Vous êtes sur la page 1sur 16

FORMATION

SUR LA RÉDACTION ET LA RÉALISATION


D'UNE AFFICHE SCIENTIFIQUE
présenté par Alain Lajeunesse, graphiste
au Service des technologies de l’information et des communications
de la Faculté de médecine et des sciences de la santé

UNIVERSITÉ DE
SHERBROOKE
Faculté de médecine
Février 2005 et des sciences de la santé
Ce cahier vous apprendra un peu l’ABC des affiches scientifiques. Le but visé
est de fournir à notre clientèle un outil de référence, des lignes directrices lui
permettant de produire des affiches intéressantes et efficaces, tant au niveau
rédactionnel que graphique. Ces lignes directrices nous permettrons aussi, à la
Faculté, d’établir un certain lien graphique en ce qui a trait à notre représentation,
lors de colloques, exposés ou événements promotionnels.

Les lignes directrices :


• Que doit être votre affiche
• Les objectifs de votre affiche
• Les grands principes d’efficacité
• Des exemples
• Le processus, la préparation et les ressources
• La réalisation graphique
• Signature de la Faculté
• L’impression
• Le transport de votre affiche
• Le montage, l’agrafage et le «Poster session»
• Références et liens Web
Que doit être, d’abord et avant tout, votre affiche
Une affiche scientifique, c’est une grande page sur laquelle vous présentez votre proposition scientifique,
qui peut être des résultats de recherches, une étude de cas cliniques, des recherches en pédagogie de
la santé, etc.
Il s’agit, d’abord et avant tout, d’un RÉSUMÉ. Un RÉSUMÉ DESCRIPTIF, un RÉSUMÉ ILLUSTRÉ.

Les objectifs de votre affiche


• Informer vos confrères sur les avancés de votre travail.
• Provoquer, lors de votre présentation, des échanges avec vos collègues et interlocuteurs.
• Susciter la curiosité et l'intérêt du plus grand nombre de gens possible.
• Représenter votre institution ou votre université par le biais de votre champs de recherche. Participer,
donc, à la promotion du savoir et de l’enseignement, ainsi qu’au rayonnement de notre faculté.

Les grands principes d'efficacité


• La quantité d'information contenue dans votre présentation est inversement proportionnelle au
nombre de personnes touchées par votre message. Trop d'information = moins d'intérêt de lecture.
À la lumière de notre expérience et selon tous les écrits et opinions sur la question, vos confrères
participants et interlocuteurs passeront, en moyenne, entre 3 et 5 minutes devant votre affiche. Voilà
pourquoi nous insistons, ici encore, sur la concision de votre propos. Votre affiche doit, de ce fait,
ressembler à un « abstract» illustré.
• Connaître ses interlocuteurs; le ton et la manière seront différents pour des initiés et pour des
néophytes. Adapter, donc, votre language selon votre temps d’exposition et votre public
• L'ESSENTIEL. Mettre en relief vos éléments clés.
• Utiliser des éléments visuels qui appuient et résument vos résultats : • Graphiques • Tableaux
simples et évidents • Photos de bonne qualité • Marqueurs et titrages faciles à repérer.
• Attention aux couleurs et effets graphiques excessifs. Le doigté du graphisme favorise l’aisance à la
lecture et l’intérêt de vos pairs. Le tape à l’oeil dilue votre propos et désoriente vos interlocuteurs.
• Si vous en avez les moyens, les graphistes sont des spécialistes qui savent appliquer ces principes
d’efficacité . Consultez-les ou confiez leur votre projet d’affiche. On en parle un peu plus loin dans
la section «Les ressources».
Des exemples
Pour illustrer le propos des grands principes présentés plus tôt, voici quelques exemples d’affiches produites par notre service. Ces
exemples sont aussi des outils de référence; ils vous permettent, avant même la rédaction de votre présentation par affiche, d’évaluer
le volume de textes et d’éléments visuels que vous aurez à produire. Ces exemples nous sont prêtés par leurs auteurs, aussi est-il
interdit de les reproduire ou d’en faire quelqu’usage que ce soit, sans leur permission, bien sûr.
Voici un autre élément important. Peut-être qu’aucune de ces affiches ne correspond à votre projet. Toutefois, ça vous donne une
idée de la manière et des possibilités rattachées au medium Affiche.
Vous remarqurez la présence d’une bande vert gris pâle à gauche de chaque affiche, c’est notre signature graphique, dont nous parlerons
plus loin.

