Vous êtes sur la page 1sur 32

en 6 opérations

Lycée Jean Jaurès - St Clément de Rivière (34)


Ecole de musique le Briscope à Brignais (69)
Via Vino, centre oenotouristique à Saint-Christol (34)
Logements à Saint Nazaire (44)
Extension école primaire Vancia à Rillieux la Pape (69)
Ecole primaire Diedrichs à Bourgoin-Jallieu (38)
TRIBU // 25 Novembre 2013 2
TRIBU est à Lyon depuis 10 ans…
2003, l’année de la canicule, mon arrivée à Lyon, un signe ? Certes depuis 10 ans, les pratiques ont évolué,
les projets ont fleuri plus ou moins durables. Les années 2006 à 2011 ont permis de vraies progressions
dans les projets, la Cité de l’Environnement en est l’exemple. Depuis 2011, nous l’avons tous senti, cette
marche en arrière où cette année encore plus que les autres, on nous oppose écologie et économie. Est-ce
le seul argument ? … ou bien certains « osent-ils » encore douter des enjeux pour l’Humain ?

En tout cas il faut l’entendre, car la précarité écologique ne cesse d’augmenter ici en Rhône-Alpes comme
ailleurs, on ne parle pas uniquement de précarité énergétique, les questions de santé nous préoccupent.
Il n’en reste pas moins que l’engagement et l’envie de toute l’équipe Tribu est de ne cesser de répéter qu’il
faut avancer, innover, proposer, tester, et mettre en œuvre des quartiers, des bâtiments où il fait bon vivre
mais où nous pouvons également nous dire que nos enfants ou nos petits-enfants pourront vivre
correctement.

En arrivant dans cette magnifique région et cette belle ville de Lyon, j’ai découvert et j’ai été accueilli par un
réseau de professionnels engagés et motivés, ayant un sens du partage et de l’échange que je n’avais pas
rencontré avant. Ce réseau VAD (Ville et Aménagement Durable), n’a cessé de grandir, de progresser
depuis, c’est aujourd’hui un lieu d’échange reconnu auquel nous participons activement parmi les autres
membres d’un conseil d’administration militant et engagé.

Notre engagement à Lyon se réalise également depuis 2003 avec de précieux partenaires architectes,
maitres d’ouvrage et bureaux d’études. Parmi eux, je tiens à remercier l’agence Roche & associés, l’agence
Tekhne, l’agence Plage Arrière, l’agence Marcillon Thuillier, l’agence Philippe Madec, AERE, Gilbert
Goutheraud, Jacques Bondoux, Hakim Hamadou, Brémond, Icade et bien sûr la SPL Lyon Confluence et
tous les autres…

Parmi les projets emblématiques de Tribu à Lyon sur ces 10 dernières années, un projet urbain Lyon
Confluence, des logements performants Les Hauts de Feuilly et Norenchal, des bureaux à énergie positive
la Cité de l’Environnement, des équipements publics valorisant le matériaux bois Ecole de Champratel et le
lycée Sampaix à Roanne, et la ventilation naturelle Ecole de Vancia, Ecole de Bourgoin Jallieu, Briscope à
Brignais.

Et depuis 10 ans, Sylvaine, Olivier, Sarah, Héloïse, Matthieu, Elodie, Marie, Pierre Alain ont rejoint la belle
équipe de Lyon, et Fréderic et Alexandra y ont participé.

Un merci tout particulier à Alain et Edith pour leur confiance et leur soutien, à Yves, Véronique, Josette,
Miloud et Gaël pour leur accueil au « 19 » et évidemment une pensée pour tous nos collègues de Paris et
de Lille.

Karine LAPRAY
responsable de l’agence de TRIBU Lyon

TRIBU // 25 Novembre 2013 3


ventiler pour respirer et se sentir bien
La ventilation naturelle est un des outils de la conception bioclimatique, qui consiste à utiliser les
possibilités du climat et de l’environnement immédiat pour répondre aux besoins de renouvellement d’air et
de confort du bâtiment. En effet, on a deux bonnes raisons de ventiler.

la ventilation de salubrité
L’aération des locaux vise alors à évacuer les polluants. Popularisée par les hygiénistes de la fin du 19ème
siècle, l'aération des locaux qui visait essentiellement les polluants liés à l'occupation (vapeur d'eau, CO,
CO2 …) bénéficie aujourd'hui des connaissances nouvelles
sur les polluants de l'air intérieur et notamment les COV,
biocontaminants, particules émises par les revêtements du
local. On distingue donc aujourd'hui la pollution liée à
l'occupation et la pollution liée au bâti. Les débits de
renouvellement d'air nécessaires sont de l'ordre de 0,5 à 1
vol/h en logement, un peu plus en tertiaire, voire 3 à 4 vol/h
dans une salle de classe.

