Vous êtes sur la page 1sur 12

LES AMBITIONS THÉORIQUES DE LA SOCIOLOGIE

Bernard Lahire

Presses Universitaires de France | « Sociologie »

2018/1 Vol. 9 | pages 61 à 71


ISSN 2108-8845

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
ISBN 9782130803232
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-sociologie-2018-1-page-61.htm
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France.


© Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 61 / 112

Débat

Les ambitions théoriques de la sociologie

The theoretical ambitions of sociology

par Bernard Lahire*

R É S U MÉ ABSTRACT

La sociologie est une science à double niveau, qui articule Sociology is a two‑level science that articulates theory and em‑
théorie et matériaux empiriques. En tant que telle, elle a autant pirical materials. As such, it needs as much theory to build
besoin de théorie pour construire les données sur lesquelles the data it works on, as data to limit its theoretical reflection. It
elle travaille que de données pour borner sa réflexion théo‑ is also a necessarily critical science that breaks with common
rique. Elle est aussi une science nécessairement critique sense and destroys illusions about the social world. But the

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
qui rompt avec le sens commun et détruit les illusions sur challenge it faces is its current ability to produce general theo‑
le monde social. Mais le défi qu’elle doit relever concerne sa ries despite empirical constraints, competition between region‑
capacité actuelle à produire des théories générales malgré les al theories and the social division of scientific work. A synthetic
contraintes empiriques, la concurrence entre théories régio‑ theoretical formula in the field of action theories is presented
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

nales et la division sociale du travail scientifique. Une formule in conclusion.


théorique synthétique dans le champ des théories de l’action
est présentée en conclusion.

MOTS‑CLÉS : sciences théorico‑empiriques, théorie théori‑ KEYWORDS: Theoretical‑empirical sciences, theoretical theory,
cienne, critique, formule intégratrice criticism, integrating formula

* Professeur de sociologie à l’ENS de Lyon, Membre senior de l’Institut universitaire de France, Centre Max Weber (UMR 5283 CNRS)
Centre Max Weber, ENS de Lyon, 15 parvis René Descartes, BP 7000, 69342 Lyon cedex 07, France
Bernard.Lahire@ens‑lyon.fr

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 62 / 112 13 ma

62 Les ambitions théoriques de la sociologie

Une science à double niveau purement théorique qui détourne les mots d’une science
théorico‑empirique pour les faire tourner à vide, sans s’em‑
Pour s’interroger sur la nature et la place de la théorie dans barrasser des faits empiriques auxquels ces mots sont indis‑
la connaissance sociologique, il est nécessaire d’opérer une solublement attachés. C’est dans cette faille que s’engouffrent
distinction entre les discours savants « à niveau unique », qui tous les essayistes ou éditorialistes sociologisant, mais aussi
n’ont pas de base empirique directe (mathématiques, logique, tous les sociologues exclusivement théoriciens qui font en per‑
physique théorique, philosophie, etc.), et les discours savants manence retomber les mots d’une science à double niveau
à « double niveau », qui articulent sans cesse théories et maté‑ dans les cadres d’un discours auto‑suffisant, y compris quand
riaux empiriques (sciences de la vie et de la matière, sciences ils (se) donnent l’illusion de dire le « réel ».
humaines et sociales)1.
Pour dire les choses plus prosaïquement, écrire sur un thème
En tant que science théorico‑empirique de la réalité sociale, ou un sujet à la manière de ou en s’inspirant des mots d’Émile
la sociologie ne peut guère s’appuyer sur une philosophie des Durkheim, Max Weber, Norbert Elias, Erving Goffman ou Pierre
sciences qui s’intéresse prioritairement à la théorie indépen‑ Bourdieu ne fera jamais de celui qui écrit un sociologue, même
damment des relations qu’elle entretient avec les faits, pour s’il emprunte les mots et la syntaxe d’auteurs incontestés de
penser ce que « faire science » veut dire (ou implique) dans la discipline. Car derrière les mots, les textes et les « points
son cas. Comme l’a souligné Norbert Elias, un philosophe des de vue » des sociologues, il y a des opérations empiriques

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
sciences comme Karl Popper place les mathématiques et la et des faits « conquis, construits et constatés » pour parler
logique formelle, sciences de la « relation pure », au cœur de comme Gaston Bachelard. Il y a donc « théorie » (celle qui ne
son raisonnement dans La Logique de la découverte scienti‑ se détache jamais totalement de l’empirie passée ou à venir)
fique (2007) et néglige les sciences indissociablement théo‑ et « théorie » (celle qui ne s’appuie sur aucune base empirique
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

