Vous êtes sur la page 1sur 4

Science & Sports (2012) 27, 233—236

NOTE BRÈVE

Effet du renforcement musculaire sur la


performance de jeunes footballeurs tunisiens
Effect of strength training on performance of young Tunisian footballers

S. Zouita a, A. Zouita Ben Moussa a,∗, R. Ben Abderrahman a, H. Zouhal b

a
Institut supérieur du sport et de l’éducation physique Ksar-Said, 2010 Manouba, Tunisie
b
Laboratoire mouvement-sport-santé (M2S), UFR-APS, université Rennes 2, 35044 Rennes cedex, France

Reçu le 30 août 2010 ; accepté le 7 juillet 2011


Disponible sur Internet le 19 août 2011

MOTS CLÉS Résumé


Renforcement Introduction. — L’entraînement à la force a des effets positifs et bénéfiques pour les jeunes
postural ; sportifs en général et pour les footballeurs en particulier.
Jeunes ; Objectif. — Notre objectif est de déceler des éventuels effets de la tonification sur la perfor-
Football mance physiques des jeunes footballeurs.
Méthodes. — Cent footballeurs répartis en deux groupes équilibrés, qui s’entraînent régulière-
ment au sein des centres sectoriels. Le groupe expérimental composé de sujets qui s’entraînent
et suivent un programme de huit semaines de renforcement musculaire postural et de tonifi-
cation dont la durée est de 10 à 15 minutes au cours de l’échauffement à raison de trois fois
par semaine. Le groupe témoin sert comme groupe de contrôle qui pratique leurs séances
d’entraînement régulièrement. Nous avons utilisé les tests suivant : pompe, abdominaux,
détente verticale, five-jump test, 30 m vitesse, squat sur une seule jambe et stabilisation sur
saut comme moyen d’évaluation pré- et postentraînement de la force.
Résultats. — Nous avons obtenu une amélioration statistiquement significative entre les tests
T1 et T2 chez le groupe expérimental et en comparaison par rapport au groupe témoin pour le
test pompe, abdominaux et test stabilisation sur saut à p < 0,05.
Conclusion. — Même si nos résultats ne sont pas significatifs sur l’ensemble des tests, nous avons
atteint un autre objectif, peut-être plus important ; celui d’attirer l’attention des entraîneurs
sur l’importance de ce travail de posture et de correction de l’attitude par la tonification et le
gainage musculaire.
© 2011 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

∗ Auteur correspondant.
Adresse e-mail : amira zouita@yahoo.fr (A. Zouita Ben Moussa).

0765-1597/$ – see front matter © 2011 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
doi:10.1016/j.scispo.2011.07.005
234 S. Zouita et al.

Summary
KEYWORDS Introduction. — The strength training has positive effects and benefits for young athletes in
Strengthening general and for footballers in particular.
postural; Objective. — Our objective is to detect possible effects of toning physical performance of young
Youth; footballers.
Football Methods. — One hundred players divided into two groups who exercise regularly field in sectoral
centers. The experimental group comprised of subjects who exercise and follow a program of
8 weeks of postural muscle strengthening and toning with a duration of 10—15 min during the
heating at a rate of three times a week. Control group practice their workouts regularly. It was
used to test the following: pump, abdominal, vertical jump, Five-jump test, 30 m speed, squat
on one leg and jump stabilization as a means of assessing pre- and poststrength training.
Results. — We obtained a statistically significant improvement between tests T1 and T2 in the
experimental group and compared with the control group: test pump test abdominal stabiliza-
tion jump at P < 0.05.
Conclusion. — Although our results are not significant on all the tests, we have achieved another
goal, perhaps more important, of attracting the attention of coaches on the importance of this
work and posture correction of attitude by muscle toning.
© 2011 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

