Vous êtes sur la page 1sur 3

Lyon, le 12 novembre 2010

L'Inspectrice d'Académie
Directrice des Services Départementaux
de l'Education Nationale
académie
Lyon
à
éducation
nationale
Mesdames et Messieurs les Inspecteurs de
l'Education Nationale
Mesdames et Messieurs les Principaux de
Collège
Mesdames et Messieurs les Directeurs d'Ecoles
élémentaires et maternelles
Mesdames et Messieurs les Instituteurs et
Professeurs des écoles

Division des personnels Objet : contrôle des arrêts de maladie des fonctionnaires
Enseignants du 1er degré

Bureau DPE Afin d’harmoniser la politique de contrôle des arrêts de travail entre les assurés du
Affaire suivie par :
Mme Maryvonne JUD régime général et les fonctionnaires, le Gouvernement a décidé de lancer une
MJ/AC expérimentation visant à confier aux caisses primaires d’assurance maladie (CPAM)
2010-2011 - n°49 le contrôle des congés de maladie des fonctionnaires titulaires de l’Etat.
Téléphone :
04.72.80.68.93
Télécopie : L’article 91 de la loi n° 2009-1646 du 24 décembre 2009 de financement de la
04.72.80.68.12
Mél. sécurité sociale pour 2010 autorise cette expérimentation pour une durée de deux
ce.ia69-dpe@ac-lyon.fr ans, dans plusieurs régions et administrations.
Site internet :
http://www.ia69.ac-lyon.fr
21, rue Jaboulay
69309 Lyon cedex 07 Périmètre de l’expérimentation
L’expérimentation est restreinte géographiquement :

• aux CPAM des Alpes-Maritimes, du Bas-Rhin, d’Ille-et-Vilaine, de


Paris, du Puy-de-Dôme et du Rhône ;

• aux services déconcentrés de l’Etat et aux établissements publics


locaux d’enseignement, aux établissements publics locaux d’enseignement
agricoles, aux écoles maternelles et élémentaires situés dans le ressort
géographique de chacune des CPAM évoquées ci-dessus.

Champ d’application
L’expérimentation s’applique aux congés de maladie inférieurs à six mois
consécutifs, en raison d’une maladie non professionnelle, et ne relevant pas du
régime des congés de longue maladie ou de longue durée.
académie
Lyon

éducation Elle portera plus particulièrement sur :


nationale

- les congés de maladie de plus de 45 jours consécutifs ;


ème
- les arrêts itératifs : contrôle du 4 congé de maladie au cours
ème
des 12 derniers mois dès lors que le 4 est supérieur à 15 jours.

Forme du contrôle
Le contrôle diligenté par la CPAM du Rhône prendra deux formes :

1
- soit un contrôle médical

- soit le contrôle des heures de sortie autorisées, en application du 3° de


l’article L. 323-6 du code de la sécurité sociale et selon les modalités
prévues par l’article R. 323-11 du même code. Trois cas se présentent :

1) les sorties ne sont pas autorisées ;


2) les sorties ne sont pas autorisées de 9 h à 11 h et de 14 h à 16 h,
sauf en cas de soins ou d’examens médicaux ;
3) les sorties sont libres et le praticien porte sur l’arrêt de travail les
éléments d’ordre médical justifiant cette dérogation.

Si vous bénéficiez d’un congé de maladie rentrant dans le cadre de cette


expérimentation, vous êtes tenu(e) de vous soumettre aux différents contrôles
organisés par le service du contrôle médical et la caisse primaire. Dans la négative,
vous vous exposez aux conséquences suivantes :

- En cas de non respect de l'obligation de vous soumettre aux contrôles


organisés par le service du contrôle médical et la caisse primaire,
l'administration peut interrompre le versement de la rémunération ;

- En cas de non respect des heures de sortie autorisées, non justifié par des
soins ou des examens médicaux, l'administration peut retenir une partie de
la rémunération, dans la limite de 50 % ;

- En cas d'absence de justification médicale du congé de maladie, vous


devez reprendre vos fonctions sans délai, sous peine d'interruption du
versement de la rémunération, dès notification de la décision
administrative vous enjoignant de reprendre vos fonctions.

1
Il est rappelé que la mise en œuvre de l’expérimentation n’interdit pas à l’administration de diligenter un contrôle médical par un médecin
agréé, tel que prévu à l’article 25 du décret n° 86 -442 du 14 mars 1986 relatif à la désignation des médecins agréés, à l’organisation des
comités médicaux et des commissions de réforme, aux conditions d’aptitude physique pour l’admission aux emplois publics et au régime de
congés de maladie des fonctionnaires.

2
Voies et moyens de recours
Lorsque, après avis du médecin-conseil le congé de maladie n’apparaît pas justifié,
vous avez la possibilité de contester les conclusions du médecin-conseil devant le
comité médical compétent, conformément aux dispositions de l’article 91 précité.

En ce qui concerne plus particulièrement le contrôle des congés de maladie de


courte durée, vous serez informé(e) par votre service gestionnaire, dès le troisième
arrêt survenu pendant une période de référence de douze mois, que vous vous
exposez à être contrôlé(e), à l’occasion du quatrième arrêt, si celui-ci est supérieur à
quinze jours.

Par ailleurs , vous pouvez exercer vos droits d’accès et de rectification prévus aux
articles 39 et 40 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux
fichiers et aux libertés, auprès de votre service gestionnaire (décret n° 2010-1095 du
17 septembre 2010).

Enfin, je vous rappelle qu’en application des articles R. 421-1 à R. 421-7 du code de
justice administrative, vous avez la possibilité de former un recours administratif
gracieux et/ou hiérarchique dans les deux mois de la notification de la décision de
l’administration ainsi qu’un recours contentieux devant le tribunal administratif, dans
les mêmes délais.

Pour toute information complémentaire, je vous invite à vous rapprocher de votre


service gestionnaire DPE 2.

Simone CHRISTIN