riques et empiriques. Norbert Elias épingle avec humour la et qui n’a pas pour objectif d’imaginer de nouvelles enquêtes
généralisation abusive liée à la focalisation philosophique sur la permettant de produire des connaissances sur la réalité sociale).
théorie perçue comme étant l’aspect le plus fondamental et le
plus noble de toute activité scientifique : Toute discussion sur la théorie sociale, au sens de théorie de
la société, sur la possibilité d’élaborer une théorie sociale géné‑
Tout se passe comme si, en s’efforçant de développer une théorie de
rale ou sur les obstacles à une telle élaboration, doit donc tenir
la science sur le canevas d’un genre unique, en tâchant de définir, à
compte du fait que, pour une sociologie scientifique, la théorie
partir d’un type particulier de science, un modèle censé représenter
la totalité de ce que les sciences ont en commun […], on voulait en question est nécessairement contrainte empiriquement et
élaborer un modèle des propriétés communes aux mammifères sur qu’il n’existe pas de « théories sociologiques au second degré »
le seul fondement de notre connaissance des lions, parce que ces
(Passeron, 1991, p. 65).
derniers correspondraient mieux à notre idéal du mammifère, ou que
leur prestige et leur statut en tant que mammifères seraient des plus
élevés (Elias, 2016, p. 78).
Les théories théoriciennes
Pour ne pas tomber dans le piège où nous conduit K. Popper, il
faut donc éviter de traiter le cas d’une science à double niveau Comme la « politique politicienne » qui renvoie à la fermeture
(ce qu’est notamment la sociologie) comme si l’on avait affaire sur soi du jeu politique et à la mise à distance des réalités
à une science à niveau unique. Il est pourtant d’autant plus sociales, on peut appeler « théorie théoricienne » la théorie
facile d’y tomber qu’au fur et à mesure que la sociologie s’est qui, sans examen méthodologiquement organisée de la réa‑
autonomisée par rapport aux traditions philosophiques, elle a lité sociale, propose un modèle de la réalité dont le lien avec
inventé des lexiques et des argumentations propres, et a ainsi les réalités socio‑historiques reste lâche et incertain. Selon les
rendu possible le réemploi de cette langue dans une logique cas, les auteurs bâtissent de véritables cathédrales théoriques,

1.  Cette distinction est opérée par Norbert Elias (2016).

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 63 / 112

Bernard Lahire 63

mènent des discussions théoriques sur l’intérêt relatif des l’auteur ne se donnait la peine ni de « s’attaquer à un objet
diverses théories passées et présentes et ne retiennent défini » ou de traiter de problèmes en les rapportant à des
des travaux de recherche empiriquement fondés qu’il leur « catégories de faits déterminés », ni d’apporter des preuves
arrive de commenter que les thèses qui y sont soutenues ou empiriques pour fonder un tant soit peu ses interprétations.
proposent des interprétations suggestives de tel ou tel phé‑ Du coup, les « objets » de G. Simmel sont davantage des
nomène sans données de « première » comme de « seconde « thèmes généraux de méditation philosophique » traités selon
main ». Quels que soient les mots utilisés et les thèmes les « hasards de l’inspiration » et convoquant « les faits les plus
abordés, qu’on parle de la consommation, de l’argent, des divers, les plus disparates » (Durkheim, 1975, p. 143).
pauvres, de l’étranger, du cosmopolitisme, du pouvoir, du
risque, de l’amour, de la confiance, du conflit, de la violence, Sans bornes empiriques, la théorie n’a aucun moyen de
du capitalisme, de la postmodernité ou de l’individualisme , 2
trouver les limites de sa pertinence. Pour qu’elle ne tourne
les concepts de la sociologie sont vidés de leurs contenus pas en rond et qu’elle ne se vide pas de son sens, elle doit
empiriques (ou plus exactement détachés de toute référence s’alimenter en permanence d’enquêtes variées réalisées sur
à des travaux d’enquête, personnels ou réalisés par d’autres des terrains diversifiés, qui apporte son lot de surprises,
chercheurs) et comme dé‑fonctionnalisés, puisqu’on leur de problèmes difficiles à résoudre, de contradictions et de
retire toute utilité scientifique du point de vue de la production contre‑exemples qui seuls sont susceptibles de relancer la
de connaissances sur le monde social. réflexion dans un sens réaliste.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
Théoriser en sociologue c’est toujours théoriser sur matériau3
et, malgré leurs ressemblances de surface, les théorisations
L’impérieux besoin de théorie
des chercheurs empiriques ne sont pas de même nature que
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

La sociologie est historiquement la plus théorique des sciences


les théorisations de purs théoriciens qui fondent leurs systèmes
sociales : moins descriptive et narrative que l’histoire et l’eth‑
conceptuels ou déploient leurs interprétations d’autant plus
nologie et moins modélisatrice que l’économie, elle engage des
facilement qu’aucune contrainte empirique (avec ses faits et
points de vue théoriques explicites et clairement énoncés (qui
ses contre‑exemples) ne vient contenir, orienter, réguler ou
peuvent rester discrets et presque implicites dans certaines
contrôler leur discours. Cette nécessité pour la sociologie de
disciplines cousines) pour justifier l’élaboration d’enquêtes
ne pas déroger au principe de réalité empirique n’est pas une
empiriques dont les résultats sont interprétés à partir des
conquête récente, fruit d’une professionnalisation croissante
cadres théoriques annoncés. Les « données » sont donc tou‑
exigeante, mais bien présente dès les fondations de la disci‑
jours théoriquement construites, de la question de départ qui
pline. Ainsi É. Durkheim insistait‑il sur la nécessité de travailler
donne l’idée de chercher à prélever tel type de données plutôt
sur des objets bien délimités pour permettre d’avancer, même
que tel autre dans l’infinité du réel, à leur interprétation finale,
de manière modeste, sur des questions précises :
en passant par le choix de méthodes adéquates et les multiples
Que le sociologue, au lieu de se complaire en méditations décisions que suppose leur mise en œuvre, pour accéder aux
métaphysiques à propos des choses sociales, prenne pour objets faits escomptés.
de ses recherches des groupes de faits nettement circonscrits, qui
puissent être, en quelque sorte, montrés du doigt, dont on puisse dire
où ils commencent et où ils finissent, et qu’il s’y attache fermement ! Nul n’a mieux exprimé que les auteurs du Métier de sociologue
(Durkheim, 1975, p. 45). cette nécessité d’une théorie explicite assumée qui s’expose
du même coup à la contradiction du réel, prenant le risque
Et quand il commentait les productions d’un auteur comme d’une révision, et même d’une possible destruction progres‑
Georg Simmel, il lui reprochait une dispersion interprétative et sive. Critiquant le double risque du théoréticisme vide et de
une « extrême indétermination », qui s’expliquait par le fait que l’hyper‑empirisme pointilliste, ils rappellent l’importance de la