la ventilation de confort d'été


Vieux comme le monde, ce mode de réalisation du confort d’été a été oublié, au profit des systèmes de
rafraîchissement ou de climatisation énergivores. On se situe alors dans des plages de débits de
renouvellement d’air bien plus importants, supérieurs à 10 vol/h et jusqu'à plusieurs dizaines de volumes
par heure. Seule la ventilation naturelle permet d'atteindre ces débits. On distingue 3 modes de
réalisation de cette ventilation de confort d’été :

 le rafraîchissement par ventilation directe, en période d’occupation des locaux, et quand la


température extérieure est plus fraîche que la température intérieure. En résidentiel, c’est le cas de la
ventilation des chambres lors des nuits chaudes d’été. Mais c’est aussi le cas, très fréquent, du
tertiaire en mi-saison, en début d’été ou en début de matinée d’une journée chaude d’été, quand il fait
plus frais dehors que dedans : on parle alors de « free cooling » naturel..
 le rafraîchissement par surventilation différée (avec décalage), couramment appelé surventilation
nocturne consiste, dans les bâtiments intermittents, à aller chercher la fraîcheur la nuit et à la stocker
dans l’inertie disponible de la structure (dalle de plafond ou de plancher, mur intérieur) pour en
bénéficier par réémission la journée suivante.
 le rafraîchissement par mouvement d’air. Dans ce cas, on recherche moins l’évacuation des
surchauffes que la faculté d’un courant d’air à accélérer l’évapotranspiration cutanée avec production
adiabatique (par évaporation) de fraîcheur et élimination de la mouillure cutanée. Deux phénomènes
qui favorisent grandement le confort d’été.

TRIBU // 25 Novembre 2013 4


ventiler et économiser l'énergie
Bien ventiler consomme de l'énergie, soit par les ventilateurs, soit pour ramener l'air extérieur à la
température de l'ambiance intérieure. Cette contradiction entre santé et énergie a été tranchée, en France,
au début des années 80 largement en faveur de l'énergie. Après l'’arrêté du 24 mars 1982, le débit de
renouvellement d'air moyen des logements se situe autour de 0,5 vol/h, et près de moitié moins l'année
suivante avec l'introduction des ventilations hygroréglables. Nettement insuffisant pour la qualité de l'air
intérieur, le faible débit de renouvellement d’air importe peu tant que l'enveloppe "passoire" des logements
assurait le complément sous forme de "fuites" salutaires. Mais depuis que l'on sait traiter, efficacement,
l'imperméabilité à l'air de l'enveloppe, on n'a plus ce complément bien utile et les logements sont sous-
ventilés.

Par ailleurs, depuis l’arrêté du 22 octobre 1969 qui fixe le principe du balayage, l’air neuf doit rentrer par les
pièces principales et sortir par les pièces humides après avoir librement traversé tout le logement. Le
balayage général et permanent marque la fin de la ventilation naturelle et le début de l’essor des systèmes
mécaniques.

La réglementation française n'a pas évolué depuis 1982. Or, depuis cette date, les connaissances ont
beaucoup évolué dans le domaine de la qualité de l’air intérieur (QAI). Les normes européennes EN 15251
et 13779 sont construites sur cette nouvelle vision des choses. Elles conduisent à des débits de l'ordre de 1
vol/h en logement et de 50 à 65 vol/h en bureau ! Ces débits d’air sont incompatibles avec les niveaux de
consommation énergétique visés aujourd'hui. Les valeurs ci-dessous, que nous préconisons, constituent un
arbitrage convenable entre santé et énergie:

taux de renouvellements d'air conseillés (en vol/h)


pollution liée à l'occupation pollution liée au bâti pollution liée aux pièces humides
logement 30 m3/h.pers. 0,5 vol/h 50/SHAB
bureau individuel 30 m3/h.pers. 0,7 vol/h sans objet
bureau paysager 30 m3/h.pers. 0,7 vol/h sans objet
salle de réunion 30 m3/h.pers. 0,7 vol/h sans objet
salle de classe
30 m3/h.pers. 0,7 vol/h sans objet
élémentaire et secondaire
salle de classe maternelle 35 m3/h.pers. 0,7 vol/h sans objet

Pour concilier ainsi énergie et santé, une récupération de chaleur est indispensable dans les zones froides
de l'hexagone que nous ne savons réaliser efficacement qu'avec une VMC double flux de nos jours. Sous
les climats moins rigoureux c'est un boulevard ouvert à la ventilation naturelle.

TRIBU // 25 Novembre 2013 5


les 4 familles de ventilation naturelle
la ventilation naturelle traversante

Traversant Traversant avec tirage thermique

La différence de pression entre deux façades, du fait du vent ou d'un ensoleillement différencié, constitue le
moteur principal du flux d'air intérieur. De tous les moteurs de ventilation naturelle, l’effet du vent sur un
local traversant est, de loin, le plus efficace: plusieurs dizaines de volumes par heure pour des vitesses de
vent de l'ordre du m/s.

la ventilation naturelle mono-orientée


S’il n’y a qu’une seule ouverture dans le local, un mouvement d’air
se crée sous le double effet de la pression extérieure du vent et de
la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Ceci crée
une surpression dans la partie basse de la fenêtre et une
dépression dans la partie haute. Pour une même vitesse de vent, ce
moteur est cinq à six fois plus faible que celui d’une ventilation
traversante..

