chaleur : vente
d e la chaleur et d e l'électricité
Schongau-Altenstadt, Centrale électrique à biomasse :
3 11,4 09/ 1999
All. vente d e l'électricité
Centrale électrique avec valorisa-
Sulzbach-Rosenberg,
4 4,25 05/ 1995 tion d e chaleur : vente d e l'électri-
All.
cité et, partiellem ent, d e chaleur
Cogénération d ans l’ind ustrie :
5 Assamstadt, All. 0,25 1982 autoconsom m ation d e la chaleur
et d e l'électricité
Cogénération d ans l’ind ustrie :
6 Lohr, All. 0,46 1964 autoconsom m ation d e la chaleur
et vente d e l'électricité
Chaufferie centrale sur réseau d e
7 Bière, Suisse 0,332 1997 chaleur : autoconsom m ation d e la
chaleur et vente d e l'électricité

En Allem agne, horm is les d eux centrales d e cogénération d ans l’ind ustrie, toutes ont été réa-
lisées après 1995, grâce à la m ise en place d e cond itions spécifiques d 'achat pour l’électricité
prod uite à partir d e biom asse. En effet, le prix d 'achat était alors fixé à 47 cF/ kWhé. Depuis le
1er avril 2000, un nouveau tarif, encore plus attractif, propose la grille suivante :
- 66 cF/ kWhé pour les centrales d e puissance électrique inférieure à 500 kW ;
- 60 cF/ kWhé pour les centrales d e puissance électrique com prise entre 500 kWé et 5
MWé ;
- 56 cF/ kWhé pour les centrales d e puissance électrique com prise entre 5 et 20 MWé.

Cogénération à partir de biomasse - 51 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.2. Les équipements

1.2.1. Les chaudières


Puissance
chaudière Constructeur Technologie
MWth

1 Taufkirchen, All. 7,8 ABB-ALSTOM Grille

2 Kempten, All. 18 BAUMGARTE Grille refroid ie à l'eau

Schongau-Altenstadt,
3 35 BAY Lit fluid isé d ense
All.

Sulzbach-Rosenberg,
4 16 STAN DART Grille
All.

5 Assamstadt, All. 2 LAMBION Volcan

LOOS
6 Lohr, All. 3,5 Grille
(LAMBION )

7 Bière, Suisse 2,06 SCHMID Grille

Cogénération à partir de biomasse - 52 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.2.2. Les générat eurs élect riques
Puissance
électrique Constructeur Technologie
MWé

1 Taufkirchen, All. 2,1 KKK Turbine à vapeur surchauffée

2 Kempten, All. 2,1 SIEMEN S TAV saturée

Schongau-Altenstadt,
3 11,4 SIEMEN S TAV surchauffée
All.

Sulzbach-Rosenberg, BLOH EN &


4 4,25 TAV surchauffée
All. VOOS

5 Assamstadt, All. 0,25 SPILLINGWERK Moteur à vapeur

6 Lohr, All. 0,46 SPILLINGWERK Moteur à vapeur

7 Bière, Suisse 0,332 TURBODEN Turbogénérateur ORC

1.3. L'efficacité énergétique


On propose d 'utiliser 3 ind ices pour qualifier l'efficacité énergétique d es centrales :
- le taux de valorisation énergétique nette globale : som m e d e l'électricité vend ue au ré-
seau (d onc faisant abstraction d e l'électricité autoconsom m ée par la centrale) et d e l'éner-
gie therm ique valorisée, par rapport à l'énergie PCI introd uite d ans la chau dière ;
- le rendement électrique brut d e la centrale : électricité générée (y com pris l'autocon-
som m ation d e la centrale) par rapport à l'énergie PCI introd uite d ans la chaudière ;
- le taux de valorisation thermique : part d e l'énergie therm ique valorisée par rap port à
l'énergie therm ique "valorisable", c'est à d ire l'énergie prod uite par la chau dière m oins la
prod uction électrique brute ; pour être exact, il faud rait égalem ent tenir com pte d es pertes
d iverses au niveau d e la prod uction d 'électricité (turbine ou m oteur, alternateur) que
nous n'avons pas pu identifier (l'indice serait am élioré d e 1 ou d eux points).

Cogénération à partir de biomasse - 53 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Puissance Taux de Taux de
électrique valorisation Rendement
valorisation
brute. énergétique nette électrique brut
thermique
MWé globale

1 Taufkirchen 2,1 63,6 20,9 74,6

2 Kempten 2,1 61,6 8,6 70,6

3 Schongau-Altenstadt 11,4 22,9 25,9 0,0

4 Sulzbach-Rosenberg 4,25 27,9 19,5 16,0

5 Assamstadt 0,25 51,7 9,4 63,9

6 Lohr 0,46 43,9 10,4 49,7

7 Bière 0,332 69,2 7,8 87,1

Les v aleurs du t ableau correspondent aux données de fonct ionnement pour l'année 2000.

1.3.1. Les t aux de v alorisat ion énergét iques

Les notions d e taux d e valorisation, qu'il s'agisse d u taux de valorisation énergétique nette globale
ou d u taux de valorisation thermique, sont les indicateurs d u m od e d e fonctionnem ent d e la
centrale. On peut d istinguer 3 types d e logiques d e fonctionnem ent :
- centrales de cogénération : les taux d e valorisation énergétique et therm ique sont élevés,
au d elà respectivem ent d e 60 et 70% ; il s'agit d e centrales fonctionnant en base d e réseaux
d e chaleur ; Taufkirchen en est le m eilleur exem ple, avec un bon rend em ent électrique
(21%), qui ne s'obtient pas aux d épens d e la valorisation therm ique (qui est d 'environ
75%) ;
- centrales électriques sans valorisation ou avec valorisation à la m arge d e la chaleur pro-
d uite : le taux d e valorisation énergétique globale est m édiocre : de 20 à 30%; le rend e-
m ent électrique très correct (plus d e 20 ou 25%) ; il s'agit typiquem ent d es sites d e Schon-
gau-Altenstad t et Sulzbach-Rosenberg.
- centrales mixtes : il s'agit d es d eux sites ind ustriels, où la centrale fonctionne prioritaire-
m ent en prod uction d 'électricité (pour la vente au réseau à Lohr, pour le fonctionnem ent
d e l'usine à Assam stad t), avec valorisation d 'une part im portante d e la chaleur cogénérée,
m ais vers un d ébouché très fluctuant ; les taux d e valorisation énergétique et therm ique
sont interm éd iaires, entre 40 et 60%.

Cogénération à partir de biomasse - 54 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.3.2. Rendement élect rique brut et pression de v apeur
Le rend em ent électrique brut résulte d e choix techniques qui d épend ent d u m od e d e
fonctionnem ent d e la centrale et d e la prod uction privilégiée : chaleur ou électricité.
Il est lié aux caractéristiques d e la vapeur en ad m ission et échap pem ent d e la m achine à va-
peur.
Puissance
Admission Echappement Rendement élec-
élec.
Pression/T° Pression trique brut, en %
MWé
0,15 b
1 Taufkirchen, All. 2,1 35 b / 430 °C 22,0
soutirage à 2,5 b

0,15 b1
2 Kempten, All. 2,1 40 b / 250 °C 9,9
soutirage à 2 b
0,075 b
Schongau-Altenstadt,
3 11,4 60 b / 450°C soutirages à 22, 26,8
All.
13, 6 et 1 bar
Sulzbach-Rosenberg,
4 4,25 50 b / 450°C 0,2 b 21,8
All.

5 Assamstadt, All. 0,25 25 b / 380°C 0,8 b 9,7

0,3 b
6 Lohr, All. 0,46 29 b / 350°C 10,6
soutirage à 1,5 b

7 Bière, Suisse 0,332 - - 11,6

Les d eux graphiques ci-après confirm ent en outre que le niveau à l'échap pem ent d e la m a-
chine à vapeur est particulièrem ent prépond érant : m êm e avec une centrale com m e celle d e
Taufkirchen (1) à pression d 'ad mission inférieure à celle d es autres centrales équipées d e tu r-
bines à vapeur, l'utilisation d 'une turbine à cond ensation à échap pem ent d e 0,15 bar (m êm e
avec un soutirage à 2,5 bar pour alim enter le réseau d e chaleur) perm et d 'atteind re un très
bon niveau d e rend em ent électrique m oyen annuel.

1
La quasi-totalité de la vapeur produite par la ligne bois-énergie de l'UIOM de Kempten est soutirée à 2 bars, fonctionnant
en "super-base" du réseau de chaleur urbain haute température (135°C).
Cogénération à partir de biomasse - 55 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
Rendement
Rendement électrique et pression de vapeur sortie chaudière
électrique en %

25,0 3

20,0 1
4

15,0

10,0
5 6
2

5,0
20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
Pression de vapeur sortie chaudière, en bars

Rendement Rendement électrique et pression de vapeur sortie turbine


électrique en %

25,0 3

Cond ensation Contrepression


1

20,0
4

15,0

10,0
6
5
2

5,0
0 0,5 1 1,5 2 2,5
Pression de vapeur sortie turbine, en bars

Cogénération à partir de biomasse - 56 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.4. Les coûts

1.4.1. Inv est issement s hors réseaux de chaleur


Pour pouvoir com parer les niveaux d 'investissem ent, toutes les centrales n'étant pas raccor-
d ées à d es réseaux d e chaleur et les réseaux d e chaleur, quand ils existent, n'étant pas eux
m êm es d e caractéristiques com parables, il est nécessaire d 'analyser les coûts d 'investissem ent
hors réseaux d e chaleur.

Taux de Investissement Investissement


subvention en chaufferie centrale générateur électrique

F/ kWé F/ kWé
en % kF kF
brut brut

1 Taufkirchen, All.1 40 60 000 28 571

2 Kempten, All. 30 40 000 19 048

Schongau-Altenstadt,
3 45 190 000 16 667 35 000 3 070
All.

5 Assamstadt, All. 202 5 700 22 800 1 200 4 800

6 Lohr, All. 202 9 000 19 565 2 000 4 348

7 Bière, Suisse -3 28 373 85 461 3 612 10 881

1
La centrale de Taufkirchen est en phase de montée en puissance : une grande part de l'investissement (génie civil, turbo-
alternateur, conditionnement des bois et traitement des fumées) a été réalisé en vue de la mise en place prochaine d'une
seconde chaudière bois. Le coût d'investissement total, après extension, est estimé à 80 millions de francs, pour une puis-
sance de production électrique qui sera alors de 5,5 MWé. Ce sont ces valeurs qui sont prises en compte dans les graphi-
ques ci-après.
2
Les centrales de Assamstadt et Lohr ont été montées en 1982 et en 1964, dans l'industrie et avant que ne soient mises en
place des politiques d'aide au développement de ce type de centrales. Aujourd'hui, elles pourraient a priori bénéficier d'une
aide de l'ordre de 20% du montant d'investissement.
3
La centrale de Bière est une installation fédérale, donc entièrement financée par des fonds publics.
Cogénération à partir de biomasse - 57 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
H orm is pour la centrale suisse, d ont le coût d 'investissem ent ram ené à la p uissance installée
paraît d ém esuré (4 fois plus cher que les autres centrales), les niveaux d e prix sont assez ho-
m ogènes : entre 15 et 20 000 F/ kWé installé pour les centrales avec turbines à vapeur (à partir
d e 2 MWé), et un peu plus cher pour les m oteurs à vapeur, avec d es puissances inférieures.
Attention aux interprétations cepend ant car d ans ces d eux d erniers cas, l'im plantation d e la
centrale est faite en milieu ind ustriel, en utilisant en partie d es bâtim ents existants, avec d es
contraintes d 'intégration très lim itées (y com pris au niveau d u bruit) et d es systèm es d 'ali-
m entation en bois relativem ent rudim entaires. Les coûts d e génie civil notam m ent seraient
très d ifférent d ans un d es autres contextes.

Coût d'investissement Ratio d'investissement et puissance électrique


centrale hors réseau
F/kWé
30 000
7 (0,332 ; 86 000)
28 000

26 000

24 000 5

22 000

20 000 6 2

18 000 3

16 000
1

14 000

12 000

10 000
0 2 4 6 8 10 12
Puissance électrique en MWé

Cogénération à partir de biomasse - 58 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.4.2. Les coût s d'ent ret ien et de maint enance
Les coûts d 'entretien et d e m aintenance correspond ent à l'ensem ble d es coûts d e personnel,
d e consom m ables (lubrifiants, eau…), pièces d 'usure, changem ent d e pièces…
Les m ontants présentés correspond ent aux estim ations fournies par les exploitants d es cen-
trales, la plu part n'ayant pour l'instant que peu d e recul sur l'exploitation d e leurs centrales
récem m ent m ises en route.