2.  On aura reconnu les thèmes d’ouvrages écrits par Georg Simmel, Daniel 3.  Je me permets de renvoyer ici à L’Esprit sociologique (Lahire, 2005) qui
Bell, Niklas Luhmann, Jean Baudrillard, Ulrich Beck et Michel Maffesoli. décline cette pensée sur matériau.

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 64 / 112 13 ma

64 Les ambitions théoriques de la sociologie

théorie si l’on veut éviter de projeter ses propres catégories « connaissance » et « perception » ou « connaissance » et
spontanées de représentation (schèmes moraux, religieux ou « représentation », les visions phénoménologiques renouent d’une
politiques construits dans divers cadres de socialisation) sur certaine manière avec des conceptions antérieures à la révolution
l’objet d’étude, ou de régresser vers des formes de soumission scientifique copernicienne des xvie‑xviie siècles.
aux catégories de représentation des enquêtés :
Non seulement les faits ne parlent pas d’eux‑mêmes, non seu‑
À ces praticiens des sciences de l’homme qui accordent une foi
lement ils sont conquis et construits avant d’être constatés,
désuète à ce que Nietzsche appelait « le dogme de l’immaculée
perception  », il faut rappeler, avec Alexandre Koyré, que «  l’expérience, mais beaucoup de faits scientifiques n’auraient pas été mis
dans le sens de l’expérience brute, n’a joué aucun rôle, sinon celui au jour sans théorie capable d’imaginer l’expérience (sciences
d’obstacle, dans la naissance de la science classique ». Tout se de la vie et de la matière) ou l’enquête (sciences humaines et
passe en effet comme si l’empirisme radical proposait en idéal au
sociales) permettant de les faire apparaître. L’observation ordi‑
sociologue de s’annuler comme tel (Bourdieu et al., 1973, p. 56).
naire des faits nous pousse ainsi à penser, en totale contra‑
diction avec les théories scientifiques, qu’une plume ou une
Les faits ne parlent pas, et il faut même parfois accomplir de
bille de quelques grammes tombent moins vite qu’un boulet
grands efforts théoriques et méthodologiques pour les conqué‑
de métal de plusieurs kilos. L’idée même de construire l’expé‑
rir et les donner à voir. Nombre d’entre eux – pourtant solide‑
rience, sous vide d’air, de la chute des corps prouvant que la
ment établis – ne se perçoivent pas dans la réalité immédiate
vitesse de chute d’un corps ne dépend pas de sa masse, et
des expériences sociales. Les chercheurs élaborent bien sou‑

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
la compréhension du fait que ce qu’observent ordinairement
vent une connaissance que l’on peut dire « médiate » de la
les individus est la combinaison d’une force gravitationnelle
réalité (Pomian, 1984), c’est‑à‑dire qu’ils établissent des faits
et d’une force de résistance de l’air, dépendent d’une théorie.
empiriques qui n’ont jamais été observés, vus ou « vécus »
Ce qui semblait être une connaissance évidente, immédiate,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

comme tels par quiconque. Structures de distribution des reve‑


directe, vérifiable par la simple observation, se révèle n’être
nus ou des diplômes, taux de redoublement scolaire par ori‑
qu’une perception illusoire (Pomian, 1975, p. 945).
gine sociale, taux de fréquentation des institutions culturelles
selon les propriétés sociales des « consommateurs », taux de
chômage différenciés selon l’âge, le sexe, le niveau de diplôme, Toute sociologie scientifique est nécessairement
etc., taux de criminalité comparés dans la longue durée, lents critique
mouvements démographiques étendus sur plusieurs siècles,
régularités dans le choix des conjoints ou des amis, struc‑ Puisque la théorie s’avère scientifiquement nécessaire et
tures invariantes de séries de mythes, etc. : les chercheurs même indispensable, on peut alors se demander de quel
apprennent à connaître le monde hors de la perception directe genre de théorie sociale nous avons besoin et quel type de
et immédiate de celui‑ci, par reconstruction patiente de la réalité progrès théorique on peut raisonnablement espérer dans les
à partir d’un ensemble de données collectées, puis mises en sciences sociales. En constatant que les faits scientifiques
forme grâce à des méthodes d’objectivation historique, ethno‑ les plus robustes ont longtemps été ignorés ou contestés, on
logique ou statistique. À l’aune des fruits de cette connaissance met tout d’abord le doigt sur un aspect central des théories
médiate qui opère une nette dissociation entre la perception scientifiques, à savoir leur force critique : critique du sens com‑
et la connaissance, on mesure la réduction opérée par cer‑ mun ordinaire et critique du sens commun savant.
taines formes de sociologies phénoménologiques lorsqu’elles
ramènent le connaissable au perceptible, c’est‑à‑dire ce que le Qu’elles soient physiques, naturelles ou sociales, les sciences
chercheur peut étudier du monde social à ce que les acteurs visent toujours à produire des vérités sur les réalités qu’elles
ont pu en ressentir, en penser et en dire4. En faisant coïncider prennent pour objet. Ces vérités sont toujours temporaires

