Vous êtes sur la page 1sur 6

In accordance with the laws of

INTERNATIONAL CHAMBER OF COMMERCE (ICC)

CONTRAT D’INTERMEDIATION OCCASIONNELLE


A
Conditions particulières ICC pour les contrats d’Intermédiation Occasionnelle
Special Conditions for Non-circumvention & Non-disclosure Agreements

Ces Conditions Particulières ont été élaborées afin que les parties puissent convenir des clauses et des
termes propres à leur contrat, en remplissant les espaces laissés en blanc ou en optant (lorsque cela est
possible) parmi les propositions du document. Ceci n’empêche, en aucune manière, les parties de s’accorder
sur des conditions différentes ou de préciser des conditions complémentaires dans la case A-10 ou dans une
ou plusieurs annexes.

INTERMEDIAIRE
(nom et adresse) PERSONNE A CONTACTER (si nécessaire)
Nom de la Société : 7
Adresse : 7 Mr.
N° de Passeport :
Téléphone : +
Fax : +
Email :

BENEFICIAIRE
(nom et adresse) PERSONNE A CONTACTER (si nécessaire)
Nom de la Société :EuroBusiness-partners
Mr. Jean-Roland JUTIER (Managing Director)
Adresse : 75 Boulevard de la République
N° de Passeport : 04KH27491
F-92250 La Garenne Colombes (France)
Téléphone : +33 156 05 59 21
Fax : +33 156 05 59 21
Email : jr.jutier@eurobusiness-fr.com

Le présent Contrat d’Intermédiation Occasionnelle sera régi par ces Conditions Particulières (à
condition que les cases utiles aient été complétées) et par les Conditions Générales ICC relatives aux
Contrats d’Intermédiation Occasionnelle qui constituent la Partie B du présent document.

Lieu : 75 Boulevard de la République, F-92250, La Garenne Colombes (France)


Date : 00 - Janvier - 2009

L’intermédiaire Le bénéficiaire
Mr. Mr. Jean-Roland JUTIER

Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 1


Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….