Note sur cette affiche : Beaucoup de visuel photo. Deux tableaux résumant leurs
résultats. Espace visuel stratégique bien utilisé. Juste aassez d’information
Exemple 2

Note sur cette affiche : Un peu trop d’information. Visuel intéressant. Les
tableaux sont trop détaillés. Bonne répartition des points importants.
Pas assez de visuel graphique ou photo
Exemple 3

Note sur cette affiche : Beaucoup d’information mais avec du relief, ce qui
rend l’ensemble plus léger. Des tableaux et graphiques simples et efficaces.
La répartition des points forts est un peu moins stratégique
Exemple 4

Note sur cette affiche : Juste assez d’information. Visuel pertinent et efficace.
Répartition de la page juste et équilibrée
Exemple 5

Note sur cette affiche : Un peu trop d’information mais avec du relief, ce
qui rend l’ensemble suffisamment léger. Des graphiques simples et
efficaces, des éléments photos. Répartition des points forts stratégique
et efficace
Exemple 6

Note sur cette affiche : Beaucoup d’informatios, mais bien réparti. Les deux
graphiques sont intéressants. La lecture y est confortable
Le processus, la préparation et les ressources
Comme pour toute construction, «les plans et devis» assurent le succès de votre présentation. Une
bonne planification fera toute la différence.
• Déterminez votre budget pour l’affiche.
• Réserver vos dates avec les autres intervenants : coauteurs, directeurs de projet, graphistes ou
imprimeurs.
• À partir des informations fournies par les organisateurs du colloque, du lieu de la présentation, de
la dimension disponible et de la surface d'accrochage, déterminez vos mesures et l’orientation de la
page.
• Établir un plan simple et efficace de l’affiche (sous forme de sketch, pour pouvoir essayer d’autres
agencements, s’il y a lieu.
• Épurer l'information. Choisir des formats graphiques (tableaux simples, tartes, graphiques en courbes
ou diagrammes comparatifs) pour résumer vos résultats.
• Utiliser la langue choisie avec justesse et concision lors de la rédaction.

Outils informatiques
Logiciels à utiliser pour la réalisation graphique d’une affiche grand format :
Les meilleurs, ceux qui donneront le plus de possibilités et de souplesse :
• Macromedia FreeHand : celui qui est le plus utilisé au STIC pour les affiches
• Adobe Illustrator : le plus répendu chez les graphistes
• Adobe InDesign ou Quark Xpress : fait bien le travail pour une affiche mais conçu pour le multipage
Les autres logiciels possibles :
• Office PowerPoint : Conçu pour faire des présentations multipages, on peut s’en servir pour monter
sur une seule page. Plus limité que les quatre précédents, à tout point de vue, il permet des montages
graphiques simples. Votre affiche peut être agrandie à l’impression; elle peut donc être conçue plus
petite, mais en proportion avec votre dimension d’affichage. La stabilité des couleurs est discutable
avec PowerPoint. Plusieurs imprimeurs exigent une version Acrobat PDF des affiches PowerPoint,
à cause de ses limites techniques (Microsoft vs language PostScript). Toutefois, si vous opté pour une
affiche composée de plusieurs pages format lettre ou tabloïde, coiffé d’un grand titre, PowerPoint
répondra à vos exigences.
• Microsoft Publisher : Conçu pour de la publication papier (brochure, rapport, dépliant), on peut
l’utiliser pour se faire une affiche. Les commentaires sur PowerPoint s’appliquent aussi ici.
Les dimensions
Vous avez reçu les mesures de l’espace dont vous disposerez au congrès.
• Notez dans quel sens votre poster sera disposé (horizontal, paysage
ou vertical, portrait)
• Il n'est pas impératif de couvrir tout l'espace fourni au congrès. Une
disposition inadéquate en salle d’exposition (présence de pupitres, de
meubles), une utilisation ultérieure prévue ou des contraintes de transport
peuvent justifier une dimension différente ou plus petite.

