Vous êtes sur la page 1sur 3

Prière de libération et guérison de l​arbre généalogique

(Jean Pliya)
touteslesprieres.com/priere.php

Dernière modification : mercredi 31 octobre 2018 à 07:38

PurificationLibérationliens familiaux
Commentaires : 0 | Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour poster un
commentaire.

Celui qui prie avec ce texte ne parle jamais directement aux défunts, et ne commande
jamais directement aux forces du mal (les "liens"), mais dans cette prière on s'adresse
toujours à Jésus-Christ. C'est pourquoi on peut prier cette prière soi-même en l'absence
d'un prêtre, en restant dans l'esprit des recommandations du magistère concernant les
prières de libérations utilisées par les fidèles[1]. On peut aussi prier cette prière 9 fois,
pendant une neuvaine avant la messe de réconciliation.

Seigneur Jésus-Christ, Vous êtes le Serviteur souffrant, Vous avez pris sur Vous l'iniquité, les
fautes et le châtiment de tous, et Vous nous avez offert la guérison et la libération. Vous êtes
le Juste « qui portez le péché des multitudes et intercédez pour les criminels » (Is 53, 12).
Vous êtes allé prêcher aux esprits des morts pour les sauver (1P3, 19).

Je viens vers Vous au nom de tous les membres décédés de ma famille. Veuillez m'accepter
comme le porte-parole, le représentant de tous les ancêtres, de tous les membres défunts
de toutes les lignées généalogiques, de toutes les générations qui ne sont pas encore dans
Votre Amour. Veuillez les recouvrir de Votre Sang Précieux : « Que les eaux du baptême
refluent sur toutes les générations passées de mon arbre généalogique ».

Vous, Jésus, Vous nous avez réconciliés avec Dieu le Père des miséricordes et de toute
consolation et «vous nous avez confié le ministère de la réconciliation» (2Co 5,18).

J'invoque le pardon de votre Croix sur eux tous. Je dresse et plante la croix de Jésus dans
toutes les générations qui m'ont précédé. Je veux aussi pardonner, bénir tous les ancêtres
qui ont laissé des influences négatives dans notre descendance (dire leurs noms et leurs
offenses, en silence). Par Vous, ô Christ miséricordieux, nous, leurs descendants (dire les
noms), leur pardonnons du fond du cœur et nous les bénissons. Nous les assurons au nom
de Jésus, qu'aucun d'entre nous, aucun vivant de leur connaissance ne leur en veut, ne les
juge, ne les critique ou les condamne pour n'importe quel acte qu'ils ont commis durant leur
vie terrestre.

1/3
Pardonnez-nous Seigneur nos propres péchés que nous vous confessons. Par votre Cœur
transpercé ô Jésus, nous leur demandons pardon du fond du cœur si nous les avons
offensés, si à cause de nous ils ont été malheureux, blessés, victimes de la haine, de la
violence, de la honte, de la faim, de l'injustice et si nous ne les avons pas aimés comme ils le
souhaitaient.

Maintenant nous voulons « confesser les péchés et les iniquités de nos pères » (Lv 26,40), et
nous repentir pour eux.

Seigneur miséricordieux, nous vous demandons pardon pour tous les péchés pour lesquels
ils ne se sont pas repentis et ne Vous ont pas demandé pardon (péchés à dire en silence).

Je me repens pour tout meurtre, avortement, injustice qu'ils ont commis, pour toute
querelle de famille qu'ils ont eue, relative à des questions de biens et de propriété et qui
nous ont divisés.

Je me repens de toute perversion morale ou de toute implication qu'ils ont eue dans
l'occultisme, le spiritisme, l'ésotérisme, le vaudou, le fétichisme et j'y renonce.

En leur nom, je rejette Satan et toutes ses œuvres maléfiques. Je me repens spécialement
de leur transgression du premier commandement de Dieu et de leur adoration de faux
dieux et des idoles. Je renonce et m'oppose formellement à toutes leurs mauvaises
pratiques et à toutes les conséquences de leurs liens mentaux... Je repousse tout ce qui a pu
être malheureux et désordonné dans les mariages de ma famille. Je mets fin à toutes les
haines enracinées dans ma famille.

Jésus, que Votre miséricorde divine leur pardonne tous leurs péchés.

Que Votre Sang Précieux les lave de toute iniquité, coupe tous les liens.

Que par la grâce du Sacrement Eucharistique du Christ mort pour eux, ils soient réconciliés
avec les vivants et les morts et entrent dans la paix et la communion de Ton Amour, dans la
joie éternelle du Christ Ressuscité.

Que tous leurs descendants affectés par leurs désobéissances ou leurs rebellions soient
déliés de toute malédiction, guéris et délivrés au Nom de Jésus. Ne permets pas que leurs
péchés affligent encore notre famille.

Nous demandons aussi pardon à tous les enfants défunts, les morts prématurés, les morts-
nés de notre famille et de notre lignée généalogique, spécialement les bébés avortés, les
victimes des fausses couches ou des grossesses extra-utérines que nous avons blessés,
rejetés, négligés, pour qui nous n'avons pas prié ou fait dire des messes.

Que Jésus les accueille dans son Cœur transpercé !

2/3
Que Marie la Mère Immaculée les prenne dans ses bras et les console ! Qu'ils soient déliés
de tous les blocages qui pèsent sur eux et sur les membres de leurs familles.

Seigneur Jésus-Christ, nous vous présentons les morts connus et inconnus de nous, dans
notre arbre généalogique (particulièrement ceux des arbres généalogiques que nous
déposons en esprit sur l'autel pendant une messe). Nous les abandonnons à Votre
miséricorde. Permettez qu'ils fassent l'expérience de notre amour et de Votre pardon.

Seigneur, s'il y a des personnes que vous désiriez sauver et d'autres qui vous cherchent,
enfants non-nés, adultes, rapprochez leurs âmes de vous ; permettez que leurs anges les
sortent des ténèbres et les conduisent aujourd'hui même au paradis, dans Votre royaume
par la grâce de Jésus-Christ Notre Seigneur ressuscité.

O notre Seigneur notre Dieu, nous vous remercions, nous vous bénissons et nous vous
glorifions.

[1] Comme aussi le magistère a demandé d'éviter l'usage privé ou dans les groupes de
prière de la prière de Léon XIII qui s'adresse directement à Satan. Cf. Lettre de la
Congrégation de la doctrine de la foi, 29 septembre 1985 ; Congrégation pour la doctrine de
la foi, Instruction sur les prières pour obtenir de Dieu la guérison, dispositions disciplinaires
article 8, (14 septembre 2000) ; pape Jean Paul II, dans l'exhortation apostolique Pastores
gregis § 39.

3/3