Coûts d'exploitation
Puissance
élec. brute en % d e Tachnologie
(rappel)
l'inves-
MWé F/ an
tisse-
m ent
Vapeur surchauffée /
1 Taufkirchen, All. 2,1 3 000 000 5,0
turbine à cond ensation

Vapeur saturée /
2 Kempten, All. 2,1 3 000 000 7,5
turbine à contrepression
Vapeur surchauffée /
Schongau-Altenstadt,
3 11,4 11 000 000 5,8 turbine à cond ensation
All.
et soutirages
Vapeur surchauffée /
5 Assamstadt, All. 0,25 200 000 3,5 m achine alternative
contrepression 8 bar
Vapeur surchauffée /
6 Lohr, All. 0,46 500 000 5,6 m achine alternative
CP 0,3 et 1,5 bar
Cycle d e Rankine (ORC)
7 Bière, Suisse 0,332 750 000 2,6
fluid e organique

Cogénération à partir de biomasse - 59 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Coûts d'entretien/maintenance
ramenés à la consommation Coûts annuels d'entretien et de maintenance
de combustible
en F/MWhPCI

140
7
120

100

80
1
2
60

40
5 3

20
6

0
0,0 1,0 2,0 3,0 4,0 5,0 6,0 7,0 8,0 9,0 10,0
Coûts d'entretien / maintenance en % de l'investissement par an

Les coûts annuels d 'entretien / m aintenance sont com pris entre 5 et 7,5% d es coûts d 'inves-
tissem ent et 40 à 65 F/ MWhPCI consom m é pour les centrales collectives et tertiaires d e co-
génération par turbines à vapeur.
Rappelons que pour la centrale d e Taufkirchen (1), les investissem ents com prennent une
partie d e la future extension. S'ils avaient été limités au strict nécessaire pour la capacité ac-
tuelle, les coûts annuels d 'entretien / m aintenance auraient représenté entre 7 et 7,5% d 'un
investissem ent autour d e 40 MF.
Les d eux sites ind ustriels présentent d es coûts un peu inférieurs, m ais sur ce type d e sites,
une partie d es coûts, notam m ent d e m ain d 'œuvre, n'est généralem ent pas prise en com pte
car non-affectée exclusivem ent à l'exploitation d e la chaufferie.

Cogénération à partir de biomasse - 60 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.4.3. Les coût s de combust ible
Le choix d 'un com bustible se fait en fonction d e critères économ iques, techniques et surtout
en fonction d u contexte local et d e la d ém arche ad optée :
- valorisation / élim ination d e sous-prod uits d ans l'ind ustrie ;
- volonté politique d e valorisation d e la ressource forestière à Kem pten et Bière ;
- prod uction d e l'énergie au m eilleur prix pour les centrales collectives et tertiaires.
Cette d iversité d es ap proches se trad uit par d es prix de com bustibles très différents.

Consomma- Coûts de combustibles


tion annuelle
Type de combustible
F/ MWh
t/an F/ an
PCI

Bois d e palettes et d'em ballage, sou-


1 Taufkirchen, All. ches, rond ins d éclassés… Recond i- 16 000 2 960 000 67
tionnem ent en partie sur le site

Broyats d e bois d e rebut (y com pris


2 Kempten, All. d échetteries) et plaquettes forestières. 16 000 1 520 000 33
Aucun recond itionnem ent sur le site

Extrêm em ent d iversifié : tous pro-


Schongau-Altenstadt,
3 d uits ligneux (bois, pailles…). Re- 110 000 9 800 000 29
All.
cond itionnem ent sur le site

Sulzbach-Rosenberg, Bois d e rebut. Pas d e recond itionne-


4 38 000 6 000 000 43
All. m ent sur le site.

Sciures et chutes broyées, autopro-


6 Assamstadt, All. 1 400 0 0
d uites.

Déchets autoprod uits et bois d e rebut


7 Lohr, All. 6 500 50 000 2
repris à bas prix.

8 Bière, Suisse Plaquettes forestières 2 400 1 490 000 248

Cogénération à partir de biomasse - 61 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Coûts de combustible
en F/MWhPCI
Coûts annuels de combustible

80
7 (2 400 ; 248)

70
1

60

50
4

40
2
30
3
20

10
5 6
0
0 50 000 100 000 150 000 200 000 250 000 300 000 350 000
Consommation de combustible en MWhPCI/an

On peut noter le cas intéressant d e Kem pten, qui consom m e chaque année :
- 10 000 tonnes d e bois provenant d es déchetteries d e la région, ce qui perm et d e trouver
un d ébouché à d es prod uits à valorisation d ifficile (une autre branche d e la société d 'ex-
ploitation gère les d échetteries) et d e bénéficier d 'un prix d e com bustible très faible (20
F/ t) ;
- 6 000 tonnes d e plaquettes forestières à un prix beaucou p plus élevé (220 F/ t) m ais qui
perm ettent d e bénéficier d u tarif "biom asse" sur le rachat d e l'électricité prod uite et d 'of-
frir un d ébouché aux rém anents et bois d 'éclaircies à la fois sur les forêts d e la com m une
et aux nom breux propriétaires forestiers privés.

Cogénération à partir de biomasse - 62 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.5. Economie des centrales auditées
L'analyse et la com paraison d es coûts d e prod uction d e l'énergie est toujours un peu d élicate
pour d es centrales d e cogénération, car se pose la question d e la répartition d es coûts entre
les d eux prod uits énergétiques, la chaleur et l'électricité.
On propose d eux types d e raisonnem ents :
- bilan d e fonctionnem ent d es centrales (recettes – coûts) lorsque celles-ci vend ent leurs
d eux prod uits énergétiques à d es prix connus ;
- calcul d u coût d e prod uction d e l'électricité pour un prix d e valorisation d e la chaleur
d onné ou correspond ant à un prix d e m arché (cf. les d escriptions d e chaque centrale pour
le détail d es calculs).
D'autre part, pour chaque centrale, plusieurs élém ents im portants faussent la com paraison
économ ique : les coûts d e com bustible, les taux d e subventions et les hypothèses d 'am ortis-
sem ent d es investissem ents (taux et d urée).
On propose d eux analyses économ iques : l'une avec les d onnées réelles fournies par les ex-
ploitants, l'autre en prenant en com pte d es valeurs égales pour ces trois élém ents (com busti-
ble, subventions et am ortissem ents).

1.5.1. Analy se à part ir des données brut es


subvention

Coûts
Coûts de
Taux de

Amortissement d'entretien /
combustible
maintenance

D urée Taux annuité


% F/an F/an
ans % F/an

1 Taufkirchen, All. 40 20 6 3 162 200 2 960 000 3 000 000

2 Kempten, All. 30 15 6 2 882 960 1 520 000 3 000 000

Schongau-Altenstadt,
3 45 15 6 10 811 000 9 800 000 11 000 000
All.

5 Assamstadt, All. 20 10 6 620 000 0 200 000

6 Lohr, All. 20 10 6 850 000 50 000 500 000

7 Bière, Suisse - 25 4 1 816 180 1 490 000 750 000

Cogénération à partir de biomasse - 63 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Pour quatre centrales collectives et tertiaires, on peut d resser un bilan d e fonctionnem ent.

Prix de valorisation
Total des
Recettes Bilan
coûts
électricité chaleur

en % du
F/an F/MWhé F/MWhu F/an F/an
CA

1 Taufkirchen, All. 9 112 200 603 1551 7 924 000 -1 188 200 -15%

2 Kempten, All. 7 402 960 623 190 6 992 800 -410 160 -6%

Schongau-Altenstadt, 603 et
3 31 611 000 32 682 000 1 071 000 +3%
All. 235

7 Bière, Suisse 4 056 180 700 1000 4 056 330 - -

Ces bilans d e fonctionnem ent, établis à partir des d onnées brutes, font ap paraître d es résu l-
tats assez négatifs pour plusieurs d es sites au dités. Ces chiffres sont à relativiser.
La centrale de Taufkirchen est en phase de m ontée en puissance. Des investissem ents lourd s
ont été réalisés, en prévision d 'un quasi d oublem ent d e la capacité d e prod uction actuelle. Le
bilan proposé en 2.7.7., prenant en com pte les perspectives d 'extension d u réseau et la m ise
en place d 'une second e chaud ière en chaufferie centrale, m ontre que l'opération pourra d é-
gager un bénéfice de l'ordre d e 2 MF/an, représentant environ 10% d u chiffre d 'affaires, m ais
seulem ent 2% d e l'investissem ent initial consenti par l'opérateur, déd uction faite d es su b-
ventions.
La ligne de cogénération à partir de bois de l'usine d'incinération de Kempten est égale-
m ent, d 'après cette approche, légèrem ent d éficitaire. Il s'agit d 'une installation intégrée d ans
un ensem ble beaucoup plus im portant que sont l'UIOM et le réseau d e chaleur d e la ville, et
qui répond en outre à une politique d e valorisation d es bois forestiers : son intérêt n'est pas
nécessairem ent lim ité au seul résultat économ ique (qui n'est d 'ailleurs que m od érém ent d é-
favorable). La société exploitante envisage cepend ant la m ise en place d 'un surchauffeur d e la
vapeur prod uite et d 'une turbine à contrepression, qui d evrait am éliorer le rend em ent élec-
trique d e la centrale et le bilan économ ique, vu le tarif d ont bénéficie cette prod uction d ep uis
le 1er avril 2000.
L'analyse pour la centrale de Schongau-Altenstadt fait apparaître un bilan tout juste équili-
bré, assez faible par rapport à l'investissem ent consenti par le propriétaire d e la centrale. La
d ouble tarification pour le rachat d e l'électricité prod uite, justifiée par l'utilisation partielle d e
com bustibles traités (bois d e d ém olition, d échets agro-ind ustriels…), pénalise ce bilan. La
piste envisagée pour l'am éliorer est la valorisation d 'une partie d e la chaleur cogénérée, en
l'occurrence vers une usine d e fabrication d e granulés d e bois à créer à proximité d e la cen-
trale.

1
Le prix de vente de la chaleur aux usagers est de 300 F/MWhu, mais intègre l'amortissement du réseau de chaleur. Pour
pouvoir comparer ces données avec les autres centrales, dont certaines n'ont pas de réseau de chaleur, on considère une
valorisation de la chaleur "départ centrale".
Cogénération à partir de biomasse - 64 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
Le bilan économ ique pour la centrale de Bière est égalem ent à consid érer avec précautions :
d 'abord , il ne s'agit pas d 'un bilan réel, car il n'y a pas vente d e la chaleur co-prod uite m ais
autoconsom m ation par le réseau d e chauffage d e la caserne. Le prix d e valorisation d e
l'énergie therm ique correspond d onc en réalité au prix d e revient d épart chaufferie d e cette
énergie. Il est très élevé (1000 F/ MWhu là où un prix d e 300 F/ MWhu serait d éjà d ans le
haut d e la fourchette) m ais peut être expliqué par plusieurs facteurs :
- la centrale était en 2000 en phase d e d ém arrage, et le fonctionnem ent n'a pas été opti-
m um , ce qui se trad uit par une d urée théorique d e fonctionnem ent à p uissance nom inale
d e seulem ent 2300 heures par an et un rend em ent électrique faible par rapport aux cap a-
cités d u systèm e (7% au lieu d e 10-12 %) ;
- le prix d u com bustible est étonnam m ent élevé, à 250 F/ MWhPCI ;
- ce bilan ne prend en com pte aucune subvention à l'investissem ent p uisque c'est un inves-
tissem ent d e l'état féd éral, qui verse égalem ent les subventions.
On verra d ans l'analyse avec "lissage" et réévaluation d e ces param ètres (cf. 1.5.2.), que la
centrale, bien que coûteuse, est plus intéressante économ iquem ent que ne le m ontre le ta-
bleau ci-d essus.

Pour les 2 centrales industrielles, on peut d éterminer d es coûts d e prod uction d e l'énergie
therm ique, et les com parer aux coûts d es solutions alternatives.

Prix de Coûts impu- Prix de


Total des valorisation tés à la pro- valorisation
coûts de l'électrici- duction de énergie
té thermique thermique

F/an F/MWhé F/an F/MWhth

5 Assamstadt, All. 820 000 9501 418 000 175

6 Lohr, All. 1 400 000 5032 343 700 43

La centrale d'Assamstadt, qu i ne fonctionne à p u issance nominale qu e 2000 h/ an, est assez coû -
teu se : d ans ce contexte très p articu lier d 'u n p rix d e l'électricité très élevé, le p rix d e la chaleu r est
tou t à fait accep table et p ermet même sans d ou te u ne légère économie p ar rapp ort à u ne simp le
chau fferie bois. Mais transp osé avec u n p rix normal d e l'électricité d ans ce typ e d 'entrep rise (d e
l'ord re d e 45 cF/ kWhé), la chaleu r est nettement plu s chère, au tou r d e 27 cF/ kWhth. Cette op -
tion, avec au toconsommation d e tou te l'énergie p rod u ite est viable avec u ne installation an-
cienne, amortie mais fonctionnant correctement, mais serait p lu s d ifficile à ju stifier d ans le cas
d 'u ne installation neu ve.
La centrale de Lohr montre u n intérêt économiqu e beau cou p p lu s net : grâce au d ifférentiel d e
p rix entre la vente et l'achat d 'électricité au réseau , la chaleu r est à u n p rix très comp étitif.

