Vous êtes sur la page 1sur 42

Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

Chapitre 2: Schémas Normes et Installations Electriques

Objectifs:
Réaliser le câblage des montages étudiés,
Choisir les éléments constitutifs des canalisations électriques et leurs modes de pose,
Choisir les appareils qui concourent à assurer la protection des personnes à l'aide de
documents constructeur.

Cours Electricité Industrielle 21 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

I. Définitions
1. Schéma
Le schéma d’électricité est une représentation conventionnelle des installations électriques.
Il représente les différentes liaisons entre les éléments d’une installation électrique.
2. Diagramme
Il permet de comprendre un schéma en donnant des informations supplémentaires.
3. Tableau
Il complète un schéma électrique et préciser l’emplacement et le raccordement des différents
éléments d’une installation électrique.

II.Classifications des schémas

1. Les schémas explicatifs


Ils facilitent l’étude et la compréhension du fonctionnement d’une installation ou d’une partie
d’installation. On distingue:
Le schéma fonctionnel permettant de comprendre le fonctionnement global de l’installation,
Le schéma des circuits électriques permet de comprendre en détail le fonctionnement
d’installation,
Le schéma d’équivalence qui permet l’analyse et le calcul des caractéristiques d’un circuit
électrique
2. Diagrammes ou tableaux explicatifs
Ils facilitent la compréhension des schémas et donnant des informations supplémentaires.
On distingue:
Le diagramme ou tableau de séquence qui facilite l’analyse des actions se succédant dans un
ordre déterminé,
Le diagramme ou tableau de séquence temps qui tient compte de la valeur des intervalles de
temps entre les actions successives.

Cours Electricité Industrielle 22 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

3. Les schémas de réalisations ou tableaux de connexions


Ils guident la réalisation et la vérification des connections d’une installation électrique ou d’un
équipement. On distingue :
Le schéma de connexion extérieure et intérieure représente les liaisons à l’intérieur ou à
l’extérieur d’une partie d’installation,
Le schéma des bornes représente les bornes avec les conducteurs intérieures et extérieures qui
sont y raccordés.
4. Les plans ou tableaux de disposition
Ils donnent des indications précises sur l’emplacement des parties d’une installation électrique.
5. Classification selon le mode de représentation

5.1.L’emplacement des matériel


C’est la disposition des symboles sur le schéma réelle des matériels correspondants.

5.2.L’emplacement des symboles


On distingue la représentation développée, la représentation rangée et la représentation
assemblée.

III. Etude des différents schémas


1. Représentation suivant l’emplacement des matériels
Le schéma le plus couramment utilisé est appelé Schéma architectural.

Lampe H1 H2
d'éclairage
Dépendance
des appareils

Intrrupteur
Unipolaire
K

Cours Electricité Industrielle 23 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

2. Suivant l’emplacement des symboles

2.1.Représentation développé
 Alimentation:
Conducteur Symbole Repérage

Phase L1, L2, L3

Neutre N

Conducteur de protection PE(E)

Polarité positive L+
L-
Polarité négative

 En courant alternatif monophasé et en courant continu:

L1 N PE
L

L-

 En courant alternatif triphasé:

L1 L 2 L3 N E

 Protection:
En courant alternatif la protection d’un circuit électrique par un fusible est toujours installée
sur les conducteurs de phase de l’alimentation.
L1 N PE

Cours Electricité Industrielle 24 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Légende:
Un schéma développé doit avoir une légende dans laquelle sont indiquées les lettres repères
des différents organes et leurs noms correspondant et la fonction de différents organes.

L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1 KM 2

F1

MAS
3~

Q1:Sectionneur porte fusibles à 3 pôles; MAS: Moteur Asynchrone Triphasé à cage; F1: Relais
magnétothermique; (KM1 et KM2) : Contacteurs magnétiques à 3 pôles;
(L1, L2, L2, N et PE): Ligne triphasé+Neutre+Terre.

Cours Electricité Industrielle 25 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

IV. Normalisation électrique


Elle comprend l’ensemble des règles techniques permettant de spécifier et de standardiser les
différents appareils et d’uniformiser leur représentation graphique et leur schéma de
branchement.

