Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Hassiba Benbouali - Chlef                                                                                                   

Département d’Architecture                                                                                                    Histoire de l’Architecture  1                

L’Egypte Antique    3200 – 1085 av. J.‐C. 
Lieu d’émergence 
  L’Egypte est un don du Nil. L’Egypte ancienne était un ensemble 
d’agglomérations établis de part et d’autre du Nil. A part la vallée du Nil, le reste 
du territoire est désertique. Les villes égyptiennes étaient tellement isolées 
qu’elles n’avaient pas besoin de se regrouper dans des villes fortifiées pour se 
défendre. 

L’existence du delta du Nil a engendré la division de l’Egypte ancienne en deux 
royaumes : 

Haute Egypte  au sud, avec l’élevage comme activité principale. Cette région 
était plus rurale avec peu de bâti. 

Basse Egypte  au nord, près du delta; cette région pratiquait l’agriculture et 
était plus urbaine.  

Fondements 
Pour les égyptiens, l’univers suit un ordre très précis que leur architecture tente 
de reproduire :  

Les axes   
L’orientation particulière du Nil (Nord‐Sud) et le parcours du 
soleil (Est ‐ Ouest) ont mené les égyptiens à croire que 
l’Egypte est au centre de l’univers et qu’il existe deux axes : 
un axe terrestre : le Nil et un axe céleste : le soleil.  

Les cycles  
Le cycle du soleil (jour – Nuit) et le cycle des crues du Nil ont 
mené les égyptiens a pensé que tout est cyclique, même la 
vie et la mort. Ils croyaient que la deuxième vie après la 
mort est éternelle (D’où la momification et les sarcophages 
précieux). 

Typologies  
Les temples  
Les premiers temples étaient de petits sanctuaires 
en roseaux ou argile. L’architecture du temple 
égyptien va évoluer pour devenir une reproduction 
symbolique de l’univers. Ce fondement va rester le 
même, l’évolution va toucher seulement le 
‐ Tell‐Hassouna ; Nord de la Mésopotamie ‐
programme des espaces et le style.  

UHBC ‐ 2012 ‐ 2013   1 
Université Hassiba Benbouali - Chlef                                                                                                   
Département d’Architecture                                                                                                    Histoire de l’Architecture  1                

Le temple est conçue comme un espace clos et complet 
(ou oasis clos). Il est organisé en 04 parties principales : 

1. Les deux pylônes et la porte; représentant les 
chaines Arabique et Libyque qui limitent l’Egypte des 
cotés Est et Ouest ; 

2. La cour à colonnades ou cour péristyle qui est un 

espace éclairé ; 
Les deux pylônes d’entrée représentant les 
3. La salle hypostyle (Plus sombre); qui est supporté par  chaines Arabique et Lybique  

des colonnes dont la sculpture représente la végétation 
de l’environnement égyptien;  Pylône : énorme pilier taluté encadrant la porte

4. Le sanctuaire qui est l’espace le plus écrasé ; car 
plus on s’introduit dans le temple plus la hauteur 
diminue. 

  Le chemin axial qui mène au sanctuaire en passant 
de la lumière de la cour à la lumière tamisée de la salle 
hypostyle pour terminer dans le sanctuaire non éclairé 
reproduit le passage du jour à la nuit. 
 
 

  Salle hypostyle  Les éléments d’un temple Egyptien

 
Architecture funéraire  

  A  cause  de  leur  croyance  en  une  vie  éternelle  après  la 
mort, les égyptiens considéraient les tombeaux comme les 
maisons de l’éternité. D’où l’importance donné aux édifices 
funéraires par rapport aux habitations et aux palais.  
 
L’évolution des édifices funéraires a suivit 04 étapes : 

1. Mastaba : les premiers édifices funéraire, constitués 
d’une maison symbolique au dessus des tombeaux.  

UHBC ‐ 2012 ‐ 2013   2 
Université Hassiba Benbouali - Chlef                                                                                                   
Département d’Architecture                                                                                                    Histoire de l’Architecture  1                

 
2. Pyramide à degrés : la superposition par Imhotep, qui était architecte du pharaon, de plusieurs 
mastabas va faire prendre au tombeau de Saqqarah la forme d’une pyramide à degré.  
3. Pyramide brisé (exemple : Dahshur)  
4. Pyramide classique (exemple : les trois pyramides de Gizeh) 

Urbanisme  
  L’Egypte  est  un  ensemble  d’agglomérations  le  long  du 
Nil  dont  la  plupart  n’étaient  pas  des  villes  proprement 
dites  mais  des  banlieues  autour  des  résidences  des 
pharaons.  Ces  agglomérations  abritaient  les  ouvriers  qui 
construisaient  les  pyramides  ou  les  temples  (Cités 
ouvrières).  
Planification  préétablie  :  on  doit au  égyptiens  le  premier 
plan  préalable  pour  une  ville  :  plan  de  la  ville  de  Kahoun 

(3000 av. J.‐C.).  
Plan de la ville de Kahoun
 
L’urbanisme égyptien se caractérise par : 

• L’orientation  Nord‐Sud  des  édifices 


(sauf  pour  les  temples;  orientation  Est‐
Ouest); 

• Orthogonalité des systèmes viaires; 

• Situation centrale des sanctuaires et des 
palais; 

• Introduction  des  surfaces  d’eau  dans  la 


ville; 

• Organisation  suivant  l’hiérarchie  sociale 


(quartier  des  hauts  fonctionnaires,  des 
petits  fonctionnaires,  des  artisans,  des 
marchands). 
• Maisons répétitives typées (Villes de Amarna, Kahoun) pour chaque catégorie sociale. 

UHBC ‐ 2012 ‐ 2013   3 
Université Hassiba Benbouali - Chlef                                                                                                   
Département d’Architecture                                                                                                    Histoire de l’Architecture  1                

•  Parcelles  des  maisons  de  forme  allongée  avec  le  coté  étroit  sur  la  rue  (Afin  de  desservir  le 
maximum de maisons par la même rue). 

Construction 
ƒ  Maisons et palais : brique crue ; 
ƒ  Temples et pyramides : Pierre de granite taillée; cette pierre (l’une des plus dures) était choisit 
pour sa résistance. Un matériau de construction éternel pour une vie éternelle ; 
ƒ Constructions mégalithiques  
Monolithe : Ouvrage formé d’un seul bloc de pierre. 
  Mégalithe : Ouvrage composé de grands blocs de pierre.  

Esthétique 
ƒ Hiéroglyphes 
ƒ Ordres : Les ordres Les ordres égyptiens étaient surtout utilisés dans les temples. Il en existait 
deux catégories : 
• Ordres tectoniques ; qui sont relativement rares et sont utilisés dans les tombeaux. 
• Ordres organiques ; qui sont une transposition de l’univers végétal sur la pierre et dont l’origine 
peut être les premier temples construits en roseaux et couvert avec la végétation locale. On peut 
ainsi distinguer plusieurs types lotiforme (Lotus), palmiforme (Palmier)et papiriforme (Papyrus).  
 
 

Supports tectoniques  Supports organiques 

UHBC ‐ 2012 ‐ 2013   4 
Université Hassiba Benbouali - Chlef                                                                                                   
Département d’Architecture                                                                                                    Histoire de l’Architecture  1                

Caractéristiques de l’architecture égyptienne 
ƒ Axialité; 

ƒ Ordre orthogonal ; 

ƒ L’univers clos (fermé); 

ƒ Masse mégalithique durable. 

UHBC ‐ 2012 ‐ 2013   5