Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure

V.1- Introduction:
Les fondations d'une construction sont constituées par des parties de l'ouvrage qui sont en contact
avec le sol auquel elles transmettent les charges de la superstructure, elles constituent donc la partie
essentielle de l'ouvrage, puisque de leur bonne conception et réalisation découle la bonne tenue de
l'ensemble.
Les éléments de fondation transmettent les charges au sol, soit directement (cas des semelles
reposant sur le bon sol ou cas de radier), soit par l'intermédiaire d'autres organes (cas des semelles sur
pieux).elles posent à l’ingénieur des problèmes donc il ne faut pas sous-estimer la difficulté car elles
éviter le glissement et l'ancrer de l’ouvrage. En effet, si pour bâtiments à usage d’habitation ou
commercial, Le coût des fondations peut descendre jusqu'à 20 à 30% du coût total de la construction.
 Choix de type de fondation:
Pour le choix de type de fondation on doit satisfaire les deux critère principaux :
-assurer la stabilité de la structure.
-adopter un choix économique.
Le rapport de sol nous donne la conclusion suivante :
Pour dimensionnement les fondations on a un taux de travail de 3 bars peut être retenu pour des
semelles superficielles type isolés et filantes ancrées à 2.00m de profondeur par rapport au terrain
terrasser sans risque :
- Les tassements sont nuls.
- Le sol est classé dans la catégorie S1 (sol rocheux).
On a choisi le type de fondation (semelles isolés et filantes)
 Méthode de calcul (dimensionnement) :
Les calculs sont effectués:
 A l'état limite de service pour le dimensionnement de la surface au sol.
Le dimensionnement vis-à-vis de leur comportement mécanique selon combinaisons d'action
suivante: 1.35G+1.5Q
G+Q  E
0.8G  E
Dans le cas de semelle rigide on utilise au mieux toute la surface de contacte de la semelle et on peut
considère que la transmission de la charge de l'élément de structure (poteau ou voile) se fait par un
succession de bielles équilibrées par la réaction du sol et d'armatures de traction situées en partie
inférieur de la semelle.

P.F.E 2007 82
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
La méthode des bielles permet de déterminer facilement la hauteur de la semelle et les armatures
nécessaires.
 principe de la méthode : « Méthode de bielle »
La méthode de bielle suppose que la charge se répartit dans les semelles suivant une série de
bielle étant déterminer par la droite (A, A’).les bielles portant du point A pour la sous face (A, A’),
donc les bielles consistent à calculer la semelle comme si elle était sollicitée par une charge majorée
centrée N*>N.
V.2-Féraillages des semelles:
V.2.1- semelle S1:

h d b B
a

A
A

 Dimensionnement :
  3bar  2  6 bar    600KN / m 2
N ser  766, 48 KN

M ser  9,13 KN .m

M ser 9.13
e   0.01m
N ser 766.48

N ser 3e 766, 48 3  0.01 a A


 moy  1   2 (1  )   adm ;  1
A B A A A b B
600A 3  76.648A  2.3  0  A  1.62m on prend A  B  1.8m
Pour satisfaire la condition d'inclinaison de 45° de la bielle moyenne,
la hauteur utile vaut :
A a
  35cm
d  max  4  d  40 cm ;
 B  b
 35cm
 4

P.F.E 2007 83
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
- Hauteur:
h  d  5 cm  45 cm
 Vérification de la contrainte de sol:
A
e  0.01  0.3 OK
6
 Vérification Condition de poinçonnement:
Il est vérifié pour le périmètre a mi-feuillet égale à u=2a+2b+  h=3.01
p1 f
   lim  0.045 c 28  0.75MPa
uh b
p  Aext
P1  Atot  A  B  3, 24m 2
Atot
5h
Aext  Atot   s ²  ab  2bs  2as  avec s   0,375m
6
Aext  2.04m 2 .  P1  482, 6 KN
48.26 102
  0,36Mpa   lim  0, 75Mpa OK
3.01 0.45

 Ferraillage:
 N  6e 
  M  2 1    295, 7KN / m ²
N  845,3 KN  A  A  3   m
   moy  M  278,3KN / m ²
M  32,1KN .m   N 1  6e   226,1 KN / m ² 4
 m A 2  
A 
N max   moy  A 2  901, 6KN

N max  A  a  N max  A  a 
A   9.07cm ²  A reel  9HA 12  10.18cm 2
8d  s 8d .
fe
s
C .N .F :
f t 28
A min  0.23  b  d .  6.95cm  A ............OK .
fe
Calcul de h’:
h '  12.  6cm  20.5cm soit h'  25cm
 Calcul de l’espacement:
180  10
St   18.89cm  soit S t  20cm
9

