Vous êtes sur la page 1sur 17

RÉGION POITOU-CHARENTES

2 travai
e
l F e s t i v a l
Filmer le 1
févrierre2nc0es1publiques, expositions, animatio
au 6 ats, confé
ns
8 j a n v i r
du 2 ses images : cinéma, déb
e
t
Le travail e POITIERS

www.filmerletravail.org / 2011.filmerletravail.org

DOSSIER DE PRESSE
8 nov. 2010 1
www.filmerletravail.org / 2011.filmerletravail.org

2 e
travaiFestival
l
Filmer le 6 défbaévtsr, coienfréren2ce0s1pu1bliques, expositions, animations
du 28 janvier au
POITIERS
ma,
s images : ciné
Le travail et se

Contact presse : sylvie.laurens-aubry@mshs.univ-poitiers.fr

2
Édito
Le travail, toujours central, toujours contradictoire, parfois cruellement d’actualité : entre souffrance et plaisir,
soumission et libération, intégration et exclusion…Le travail, facteur d’épanouissement et souvent vécu comme
contrainte. Temps, espaces et corps contraints.

Et pourtant le travail se transforme en profondeur : il s’intellectualise, s’intensifie, se complexifie, se précarise, se


dilue dans d’autres espaces temps comme ceux des loisirs, de la vie familiale, de la formation. Surtout, il tend à
devenir moins visible, moins lisible, quittant la place publique pour des espaces privés au sein d’institutions de
plus en plus soucieuses de leur image et cherchant à la contrôler étroitement. Il y a urgence à étudier et à montrer le
travail, pour comprendre ce qu’il est en train de devenir et analyser ses transformations.

Du documentaire à la fiction, du film scientifique à l’animation, les images symboliques ou réalistes du travail
sont de plus en plus présentes dans tous les genres du cinéma et de l’audiovisuel. Les frontières entre ces genres
sont elles-mêmes de plus en plus floues et permettent de renouveler les images témoignant des rapports sociaux,
professionnels et des réalités contemporaines du monde du travail. Monde ouvrier, univers du tertiaire, précarité et
chômage, mondialisation, nouvelles solidarités, nouvelles alternatives, violence et souffrance, redéfinition même de
la notion de travail, sont autant de problématiques mises en lumière par l’image animée aujourd’hui, en France et
dans le monde.

Plus que jamais, le monde du travail est en profonde mutation, tant au niveau des valeurs, des modes d’organisation,
des contenus, des relations sociales...

Plus que jamais, le cinéma et les créateurs d’images s’intéressent au travail et ouvrent ainsi une fenêtre de réflexion
sur notre société !

L’équipe Filmer le travail

3
d é c o u vr ir, c o m prendre et débattre !
er le travail : 10 jo u rs p o u r
Film
vé nement
Présentation générale de l’é
2e festival Filmer le travail
28 janvier - 6 février 2011

Au programme :

Compétition internationale de films :


Documentaires et fictions des cinq continents

Concours de scénarios documentaires :


Un scénariste et son producteur récompensés

Concours Filme ton travail !


Ouvert à tous !

Le travail ailleurs :
Cinéma belge francophone d’hier et d’aujourd’hui

Hommage :
Les frères Dardenne

Rencontres professionnelles et publiques :


Cette deuxième édition du festival international Filmer L’évolution du travail dans les services publics
le travail a pour ambition de poursuivre une démarche
de valorisation des œuvres cinématographiques et Un métier au ciné :
audiovisuelles, et plus largement des images consacrées à Les facteurs
l’univers du travail et d’animer des rencontres avec le public,
dans une démarche d’ouverture maximale sur la cité. Exposition inédite :
Étienne Davodeau : dessiner le travail
Cette manifestation constitue une occasion unique de
rassembler des professionnels de l’image (cinéastes, Carte blanche INA :
producteurs, diffuseurs, photographes...), des scientifiques Représentations du travail à la télévision
(sociologues, anthropologues, ergonomes...), des acteurs
du monde du travail (syndicalistes, militants associatifs, Séances spéciales, conférences publiques, ciné-concert,
salariés, chefs d’entreprise…) et le public. expositions, animations...

Filmer le travail est un festival en prise avec la réalité sociale,


se consacrant entièrement au travail et à ses images.

À l’occasion de projections de films, de conférences


publiques, de débats, d’expositions, le festival propose un
espace de rencontre ouvert à tous, pour le plaisir, pour le
débat, pour la découverte !

