Vous êtes sur la page 1sur 2

Lettre de Linda Marceau, mère de Marie-Pier (au nom de la famille)

Parce que la vie en vaut " La peine”

Le 10 août 2016, Marie-Pier a été heurtée, heurtée mortellement. Ce fait est indéniable.

Ce jour du 10 août 2016 fut la journée des contrastes. Celle que les témoins ont qualifié de
dame en noir percutée par une voiture blanche, une mort contre une naissance, le chagrin
incommensurable de la perte versus l'espoir de préserver la vie de l'enfant extirpée in
extremis d'un ventre devenu tombeau. Bref, il pleuvait des cordes en plein
soleil.

Voilà que nous en sommes rendus aux représentations sur la peine. Nous ne
vous dire M. le Juge comment mesurer celle de l'accusé, mais notre peine à nous est à
perpétuité. Nous nous en remettons donc à vous et à votre bon jugement pour rendre
justice à Marie-Pier et au temps nécessaire pour traverser un boulevard d'émotions afin de
mettre enfin sa mémoire en sécurité et de l'accompagner dans cet ultime passage. Ce fut en
quelque sorte, notre façon de lui tenir la main une toute dernière fois.

Parce que nous sommes résilients, le printemps a repris ses droits après l'hiver et le
bonheur sait encore se frayer un chemin jusqu'à nous. Toutefois, vous comprendrez qu'il
n'est pas entier. Une part de celui-ci sera toujours vécu avec la réserve de ce qui aurait pu
être autrement.

Jonathan, nous espérons que tu rencontreras NOTRE PEINE à travers la tienne et que tu
réaliseras un tant soit peu, ne serait-ce qu'une toute petite seconde, le mal que tu nous as
fait. Depuis le jour fatidique, nous avons cherché à comprendre les circonstances de
l'accident, mais aussi cherché à te comprendre toi Jonathan. Malgré notre vive douleur,
nous avons gardé notre coeur ouvert à la possibilité de t'offrir notre pardon, parce que nous
croyons que personne ne mérite de faire pénitence toute sa vie durant. De même, nous
pensons aussi que tout le monde a droit à une seconde chance, mais de grâce, pas pour les
mêmes erreurs. Si un jour tu souhaites te présenter à nous avec sincérité et humilité, nous
voulons que tu saches que nous ne te claquerons pas la porte de notre coeur. Nous te
souhaitons de rencontrer la générosité et la luminosité de Marie Pier à travers ton
cheminement. Puisse-t-elle, où qu'elle soit, t'accorder elle aussi un peu de paix et de
clémence.

Marie-Pier était une personne qui aimait tellement la vie et la chérissait. Si elle pouvait
témoigner, elle te dirait sûrement de prendre soin de la tienne désormais et ne te
souhaiterait aucun mal. Alors en sa
mémoire,
stp...
"Prends soin de toi..."

Lettre de Frances Bittner

Bonjour,

Ces quelques mots s'adressent à toi, Jonathan. Il peut être difficile de trouver les justes
paroles dans les circonstances.

Le 10 août 2016, il y a maintenant plus de trois ans, nos vies basculaient.

Par ta témérité, ton insouciance et peut-être même ta jeunesse, ta vie, celle de ta famille et
les nôtres seront marquées à tout jamais.

À commencer par Marie-Pier et son conjoint, mon fils. Ils commençaient leur vie de famille,
avec pleins de projets dans la tête, pleins de beaux rêves, de beaux espoirs. Après avoir failli
perdre aussi sa petite fille, mon fils apprendra à se relever, jour après jour, et à composer
avec cette nouvelle réalité.
C'est difficile!

Nos familles et les amis, n'auront plus jamais de beaux moments à partager avec elle, ni fous
rires, ni confidences, ni tendresse.
C'est difficile!

Que dire de ce petit ange qui ne connaîtra jamais la sensation d'être dans les bras de sa
mère, pour se faire consoler ou pour jouer avec elle. Sans compter toutes les questions qui
viendront : Où est maman? Pourquoi maman n'est pas là? Je te laisse penser aux questions
qui viendront. C'est très difficile!

Pour ta famille non plus, ce n'est sûrement pas évident. J'ai beaucoup d'empathie,
particulièrement pour ta mère qui t'a accompagné tout au long des procédures judiciaires.
Ce doit être difficile!

Que ce temps de réflexion qui s'amorce, puisse t'apporter une prise de conscience des
dommages causés par ton insouciance. Mais qu'il t'apporte également paix et sérénité!

Je souhaite que tu te libères de ta prison intérieure et que tu trouves des objectifs, des défis,
une mission qui te fera vibrer. Qui sait, peut-être un jour aideras-tu de jeunes délinquants
en offrant des conférences sur l'importance du respect d'autrui, sur le respect de la VIE? Ce
sera sûrement difficile!

Maintenant que ces procédures judiciaires tirent à leurs fins, nous espérons pouvoir
boucler ce chapitre pour pouvoir poursuivre notre quotidien sans Marie-Pier.

Bonne route à toi, Jonathan!