V.Les installations électriques domestiques


1. Montage simple allumage
Il permet d’établir ou d’interrompre un circuit d’éclairage électrique d’un seul endroit à l’aide
d’un seul appareil de commande (Interrupteur unipolaire).
 Schéma développé:

L N E
H1
F1
K

H2

Fig.2.1: Schéma développé


Légende:
L: Phase ; N: Neutre ; E: Terre ; F1: Fusible. K: Interrupteur unipolaire et (H1 et H2): Lampes
d’éclairages.
 Schéma architectural:

H1 H2

Fig.2.2: Schéma architectural

Cours Electricité Industrielle 26 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma multifilaire

E
L
N

H1 H2

Fig.2.3: Schéma multifilaire

 Schéma unifilaire:

H1 H2 K

Fig.2.4: Schéma unifilaire

Cours Electricité Industrielle 27 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

2. Montage double allumage


Il permet d’établir ou d’interrompre deux circuits électriques différents d’un seul endroit à
l’aide d’un appareil de commande (Interrupteur bipolaire).
 Schéma développé:

L NE
H1

K
H2
F1

H3

Fig.2.5: Schéma développé

Légende:
L:Phase ; N:Neutre ; E:Terre ; F1: Fusible; K: Interrupteur bipolaire et (H1 ; H2 et H3): Lampes
d’éclairages.
 Schéma architectural:

H1
H2

H3

Fig.2.6: Schéma architectural

Cours Electricité Industrielle 28 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma multifilaire:
E NL

H2 H1
K

H3

Fig.2.7: Schéma multifilaire

 Schéma unifilaire:

H1
H2

H3

Fig.2.8 : Schéma unifilaire

Cours Electricité Industrielle 29 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

3. Montage Va et Vient
Il permet d’établir ou d’interrompre (fermer ou ouvrir) un circuit d’éclairage électrique de
deux endroits différents.
 Schéma développé:
L NE
K1 K2 H1

H2

Fig.2.9: Schéma développé

Légende:
L: Phase; N: Neutre; E: Terre; F1: Fusible; (H1etH2 ): Lampes d’éclairages;
(K1et K2): Commutateurs (ref6).
 Schéma architectural:

K2 K1
H2 H1

Fig.2.10: Schéma architectural

Cours Electricité Industrielle 30 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma multifilaire:

E
N
L

K2
K1 H1 H2

Fig.2.11: Schéma multifilaire

 Schéma unifilaire:

5 5 3

3 3 3 3

K1 K1
H1 H2

Fig.2.12: Schéma unifilaire

Cours Electricité Industrielle 31 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

4. Montage Télérupteur
Le Télérupteur mécanique est un appareil à mémoire, il est constitué par une bobine et par des
contacts à accrochage mécanique et à retour automatique.
Il peut être de type électronique (analogique ou digital) et réalisé à partir d’un circuit intégré
programmable (microcontrôleur, FPGA,…).
Il permet de contrôler un ou plusieurs circuits d’éclairages d’un nombre quelconque d’endroit.
Il est commandé à distance par des impulsions électriques: une impulsion (ouvre ou ferme) des
contacts, l’impulsion suivante joue le rôle inverse.

13 11 A1

14 A2
12

Fig.2.13: Symbole et Schéma d’un Télérupteur

 Schéma développé:
Pour ce montage la bobine du Télérupteur et les lampes fonctionnent sous la même tension.
L T N E
m1
A1 A2
m2
F1
m3 H1

11 12

t H2

Fig.2.14: Schéma développé

Légende:
L: Phase; N: Neutre; E: Terre; F1: Fusible; T: Télérupteur; (H1et H2): Lampes d’éclairages et
(m1, m2 et m3): Boutons poussoirs.

Cours Electricité Industrielle 32 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma architectural:

m1

H1 H2

m2

T
m3

Fig.2.15: Schéma architectural

Cours Electricité Industrielle 33 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma multifilaire:

ENL
m1

H1 H2

m2

m3

Fig.2.16: Schéma multifilaire

Cours Electricité Industrielle 34 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma unifilaire:

m1

H1 H2

m2

T
m3

Fig.2.17: Schéma unifilaire

Cours Electricité Industrielle 35 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Montage Télérupteur fonctionnant en basse tension:


La bobine du Télérupteur et les lampes fonctionnent sous des tensions différentes.
L NE