1. Introduction à la grande répétitivité des actions courantes de cette acti-


vité sportive ainsi qu’aux différents chocs. L’intégration
d’un renforcement musculaire postural et de stabilisation du
Le renforcement musculaire joue un rôle non négligeable
corps basés sur des exercices qui exigent de l’équilibre est
dans la formation générale du jeune footballeur pubère. De
essentielle pour optimiser la performance physique ; cette
nombreux jeunes n’atteignent pas leur potentiel de perfor-
capacité de garder ou de contrôler une position du corps
mance parce qu’il leur a manqué, pendant la formation, les
et permet d’améliorer la force produite, la puissance et la
stimulations nécessaires au développement harmonieux de
coordination. La musculation complémentaire est un élé-
leur musculature. Le concept de renforcement musculaire
ment de prévention parmi d’autres [3]. La seule pratique
est large ; il englobe la tonification et la musculation ; c’est
du football ne peut prétendre générer sa propre préparation
un ensemble de méthodes d’entraînement physique qui ont
physique, générale et spécifique, et se suffire à elle-même.
en commun la recherche d’une intervention sur les proprié-
Compte tenu des contraintes physiques et traumatiques, le
tés du système musculaire, à des fins de transformations
renforcement musculaire fait partie intégrante de la forma-
différentes : entretenir ou développer la musculature dans
tion.
un objectif de santé ou de performance. Il est possible
Notre proposition s’inscrit dans le cadre du suivi des
d’acquérir ces compétences sans appareil de musculation
jeunes footballeurs de niveau régional, âgés de 14—15 ans,
(sauf petits matériels) et par l’utilisation presque exclusive
faisant partie des centres de formation sectoriels, sélection-
du poids du corps.
nés et intégrés vers l’âge de 13—14 ans pour une formation
Les conclusions relatives aux effets bénéfiques de
qui durera trois à quatre ans. Ils suivent un entraînement
l’entraînement à la force chez les adolescents, tout en
physique souvent basé essentiellement sur le développe-
tenant compte des particularités de l’organisme en crois-
ment de l’endurance et de la vitesse, à raison de cinq
sance, sont constamment positives. La prise de position
séances par semaines et avec une compétition en fin de
de diverses associations [1] et des articles de synthèse [2]
semaine. L’objectif de cette étude est de déceler les effets
sont unanimes : l’entraînement à la force en général et
de huit semaines de travail de tonification et de gainage sur
de tonification chez les jeunes pubères améliore la force
la performance de jeunes footballeurs tunisiens.
de base et l’endurance musculaires, s’il est surveillé par
une personne qualifiée, utilise la bonne technique, pro-
gresse graduellement et comporte des périodes appropriées 2. Matériels et méthodes
de réchauffement et de refroidissement. Au lieu de contri-
buer à des blessures, ce type d’entraînement peut réduire Notre programme d’entraînement de la force et de toni-
l’incidence et la gravité des traumatismes sportifs [2], enfin, fication de huit semaines est appliqué au tronc et aux
il peut avoir un effet positif sur d’autres paramètres de la membres, pour une durée de 15—20 minutes en phase
santé et du conditionnement physique et réduire le risque d’échauffement. Les participants sont en nombre de
de blessure pendant la phase suivante du travail ultérieur 100 répartis équitablement en deux groupes : groupe expé-
d’initiation à la musculation avec charge qui débute vers rimental et groupe témoin. Ils sont l’objet d’un bilan
15—16 ans [3]. initial, dont les mesures anthropométriques (Tableau 1 :
L’objectif est également de répondre aux besoins de taille debout, assis, longueur des membres inférieurs,
la pratique du football, par un renforcement adapté de poids, indice de masse corporelle (IMC) et pourcentage
l’ensemble des muscles participant aux mouvements, la de masse grasse) ; les contre-indications (problèmes articu-
contention des articulations sollicitées et le maintien d’un laires, tendino-musculaires ou douleurs) vérifiées.
équilibre intersegmentaire et le développement musculaire Le suivi comporte une évaluation initiale et des bilans
équilibré pour résister aux agressions liées essentiellement d’étape, permettant d’attester des progrès [3]. Les tests
Effet du renforcement musculaire sur la performance de jeunes footballeurs tunisiens 235

Tableau 1 Les valeurs moyennes de caractéristiques anthropométriques du groupe témoin (G TEM) et expérimental (G EXP).