1
L'usine d'Assamstadt n'est pas, à ce jour, raccordée au réseau électrique. La centrale de cogénération fournit donc la
chaleur et l'électricité nécessaires au fonctionnement de l'entreprise. Le prix de valorisation de l'électricité correspond au
prix que coûterait l'électricité dans l'hypothèse d'un raccordement. Il est très élevé (1,3 MF pour le raccordement puis
70 cF/kWhé).
2
L'usine de Lohr vend au réseau la totalité de l'électricité produite au prix de 670 F/MWhé, et achète l'électricité néces-
saire à ses besoins au prix de 167 F/MWhé. La consommation totale de l'usine étant supérieure à la production de la
centrale, le prix de valorisation correspond à la différence entre ces deux prix.
Cogénération à partir de biomasse - 65 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
1.5.2. Analy se à part ir de données lissées et réévaluées
La com paraison économ ique d es centrales au ditées d oit tenir com pte d e param ètres non-
techniques très d ifférents d 'une centrale à l'autre : prix d e com bustibles, taux d e subventions
et hypothèses d 'am ortissem ent, prix d e l'électricité.
On propose d onc une second e analyse, avec les hypothèses suivantes :
- un prix d e com bustible d e 70 F/ MWhPCI ;
- un taux d e subvention m oyen d e 40 % sur l'ensem ble d e la centrale hors réseau ;
- un am ortissem ent sur 15 ans, au taux d e 6% ;
- un prix d e valorisation d e l'électricité d e 600 F/ MWhé ;
- d eux hypothèses d e fonctionnem ent pour Taufkirchen : le stad e actuel et le stad e d éve-
loppé, avec quasi d oublem ent d e la capacité d e prod uction électrique ;
- une hypothèse d e fonctionnem ent "norm al" pour la centrale d e Bière (3500 heures/ an à
puissance nom inale et rend em ent électrique m oyen d e 10,5% sur PCI).
On peut calculer le prix d e l'énergie therm ique prod uite d ans chaque cas :

Coûts affec-
Recette de Prix de
Total des Ventes tés à la pro- Valorisation
vente l'énergie
coûts d'électricité duction thermique
d'électricité thermique
thermique

F/an MWhé/an F/an F/an MWhu/an F/MWhu

1 Taufkirchen, All. 9 786 660 8 000 4 800 000 4 986 660 20 000 249

après extension 14 588 210 16 000 9 600 000 4 988 210 30 000 166

2 Kempten, All. 8 719 106 3 600 2 160 000 6 559 106 25 000 262

Schongau-Altenstadt,
3 46 537 755 78 000 46 800 000 -262 245 0 0
All.

5 Assamstadt, All. 923 133 440 264 000 659 133 2 300 287

6 Lohr, All. 2 666 000 2 100 1 260 000 1 406 000 8 000 176

7 Bière, Suisse 3 281 818 920 552 000 2 729 818 6 000 455

Cogénération à partir de biomasse - 66 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
1.6. Synthèse et limites de l'analyse
L'analyse proposée est lim itée par le nom bre restreint d e sites visités m ais égalem ent par la
grand e d iversité d es contextes, qui rend difficile les com paraisons. Chaque site s'inscrit d ans
une problém atique locale particulière, avec d es m aîtres d 'ouvrages aux préoccupations d iffé-
rentes et d ans d es gam m es d e puissance assez larges. Ces contextes variés sont présentés
d ans la d escription d étaillée d es sites ci-après.
Plusieurs élém ents peuvent être m is en évid ence :
- les niveaux d e rend em ents électriques sont assez faibles lorsqu'il y a utilisation d e vapeur
en aval d es turbines (inférieurs à 12%), m ais atteignent en m oyenne annuelle plus d e 25%
pour d es centrales optim isées pour la prod uction d 'électricité ;
- les coûts d 'investissem ent pour les centrales (hors réseaux) sont d e l'ordre d e :
- 15 à 20 000 F/ kWé pour les turbines à vapeur (toutes d e plus d e 2 MWé) ;
- 20 à 25 000 F/ kWé pour les m oteurs à vapeur de m oins d e 500 kWé ;
- les coûts d 'entretien/ m aintenance varient d e 5 à 8% d es m ontants d 'investissem ent, et 40
à 70 F/ MWhPCI consom m é sur les centrales tertiaires ; ils sont un peu inférieurs d ans
l'ind ustrie ;
- les com bustibles utilisés sont pour la plupart très bon m arché (m oins d e 35 F/ MWhPCI)
car ils sont obtenus par un m élange d e bois-d échets gratuits voire à prix négatifs et d e
prod uits plus élaborés ;
- l'économ ie d es centrales est évid em m ent très liée au prix d es com bustibles et au prix d e
valorisation d e l'électricité ; d es niveaux d e valorisation d e 60 cF/ kWhé sem blent, m êm e
avec d e bons prix d e com bustible, tout juste suffisants pour l'équilibre économ ique d e ces
installations.

La m ise en place d e centrales d e cogénération à partir d e bois d oit s'élaborer autour d e


quatre grand es questions :
- quelles motivations pour la cogénération ?
opportunité tarifaire, optim isation énergétique d 'une installation existante, m o-
bilisation d e ressources nouvelles (plaquettes forestières, TCR…), valorisation d e
ressources fatales…
- quelles utilisations de l'énergie thermique ?
fluid es (vapeur, eau chaud e…), contraintes techniques, interm ittences et saison-
nalité, prix…
- quelle valorisation de l'électricité ?
autoconsom m ation ou vente au réseau, contraintes techniques (p uissance garan-
tie, raccord em ent au réseau…), prix, d urées d e contrats…
- quels combustibles ?
types d e ressources, rayon d 'approvisionnem ent, cond itionnem ent à la source ou
sur le site d e la centrale, pérennité et contrats d 'approvisionnem ent, prix…

Cogénération à partir de biomasse - 67 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 68 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
2. CEN TRALE BIO -EN ERGIE TAUFKIRCHEN

2.1. Présentation du site


La centrale d e Taufkirchen est une
initiative privée : M. Josef Leserer,
suite à la m ise en place d u tarif
d 'achat d e l'électricité en Allem a-
gne, s'est lancé d ans la réalisation
d 'une grand e centrale d e cogéné-
ration et la création d 'un réseau d e
chaleur pour d esservir plusieurs
ensem bles d e logem ents et d es
établissem ents publics à Taufkir-
chen, d ans la banlieue sud d e Mu -
nich.

Cette centrale a d ém arré récem m ent d urant la saison 1999/ 2000, et se trouve pour l'instant en
phase d e m ontée en puissance : une d euxièm e ligne devrait d oubler les capacités d e cogéné-
ration actuelles.

2.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : ..................................................... D écembre 1999 (chaudière) ;
................................................................ ...... Mars 2000 (turbine) ;
- 75 sous-stations, avec un réseau de 21 km (la centrale est nettem ent excentrée : environ
6 à 8 km avant les prem ières sous-stations) ;
- 1 chaudière bois :................................................................ ................................ ...7,8 MW ;
- 1 chaufferie fioul lourd / gaz naturel existante d ans la zone chauffée, conservée en re-
lève ;
- 1 turbine vapeur de 5 500 kW, actuellem ent en sous-capacité en l'attente d e la m ise en
place d e la second e chau dière : la capacité d e prod uction électrique est actuellem ent d e
2,1 MWé ;
- com bustible utilisé : plaquettes forestières, bois d'emballages broyés, souches
broyées.

Cogénération à partir de biomasse - 69 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
2.3. Schéma de principe

C hau dière 2nd e chau dière


bois bo is
7,8 M W 10 M W - 14 t/h

Va pe ur
3 5 b / 43 0° C
11 t/h

A lternateur
2,1 M W (actuel)

2 ,5 b

0 ,15 b / 5 0 ° C

A éroréfrigérant

R éseau
de chale ur

Cogénération à partir de biomasse - 70 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
2.4. Les équipements bois
Chaudière ABB-ALSTOM
- Fluid e Vapeur surchauffée
- Caractéristiques
. pression 35 bars
. tem pérature 430 °C
. d ébit 11 t/ h
soit une puissance d 'environ 7,8 MW
- Prod uction d 'énergie 36 000 MWh
- Consom m ations
. bois d e palettes, em ballages 8 000 t/ an
soit 24 000 MWh PCI
. broyat de souches et rond ins 8 000 t/ an
soit 20 000 MWh PCI

2.5. Les équipements de production électrique


Turbine à condensation, à souti-
- Type
rage
- Fabricant KKK
- Puissance électrique
. capacité totale, à term e 5 500 kWé
. actuellem ent
Pbrute : 2 100 kWé
Pnette : 1 800 kWé
Pression entrée : 35 bars
T entrée : 430 °C
- Caractéristiques d e la vapeur
Pression sortie : 0.15 bars
Pression soutirage : 2.5 bars
- Prod uction annuelle brute : 9 200 MWhé
nette : 8 000 MWhé

Le soutirage à 2,5 bars perm et l'alim entation en énergie d u réseau d e chaleur.

Cogénération à partir de biomasse - 71 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
2.6. Ratios énergétiques
Consom m ation : 44 000 MWh PCI
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 36 000 81,8 % tion de l'énergie
- Electricité brut 9 200 20,9 %
net 8 000 18,2 %
63,6 %
- Valorisation chaleur 20 000 45,5 %
- Pertes et énergie non-
6 800 15,4 %
valorisée

La centrale fonctionne en priorité pour la prod uction d 'électricité, avec valorisation d 'une
partie d e la chaleur co-prod uite (environ 75 %), et d issipation d u reste en aéroréfrigérants.

2.7. Evaluation des coûts


2.7.1. Combust ible
La centrale d e Taufkirchen consom m e d es bois d e palettes et d 'em ballages, des souches et
d es rondins d éclassés broyés.
Elle réceptionne d u com bustible prêt à l'em ploi et d es prod uits à broyer, puisqu'elle d ispose
d e son propre broyeur.

Consommation annuelle Coût unitaire


Combustible Coûts annuels en FF
MWh PCI prêt à l’emploi
- Palettes et em ballages 24 000
185 F/ t
- Souches 2 960 000
20 000 soit 67 F/ MWh PCI
- Prod uits d éclassés

2.7.2. Inv est issement


L'investissem ent se répartit en trois grand s postes :

- Le bâtim ent : 10 000 000 F 9%


- Les équipem ents therm iques, électriques et périphériques : 50 250 000 F 43 %
- Le réseau d e chaleur : 56 000 000 F 48 %
116 250 000 F 100 %

Cogénération à partir de biomasse - 72 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
L'ensem ble d e l'opération a bénéficié d 'une aid e à l'investissem ent d e 40 %, soit 46 500 000 F.
Le calcul d e l'annuité d 'am ortissem ent se fait sur la base d 'un taux d 'intérêt d e 6 % sur 20 ans.
Elle s'élève à 6 081 150 F/an.

2.7.3. Ent ret ien et maint enance


Les coûts d 'entretien / m aintenance sont estim és à 3 MF/an, d ont 1,5 MF d e m ain-d 'œuvre (6
- 8 em plois).

2.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels

Coûts en F/an en %
Combustible 2 960 000 22 %
Amortissement
- réseau 2 918 950
- génie civil 547 300
- équipem ents 2 614 900
Total 6 081 150 55 %
Entretien / mainte- 3 000 000 23 %
nance
Total 12 041 150 100 %

2.7.5. Coût de l'énergie


La prod uction d 'électricité est d e 9 200 MWhé, d ont 1 200 MWhé sont autoconsom m és pour
le fonctionnem ent d e la centrale.
Plaquettes, em ballages, souches,
rond ins d éclassés
44 000 MWh PCI

Centrale d e cogénération
1 200 MWhé
autocon -
som m és

Chauffage Electricité
20 000 MWh/an 8 000 MWhé/ an

Cogénération à partir de biomasse - 73 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Le prix d e vente d e l'électricité étant fixé, avec obligation d 'achat, à 603 F/ MWhé, on peut
d éterm iner le coût d e prod uction d e l'énergie therm ique :

- Coûts totaux annuels : 12 041 150 F


- Recette de vente d'électricité : 4 824 000 F
- Coût total affecté à la production de chaleur : 7 217 150 F
- Coût de l'énergie thermique : 360 F/MWhu

Le prix d e vente d e l'énergie therm ique se situe entre 270 et 335 F/ MWhu, abonnem ent et
consom m ation com pris.
La centrale sem ble aujourd 'hui, en phase d e m ontée en puissance, en d éficit.

