Vous êtes sur la page 1sur 10

Forces

et fragili té
Etrange époque pour
l'Eglise catholique : assise
depuis des années dans Ie
box des accusés, coupable
selon ses détracteurs d'etre
animée d'un esprit
rétrograde et d'avoir fait
preuve d'une inexcusable
légereté dans sa gestion des
scandales de pédophilie,
elle continue pourtant de
tenir sa place dans Ie débat
public. On lui demande son
avis, elle le donne, beaucoup
l'écoutent. Curieux
constraste, aussi, entre
ces églises (et séminaires)
souvent désertés et ces
fowes qui se pressent
ailleurs, devant
Des hommes et des dieux,
de Xavier Beauvois. Meme
Benoit XVI, qui avait
passablement agacé les
croyants comme les athées
au début de sa papauté,
a redoré sa crosse depuis,
avec sa plaidoirie a peine
masquée pour les Roms
et un discours salué sur
la juste place de la foi
en politique, lors de son
voyage en Angleterre.
Alors, déclln ou embeUie ?
Et comment l'Eglise vit-elle
ce chassé-croisé ? Pour le
savoir, nous avons interrogé
le théologienjésuite
Fran~ois Euvé (photo), et
accompagné pendant une
semaine le pere Phuc,
curé de Créon, en Gironde.
En chemin, nous avons
croisé une communauté
en pleine forme -les laics -
et une espece en voie de
disparition: 1'«intellectuel
catholique ». Forces et
fragilité d'un grand corps
en mutation ...
OLIVIER PASCAL-MOUSSELLARD

16 T~L~RAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010


L'ENTRETIEN

"Cette tendance
aassimiler
l'Eglise au pape
est franchement
pesante 1"

Scientifique et catholique ... Ouvert sur le monde et vivant l'Eglise de l'intérieur,


F anfois Euvé mesure l'écart entre la pensée citoyenne et celle du Vatican.
Il appartient a la grande tradition des hommes d'Eglise qui sont Benoit XVI considéré, a tort ou a raison, comme un pape
aussi, pleinement, des savants. Et a une famille du catholicisme réactionnaire, et les scandales de pédophilie ...
ou la recherche et la « dispute », au sens noble, ont toujours été L'Eglise, c'est évident, ne réfléchit pas suffisamment a certaines
a l'honneur : Fran~ois Euvé est jésuite, et physicien. Autant dire questions fondamentales. Mais il faut tout d'abord savoir
habitué aux questions qui bousculent et aux réponses qui ce qu'on entend par « Eglise ». Les médias réduisent souvent
interrogent - celles qui touchent, par exemple, a la création celle-ci a ses figures les plus visibles: le pape, certains éveques,
du monde. Mais ce n'est pas du big bang qu'on est allé parler et des courants de pensée qui ne sont pas nécessairement
avec Ie directeur du Centre Sevres-Facultés jésuites de Paris, représentatifs de I'institution. Pour moi, l'Eglise, c'est I'ensemble
auteur il y a quelques années d'un livre passionnant sur des chrétiens. Des gens convaincus, pour la plupart, que leur
l'histoire du péché, Crainte et tremblement. C'est de l'Eglise, vue Eglise a quelque chose a dire au monde ... mais qu'elle doit
de l'intérieur. Des forces et de la fragilité d'une institution sur parfois changer sa fa~on de Ie dire. Le creur de la crise,
laquelle certains sont prets a jeter la derniere pelletée de terre, c'est cette difficulté a trouver les mots justes pour transmettre
mais dont la parole continue d'etre écoutée. Ie message de l'Evangile dans un monde sécularisé.
La premiere crise que vous évoquez, celle de la pratique
e vous inspire le succes du film de Xavier Beauvois religieuse et des vocations, est symptomatique de
Des hommes et des dieux ? 1'« exculturation » du catholicisme de la société francaise :
~_.u..,..,plupart des spectateurs, croyants ou non, sont touchés par aujourd'hui, il ne fait plus partie des références communes
la profonde humanité de ce film. Ces moines sont des « saints» de notre univers culturel. Mais c'est aussi le signe qu'une
(ou des « dieux ») parce qu'ils sont d'abord des hommes. certaine forme d'expression religieuse ne « fonctionne » plus.
Ils hésitent, s'interrogent, doutent - et finalement s'engagent A commencer par Ie langage de Benoit XVI ?
librement. Il n'y a dans Ie propos aucun prosélytisme ni volonté Joseph Ratzinger est un intellectuel, formé a l'université
de récupération, et pas plus de dénonciation ni de voyeurisme. et habitué a un public universitaire. Ce n'est pas un grand
Et puis, malgré l'échec apparent -la mort des moines-, communiquant. Du coup, certaines de ses expressions se sont
le film exprime une espérance : l'idée que la violence n'aura pas révélées malheureuses. Pourtant, si vous faites l'effort de
le dernier mot. En cela, c'est une reuvre « évangélique ». regarder ses discours de pres, vous verrez qu'il ne dit rien
UEglise catholique doit faire face, aujourd'hui, a au moins de tres différent de ses prédecesseurs. Simplement, il emploie
trois crises: la chute des vocations, la personnalité de un lexique ancien, qui passe mal dans Ie contexte actuel. •••

TÉLÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010 17


LE JÉSUITE FRANCOIS EUVÉ ENTRETIEN

•.. Le probleme n'est donc pas que l'Eglise est mal comprise,
mais qu'elle s'exprime mal ?
Le message chrétien passe tres bien dans certains domaines,
comme la solidarité. En témoigne le succes de l'abbé Pierre,
de sreur Emmanuelle ou du Secours catholique. En revanche,
sur le plan du catéchisme, de la doctrine, l'expression pose
sérieusement probleme. On mesure ici le grand écart entre la
pensée moderne et celle de l'Eglise : tant que la premiere restait
l'apanage d'un petit cercle d'intellectuels, jusqu'a la Seconde
Guerre mondiale, ses effets étaient limités. Mais elle s'est
diffusée. Elle est devenue aujourd'hui la pensée du plus grand
nombre ... et cette majorité ne se contente plus d'adhérer
aux valeurs de l'Eglise sans broncher : elle pose des questions
de fond, des questions souvent légitimes.
Comment vit-on cette crise au sein de l'institution?
En parlez-vous entre vous?
Le débat est riche au niveau théologique, c'est-a-dire dans
les spheres intellectuelles de l'Eglise. Mais il reste insuffisant
entre les fideles et l'institution, et au sein me me du clergé.
La crainte devant l'avenir, l'appréhension face aux réformes
nécessaires, poussent aussi certains pretres a se replier vers
des poches « identitaires », comme les paroisses « tradis »
(qui défendent « la messe de toujours », dite de saint Pie V,
en latin) ou bien certaines communautés nouvelles. Ils y cotoient
des familles nombreuses et des pratiquants réguliers plus a l'aise
dans l'Eglise classique que dans la société d'aujourd'hui
- bref, un milieu ou la crise est moins apparente ...
D'autres, cornme l'archeveque de Poitiers, Albert Rouet,
offrent un espace au débat et tentent d'apporter des réponses
a leur niveau, dans leur diocese.

an son ro e quand elle prend le partí de e pre ena


lutions précises qui dépendent. eH "nh.'JJJo "

Et vous-meme ? Le concile Vatican II a été un vrai lieu de débat. A tel point


Je vis dans une cornmunauté d'hommes -les Jésuites - tres d'ailleurs que les discussions n'y ont pas suivi Ie programme
attachés a la discussion. lci, ceux qui cherchent de nouvelles prévu initialement. Mais l'hémorragie dans l'Eglise - la baisse
formes d'expression de leur foi sont soutenus par la hiérarchie, de la pratique religieuse, les démissions de pretres, la chute
comme le fut le théologien et paléontologue Teilhard de des vocations - a convaincu Rome que ce n'était plus l'heure
Chardin (1881-1955), souvent en bisbille avec Rome. Je traverse d'ouvrir des discussions sur des sujets sensibles. Un réflexe
donc la crise plutot sereinement, mais conscient qu'il est délicat de fermeture d'autant plus fort que la crise était inattendue :
d'évoquer certaines questions sans défendre la ligne de Rome. on croyait que Ie concile allait entrainer un renouveau,
Cette tendance a assimiler l'Eglise au pape est franchement que l'Eglise allait attirer les foules, et c'est le contraire
pesante ! Si je reconnais bien sur au magistere romain Ie droit qui se produisait !Du coup, l'institution a tranché : l'urgence
au dernier mot (il faut bien qu'il y en ait un), toutes les positions est devenue de réaffirmer son identité. Une erreur, selon moi,
du Vatican ne doivent pas etre mises sur Ie meme plan. car je reste persuadé que si Vatican II n'avait pas eu lieu,
Deux interventions récentes de Benoit XVI - sa condamnation la crise serait encore plus grave aujourd'hui.
des expulsions de Roms et son discours sur la «juste place Le grand écart entre les valeurs d'une société qui fait la part
de la croyance religieuse dans la vie politique », lors belle a l'argent, a la liberté sexuelle, a l'indépendance absolue
de son voyage en Angleterre -, ont beaucoup fait parler. et celles de l'Eglise vous parait-il irréductible ?
Qu'en avez-vous pensé? L'écart est important, n'en doutons pas. Mais rend-ille discours
L'Eglise est dans son role quand elle prend Ie parti des excluso de l'Eglise répulsif? Vous évoquez l'argent : la crise financiere
Elle ne l'est plus si elle prétend proposer des solutions précises et la constitution rapide de fortunes colossales ont montré que
qui dépendent, elles, du débat démocratique. Elle est aussi tout le monde ne se reconnaissait pas dans une société fondée
dans son role quand elle souligne l'importance de la personne sur « le fric ». Quand l'Eglise se démarque, quand elle rappelle
humaine face a tous les « systemes », qu'ils soient libéraux que l'argent ne remplit pas une vie, et ose meme suggérer qu'une
ou totalitaires. Le pape pouvait donc légitimement évoquer la existence sobre, sinon pauvre, a de la valeur, elle est écoutée.
mémoire de Thomas More, chancelier du royaume et pourtant C'est bien la preuve qu'elle a sa place dans Ie débat lorsqu'elle
résistant au pouvoir de Henri VIII, au nom de sa conscience. est ouverte au dialogue. En revanche, quand l'Eglise ne laisse
Etes-vous d'accord avec Ie théologien Hans Küng aucune alternative a ses réponses, l'échec est assuré. Or, certains
quand il affirme que Ie Vatican étouffe Ie débat? clercs se sont habitués a parler de maniere intransigeante, •..

la TÉLÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010


LE JÉSUITE 'FRANCOIS EUVÉ ENTRETIEN

••• sans se préoccuper de la réception du message. Dans la société disparition de la personne dans la fusion avec un « grand tout»
actuelle, ce n'est plus possible. cosmique. Quel paradoxe que cette époque ou tant de gens
Diriez-vous que c'est Ie cas avec la sexualité ? cherchent une communion universelle ... tout en défendant un
L'Eglise a parfaitement Ie droit de douter qu'une sexualité superindividualisme sur Ie plan pratique! Cela étant, Ie « lieu»
débridée ouvre la voie du bonheur, comme le proclame divin est-il vraiment« la-haut», au «Ciel» ? On peut suivre
bruyamment l'air du temps. Malheureusement, parce qu'elle la topographie aristotélicienne (selon laquelle tout ce qui est
s'est montrée pour le moins crispée sur ces questions, ce qu'elle léger s'éleve et tout ce qui est lourd descend), et concevoir la
a a dire d'intéressant sur Ie sujet passe mal aujourd'hui. Pour etre trancendance sous la forme d'une autorité divine supérieure.
audible, vous devez etre crédible, et apprendre la « gradualité ». Mais cette position verticale de Dieu colle mal avec la liberté
Entre une sexualité débridée et une continence complete, de l'homme. En tout cas ce n'est pas la mienne. N'oublions pas
par exemple, il y a un juste milieu. Si la seule chose que vous avez que, dans l'Evangile, Ie lieu de la Révélation est bien la terre, pas
a proposer a un homosexuel est l'abstinence, vous etes irréaliste Ie Cie! ; que l'Evangile ouvre une relation, une communication
et vous prenez le risque de voir du monde claquer la porte. entre les deux; et que J ésus est aussi une figure humaine !
Cette absence de gradualité me semble une des clefs J'aimerais donc remplacer Ie mot transcendance par Ie mot
du scandale de la pédophilie : dans la formation altérité. Et, au risque de choquer, je ne passerais pas d'emblée
« a l'ancienne » des séminaristes, on tendait a ne pas faire par Dieu pour annoncer Ie message chrétien, mais par ce Christ
de différence entre la masturbation et la pédophilie. que l'on peut aborder a travers des récits tres simples, audibles
Tout était « intrinsequement » mauvais ... par tous - y compris des non-croyants ...
Le christianisme n'est donc pas une morale? Pourtant, Quels changements aimeriez-vous voir dans l'Eglise ?
il est souvent per~u ainsi ... II faut d'abord renforcer Ie dialogue, sans affirmer brutalement
L'Evangile n'est absolument pas une morále, ce n'est me me pas que Ie christianisme a LA réponse. Et Ie dialogue Ie plus urgent
une doctrine, c'est une rencontre personnelle et un récit. est entre chrétiens et non-chrétiens. Dans mon parcours

Faceú e la personne, .t;g lse a tenu un Qlscours a Out:[~~Unce


'al ¡.; o o .-'~"ll1-ln:,. ~1··'''l'ir··.·'·~
I"

Qu'ensuite, on en clarifie le sens sous une forme doctrinale, personnel, la fréquentation d'hommes et de femmes athées ou
soit ; mais la rencontre et l'ouverture a la liberté doivent etre agnostiques - des gens qui se posaient des questions de fond -
soulignées en priorité. Peut-etre l'Eglise devrait-elle accepter m'a beaucoup fait progresser sur Ie sens de rna foi. Grace a nos
d'etre moins précise dans Ie registre moral, pour en finir discussions, j'ai pris conscience qu'aller a la messe Ie dimanche
avec cette réputation : c'est tuant, la précision ... et etre gentil avec les autres n'allait pas suffire a rna vie
Mais l'Eglise peut-elle concilier I'exigence de liberté propre de chrétien. Et je me suis inscrit en théologie, alors que
a notre époque avec I'adhésion sans discussion - ou presque - j'étais étudiant en physique ...
a ses valeurs ? Mais en dehors du « dialogue » - un souhait toujours vague -,
C'est un sujet encore plus complexe que celui de la sexualité. que préconisez-vous ?
Face a la revendication d'autonomie de la personne, Certaines questions devront etre soulevées, meme iconoclastes.
caractéristique de l'époque moderne,l'Eglise a tenu un discours Quelle est, en christianisme, la fonction du « pretre » ? Comme
tres ferme d'obéissance et de soumission ... alors que la liberté Hans Küng, je ne suis pas a priori contre l'ordination d'hommes
est une valeur fondamentale de la tradition chrétienne ! Identifier mariés, mais je crois que ce serait mettre la charrue avant les
modemité et liberté puis opposer a ce duo Ie contre-modele bceufs. Auparavant, on pourrait construire des cornmunautés
d'un obéissance chrétienne est un raccourci absolument chrétiennes locales au fonctionnement moins centralisé, et
trompeur. L'Eglise a meme des pistes solides a offrir, pour diversifier les ministeres Oes fonctions exercées par un membre
permettre a chacun d'accéder a une liberté vraie dans une culture de l'Eglise) ... En Afrique, par exemple, Ie « caté chiste » est
qui, quoi qu'on en dise, pousse au grégarisme un leader de communauté. Pourquoi n'ordonnerait-on pas,
et au communautarisme. Cette liberté, c'est la dans nos campagnes isolées, un membre de la paroisse
capacité de poser de vrais choix qui engagent Cralnte et pour qu'il préside a la célébration de la messe ?
tremblement. Une
l'existence, de se déterminer soi-meme sans hlstolre du péché, L'espérance et Ie salut sont au creur du message chrétien
suivre le dernier slogan ou la derniere mode de Francois Euvé, sur Ie sens de la vie. Mais peu en vogue dans l'opinion ...
éd, du Seuil,
- fussent-ils religieux. Sur ce terrain, les 396 p" 22 €.
On peut discuter a l'infini pour savoir si Ie bien l'emporte
chrétiens peuvent exprimer sans complexe Pourquol sur le mal - ou l'inverse. Mais je crois que les relations
leur droit El la différence. le chrlstlanlsme interpersonnelles feront mieux passer Ie message que les grands
fait scandale,
Le succes du bouddhisme et I'affection pour de Jean-Pierre discours. C'est en agissant cornme si demain devait etre meilleur
Ie dalai-lama ou encore la multiplication des Denis, éd. du Seuil, qu'aujourd'hui que les chrétiens porteront le mieux l'espérance.
stages de méditation montrent que 340 p.•21 €. Quant au salut, je ne pense pas que rna vie se borne a l'ici-bas ...
Mgr Oscar
la quete de spiritualité n'a pas disparu. A. Romero, mais je n'ai pas la moindre « image» de ce qui m'attend ensuite.
Cette spiritualité sans Dieu n'est-elle pas d'Yves Carrier. Evitons d'ailleurs de trop se la représenter, cette suite: on tombe
éd. du Cerf,
un sérieux concurrent pour l'Eglise ? 346 p., 28 €.
vite dans les enfantillages !Le Ciel commence ici, sur terre,
II y a sans doute des choses a prendre A la recherche pas besoin de reporter dans un au-dela nébuleux ce qui peut
dans les philosophies orientales, comme du paradis, des a présent etre réalisé •
de Jean Delumeau,
la communion avec la nature ou la recherche éd. Fayard, PROPOS RECUEILLlS PAR OLIVIER PASCAL-MOUSSELLARD
de la paix intérieure. Mais je redoute la 350 p., 25 €. PHOTOS: JEAN·FRANCOIS ROBERT POUR TÉLÉRAMA