Âge (ans) Taille MC (kg) LMI IMC % MG

G TEM 14,60 ± 0,51 167,34 ± 8,7 60,80 ± 5,24 89,60 ± 3,62 18,71 ± 1,32 18 ± 0,02
G EXP 14,21 ± 0,71 170,56 ± 4,3 60,36 ± 6,42 91,50 ± 4,15 19,71 ± 0,45 17 ± 0,07
LMI : longueur membre inférieur ; IMC : indice de masse corporelle ; %MG : pourcentage de matière grasse.

de terrain sont réalisés après huit semaines de renforce- 30

nombre d'abdominaux
ment postural et de stabilisation ; ils comprennent un test
25
des abdominaux (ABDO), un test pompes (POM), l’indice de
détente verticale (IDV), cinq jump test, un test de vitesse 20
sur 30 m, des épreuves de balancement et de stabilisation EXP
15
(squat sur une jambe, affaissement de l’accroupi, stabili- TEM
sation sur saut). Ces tests sont largement détaillés dans la 10
littérature et ne nécessitent que très peu de matériel. Ce
5
programme d’entraînement est réalisé pendant la période :
compétitive (mars à avril), dure huit semaines à raison de 0
trois séances/semaines. Chaque séance dure 15 à 20 minutes T1 T2
au cours de l’échauffement [4].
Concernant le choix des exercices, il est raisonnable de Figure 2 Représentation graphique du test (T1) et retest
commencer par des exercices simples et de progresser gra- (T2) du nombre d’abdominaux pour le groupe expérimental et
duellement vers des exercices plus complexes à mesure que témoin (*p < 0,05).
la compétence et la confiance s’améliorent [3]. L’ensemble
des articulations doit être sollicités. On pratiquera des exer- 4. Discussion
cices de stabilité globale du tronc, mettant en jeu les
chaînes antérieures et postérieures, les ceintures scapu-
Ce programme de formation physique des jeunes doit
laires et les membres inférieurs (décubitus ventral, costal
comprendre l’apprentissage, le perfectionnement et la
et dorsal). Il faut être particulièrement vigilant sur la cor-
répétition adaptée d’un ensemble d’exercices de tonifica-
rection des postures et du placement segmentaire.
tion, ce qui permet un gain de temps considérable pour
leur entraînement physique ultérieur [5]. La phase puber-
taire, 14—15 ans, catégorie minime, présente une période
optimale pour ce travail. L’élaboration du programme, en
3. Résultats conformité avec la littérature, a respecté les principes :
nombre illimité des exercices appropriés à la grosseur du
Nous avons obtenu une amélioration statistiquement signifi- corps du jeune pubère, à son niveau de conditionnement et
cative entre les tests T1 et T2 chez le groupe expérimental à son expérience des techniques d’exercices [3]. Les jeunes
et en comparaison par rapport au groupe témoin pour le test qui commencent à s’entraîner à la force doivent choisir des
pompe (Fig. 1), abdominaux (Fig. 2) et test stabilisation sur exercices qui correspondent à leurs capacités. C’est pour-
saut (Fig. 3) à p < 0,05. quoi il est raisonnable de commencer par des exercices
simples et progresser graduellement vers des exercices plus
complexes. L’intensité et le volume de l’entraînement ont
un effet direct sur les adaptations et dépendent d’autres
facteurs comme l’ordre des exercices, la vitesse des répé-
32 titions et la durée de la période de repos [5]. Dans les
28
Nombre de pompes

24 10
20
8
EXP
16
secondes

TEM 6 EXP
12 TEM
4
8

4 2

0 0
T1 T2 T1 T2

Figure 1 Représentation graphique du test (T1) et retest (T2) Figure 3 Représentation graphique du test et retest des per-
du nombre de pompes pour le groupe expérimental et témoin formances en secondes du test saut genou fléchi pour le groupe
(*p < 0,05). expérimental et témoin (*p < 0,05).
236 S. Zouita et al.