P.F.E 2007 84
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Schéma de ferraillage: ( semelle S1 "180  180 " )

V.2.2 - semelle S2
 Dimensionnement :
Nser = 961.99 KN ; M ser  30.96KN

M ser
e  0.03m
N ser
A  B  a b

 4N 
B   a  b  
2
 a  b  / 2 2.36m  B  2.6m
  sol 
 A  1.6m

A a
  30 cm
 4
d  max   d  40 cm ;
 B  b  30cm

 4
- Hauteur:
h  d  5 cm  45 cm
 Vérification de la contrainte de sol:
B
e  0.03  0.43 OK
6

P.F.E 2007 85
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Vérification Condition de poinçonnement:
Il est vérifié pour le périmètre a mi-feuillet égale à u=2a+2b+  h=5.01m
p1 f
   lim  0.045 c 28  0.75MPa
uh b
p  Aext
P1  Atot  A  B  4,16m 2
Atot
5h
Aext  Atot   s ²  ab  2bs  2as  avec s   0,375m
6
Aext  1.8m 2 .  P1  416, 2 KN
41.62  102
  0.18Mpa   lim  0, 75Mpa OK
5.01 0.45

 Ferraillage:
N u  1643,8 KN
M u  1508,3KN .m
3 M   m
  moy   813, 4 KN / m ²
4
N max   moy A . B  3383,6KN

N max  B  b  N max  B  b 
Ax    25,94 cm ²  A x reel  17HA 14  26,17cm 2
8d  s 8d .
fe
s
Ax
Ay   6,54 cm ²  A y reel  8HA 12
4
C .N .F :
f
A min  0.23  b  d . t 28  6.18 cm 2  A  6,54 cm 2 ...........OK
fe

 Calcul de h’:
h '  12.  6cm  22.8cm soit h'  25cm
 Calcul de l’espacement:
260  10
St   14.7cm  soit S t  15 cm
17

P.F.E 2007 86
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Schéma de ferraillage: ( semelle S2 "160  260 " )

V.2.3 - semelle S3
 Dimensionnement :
N ser  1360, 66 KN

M ser  40.42 KN

M
e  0.03m
N
A  B  a b

 4N 
B   a  b  
2
 a  b  / 2  3, 02m  B  3, 2m
  sol 
 A  1.6m

A a
 4  30 cm
d  max   d  40 cm ;
 B  b
 30cm
 4
- Hauteur:
h  d  5 cm  45 cm
 Vérification de la contrainte de sol:
B
e  0.03  0.53 OK
6

P.F.E 2007 87
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Vérification Condition de poinçonnement:
Il est vérifié pour le périmètre a mi-feuillet égale à u=2a+2b+  h=6.21m
p1 f
   lim  0.045 c 28  0.75MPa
uh b
p  Aext
P1  Atot  A  B  5,12m 2
Atot
5h
Aext  Atot   s ²  ab  2bs  2as  avec s   0,375m
6
Aext  2.08m 2 .  P1  552, 4 KN
55.23 102
  0,19Mpa   lim  0, 75Mpa OK
6.21 0.45

 Ferraillage:
N  2634,1KN
M  2212, 4KN .m
3 M   m
  moy   947,5KN / m ² N max   moy A .B  4851, 2KN
4

N max  B  b  N max  B  b 
Ax    37,19cm ²  A reel  25HA 14  38, 48cm 2
8d  s 8d .
fe
s
Ax
Ay   9, 62cm ²  A y reel  9HA 12
4
C .N .F :
f
A min  0.23  b  d . t 28  6.18cm  A  9, 62cm 2 ............OK .
fe

 Calcul de h’:
h '  12.  6cm  22.8cm soit h'  25cm
 Calcul de l’espacement:
320  10
St   14.57cm  soit S t  15cm
25

P.F.E 2007 88
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Schéma de ferraillage: ( semelle S3 "160  320 " )

V.2.4 - semelle filante SF:


 Dimensionnement :
N   N 1354,87 KN

M   M   N i X i  9,97KN .m

M
e  0.004m
N
L  5, 40  0, 40  1, 20  7 m

N  12 e q B 
L  1 1    B  1, 28m on prend : B  1, 6 m
2  sol B N 
On suppose que la fondation est rigide donc :

2 4EI
L e  L  0.637 L  4  0.637 L …………(1)
 KB
3
Bh
I ; donc l’équation (1) devient :
12

3.k .(2L /  )4
h 3  42.25cm  h  45cm
E
 Vérification Condition de poinçonnement:
La fraction de la charge P directement transmise au sol n'est donc pas appondre en compte dans la
vérification de poinçonnement.
Il reste a vérifie la contrainte de poinçonnement  avec la charge :