4. Les sociologies inspirées de l’ethnométhodologie, qui se contentent savoir plus que les acteurs. Ces derniers ne sont d’ailleurs plus considérés
d’être une sorte de caisse de résonance des acteurs, de leurs imaginaires « comme les victimes de croyances erronées mais comme les auteurs ou les
ou de leurs représentations, conduisent à penser que le sociologue ne manipulateurs de systèmes de représentation cohérents » (Heinich, 1998,
peut pas – d’aucuns iraient sans doute jusqu’à dire « ne doit pas » – en p. 33).

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 65 / 112

Bernard Lahire 65

– il faudrait toujours parler de marche vers plus de vérité – et lorsqu’ils commentent, à l’occasion, leurs propres actions. Les
vouées à être critiquées et dépassées par des savants qui, s’ap‑ travaux neuroscientifiques confirment aujourd’hui, de façon
puyant sur un état donné des connaissances, le modifient plus assez magistrale, que les individus n’ont qu’une conscience très
ou moins fortement en poursuivant leurs recherches. Comme limitée du monde dans lequel ils vivent, et même du continent
l’écrivait Gaston Bachelard : « Dans l’œuvre de la science seu‑ des perceptions non‑conscientes que leur cerveau ne cessent
lement on peut aimer ce qu’on détruit, on peut continuer le de traiter et de trier selon le degré d’urgence des informations
passé en le niant, on peut vénérer son maître en le contredi‑ qui lui parviennent (Naccache, 2009 ; Dehaene, 2014).
sant. » (Bachelard, 1999, p. 252).
Nous ne sommes pas toujours spontanément conscients (et en
L’esprit critique est donc une disposition d’esprit qui s’applique mesure de parler) de ce que nous sommes, de ce que nous fai‑
en tout premier lieu à la science elle‑même, à ses institutions sons et de ce que nous savons. S’il est évident que tout acteur
comme à ses travaux de recherche, car la critique de l’état des est le plus souvent globalement « conscient » de ce qu’il fait,
connaissances existant est – officiellement tout du moins – au il ne peut toutefois être conscient de tout ce qu’il fait, de la
cœur de tous les univers scientifiques. Mais si la science est cri‑ manière dont il le fait, des dispositions qui le poussent à agir
tique vis‑à‑vis d’elle‑même (de nouveaux savants critiquant les d’une certaine façon et des conditions dans lesquelles il déploie
travaux des savants du passé ou ceux de leurs pairs déjà ins‑ son action. Il agit sans avoir nécessairement conscience de lui
tallés), elle l’est encore bien plus fortement à l’égard de toutes comme être agissant, des ressorts internes de son action et des

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
les représentations communes. Les sciences sont de grandes contraintes externes qui pèsent sur elle. Et c’est d’ailleurs bien
« chasseuses de mythes » (N. Elias), de grandes destructrices pour cela que les sciences de l’homme et de la société ont un
d’illusions. Et comme ces mythes ou ces illusions constituent sens et une fonction. En effet, si les acteurs étaient entièrement
souvent les ciments symboliques de grandes institutions (État, conscients et capables de parler de façon adéquate de ce qu’ils
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

Églises, Partis, etc.) ou de groupes socialement dominants, en font tel qu’ils le font, ces sciences perdraient une bonne partie
rompant avec le sens commun, les sciences sapent nécessai‑ de leur utilité sociale.
rement l’autorité des puissances sociales. Il n’est que de penser
aux formidables résistances politico‑religieuses auxquelles des L’idée selon laquelle la vérité sur ce que font, pensent, croient,
savants tels que Giordano Bruno ou Galilée ont été confrontés sentent ou perçoivent les acteurs sort de leur bouche est pour‑
du fait de leur défense de l’héliocentrisme, pour comprendre tant régulièrement réactivée par des sociologues qui ne voient
qu’en ne faisant rien d’autre que de formuler des énoncés dans les efforts d’objectivation et de théorisation que des
plus vrais sur notre système planétaire, ils exerçaient des effets façons d’écraser les acteurs et leurs représentations et d’« avoir
critiques – et même profondément politiques – sur le monde le dernier mot » sur eux. Comparer les « représentations »
social dans lequel ils vivaient. Leur profonde political incorrect‑ des acteurs à d’autres aspects de la réalité non dits ou non
ness n’était qu’une conséquence de leur recherche. perçus par eux est alors interprété comme une violence faite
aux acteurs. Du même coup, le sociologue ne peut qu’avoir le
Non seulement les sciences sociales rompent nécessairement « souci de ne pas heurter les sentiments établis » :
avec les représentations communes ou idiosyncrasiques, mais
les acteurs sociaux n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils Ce souci de la recevabilité du discours sociologique par ceux qui
sont et font réellement, de même qu’ils ne sont pas toujours en sont l’objet ne relève pas d’une volonté d’œcuménisme ou d’une
peur du conflit ; il résulte simplement du constat qu’une sociologie
conscients du monde dans lequel ils vivent, qu’ils entretiennent
qui place la vérité dans la violence faite aux acteurs ne relève déjà
souvent des illusions sur la réalité et la regardent à partir de plus du travail de recherche, mais d’une entreprise critique, plus
lunettes déformantes. soucieuse d’avoir raison sur les acteurs que de comprendre leurs
raisons (Heinich, 1998, p. 85).