2.7.6. Bilan de fonct ionnement de la cent rale


Le bilan actuel d e fonctionnem ent d e la centrale d e Taufkirchen est le suivant :

D épenses Recettes
- Com bustible 2 960 000 - Vente d e chaleur 6 000 000
- Am ortissem ents 6 081 150 (prix m oyen : 300 F/ MWhu)
- Entretien / m aintenance 3 000 000 - Vente d 'électricité 4 824 000
TOTAL 12 041 150 TOTAL 10 824 000

Le bilan fait apparaître un d éficit de 1 217 150 F. Il s'explique en partie par le fait que le ré-
seau est en cours d e d éploiem ent, et que réseau, bâtim ent et VRD sont prévus pour une ca-
pacité d e prod uction d eux fois supérieure à ce qu'elle est actuellem ent.

Cogénération à partir de biomasse - 74 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
2.7.7. Perspect ives d'améliorat ion du bilan
L'objectif d es opérateurs d e la centrale est de pouvoir rapid em ent m ettre en place la
d euxièm e tranche d e prod uction et d 'augm enter la valorisation d e chaleur en étend ant un
peu le réseau.
On peut estim er le bilan après d éveloppem ent sur la base d es hypothèses suivantes :
- extension d u réseau d e 10 % ;
- augm entation d e la valorisation chaleur d e 50 % ;
- m ise en place d 'une second e chaufferie d e 8 MW.

Plaquettes, em ballages, souches,


rond ins d éclassés
87 800 MWh PCI

Centrale d e cogénération
2 400 MWhé
autocon -
som m és

Chauffage Electricité
30 000 MWh/an 16 000 MWhé/ an

Consom m ation : 87 800 MWh PCI


Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 72 000 82,0 % tion de l'énergie
- Electricité brut 18 400 21,0 %
net 16 000 18,2 %
52,4 %
- Valorisation chaleur 30 000 34,2 %

Les coûts annuels sont m od ifiés :

Combustible .......................... pour 87 800 MWh/ an, soit 30 000 t/ an, 5 882 600 F/an
Investissement ...................... - le surcoût d e réseau est d e 10 %, soit 5 600 000 F
- le surcoût en centrale (équipem ents therm iques) est d e
l'ord re d e 20 000 000 F
Avec une subvention d e 40 %, le surcoût est d e l'ord re d e
15 360 000 F, qui se trad uit par une annuité d 'am ortissem ent
su pplém entaire d e 1 339 162 F/an
Entretien / maintenance ....... Le surcoût est estim é à 500 000 F/an

Cogénération à partir de biomasse - 75 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Bilan après extension :
Le bilan corrigé, en passant à une valorisation therm ique d e 30 000 MWh/ an et une vente
d 'électricité d e 16 000 MWhu/ an, est le suivant :

D épenses Recettes
- Com bustible 5 882 600 - Vente d e chaleur 9 000 000
- Am ortissem ents 7 420 312 - Vente d 'électricité 9 648 000
- Entretien / m aintenance 3 500 000
TOTAL 16 802 912 TOTAL 18 648 000

Le bilan après extension fait apparaître un bénéfice d e l'ord re d e 1,85 MF/an, ce qui est im -
portant m ais ne représente qu'un peu plus de 2 % d e l'investissem ent consenti par l'opéra-
teur, après d éd uction d es subventions.

Φ L’inv est issement principal pour cet t e opérat ion correspond à la réalisat ion du réseau de
chaleur : d’un coût de 56 MF, il représent e 48% de l’inv est issement t ot al.
Le choix d’un éloignement import ant de la cent rale, qui présent e l’av ant age de s’affranchir
des problèmes d’int égrat ion archit ect urale et logist ique, pèse donc lourdement sur
l’économie du projet .
Av ec 7 km de conduit e en moins, l’inv est issement pour le réseau serait réduit d’env iron
20 MF, et les coût s annuels de 1,7 MF/an.

Cogénération à partir de biomasse - 76 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3. LIGN E D E COGEN ERATION BOIS A L'UIOM D E KEMPTEN

3.1. Présentation du site


L’entreprise ZAK est une société privée, d étenue à 100 % par la ville d e Kem pten, chargée d e
la collecte et d u traitem ent d es d échets d e la com m une et d es com m unes avoisinantes.
Dans ce cad re, une prem ière usine d 'incinération a été réalisée en 1973, une second e ligne en
1984 et une troisièm e au d ébut d es années 90, celle d e 1973 étant alors d ém antelée.
En 1997, la second e ligne a été réhabilitée et transform ée d e façon à ne brûler que d e la bio-
m asse : réalisation d ’aires de stockage et d e systèm es d 'alim entation d e la chaud ière, m ise en
place d 'une grille refroid ie à l'eau d ans le foyer, systèm e d 'injection d 'am m oniac pour réd uire
les ém issions d e N OX.

3.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service d e la ligne bois : 1997
- Réseau de chaleur d e 16,5 km , pour 5 000 équivalents logem ents raccord és ;
- 1 chaufferie bois de 18 MW ;
- 1 turbine à vapeur saturée de 2,1 MWé ;
- Com bustibles utilisés : bois de rebut, m élange d e bois de déchetterie et d e plaquettes
forestières.

Cogénération à partir de biomasse - 77 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.3. Schéma de principe

Chaudière
bois
18 MW

Vapeur saturée
40 b / 250 ° C

Alternateur
2100 kW

0,15 b / 54 ° C
Vapeur saturée
2b

135 ° C

Chauffage
urbain 75 à 90 ° C
P = 12,5 MW
Condenseur

Dégazeur

Cogénération à partir de biomasse - 78 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.4. Les équipements bois
Chaudière BAUMGARTE
- Fluid e Vapeur saturée
- Caractéristiques
. pression 25 bars
. tem pérature 225 °C
. puissance 18 MW
soit un d ébit d 'environ 30 t/ h
- Prod uction d 'énergie 39 400 MWh/ an
- Consom m ations
. bois d e rebut, d échetteries 10 000 t/ an
. plaquettes forestières 6 000 t/ an
PCI m oyen d e 2,9 MWh/ t 46 400 MWh PCI/ an

3.5. Les équipements de production électrique


Turbine à contrepression,
- Type
à vapeur saturée
- Fabricant SIEMEN S
- Puissance électrique brute : 2,1 MWé
nette : 1,85 MWé
Pression entrée : 25 bars
- Caractéristiques d e la vapeur T entrée : 225 °C
Pression sortie : 2 bars
- Prod uction annuelle brute : 4 000 MWhé
nette : 3 600 MWhé

3.6. Ratios énergétiques


Consom m ation : 46 400 MWh PCI/ an
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 39 400 84,9 % tion de l'énergie
- Electricité brut 4 000 8,6 %
net 3 600 7,8 %
61,6%
- Valorisation chaleur 25 000 53,9 %
- Pertes et énergie non-
10 400 22,4 %
valorisée

Cogénération à partir de biomasse - 79 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Environ 75 % d e la chaleur prod uite est valorisée sur le réseau d e chaleur ; le reste est d issipé
en aéroréfrigérants.

3.7. Evaluation des coûts

3.7.1. Combust ible


La centrale d e Kem pten consom m e d es bois d e 35 d échetteries et d es plaquettes forestières,
par l'interm édiaire d 'une société com m unale chargée d e la collecte, d u conditionnem ent et d u
stockage éventuel d es prod uits.
Cette société vend un com bustible à un prix m oyen d e 95 F/ t, répartis en 20 F/ t pour les bois
d e rebut et 220 F/ t pour la plaquette forestière.
Consommation annuelle Coût unitaire Coûts annuels
Combustible
t MWh PCI F/t F
- Bois d e rebut 10 000 32 000 20 200 000
- Plaquettes forestières 6 000 14 400 220 1 320 000
TOTAL 16 000 46 400 95 1 520 000

3.7.2. Inv est issement


L'investissem ent consenti pour la réhabilitation d e la ligne d 'incinération et l'ad aptation au
com bustible bois (création d 'un stockage, d 'un systèm e d e convoyage, d é-N Ox…) était en
1997 d e 40 MF.
L'opération a bénéficié d 'une aid e à l'investissem ent d e la part d u Länd er d e Bavière d e 12
MF (30 % d u total).
Le calcul d e l'unité d 'am ortissem ent se fait sur 15 ans, au taux d e 6 %. Elle s'élève à
2 882 600 F/an.

3.7.3. Ent ret ien et maint enance


Les coûts d 'entretien / m aintenance sont estim és à 3 000 000 F/an.

3.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels


Coûts en F/an en %
Combustible 1 520 000 21 %
Amortissement 2 882 960 39 %
Entretien / mainte- 3 000 000 40 %
nance
Total 7 402 960 100 %

Cogénération à partir de biomasse - 80 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
3.7.5. Bilan de fonct ionnement de la cent rale
La prod uction d 'électricité d e la ligne "bois-énergie" est d e 3 600 MWhé/ an com m ercialisés,
et 400 MWhé/ an consom m és par la centrale elle-m êm e pour son fonctionnem ent.

Bois d e rebut, plaquettes forestiè-


res
46 400 MWh PCI/ an

Centrale d e cogénération
400 MWhé
autocon -
som m és

Chauffage Electricité
25 000 MWhu/an 3 600 MWhé/ an

Le prix d e vente m oyen d e l'énergie est d e 623 F/ MWhé pour l'électricité, et 190 F/ MWh
pour la chaleur.
Le bilan d e l'opération pour la société ZAK Energie est le suivant :

D épenses Recettes
- Com bustible 1 520 000 - Vente d e chaleur 4 750 000
- Am ortissem ents 2 882 960 - Vente d 'électricité 2 242 800
- Entretien / m aintenance 3 000 000
TOTAL 7 402 960 TOTAL 6 992 800

Le bilan est relativem ent équilibré, faisant ap paraître un léger d éficit d e 5 %, ce qui, aux ap -
proxim ations près, trad uit une opération blanche.
Pour am éliorer l'économ ie d e l'installation, il est prévu une surchauffe d e la vapeur et la m ise
en place d 'une autre turbine à contrepression.

Φ La cent rale de Kempt en est l’illust rat ion de l’int érêt de profit er d’opport unit és locales
pour dév elopper des cent rales bois-énergie : réhabilit er une ancienne ligne de combust ion
de déchet s pour brûler de la biomasse permet à la collect iv it é de v aloriser de la plaquet t e
forest ière qui ne serait pas allée v ers une UIO M.
Pour l’opérat eur, cet t e opérat ion lui permet en out re de bénéficier d’un t arif d’achat de
l’élect ricit é plus int éressant .

Cogénération à partir de biomasse - 81 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 82 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
4. CEN TRALE ELECTRIQUE D E S CHON GAU -A LTEN STAD T

4.1. Présentation du site


La centrale électrique d e Schongau-
Altenstad t est une centrale privée,
initiative d e M. Schuster, qui pos-
sèd e égalem ent une usine d e fabri-
cation d e grap pins ind u striels.
Créée à la faveur d e la m ise en place
d e la tarification favorable d 'achat
d e l'électricité prod uite par le bois,
cette centrale ne valorise, à ce jour,
pas d u tout la chaleur co-prod uite.
Des projets sont à l’étud e pour im -
planter une usine d e fabrication d e
granulés à côté d e la centrale, qui
pourrait utiliser d e la vapeur BP
et/ ou d e l’eau chaud e pour son
process.

4.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : ................................................................ ..... Septembre 1999 ;
- 1 chaudière bois (BAY) : ................................................................ ..................... 35 MW ;
- 1 ensemble turbo-alternateur (SIEMEN S) :.................................................. 11,4 MWé ;
- com bustible utilisé : tous types de bois, y com pris d es bois de rebut, des plaquettes
forestières, d es broyats de souches…

Cogénération à partir de biomasse - 83 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
4.3. Schéma de principe

C hau dière
35 M W

6 0 b / 4 5 0° C
6 0 t/h
220 ° C

22 b

0 ,07 5 b

6b

A éroréfrigérant
1b

13 b

40 ° C

11 0 ° C

Tra item e nt
D éga zeur eau

Cogénération à partir de biomasse - 84 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
4.4. Les équipements bois
Chaudière BAY
- Type Lit fluid isé d ense
- Fluid e Vapeur surchauffée
- Caractéristiques
. pression 60 bars
. tem pérature 460 °C
. d ébit 50 - 60 t/ h
soit une puissance d 'environ 35 MW
- Prod uction d 'énergie 280 000 MWh/ an
- Consom m ations
. bois d e rebut secs 50 000 t/ an
(PCI 3 800 kWh/ t) soit 190 000 MWh PCI/ an
. d échets d ivers hum id es 60 000 t/ an
(PCI 2 500 kWh/ t) soit 150 000 MWh PCI/ an

4.5. Les équipements de production électrique


Turbine à condensation, à souti-
- Type
rage
- Fabricant SIEMEN S
- Puissance électrique
. brute 11,34 MWé
. nette 10 MWé
Pression entrée : 60 bars
T entrée : 460 °C
- Caractéristiques d e la vapeur
Soutirage à : 22, 13, 6, 1 bars
Pression sortie : 75 m bars
- Prod uction annuelle brute : 88 000 MWhé
nette : 78 000 MWhé

4.6. Ratios énergétiques


Consom m ation : 340 000 MWh PCI/ an
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 280 000 82 % tion de l'énergie
- Electricité brut 88 000 26 %
net 78 000 23 %
23 %
- Valorisation chaleur 0 0%
- Pertes et énergie non-
192 000 56,5%
valorisée

Cogénération à partir de biomasse - 85 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Avec un systèm e bien optim isé par le jeu d es soutirages, le rend em ent m oyen annuel de pro-
d uction électrique nette est relativem ent élevé (23%), m ais l’efficacité énergétique globale est
faible, d u fait d ’une prod uction d ’électricité seule.

