Vous êtes sur la page 1sur 35

ACOUSTIQUE

INTRODUCTION

•Acoustique des petites salles et salles moyennes.

•Distinguer l’isolation acoustique et le traitement acoustique.

•Comprendre les phénomènes acoustiques de Bases.

•Comprendre les résultats des mesures objectives.

•Se fixer des objectifs en termes de résultat.

•Elaborer des solutions simples en vue d’une optimisation.


ISOLATION

CHAPITRE UN
1.2 LES MESURES
LEQ / EMERGENCE

SONOMETRE INTEGRATEUR
BRUEL ET KJAER
INDICE D’AFFAIBLISSEMENT R

R = Lp1 - Lp2 + 10log (S / A)


S : Surface de la paroi testée
A : Aire d’absorption équivalente
ISOLEMENT NORMALISE Dn
Dn = Lp1 - Lp2 + 10log(T/0,5)

T = temps de réverbération du local de réception.

Dans le cas des studios, l’isolement demandé est 88dBA.

ISOLEMENT NORMALISE AUX BRUITS D’IMPACT Ln.


Pour les bruits d’impact, on mesure directement le niveau dans la pièce de réception
à l'aide d'une machine à frapper normalisée.
Ln(ref) = 83 dBA.

Niveau du bruit de choc normalisé reçu dans le local de réception de la salle d'essai
d'un laboratoire sans la prés ence du revêtement.
Dalle béton plein 14 cm.

On ne compare pas avec A puisque l’onde se propage directement dans le mur.

Ln = Lp2 - 10log(T/0,5)

INDICE D’EFFICACITE D’UN REVÊTEMENT DE SOL. ΔL.


Pour les bruits d’impact, on mesure directement le niveau dans la pièce de réception à l'aide
d'une machine à frapper normalisée.
On ne compare pas avec A puisque l’onde se propage directement dans le mur.

ΔL = 83 - Lp2
Une valeur honorable : ΔL = 25 dBA.
1.3 LES SOLUTIONS
LA PAROI SIMPLE
Son indice d’affaiblissement est déterminée par sa masse et sa rigidité.

Loi de la masse

R est proportionnel à 20 log (mf)


m : masse surfacique (Kg/m²)
f : fréquence de l'onde incidente (Hz)

L’isolement d’une paroi simple augmente de 6 dB à chaque fois que sa masse double.
L’isolement d’une paroi simple augmente de 6 dB à chaque fois que la fréquence double.

Fréquence critique ou fréquence de coïncidence

Fc = C².12.ρ / 2.Π.d.E
ρ : masse volumique.
D : épaisseur de la paroi.
E : module de Young. Plus E est grand, plus le matériau est rigide.

OU

Fc = A / d

A : constante matériau(Hz.mm)
d : épaisseur du matériau (mm)
MATÉRIAU MASSE SURFACIQUE CONSTANTE A
Kg/m2
Aluminium 2,7 12900
Béton plein 2,3 18700
Béton creux 1,1 20900
Sapin 0,55 8900
Verre 2,5 15200
Plomb 11 55900
Plexiglass 1,15 30800
Acier 7,7 12700
Plaque de platre 0,82 39000
Contreplaqué 0,6 21700

Pertes de transmission du son de murs types paroi simple:


A: contreplaqué de 16 mm, 10 kg/m², ITS 21
B: plaque de platre de 13 mm, 10 kg/m² ITS 28
C: acier de 1,3 mm, 10 kg/m², ITS 30
D: b éton de 100 mm, 235 kg/m², ITS 52
LA PAROI DOUBLE

Systèm e masse - ressort - masse.

Apparition d’une fréquence de résonance Fo.

Fo = C/2Π * racine [((1/m1) + (1/m2)) * (ρ/d)]


ρ : densité de l’air
d : épaisseur de la lame d’air

Sous F0 les 2 parois travaillent en phase.


Le montage s'apparente à une paroi simple (6dB/oct).

Au-dessus de F0, 18dB/octave.


C'est pourquoi on travaille au-dessus de F0.

Il faut F0 < 80Hz.

Effet d'une lame d'air dans un mur à paroi doub le avec des tôles d'acier de 0,5 mm de chaque côté,
un matériau ab sorb ant dans la cavité et aucune liaison mécanique rigide entre les deux parois.

A a une lame d'air de 100 mm, un creux de résonance à 135 Hz et un ITS de 29


B a une lame d'air de 5 mm, un creux de résonance à 630 Hz et un ITS de 24
La courb e C présente les précisions selon la loi de masse pour une tôle d'acier unique de 1 mm d’épisseur et un ITS de 28.
EXEMPLES :

Cloison traditionnelle

BA13 / 100m / BA13

1 couche : 51dBA
2 couches : 56dBA
3 couches : 60dBA

Double paroi studio

Mur extérieur en béton ép. 160mm


Mur intérieur (parement) 2couches BA13 + 1couche BA18 croisée avec laine minérale sur face externe (150mm)
Lame d'air de 300mm

