Vous êtes sur la page 1sur 18

GÉOSTRATÉGIE DE

L'ENVIRONNEMENT
Tensions aux stratégies de développement

Réalisé par:
AMEUR Amine BENHSAIN Naidal
BOUJIDA Asmae BOUKHZAR Oussama
GUENBOUR Rostom ORARA Meryem
INTRODUCTION
PLAN

 L’environnement, source de tensions

 L’environnement dégradé par la guerre

 ,Du bon usage de l’environnement dans les armées modernes


PARTIE1: L’ENVIRONNEMENT, SOURCE
DE TENSIONS

L’environnement, Les tensions pour


Les différents
un facteur de la maîtrise des
types de conflits
vulnérabilité ressources
verts
émergente naturelles
L’ENVIRONNEMENT, UN FACTEUR DE
VULNÉRABILITÉ ÉMERGENTE
• Les différences de répartition des Natures des conflits liés aux ressources
ressources sur la planète, mais surtout les
inégalités issues d’un partage peu
équitable, engendrent des situations de Objectifs Raisons culturelles
contestation et de rivalités. Ces conflits économiques concernant la
d’entreprises présence de lieux
peuvent pourtant être résolus, et à plus commerciales sacrés
forte raison évités. Pour cela, un partage
intelligent et concerté des ressources,
ainsi que la mise en place d’un
développement durable et responsable Subsistance des Activités de
sont nécessaires. populations conservation

• Selon une récente étude du PNUE


(Programme des Nations Unies pour
l’Environnement) de février 2009, les
ressources naturelles ont alimenté au Tourisme
moins 18 conflits violents depuis 1990 et
ont été liées à au moins 40% du total des
conflits qui ont eu lieu depuis la fin de la
Seconde guerre mondiale.
LES TENSIONS POUR LA MAÎTRISE DES
RESSOURCES NATURELLES
Depuis le milieu des années 2000, l’équilibre géopolitique et géostratégique
mondial connaît de nombreuses mutations. Les effets géopolitiques de la
mondialisation des échanges s’accélèrent, faisant apparaître des formes
différentes de violence. Les pressions géostratégiques sur les frontières, les
ressources énergétiques, l’occupation du territoire produisent de nouvelles
tensions.

Les tensions liées


à l’exploitation Ressources, états
des ressources et conflits armés
LES TENSIONS POUR LA MAÎTRISE DES
RESSOURCES NATURELLES

Les tensions liées à l’exploitation des ressources


Aujourd’hui, en devenant de plus en plus rares et menacées, les
Exploitation des ressources et domination politique et économique
prix des matières premières s’envolent, et leurs acquisitions se
ont toujours été liées, depuis les mines d’argent des Grecs qui
font au prix de négociations serrées. Des contrats sont signés
assurèrent leur prééminence en Méditerranée pendant plusieurs
entre des pays en développement, qui possèdent les richesses
siècles jusqu’aux mines de charbon du XIXe qui ont permis la
convoitées, et des multinationales occidentales qui apportent les
révolution industrielle en Europe du Nord.
techniques d’exploitation et de transformation.

