Vous êtes sur la page 1sur 4

Lycée M’hamdia Prof : Saïd Mounir

Devoir de controle n°4 en SVT


Année scolaire: Date : 06/04/2018
2017/2018 Coef : 4 Durée : 2 heures Classe : 4sc Ex.1

Première partie : Restitution + Compréhension (12 points)


A/ Chaque série d’affirmations peut comporter une ou deux réponse (s) exacte(s). Repérer les
affirmations correctes : (6 points)

1) Une augmentation de la pression artérielle au niveau du sinus carotidien entraine :


a- une augmentation de la fréquence des potentiels d’action dans le nerf de Hering.
b- une diminution de la fréquence des potentiels d’action dans les nerfs pneumogastriques.
c- une augmentation de la fréquence des potentiels d'action au niveau des nerfs pneumogastriques.
d- une augmentation de la fréquence cardiaque.

2) L'ADH est une hormone qui stimule :


a- la diminution du rythme cardiaque.
b- l'augmentation du rythme cardiaque.
c- la réabsorption des ions Na+ au niveau des reins.
d- la réabsorption d'eau au niveau des reins.

3) L'acétylcholine est un neurotransmetteur dans :


a- le réflexe cardiomodérateur.
b- le réflexe cardioaccélérateur.
c- la transmission du message nerveux au niveau d'une synapse neuromusculaire.
d- le mécanisme physiologique du stress.

4) Chez un homme normal l'hypertension est corrigée par :


a- une vasoconstriction.
b- une vasodilatation.
c- une augmentation du rythme cardiaque.
d- une diminution du rythme cardiaque.

5) La stimulation du nerf de Hering entraine


a- l'accélération du rythme cardiaque.
b- le ralentissement du rythme cardiaque.
c- une augmentation de la pression artérielle.
d- une diminution de la pression actéonelle.

6) La noradrénaline est :
a- une substance accélératrice du rythme cardiaque.
b- une substance vasodilatatrice.
c- libérée par les terminaisons nerveuses des nerfs orthosympathiques cardiaques.
d- libérée par les terminaisons nerveuses des nerfs parasympathiques (nerf X).

Page 1 sur 4
EXERCICE No2: (6 points)

1) Certains poisons se lient spécifiquement à des protéines transmembranaires:

a- L’ouabaïne se fixe aux pompes Na+/K+ bloque leur fonctionnement.


b- La tétrodotoxine se fixe aux protéines canaux à Na+ voltage dépendants et empêche leur ouverture.
c- La toxine botulinique se fixe aux protéines canaux Ca++ voltage dépendants et empêche leur ouverture.

Utilisez vos connaissances sur le rôle des différentes protéines transmembranaires pour prévoir les
conséquences de l’administration de chacun des poisons sur le fonctionnement des neurones.

2) Le document ci-dessous représente une jonction nerveuse :

3) Identifiez et analysez l’enregistrement X.

4) Décrirez les différentes étapes résumant le fonctionnement de cette jonction en vous référent
aux enregistrements et aux différents numéros attribués à ces étapes.

Page 2 sur 4
2
Deuxième partie: analyse (8 points)

A/ Pour comprendre le mode d’action de


l’acétylcholine et de l’acétylcholinestérase au
niveau de la jonction neuromusculaire, on
fait appel à des expériences réalisées sur une
fibre musculaire isolée et sa fibre nerveuse
motrice (document 1 ci-contre).

Les tracés du document 2 ci-contre, montrent les


phénomènes électriques enregistrés par l’oscilloscope
O1, au-dessous de la jonction neuromusculaire, suite aux
deux expériences suivantes :

 Expérience 1 : On injecte quelques gouttes


d’acétylcholine dans la fente synaptique de la
jonction neuromusculaire, on obtient le tracé 1
avec une contraction de la fibre musculaire.
 Expérience 2 : On traite la jonction
neuromusculaire par une substance : la
néostigmine et on stimule la fibre nerveuse en S1,
on obtient le tracé 2 avec une contraction
prolongée de la fibre musculaire.

1- Analysez le tracé 1 obtenu suite à la 1ère expérience et expliquez son origine ionique en déduire le mode
d’action de l’acétylcholine au niveau de la jonction neuromusculaire.
2- Le tracé 2 obtenu suite à la 2ème expérience, permet-il de mettre en évidence le mode d’action de
l’acétylcholinestérase ? Justifiez votre réponse en déduire l’action de la néostigmine au niveau de la
jonction neuromusculaire.

B/ Afin d’étudier la transmission du


message nerveux à travers la
synapse neuromusculaire, on a
réalisé différentes expériences sur
une fibre musculaire et la fibre
nerveuse motrice qui la commande
dans différentes conditions comme
le montre le dispositif expérimental
du document 1 ci-contre :

 Expérience 1 : On porte une stimulation efficace en S1S2, on obtient les enregistrements représentés par
le document 2 ci-dessous et on constate que la fibre musculaire se contracte.

Page 3 sur 4
Document 2 Au niveau d’O1 Au niveau d’O2

Enregistrements
Obtenus
(a : artéfact de
stimulation)

1- À quoi peut-on attribuer la différence entre les deux temps de latence L1 et L2 ?

 Expérience 2 : On ajoute au liquide physiologique contenu dans la cuve, une substance (S) et on porte la
même stimulation efficace en S1S2, on constate que la fibre musculaire ne se contracte pas.

2- Formulez trois hypothèses expliquant l'action de la substance (S).

Afin de vérifier la validité de l’une des hypothèses proposées, on réalise les expériences 3 et 4 ci-dessous :

 Expérience 3 : On refait l’expérience 2, on obtient les enregistrements représentés par le document 3 ci-
dessous.

Document 3 Au niveau d’O1 Au niveau d’O2

Enregistrements
Obtenus
(a : artéfact de
stimulation)

 Expérience 4 : Une stimulation appliquée directement sur la fibre musculaire dans les conditions de
l’expérience 2, provoque la contraction de cette fibre.

3- En tenant compte des résultats apportés par les expériences 2, 3 et 4, laquelle des hypothèses proposées
précédemment est à retenir ? Justifier votre réponse.
4- Proposez une expérience pour confirmer l’hypothèse retenue.

Page 4 sur 4