la ventilation naturelle par tirage thermique


Le principal moteur du mouvement d’air est alors le tirage
thermique, c'est-à-dire la différence de pression créée par une
différence d’altitude entre l’entrée d’air et la sortie, et une différence
de température entre l’intérieur et l’extérieur. On l’appelle aussi effet
cheminée car elle est souvent réalisée en faisant « monter » l’air
dans une cheminée. Plus la hauteur de cheminée est grande et plus
la température de l’air intérieur est élevée par rapport à celle de l’air
extérieur, mieux le moteur du tirage thermique fonctionne. Ce
système a donc son efficacité optimale en hiver, quand la
température intérieure est bien supérieure à la température de l'air
extérieur.

la ventilation naturelle assistée et contrôlée VNAC


L'aléatoire du climat (températures extérieures et vents) constitue le principal inconvénient de la ventilation
naturelle. Il s'agit donc de pallier à cette faiblesse en confortant le système avec des dispositifs naturels
permettant d'augmenter ou de maîtriser les débits. En entrée, ce peut être le degré d'ouverture des fenêtres
ou des bouches autoréglables adaptées. En sortie, des registres asservis à la vitesse de l'air dans la
cheminée, le vent par venturi ou par ventilateur statique en sortie de cheminée, le soleil qui surchauffe
artificiellement l'air dans la cheminée …

TRIBU // 25 Novembre 2013 6


une nouvelle approche bioclimatique
On comprend que l'efficacité d'une ventilation
naturelle dépend largement du régime des vents sur
le site: vent météo, transformation des données de
vent météo du à la topographie ou à la nature du
tissu urbain, hauteur du bâtiment étudié et des
masques voisins …. L'analyse DD du site devra
donc apporter des connaissances précises sur
toutes ces questions. Plus largement, dans le
contexte du changement climatique, les questions
d'été sont en train de prendre le dessus sur les
questions d'hiver et donc, la position du bâtiment par
rapport aux vents pèsera, à l'avenir, plus lourd que
sa position par rapport au soleil. On va passer
d'une bioclimatique du soleil à une bioclimatique
du vent.

La morphologie même du bâtiment est revisitée par


cette approche vent: dispositifs de façade créant
artificiellement des surpressions et dépressions au
vent, forme de la toiture. Les protections solaires, et
les volets doivent remplir leur fonction tout en laissant passer l'air. Un nouvel indicateur bioclimatique prend
toute sa place, la porosité (rapport de la surface libre de tous les orifices du local à la surface du local). Pour
la ventilation naturelle de confort, cette porosité doit être au moins de 6%. Un doublement de la porosité
entraine une augmentation de l'ordre de 40% de l'efficacité de la ventilation naturelle.

Le recours à la ventilation naturelle pour créer de la vitesse d'air et améliorer de la sorte le confort des
occupants est une pratique courante en climat tropical. Elle n'est pas encore passée dans les mœurs sous
nos latitudes. Cela constitue pourtant une réponse appropriée aux effets futurs du changement climatique.
La vitesse d'air, aujourd'hui considérée comme un inconfort, devient un atout.

Ces techniques sont relativement simples. Elles deviennent complexes quand elles sont mises en œuvre
dans le contexte réglementaire actuel (débits mini, balayage, double débit ...) il faut alors mettre en œuvre
des systèmes lourds. Ce qui est un paradoxe pour des techniques naturelles. En attendant une évolution
réglementaire, s'abstenir de certaines de ces contraintes permettrait sans doute de concevoir des systèmes
beaucoup plus simples. Par exemple, ce qu'on pourrait appeler une ventilation naturelle maîtrisée (VNM)
assurant (par traversant ou par tirage thermique) un minimum permanent mais maîtrisé, couvrant les
pollutions permanentes du bâti et un complément par ouverture des fenêtres maîtrisée par quelques règles
simples. La ventilation par ouverture des fenêtres redevient une technique respectée.

Ci-après, nos opérations en ventilation naturelle…

TRIBU // 25 Novembre 2013 7


Lycée Jean Jaurès à St Clément de Rivière (34)
Maître
d’ouvrage
Région
Languedoc
Roussillon

AMO DD
Daniel Fauré

Maîtrise
d’œuvre
Architecte
Pierre Tourre,
Serge Sanchis

Bet DD
Tribu

Surface
15 000 m²

Coût : 20M€

Compte tenu des conditions climatiques de la région de Montpellier, la stratégie environnementale choisie
sur cette opération donne une forte priorité aux préoccupations de confort d’été quitte à ne pas avoir de
fortes exigences en consommation d’hiver. Façades Nord et Sud, vitrages optimisés, étagères à lumière
pour concilier confort d’été et éclairage naturel répondent à cette stratégie. L’autre caractéristique de ce
projet est la ventilation naturelle de la plupart des locaux de l’externat assistée par une tourelle à vent et
contrôlé par registre asservi à la vitesse de l’air.