Ressources, états et conflits armés


Les ressources naturelles, inégalement dispersées dans le monde,
ne se soucient pas des frontières, ces barrières invisibles L’exemple du conflit israélo-palestinien est à cet égard parlant.
instaurées par l’homme. Cette répartition disparate entraîne des Au cœur des revendications, la répartition des terres et
dissensions entre Etats quant au contrôle des ressources, pouvant l’implantation de colonies cachent en fait bien d’autres enjeux, à
entraîner pressions diplomatiques, guerres et autres formes de commencer par celui de l’accès à l’eau.
désaccords.
LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONFLITS
VERTS
• Les situations conflictuelles liées à la rareté ou à la pénurie, qu'il s'agisse de
la raréfaction des ressources en eau, des ressources halieutiques ou des
terres arables.
• Les situations conflictuelles liées à une identité de groupe dans lesquelles il
peut être établi, à tort ou à raison, une corrélation entre la dégradation de
l'environnement et des facteurs sociaux, ethniques, nationalistes, religieux .
• Les situations conflictuelles liées à la discrimination et à la privation de tel
élément environnemental entrainant la dégradation du cadre de vie du fait
d'actions menées par d'autres.
LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONFLITS
VERTS
Les Dans les pays arides, la gestion de l’eau oppose d’abord les villes et les campagnes :
l’agriculture est une grosse consommatrice. Mais c’est aussi un problème de modèle
principales de développement : un colon israélien consomme cinq fois plus d’eau qu’un
palestinien : l’Afrique sahélienne et le Moyen Orient sont les principaux théâtres
poudrières des conflits pour l’eau.
sont dans
Les terres cultivables sont entamées par l’urbanisation, l’érosion, la salinisation ou
le tiers- la désertification, du Pérou à la Chine, les paysans sont malmenés, et parfois
monde : acculés à la violence.
La déforestation dresse les paysans sans terre contre les peuples de la forêt :
Amazonie, Malaisie, Indonésie, Afrique équatoriale, etc...

L’épuisement des ressources marines par la pêche industrielle remet en cause la


survie des petits pêcheurs, et les élevages aquacoles détruisent les mangroves, où
s’alimentent les plus démunis. Les communautés locales s’opposent à de puissants
groupes financiers.

Les réfugiés de l’environnement, chassés par la désertification, les inondations, ou


la construction de barrages, embarrassent tout le monde dans les zones d’accueil.
Leur concentration crée à son tour de nombreux problèmes écologiques.
PARTIE 2: L’ENVIRONNEMENT
DÉGRADÉ PAR LA GUERRE

La question des impacts environnementaux des conflits armés a fait ces


deux dernières décennies l'objet d'un grand nombre d'études scientifiques et
universitaires. Si l'aide aux populations reste la priorité, traiter les
conséquences environnementales de la guerre est également un aspect
primordial.

La protection de
La guerre affecte L’environnement, l’environnement
l’environnement arme de guerre en temps de
guerre
LA GUERRE AFFECTE
L’ENVIRONNEMENT
• L'intérêt pour les conséquences de la guerre sur l'environnement est
véritablement né après l'opération Ranch Hand menée au Vietnam par les États-
Unis. Dans un effort pour débusquer les combattants vietnamiens sous
l'imposant couvert végétal, les Américains ont, entre 1962 et 1971, déversé plus
de 70 millions de litres de défoliant (puissant herbicide) sur près de 1,7 million
d'hectares. Au moins 20 % des forêts tropicales et le tiers des mangroves ont été
détruites, provocant une perte énorme de biodiversité.
• La guerre induit aussi le problème des déplacements de population. La plupart
du temps, lorsque les populations migrent, elles se retrouvent concentrées dans
des zones où les ressources naturelles sont insuffisantes pour satisfaire un tel
afflux. Ainsi, 850 000 personnes ont fuit les massacres du Rwanda pour se
réfugier près du parc national des Virunga (République Démocratique du
Congo), très riche en biodiversité. Ceci aurait conduit à la destruction de 300
km² de forêt en seulement quelques années. Les modifications qu'entraîne le
changement climatique dans certaines régions géographiques poussent les
populations à se déplacer en nombre, ce qui rend plausibles de futurs conflits
pour la possession de terres.
L’ENVIRONNEMENT, ARME DE GUERRE

Les atteintes à l'environnement ne se limitent pas aux conséquences que nous


venons de décrire. L'environnement lui-même peut faire l'objet de
manipulations à des fins de guerre.

De 1966 à 1972 avec le projet POPEYE. Mis en place par les États-
Unis, il visait à prolonger la saison des moussons au Vietnam pour
ralentir la progression des ennemis.