4
Qui sommes nous ?
Les initiateurs du festival

Le festival « Filmer le travail » est organisé par l’association Filmer le travail, à l’initiative de l’Université de Poitiers,
l’Espace Mendès France de Poitiers et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT Poitou-
-Charentes).
Cette manifestation est organisée avec la Région Poitou-Charentes et la Ville de Poitiers.

Elle est soutenue notamment par le Fonds pour l’Amélioration des Conditions de Travail (FACT), le Ministère du Travail, le
CNRS, la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS).
Un certain nombre d’autres partenaires soutiennent déjà l’édition 2011 : INA, ANATEC, Centre Wallonie Bruxelles, CNED, CNDP,
CNFPT, SNCF, Tedelec...
Parmis les partenaires presse : Télérama, Libération, Médiapart...

Direction collégiale du festival

Jean-Paul Géhin - Sociologue, Université de Poitiers jean-paul.gehin@univ-poitiers.fr


Didier Moreau - Directeur de l’Espace Mendès France didier.moreau@emf.ccsti.eu
Patrick Sagory - Ergonome patrick.sagory@gmail.com

L’équipe du festival

Jean-Paul Géhin - Président de l’association


jean-paul.gehin@univ-poitiers.fr

François Perlier - Coordination générale


festival@filmerletravail.org

Antoine Aupetit - Régie générale / Administration


antoine.aupetit@filmerletravail.org

Vincent Lapize - Régie de films / Webmaster


vincent.lapize@filmerletravail.org

Sylvie Laurens-Aubry – Relations presse


sylvie.laurens-aubry@mshs.univ-poitiers.fr

5
l 2 0 1 1 : c o m p é ti tions et c oncours
Programmation d u fe st iv a
Compétition internationale
Parmi plus de trois cents films issus d’une trentaine de pays,
le comité de sélection du festival choisira de présenter une
vingtaine de fictions, documentaires ou films d’animation
produit depuis 2009.

Au coeur de la ville, la salle Jean Richard Bloch de la


Médiathèque François Mitterrand sera ouverte à tous,
gratuitement, pour la diffusion des films présentés en
compétition en présence des réalisateurs. Trois prix seront
décernés par un jury de professionnels du cinéma et de
l’audiovisuel et des spécialistes du monde du travail. Un
prix du public sera décerné par un jury amateur composé de
travailleurs et d’étudiants en tenant compte des votes du
public.

Concours de scénarios
5 projets seront pré-sélectionnés et une présentation orale au
jury sera organisée durant le temps du festival en présence
de l’auteur du scénario et du producteur.

Ce jury indépendant composé de professionnels de l’image


et de spécialistes du travail remettra le prix du Fonds pour
l’Amélioration des Conditions de Travail (FACT) d’une valeur
de 10 000 €.

!
Concours Filme ton travail
Aux moyens des nouveaux médias (caméras de poche,
téléphone, appareils photos...), il s’agit de promouvoir des
oeuvres courtes, type « pocket films », qui montrent, analysent
et mettent en scène le travail par ceux qui le réalisent.
Le but est d’engager une réflexion sur toutes les formes de
travail et leurs évolutions, de porter un regard personnel,
critique, créatif et non inféodé sur sa propre activité
professionnelle.
Les films ne seront pas nécessairement tournés sur les
lieux de travail ou en entreprise. Le réalisateur est invité,
sous toutes les formes de son choix à rendre compte de ses
activités professionnelles.

6
Les prix
Compétition internationale
Grand prix « Filmer le travail »
4 000 €
Remis par Mme la Présidente de la Région Poitou-
Charentes.

Prix spécial du public


2 000 €
Décerné par un jury amateur d’habitants de l’agglomération
de Poitiers en tenant compte des votes du public. Jury formé à
l’initiative de la Ville dont le prix sera remis par M. le Maire.

Prix « Restitution du travail contemporain »


2 000 €
Remis par un représentant du Ministère du Travail, de la
Solidarité et de la Fonction Publique.

Prix « Valorisation de la recherche »


2 000 €
Remis par le Doyen de l’Université de Poitiers.

Concours de scénarios
Prix du Fonds pour l’Amélioration des Conditions de Travail
(FACT)
2 000 € pour l’auteur
8 000 € pour le producteur
Le jury du concours de scénario attribuera 2 000 € à un
scénariste et 8 000 € au producteur qui soutiendra la
réalisation du film. Prix remis par le directeur du Fonds pour
l’Amélioration des Conditions de Travail.