TRIBU // 25 Novembre 2013 8


Descriptif du projet
Nombre d’élèves : 1290 élèves  ECS solaire pour les logements(4m²/logement)
Année de livraison : 2005 Consommations :
Consommations
Eclairage naturel Poste Gaz Electricité en
Poste Facteur de lumière de Jour (%) kWhEP/m²SDO.an
Classes 1,8 Chauffage 55 - 55
ECS 14 0,4 16
Cuisine 5 3,3 13,5
Confort thermique d’été Eclairage - 5,5 14,2
Ventilation - 1,2 3
 Brise soleil et stores extérieurs orientés au sud
Auxiliaires 3,1 8
 Etagères à lumière et casquettes PC+ - 7 18
 Inertie lourde du bâtiment informatique
 Ventilation naturelle assistée et contrôlée Ascenseurs - 0,2 0,5
TOTAL 128
Répartition des surfaces vitrées : TOTAL usages réglementaires 89
Nord Sud Est Ouest
41% 39% 12% 7% Eau
 Appareils économes
Economies d’énergies  Consommation d’eau potable : 0,8m3/m²/an

Isolation : Gestion des eaux pluviales :


 Isolation par l’extérieur pour l’internat et les  Perméabilisation des cours et cheminements
logements de fonction  Deux bassins d’orage paysagers
 Menuiserie aluminium avec rupture de pont
thermique Matériaux et principes constructifs
 Double vitrage peu émissif Ossature Béton
Façade Béton et châtaignier
Niveau d’isolation : Toiture terrasse sur dalle en
Toiture
U en W/m².K béton
Mur 0 ,39 Menuiserie Aluminium avec rupteurs de
extérieure ponts thermiques
Toit 0,27
Revêtement de
Menuiserie extérieure 2,4 Linoléum et carrelage
sol
Ubât externat 0,66 Isolation Laine de roche
Ubât internat 0,75
Performance Ubât 11 à 14 %
Chantier
Systèmes énergétiques : Charte chantier à faibles nuisances
 Chaufferie gaz haut rendement Déchets de chantier en kg/m² SHON
 Système de ventilation naturelle contrôlée pour Déchets
l’enseignement général Métaux Bois DIB Total
inertes
 Piles photovoltaïques raccordées au réseau 12 1,7 2,7 24,6 41
 Luminaires avec sources à faible
consommation d’énergie

TRIBU // 25 Novembre 2013 9


Principe de ventilation naturelle

Ventilation naturelle toute l’année


- entrée d’air en plénum de faux plancher pour préchauffe puis derrière radiateur
- extraction par circulations (shunt sur transfert d’air)
- tourelles d’extraction régulées par des registres

Schéma de principe de fonctionnement

Fonctionnement Eté jour

Fonctionnement Eté nuit

Fonctionnement Hiver jour

TRIBU // 25 Novembre 2013 10


Vue extérieure du bâtiment et des tourelles Tourelle en toiture

Entrée d’air naturelle en plenum de faux plancher Vue du registre de régulation dans le conduit
de ventilation

TRIBU // 25 Novembre 2013 11


Ecole de musique le Briscope à Brignais (69)
Maître d’ouvrage
Mairie Brignais

Maîtrise d’œuvre
Architecte
P. Madec,
Plages Arrières
Paysagiste
Big Bang

Fluides CET

Bet DD Tribu

Surface
1200m²

Coût
2328000 € HT

L’école de musique de Brignais est un bâtiment exemplaire et innovant dans sa performance


environnementale. L’accent à été mis sur le choix des matériaux en privilégiant le bois, la terre cuite. Un
travail a été effectué pour concilier les enjeux de confort acoustique et garantir les débits hygiéniques en
ventilation naturelle. Ce bâtiment garantit le confort de façon passive du confort d’été (inertie, sur ventilation
naturelle, protections solaires) et avec des niveaux de consommations du niveau BBC.

TRIBU // 25 Novembre 2013 12


Descriptif
Confort d’été Economie d'énergie
 Protections solaires extérieures sur toutes  Chauffage assuré par radiateur, plancher
les façades : brises soleil fixes bois, stores chauffant et panneaux rayonnants basse
screens, claustras en tuiles. température
 Sur-ventilation naturelle nocturne par  Chaudière gaz à condensation
tourelles à vent.  ECS : les sanitaires sont couverts par une
 Accès à l’inertie des dalles avec la mise en production instantanée par chauffe-eau
place de faux-plafonds partiels. électrique à accumulation

Solarisation Consommations :
Récupération des apports solaires d’hiver par Conso en Conso en
une surface vitrée sud-est-ouest représentant Poste kWhEF/m²SDO. kWhEP/m²SDO.a
80% des surfaces vitrées an n
Chauffage 21,4 21,4
Eclairage naturel Eclairage 6,3 16,3
Façades largement vitrées (Iouv=36%) pour Ventilation 0,38 0,98
atteindre un niveau confortable d’éclairage Autres 0 0
naturel Total 24 41
Données issues de calculs prévisionnels en phase
Isolation de conception
Façade à ossature bois avec isolation répartie  Bâtiment niveau BBC RT2005
sur les bâtiments 1 et 2 – double mur isolé
brique intérieur et béton extérieur sur le Espaces extérieurs
bâtiment 3.  Gestion des eaux pluviales :
U en
Descriptif Gestion alternative des eaux de pluie : tranchée
W/m².K
20cm d’isolation répartie drainante, puits d’infiltration et bassin de
sur les bâtiments 1 et 2 0,19 rétention
Murs
12cm de PSE entre brique Volume de rétention des eaux d’orage : 390m3
et béton sur le bâtiment 3 0,21  Ecosystèmes vivants :
Plancher Espaces extérieurs végétalisés
18cm XPS sous dallage 0,20
bas Choix d’espèces limitant les risques d’allergie
Toiture
30cm LMI 0,12  Déplacements :
pente
Proximité des transports en communs
Toiture
24cm XPS 0,12  Implantation de 20 stationnements vélos
terrasse
Menuiserie Bois-alu DV peu émissif à
1.4 Matériaux
extérieure remplissage argon
Ubat 0.46 Structure Mixte bois-béton
Bardage Bois – béton
Ilisol 0.80
Toiture Végétalisation
Systèmes énergétiques : Revêtement de sol Linoléum - parquet - carrelage
 Ventilation naturelle sur les salles de cours
Chantier
 Ventilation DF avec récupération de
Charte chantier à faible nuisances
chaleur sur salle d’orchestre, répétitions,
radio et studio d’enregistrement