Les chercheurs en sciences sociales – y compris les plus « com‑


préhensifs » d’entre eux qui essaient de restituer l’univers sym‑ Le sociologue n’est plus à la recherche de la vérité « par rap‑
bolique ou les logiques mentales propres aux acteurs – mettent port aux faits » (« véracité externe »), mais de la « cohérence
généralement plus de sens dans les actions des enquêtés que interne » des points de vue « par rapport aux systèmes de
ces derniers n’en voient eux‑mêmes lorsqu’ils agissent ou représentations » (Heinich, 1998, p. 34). Reproduisant le

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 66 / 112 13 ma

66 Les ambitions théoriques de la sociologie

geste internaliste le plus classique en matière d’étude littéraire ordinaires. Il rend étranger, aux yeux des savants comme
(Barthes, 1964), il explicite, clarifie et prolonge mais refuse aux yeux des enquêtés, un monde ordinaire parfois tellement
de relier le discours des acteurs à une quelconque extériorité évident que l’on ne le voit plus vraiment. Comme le rappe‑
extra‑discursive. laient les auteurs du Métier de sociologue, en se contentant
de se mettre « à l’écoute des sujets » et d’« enregistrer fidèle‑
Replacés dans des contextes d’énonciation plus ou moins ment leurs propos et leurs raisons, pour rendre raison de leur
larges, comparés à d’autres discours ou à des pratiques obser‑ conduite et même des raisons qu’ils proposent », le sociologue
vables, mis en série dans une histoire de plus ou moins longue se soumet aux « prénotions de ceux qu’il étudie » (Bourdieu
durée, étudiés aussi parfois du point de vue des contradictions et al., 1973, p. 56).
et des non‑dits qu’ils manifestent à l’insu de ceux qui les pro‑
noncent, les propos des enquêtés ne sont jamais de simples Parce que les acteurs ordinaires (chercheurs y compris) ne sont
morceaux bruts d’expériences vécues que l’on pourrait se jamais conscients de tout (la part consciente n’est que la pointe
contenter de collecter et de transcrire aussi fidèlement que pos‑ de l’iceberg dont l’énorme partie immergée du non‑conscient
sible. Ils sont scientifiquement toujours recadrés et prennent reste invisible), parce qu’ils sont pris dans des cadres macro‑
un sens différent de celui qu’ils peuvent avoir dans la bouche sociologiques qui ne sont pas à proprement parler perceptibles
et la perspective des acteurs. Max Weber formulait très bien mais seulement reconstructibles grâce à des moyens d’objec‑
l’existence d’un tel écart lorsqu’il écrivait qu’« une connais‑ tivation scientifique, parce qu’ils n’ont pas toujours les catégo‑

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
sance réflexive, même de notre propre expérience vécue, ne ries de perception adéquates pour parler de certaines de leurs
saurait jamais être une véritable “reviviscence” ou une simple pratiques ou de certaines de leurs expériences, parce qu’ils
“photographie” du vécu, car l’“expérience vécue”, en devenant sont porteurs de représentations déformantes de la réalité et,
“objet”, s’enrichit toujours de perspectives et de relations dont last but not least, parce que leurs intérêts les portent à censu‑
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

on n’a justement pas “conscience” au moment où on la “vit”. » rer plus ou moins consciemment certaines de leurs pratiques,
(Weber, 1992, p. 287). Et c’est É. Durkheim qui complétait la on ne peut qu’être très critique du programme des sociologies
remarque de M. Weber en précisant que les témoignages que qui, réduisant leur objet d’étude aux représentations subjec‑
livrent les acteurs sont à utiliser comme des données parmi tives des acteurs, ne se donnent plus les moyens de pointer
d’autres et ne doivent en aucun cas être considérées comme les écarts entre les mots et les choses, entre les discours et
le matériau empirique exclusif de la construction sociologique les pratiques, les représentations subjectives et l’état objectif
du réel : des choses. À partir d’une telle réduction phénoménologique
(certaines formes de sociologie compréhensive, d’interaction‑
Le médecin consulte le malade, il doit commencer par là, mais sa
réponse ne doit être qu’une donnée entre d’autres données, et toutes nisme ou de programmes inspirés de l’ethnométhodologie) des
ces données demandent à être élaborées méthodiquement, sans objets d’étude, des chercheurs ont ainsi qualifié de « sociologie
qu’aucune puisse nous fournir directement et immédiatement la critique » le programme mettant au jour notamment des struc‑
cause véritable. Quelle que soit la valeur des indications contenues
tures inégalitaires, des dissymétries, des rapports de force ou
dans les documents, il faut donc les critiquer, les organiser
méthodiquement et non les enregistrer (Durkheim, 1975, p. 205). des rapports de domination. En qualifiant de « critique » cette
sociologie dont ils se démarquaient, ils laissaient penser – à
Lorsque le sociologue fait correctement son travail, la théorisa‑ tort – qu’il pouvait exister des sociologies qui ne le seraient pas5.
tion des événements, des pratiques ou des représentations qu’il
propose constitue donc toujours une remise en question de ce Ce mauvais coup porté à l’esprit scientifique a fait oublier que
qui se dit ou s’interprète déjà ordinairement dans le monde l’étude véritablement scientifique des représentations, des
social. Tout travail scientifique digne de ce nom rompt donc catégories de perception, des formes d’imaginaire ou d’univers
forcément, plus ou moins radicalement, avec les interprétations symbolique n’interdit ni la comparaison des discours et de la