4.7. Evaluation des coûts

4.7.1. Combust ible


La diversité d es com bustibles utilisés se trad uit par une grand e diversité d ans les m od alités
d 'ap provisionnem ent : certains prod uits sont achetés prêts à l'em ploi et livrés à la centrale ;
pour d 'autres, le fournisseur paie pour l'enlèvem ent d e ses prod uits, la centrale d isposant d e
4 cam ions d éd iés à son approvisionnem ent, d 'un broyeur et d’un crible.
Les prix vont d onc d 'un d roit d e d épôt d e 70 F/ t à l'achat à 170 F/ t. Le prix m oyen est d e
l'ord re d e 60 F/ t, soit environ 20 F/ MWh PCI.
Le coût annuel d 'approvisionnem ent est d e 6 800 000 F/an, auxquels il faut ajouter environ
3 000 000 F/an d e m ain-d 'œuvre, transport et cond itionnem ent d es prod uits les plus bas d e
gam m e.
Le prix m oyen entrée chau dière se situe d onc autour d e 30 F/ MWh PCI.

4.7.2. Inv est issement


L'investissem ent total pour la centrale s'élève à 190 MF, d ont 35 MF pour l'ensem ble d u tu r-
bo-alternateur.
La centrale a bénéficié d 'une aide d 'un m ontant d e 85 MF (45 % d u total) à parité par le Län-
d er d e Bavière et l'Etat féd éral.
L'annuité d 'am ortissem ent calculée sur 15 ans, avec un taux d e 6 %, s'élève d onc à
10 811 000 F/an.

4.7.3. Exploit at ion et maint enance


Les coûts d 'exploitation / m aintenance s'élèvent à 11 MF/an, d ont 3 MF d e m ain-d 'œuvre
(équipe d 'exploitation en 3/ 8).

4.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels


Coûts en F/an en %
Combustible 9 800 000 32 %
Amortissement 10 811 000 36 %
Entretien / mainte- 11 000 000 36 %
nance
Total 30 611 000 100 %

Cogénération à partir de biomasse - 86 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
4.7.5. Bilan de fonct ionnement de la cent rale

Com bustible bois d ivers


340 000 MWh PCI/ an

Centrale technique

Electricité vend ue au réseau


78 000 MWhé/ an

Du fait d e la consom m ation d e bois d e rebut et d ’autres com bustibles bas d e gam m e (et par-
tiellem ent "pollués"), la centrale ne vend qu'une partie d e l'électricité prod uite au tarif "bio-
m asse", l'autre à un tarif nettem ent m oins intéressant. Environ la m oitié d e l'électricité pro-
d uite est vend ue 603 F/ MWhé, l'autre 235 F/ MWhé.

D épenses Recettes
- Com bustible 9 800 000 - Vente d 'électricité
- Am ortissem ent 10 811 000 . tarif haut 23 517 000
- Exploitation / m ainte-
11 000 000 . tarif bas 9 165 000
nance
TOTAL 31 611 000 TOTAL 32 682 000

Le bilan fait ap paraître un léger bénéfice (3 %), m ais ne constitue pas une opération financiè-
rem ent très intéressante (TRI d 'environ 3 % sur 15 ans).
Monté avec un prix d 'achat d e l'électricité à 603 F/ MWhé pour la totalité d e l'électricité ven-
d ue, tel qu'il était initialem ent prévu, le projet aurait perm is d e d égager un bénéfice d e l'or-
d re d e 15 500 000 F/ an, avec un TRI sur 15 ans d 'environ 17 %.

Cogénération à partir de biomasse - 87 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
4.7.6. Améliorer le bilan de la cent rale
Une piste envisagée pour am éliorer le bilan est d e m onter, à côté d e la centrale, une usine d e
fabrication d e granulés d e bois. La conséquence serait sans d oute une baisse d e quelques
points d u rend em ent électrique m oyen de la centrale, m ais une valorisation d 'une partie d e la
chaleur co-prod uite.
Mêm e si l'intérêt économ ique est à analyser d e m anière globale avec la fabrication et la vente
d e granulés, on peut poser quelques hypothèses d e calcul :
Investissem ent com plém entaire sur la centrale ....... 5 MF, d onc une annuité su pplém en-
taire d e 515 000 F
N ouveau rend em ent électrique m oyen .................... 21 %, d onc une prod uction d 'électri-
cité d e 71 400 MWhé
Prix d e valorisation d e la chaleur ............................. 110 F/MWhu
Valorisation d e 25 % d e la chaleur co-prod uite ....... 50 000 MWhu

Le bilan serait alors le suivant :


D épenses Recettes
- Com bustible 9 800 000 - Vente d 'électricité
- Am ortissem ents 11 326 000 . tarif haut 21 527 100
- Exploitation / m ainte-
11 000 000 . tarif bas 8 389 500
nance
- Vente d e chaleur 5 500 000
TOTAL 32 126 000 TOTAL 35 416 600

Le bénéfice serait d e l'ord re d e 3,3 MF/ an, soit 10 % d u chiffre d 'affaires et un TRI d e l'ordre
d e 6 % sur 15 ans.

Φ La cent rale de Schongau-Alt enst adt doit impérat iv ement t rouv er un débouché pour une
part ie au moins de la chaleur co-produit e.
En l'absence de consommat eur import ant à proximit é de la cent rale, il est donc env isagé
de créer une indust rie dont l'un des object ifs sera d'ut iliser cet t e chaleur, sous forme d'eau
chaude ou de v apeur.
O n peut penser qu'adopt er le raisonnement inv erse (créer la cent rale en fonct ion de la lo-
calisat ion des consommat eurs de chaleur pot ent iels) aurait ét é plus judicieux.
A la décharge des concept eurs, not ons que si la cent rale av ait pu bénéficier du t arif bio-
masse sur l'ensemble de sa product ion d'élect ricit é, elle aurait ét é beaucoup plus rent able
(mais av ec une efficacit é énergét ique globale cont est able).
Une puissance élect rique de 11 MW é semble êt re le seuil de rent abilit é pour une unit é de
product ion d'élect ricit é seule, dans les condit ions act uelles du t arif "biomasse" allemand.

Cogénération à partir de biomasse - 88 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
5. CEN TRALE D E COGEN ERATION D E S ULZBACH -ROSEN BERG

5.1. Présentation du site


La centrale d e cogénération d e Sulzbach-
Rosenberg a été m ontée au milieu des an-
nées 90, sur la base d 'un tarif d 'achat de
l'électricité inférieur à ce qu'il est aujou r-
d 'hui.
Il s'agit d 'une centrale privée qui fournit de
la chaleur au réseau d e chaleur com m unal.
Il s'agissait à l'époque, avec 4,2 MWé, d e la
plus grand e centrale d e cogénération à
partir d e biom asse en Bavière, en d ehors
d e l'ind ustrie.

5.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : mai 1995
- 1 chaudière bois de 16 MW ;
- 1 turbine à vapeur de 4 250 kWé ;
- Com bustible utilisé : essentiellement des bois de rebut.

Cogénération à partir de biomasse - 89 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
5.3. Schéma de principe

C hau dière
bois
16 M W

Va pe ur sa tu rée
5 0 b / 45 0 ° C

A lternateur
425 0 kW

S o utira ge vap eu r 0 ,2 b
2b

R ésea u de cha leur


com m unal

C ond enseur

D éga zeur

Cogénération à partir de biomasse - 90 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
5.4. Les équipements thermiques bois
Chaudière STAND ARD
- Fluid e Vapeur surchauffée
- Caractéristiques
. pression 50 bars
. tem pérature 450 °C
. d ébit 22 t/ h
soit une puissance d 'environ 16 MW
- Prod uction d 'énergie 115 000 MWh th/ an
- Consom m ations
. bois d e rebut 38 000 t/ an
environ 140 000 MWh PCI/ an

5.5. Les équipements de production électrique


- Type Turbine à condensation
- Fabricant Blohen & Voos
- Puissance électrique
. brute 4 250 kWé
. nette 3 900 kWé
Pression entrée : 50 bars
- Caractéristiques d e la vapeur T entrée : 450 °C
Pression sortie : 0,2 bar
- Prod uction annuelle
. brute 27 300 MWhé/ an
. nette 25 000 MWhé/ an

5.6. Ratios énergétiques


Consom m ation : 140 000 MWh PCI/ an
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 115 000 82 % tion de l'énergie
- Electricité brut 27 300 19 %
net 25 000 18 %
28 %
- Valorisation chaleur 14 000 10 %
- Pertes et énergie non-
73 700 52,6 %
valorisée

La centrale était initialem ent prévue pour alim enter en vapeur une entreprise d e m étallurgie
voisine, qui à ce jour n'est plus alim entée, ce qui explique le faible taux d e valorisation d e
l'énergie therm ique coprod uite (à peine 15 % de la chaleur coprod uite est effectivem ent valo-
risée).

Cogénération à partir de biomasse - 91 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
5.7. Evaluation des coûts
La centrale d e Sulzbach-Rosenberg est la seule pour laquelle il ne nous a pas été possible
d e recueillir les élém ents économ iques nécessaires pour notre analyse.

Cogénération à partir de biomasse - 92 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6. COGEN ERATION D AN S L'IN D USTRIE : KARL N IED G MBH A
A SSAMSTAD T

6.1. Présentation du site


La scierie / parquetterie Karl N ied
Gm bH est relativem ent isolée par
rapport aux réseaux électriques MT
et n'est pas raccord ée au réseau d e
d istribution d e l'électricité. Depuis
20 ans, elle est équipée d e son pro-
pre équipem ent d e prod uction
d 'électricité à partir d e ses d échets
d e fabrication et utilise un m oteur à
vapeur Spilling.
L'énergie therm ique cogénérée est
utilisée pour le chauffage d es ate-
liers et pour le séchage d es 4 000 m ³
d e bois prod uits. La question d u
raccord em ent et d e la vente d 'élec-
tricité au réseau se pose actuelle-
m ent, m ais le coût d e raccord em ent
et le prix d e l'électricité sur ce type
d e site sem blent encore très dissu asifs.

6.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : ................................................................ ....... 1982 ;
- 1 chaudière bois (LAMBION ) : ......................................................... 2 MW ;
- 1 moteur à vapeur (Spillingw erk) : ................................................ 250 kWé ;
- Com bustible utilisé : sciures et chutes finement broyées.

Cogénération à partir de biomasse - 93 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6.3. Schéma de principe

E au neuve
+
conde nsât
D égazeur therm iqu e

1 08 ° C
2 5 b / 38 0 ° C
B âche

S urchauffeur

D éche ts
bois
E conom iseur

Chem in ée
C haudière bois
2 MW 2 5 b / 38 0 ° C

D époussiéreurs
cycloniq ues

BP HP
2 80 kW é brut

1,5 b 25 b

S échage
vapeu r 0,8 b
et cha uffag e

Cogénération à partir de biomasse - 94 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6.4. Les équipements thermiques bois
Chaudière LAMBION
- Fluid e Vapeur surchauffée
- Caractéristiques
. pression 25 bars
. tem pérature 380 °C
. d ébit 2,5 t/ h
- Prod uction d 'énergie 4 000 MWh th/ an
- Consom m ations
. sciures et chutes broyées 1 400 t/ an
soit 5 300 MWh PCI/ an

6.5. Les équipements de production électrique

- Type Moteur à vapeur 2 cylindres


- Fabricant SPILLINGWERK
- Puissance électrique brute : 250 kWé
nette : 220 kWé
Pression entrée : 25 bars
- Caractéristiques d e la vapeur T entrée : 380 °C
Pression sortie : 0,8 bar
- Prod uction annuelle brute : 500 MWhé
nette : 440 MWhé

6.6. Ratios énergétiques


Consom m ation : 5 300 MWh PCI/ an
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 4 000 75 % tion de l'énergie
- Electricité brut 500 9,4 %
net 440 8,3 %
51 %
- Valorisation chaleur 2 300 53,9 %
- Pertes et énergie non-
1 200 22,6 %
valorisée

Sur cette centrale, la prod uction d 'électricité est prioritaire pour assurer les besoins d e l'usine,
ce qui explique le taux relativem ent faible d e valorisation d e la chaleur.