P.F.E 2007 89
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 a  5h / 3  p1
p1  p 1   et   0.62MPa   lim  0.75MPa
 A  2h

 ferraillage:
N  1589, 28kn
M  32,54kn .m

 N  6e 
 M  B .L 1  B   152, 79KN / m ²
  

   N 1  6e   131 KN / m ²
 m B .L  B 

3 M   m
  moy   130,87 KN / m ²  1.33  399KN / m 2 ….Ok.
4
On considère notre semelle comme une poutre inversée uniformément chargée avec :
q   m . B .1  q=209,39 KN/ml

 Calcul des efforts :


ql 2
M0  Mt   654,36 KN .m
8
M a  0.3M 0  261,74KN .m

 armature sur appui :


M a  261, 74KN .m donc : As  5,95cm ²

C.N.F :
A min  4.17 cm ²

Donc on adopte une section de: A adop  4T 14  6,16 cm 2

 armature sur travée:


M t  654,36KN .m donc : A s 15, 47 cm ²

On adopte une section d’acier de : A  8HA 16  16.08cm 2


 Vérification au cisaillement :
qL V
V   523, 48 KN   u  1,3 MPa   u  3.33 MPa OK.
2 bd

P.F.E 2007 90
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Calcul de l’espacement :
min(0,9d ; 40 cm )  40 cm

S t   At .f e
 0, 4b  12, 62 cm

On prend: St = 10 cm
 Calcul des cadres :
L
t   5.33 mm soit : t  8 mm
3
 Vérification de la section de cadre :
0.4 S t b
At   0.8 cm ²
fe

avec : At  2 8 1.01 cm ²  0.8cm ² OK.

 Armature transversale
N  1589, 28kn
M  32,54kn .m

 N  6e 
 M  B .L 1  B   152, 79KN / m ²
  

   N 1  6e   131 KN / m ²
 m B .L  B 

3 M   m
  moy   130,87 KN / m ²  1.33  399KN / m 2 ….Ok.
4
 N max   moy L .B  209, 4 KN

N max  A  a  N max  A  a 
Ax    0,9cm ²  Ax reelle  6HA 12 / ml
8d  s 8d .
fe
s
Ax
Ay   1.7cm ²  Ay reelle  6HA 12 / ml
4
 Calcul de h’:
h '  12.  6cm  22.8cm soit h'  25cm

P.F.E 2007 91
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
 Schéma de ferraillage: ( semelle SF "160  700 " )

V.3- Etude des longrines:


Les longrines servent à s'opposer aux tassements différentiels et au déplacement relatifs horizontales
entre les fondations.
Ils permettent la répartition et la transmission des efforts; D'apprêt (R.P.A99,V2003 ,P79) On trouve:
la solidarisation par longrines ou dispositif équivalent est toujours exigée sauf dans le cas des semelles
ancrées (coulées en pleine fouille) dans un sol rocheux sain, non fracturé (sites de catégorie S1) et dans
le cas d'un site de catégorie S2 en zone I .
Les dimensions minimales de la section transversale des longrines sont :
 (25x30) : sites de catégorie S2, S3.
 (30x30) : site de catégorie S4.
Les longrines ou le dispositif équivalent doive être calculés pour résister a la traction sous l'action
d'une force égale à :
F = ( N /  )  20 KN
Avec :
N : égale à la valeur maximale des charges verticale de gravité apportées par les points d'appuis
solidarisés;
 : cœfficient fonction de la zone sismique et de la catégorie de site considérée;
Le ferraillage minimum doit être de 0.6 % de la section avec des cadres dont l'espacement est
inférieur au min (20cm, 15 l ).

P.F.E 2007 92
Chapitre V: Ferraillage des éléments d'infrastructure
NB: Dans le cas d'un site de catégorie S1 en zone IIa, la solidarisation par longrines ou dispositif
équivalent est n'exigée pas par ce que la structure reposée sur un sol rocheux.
Alors:
On prend la section minimale de longrine: (30x40) pour augmenter la solidarité de la fondation
V-4-2- Calcule l'armature longitudinal:
Amin  0,006 .b . h  0.006  30  40  7, 2cm 2
On adopte : As = 6HA14 = 9,24 cm2
C.N.F:
f t 28
Amin  0, 23.b .d  1,04cm 2
fe

Armature transversale et espacement des cadres:


On adopte des cadres diamètre 8 avec un espacement:
ST  min 20cm ,15  15cm

Schéma de ferraillage :

P.F.E 2007 93