5. Nathalie Heinich parle d’un « tournant a‑critique, enraciné dans la des sciences et des techniques (Bruno Latour) et la sociologie de la
tradition américaine de l’ethnométhodologie » et « commun à plusieurs justification (Luc Boltanski et Laurent Thévenot) » (Heinich, 1998,
tendances actuelles de la sociologie française, notamment l’anthropologie p. 23).

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 67 / 112

Bernard Lahire 67

réalité dont ils parlent, ni un rattachement des discours à leurs des travailleurs de la preuve) et les pousse à abandonner toute
producteurs ainsi qu’aux circonstances de leur énonciation. Et, ambition générale ; 2, la pluralité théorique au sein de la socio‑
de la même façon, l’opposition entre la « sociologie critique » logie (des modèles les plus microsociologiques aux modèles les
et la « sociologie de la critique » (Boltanski, 1990) a, sous pré‑ plus macrosociologiques, des orientations pragmatiques aux
texte de « redonner » droit de cité et agency aux acteurs, laissé orientations structurales, des théories de l’acteur aux théories
penser que tous les acteurs étaient peu ou prou critiques et des systèmes ou domaines d’action, etc.) empêche de voir la
même subversifs, alors qu’ils ne le sont, dans les faits, que très complémentarité d’une partie des programmes scientifiques
peu et très inégalement (Lahire, 2015, pp. 31‑65). et leur articulation possible ; 3, la division sociale du travail
scientifique sous forme de disciplines différenciées (avec des
Au cours des deux dernières décennies, on a beaucoup insisté sciences du psychisme, des sciences du langage, des sciences
sur les capacités critiques des acteurs eux‑mêmes (et pas seu‑ de la société, de l’économie, du droit, etc.) et la spécialisation
lement des chercheurs) en dénonçant la « vision de surplomb » en sous‑champs thématiques au sein de chaque discipline
qui aurait caractérisé les « sociologues critiques ». Pourtant ce rendent difficile la construction de programmes ambitieux et
surplomb n’est autre que la capacité de toute science à étu‑ contribuent à un émiettement des objets d’étude et des pro‑
dier la structure de la réalité en ne prenant pas pour argent blèmes traités. Ces trois « contraintes » sont interdépendantes
comptant les représentations premières et en se fondant sur un et se renforcent les unes les autres6. Par exemple, la spécialisa‑
volume et un type d’informations vérifiables qu’aucun acteur tion intra‑disciplinaire comme l’enfermement disciplinaire sont

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
« non‑savant » ne possède le plus souvent. La rupture prônée des solutions pratiques au problème de l’administration de la
par cette sociologie avec le sens commun ou les prénotions preuve : en limitant les objets d’étude et les questions traitées
est le seul moyen de pratiquer une science des faits sociaux et en s’évitant un programme de lecture très coûteux, ils per‑
digne de ce nom. Que les acteurs individuels aient eux‑aussi mettent de répondre plus facilement à la contrainte empirique.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

des capacités de réflexion et de critique ne devrait pas changer De même, l’adoption d’un modèle théorique régional pré‑
l’objectif du travail scientifique consistant à étudier le monde existant sans chercher à le situer dans l’espace des modèles
tel qu’il est et pas tel que les individus pensent spontanément théoriques existants ou à tenter d’intégrer théoriquement plu‑
qu’il est. Une « sociologie de la critique » ne devrait, en bonne sieurs modèles résout d’emblée la question de la maîtrise des
logique, pas être autre chose que sociologie critique de la cri‑ concepts et des méthodes associées à la théorie en question.
tique, en pointant les points aveugles des critiques sociales ordi‑
naires et en étudiant, là comme ailleurs, la distribution inégale Un enjeu majeur auquel ont à faire face les sociologues d’au‑
des ressources critiques au sein du monde social, celles que jourd’hui est donc d’éviter de renouer avec la grande théorie
fournissent notamment les institutions scolaires ou militantes. générale et universelle des sociétés sans fondement empirique,
sans retomber dans des formes d’empirisme abdiquant toute
ambition théorique. Si l’on prend exemple sur les sociologues
Des théories régionales aux théories générales désormais considérés comme des fondateurs de la sociologie
– É. Durkheim et M. Weber notamment – on voit très claire‑
Des théories sociales générales sont‑elles encore possibles ? ment que l’une des voies de sortie du problème est d’autoriser
La question n’est pas rhétorique car la conjugaison de trois des travaux qui proposent des synthèses théorico‑empiriques
grandes contraintes rend difficile une réponse spontané‑ originales sur la base d’une multitude de travaux empiriques.
ment positive : 1, la nécessité d’articuler théorie, méthodes et Loin des essais sans assise empirique, de telles synthèses n’ont
enquêtes empiriques amène souvent les chercheurs à plus de rien de commun non plus avec les classiques synthèses sco‑
modestie théorique que les essayistes qui ne cherchent pas laires qui font le point sur tel ou tel secteur de la recherche
vraiment à administrer la preuve de ce qu’ils avancent (par‑ à destination des enseignants et des étudiants. Elles s’en dis‑
ler à l’échelle de « la société » devient un énorme défi pour tinguent notamment par le fait qu’elles évitent l’éclectisme et le