Cogénération à partir de biomasse - 95 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6.7. Evaluation des coûts

6.7.1. Combust ible


Le com bustible est consid éré com m e gratuit : l'utilisation en chaufferie nécessite un m ini-
m um d e cond itionnem ent (broyage d es chutes) m ais constitue un d ébouché pour d es pro-
d uits encom brants pour l'ind ustriel.

6.7.2. Inv est issement


L'installation com plète a coûté, en 1982, 4 millions de Francs. Le m ontant d 'investissem ent
serait aujourd 'hui d e l'ord re d e 5,7 m illions d e Francs :
- chaufferie bois (chaud ière, génie civil…) : 4 500 000 F
- m oteur Spilling, alternateur et périphériques : 1 200 000 F
5 700 000 F

Sur la base d 'un am ortissem ent sur 10 ans, à un taux d e 6 %, l'annuité d 'am ortissem ent est d e
775 000 F/an. L'installation n'a à l'époque bénéficié d 'aucune aid e à l'investissem ent. Avec
une aid e d e 20 %, l'annuité serait d e 620 000 F/an.

6.7.3. Ent ret ien et maint enance


Les coûts d 'entretien / m aintenance sont estim és à 200 000 F/an.

6.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels


Coûts en %
F/an hors subv. avec subv.
Combustible 0 0 0
Amortissement
- hors subvention 775 000 80 % -
- avec subvention 620 000 - 76 %
Entretien / mainte- 200 000 20 % 24 %
nance
Total hors subvention 975 000 100 -
Total avec subvention 820 000 - 100

Cogénération à partir de biomasse - 96 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
6.7.5. Coût de l'énergie
Dans le cas présent, l'intérêt économ ique et le coût d e l'énergie peuvent être analysés en
com parant les 2 options qui s'offraient à l'ind ustriel lors d u choix d 'un systèm e :
- une installation d e cogénération à partir d es sous-prod uits d e l'entreprise, d évelop pée
ci-d essus ;
- un raccord em ent au réseau électrique et une chaudière fioul ou bois à eau chaud e pour
les besoins d e séchage et de chauffage.

Dans cette second e hypothèse, les coûts sont les suivants :

Chaufferie bois Chaufferie fioul

Investissem ent en chaufferie kF 2 500 600

Coût d e raccord em ent au réseau élec-


kF 1 300
trique

Total des investissements kF 3 800 1 900

Coûts d e com bustible kF/ an 0 574

Coûts d 'entretien / m aintenance kF/ an 125 36

Achats d 'électricité kF/ an 330 310

Coûts annuels kF/an 455 920

Le choix d 'une centrale d e cogénération à partir d es sous-prod uits d e l'entreprise correspond


à un investissem ent d e 5 700 kF hors subvention, et d e 4 560 kF avec une aid e d e 20% à l'in-
vestissem ent. En revanche, les coûts annuels se résum ent alors aux coûts d 'entretien et d e
m aintenance, qui ne sont que d e 200 kF/an.

Cogénération à partir de biomasse - 97 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
On peut d onc d éterm iner le tem ps d e retour d e la solution d e cogénération sur site par rap -
port à un raccord em ent au réseau électrique :

Par rapport à un raccord em ent au réseau et


bois fioul
une chaufferie ◊

Surcoût d 'investissem ent

hors subvention kF 1 900 3 800

avec subvention kF 760 2 660

Econom ie annuelle kF/ an 255 720

hors su bvention années 7,5 5,3


Temps de retour brut
sur investissement avec su bvention années 3,0 3,7

On peut d éterm iner, à titre indicatif, d es coûts d e prod uction d e l'électricité (440 MWhé/ an)
par la centrale d e cogénération, en prenant com m e prix d e valorisation d e l'énergie therm i-
que le coût de prod ution avec une sim ple chau dière à bois (que l'on a estim é à 200
F/ MWhu 1) :

Hors subven-
Avec subventions
tions
Coû ts d'exp loitation d e la centrale d e
F/ an 975 000 820 000
cogénération, y com p ris am ortissem ent
Coû ts d e p rod u ction d e l'énergie ther-
F/ an 460 000
m iqu e p ar u ne chau fferie bois
Coû t à affecter à la p rodu ction d 'électri-
F/ an 515 000 360 000
cité

Coût unitaire de l'électricité cF/ kWhé 117 82

Ce coût élevé d e prod uction d e l'électricité est à com parer au prix d e l'électricité proposé à
l'ind ustriel (70 cF/ kWhé) et au coût d e raccord em ent au réseau électrique très élevé
(1 300 kF).

1
Prix relativement élevé, dû à une durée de fonctionnement annuelle relativement faible, de l'ordre de 1 500 h/an, ce qui
pénalise l'amortissement des équipements.
Cogénération à partir de biomasse - 98 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
Dans la solution actuelle d u d irecteur d e Karl N ied GmbH , la problém atique est beaucou p
plus sim ple : il d ispose d 'un équipem ent am orti, ancien m ais qui fonctionne. La prod uction
d 'énergie therm ique et électrique lui coûte d onc en tout et pour tout 200 kF/ an. Il n'a d onc
aucun intérêt à envisager le raccord em ent au réseau.
La com paraison proposée s'entend d onc d ans l'hypothèse ou l'ind ustriel d oit renouveler son
installation.

Φ La cent rale de cogénérat ion de l'ent reprise Karl Nied GmbH à Assamst adt est donc une
opérat ion int éressant e, essent iellement grâce aux coût s t rès dissuasifs d'un raccordement
au réseau et de dist ribut ion de l'élect ricit é.
Abst ract ion fait e de ce cont ext e local, les coût s de product ion de l'énergie, aut our de
1 F/kW hé, sont relat iv ement élev és. Un inv est issement lourd dans cet t e gamme de puis-
sance (26 000 F/kW é) et une durée de fonct ionnement t rop court e sur l'année (2000 h/an)
pénalisent un projet de ce t y pe.

Cogénération à partir de biomasse - 99 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 100 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
7. COGEN ERATION D AN S L'IN D USTRIE : OWI, A LOHR

7.1. Présentation du site

L'entreprise OWI (Oscar Winkler KG) fait d u therm oform age d e bois contreplaqué, exporté
d ans le m ond e entier pour faire d es sièges et autres m obiliers. Elle s'est équipée, en 1964,
d 'une installation pour la valorisation énergétique d e ses d échets d e bois, essentiellem ent des
chutes et sciures, qui prod uit la chaleur nécessaire aux besoins d e l'entreprise et qui, jusqu'à
une périod e récente, prod uisait une partie d e ses besoins en électricité.
Avec la mise en place d e la tarifi-
cation m ajorée pour le bois-
électricité, la société a revu sa
stratégie : elle brûle d ésorm ais,
outre sa propre prod uction d e d é-
chets, d es bois d e rebut provenant
d es ind ustries et collectivités voi-
sines, prod uit d e l'électricité
qu'elle revend intégralem ent au
réseau (au prix fort : 670 F/ MWhé)
et n'achète que ce qui lui est néces-
saire (à un prix négocié d e
167 F/ MWhé).

Autre particularité d u site, le générateur d 'électricité est un m oteur à vapeur, d e m arque


Spilling.

7.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : 1964
- 1 chaudière bois de 3,5 MW ;
- 1 brûleur fioul, en appoint secours, d e 4,6 MW ;
- 1 moteur à vapeur Spilling de 460 kWé ;
- Com bustible utilisé : déchets de production (sciures, chutes…) et bois de rebut.

Cogénération à partir de biomasse - 101 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7.3. Schéma de principe

Eau neuve
+
conde nsât
Dégazeur therm iqu e

1 08 ° C
2 9 b / 35 0 ° C 3

Bâche 5 m

Surchauffeur

Déchets
bois
Brûleur Econom iseur
app oint FOD
P = 4,6 M W

Chem in ée
Chaudière bois
3,5 MW 2 9 b / 35 0 ° C

Dépoussiéreurs
cycloniq ues

BP BP HP HP
4 20 à
7 50 kW
0,3 b 1,5 b 29 b 29 b

Vers chauffage Process (chauffage et


0,3 à 0,5 b vapeu r 1,5 b
de l'usine presse bois feuilleté)

Cogénération à partir de biomasse - 102 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7.4. Les équipements thermiques bois
Chaudière LOOS (Lambion)
- Fluid e Vapeur surchauffée
- Caractéristiques
. pression 29 bars
. tem pérature 350 °C
. d ébit 4,2 t/ h
soit une puissance d 'environ 3,5 MW
- Prod uction d 'énergie 18 500 MWh/ an
- Consom m ations
. d échets autoprod uits 4 500 t/ an
16 000 MWh PCI/ an
. bois d e rebut 2 000 t/ an
7 000 MWh PCI/ an

7.5. Les équipements de production électrique


- Type Moteur à vapeur 4 cylindres
- Fabricant SPILLINGWERK
- Puissance électrique brute : 460 kWé
nette : 410 kWé
Pression entrée : 29 bars
T entrée : 350 °C
- Caractéristiques d e la vapeur Pression sortie : 0,3 bar
Soutirage : 1,5 bars pour pro-
cess
- Prod uction annuelle brute : 2 400 MWhé
nette : 2 100 MWhé

7.6. Ratios énergétiques


Consom m ation : 23 000 MWh PCI/ an
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 18 500 80,4 % tion de l'énergie
- Electricité brut 2 400 10,4 %
net 2 100 9,1 %
44,1 %
- Valorisation chaleur 8 000 35 %
- Pertes et énergie non-
8 100 35,2 %
valorisée

Cogénération à partir de biomasse - 103 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7.7. Evaluation des coûts

7.7.1. Combust ible


Les com bustibles autoprod uits sont consid érés com m e gratuits, car l'entreprise consid ère que
m êm e si elle n'avait pas sa chaufferie, elle d evrait faire un m inim um d e cond itionnem ent
pour évacuer ses d échets.
Les bois d e rebut sont réceptionnés gratuitem ent ou achetés à bas prix autour d e 40 F/ tonne.
Le prix m oyen est d 'environ 25 F/ t.
Consommation annuelle Coûts annuels
Combustible Coût unitaire
MWh PCI F
- Déchets autoprod uits 16 000 0 0
25 F/ t
- Bois d e rebut 7 000 49 000
710 F/ MWh PCI
TOTAL 23 000 2 F/ MWh PCI 49 000

7.7.2. Inv est issement


L'investissem ent, réalisé en 1964, est aujourd 'hui largem ent am orti m ais, si l'on se place d ans
l'hyp othèse d 'un nouvel équipem ent, l'investissem ent se répartit com m e suit :
- chaufferie bois (chaud ière, génie civil…) : 7 000 000 F
- m oteur Spilling, alternateur et périphériques : 2 000 000 F
9 000 000 F

Sur la base d 'un am ortissem ent sur 10 ans, un taux d e 6 %, l'annuité d 'am ortissem ent est d e
1 220 000 F/an hors subventions et 850 000 F/an avec 30 % d e subventions à l'investissem ent.

7.7.3. Ent ret ien et maint enance


Les coûts d 'entretien / m aintenance sont estim és à 500 000 F/an, inclus un salarié pratiqu e-
m ent à m i-tem ps.

Cogénération à partir de biomasse - 104 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
7.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels

Coûts en %
F/an hors subv. avec subv.
Combustible 50 000 3 4
Amortissement
- hors subvention 1 220 000 69 -
- avec subvention 850 000 - 61
Entretien / mainte- 500 000 28 35
nance
Total hors subvention 1 770 000 100 -
Total avec subvention 1 400 000 - 100

7.7.5. Coût de l'énergie


La centrale fonctionne à la fois com m e exutoire pour les d échets prod uits par l'entreprise,
générateur d e l'énergie thermique nécessaire et générateur d e recettes liées au d ifférentiel
entre prix d e vente et prix d 'achat d e l'électricité.

Déchets d e l'entreprise,
bois d e rebut externes
23 000 MWh PCI/ an

Centrale d e cogénération

670 F/ MWhé

Chauffage et process d e l'entre- Electricité vend ue au réseau


prise 2 100 MWhé/ an
8 000 MWh/an

Entreprise
167 F/ MWhé

Cogénération à partir de biomasse - 105 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
On peut d éterm iner le coût d e prod uction d e l'énergie therm ique :

hors subvention avec subvention


Coûts totaux annuels (F/ an) 1 770 000 1 400 000
Recettes vente d'électricité (F/ an) (670 - 167) x 2 100 = 1 056 300
Coûts im putés à l'énergie therm ique 713 700 343 700
(F/ an)
Coût d e l'énergie therm ique (F/ MWh) 89 F/ MWh 43 F/ MWh

Ces coûts s'entend ent en prenant en com pte l'am ortissem ent d 'un équipem ent qui est en réa-
lité am orti d epuis longtem ps : si on su pprim e les term es am ortissem ent, la centrale est géné-
ratrice de bénéfices par la seule prod uction d 'électricité, l'énergie thermique étant en outre
gratuite.