TT

F1

m1 T
A1 A2
m2

m3
H1
11 12
t
H2

Fig.2.18: Schéma développé du montage Télérupteur (BT)

Légende:
L: Phase; N: Neutre; E: Terre; F1: Fusible; T: Télérupteur; (H1etH2): Lampes d’éclairages et
(m1, m2 et m3) ; Boutons poussoirs et TT : Transformateur de tension

Cours Electricité Industrielle 36 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

5. Montages avec minuterie


Une minuterie est un appareil électrique à mémoire, il est constitué par une bobine et un ou
plusieurs contacts. Elle peut être de type électronique (analogique ou digital). Elle peut être
réalisée à partir d’un circuit intégré électrique programmable (microcontrôleur, FPGA,…).
Elle permet de contrôler un circuit d’éclairage par des impulsions électriques, pour un nombre
quelconque d’endroit. La mise en marche se fait manuellement par action un des boutons
poussoirs (BP). La mise à l’arrêt se fait d’une manière automatique par un contact temporisé
(temps préréglé) à ouverture retardée.

13 11 A1

14 12 A2

Fig.2.19: Symbole et Schéma dune Minuterie Digital

 Schéma développé (montage avec effet):


La bobine est excitée par une impulsion sur l’un des boutons poussoir pendant un cycle de
fonctionnement. La temporisation repart de nouveau à partir de cet instant, si on appui sur un
de ces boutons poussoir.
L
N E
M
m1
A1 A2
m2
F1
m3

H1
11 12

H2
KM1

Fig.2.20: Schéma développé du montage minuterie (Avec Effet)

Cours Electricité Industrielle 37 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Schéma développé (montage sans effet):


La bobine est excitée par une impulsion sur un des boutons poussoir pendant un cycle de
fonctionnement. La temporisation reste inchangée si on appui sur un des boutons poussoir et le
cycle ne sera pas perturbé.

L N E

M
m1 H1
A2
A1
m2
F1 H2
m3

11 12

KM1

Fig.2.21: Schéma développé du montage minuterie (Sans effet)

Légende:
L: Phase; N: Neutre; E: Terre; F1: Fusible; M: Minuterie; (H1etH2): Lampes d’éclairages et
(m1, m2 et m3) ; Boutons poussoirs et KM1: Contact temporise à ouverture retardé.

Cours Electricité Industrielle 38 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

6. Schéma développé d’un montage à Cage d’Escalier


Il permet d’allumer ou d’éteindre (fermer ou ouvrir) un ou plusieurs circuits électriques d’un
ou de plusieurs endroits à laide des commutateurs (Q1, Q2 et Q3).
L
N
E

Q1

Q2 Q3

K1

K3
P

K2

H2 H1

Fig.2.22: Schéma développé du montage Cage d’escalier


Légende:
L: Phase; N: Neutre; E: Terre; Q1:Disjoncteur différentiel bipolaire; Q2 :Disjoncteur thermique
unipolaire; Q3:Disjoncteur magnétothermique; thermique (H1etH2): Lampes d’éclairages;
(K1, K2): Commutateurs (Ref6) ; K3:Commutateur inverseur et P: Prise de courant monophasé
de courant.

Cours Electricité Industrielle 39 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

7. Montages avec Tubes Fluorescents

7.1.Montage tube fluorescent à allumage différé


L'allumage se fait par un relais (starter) permettant de produire une surtension d'amorçage.

L NE
Inductance
F

L NE
Autotransformateur

Fig.2.23: Schéma développé du montage tube fluorescent

7.2.Montage tube fluorescent a allumage instantané


L’allumage se fait par une inductance et un autotransformateur de chauffage.
Les électrodes sont soumises à une tension de préchauffage que les amène à une température
déterminée pour provoquer l'amorçage en une seconde.
L NE

L
F

Fig.2.24: Schéma développé du montage tube fluorescent

Cours Electricité Industrielle 40 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

8. Montage en Duo avec Tubes Fluorescents


8.1.Allumage différé par starter

L NE
H1
F L1

H2

L2
C2

L' 2

Fig.2.25: Schéma développé du montage Duo avec tube fluorescent


(Allumage différé)

Le condensateur « C2 » augmente le facteur de puissance de l’installation et provoque un


déphasage négatif du courant de la lampe (H2) par rapport à la tension d’alimentation.
L'inductance « L1 » crée déphase positif du courant de la lampe (H1) par rapport à la tension
d’alimentation. Par conséquence les deux courants circulant dans les lampes sont déphasés
π
d’un angle de ( rad ) et le facteur de puissance global est presque vaut 1.
2
L'effet stroboscopique sera atténué.