!
Concours Filme ton travail
Prix du jury Filme ton travail !
Caméra d’une valeur de 1 200 €
En partenariat avec Tedelec.

Prix du public
Caméra d’une valeur de 800 €
En partenariat avec Tedelec.

Prix Médiapart
Le jury du prix médiapart “filme ton travail!” sera remis par un
jury composé de 5 journaliste et 5 abonnés de médiapart.

7
0 1 1 : ré tr o sp e c tives et re ncontres
rogrammation d u fe st iv a l 2
P
Le travail ailleurs
Documentaire Belge francophone d’hier et d’aujourd’hui
en partenariat avec le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

Le Borinage : une mémoire cinématographique


Le monde ouvrier et la misère / évolution sur 70 ans dont témoigne le cinéma

Misère au Borinage de Henri Stork et Joris Ivens (1932)


Autour du Borinage de Jean Fonteyne (1933-1936)
Déjà s’envole la fleur maigre de Paul Meyer (1959)
À chacun son Borinage, Images d’Henri Storck de Wieslaw
Hudon (1978)
Les enfants du Borinage, lettre à Henri Storck de Patric Jean
(1999)

Rétrospective inédite présentée par Thierry Odeyn, réalisateur


et enseignant à l’école d’INSAS de Bruxelles.

Documentaires belges francophones contemporains :

10 Min de Jorge Leon


Avant que les murs tombent d’Eve Duchemin
Deux soeurs de Jasna Krajinovic

Une sélection de films documentaires récents présentées par


Pauline David, coordinatrice du P’tit Ciné à Bruxelles.

Hommage
Les frères Dardenne – Invités d’honneur du festival

Jean-Pierre et Luc Dardenne, cinéastes aux deux Palmes


d’Or viendront présenter certains de leur documentaires
réalisés dans les années 70 et 80, peu ou jamais diffusés en
France. Cet événement coïncide avec l’édition intégrale DVD
de ces films.

Une soirée sera également organisée autour de leurs premiers


film de fiction :

La promesse (1996), aborde de façon réaliste et sensible la


problématique du travail au noir en Belgique.
Rosetta (1998), a reçu une Palme d’Or à Cannes. Ce film nous
plonge dans la vie d’une jeune fille confrontée violemment à
la dureté du travail précaire des années 90.

8
0 1 1 : ré tr o sp e c tives et re ncontres
rogrammation d u fe st iv a l 2
P s
Rencontres professionnelle
Évolution du travail dans le service public
en partenariat avec l’INA, le CNRS, le GRESCO et le CNFPT

Deux journées de rencontres professionnelles seront


organisées autour de cette thématique :

1ère journée : l’évolution du management dans les


établissements de service public
2nde journée : l’évolution des métiers de la Poste.

Conférences publiques, projection de films et débats


accompagnerons ces journées pour une ouverture maximale
au tout public.

Un métier au cinéma
Documentaires et films de fiction viendront illustrer ce zoom
sur le métier de facteur, son évolution, et sa représentation
au cinéma et à la télévision.

L’école des facteurs de Jacques Tati (1947)


Une poste à La Courneuve de Dominique Cabrera (1994)
Le facteur de Michael Radford (1994)

Carte Blanche à l’INA


Représentation du travail à la télévision
par les réalisateurs de la télévision publique

Une séance en deux partie programmée et animée par Sylvie


Richard, Responsable du service éducatif et culturel de l’INA.
En présence du réalisateur Maurice Failevic.

Le Petit boxeur de Jacques Krier (1971)


De la belle ouvrage de Maurice Failevic (1970)
La clé des champs de Yves Laumet (1988)

9
0 1 1 : ré tr o sp e c tives et re ncontres
rogrammation d u fe st iv a l 2
P
Séances spéciales
Soirée d’ouverture :
Merceron Scop S.A
Prix du scénario Filmer le travail 2009 et soutenu par Poitou-
Charentes Cinéma.
Licenciés suite à la cessation d’activités de leur entreprise,
28 ouvriers décident de racheter leur outil de travail
pour reprendre à leur compte leur activité de carrosserie
industrielle.
Avant-première en présence des réalisateurs, Gabrielle Gerll
et Romain Lardot.

La classe ouvrière va au paradis d’Elio Petri (1971)


Copie neuve – à l’occasion de la reprise du film en salle.