20 TÉLÉRAMA 3174 I lO NOVEMBRE 2010


z:z:
ETRE CATHOLlQUE AUJOURD'HUI REPORTAGE

Les pretres se font rares.


Dans sa paroisse de Gironde
ou ilfaut aller chercher lesfideles
toujours plus loin, Iepere phuc
tente de partager sa foi.
« Et toi, qu'est-ce que tu en penses ? » ton de l'Entre-deux-Mers, le pere
L'enfant se trouble un peu, les pa- Phuc, 52 ans, dont treize de minis-
rents sourient. La premiere fois, r;a tere, est en charge de neuf com-
a surpris. Aujourd'hui, ils s'y sont munes. Son royaume s'étend sur
faits, meme si certains trouvent 15 kilometres. La messe du di-
quand me me cela un peu désinvolte. manche est célébrée a tour de role
Le pere Pham Duc Phuc est du dans une des trois principales
genre participatif. Pendant son ho- églises du secteur, celIe du samedi a
mélie, il quitte son lutrin, descend tour de role dans les six restantes. II
parmi ses paroissiens pour poser ya vingt ans, quatre pretres assu-
des questions, leur fait lever les bras raient Ie meme service ...
pendant les chants ... Ce dimanche, a Apres la messe, phuc va déjeuner
La Sauve, en Gironde, la petite église dans un petit restaurant pres de
est a moitié pleine. Les cinquante Créon, ou sa maigre silhouette est
participants sont pour la plupart devenue familiere. II savoure un
des habitués. Des !alcs, tout sou- whisky. La serveuse lui fait la bise.
rires, distribuent les livrets de chant C'est Ie ramadan, elle est fatiguée de
et s'occupent de la quete. A la sortie, jeuner. lIla réconforte. Cet apres-
de petits groupes se forment pour midi, phuc Ie passera dans son petit
échanger des nouvelles. Le pere deux-pieces, décoré de souvenirs de
Phuc, qui a quitté son aube pour en- son Vietnam natal. C'est dur d'arrí-
filer un pull bleu pétrole, passe de ver a voler du temps pour prier seu!.
l'un a l'autre. C'est un troupeau La semaine a venir sera normale,
maigre mais fidele. « Je dois etre en donc chargée. Toutes ses soirées
contact régulier avec cent cinquante sont prises, et les journées filent.
personnes, soit 2 % de la population. Debout tous les jours a 7 heures,
Mais il [aut voir plus loin: je célebre couché souvent vers minuit.
la messe pour la grande [amille des Lundi soir, c'est la répétition de la
baptisés, représentée physiquement chorale. Les fideles sont la, beau-
par ceux qui sont za. » Nommé il y a coup du troisieme age, tous laissent
trois ans a Créon, chef-lieu de can- tomber le « mon pere », donnent du lIir