6.  Je ne reviendrai pas ici sur les conditions institutionnelles qui contribuent à des thèses ou des contrats de recherche, qui oblige à faire des choix d’objets
renforcer certaines de ces contraintes, comme celle de la limitation de la durée « traitables » dans un temps imparti très réduit (Lahire, 2012, pp. 319‑351).

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 68 / 112 13 ma

68 Les ambitions théoriques de la sociologie

mélange contradictoire des genres en assumant clairement des « des branches d’une science unique qui les englobe toutes »
points de vue de connaissance dans la lecture, l’articulation (Durkheim, 1975, p. 33). Mais on ne rendrait pas justice à la
et la mise en perspective des différents travaux mobilisés. À y grandeur de l’opération scientifique réalisée si on la réduisait à
regarder de près, tous les auteurs qui continuent à faire réfé‑ un coup de force épistémologique consistant à annexer des ter‑
rence aujourd’hui (K. Marx, É. Durkheim, M. Weber, M. Mauss, ritoires disciplinaires jusque‑là autonomes. Le rassemblement
N. Elias, P. Bourdieu), et pas seulement pour de simples rai‑ de disciplines séparées permet de transformer leur rôle et leur
sons d’effet d’autorité ou d’inertie pédagogique, ont ainsi non fonction dans le but d’une meilleure compréhension du monde
seulement intégré des points de vue théoriques non articulés social. En changeant l’économie d’ensemble dans laquelle elles
et parfois même contradictoires7, mais synthétisé un nombre s’insèrent, on les fait « tourner » à un autre régime : « À partir
parfois considérable de travaux sociologiques et extra‑sociolo‑ de là, il n’est plus possible de cultiver l’une d’entre elles en
giques dans une perspective nouvelle. Et c’est en procédant restant étranger aux autres ; parce que les faits qu’elles étu‑
ainsi que les sociologues ont été en mesure de saisir des « tota‑ dient respectivement s’entrelacent, telles les fonctions d’un
lités » ou de mettre en évidence les structures et les processus même organisme, et sont étroitement liés les uns aux autres. »
les plus significatifs de nos formations sociales : capitalisme, (Durkheim, 1975, p. 33)8. Que chaque science humaine et
processus de différenciation sociale des fonctions, de ratio‑ sociale particulière puisse se consacrer à l’étude de telle ou
nalisation, de bureaucratisation ou de civilisation, fonction de telle dimension de la réalité sociale, ne signifie pas que leurs
reproduction des systèmes d’enseignement, etc. objets soient fondamentalement différents. Des points de vue

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
de connaissance différents ne doivent pas déboucher sur l’idée
Le travail collectif d’É. Durkheim et de ses collaborateurs dans de l’existence de « substances » séparées dans la réalité.
L’Année sociologique à partir de 1896 a permis de rendre
visible ce qu’avaient en commun les différentes sciences du Jean‑Claude Passeron est un peu trop restrictif en faisant de
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

monde social de leur temps, conçues jusqu’alors comme des Max Weber une exception dans le paysage scientifique des
approches spécialisées et sans rapport entre elles : sciences sociales : « Weber, écrit‑il, est un des rares exemples
de la fécondité du travail “de seconde main” pour construire
Qui pouvait supposer jusqu’à une époque récente qu’il y avait des une théorie capable de retenir l’attention des spécialistes
relations entre les phénomènes économiques et religieux, entre
concernés. » (Passeron, 1996, p. 24). C’est aussi à ce genre de
les pratiques démographiques et les idées morales, entre les
synthèse que se sont livrés au cours des vingt dernières années
conditions géographiques et les manifestations collectives, etc. ? Une
conséquence encore plus grave de cet isolement est que chaque Robert Castel dans Les Métamorphoses de la question sociale
science étudiait les phénomènes de son ressort comme s’ils n’étaient (1995) ou Luc Boltanski et Ève Chiapello dans Le Nouvel Esprit
reliés à aucun système social (Durkheim, 1975, p. 32).
du capitalisme (1999)9. Et c’est à quoi je me suis attaché dans
un récent travail qui, partant d’une enquête empirique clas‑
En faisant apparaître les rapports entre les différents ordres de sique, sur une histoire de controverses entre grands histo‑
phénomènes traités séparément par des branches du savoir riens d’art autour de tableaux attribuables au peintre Nicolas
distinctes, ainsi que la nature sociale des différents types de Poussin, a tenté de résoudre un certain nombre de problèmes
faits traités, il change totalement le sens de ces différentes liés au sacré, à la magie et à la domination dans l’histoire des
entreprises scientifiques parallèles. Certes, sa démarche le sociétés occidentales, de les reformuler et surtout de les arti‑
conduit à appeler « sociologie » la science qui rassemble culer entre eux alors qu’ils sont ou ont été formulés, travaillés
les différentes sciences spéciales et à faire de ces sciences et débattus dans des secteurs différents du grand continent