A-1 MISSION DE L’INTERMEDIAIRE
A-1.1 Communication d’informations sur un tiers ou sur une affaire particulière
L’Intermédiaire s’engage par la présente, à communiquer au Bénéficiaire, en accord avec A-2 :
Nom(s) et adresse(s) d’un ou plusieurs tiers avec lesquels le Bénéficiaire pourrait entrer en relation d’affaires.
Informations relatives à une affaire particulière ou à un contrat particulier que le Bénéficiaire pourrait conclure avec un tiers désigné.
A-1.2 Mise en relation et assistance dans la négociation
L’Intermédiaire s’engage par la présente :
A mettre le Bénéficiaire en contact avec un tiers :
Pour d’éventuelles affaires.
A mettre le Bénéficiaire en relation avec un tiers pour la négociation et/ou la conclusion d’une affaire ou d’un contrat particulier avec
cette personne et à l’assister dans la négociation jusqu’à la conclusion du contrat.
A-2 COMMUNICATION D’INFORMATION AU BENEFICIAIRE
L’information que l’Intermédiaire s’est engagé à communiquer dans les cases A-1.1, A-1.2, ou de toute autre manière, sera transmise
au Bénéficiaire dans les conditions suivantes :
A la signature du contrat.
A-3 DROITS DE L’INTERMEDIAIRE (Art.7)
A-3.1 Au regard de la mission générale de l’Intermédiaire
L’Intermédiaire n’est pas exclusif : le Bénéficiaire est libre de contracter avec d’autres intermédiaires et d’agir par lui-même dans le
champ de la mission confiée à l’Intermédiaire.
Rémunération de l’Intermédiaire sur des affaires conclues sans son intervention
Pour toute affaire directement traitée par le Bénéficiaire alors qu’elle entre dans le champ de la mission confiée à l’Intermédiaire,
l’Intermédiaire:
N’aura pas droit à rémunération
A-3.2 Au regard de l’affaire particulière en vue de laquelle le Contrat d’Intermédiation Occasionnelle est conclu
Le Bénéficiaire peut traiter directement avec le tiers.
La rémunération au titre de cette affaire sera due :
Uniquement si le contrat a été conclu grâce à l’intervention effective de l’Intermédiaire.
A-3.3 Au regard des contrats conclus avec des tiers présentés par l’Intermédiaire (protection de clientèle)
L’Intermédiaire bénéficiera d’une protection de clientèle dans les conditions suivantes :
1. Tiers auxquels la protection de clientèle s’appliquera :
Uniquement les tiers effectivement mis en relation grâce à l’intervention de l’Intermédiaire.
2. Etendue de la protection de clientèle au regard des négociations directes entre le Bénéficiaire et le tiers :
Le Bénéficiaire peut négocier directement avec le tiers.
3. Rémunération sur des contrats conclus avec des tiers relevant de la clientèle protégée :
Uniquement sur les futurs contrats où ultérieurement conclus grâce à l’intervention effective de l’Intermédiaire, avec des tiers relevant
de la clientèle protégée.
A-4 ENGAGEMENT DE NON-CONCURRENCE
L’Intermédiaire s’engage à ne pas fournir à des concurrents du Bénéficiaire des services:
Relevant de l’activité promotionnelle qui lui est confiée.
Concernant des tiers qu’il a signalés au Bénéficiaire.
Concernant des tiers qu’il a effectivement mis en relation avec le Bénéficiaire.
Concernant l’affaire particulière en vue de laquelle le Contrat d’Intermédiation Occasionnelle a été conclu.
A-5 REMUNERATION DE L’INTERMEDIAIRE
A-5.1 Montant et type de rémunération
Pour son activité telle que définie à la case A-1, l’Intermédiaire a droit à :
Une rémunération déterminée d’un commun accord au cas par cas.
A-5.2 Conditions pour l’ouverture du droit à rémunération
Rémunération subordonnée à la conclusion de contrat(s) avec un tiers
La rémunération ne sera due que si un contrat a été conclu avec le tiers présenté par l’Intermédiaire.
Délai accordé pour la conclusion d’un contrat avec le tiers
Le paiement de la rémunération est subordonné à la condition que le contrat ait été conclu avec le tiers :
Avant l’expiration du présent Contrat d’Intermédiation Occasionnelle.
Moment du paiement de la rémunération
Le droit à rémunération naîtra :
Lorsque le tiers aura exécuté ses obligations découlant du contrat conclu avec le Bénéficiaire.
A-6 CONFIDENTIALITE
Le Bénéficiaire s’engage à respecter le caractère confidentiel des informations suivantes :
Les noms et adresses de tiers transmis par l’Intermédiaire conformément à la case A-1.
A-7 DUREE DU CONTRAT
A. Durée du Contrat
Le présent Contrat d’Intermédiation Occasionnelle sera en vigueur :
Pour une période d’une (1) année à compter de la date de sa conclusion.
B. Renouvellement possible du Contrat après la date d’expiration
Au terme convenu, le présent Contrat d’Intermédiation Occasionnelle :
S’éteindra définitivement (à moins qu’un nouvel accord ait été conclu entre les parties).
A-8 REGLEMENT DES DIFFERENDS (Art. 13)
A. ARBITRAGE
ICC (selon l’Art.13.2).
Lieu de l’arbitrage : Paris (France)
Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 2
Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….


In accordance with the laws of
INTERNATIONAL CHAMBER OF COMMERCE (ICC)

CONTRAT D’INTERMEDIATION OCCASIONNELLE


B
Conditions particulières ICC pour les contrats d’Intermédiation Occasionnelle
Special Conditions for Non-circumvention & Non-disclosure Agreements

