Vous êtes sur la page 1sur 3

COMMUNIQUE DU PRD

Depuis le début de la mise en œuvre du processus de la décentralisation, le


Bénin se prépare à organiser le 17 mai 2020 pour une quatrième fois, les
élections communales et municipales.

Ces élections arrivent un an seulement après celles des législatives qui ont
perturbé notre vivre ensemble et entamé notre modèle démocratique tant
apprécié par le monde entier. Les évènements survenus avant, pendant et
après le scrutin du 27 avril 2019 restent de triste mémoire pour tout le peuple
béninois.

Le Parti du Renouveau démocratique (PRD), fidèle à ses idéaux de paix, de


tolérance et de liberté, appelle de ses vœux à l’organisation d’élections
communales et municipales, libres, équitables et transparentes,

Le PRD apprécie l’engagement maintes fois renouvelé de toutes les


institutions impliquées dans les élections communales et municipales de
2020, pour des élections transparentes, crédibles, inclusives et apaisées. Le
gouvernement jouant sa partition, a donné l'exemple avec des signaux forts
qui rassurent les partis et les candidats potentiels.

Malheureusement, certains membres de certaines institutions s'adonnent à


des pratiques d’un autre âge, en prenant des initiatives totalement à l'opposé
de la loi et qui sont de nature à créer des mécontentements et faire le lit de la
violence électorale. C'est ce qui s'observe dans les communes de Porto-Novo
et d’Avrankou pour ne citer que celles-là.
En effet, pendant que les opérations de transfert, puis d’enregistrement des
électeurs ayant perdu leur carte, lancées par le Conseil d’orientation et
supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI), sont
en cours, certains hauts responsables usant de leur force et de leur influence,
ont ordonné le retrait de tous les registres des bases de données mis à la
disposition des chefs de quartiers par le COS- LEPI dans les zones qui ne
leur sont pas favorables. Ainsi, les électeurs de ces localités sont
cyniquement écartés. Ils sont empêchés de procéder aux corrections en cours
et ne pourront, par conséquent, exercer le droit de vote à eux conféré par les
lois de notre pays. Certains représentants locaux du COS LEPI ont cru
devoir sélectionner des chefs quartier à qui ils doivent retourner la liste
électorale que les électeurs sont sensés contrôler, vérifier afin de signaler
toute anomalie et solliciter les corrections conséquentes. Ainsi, seul le chef
quartier de Louho a pu bénéficier de cette faveur sur les 100 quartiers de
Porto-Novo.

Dans le même registre des fraudes électorales en préparation, certains


pseudos démocratiques procèdent au mercato des cartes d’électeurs. Ils
appellent nos paisibles citoyens surtout analphabètes à apporter leur carte
d’électeur, relèvent leurs numéros dans des cahiers à des fins inavouées, sans
aucune réaction de la part des structures de la chaine de l’organisation des
élections et ceci, malgré la dénonciation de la pratique par le PRD.

A Avrankou, comment comprendre qu’un responsable d’un parti politique,


qui plus est un " honorable" de la République qui s’est illustré à la dernière
rencontre de la CENA avec les partis politiques, se fasse remettre le samedi
15 février dernier, la liste des candidats PRD ayant déposé leur dossier à la
mairie d’Avrankou aux fins d’obtenir les documents et actes administratifs
de droit ? pour quelle fin ? LA PAIX EST UN COMPORTEMENT, a dit
l’autre.

Le PRD appelle les responsables du COS-LEPI à faire cesser les pratiques


précitées et à ordonner le retour des registres aux chefs des quartiers
concernés pour la poursuite sans faille des opérations en cours. Les
responsables du COS LEPI doivent mettre en demeure leurs représentants
locaux qui ont ces comportements déviants et leur rappeler les risques qu'ils
courent et font courir à l'institution, au regard de la loi.

Porto-Novo, le 17 février 2020

Pour la DEN,
et P.o. le Délégué général chargé des TIC

Christian Parfait AHOYO