TRIBU // 25 Novembre 2013 13


Principe de ventilation naturelle

Principe 1 Principe 2

Docs techniques
Vue extérieure du bâtiment et des tourelles Tourelle en toiture

Bouche entrée d’air – adaptée Vnat Vue du registre de régulation dans le conduit de
ventilation

TRIBU // 25 Novembre 2013 15


Via Vino, centre oenotouristique à Saint-Christol
Maître
d’ouvrage

Maîtrise
d’œuvre
Architecte
Philippe Madec

Bet DD Tribu

Le parti éclaté respecte parfaitement l’échelle du lieu, au pied du village. Le traitement de chaque
bâtiment fait largement appel aux matériaux renouvelables (bois), aux techniques traditionnelles
(pierre, voûtes) et ne recourt qu’à des systèmes techniques simples. Au delà de l’approche low-
tech, il s’agit d’un bâtiment très performant avec un bilan nul en énergie primaire : bâtiment ZEN
(Zéro énergie).

TRIBU // 25 Novembre 2013 16


Descriptif
poste Consos Conso
Année de livraison : fin 2012 kWhEF/m²SDO. kWhEP/m²
an SDO.an
Confort d’été
Chauffage 15
 Protections solaires extérieures fixes Bois 0,2 3,7
ECS hiver 3,5
 Ventilation naturelle assistée et contrôlée
ECS été 0,8
 Entrée et extraction d’air auto-réglable
 Tourelle d’extraction naturelle Eclairage 16,4
(EDMONDS) Bureautique 4,5
Elec 3 -20,1
 Inertie rapportée : parement intérieur en Ventilation 8,3
pierre sèche ou béton restaurant
 Puits canadien : 14 tubes  20 cm - Scéno 1,9
longueur de 28 m - profondeur 2 à 4 m
-16,4
 Brasseurs d’air

Isolation Espaces extérieurs


Gestion des eaux pluviales :
 Isolation répartie dans l’ossature bois
 Traitement des ponts thermiques :  Récupération des eaux de pluie pour
fondations, nez de plancher, rupteur alimentation des sanitaires des bâtiments
thermique accueil restaurant et salle polyvalente
U murs 0,15  Infiltration sur la parcelle via un bassin de
Utoit 0,14 rétention
Umenuiseries 1,4 Ecosystèmes vivants :
Uplancher sous dallage 0,13  Jardin ampélographique
U plancher sur sous-sol 0,22  Prairie, jardin méditerranéen et aromatique,
Ubat 0,345 roseraie
Déplacements :
Economie d'énergie  Pas de circulation automobile sur le site
 Bâtiment ZEN Zéro énergie
 Chaudière bois centralisée de 50kW & Choix des matériaux et principes
poêle à bois constructifs
 Système de ventilation naturelle assistée Structure Bois
et contrôlée Bardage Bois (douglas)
 Puits canadien (14 tubes  20 cm ; Toiture Bac acier + bois
longueur de 28 m ; profondeur 2 à 4 m)
Parement Pierre calcaire (carrière de
 ECS solaire pour la restauration : 5 m²
intérieur Beaulieu à 5 km) – béton –
tubes sous vide
 Panneaux photovoltaïque : 170 m² - 25 bois (peuplier)
kWc 104 panneaux Revêtement Terre battue –béton brute
de sol
Peinture Peinture à l’argile
Consommations et production énergétique Structure Bois
(énergie finale
Chantier
 Charte de chantier à faibles nuisances
 Gestion des déchets

TRIBU // 25 Novembre 2013 17


Principe de ventilation naturelle
Le système conçu est un système de Ventilation Naturelle Assistée et Contrôlée
permettant d’assurer les débits de ventilation hygiénique toute l’année, ainsi que la surventilation pour le
confort d’été.