23
ETRE CATHOLlQUE AUJOURD'HUI REPORTAGE

un tableau, il a écrit plusieurs mots,


et leur fait choisir ceux qui évoquent
pour eux le bapteme. Le ton est a la
fois léger et pédagogique. Trois sé-
lectionneront « tradition », aucun
« Jésus ». II commente, un peu désa-
busé, cet oubli.
Les sacrements, il se refuse a n'en
etre que le fournisseur. « Répondre a
la demande de sacrements suffirait a
m'occuper. Mais est-ce qu'on peut s'en
contenter ? Comment nepas s'interro-
ger quand je fais cent cinquante bap-
temes par an et que pas un de ces bap-
tisés ne revient a l'église ? » Mi-figue
mi-raisin, il raconte I'histoire de ce
couple venu préparer son mariage et
demandant si on ne pouvait pas « vi-
rer la table au milieu de l'église, qui
fait vraiment moche ». II n'est qu'un
rite qui a ses yeux garde toute sa si-
gnification : I'accompagnement des
mourants et des morts. Vendredi ma-
"Comment ne pas naires. Mais je dois veiller a ce qu'ils VIETNAMIEN, tin, a l'enterrement d'un vieux lé-
LE PERE PHUC gionnaire (Résistance, Indochine,
gardent aussi une vie personnelle. »
s'interroger quand Bruno, qui dépose souvent sur Ie bu-
EST ARRIVÉ EN
Algérie ...), ses camarades d'armes se-
FRANCE A. 23 ANS.
je fais cent cinquante reau de Phuc quelques figues de son SA VOCATION ront la, médailles a la poitrine et dra-
FUT TARDIVE,
baptemes par an jardin ou une douzaine d'reufs de PUISQU'IL A
peau au poing. Et Phuc Ie Vietna-
ses cailles, culpabilise presque: « Je ÉTÉ ORDONNÉ mien leur parlera de paix ...
et que pas un viens pour porter l'Evangile de farron A. 39 ANS. Mercredi soir, I'équipe de la cho-
de ces baptisés ne joyeuse. Mais je pourrais en faire rale doit organiser un apéritif de-
a
revient I'église 1" plus. » Une autre volontaire tem-
pere. « Pas moi : je mettrais mon
vant I'église pour les commerc;ants
de Créon. « Ilfautfaire sortir la com-
LE PERE PHUC foyer en danger... » munauté de l'église. » C'est une pre-
La vocation de phuc fut tardive. Sé- miere. S'il y a cinquante partici-
••.. «phuc » a I'abbé, qui empoigne sa minariste a 33 ans, il est ordonné a 39. pants, phuc sera content. Avec cette
guitare et tente d'harmoniser ce qui Chrétien du Vietnam, il a connu les garde rapprochée, il partage beau-
peut Petre. II y a la Etienne, retraité, geóles cornmunistes, a débarqué en coup, mt-ce ses moments de doute.
dont la voix de basse domine ; France en 1981. Réfugié politique, il Ce soir, il est déstabilisé. Un de ses
Bruno, imprimeur, qui lance blague doit survivre dans un pays dont il ne amis, un Vietnamien qui.vendait des
sur blague, éleve cinq enfants de- parle pas la langue. II y découvre Ie nems au marché, a fait une tentative
puis Ie départ de sa femme, épreuve racisme ordinaire. Manutention- de suicide. II ne comprend pas Ie
pendant laquelle la communauté l'a naire, il entreprend des études de geste et fait part de cette incompré-
beaucoup soutenu, et qui sculpte les commerce. II entre comme cadre hension. En face, bien sur, personne
objets en bois dont l'équipe d'ani- chez Leclerc. Et puis ... participe un n'a de réponse. Mais ils I'écoutent.
mation pastorale a besoin ; Marie- jour a une rencontre avec des handi- Comme ils l'écoutent quand il es-
Cécile, qui s'occupe du bulletin pa- capés. Depuis quand cela couvait-il? saie de leur parler des Roms. Leur
roissial, quatre feuilles appelées L'un d'eux lui lance: « Mais pourquoi situation bouleverse I'ancien « boat
L'Entre deux messes. Et puis il y a t'es pas curé, toi ? » L'appel, encore people» qui s'est enfui du Vietnam.
Nadine, un « pilier» sans qui rien ne timide, devient irrésistible. I1laisse Les Intellectuels II glisse des allusions, interpelle ses
serait possible. Elle sera la a la messe tomber son boulot et entre au sémi- catholiques dans ouailles en privé. « Je suis plus sen-
la société
du mercredi matin, a la réunion du naire a Toulouse. fran(:aise, Le
sible aux conversations qu'aux décla-
mercredi soir, a la préparation du Aujourd'hui, il se heurte a une Eglise Centre cathollque rations tonitruantes. » Mais il avoue
des intellectuels un vrai désarroi. Le lien avec la so-
catéchisme du jeudi, aux différentes amoindrie, atteinte par les scandales
fran<:ais,
préparations liturgiques ... « L'un des pédophiles et la menace intégriste. 1941-1976, ciété civile peine a se faire. « Avec les
bonheurs du curé de campagne, c'est Qu'attendent de lui ses paroissiens ? de Claire Toupin- syndicats ou les ONG locales, il ne
Guyot, éd. PUR.
d'etre en contact avec des gens qui Comment en toucher de nouveaux? 2002, 370 p., 22 €.
s'est élaboré aucune action com-
s'engagent, commente phuc. Sans Ce mardi apres-midi, il s'occupe de La Destitution mune.» Un de ses confreres, Pierre
les lai"cs, l'église aujourd'hui serait préparations au bapteme. Quatre des Intellectuels, Genet, curé de La Bastide, avouera
d'Yves Charles
dépassée. II y a dans ce coin des jeunes couples sont la. L'un n'est pas Zarka, éd. PUF,
la meme gene: « Je n'ai pas su en
hommes et des femmes extraordi- marié: phuk Ie rec;oit, sans juger. Sur 2010. 240 p., 20 €. parler, et pourtant nous avons un ••..