Convention ENMOD: adopté le 10 décembre 1976, entrée en vigueur le


5 octobre 1978. stopper le recours à ces dangereuses modifications

Protocole de Genève de 1977: qui interdit « des méthodes et des moyens


de guerre qui portent atteinte à l'environnement de telle manière qu'ils
perturbent la stabilité de l'écosystème ».
LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
EN TEMPS DE GUERRE
• Depuis que le but de la guerre n'est plus seulement de « contraindre
l'adversaire à exécuter notre volonté », comme le dit Karl von
Clausewitz, tous les moyens sont utilisés pour atteindre les
ambitions secrètes des parties en conflit ; certaines méthodes de
guerre sont utilisées en violation des textes de protection de
l'environnement.
• Les conventions internationales de protection de l'environnement en
temps de guerre font référence à l'environnement naturel, sans
définir le sens qu'il faut lui donner, les éléments qui le composent,
ou le fonctionnement de ceux-ci. Elles ne définissent pas
expressément l'environnement naturel. Dans le cas d'espèce, il faut
s'en tenir à un système qui regroupe les zones naturelles, les liens et
processus écologiques : sol, cours d'eau, forêt, etc.
PARTIE 3: LE BON USAGE DE L’ENVIRONNEMENT
DANS LES ARMÉES MODERNES

Depuis la guerre américaine du Viêtnam, une nouvelle conception de


l’environnement se dégage dans les mentalités. D’arme de guerre qu’il
était, l’environnement fait graduellement l’objet de politiques de
protection, d’abord dans les armées des États neutres, puis aux États-
Unis, en Angleterre et en France. Quel est cet usage nouveau de
l’environnement par les armées ?
LA NAISSANCE DE STRATÉGIES DE
DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LES
ARMÉES MODERNES

À partir des années 1990, la plupart des grandes armées


modernes commencent à adopter des politiques de
développement durable, respectueuses de l’environnement. Pour
la première fois, il semble que la notion de protection de
l’environnement prédomine sur l’utilisation de l’environnement
à des fins tactiques et opérationnelles. Protéger l’environnement
est érigé en cause d’intérêt général dans la gestion des armées en
temps de paix.
LES DOMAINES D’INTERVENTION DES
ARMÉES

Le programme est fondé Les installations sont répertoriées Cette orientation apparaît
Domaine 1: La protection des sites

sur une approche ouverte dans une nomenclature selon la relativement récente, La
Domaine 2: L’encadrement des

Domaine 3: La dépollution des


de la gestion des espaces gravité des dangers. L’exploitant dépollution du site de la
tournés vers la est tenu au respect des normes et poudrerie d’Angoulême, par
conservation des habitats activités de défense à l’obligation de remettre le site le Service des programmes
et la promotion des en état lors de la cessation de nucléaires et de missiles à
activités humaines. l’activité. partir de 2000, est un exemple
militaires

terrains
. En France, cette Selon les armes, des efforts sont significatif du respect de
orientation repose sur faits pour réduire les effets nocifs l’environnement
l’application du code de sur l’environnement. Dans la la prise de conscience de la
l’environnement, inspiré marine, une démarche protection de l’environnement
de la loi de mai 1930. En volontariste de respect de devient une réalité concrète
mai 1992, est adopté l’environnement est entreprise depuis les années 1990. De
Natura 2000 qui vise à dès le début des années 1970 nouvelles réglementations
préserver la biodiversité avec la prise de conscience de la sont appliquées parallèlement
sur le territoire de pollution croissante de la mer et à des efforts volontaires de
l’Union européenne en de la non-adaptation de certaines armées.
créant un réseau de sites l’architecture des bâtiments à la
naturels protégés protection de l’environnement
UNE RÉVOLUTION CULTURELLE
MILITAIRE

Alors que les stratégies militaires de développement durable


commencent à se mettre en place dans les armées modernes, une
culture militaire nouvelle tend à se dégager. Cette mutation
culturelle semble suivre un mouvement planétaire en faveur de
la protection de l’environnement.