Ventilation hygiénique et
surventilation estivale 100% naturelle
assistée par tourelles à vent pour le
bâtiment
Afin de limiter le risque d’inconfort en
hiver :
- entrée d’air déviée diffusée à
l’horizontale à travers une tablette
- entrée d’air derrière radiateurs

Extraction de l’air via tourelles de


ventilation naturelle équipées
Coupe de principe
également de registres à pas variable
et de mesures de débits.
La régulation se fait via un tableau de
commande par bâtiment qui
commande les différentes zones

Schéma entrée d’air


Entrée d’air bâtiment A – Vue intérieure sur tableau fenêtre Entrée d’air bâtiment A – Vue extérieure

Entrée d’air bâtiment A – Vue intérieure sur tableau


fenêtre

Entrée d’air bâtiment B (chantier) – Vue intérieure Tourelle – Vue intérieure

TRIBU // 25 Novembre 2013 19


95 logements collectifs Square Delzieux à Saint-Nazaire (44)
Maîtrise
d’ouvrage
CISN Atlantique

Architecte :
Atelier Philippe
Madec

BET DD Tribu

Le parc Delzieux se situe dans le nouveau quartier Ville-Port de Saint-Nazaire à proximité des
équipements publics, elle se compose de 5 immeubles regroupant globalement 95 logements
avec une mixité d'habitat (locatif social et intermédiaire, accession libre et accession sociale).La
majorité des logements bénéficie d'une double exposition, offrant une lumière variée et une
ventilation traversante, gage de confort d'été. Toutes les salles de bains et les circulations
communes possèdent des fenêtres, de manière à assurer dans ces locaux un éclairage naturel
et une ventilation naturelle. La particularité de ce projet est la mise en place d'un système de
Ventilation Naturelle Assistée et Contrôlée, VNAC, qui a nécessité l'obtention d'un ATEX.

TRIBU // 25 Novembre 2013 20


Descriptif
 Emission par radiateurs
Nombre de logements : 95 logements  Ventilation naturelle assistée et contrôlée
collectifs sur 5 bâtiments (Atex) par le vent qui fonctionne
Année de livraison : T1 mi-2011, T2 fin 2012 naturellement sous l’effet du tirage
thermique et sous l’effet du vent
Confort d’été  ECS solaire (couverture 40% des
 Volets persiennés bois avec lames besoins) : 100m² de capteurs solaires
ajourées pour ventilation naturelle thermiques
traversante
Consommations :
 Stores extérieurs mobiles screen
Consos RT en kWhep/m²SHON.an
Poste Inconfort1
Bat.A Bat.B Bat.C Bat.D Bat.E
Chambres et 0 h (fenêtre ouverte 10%) Cep 58.72 57.10 58.37 55.23 58.05
salon
Cuisine 32 h (fenêtre fermée)
Une ventilation naturelle en journée (fenêtres Besoins de chauffage STD kWh/m²SDO.an
Bat. A Bat. B Bat. C Bat. D Bat. E
protégées ouvertes à 10%) permet de ne pas
30.2 30 35 33.3 38.7
dépasser les 28°C à l’intérieur des logements
Eau
Répartition des surfaces vitrées :
Pollution Quantité Unité
 Les salons sont tous orientés au Sud
CO2 13.8 Kg.m²SDO.an
 Les chambres, cuisine et SdB sont toutes
Déchets
orientées Est et Ouest 0.64 G/m²SDO.an
nucléaires
Eclairage naturel
Espaces extérieurs
 Eclairage naturel dans les salles de
Gestion des eaux pluviales :
bains, cuisine et circulations communes
 Indice d’ouverture moyen logement : 17% Bassin de rétention de 75m3 installé en sous-
sol afin de retenir les eaux d’orages décennal
Isolation considérant un débit de fuite au réseau de
 Isolation par l’extérieur sous bardage 2l/s/Ha max
 Rupteurs de pont thermique au droit des
balcons Matériaux et principes constructifs
Structure Voiles béton +ITE
Niveau d’isolation Bardage Bois, Fibrociment,
U murs 0.23 cassettes métalliques
Utoit terrasse 0.23 Toiture terrasse Etanchéité + capteurs
Umenuiseries 1.8 solaires thermiques +
Uplancher bas sur pk 0.27 tourelles VNAC
U plancher bas sur TP 0.25 Revêtement de Carrelage
Ubat De 0.536 à 0.588 sol Logements : PVC
suivant bâtiment Circ. com. : caoutchouc

Economie d'énergie Chantier


 Chaufferie collective gaz : chaudières à Charte chantier à faibles nuisances
condensation

1
Nombre d’heures où la T° de 28° est dépassée
TRIBU // 25 Novembre 2013 21
Principe de ventilation naturelle
Le système conçu est un système de Ventilation Naturelle Assistée et Contrôlée
permettant d’assurer les débits de ventilation réglementaires de l’arrêté du 24 mars
1982 la quasi-totalité de l’année, ainsi que la surventilation pour le confort d’été

Le système a été pensé et conçu exactement


comme un système de ventilation simple flux
autoréglable, avec une spécificité dans le
dimensionnement des entrées d’air, des
détalonnages de portes et des conduits, liée
au fonctionnement à faible ΔP en ventilation
naturelle. Des registres de régulation sont
également mis en place dans chaque conduit
pour réguler au mieux les débits d’extraction
par logement et ainsi éviter principalement
des débits trop importants en hiver sources
de surconsommation de chauffage. Les
seules consommations électriques restantes
liées à la ventilation sont celles des moteurs
liés à la régulation, dont la consommation
électrique est estimée à moins de
1,25kWhep/m².an.
Ce système a été accompagné de l’obtention
d’un ATEX permettant de valider
réglementairement la mise en place de ce
système de ventilation.