Cours Electricité Industrielle 41 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

8.2.Allumage instantané

L NE

L1
C1

L2

Fig.2.26: Schéma développé du montage Duo avec tube fluorescent


(Allumage instantanée)

9. Montages sonneries
Etablir et interrompre momentanément un circuit électrique par une impulsion de courant, d'un
ou de plusieurs endroits, à l'aide d'un appareil à commande manuelle.
 Commande d'un seul point, plusieurs sonneries simultanément:

L N E
S

F m

Fig.2.27: Schéma développé des sonneries commandées simultanément

Cours Electricité Industrielle 42 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Commande d'un seul point, plusieurs sonneries séparément:

S
L N E

F k
m

Fig.2.28: Schéma développé des sonneries commandées séparément

 Commande sous une tension réduite, une sonnerie d'un seul point:

L N E

TT

S
m

Fig.2.29: Schéma développé d’une sonnerie alimentée en basse tension

Utilisations:
La commande des sonneries d'un seul endroit, est utilisée dans les habitations particulières
(appartement…).
La commande des sonneries de plusieurs endroits est utilisée pour l'arrêt des véhicules de
transport commun.

Cours Electricité Industrielle 43 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

10. Gâche électrique


Il permet de commander à distance k’ouverture d’une porte d’un appartement de l’extérieur
d’un immeuble, demander par un appel sonore.
La gâche est commandée à distance, de l’intérieur par le personnel de service.

L
N E
F

TT

m1 G

m2
S
m3

Fig.2.30: Schéma développé d’une gâche électrique

Cours Electricité Industrielle 44 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

VI. Les installations électriques industrielles

1. Normalisation
Désignation Symboles

Démarreur manuel de moteur

Démarreur semi-automatique de moteur

Démarreur automatique de moteur

2. Choix d’un démarreur


Le choix est guidé par des critères économiques et techniques sont:
 Les caractéristiques mécaniques et les performances recherchées,
 La nature du réseau d’alimentation électrique et l’utilisation du moteur existant dans le cas
d’un équipement,
 La politique de maintenance de l’entreprise et le coût des équipements,
 Au type d’utilisation: souplesse au démarrage, à la nature de la charge à entraîner,
 Au type de moteur, à la puissance de la machine, à la puissance de la ligne électrique et à
la gamme de vitesse requise pour l’application.
3. Démarrage Manuel d’un MAS triphasé à rotor à cage
L’alimentation directe d'un (MAS) par une tension, crée un appel de courant assez fort, qui
peut provoquer la détérioration des enroulements du moteur et de provoquer aussi une chute
de tension importante dans les fils conducteurs de l’installation. Par conséquent, on doit limiter
l’appel de courant de démarrage à une valeur acceptable.

3.1.Démarrage Manuel d’un MAS triphasé 1 Sens de Rotation

M
3~

Fig.2.31: Démarrage Manuel d’un MAS 1 sens de Rotation

Cours Electricité Industrielle 45 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de puissance:

L1 L 2 L 3 PE

F
Q K
MAS
3~

Légende:
(L1, L2 et L3): Ligne triphasé; PE(E): Mise a la terre; MAS: Moteur asynchrone triphasé à
cage; Q: Sectionneur à fusibles; K: Interrupteur tripolaires.

3.2.Démarrage Manuel d’un MAS triphasé 2 Sens de Rotation


Ce mode de démarrage nécessite un inverseur mécanique.

MAS
3~

Fig.2.32: Démarrage manuel d’un MAS triphasé 2 sens de rotation

Dans de ce cas le moteur démarre sur ses caractéristiques naturelles. Il est réservé aux moteurs
de faible puissance devant celle du réseau, malgré les avantages qu'il présente (simplicité,
démarrage rapide, coût faible).
Le démarrage manuel convient dans les cas ou:
La puissance du moteur est faible par rapport à la puissance du réseau (dimension du câble).
La machine à entraîner ne nécessite pas de mise en rotation progressive et peut accepter une
mise en rotation rapide. Le couple de démarrage doit être élevé.