Le travail des enfants dans le monde

Conférence : Le travail des enfants dans le monde


avec Claire Brisset, membre du Haut conseil de la population
et de la famille et médiatrice de la Ville de Paris. Journaliste,
elle fût directrice de l’information à l’UNICEF et défenseur
des enfants, nommée par le conseil des ministres en 2000.

Projection-débat : Los Herederos


de Eugenio Polgovsky (2008)
Film sur le travail des enfants au Mexique.
Avant-première en présence du réalisateur.

Séances scolaires
Programmation 1 :
Un animal, des animaux  de Nicolas Philibet (1994)
Réaménagement des collections d’animaux du Muséum
d’Histoire Naturelle de la ville de Paris, à travers lequel le
réalisateur suit le travail des agents tout en donnant vie à
ces animaux mystérieux.

Programmation 2 :
Amal d’Ali Benkirame (2007)
Fiction abordant les problématique du travail des enfants à
travers le portrait d’une jeune marocaine.

Les saisons d’Artavazd Péléchian (1972)


Chronique naturaliste, poétique et documentaire du quotidien
des bergers du Caucase en Arménie.

10
iv a l 2 0 1 1 : a u to ur du fest ival
Programma ti o n d u fe st
Exposition
Exposition inédite
Étienne Davodeau : dessiner le travail

« Davodeau, dessinateur documentariste explore les mille et


une facettes du travail »

L’exposition sera conçue comme un cheminement dans


l’œuvre d’Étienne Davodeau, mêlant volontairement les
différents albums, noir et blanc et couleurs, approche réaliste
de type reportage ou documentaire et approche humoristique
et caricaturale sous forme de fable. Elle abordera ainsi
les différents aspects des transformations du travail
contemporain  : gestes, rapports sociaux, représentations
individuelles et collectives.

Cette exposition comprendra des planches originales, des


reproductions, des agrandissements, des éléments permettant
de saisir le processus de création de la bande dessinée ainsi
que quelques textes d’experts et de scientifiques apportant
un regard parrallèle sur les thèmes abordés.

Par ailleurs, des travaux d’étudiants du master BD


d’Angoulême seront intégrés à cette exposition.

Ciné-concert
en cours de programmation

L’association Nyktalop Mélodie, organisatrice du festival de


films expérimentaux OFNI et spécialiste de la programmation
de ciné-concerts proposera une soirée lors du festival.

11
d u fe st iv a l 2 0 1 1 : autour du festival
Prog ra m m a ti o n
Création multimédia
Art numérique / Musique - Nicolas Frize
« Être sujet dans son travail »

Images de travail et création musicale pour ensemble


instrumental, voix alto et bande magnétique.

Nicolas Frize : grâce à des entretiens effectués avec plus
de 70 travailleurs de quatre entreprises (métiers d’art, du
tertiaire, de services ou de la métallurgie), l’artiste se penche
sur la thématique du « métier ».

Être sujet dans son activité professionnelle…


Le compositeur explore dans cette création ce que le vocable
de «  métier  » sous-tend, pourquoi l’essence de l’activité
professionnelle n’est pas la production de l’homme mais
l’homme lui-même. Ce dernier (l’ouvrier, le technicien, le
travailleur…) est l’auteur, l’acteur, l’interprète de son travail.
Comment témoigner de cette approche et de cet échange
dans l’action entre le corps et l’esprit, mêlant fonctionnalité
et esthétique, intelligence et sensibilité, entremêlant le sujet
et la fonction qu’il occupe ?

À cette occasion, Nicolas Frize va rapprocher les interprètes


de la musique, chanteurs et instrumentistes, de ces autres
« interprètes » que sont les artisans et ouvriers de métiers,
manuels ou non.

D’autres événements artistiques permettront d’illustrer le travail de créateurs


issus de diverses disciplines et inspirés par le monde du travail.

12
Pour mémoire
son pu blic !
La première édition a trouvé
Tandis que la souffrance au travail a fait l’actualité à l’automne dernier, le festival « Filmer le travail », premier
du genre, s’est déroulé à Poitiers du 3 au 8 novembre 2009.

Un programme conçu autour de 4 temps forts :

Plus de 30 films en rétrospectives 18 films en compétition


(fictions ou documentaires) pour la plupart films récents présentés au public par
suivis de débats : hommage à Ken Loach, leurs réalisateurs
Raymond Depardon, les femmes de ménage,
l’investissement au travail...