24 TÉLÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010


ETRE CATHOLIQUE AUJOURD'HUI REPORTAGE

__ camp de Roms a la sortie de la ville... »


Le mercredi, c'est aussi le jour du
"Intellectuel 'et' catholique"
conseil spirituel. Ce qui est dit entre De Charles Péguy aRené Foucauld, Chantal Delsol ou dans I'échange, est une
ces murs releve du secret des ames. Rémond, de Gabriel Marcel Jean Delumeau, I'intellectuel avancée de la modernité :
« On attend de nous des réponses que a Fran~ois Mauriac, "et" catholique ne s'exprime le catholicisme doit s'en
nous n'avons pas forcément. Je me I'intellectuel catholique a pas comme Jacques Maritain, souvenir - tout comme
sens tres démuni, par exemple, de- marqué le XX· siecle de son Gabriel Marcel ou Fran~ois les penseurs agnostlques
vant les interrogations d'un couple empreinte. Aujourd'hui, Mauriac. De I'affaire Dreyfus ou athées... Vu la répartition
homosexuel. Que puis-je leur dire ? iI brille par son absence dans a la guerre d'Algérie, ces sociologlque des forces
J'ai tres peu de certitudes, sinon celie les débats de société. Porté derniers prenaient position - 5 % de croyants pratiquants
de la présence du Christ. J'essaie disparu, ou seulement au nom de leur humanité, réguliers, 95 % de non-
alors d'aiguiller les gens vers les as- invisible? L'analyse d'Antoine en "engageant" le sérieux pratiquants, meme si
sociations compétentes. » Guggenheim, responsable scientifique et la valeur beaucoup d'entre eux ont
Parmi ceux qu'il guide, les jeunes du pole de recherche artistique de leur oeuvre. des convictions religleuses -,
sont rares. L'infatigable Nadine au College des Bernardins. Au nom de cette humanité, le réservoir de pensée le plus
s'occupe du catéchisme : soixante- « La disparition de la figure ils disaient : devant Dleu, je riche a peu de chances
de I'intellectuel ne concerne témoigne d'une vérité. C'est de se trouver du coté de
pas seulement les Maritaln, qui tente de Iibérer la bulle catho ... II est donc
"Le célibat n'est pas
catholiques, comme le le catholicisme de Maurras vital pour les catholiques
un état 'normal'. montre Ie dernier livre d'Yves et de I'antisémitlsme avant d'écouter ce qui se passe
J'essaie de le partager Charles Zarka, La Destitution guerre ; ou bien les Cahiers en dehors de leur "sphere".
des intellectuels. du témoignage chrétien Cet échange entre foi
avec ceux qui
C'est I'engagement politique qui entrent en résistance. et culture a d'ailleurs une
ne I'ont pas choisi : et social de tous les artistes Ou encore, apres guerre, longue histolre : Ie concile de
les handicapés, les ou penseurs qui s'estompe. de grands théologiens Nicée (en 325), le dialogue
Pourtant, cette figure comme Balthasar, Lubac ou avec Aristote au Moyen Age,
malades. Je sais que intellectuelle réapparait Gaston Fessard, qui prennent la phénoménologie au
Jésus pardonnait les aujourd'hui, coté catho, des positions courageuses ... XX· siecle, la Bible elle-meme
faiblesses. Mais je fais non plus sous la forme Une époque de grandes font se croiser ces deux
de I'''intellectuel catholique", oppositions, ou Pon s'engage champs. Dans cet esprit
attention.JJ LE PERE PHUC mais sous celie de "pour" et ou Pon s'éleve d'ouverture, au College des
I'intellectuel "et" catholique : "contre" - le communisme, Bernardins, nous Invitons
dix enfants jusqu'au CM2, une tren- un penseur ou un artiste le fascisme, etc. Depuls la des Intellectuels, quelle
taine de la 6e a la terminale, tout qui, Iibrement, s'avoue mort de Sartre et de Maurice que soit leur foi, a réfléchir
cela pour douze mille habitants. transformé par cette tradition Clavel, nous sommes entrés et a travailler avec nous.
C'est peu, en dessous de la moyenne ancienne et universelle dans un temps moins La chalre du College
nationale. phuc s'interroge : ou a- qu'est le catholicisme. politique ... hélas. Mais nous a ainsi été confiée a Marcel
t-il échoué ? Quel point d'approche II ne s'agit pas toujours nous sommes aussi Iibérés Gauchet ... qui n'est pas
n'a-t-il pas trouvé ? II a des idées : d'un catholicisme "de foi", de la question tranchante : catholique (et pas du genre
raccrocher la messe aux activités de mais parfois "de culture" : "Cet intellectuel a-t-iI la foi a se laisser enfermer dans
la vie paroissiale, associer Bible et I'intellectuel prend alors ou pas ?" Cette identification une institution I), mais
art fioral, Bible et concerts ... acte, dans sa maniere des gens - et de la validité qui est témoin que Ie
De sa vie « d'avant », il n'a pas de d'analyser le monde, du role de leur pensée - a leur fol catholicisme a un role
regrets, me me si Ie célibat est un sa- du catholicisme dans notre n'est plus acceptable. a jouer dans cette grande
crifice dont il cache d'autant moins histoire, de son importance Aucun intellectuel ne peut oeuvre de "compréhension"
la dureté qu'il a eu une vie senti- dans Ie champ de Part concevoir, aujourd'hui, qu'un a laquelle s'attaquent
mental e avant la pretrise et sait a et de son sens de I'universe!. groupe d'hommes dise : la les hommes et qui concerne
quoi il renonce. « Le célibat n'est pas Qu'lI s'appelle René Girard, vérité est chez nous, I'erreur I'avenir. »
un état "normal". J'essaie de le par- Jean-Luc Marion, Rémi est dehors. L'idée que la PROPOS RECUEILLlS PAR
tager avec ceux qui ne l'ont pas choi- Brague, Jean-Baptiste de vérité se trouve a plusieurs, OLIVIER PASCAL-MOUSSELLARD
si : les handicapés, les malades. Je I

sais que Jésus pardonnait les fai- nauté de l'Emmanuel, chemise grise les 300 000 euros de déficit de fonc-
blesses. Mais je fais attention. » et col romain, a Christian, look Guy tionnement de l'année, mais Ie de-
Tous ces fils qui courent la semaine Gilbert, blouson de cuir et gouaille nier du culte ne fournit plus que 5 %
se tissent une fois par mois, le jeudi, spontanée. Le doyen, Michel, de ce budget; surgit la nécessité de
avec la réunion des pretres de tout 80 ans, se fait moquer sur les va- mettre des batiments aux normes :
le secteur. Aujourd'hui, ils sont huit, cances qu'il n'a jamais prises. On « Quel emmerdement », gémit l'un
représentant quarante-sept pa- passe en revue les problemes du d'eux. lIs se réjouissent de l'ordina-
roisses et dix-huit mille habitants. II diocese. Soucis financiers. Le ren- tion a venir de diacres permanents,
y a la tous les styles, de Pierre, dement des placements et un gros pas certains de pouvoir feter pro-
membre de la dynamique commu- legs de 800000 euros compensent chainement celle d'un pretre. IIs __