Cours Electricité Industrielle 46 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

4. Démarrage Semi-automatique d’un MAS triphasé à rotor à cage

4.1.Démarrage d’un MAS Triphasé 1 sens de rotation

M
3~

Fig.2.33: Démarrage d’un MAS 1 Sens de Rotation

 Circuits de puissance et de commande:

L1
L2
L3
N
PE

Q1 Q2

KM1 F1

S1

F1 S2 KM11

KM1
MAS
3~

Légende: Q1:Sectionneur porte fusibles; Q2:Sectionneur; F1: Relais magnétothermique;


KM1: Contacteur magnétique 3pôles; S1: Bouton d’arrêt; S2: Bouton de marche; (L1 L2 L2 N et
PE): Ligne triphasé+Neutre+Terre et MAS: Moteur asynchrone triphasé à cage.

Cours Electricité Industrielle 47 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

4.2.Démarrage Semi-automatique d’un MAS triphasé 2 Sens de Rotation

MAS
3~

Fig.2.34: Démarrage d’un MAS 2 sens de Rotation

 Circuits commande et de puissance:


L1
L2
L3
N
PE
Q2

Q1

F1

KM1 KM 2 S1

S2 KM11 S3 KM 21

F1

KM1 KM 2

MAS KM 22 KM12
3~

Légende: Q1:Sectionneur porte fusibles; Q2:Sectionneur; S1:Bouton d’arrêt; S2: Bouton de


marche en avant; S3: Bouton de marche en arrière; MAS: Moteur asynchrone triphasé à cage;
F1: Relais magnétothermique; KM1:Contacteur magnétique;
.

Cours Electricité Industrielle 48 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

5. Démarrage semi-automatique étoile triangle d’un MAS triphasé à cage


Ce mode de démarrage est utilisé, si les extrémités des enroulements du stator de moteur sont
accessibles.

5.1.Démarrage étoile triangle d’un MAS 1 sens de rotation

MAS
3~

Fig.2.35: Démarrage Etoile-Triangle d’un MAS 1 sens de Rotation

 Circuit de Puissance (Power Circuit):


L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1

F1

KM 3
MAS
3~

KM 2

Cours Electricité Industrielle 49 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de commande:

Q2
N

L1

F1

S1

S2 KM11 KM12

KM 41 KM 42

KM 31 KM 21

KM1 KM 2 KM 3 KM 4T

Légende:
Q1:Sectionneur porte fusibles 3 pôles; Q2:Sectionneur 2 pôles; S1:Bouton d’arrêt; S2: Bouton
de marche; MAS: Moteur asynchrone triphasé à cage; F1: Relais magnétothermique;
KM1:Discontacteur principale; KM2:Contacteur-étoile; KM3:Contacteur-triangle;
KM4T: Relais temporise; (L1L2L2N et PE): Ligne triphasé+Neutre+Terre.

Cours Electricité Industrielle 50 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Explication:
Lors du couplage étoile, chaque enroulement est alimenté par une tension 3 fois plus faible,
par conséquent, le courant et le couple, sont divisés par 3.
Le passage de couplage étoile au couplage triangle n'est pas instantané, le courant est coupé
pendant 30 à 50ms environ. Cette coupure du courant provoque une démagnétisation du circuit
magnétique. Lors de la fermeture du contacteur triangle, une pointe de courant réapparaît
brève mais importante (magnétisation du moteur).
 Passage du couplage étoile vers le triangle:

V I=J. 3
I=J 1
J
1
V U=V
U=V. 3
N 2 2

3 3
Etoile Triangle

 Allure du couple en fonction du vitesse de rotation:

Te (Nm)

n(tr/min)

Cours Electricité Industrielle 51 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

5.2.Démarrage étoile triangle d’un MAS triphasée 2 sens de rotation

MAS
3~

Fig.2.36: Démarrage étoile-triangle d’un MAS 2 sens de Rotation

 Circuit de puissance (force)

L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1 KM 2

F1

KM 4
MAS
3~

KM 3

Cours Electricité Industrielle 52 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de commande:

N Q2

L1
F1

S1

S2 KM11 S3 KM 21 KM13 KM 23

KM 51 KM 52
KM 22 KM12

KM 41 KM 31

KM1 KM 2 KM3 KM 4 KM5T

Cours Electricité Industrielle 53 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