Fréquence en Hz Affaiblissement R en
dB(A)
63 61
125 71
250 79
500 93
1000 >100
2000 >100
4000 >100
R (bruit rose) >85
PROBLÉMATIQUE DES OUVRANTS
ÉTUDE DE LA FORME

CHAPITRE DEUX
FILTRAGE EN PEIGNE
LES MODES PROPRES
RAPPEL

Axiale
Tangentielle
Oblique
C a #b& #c&
a, b, c : Ordre F= +% (+% (
L: largeur
H:hauteur
2" L $H' $P'
P:profondeur
Feuilles de calculs

Acceptable room if:


1.1*(W/H) < (L/H) < 4.5*(W/H)-4
2,0 2,8 4,0
FRÉQUENCE DE SHRÖEDER

F schroeder = 2000 racine (RT60/V)


PLAN TYPE REFLECTION FREE ZONE (RFZ)
RFZ suite
TRAITEMENT ACOUSTIQUE

CHAPITRE TROIS
3.1 LES CARACTÉRISTIQUES DE RÉVERBÉRATION

RAPPEL RT 60 : temps nécessaire à la réverbération pour décroitre de 60 db


par rapport au son direct.
Formule de SABINE : TR = 0.161.V / A

V = volume de la salle en m3
A = surface d’absorption équivalente du local en m2.
A = Σ αi . Si
Si = les surfaces des différents matériaux présents dans la salle
αi = Coefficients d’absorption.

Formule de EYRING : TR = 0.161.V / -S.ln (1-αmoyen)

S = surface totale des matériaux considérés .


αmoyen = A / S
Les objectifs :

0.4 < RT60 < 0.6


Multicanal : 0,2< RT60 < 0,4
RT 60 constant quelque soit la fréquence.
Décroissance linéaire.
Champs diffus homogène en tout point de la pièce.
ABSORPTION PAR RÉSONANCE

LE RÉSONATEUR PLAN
Mis en résonance d’un élément placé devant une paroi pour limiter les réflexions.
Systèm e large bande.

F = 60 / racine (md)
m : masse surfacique (Kg/m²)
d : lame d’air (mètre)
LE RÉSONATEUR D’HELMOLTZ

À la fois efficace (α = 1) et précis (grand Q), il est l’absorbeur privilégié des basses fréquences.

F = (C / 2Π) x Racine [ S / ( V*L ) ]


S : Section de l’évent
V : Volume
L : Longueur de l’évent
LE RÉSONATEUR MIXTE OU PANNEAUX PERFORÉS
RÉCAPITULATIF
3.3 LES DIFFUSEURS

OBJECTIFS

Multitude de réflexions
Décroissance de l’énergie. E est étalée dans le temps
Directivité omni
DIFFUSEUR DE SCHROEDER
MESURES
COMPLÉMENTAIRES
CHAPITRE QUATRE
4.1 MESURES D’INTELLIGIBILITÉ
STI Speech Transmission Index
14 fréquences de modulation appliquée sur 7 bandes d’octaves = 98 points de mesures.

On génère un bruit blanc dont le spectre = celui de la voix.


On le module avec l’une des 14 fréquences de modulation.
On l’injecte dans un HP = bouche artificielle.
On mesure via un micro.
On filtre pour ne garder que l’une des 7 bandes que l’on mesure.
On détecte son enveloppe et on mesure le taux de modulation du signal reçu.
On recommence pour les 98 combinaisons.

On renouvelle plusieurs fois l’opération en plusieurs endroits pour obtenir une carte complète du STI dans la salle.

RASTI Rapid Speech Transmission Index


Mis au point par HOUTGAST et STEENEKEN
Moins de point de mesures sur 2 plages de fréquences seulement.

Indice d’articulation (AI)


Mis au point par KNUDSEN
Perte d’articulation des consonnes.

%ALC = 200R x (rt60 / VxQ)

R = dist. Source-microphone
V= volume de la salle
Q = indice de directivité de la source.

Si ALC < 7% -> OK


Si ALC > 15% -> Mauvais
CLARTE C
Mis au point par THIELE
La clarté représente le rapport entre le champs direct associé aux premières réflexions
et le champs totale.

C50 = intégration du champs direct sur 50 ms (Voix)


C80 = intégration du champs direct sur 80 ms (Musique)
Mesure faites autour de 1KHz.
4.2 MESURES MLS
Elles permettent :

Réponse en fréquence
Courbe de phase
Décalage temporel
Courbe d’impédance
Courbe Energie / Temps
Courbe de réverbération
MÉTHODOLOGIE
ÉVALUATION
Surface, existant, ouvrant, installation électrique.
Création d’un plan 2D.

CONTRAINTES
Jour / Nuit
Isolation entre les différents locaux.
Isolation avec l’extérieur.

CHOIX TECHNIQUE
Construction sèche ou maçonnerie
Budget - Delai - type de déco
Fenêtre et portes.

VMC + CLIM
Clim à double flux
Piège à son

DISTRIBUTION ÉLECTRIQUE
Cablage en étoile
Protection sélective au premier défaut.
Onduleurs.

PASSAGE DE CABLE
Mic - ligne - numérique