26 Tt:LÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010


ETRE CATHOLlQUE AUJOURD'HUI ENQUETE

" partir,
••. tentent d'organiser une visite de
I'éveque sans trop savoir s'il veut se
rendre compte de la réalité du ter-
rain ou s'il faut lui composer une

e tire"
vitrine attrayante.
Christian se rebelle : « Le quotidien
est lourd, et les secteurs sont vas tes :
on ne peut pas se voiler la face ... »
« Nous ne pourrons rapidement plus
couvrir Ie terrain », constate Serge
Ricaud, curé d'Arcens. « Ou sont les
passerelles entre les paroisses et la
Deux femmes veulent faire bouger l'Eglise en
société civile? intervient phuc. Faut-
il se contenter de passer un bon mo-
invitant tous les baptisés a ouvrir le dialogue
ment entre nous et de dire "Merci avec une institution repliée sur elle-meme.
Jésus"? »
Le repas chaleureux montre une ( Le plus difficile, c'est d'avoir des terviendront ailleurs, avec la meme
communauté soudée, meme si elle femmes qui soient formées. Le tout fermeté dépourvue d'agressivité.
diminue. L'idée de déclin leur dé- n'est pas d'avoir une jupe, c'est Rejointes par des femmes, puis par
plait. « Je peux imaginer qu'il n'y ait d'avoir quelque chose dans la téte. » des hommes, des pretres, des reli-
plus de prétre ti Créon. Mais il y aura Le 6 novembre 2008, sur RCF et Ra- gieux, elles réalisent que le Comité
toujours une communauté, com- dio Notre-oDarne, Mgr André Vingt- de la jupe ne suffit plus. IIleur faut
mente Phuc, approuvé par tous. Trois, cardinal-archeveque de Paris, dépasser la question de la dignité
C'est une base suffisante pour ten ir. s'exprime sur Ie role des femmes des femmes dans l'Eglise, et envisa-
J'ai foi en un Dieu de nouveauté. pendant les offices. La formule du ger celle de tous les baptisé(e)s,

».
LE P~RE PHUC
Quand on perd en largeur, on gagne PEUT IMAGINER
prélat scandalise de nombreux(ses) !ales et religieux confondus, face a
en profondeur. SA PAROISSE catholiques, dont deux parois- une institution malade, paralysée
HUBERT PROLONGEAU DE CRÉON SANS siennes aux tetes bien pleines. Paree par son centralisme, son clérica-
CURÉ, PAS SANS
PHOTOS: RODOLPHE ESCHER
SA COMMUNAUTÉ
que « trop, c'est trop! », Anne Soupa, lisme, et un paternalisme aussi dé-
POUR TÉLÉRAMA DE CROYANTS. rédactrice en chef de la revue Biblia, suet que contre-productif. Le dia-
et Christine Pedotti, éditrice, dépo- gnostic est sévere ? La thérapie se
sent plainte devant Ie tribunal... ec- veut pragmatique : « Catholiques du
c1ésiastique (1),au nom d'un collec- milieu de la nef », Anne Soupa et
tif plaisamment baptisé Comité de Christine Pedotti se refusent a fon-
la jupe. Elles obtiennent des ex- der « un énieme mouvement de ré-
cuses. Et mettent les rieurs (et les forme de l'Eglise », qui peinerait au-
médias) de leur coté. tant que ses prédécesseurs a se faire
Arrive la tempete de 2009 : levée de entendre. II n'y aura pas de cahiers
I'excommunication d'éveques inté- de doléances envoyés au Vatican ou
gristes, justification, par l'arche- aux éveques. Adultes et respon-
veque de Recife, de I'excommunica- sables de par leur bapteme, qui les a
tion d'une mere et de médecins qui faits « prétres, prophetes et rois », les
ont avorté une fillette violée par son baptisé(e)s doivent prendre la pa-
beau-pere, propos du pape sur l'inu- role la oÍ! ils sont, et devenir acteurs
tilité du préservatif contre le sida, de la vie de leur Eglise.
scandales pédophiles ... Des catho- Le 11 octobre 2009, dans toute la
liques « démissionnent », avec fra- France, cinq cents personnes se re-
cas ou sur la pointe des pieds. trouvent autour d'une meme de-
D'autres se raidissent dans un sou- vise: « Ni partir, ni nous taire. » A la
tien inconditionnel au Vatican. En fin d'une « marche des cathos ci-
mars, Christine Pedotti puise dans toyens », Anne Soupa proclame, a
les Evangiles pour dénoncer, dans Paris, la création de la Conférence
Libération, Ie manque de compas- catholique des baptisé(e)s de France
sion de l'archeveque de Recife. « C;:a (CCBF), « maison de parole » fidele
a été notre baptéme dufeu. Ilfallait au concile de Vatican II. Trois « mi-
une parole qui ne soit pas extréme, nisteres » sont proposés a ses
alors que nous étions tres en colere », membres : « l'écoute », pour soigner
note I'intéressée. Le meme mois, le les meurtrissures et mettre au jour
quotidien consacre sa derniere page « les aspirations profondes des
aux deux «pétroleuses cathos ». hommes et des femmes de ce temps »,
Anne Soupa et Christine Pedotti in- « la bénédiction », pour valoriser ce ••.