Les tourelles sont composées d’une partie


fixe ancrée dans la dalle béton et de deux
parties mobiles (1) et (2).
Une partie mobile « girouette » (2), munie
d’un orifice s’oriente face au vent pour
permettre de créer une surpression
améliorant le tirage. Pour encore augmenter
le tirage thermique, un vitrage (3) est ajouté
en pied de tourelle afin d’augmenter
ponctuellement la température à la sortie des
conduits d’extraction et donc favoriser le
tirage, sous forme de « cheminée solaire ». Tourelle
Principe de régulation

En saison de chauffe : les occupants règlent, grâce à Le principe de la régulation consiste à mesurer
l’interrupteur situé en cuisine, l’ouverture du conduit le débit unitairement grâce à un capteur de
d’extraction de leur logement, soit en débit de base, soit pression ou capteur de vitesse situé dans
en débit de pointe. chaque conduit.
Le passage en débit de pointe est temporisé à une Cette valeur est transmise à un régulateur muni
heure environ, c’est-à-dire que même si l’occupant d’une horloge interne qui, à son tour, traduira
oublie de repasser l’interrupteur en débit de base, au l’information vers un registre motorisé
bout d’une heure de fort débit, la ventilation repasse en proportionnel dédié à chaque logement, qui
débit de base automatiquement (horloge), l’interrupteur rétablira les débits désirés (base/pointe/été).
revient en position 1. En parallèle à ce système, l’utilisateur peut
Le passage en mode « confort d’été » n’est pas possible intervenir sur le débit de manière à bénéficier
en hiver. d’une surventilation des pièces (passage du
Hors saison de chauffe : les occupants peuvent passer débit de base au débit de pointe, ou au débit de
en mode « confort d’été » en ouvrant en grand le confort d’été) grâce à un potentiomètre situé
registre de leur conduit par l’intermédiaire de dans la cuisine.
l’interrupteur situé en cuisine.
Quand le mode « confort d’été » est enclenché, la seule
régulation se fait sur la vitesse d’air dans le conduit qui
ne doit pas dépasser 3m/s pour des raisons acoustiques
(au-delà de cette vitesse, cela peut « siffler » dans les
conduits)
Ce mode est automatiquement coupé dès le
redémarrage de la saison de chauffe pour repasser en
mode régulé débit de base/débit de pointe uniquement.

Interrupteur

Vue sur les toitures Vue de la tourelle à vent

TRIBU // 25 Novembre 2013 23


Extension école primaire Vancia à Rillieux la Pape (69)
Maitrise d’ouvrage
Commune de Rillieux
la Pape

Architecte
Tekhné

Extension
726 m²Shon

L’extension de l’école Vancia est constituée de 4 salles de classes en ventilation naturelle double
flux. Le projet traite de façon passive la plupart des enjeux de confort : éclairage naturel, confort
en été, confort en hiver et les enjeux de santé avec des débits d’air suffisants et des matériaux
sains. Le choix des matériaux est durable en privilégiant le bois.

TRIBU // 25 Novembre 2013 24


Descriptif
Nombre d’élèves : 120 Systèmes énergétiques :
Année de livraison : 2012  Chaufferie gaz haut rendement
 Système de ventilation naturelle contrôlée
Eclairage naturel  Luminaires avec sources à faible
Poste Facteur de lumière de Jour moyen consommation d’énergie
(%)
Classes 2,3  Consommations :
Consommations
Poste en
Confort thermique d’été kWhEP/m²SDO.an
Chauffage 69
 Brise soleils orientable
CepRT 90
 Inertie moyenne
Conso EP totales 110
 Ventilation naturelle assistée et contrôlée

Répartition des surfaces vitrées : Eau


Nord Sud  Appareils économes
50% 50%
Gestion des eaux pluviales :
 Perméabilisation des cours et
Economies d’énergies cheminements
 Deux bassins d’orage paysagers
Isolation :
 Isolation répartie Matériaux et principes constructifs
 Menuiserie aluminium avec rupture de Ossature Bois
pont thermique Façade Bardage bois
 Double vitrage peu émissif Toiture Bac Acier
Menuiserie
Niveau d’isolation : Bois
extérieure
U en W/m².K Revêtement de
Linoléum
Mur 0,15 sol
Toit 0,12 Isolation Laine minérale
Menuiserie extérieure 1,4
Ubât 0,34
Chantier
Charte chantier à faibles nuisances

TRIBU // 25 Novembre 2013 25


Principe de ventilation naturelle

Fonctionnement en hiver
Renouvellement d’air par les tourelles à
vent windcatcher de Monodraught qui
fonctionne en double flux et permettent
ainsi l’amenée et l’extraction d’air dans la
salle.

Fonctionnement en été
Les tourelles d’extraction permettent
avec l’ouverture des menuiseries
d’effectuer une surventilation nocturne
avec des débits d’air important.