Les ressources
• Ce cahier se veut une ressource pour qui veut produire son propre poster. Cet outil d’auto-production
vous pemettra, nous l’espérons, de construire une affiche intéressante et efficace.
• Les professionnels du graphisme conçoivent et réalisent vos posters scientifiques en respectant
les règles de l’art décrites dans ce document, l’auteur étant graphiste lui-même : l’édition électronique,
l’illustration, les montages graphiques et les impressions n’ont pas de secret pour eux. Comme ils
appliquent leurs connaissances des communications et de l’esthétique à la réalisation de votre poster,
attendez-vous à un rendu des plus professionnel. La disponibilité et le coût de leurs services sont
toutefois à considérer. Nous disposons, au STIC, de ce service de graphisme; s’ajoute une liste de
graphistes pigistes de l’extérieur de la Faculté qui peuvent répondre aussi à vos attentes. Le coût d’un
graphiste varient évidemment selon le volume, la complexité et la préparation de la matière à publier.
Depuis le début du mois de mars 2005, vous ne payez que le matériel au STIC; pour ce qui est des
graphistes pigistes, on parle en moyenne de 200 $ à 400 $ avant impression du poster.

Matériel de base avant la réalisation


Si vous choisissez de confier votre poster à un graphiste, il faut lui fournir le matériel suivant (plusieurs
critères sont aussi valables pour l’auto-production) :
• Votre texte en format Word avec les graphiques et tableaux en format Excel ou PowerPoint. Les
documents PowerPoint déjà préparés en séquence diapo obligent le graphiste à défaire le tout, puis
à repartir à zéro avec le texte et les images. Si vos éléments graphiques et textes proviennent des
logiciels suggérés dans «Outils informatiques» (FreeHand, Illustrator...), c’est encore mieux.
• Vos éléments images, tel que photos .jpg ou .tif doivent être de bonnes dimensions : jamais en bas
de 2 Mo (poids du doc.) et pas au dessus de 10 Mo; ceci est une moyenne. Les éléments repiqués
sur le Web sont trop souvent inappropriés sur un poster qui demande des agrandissements hors du
cadre standard. Les éléments vectoriels construits en mode dessin (graphiques, typographie) conservent
leur définition à l’agrandissement.
• Les spécifications du congrès auquel vous êtes invité : dimensions, mesures, particularités ou dispositions
suggéréss. Tenir compte, également, des modalités de transport du poster.
• Toujours amener avec vous, lorsque vous rencontrez le graphiste, une copie papier de tous vos
éléments, pour pouvoir expliquer vos points forts, vos priorités, votre logique de présentation.
Exprimez à cet occasion les couleurs qui vous semblent les plus pertinentes ou associatives.

Réalisation graphique
À partir des exemples et des grands principes cités précédemment, nous pouvons vous proposer une
«recette de base» conceptuelle, des ingrédients et des quantités «comestible» pour vos interlocuteurs.
• Texte dactylographié d’environ 5 à 6 pages à simple interligne
• 2 à 3 petits tableaux (8 lignes, 5 colonnes)
• 2 à 3 graphiques (tartes, diagrammes, courbes).
Cette «recette» est, évidemment, plutôt empirique. Mais elle donne une bonne idée du volume
d’information que permet une affiche