6. Démarrage d’un MAS triphasé par élimination de résistances statoriques


Ce type de démarrage s’effectue en deux temps:
 1 er Temps: Les enroulements du stator sont alimentés à travers des résistances, pour
réduire la tension d’alimentation.
 2 e Temps: Les enroulements du stator sont alimentés directement par la tension
nominale.
Ce démarreur peut être associé à un dispositif de démarrage étoile-triangle. On démarre le
MAS en étoile puis on passe au couplage triangle avec les résistances et enfin on termine en
couplage triangle direct.

6.1.Démarrage d’un MAS triphasé 1 sens de rotation

MAS
3 3~

Fig.2.37: Démarrage d’un MAS par élimination des résistances 1 sens de rotation

Cours Electricité Industrielle 54 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de puissance:

L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1

F1

R1 KM 2

R2 KM 3

MAS
3~

Cours Electricité Industrielle 55 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de commande:
Q2
N

L1

F1

S1

S2 KM11

KM12 KM 21

KM1 KM 2 KM 3

7. Démarrage semi-automatique d’un MAS triphasé par autotransformateur

MAS
3 3~

Fig.2.38: Démarrage d’un MAS triphasé par un autotransformateur

Dans un premier temps, on démarre le moteur sur un autotransformateur couplé en étoile, par
conséquent, le moteur est alimenté sous une tension réduite réglable.
On ouvre le couplage étoile d'autotransformateur pour passer en pleine tension, ce qui met en
place des inductances sur chaque ligne limitant la pointe de courant.
On court-circuite ces inductances pour coupler le moteur directement au réseau.

Cours Electricité Industrielle 56 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de puissance:
L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1 KM 2

F1

KM 5
KM 3

KM 4

MAS
3~

Cours Electricité Industrielle 57 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de commande:

F1

S1

S2 KM11 S3 KM21
KM13 KM23

KM 71 KM 61
KM 42
KM 22 KM12

KM 51 KM 41

KM1 KM 2 KM 6T KM 7T KM 3 KM 4 KM5

Cours Electricité Industrielle 58 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

8. Freinage d’un MAS triphasé à cage

8.1.Freinage d’un MAS triphasé par contre courant


Pendant le freinage, le contacteur KM1 s’ouvre et le contacteur KM2 se ferme, donc le moteur
est alimenté par un champ statorique inverse. Dans ce cas il est conseillé d’insérer des
résistances pour limiter les pointes importantes de courant. Le contacteur KM2 doit s’ouvrir
dès l’arrêt du MAS, pour éviter un redémarrage en sens inverse, il est donc nécessaire de
prévoir un capteur de vitesse Cn (Capteur centrifuge).
 Circuit de puissance:
L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1 KM 2

F1

MAS
3~

Cours Electricité Industrielle 59 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de commande:

Q2
N

L1

F1

S1

S2 KM11 n>0 Cn

KM 21
AU

KM1 KM 2

KM 22 KM12

8.2.Freinage d’un MAS triphasé par injection de courant continu


Pendant le freinage, le contacteur KM1 s’ouvre et le contacteur KM2 se ferme.
Un courant continu est envoyé dans le stator. Le moteur se comporte comme un alternateur
dont l’inducteur est constitué par le stator, l’induit par le rotor en court-circuit.

Cours Electricité Industrielle 60 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de puissance:

L1
L2
L3
N
PE
Q2

Q1 F1

S1
KM1 KM 2

S2
KM11

R
F1
n>0 Cn

KM1 KM 2

MAS
3~
KM12

8.3.Moteur frein
Le moteur est muni d’un frein électromagnétique à disque monté du côté opposé à l’arbre de
sortie. En l’absence de courant (ouverture de KM1 ou coupure du réseau), un ressort de rappel
permet d’assurer le freinage. C’est un élément important de sécurité, en particulier dans les
applications de levage.

Cours Electricité Industrielle 61 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï


Chapitre 2 : Schémas Normes et Installations Electriques

 Circuit de puissance:
L1
L2
L3
N
PE

Q1

KM1

F1

MAS
3~

Cours Electricité Industrielle 62 Proposé par Mr: SOYED-Abdessamï