TRIBU // 25 Novembre 2013 26


Tourelle en toiture Grille de diffusion/extraction d’air

Vue salle de classe Pose de la tourelle

TRIBU // 25 Novembre 2013 27


Ecole primaire Diedrichs à Bourgoin-Jallieu (38)
Maitrise
d’ouvrage
Mairie de
Bourgoin Jallieu

Architectes
Tekhne

BE DD
TRIBU

Surface
2400 m² Shon

L’école primaire Diedrichs est un bâtiment à dominante bois et ventilé naturellement. Le confort
lumineux des enfants a été privilégié pour la qualité d’usage ainsi que le choix des produits et
matériaux pour les enjeux de santé.

TRIBU // 25 Novembre 2013 28


Descriptif
Nombre d’élèves : 300
Année de livraison : 2014  Consommations :
Poste
Eclairage naturel Chauffage 35
Poste Facteur de lumière de Jour (%) ECS 7,2
Classes 2,5 CepRT 49
Consos tous usages 77
kWhEP/m²SDO.an
Confort thermique d’été
 Brise soleil orientables et stores Bâtiment BBC
extérieurs
 Inertie lourde du bâtiment et légère pour
le bâtiment pont
Eau
 Ventilation naturelle assistée et contrôlée  Appareils économes
 Consommation d’eau potable :
Economies d’énergies 0,8m3/m²/an

Gestion des eaux pluviales :


Isolation :
 Perméabilisation des cours et
 Isolation par l’extérieur pour les ailes et cheminements
réparties pour le pont
 Menuiserie bois
Matériaux et principes constructifs
 Double vitrage peu émissif
Ossature Lourde
Façade Enduit RME
Niveau d’isolation :
Toiture Etanchéité
U en W/m².K Menuiserie
Mur 0,18 Bois
extérieure
Toit 0,10 Revêtement de
Caoutchouc
Menuiserie extérieure 1,4 sol
Ubât 0,39 Isolation

Systèmes énergétiques :
 Chaufferie gaz haut rendement Chantier
 Système de ventilation naturelle contrôlée Charte chantier à faibles nuisances
 Luminaires avec sources à faible
consommation d’énergie

TRIBU // 25 Novembre 2013 29


Principe de ventilation naturelle
Des débits de renouvellement d’air augmentés à 25 m3/h.pers afin d’améliorer la
qualité d’air sans impacter les consommations électriques. Pour limiter les consommations, la ventilation est
100% naturelle sur les salles de cours par tourelles à vent double flux (sans récupération de chaleur) VMC
simple flux sur les sanitaires.

Schéma de principe de
fonctionnement

En bleu sont indiqués les tourelles à vent et les locaux


ventilés naturellement
Tourelles à vent Suncatcher – avec ou sans Simulation des débits d’air dans la tourelle Ventilation
apport d’éclairage naturel double flux naturel (sans récupération de chaleur)

TRIBU // 25 Novembre 2013 30


Techniques, Recherches, Innovations pour le Bâtiment et l’Urbain

TRIBU est un bureau d’études spécialisé sur l’approche du développement durable des projets urbains et
des bâtiments.

Il regroupe des généralistes du bâtiment


et des spécialistes des différentes
techniques concernées (urbanisme,
qualité des espaces urbains, thermique,
énergétique, éclairage, assainissement,
déchets, matériaux...).

Pionnier dans le domaine depuis 1990,


TRIBU bénéficie d’une solide expérience
en matière d’assistance développement
durable à des opérations d’aménagement
urbain, tant aux cotés de l’aménageur et de la collectivité, qu’aux cotés de la Maîtrise d’Œuvre Urbaine,
acquise sur une trentaine d’opérations de toutes tailles et de toute nature. Ce savoir-faire en aménagement
durable se nourrit de l’expérience de plus d’une centaine d’opérations de bâtiments en démarche qualité
environnementale (QE), tant en AMO qu’en maîtrise d’œuvre. Dans une période où les enjeux de la planète
appellent des réponses urgentes et à la hauteur de ces enjeux, TRIBU s’est acquis une réputation de
bureau d’études très exigeant en matière environnementale, énergétique et bioclimatique. Cette exigence
se traduit par une démarche de recherche et d’innovation et un souci de la qualité.

TRIBU est une SCOP (société coopérative de production) composée majoritairement de coopérateurs
salariés. Ce choix de forme de société a été guidé par son adhésion aux valeurs coopératives
fondamentales : la prééminence de la personne humaine, la démocratie, la solidarité et le partage. Dans le
même esprit de partage, l’ensemble de l’équipe de TRIBU est impliquée dans le développement de deux
associations : l’ICEB (Institut pour la Conception Environnementale du Bâti) dont Alain Bornarel est vice
président et VAD (Ville et Aménagement Durable), Karine Lapray étant présidente.

TRIBU // 25 Novembre 2013 31


TRIBU
19 rue Frédérick Lemaître
75020 Paris
01.43.49.55.75
tribu@tribu-concevoirdurable.fr

TRIBU Lyon
355 allée Jacques Monod
69800 Saint Priest
04.26.03.48.20
lyon@tribu-concevoirdurable.fr

TRIBU Lille
20 rue Henri Poissonnier
59370 Mons en Baroeul
03.20.47.91.28
marc.toutin@wanadoo.fr

www.tribu-concevoirdurable.fr

TRIBU // 25 Novembre 2013 32