Φ Le coût de product ion de l'énergie t hermique t rès at t ract if, et just ifie pleinement le choix
t echnique de l'indust riel.
A not er que le cas de la cent rale de Lohr illust re le t y pe de dériv es auquel on peut s'at t en-
dre av ec la mise en place d'un t arif at t ract if pour l'achat de l'élect ricit é produit e à part ir
de biomasse : une inst allat ion indust rielle qui fonct ionnait t rès correct ement et rent able-
ment pour les seuls besoins énergét iques de l'ent reprise, dev ient une v érit able cent rale de
product ion d'élect ricit é financée par l'obligat ion d'achat à un prix majoré.
Il n'en demeure pas moins que la "cont ribut ion de la biomasse" à la product ion élect rique
nat ionale s'en t rouv e améliorée.
En out re, ce genre de configurat ion rest e rare par rapport au nombre de projet s qui peuv ent
v oir le jour grâce à la polit ique v olont arist e mise en place en Allemagne.

Cogénération à partir de biomasse - 106 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
8. PLACE D 'ARMES D E BIERE

8.1. Présentation du site


La place d 'arm es d e Bière est une im -
portante caserne et l'un d es principaux
arsenaux fédéraux d e l'arm ée d e terre
suisse. Il y a une d izaine d 'années est
née l'idée d e la création d 'une chaufferie
centrale au bois et d 'un réseau de cha-
leur reliant les d eux chaufferies exis-
tantes au fioul, d ont le rem placem ent
d evait être envisagé, ne répond ant plus
aux norm es OPair.
Sur les conseils d u responsable d u bu-
reau d 'étud es (M. Scheid egger), une
solution innovante a été retenue : une
cogénération, à partir d e bois, par cycle
organique d e Rankine (ORC)

8.2. Les chiffres clés de l'installation


- Date d e m ise en service : ................................................................ ....... 1997 ;
- 37 bâtiments chauffés avec 1 500 m d e réseau ;
- 1 chaud ière bois à huile thermique (Schm id ) : ............................... 1,8 MW ;
- 1 récupérateur sur fum ées de la chaud ière huile therm ique : ...... 460 kW ;
- 1 chaud ière bois à eau chaud e (Schm id ), en appoint :................... 1,4 MW ;
- 2 chaud ières fioul de 1 et 1,4 MW ;
- p uissance brute d e prod uction électrique : ................................... 332 kWé ;
- p uissance totale appelée d u réseau : ............................................ 5 150 kW ;
- com bustible utilisé : ....................................................... plaquette forestière.

Cogénération à partir de biomasse - 107 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
8.3. Schéma de principe

Turbogénérateur orc

Alternateur
332 kW é

3 00 ° C

Econom iseur 2 50 ° C
Chaudière
huile
therm ique
1,8 MW

Réseau
de
chaleur

Cogénération à partir de biomasse - 108 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
8.4. Les équipements thermiques bois
Chaudières Schmid
- Récupérateur sur fum ées oui non
- Fluid e H uile therm ique Eau chaud e
1 800 kW
- Puissance + 460 kW d e récupéra- 1 400 kW
teur
- Tem pérature d e fluid e 300 °C 90 °C
- Prod uction d 'énergie en 2000 4 800 MWh 1 600 MWh
- Consom m ation
◊ Plaquette forestière 6 000 MWh PCI 2 000 MWh PCI
2 400 t 800 t
7 300 m ³ 2 500 m ³

La chaud ière à eau chaud e est essentiellem ent utilisée en d em i-saison et en appoint l'hiver.

8.5. Les équipements de production électrique


- Type Turbogénérateur ORC
- Fabricant TURBODEN (Italie)
- Puissance électrique brute : 332 kWé
nette : 300 kWé
Pression entrée : 9.96 bars
- Caractéristiques d u fluid e orga- T entrée : 268 °C
nique Pression sortie : 0.16 bars
T sortie : 268 °C
- Vitesse d e rotation 3 014 t/ m n
- Prod uction annuelle 2000 brute : 470 MWhé
nette : 420 MWhé

8.6. Ratios énergétiques


Dans le cad re d e l'étud e, on ne consid ère que la filière d e cogénération ORC, et on ne prend
pas en com pte les appoints bois et fioul.
Consom m ation : 6 000 MWh PCI
Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 4 750 79,2 % tion de l'énergie
- Electricité brut 470 7,8 %
net 420 7,0 %
69,2%
- Valorisation chaleur 3 730 62,2 %
- Pertes et énergie non-
550 9,2%
valorisée

Cogénération à partir de biomasse - 109 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Le ratio électrique est faible (7.8 %) sur l'année 2000, alors qu'il d evrait être d e 12 % (en pro-
d uction nette). La raison essentielle tient à quelques arrêts techniques d ans la prem ière année
d e fonctionnem ent sur le turbogénérateur ORC, arrêts relativem ent norm aux d ans une pre-
m ière année d e m ise au point d 'un équipem ent un peu nouveau.

8.7. Evaluation des coûts

8.7.1. Combust ible


La centrale d e Bière consom m e exclusivem ent d e la plaquette forestière, prod uite d ans les
Monts d u Jura suisse par la com m une d e Bière.

Consommation annuelle Coût unitaire


Combustible Coûts annuels en FF
MWh PCI F/MWh PCI
Plaquette forestière 6 000 250 1 490 000

Le prix d e com bustible est très élevé, m êm e pour la Suisse où on trouve d es sites consom -
m ant d es plaquettes forestières autour d e 180 F/ MWh PCI.

8.7.2. Inv est issement s


Voici le d étail d es coûts d 'investissem ent tel qu'il a été com m uniqué :

- Terrain : 1 270 750 F


- Bâtim ent : 11 020 250 F
- Réseau d e chaleur : 8 406 500 F
- Divers am énagem ents : 1 780 750 F
- Etud es préalables : 310 250 F
- Turbogénérateur ORC : 3 612 500 F
- Chaud ières et périphériques : 9 681 500 F
- Equipem ents annexes 697 000 F
36 779 500 F
La centrale étant un équipem ent militaire féd éral, l'investissem ent a été intégralem ent assu-
m é par la conféd ération.
Le calcul d e l'annuité d 'investissem ent se fait sur la base d 'un taux d 'intérêt d e 4 %, sur 25
ans. Elle s'élève d onc à 2 354 330 F/an.

Cogénération à partir de biomasse - 110 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
8.7.3. Ent ret ien et maint enance
Les coûts d 'entretien / m aintenance sont estim és à :
- Main-d 'œuvre : 300 000 F
- Turbogénérateur : 150 000 F
- Chaufferie : 200 000 F
- Réseau et sous-stations : 100 000 F
750 000 F

8.7.4. Récapit ulat if des coût s annuels

Coûts en F/an en %
Combustible 1 490 000 33 %
Amortissements
- réseau 538 120
- turbogénérateur 231 240
- autres 1 584 970
Total 2 354 300 51 %
Entretien / mainte- 750 000 16 %
nance
Total 4 594 300 100 %

8.7.5. Coût de l'énergie


La prod uction d 'électricité était en 2000 de 470 MWhé, d ont 50 MWhé pour le fonctionne-
m ent d e la centrale.
Le bilan est d onc le suivant :
Plaquettes forestières
6 000 MWh PCI

Centrale d e cogénération
50 MWhé
autocon -
som m és

Chauffage Electricité
3 730 MWh/an 420 MWhé/an
Place d 'Arm es d e Bière Réseau électrique

Cogénération à partir de biomasse - 111 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
A partir d u prix d e vente d e l'électricité (700 F/ MWhé), on peut d éterm iner le coût d e pro-
d uction d e l'énergie therm ique :

- Coûts totaux annuels : 4 594 300 F


- Recette de vente d'électricité : 294 000 F
- Coût total affecté à la production de chaleur : 4 300 300 F
- Coût unitaire de l'énergie thermique : 1 150 F/MWh th

Le coût d e prod uction d e l'énergie thermique est, pour l'année consid érée, extrêm em ent éle-
vé. Il faut noter que d e nom breux arrêts techniques n'ont pas perm is, d ans cette phase d e
m ise au point, un fonctionnem ent optim isé de la centrale.

8.7.6. Simulat ion pour un fonct ionnement opt imisé de la cent rale
On propose une analyse en consid érant une optim isation d u fonctionnem ent sur 2 points :
- un rend em ent m oyen annuel d e prod uction d 'électricité d e l'ord re d e 10,5 % sur PCI ;
- un fonctionnem ent d e 3 500 h/ an à puissance nom inale.

Le tableau d e prod uction s'en trouve ainsi m odifié :

Consom m ation : 9 700 MWh PCI


Production Ratio sur
MWh/an PCI Taux de valorisa-
- Chaud ière 7 910 81,5 % tion de l'énergie
- Electricité brut 1 020 10,5 %
net 950 9,8 %
71,7 %
- Valorisation chaleur 6 000 61,9 %
- Pertes et énergie non-
890 9,2 %
valorisée
Le poste com bustible augm ente et les coûts d 'entretien/ m aintenance sont un peu m ajorés :

Coûts en F/an en %
Combustible 2 194 800 45 %
Amortissements
Total 1 816 180 37 %
Entretien / mainte- 850 000 18 %
nance
Total 4 860 980 100 %

Cogénération à partir de biomasse - 112 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Le coût d e prod uction d e l'énergie thermique est alors le suivant :
- Coûts totaux annuels : 4 860 980 F
- Recette de vente d'électricité : 665 000 F
- Coût total affecté à la production de chaleur : 4 195 980F
- Coût unitaire de l'énergie thermique : 700 F/MWh th

Φ La cent rale de cogénérat ion de Bière est une inst allat ion pilot e qui permet de v alider une
t echnique originale, mais dont la rent abilit é économique semble difficile à at t eindre.
Not ons cependant que l'analy se économique proposée ne prend en compt e aucune subv en-
t ion, l'inv est issement ét ant réalisé par la Confédérat ion. Si on considère, pour une inst al-
lat ion dans un aut re cont ext e, une aide à l'inv est issement de l'ordre de 50 % et un prix de
combust ible de 100 F/MW hPCI (ce qui pourrait correspondre à un mélange de plaquet t es
forest ières et de bois de rebut par exemple), le coût de l'énergie t hermique rev ient à des ni-
v eaux beaucoup plus accept ables, de l'ordre de 350 à 400 F/MW hu.

Cogénération à partir de biomasse - 113 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 114 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
A N N EXES

Cogénération à partir de biomasse - 115 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Cogénération à partir de biomasse - 116 - Juin 2001
La filière combustion / vapeur
A.1 REGLEMEN TATION APPLICABLE AUX CHAUD IERES A VAPEUR

Code de Générateurs : Récipients :


construction N orm es N F L 32 100 et E 32 106 CODAP 95
reconnu

Remarques Fonte : Fonte :


La fonte est interd ite p ou r les p arties d éconseillée
en contact avec les gaz d e com bu s-
tion.

Perm ise p ou r les tu bu lu res et acces-


soires d ont le d iam ètre extérieu r est
≥ 300 mm et le tim bre ≤ 10 bar.