28 TÉLÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010


ETRE CATHOLlQUE AUJOURDJHUI ENQUETE

nztler, qui précise comment elles


entendent « donner un avenir au
christianisme ».
Cet avenir, elles ne comptent pas
l'imaginer toutes seu les. « La CCBF
est une holding qui a pour but de ré-
veiller les baptisés, de les mettre de-
bout. Ce qu'ils feront apres, c'est leur
affaire », dit Christine Pedotti. Une
seule condition, la encore tres prag-
matique : « Accepter les regles ac-
tuelles de l'Eglise catholique. » Anne
Soupa n'y voit pas une si grande
contrainte: « N'est-ce pas d'abord la
démission des larcs qui a permis
tout ce pouvoir clérical ? Occupons
tous les champs du possible, on sera
peut-etre respecté(e)s et bien accueil-
li(e)s. » Christine Pedotti confirme:
« Paradoxalement, les lai'cs sont ex-
trémement libres. Le potentiel de
subversion est immense, et la possi-
bilité qu'on soit excommunié(e)s tres
faible, sauf si on participe a l'ordina-
tion d'une femme ! » Ce dernier
point n'entre pas dans leurs projets :
elles n'y sont pas favorables « dans
A.L'ORIGINE les circonstances actuelles », l'ur-
DUCOMBAT. gence leur paraissant plutot d'amé-
UNE PLAINTE DE
CHRISTINE PEDOTTI liorer la situation des pretres.
ET ANNE SOUPA Si la création de la CCBF a mis
DEVANT
dans l'ombre le Comité de la jupe,
LE TRIBUNAL ...
ECCLÉSIASTIQUE. celui-ci veut rester vigilant sur la
LEUR PSEUDO: LE place de la femme dans l'Eglise. « On
COMITÉ DE LA JUPE.
en est au stade de la loufoquerie »,
••.. qui marche dans le monde, « l'espé- moyenne d'age reste élevée : 50-60 s'agace Christine Pedotti, qui pointe
rance », pour « annoncer cette solli- ans, rien d'étonnant dans une Eglise l'aberration de la situation: alors
citude de Dieu envers l'humanité ou 65 % des pratiquants ont plus de que ce sont des femmes lalques qui
tout entiere ». Aux baptisé(e)s de dé- 50 ans. Des malentendus persistent, font tourner les paroisses, jamais
cider comment les mettre en pra- certains membres n'ayant pas re- elles ne sont associées aux décisions.
tique, a travers leurs réunions et noncé a en découdre avec l'institu- « C'est injuste, et c'est surtout un im-
leurs discussions sur Ie forum in- tion. Or la CCBF n'est pas en guerre mense gachis de compétences et de
terne du site de la CCBF. contre le Vatican; elle considere, a ressources. »La notion de gachis re-
A Paris, l'écoute passe par la mise en raison, que les stratégies d'opposi- vient souvent dans la bouche des
place d'une permanence ouverte tion frontale ont donné peu de ré- membres de la CCBF. Mais l'enthou-
aux curieux et aux adhérents poten- sultats. Elle voudrait, a l'instar d'An- siasme domine. « Ce qui m'a plu
tiels. « Avec les plus agés, ¡:adépote, ne Soupa, « un pape vraiment quand je suis arrivée, c'est que rien
ils ont vécu Vatican II et ils sont en catholique, ouvert a l'universel et a la n'était sur, tout dépendait de nous.
pétard !» constate Mathilde, la res- fraternité, qui ne pourfende pas Ie Anne et Christine ne reproduisent pas
ponsable des permanences, qui sent monde, qui ne réduise pas Ie catholi- le schéma de l'Eglise, elles nous veu-
« une soif, une attente énorme. Pour a
cisme une morale mais lui rende sa
Les Pieds dans
le bénitler, lent créateurs », dit Cécile. Nouveau-
beaucoup, la CCBF est le dernier es- dimension spirituelle ». Mais elle d'Anne 50upa et née encore minuscule et fragile, la
poir avant de quitter l'Eglise ». De Christine Pedotti,
croit aussi que si l'Eglise doit, et CCBF a déja réussi quelque chose
éd. Presses
quoi coller une certaine pression peut changer, c'est d'abord a sa base, de la Renaissance, d'énorme : rendre la main aux
aux fondatrices, qui réfléchissent en et par la collaboration des laics et 2010, 250 p., 19 €. croyants « de base », en leur rappe-
ce moment a la meilleure fac;on de des pretres. Car la CCBF condamne lant qu'ils étaient libres de parler et
structurer la Conférence sur le plan le c1éricalisme, « mais pas les clercs. les sites
d'agir au nom de leur foi.
national. Un an apres sa création, la lIs en sont les premieres victimes et de la CCBF: SOPHIE BOURDAIS
CCBF compte deux mille sympathi- souffrent plus que nous », écrivent www.baptises.fr (1) En I'occurrence, I'officialité de Paris.
et du Comité L'officialité est Ie tribunal de ¡'éveque
sants. Une quarantaine de groupes les fondatrices dans un essai to- de la jupe : www. diocésain, responsable de la justice qui y
se sont formés au niveau local. La nique et drole, Les Pieds dans le bé- comitedelajupe.fr est rendue sur la base du droit canonique.

30 TÉLÉRAMA 3174 110 NOVEMBRE 2010