publications courantes, on reconnaît en général qu’il faut pédagogiquement programmé en fonction, d’une part, des
s’entraîner à la force avec une intensité variant de faible capacités et potentiel physique du jeune footballeur pubère
à modérée, deux ou trois fois par semaine en sautant et, d’autre part, en corrélation directe avec la pratique de
des jours, en effectuant d’une à quatre séries de six à la discipline, les objectifs visés et la catégorie d’âge.
20 répétitions de six à 12 exercices et en exécutant en géné- En conclusion, même si nos résultats ne sont pas signi-
ral des mouvements d’une amplitude complète. Ainsi, si les ficatives sur l’ensemble des tests, nous avons atteint un
associations sportives et médicales reconnaissent mainte- autre objectif, peut être plus important ; celui d’attirer
nant que l’entraînement à la force est efficace et bénéfique l’attention des entraîneurs sur l’importance de ce travail
pour les adolescents [3]. de posture et de correction de l’attitude par la tonifica-
À la suite de notre programme de renforcement de toni- tion et le gainage musculaire. Ce travail ne peut qu’être
fication et de gainage, nous avons obtenu des améliorations qu’efficace sur tous les plans pour ceux qui vont être les
significatives sur certains tests physiques, principalement : seniors de demain.
nombre de pompe et de redressement du tronc et test de
stabilisation sur saut. Les deux premiers tests reflètent une Déclaration d’intérêts
amélioration au niveau de la ceinture scapulaire et tronc
et le troisième test du stabilisation sur saut exprime peut-
Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts en
être les gains obtenus suite aux programme de renforcement
relation avec cet article.
suivi par nos jeunes dans la littérature. En effet dans la lit-
térature, on préconise que les améliorations attribuables à
l’entraînement étaient plus évidentes dans certains cas et Références
plus importantes au bas du corps qu’au haut du corps et
chez les sujets qui s’entraînaient deux jours par semaine. [1] Gomez J, Johnson MD, Martin TJ, Rowland TW, Small E.
Pour les tests de stabilisation, qui constituent d’ après la Strength training by children and adolescents. Am Acad Pediatr
littérature, la meilleure façon de démarrer avec la pliomé- 2001;107:1470—2.
[2] Malina RM. Weight training in youth - growth, maturation
trie l’intégration d’un programme d’exercices qui exigent
and safety: an evidence-based review. Clin J Sport Med
de l’équilibre permet d’incorpore la pliométrie dans un pro- 2006;16:478—87.
gramme d’entraînement, la principale inquiétude quant à [3] Behm DG, Faigenbaum AD, Falk B, Klentrou P. Prise de posi-
prévenir la blessure est la force suffisante dans les muscles tion de la Société canadienne de physiologie de l’exercice :
stabilisateurs. Ces derniers sont essentiels pour optimiser la l’entraînement à la force chez les enfants et les adolescents.
performance et prévenir les blessures sportives [6]. Physiol Appl Nutr Metab 2008;33:1—2.
[4] Soligard T, Myklebust G, Steffen K, Holme I, Silvers H, Bizzini M,
et al. Comprehensive warm-up programme to prevent injuries
5. Conclusion in young female footballers: cluster randomised controlled trial.
BMJ 2008;337:24—69.
Nous avons essayé de faire admettre l’importance du tra- [5] Faigenbaum A. Resistance training for children and adolescents:
vail de renforcement, de tonification et de stabilisation sur Are there health outcomes? American Journal of Lifestyle Medi-
la performance physique des jeunes footballeurs âgés de cine 2007;1:190—200.
14—15 ans. Ce type de travail semble avoir un effet sur [6] Pikosky M, Faigenbaum A, Westcott W, Rodriguez N. Effects of
certains groupes musculaires tel que le tronc et la cein- resistance training on protein utilization in healthy children.
ture scapulaire à condition qu’il soit scientifiquement et Med Sci Sports Exerc 2002;34:820—7.