Vos outils graphiques


• Les tableaux trop complexes (10 colonnes, 25 lignes) n'ont aucune efficacité sur une affiche, sauf s’il
constituent les seuls résultats.
• Cette consigne est aussi valable pour les graphiques. Utilisez des couleurs évidentes et en contraste
les unes par rapport aux autres, ainsi que des données en nombre limité. Les graphiques sont des
outils très efficaces sur une affiche. Ils résument bien vos résultats, et leur attrait graphique leur assure
visibilité et lisibilité. Éviter les graphiques à effet 3D qui sont bien impressionnan,t mais, trop souvent
illisibles et imprécis.
• Le texte sur une affiche ne doit pas, idéalement, être inférieur à 24 points, les titres à 36 points
• Le rapport titre/texte est d'environ 3/2 (ex. : titre de 36points, texte de 24points ou 42/28 ou 48/32)
• Les titres ont avantages à être en couleur et en gras.
• Les textes en noir sur fond très pâle ou blanc. La perte de contraste entre les éléments est une perte
de lisibilité.
Les couleurs
• Les éléments texte (décrits ci-haut) doivent utiliser la couleur avec modération. Une phrase clé (ces
quelques mots qui résument votre travail) placée en conclusion ou dans les résultat, nécessitent d'être
soulignée soit par de la couleur, le soulignement ou la graisse de la police. N'utilisez pas plus de 2
couleurs pour l'ensemble des éléments texte et décoration (lignes, boîtes, marqueurs, fond de page).
L’une des deux couleurs doit être dominante. Les teintes et dégradés de ces mêmes couleurs peuvent
servir comme fond de graphique, de section de la page, etc.
• Les éléments graphiques, tel que graphiques, photos, tableaux, schémas, peuvent comprendre
plusieurs couleurs. Un rappel des deux couleurs de base choisies est aussi conseillé. Attention : garder
les mêmes couleurs en correspondance, d'un graphique à l'autre.

Organisation de la page
C'est la partie la plus subtile du processus de construction de votre
affiche. Lorsque vous avez tous les éléments graphiques en main:
textes, grands titres, graphiques et images, il faut maintenant
harmoniser l'ensemble afin d'optimiser la lecture et le confort
visuel. Des règles simples s'appliquent :
• Le grand titre en « tête de page » doit occuper au plus le 1/8
de la surface. La couleur du grand titre peut se retrouver dans
les titres du texte : introduction, méthodes, résultats...
• Le champ visuel de vos lecteurs est un ovale allongé à
horizontale, partant du haut vers le bas. Comme la lecture
est orientée du coin suérieur gauche au coin inférieur droit,
la zone défavorisée se trouve donc en bas à gauche. Évitez donc d'y mettre des éléments trop
importants (référez-vous aux exemples). Autre zone sinistrée : le bas de la page. Un autre principe
particulier aux posters : il est plus important de faciliter la lecture en ciblant vos arguments que de
remplir la page. Ce n'est pas un contenant qu'il faut remplir, aussi choisissez la pertinence en plaçant
si possible vos éléments cruciaux au centre en haut; cette région étant la plus lue. Regroupez les
sujets, évitez les textes qui se poursuivent en 2e colonne en haut sans titre ni sous-titre.
• Les grands titres tel que : Introduction, Objectifs, Méthodes, Résultats et Conclusions, doivent être
bien évidents puisqu'ils débutent des sections bien distinctes. Autant que possible, les mettre en haut
de la page, sous le grand titre.
• Les sous-titres utilisent la deuxième couleur choisie et une grosseur qui se situe entre texte et titre,
soit par exemple : texte 24, sous-titre 30 gras, titre 36 gras. Titre 36
gras
• Certains organisateurs de ces colloques demandent qu’on intègre le résumé «Abstract» inclus à
l’affiche. Si votre affiche respecte les règles décrites ici, c’est déjà un résumé que vous étoffez par
des illustrations, graphiques ou photos. L’Abstract y devient répétitif et occupe de l’espace inutilement.
Si c’est obligatoire et incontournable, présentez-le de façon différente (voir exemple 2)
• Les références liées à votre travail sont de l’information très secondaire. Si vous le pouvez, évitez
de les monter sur votre affiche. Vous pouvez, à côté de votre affiche, mettre à la disposition de vos
Sous-titre 30
confrères participants une version papier format lettre plus élaborée de vos textes avec ces références. pts gras
• Testez votre «oeuvre». Montrez-la à des personnes en dehors de votre milieu de travail et demandez-
leur ce qu’ils comprennent et voient. Votre nomenclature scientifique ne sera pas comprise de tous,
évidemment, mais leurs perceptions et réactions vous indiqueront si votre poster rempli sa mission
Texte en 24
d’ambassadeur de votre travail. points régulier
Signature de la Faculté de médecine
Notre direction générale a mandaté le STIC pour produire une signature, un encadrement ou un élément
graphique distinctif afin de s’identifier sous la même bannière, sur tous les posters. Nous avons conçu,
donc, une bande décorative discrète en support à la signature de la Faculté de médecine de l'Université
de Sherbrooke, juxtaposée au côté droit du poster, et sur laquelle on peut superposer du texte ou des
images (voir les exemples ci-joints). Elle est disponible sur le site du STIC. Vous pouvez la télécharger
en format .eps, et .jpg; il suffit, ensuite, de l’insérer du côté droit de votre montage.