Un colloque international Un concours de scénarios


et pluridisciplinaire de documentaires sur le travail
regroupant chercheurs et professionnels
de l’image et du travail

Un quadruple succès
Un succès public : près de 3 000 spectateurs répartis dans les 7 salles partenaires

Un succès professionnel qui a réuni plus de 150 intervenants et participants au colloque et aux projections-
-débats.

Un succès scientifique : 60 communications présentées au colloque feront prochainement l’objet d’une


publication.

Un succès médiatique : le festival a reçu un accueil inespéré pour une première édition, de la part des médias
(internationaux, nationaux, presse spécialisée, presse quotidienne et régionale). La presse audiovisuelle a largement
relayé l’information.
Parmi ses partenaires officiels, le Festival comptait : France 2, France Culture, France Bleu Poitou, le magazine
Sciences Humaines et le quotidien régional Centre Presse.

La revue de presse est visible au complet sur le site Internet (www.filmerletravail.org).

13
Pour mémoire

Un succès médiatique

Clarisse Fabre, le 4 novembre 2009

G.M, le 3 novembre 2009


Le travail projeté à Poitiers
Quoi de mieux que le cinéma pour libérer la parole sur le travail et
Le travail en images, ses mutations ? C’est le pari du nouveau festival Filmer le travail
sujet sensible qui a ouvert ses portes, mardi 3 novembre, à Poitiers. (...)

Filmer le travail s’ouvre aujourd’hui.


Il décrypte l’usage de l’image en
temps de crise.

« Le travail me travaille ». C’est


une des nombreuses petites
phrases, chuchotées sur le ton de la Numéro du 28 octobre 2009
confidence, qui ouvrent la bande-
annonce du festival Filmer le Festival Filmer le travail, première
travail, dont le coup d’envoi a lieu
aujourd’hui à Poitiers. Alors que les suicides France Télécom, Peugeot ou encore Thales
De grands noms du film documentaire ont mis la souffrance professionnelle au coeur de l’actualité, le
se sont associés à l’événement, festival veut utiliser « la pertinence de l’image pour montrer ce
preuve s’il en est besoin que la qu’est le travail ».
question sociale « travaille »
documentaristes et journalistes.

14
Pour mémoire
2009
Les temps forts de l’édition

Conférence de presse de Ségolène Royal, le 20 octobre


2009, pour annoncer le lancement du festival.

Le réalisateur Jean-Michel Carré et l’ethnologue-réalisatrice


Armelle Giglio-Jacquemot lors du colloque « Images du
travail. Travail des images ».

Richard Copans (Les films d’ici), producteur de plus


de 200 documentaires pour la télévision et le cinéma.

Le réalisateur Laurent Cantet, Palme d’or au festival


de Cannes 2008, présente son film Ressources Humaines en
soirée de clôture du festival.

Benoît Delépine, comédien, réalisateur et animateur de


Canal +, anime la soirée de la remise des prix ;
Alain Claeys, député-maire de Poitiers, remet le Prix du
Public à Jean-Robert Viallet, réalisateur de La mise à mort
du travail.

15
Crédits photos Les lieux du festival
Cherche toujours Espace Mendès France
Merceron Scop SA Maison des Étudiants
Comment j’ai quitté TBWA Médiathèque François Mitterrand
Déjà s’envole la fleur maigre Cinéma du Théâtre Auditorium de Poitiers
10 min Cinéma Le Dietrich
Rosetta Conseil Régional Poitou-Charentes
Jacques Tati Mairie de Poitiers
De la belle ouvrage Auditorium du musée Sainte-Croix
Los Herederos
Un animal, des animaux
Amal
Etienne Davodeau
Les mauvaises gens
Metropolis
Nicolas Frize

Parmis les partenaires


Filmer le travail est une initiative de :
L’Espace Mendès France
L’ARACT Poitou-Charentes
L’Université de Poitiers

Organisé avec :
La Région Poitou-Charentes
La Ville de Poitiers

Il bénéficie aussi du soutien de :


FACT
CNRS
Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique
MSHS
INA
Tedelec
ANATEC
Centre Wallonie Bruxelles
CNED
CNDP
CNFPT
SNCF
Télérama
Médiapart
Libération
16
www.filmerletravail.org / 2011.filmerletravail.org

Informations
Contact presse :

Sylvie Laurens-Aubry
sylvie.laurens-aubry@mshs.univ-poitiers.fr
06 78 20 86 76

Adresse postale :

Filmer le travail,
1 pl de la cathédrale - BP 80964
86038 Poitiers cedex

Téléphone :

05 49 11 96 85 / 84

17