Art. 1 Général
1.1 Les présentes Conditions Générales s’appliqueront conjointement aux Conditions Particulières (Partie A)
du Contrat modèle ICC d’Intermédiation Occasionnelle, à condition que lesdites Conditions Particulières
aient été complétées par les parties et, dans tous les cas où l’accord des contractants fera référence aux
Conditions Générales ICC pour les Contrats d’Intermédiation Occasionnelle ou à des règles similaires. En
cas d’utilisation des Conditions Générales (Partie B) indépendamment des Conditions Particulières (Partie
A), toute référence dans la Partie B faite à la Partie A sera interprétée comme une référence à une
condition particulière décidée par les parties.
1.2 Aucune modification du présent Contrat n’est valable sans un accord écrit pouvant en établir la preuve.
Cependant, une partie peut être dispensée en raison de son comportement, de remplir cette condition,
mais seulement dans le cas où l’autre partie a admis un tel comportement.
Art. 2 Bonne foi et loyauté
1.1 Lors de l’exécution des obligations résultant du présent Contrat, les parties agiront conformément au
principe de bonne foi et de loyauté.
1.2 Les clauses du présent Contrat, de même que tous les accords des parties relatifs au Contrat devront être
interprétés de bonne foi.
Art. 3 Pouvoir de l’Intermédiaire d’engager le Bénéficiaire
3.1 Sauf stipulation écrite contraire, l’Intermédiaire n’a pas la capacité de contracter au nom et pour le compte
du Bénéficiaire, ni de l’engager de quelque manière que ce soit envers des tiers.
Art. 4 Missions de l’Intermédiaire
4.1 La mission de l’Intermédiaire peut consister dans l’une ou plusieurs des prestations suivantes :
a) L’indication des noms et adresses de tiers ou d’une affaire particulière susceptible d’être réalisée
avec un tiers ou des tiers (voir case A-1.1 des Conditions Particulières), dans le but de permettre
au Bénéficiaire d’entrer directement en relation d’affaires avec ce ou ces tiers.
b) La mise en relation du Bénéficiaire avec un ou des tiers et/ou l’assistance apportée au Bénéficiaire
en vue de la conclusion d’un contrat ou la réalisation d’une affaire déterminés, avec un ou des tiers
et/ou l’assistance apportée au Bénéficiaire lors de l’exécution du contrat conclu avec le ou les tiers
(voir case A-1.2 des Conditions Particulières).
c) Autres services similaires à préciser (voir case A-1.3 des Conditions Particulières).
4.2 Le Contrat doit établir avec la plus grande précision le type de mission confiée à l’Intermédiaire, sans pour
autant nécessairement donner le nom du tiers concerné, lequel peut être communiqué ultérieurement
(voir case A-2 des Conditions Particulières). Aucune obligation à la charge du Bénéficiaire ne saurait
exister si les services devant être fournis par l’Intermédiaire ne sont pas clairement et totalement identifiés
dans le Contrat, ou dans un autre document écrit, ou sont définis de manière tellement vague qu’il serait
déraisonnable que le Bénéficiaire assume les obligations que le Contrat met à sa charge.
4.3 Si l’Intermédiaire s’est engagé à transmettre au Bénéficiaire des informations concernant un tiers, une
affaire déterminée ou toute autre information (en particulier si les parties ont complété la case A-1.1 des
Conditions Particulières), il est présumé, en l’absence de stipulation écrite contraire, que l’obligation de
l’Intermédiaire est limitée à la communication du nom du tiers et/ou de l’affaire concernée ou de toute autre
information faisant l’objet de la mission.
4.4 Si l’Intermédiaire s’est engagé à mettre le Bénéficiaire en relation avec un tiers, il est présumé, sauf
stipulation écrite contraire, que l’Intermédiaire doit alors établir de manière effective un contact direct entre
le Bénéficiaire et le tiers. Toute obligation supplémentaire imposant à l’Intermédiaire d’assister le
Bénéficiaire jusqu’à la conclusion du contrat et/ou d’assister le Bénéficiaire lors de l’exécution du contrat
conclu avec le tiers, ne pourra être prise en considération que si l’Intermédiaire spécifie expressément la
prise en charge de cette obligation (par exemple, en choisissant les propositions B ou C de la case A-1.2
des Conditions Particulières). Lorsque ces obligations sont convenues, l’Intermédiaire doit fournir les
moyens qui peuvent être raisonnablement attendus de lui, afin d’assister le Bénéficiaire jusqu’à la
Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 3
Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….