Impression des posters


• L’impression digitale des posters grand format est produite par des imprimeurs spécialisés. Leur délai
de livraison varie entre 2 et 5 jours.
• Le format informatique idéal pour l'impression des grands formats est le format PDF (Printable
Document Format, d’Adobe Acrobat). Ce format de sauvegarde est maintenant disponible sur la
plupart des logiciels. Il garantit l'intégrité de vos montages graphiques. Le format PDF inclus les images
et les polices. Si vous utilisez les formats par défaut comme FreeHand, Illustator, PowerPoint ou
autres, il faut joindre vos polices de caractères (sauf les plus usuelles), les images et photos figurant
au montage.
• Les prix d'impression des posters varient selon la surface imprimée et le support choisi. Disons qu'un
poster de 42'' x 84'' coûte environ 225 $ (taxes incluses).
• Si vous optez pour un document PowerPoint (plusieurs pages format lettre, avec un grand titre) les
impressions peuvent être produitent à l’interne au coût de 1,40 $ la copie

Le transport de votre affiche


Si vous voyagez par avion, depuis le 11 septembre 2001, votre affiche grand format sur papier semilustré
doit être roulée dans un tube en carton solide, puisqu'elle doit accompagner vos bagages dans la soute
de l’appareil. Une nouvelle possibilité s'offre à vous : des posters en tissu, pliables, que vous pouvez
mettre facilement dans vos bagages à main. Cette solution plus dispendieuse de 50 % vous évite,
cependant, les pertes ou retards de bagages.

Votre affichage et le «Poster session»


• Préparez une courte présentation orale de votre poster : Quelques phrases qui décrivent votre sujet
en guise d’introduction, comme une version plus détaillée du grand titre de votre affiche. Sans jouer
pour autant au vendeur, vous établissez, de cette façon, un contact conviviale avec vos confrères
participants et suscitez leur intérêt.
• Arriver tôt pour avoir le temps de bien vous installer
• Avoir sous la main une trousse de montage pour votre affiche
- punaises blanches ou transparentes
- velcro (mâles) si vos surfaces de montage sont en tissu laineux
- ruban autocollant 2 faces
- des ciseaux
- un couteau à lames cassantes
- un petit marteau pour les surfaces récalcitrantes
• Placez votre poster en prévoyant ce qui se passera devant (une table, vous...)
• Votre poster étant un résumé illustré de votre travail, il est bon d'avoir quelques copies d'une version
plus détaillée avec vos références
• Vous pouvez aussi laisser des copies couleur ou noir et blanc, répliques de votre affiche, en petit
format 11” x 17'', comme référence ou souvenir de votre participation. Vos cartes d'affaires sont
aussi des outils de contact pertinents
Références
Plusieurs ouvrages ou sites Web traitent plus en détail de ce sujet.
La liste est disponible sur le site suivant : http://www.ncsu.edu/project/posters/Indexstart.html

Coordonnées du STIC
Service des technologies de l’information et des communications,
Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke
3001, 12e Avenue Nord, pièce 5201 Tél. : (819) 564-5218
Sherbrooke, QC Fax : (819) 564-5404
J1H 5N4 Site WEB : http://www.usherbrooke.ca/stic

Ce document est disponible sur le site du STIC au


http://www.usherbrooke.ca/stic