Avant la mise en Par le constructeur :


service - d em and e d e visite réglem entaire
- d em and e d 'ép reu ve accom p agnée d e l'état d escrip tif

Lieu d'épreuve :
- d ans l'atelier d e constru ction
- su r le lieu d 'em p loi ap rès p rocéd u re d érogatoire d em and ée p ar le cons-
tru cteu r au DRIRE d ont il d ép end et ap rès accord d e ce d ernier

Si le matériel est d'origine hors CE :


- d u p ays d'origine : état d escrip tif – certificat officiel visé p ar le Consu l d e
France (qu alité d es m atériau x – m od e d e constru ction …) – conform ité à la
réglem entation française.
- ép reu ve en France : lieu choisi p ar le d estinataire (d em and e au DRIRE)

Si le matériel CE :
- ép reu ve d ans les ateliers du constru cteu r ou en France
p rocéd u re : arrêté d u 5 janvier 1978

Plaque d'identité fixée p ar rivets cu ivre avec : nom du constru cteu r, lieu ,
année et n° d e fabrication

Médaille de timbre fixée p ar rivets cu ivre avec la p ression effective en bar à


ne p as d ép asser

Pression d'épreuve : T = tim bre


Pression effective Su rcharge Pression d 'ép reu ve
T≤6 =T = 2T
6 ≤ T ≤ 12 =6 =T+6
12 ≤ T = T/ 2 = 1,5 T

Cogénération à partir de biomasse - 117 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Organes de sécuri- Chaudières :
té et d'équipement - 2 sou p ap es au m inimu m
des chaudières ou
- p ression d ébu t d 'ou vertu re = valeu r d u tim bre
des récipients
- p ression m aximu m d ans la chau d ière = p ression T + T/ 10
- d ébit d es soup ap es :
- si 2 ou 3 sou p ap es : = d ébit m axim um / nom bre d e sou p ap es – 1
- si 4 soup ap es : = d ébit m axim u m / nom bre d e sou pap es - 2
- m anomètre avec u ne m arqu e très app arente à la p ression m axi-
m u m et u ne p rise d e p ression p ou r un m anom ètre étalon (aju stage)
- alim entation en eau avec clap et d e non-retou r + robinet m anu el
- ind icateu r d e niveau : 2 (d ont 1 avec p aroi transp arente), avec u n
trait au niveau m inimu m (6 cm au d essus de la p aroi chau ffante)
- chau d ière 1ère catégorie : alarm e sonore si le niveau d escend en
d essou s d u niveau m inimu m
- vanne d'arrêt su r d ép art d e la vapeu r

Récipients :
Si le tim bre est inférieu r à celu i d e la chau d ière :
- 2 sou p ap es d e sû reté si V ≥ 1 m ³
- 1 sou p ap e d e sû reté si V < 1 m ³

Cogénération à partir de biomasse - 118 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
B. BUREAUX D 'ETUD ES POUVAN T IN TERVEN IR POUR D ES PROJETS D E
COGEN ERATION A PARTIR D E BIOMASSE

De très nom breux bureaux d 'étud es ont d évelop pé d es com pétences sur les questions d e co-
génération et en particulier les problèm es techniques de raccord em ent au réseau et les con-
trats d 'achat d e l'électricité.
Par ailleurs, d e plus en plus d e bureaux d 'étud es ont l'occasion d e travailler sur d es projets
bois-énergie et d e se confronter aux problèm es spécifiques posés par l'utilisation d e ce com -
bustible.
La liste ci-après n'a pas l'am bition d 'être exhaustive, m ais correspond au croisem ent d e trois
sources d 'inform ation que sont le catalogue d es opérateurs d u bois-énergie en France, réalisé
pour l'ADEME par Biom asse N orm and ie, la liste d es ad hérents d u Club Cogénération d e
l'ATEE et une liste com plém entaire fournie par l'ADEME.

Pour tous renseignem ents techniques particuliers sur les réseaux d e vapeur H P, il est égale-
m ent possible d e contacter la Com pagnie Parisienne d e Chauffage Urbain – 185, rue d e Bercy
– Paris 12 – M. Raoult, T. 01 44 68 66 38.

Cogénération à partir de biomasse - 119 - Juin 2001


La filière combustion / vapeur
Organisme Contact Adresse Ville Tel Fax

AC consultant M. Christian AGRATI 120, avenue d e Ripaille, BP 2614 74206 TH ON ON-LES-BAINS 04 50 71 85 08 06 61 80 00 15


AECE M. Christophe DEGEETERE 1, place d u 11 N ovem bre 33400 TALEN CE 05 56 96 17 53 05 56 96 17 53
ALKAEST Conseil M. Joël TETARD 6, rue Lionel Terray 92500 RUEIL-MALMAISON 01 41 96 90 70 01 41 96 90 71
ALTO INGEN IERIE M. DUTREZ 7, allée Isaac N ewton 77420 CHAMPS SUR MARNE 01 64 68 18 50 01 64 68 17 29
51, avenue d e l'Architecte Cord on-
APAVE 59800 LILLE 03 20 42 76 06
nier
APROMO M. Dom inique MAIRESSE 14, rue Em ile Enault 50000 SAIN T-LO 02 33 72 62 62 02 33 72 62 69
ASTECA M. Jean-Louis TAIN GUY 9, avenue Batiot 85110 CHANTONN AY Ced ex 02 51 46 99 95 02 51 46 81 92
BERGEE 8, Bd Mony, BP 50091 60403 N OYON ced ex 03 44 93 39 50 03 44 93 39 52
BERIM 149 avenue Jean Lolive 93695 PANTIN ced ex 01 41 83 37 26
BET G. JEAN TY M. G JEANTY BP 4 58230 MON TSAUCHE-LES-SETTON S 03 86 84 50 41 03 86 84 55 55
BET Tromas-Dussagne-Lazaro ZE Les Savis 16160 GOND PONTOUVRE 05 45 92 70 13 05 45 38 10 42
BETURE ENVIRONN EMENT M. Dom inique MUSSON 2, rue Stephenson 78181 St QUENTIN EN YVELIN ES 01 30 60 61 00 01 39 44 93 99
BIOMASSE N ORMAND IE M. Dom inique PLUMAIL 42, av. d u 6 juin 14300 CAEN 02 31 34 24 88 02 31 52 24 91
BREHAULT IN GEN IERIE M. Jean BREHAULT 1, rue Paul Bert 46100 FIGEAC 05 65 34 22 44 05 65 50 00 14
Bureau d'études BRUN EL Le Bourg – La Com m and erie 43500 SAIN T VICTOR SUR ARLANC 04 71 03 39 05
Bureau VERITAS M. CLERJAUD 32/ 34 rue Rennequin 75850 PARIS ced ex 17 01 40 54 64 74 01 46 22 06 55
CAP IN GELEC M. GILLES 3, avenue N eil Am strong, BP5 33702 MERIGNAC 05 56 13 29 00 05 56 13 29 09
CD F Ingénierie M. ALVAREZ 2, rue d e Metz 57804 FREYMIN G MERLEBACH 03 87 81 77 53 03 87 81 78 05
CEBI M. Jean FORTIER 8, place Jean Monnet 45045 ORLEAN S Ced ex 1 02 38 43 83 75 02 38 88 60 78
CLIMAT CONSEIL M. POUVREAU 89 bis, route d e Poitiers 86280 SAIN T BEN OIT 05 49 03 18 42
CLIMAT SARL Mm e DAN IELLE 14, rue Victoire Am éricaine 33000 BORDEAUX 05 56 48 58 93 05 56 51 39 13
COFATHEC SERVICES 60, avenue d u Général d e Gaulle 92046 PARIS LA DEFEN SE CEDEX 01 58 58 11 99 01 58 58 11 59
COFEX 5-7 place d es Lauriers Roses 13010 MARSEILLE 04 91 45 03 25 04 91 44 71 78
COGEPLUS Ingénierie M. LESCURE 16, Bd d u Général Leclerc 92115 CLICH Y 01 41 06 32 71
D 2E ITENOR 30, Bd Bellerive 92500 RUEIL MALMAISON 01 47 51 13 14
D EBAT M. Serge DEFAYE Envaux 24220 ALLAS-LES-MINES 05 53 31 09 33 05 53 28 27 05
D ECHAZEAUX Ingénierie M. Gérard DECH AZEAUX 15 ter, rue d e la Maix 88200 REMIREMON T 03 29 22 10 10 03 29 22 10 11
D ELTA Ingénierie M. AN SELME 8, rue d es Sables 54420 PULN OY 03 83 20 89 62
D ELTA Ingénierie M. BUDSIKA 28, place Verd un 17000 LA ROCHELLE 05 46 41 36 06
D GET M. Philippe GAGLIARDI 39, avenue d u 14 juillet 21300 CHEN OVE 03 80 59 69 69 03 80 59 69 70
ECOTHERM M. Christian LAURENT 1 rue Tiriau 44300 N AN TES 02 51 83 14 64 02 51 83 14 63
EN ERGICO Ingénierie M. Christophe HUON 12, rue Jules Verne 68200 MULH OUSE 03 89 42 09 73 03 89 43 98 62
EN ERGIES et SERVICES 28, route d e Rueil 78000 VERSAILLES 01 39 55 17 20
EN ERPOL M. Joël GUERRY 149, rue Alexandre Bérard 01500 AMBERIEU-EN -BUGEY 04 74 34 59 59 04 74 38 29 78
ETEC 73 M. Dom inique MERMOUD SAVOIE TECH N OLAC, BP 245 73374 LE BOURGET DU LAC Ced ex 04 79 25 06 00 04 79 25 05 04
FIREPOWER rue Fernand Pelloutier 38130 ECH IROLLES 04 76 33 93 00
FOURN IE GROSPAUD M. GIRAUDOT 2, rue Max Planck 31315 LABEGE 05 62 24 03 00
GARN IER M. GARN IER 120, rue Gam betta 51100 REIMS 03 26 82 71 04
GD F - Expertgaz M. RON CATO 22, rue Marius Aufan 92300 LEVALLOIS-PERRET 01 47 54 20 80
GEE IN TERNATIONAL 92-98 Bd Victor H ugo 92115 CLICH Y ced ex 01 58 74 04 02
GIRUS M. Patrick BAUDEN ON 21, avenue d u Granier 38240 MEYLAN 04 76 18 05 40 04 76 18 08 66
GRUSS SA M. H ubert ACKER 22, rue Am père 67500 H AGUENAU 03 88 05 45 00 03 88 93 24 97
GTI M. And ré ROLLAND 141, rue d es Alliés 38100 GREN OBLE 04 76 70 12 62 04 76 21 86 66
IN D USTELEC M. ADELL 11, rue Léonard d e Vinci 63000 CLERMONT-FERRAN D 04 73 28 50 50
IN GEROP 5, rue Chantecoq 92800 PUTEAUX 01 41 02 52 25
J.-P. MOLINS - A.R.T.E. M. Jean-Pierre MOLIN S 5, bvd Marceau 66300 THUIR 04 68 53 11 55 04 68 53 56 33
JACOBS SERETE 86, rue Regnault 75640 PARIS ced ex 13 01 45 70 52 10
MANGLIN EGLY M. BERTH O rue d e la Fontaine 51306 VITRY LE FRANCOIS CEDEX 03 26 74 15 55 03 26 73 65 73
MARON route d e Brive BP 122 19004 TULLE CEDEX 05 55 20 17 25 05 55 26 97 90
MARRON M. CLARET 6, rue Louis Becker 69100 VILLEURBANN E 04 78 85 03 64
MELEN M. Richard MELEN 52, rue d u 27 août 1944 10270 MON TREUIL-SUR-BARSE 03 25 41 29 77 03 25 41 29 77
OLERGIE M. MORE-CHEVALIER La Petite Galetière 72430 N OYEN -SUR-SARTHE 02 43 92 62 28 02 43 92 62 29
SCET VALLET & TASSIN M. Alain ODOUARD 5, avenue Augustin Dupré 42000 SAIN T-ETIEN NE 04 77 43 47 00 04 77 43 47 29
SCITE-PERISTYLE 55, rue Aristid e Briand 92300 LEVALLOIS PERRET 01 47 15 28 15
SECHAUD et METZ 28, rue d e la Red oute 92263 FON TENAY AUX ROSES ced ex 01 46 60 85 65
SERETE Industries M. GOAREGUER 86 rue Régnault 75840 PARIS CEDEX 13 01 45 70 50 09 01 45 70 52 00
SERMET 51 bis rue d u Pont d e Creteil 94100 SAIN T MAUR DES FOSSES 01 43 97 93 49
Société THERMOTIQUE ID F 64 rue d u Maréchal Foch 78000 VERSAILLES 01 39 02 06 07
SOCOFIT BP211, rue Neil Armstrong 33708 MERIGNAC ced ex 05 56 13 29 88
SOCOTEC 10, rue Molière 92400 COURBEVOIE 01 47 68 88 88 01 47 88 65 59
SOFRESID M. CIBIER 59, rue d e la République 93513 MON TREUIL ced ex 01 48 18 46 29 01 48 18 44 97
SYSTERA M. GON DRY La Grand 'Terre 07400 SCEAUTRES 04 75 52 45 55 04 75 52 45 60
TEC Mm e Sylvie UGAZZI 10, rue d u Dr H erpin 37000 TOURS 02 47 64 47 67 02 47 66 10 15
TECHN IP M. LE GALL Tour Technip, Défense 6 92973 PARIS LA DEFEN SE CEDEX 01 47 78 39 63 01 47 78 22 55
THERMACONSEIL 27, rue Jacques Lem ercier 78000 VERSAILLES 01 39 43 08 07
TRIVALOR M. Ed d ie CH INAL 367. Avenue d u Grand Arietaz 73000 CHAMBERY 04 79 69 89 69 04 79 69 06 00
VALOREM M. GRANDIN IER 180, avenue Maréchal Leclerc 33130 BEGLES 05 56 49 42 65
VR IN GEN IERIE M. SICH I 31, avenue d e Saint Roch 13740 LE ROVE 04 91 46 80 20 04 91 46 80 29