conclusion du contrat (si la proposition B est choisie) et/ou pendant l’exécution du contrat conclu avec le
tiers (si la proposition C a été choisie).
Art. 5 Rémunération de l’Intermédiaire
5.1 Les parties peuvent convenir de la rémunération (commission ou somme forfaitaire) que le Bénéficiaire
devra payer à l’Intermédiaire en contrepartie des services fournis (voir la case A-5.1 des Conditions
Particulières). Le montant de cette rémunération ou les critères permettant sa détermination (par exemple,
accord au cas par cas, détermination par une tierce personne) doivent être fixés par écrit. En l’absence
d’un accord écrit, l’Intermédiaire est présumé ne recevoir aucune rémunération de la part du Bénéficiaire
pour son intervention.
5.2 Dans l’hypothèse où les parties ont décidé que la rémunération consiste en une somme forfaitaire, le
paiement est dû, sauf stipulation écrite contraire, lorsque l’Intermédiaire a totalement accompli la mission
qui lui incombe en vertu du présent Contrat. Dans tous les autres cas, la rémunération n’est due, sauf
stipulation écrite contraire, que si un contrat a pu être conclu entre le Bénéficiaire et le tiers présenté par
l’Intermédiaire.
5.3 Sauf stipulation écrite contraire (en particulier à la case A-5.2-B), le paiement de la rémunération de
l’Intermédiaire pour le contrat conclu avec un tiers n’est dû qu’après exécution par le tiers de ses
obligations envers le Bénéficiaire (par exemple, paiement du prix facturé si le Bénéficiaire est le vendeur ;
livraison des biens si le Bénéficiaire est l’acheteur).
5.4 Si la rémunération est convenue en pourcentage de la valeur pécuniaire de l’objet du contrat conclu avec
le tiers (commission), elle doit être calculée – sauf stipulation écrite contraire – sur le montant net du prix
facturé, c’est-à-dire, le prix de vente effectif (toute remise autre que des remises de caisse devant être
déduite) hors charges additionnelles (telles que l’emballage, le transport, l’assurance) et hors tous droits et
taxes (y compris la taxe sur la valeur ajoutée) de quelque nature qu’ils soient, pour autant que lesdits
charges additionnels, droits et taxes figurent séparément sur la facture.
5.5 Les parties peuvent fixer une date limite (en particulier à la case A-5.2-B-i) avant laquelle le contrat entre
le Bénéficiaire et un tiers doit être conclu. Dans l’hypothèse où aucun contrat n’aurait pu être conclu avant
la date butoir, aucune rémunération ne sera due à l’Intermédiaire, à moins qu’il apparaisse que le moment
de la conclusion du contrat avec le tiers a été intentionnellement retardé par le Bénéficiaire dans le but
d’éviter le paiement de l’Intermédiaire. Si aucune date limite n’a été fixée dans le Contrat (ou tout autre
document écrit), le droit à rémunération disparaîtra dès lors qu’aucun contrat n’aura été conclu avant
l’extinction ou la résiliation du Contrat d’Intermédiation Occasionnelle.
5.6 Si l’Intermédiaire bénéficie d’une exclusivité, tous les contrats directement conclus par le Bénéficiaire, qui
entrent dans le champ exclusif d’activité confié à l’Intermédiaire, ouvrent droit à rémunération (s’il existe)
au profit de l’Intermédiaire, sauf stipulation écrite contraire, dans les termes et les conditions prévus par le
présent Contrat.
Art. 6 Informations confidentielles
6.1 Chacune des parties s’engage à ne pas divulguer à des tiers les informations confidentielles (telles que
définies ci-dessous à l’Article 6.2) dont elle aura pu avoir connaissance dans le cadre du présent Contrat,
tels que les noms de clients, l’origine des contacts, les opportunités d’affaires, et à rendre à l’autre partie
tous documents confidentiels à l’extinction du présent Contrat.
6.2 Est considérée comme confidentielle, toute information communiquée par l’autre partie, faisant mention de
son caractère confidentiel (ou indiquée comme telle à la case A-6 des Conditions Particulières), de même
que les informations dont la nature confidentielle est tellement évidente qu’elle n’a pas besoin d’être
précisée, pour autant que ces informations ne relèvent pas du domaine public.
Art. 7 Droits exclusifs de l’Intermédiaire
7.1 A l’exception des cas mentionnés aux Articles 7.2 et 7.3 et sauf stipulation écrite contraire (en particulier
aux cases A-3.1-B et A-3.1-C), l’Intermédiaire est présumé ne pas bénéficier d’une exclusivité, c’est-à-dire
que le Bénéficiaire reste libre de contracter avec d’autres intermédiaires et d’agir par lui-même, dans le
champ de la mission confiée à l’Intermédiaire.
7.2 Concernant les tiers mis en relation avec le Bénéficiaire grâce à l’intervention de l’Intermédiaire, les
conditions suivantes s’appliquent sauf stipulation écrite contraire :
7.2.1 Si l’Intermédiaire doit uniquement communiquer le nom d’un tiers, il est présumé ne bénéficier
d’aucune exclusivité (protection de clientèle) au regard de ce tiers, le Bénéficiaire ayant la possibilité
de contracter librement avec ce tiers.
7.2.2 Si l’Intermédiaire doit mettre le Bénéficiaire en relation (et/ou l’assister pendant la négociation) avec
un tiers, il est présumé que l’Intermédiaire bénéficie d’un droit exclusif d’agir en tant qu’intermédiaire
– pour des affaires équivalentes, présentes et à venir avec ce tiers (protection de clientèle) – dans
les mêmes termes et conditions que celles indiquées dans le présent Contrat, et en particulier à
l’article 7.4 ci-dessous.
Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 4
Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….


7.2.3 Si l’Intermédiaire doit mettre le Bénéficiaire en relation (et/ou l’assister pendant la négociation) avec
un tiers pour un contrat particulier, il est présumé que l’Intermédiaire ne bénéficie pas d’un droit
exclusif concernant les futures relations d’affaires entre le Bénéficiaire et ce tiers.
7.3 Sauf stipulation écrite contraire (en particulier aux cases A-3.2 et A-3.3 des Conditions Particulières),
l’exclusivité accordée à l’Intermédiaire n’empêche pas le Bénéficiaire d’engager des relations directes avec
des tiers présentés par l’Intermédiaire, pour autant qu’il le rémunère dans les conditions prévues à l’Article
5 pour tout contrat conclu avec l’un de ces tiers.
7.4 Sauf stipulation écrite contraire, tout droit exclusif accordé à l’Intermédiaire ne pourra excéder la durée du
présent Contrat. Cependant, en cas de résiliation anticipée du Contrat sanctionnant le non-respect de ses
obligations par le Bénéficiaire, les droits exclusifs accordés à l’Intermédiaire (et ses droits à rémunération
correspondants) seront maintenus jusqu’à la date normale prévue pour l’extinction du Contrat.
7.5 Les termes « droit exclusif » ou « exclusivité » incluent également les cas où l’exclusivité n’est pas totale,
tels que ceux (parfois désignés par la formule droits « préférentiels » plutôt que droits « exclusifs ») dans
lesquels le Bénéficiaire garde le droit de contracter directement avec des tiers relevant de la clientèle de
l’Intermédiaire, avec ou sans rémunération de l’Intermédiaire.
Art. 8 Engagement de non-concurrence
8.1 Sauf stipulation contraire, l’Intermédiaire qui bénéficie d’une exclusivité ne peut intervenir, directement ou
indirectement, pour des concurrents du Bénéficiaire dans le cadre de l’activité pour laquelle il bénéficie de
l’exclusivité.
8.2 A l’inverse, lorsque l’Intermédiaire ne bénéficie pas d’un droit exclusif, il n’est lié par aucune obligation de
non-concurrence vis-à-vis du Bénéficiaire. Il peut donc intervenir pour des concurrents du Bénéficiaire, à
condition toutefois de ne pas utiliser des informations confidentielles et de ne pas se prévaloir de sa
relation avec le Bénéficiaire dans les négociations avec ces concurrents.
8.3 Sauf stipulation écrite contraire, l’obligation de non-concurrence de l’Intermédiaire ne pourra excéder la
durée du Contrat. Cependant, en cas de résiliation anticipée du Contrat sanctionnant la violation de ses
obligations par l’Intermédiaire, celui-ci supportera l’engagement de non-concurrence (s’il existe) jusqu’à la
date normale prévue pour l’extinction du Contrat.
Art. 9 Indemnité en cas de rupture du contrat
9.1 La violation de ses obligations par l’une des parties ouvre à l’autre partie le droit à une indemnité
correspondant au préjudice résultant de cette violation.
La conclusion par le Bénéficiaire d’un contrat avec un tiers, en violation du présent Contrat, ouvre à
l’Intermédiaire le droit à une indemnité égale à la rémunération qu’il aurait perçue pour la conclusion d’un
tel contrat.
9.2 Les parties peuvent convenir expressément du montant dû pour chaque type de violation du Contrat. Le
montant de ces dommages-intérêts pourra cependant être réduit par le(s) arbitre(s) ou la juridiction
compétente s’il apparaît excessif au regard des conditions de la violation et de la rupture.
9.3 La partie qui, en vertu des dispositions de l’Article 9.2, a droit à des dommages-intérêts peut réclamer une
indemnité supplémentaire en apportant la preuve d’un dommage plus important que celui couvert par les
dispositions de l’Article 9.2.
Art. 10 Droit de regard dans les livres du Bénéficiaire
10.1 L’Intermédiaire peut demander l’examen des livres de commerce du Bénéficiaire par un expert
indépendant, afin de révéler une éventuelle violation par le Bénéficiaire de ses obligations contractuelles.
10.2 Si l’examen des livres de commerce du Bénéficiaire révèle une violation de ses obligations contractuelles
par le Bénéficiaire, le coût de l’examen est supporté par le Bénéficiaire. Dans le cas contraire, il est
supporté par l’Intermédiaire.
Art. 11 Durée
11.1 Sauf stipulation écrite contraire (en particulier à la case A-7), le présent Contrat est conclu pour une
durée déterminée d’un an.
11.2 Si les parties ont convenu que le Contrat sera automatiquement renouvelé, à son terme, dans la mesure
où il n’y est pas mis fin par notification avant la date de renouvellement, cette notification doit s’opérer par
écrit et en utilisant un moyen de communication permettant de connaître avec certitude la date de
réception (par exemple, une lettre recommandée avec accusé de réception, un courrier spécial, un télex),
moyennant un préavis de deux mois au moins avant la date d’extinction du Contrat. Si la durée de la
période de renouvellement n’a pas été spécifiée, celle-ci sera de six mois.
Art. 12 Résiliation anticipée
12.1 Chaque partie peut mettre fin au Contrat avec effet immédiat, par une notification écrite faite en utilisant
un moyen de communication qui permette de connaître avec certitude la date de réception (par exemple,
une lettre recommandée avec accusé de réception, un courrier spécial, un télex), en cas de violation

Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 5


Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….


grave par l’autre partie de ses obligations, ou en cas de circonstances exceptionnelles justifiant une
résiliation anticipée.
12.2 Toute inexécution par l’un des contractants de tout ou partie de ses obligations qui causerait à l’autre un
préjudice tel que celui-ci serait privé de manière substantielle de ce qu’il était en droit d’attendre du
Contrat, est considérée comme une violation grave du Contrat relevant de l’application de l’Article 12.1.
Sont considérées comme circonstances exceptionnelles pour l’application de l’Article 12.1, toutes
circonstances en présence desquelles il serait déraisonnable de demander à la partie qui résilie le
contrat de continuer à être liée contractuellement.
Art. 13 Loi applicable – Arbitrage
13.1 Sauf stipulation écrite contraire (en particulier à la case A-8), toute question afférente au présent Contrat
est régie par les principes de droit généralement reconnus dans le commerce international comme
s’appliquant aux contrats internationaux conclus avec des intermédiaires occasionnels et par les
principes UNIDROIT sur les Contrats du Commerce International.
13.2 Sauf stipulation écrite contraire, tous différends découlant du présent Contrat ou en relation avec celui-ci,
ou sa validité, seront tranchés définitivement suivant le Règlement d’arbitrage de la Chambre de
Commerce Internationale, par un ou plusieurs arbitres nommés conformément à ce Règlement.

Le présent Contrat d’Intermédiation Occasionnelle sera régi par ces Conditions Particulières (à
condition que les cases utiles aient été complétées) et par les Conditions Générales ICC relatives aux
Contrats d’Intermédiation Occasionnelle qui constituent la Partie B du présent document.

Lieu : 75 Boulevard de la République, F-92500, La Garenne Colombes (France)


Date : 00 - Janvier - 2009

L’intermédiaire Le bénéficiaire
Mr. Mr. Jean-Roland JUTIER

Ce Contrat d’Intermédiation Occasionnelle signé par les Parties comprend 6 pages. 6


Intermédiaire Bénéficiaire

Ref: EuroBusiness-trading & ………………….