7. Pour ne prendre que deux exemples, Norbert Elias a combiné d’une 8.  Norbert Elias appelle aussi de ses vœux une « science de l’homme » réu‑
manière inédite les apports théoriques de Max Weber et de Sigmund Freud nifiée au sein de laquelle la psychologie, au sens large du terme, aurait toute
dans ses recherches sur le procès de civilisation (voir Lahire, 2010b), de sa place, avec la sociologie et l’histoire (Elias, 1991a, p. 76).
même que les auteurs de La Reproduction ont explicitement articulé les
apports de Karl Marx, d’Émile Durkheim et de Max Weber pour penser une 9. Hors du domaine de la sociologie à proprement parler, on peut aussi
théorie du système d’enseignement (Bourdieu & Passeron, 1970). évoquer les œuvres de Arthur O. Lovejoy, Jack Goody, Georges Dumézil,
Fernand Braudel ou Claude Lévi‑Strauss.

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 69 / 112

Bernard Lahire 69

des sciences humaines et sociales, par des communautés de Une formule intégratrice
chercheurs hétérogènes10.
Mais la solution au problème soulevé passe aussi par des
Il n’est évidemment pas question de stigmatiser les monogra‑ synthèses théoriques intégratrices. Il me semble notamment
phies lorsqu’elles sont réalisées par des chercheurs rigoureux qu’une grande partie de ce qui est au cœur des travaux sociolo‑
et qu’elles s’appuient sur des données empiriques dont la pro‑ giques contemporains se donnant pour objectif de comprendre
duction ou le recueil sont contrôlés. Mais l’ambition scientifique pourquoi les individus agissent comme ils agissent, pensent
de la sociologie ne peut s’arrêter là. Décrivant des logiques comme ils pensent, sentent comme ils sentent, peut se résu‑
d’acteurs sectorisées, les chercheurs perdent parfois toute mer en une formule scientifique relativement simple :
perspective un peu large, générale ou profonde, sur le monde
social. Qu’est‑ce que l’étude de telle pratique, de tel groupe ou Passé incorporé <—> Contexte d’action présent => Pratiques
de telle institution nous révèle des structures du monde social
ou de ses mécanismes les plus fondamentaux ? Comment les Cette dernière condense l’intention de recherche consistant à
univers de pratiques présents sont‑ils rattachés à des structures penser les pratiques au croisement des dispositions et com‑
qui se sont constituées parfois dans la très longue durée ? Voilà pétences incorporées (produits de la fréquentation plus ou
des questions que devraient se poser tout monographe. Des moins durable de cadres socialisateurs passés) et du cadre
solutions de compromis entre désir légitime de théorie générale toujours spécifique de l’action dans lequel elles se déploient.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
et nécessité de maîtriser ses objets de recherche d’un point Elle a l’avantage de s’appliquer aussi bien à une échelle micro‑
de vue empirique doivent être trouvées. Les plus grands cher‑ sociologique (les actions individuelles dans les cadres de
cheurs en sciences sociales ont toujours combiné de grandes l’interaction) qu’à une échelle plus macrosociologique (les pra‑
ambitions intellectuelles, en n’hésitant pas à poser des ques‑ tiques à l’échelle d’un groupe, d’une sphère d’action ou d’une
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

tions larges, et un souci constant d’administration de la preuve. formation sociale dans son ensemble), et à couvrir toutes
les formations sociales imaginables. Elle se situe ainsi à un
Il serait tout d’abord urgent de reconsidérer sérieusement les niveau anthropologique fondamental : les êtres humains sont
travaux souvent qualifiés avec mépris de « travaux de seconde une espèce dont la plasticité cérébrale les rend capable d’ap‑
main ». Car la défense aveugle des « travaux de première prentissage tout au long de l’existence ; et ces êtres humains
main », dans lesquels les chercheurs présentent et interprètent agissent dans des cadres sociaux plus ou moins variés et plus
des données qu’ils ont eux‑mêmes produites et seulement ou moins organisés (institutionnalisés). Mais les termes de la
celles‑là, n’est peut‑être qu’une forme de soumission consentie formule – cadres et modalités de socialisation, dispositions et
à la division toujours plus grande du travail scientifique. Dans compétences, contextes d’actions, types de pratiques – sont
ce cadre, seuls les objets restreints, empiriquement appréhen‑ variables historiquement.
dables par un chercheur‑artisan, deviennent dignes d’intérêts.
La solution peut ensuite passer par la revalorisation acadé‑ Pour atteindre l’« universel », les chercheurs en sciences
mique des grandes enquêtes collectives, qualitatives comme sociales sont le plus souvent forcés à de fortes abstractions qui
quantitatives, réalisées par des collectifs scientifiquement n’ont plus guère d’intérêt pour la recherche. En revanche, dans
cohérents de chercheurs. Enfin, une solution réside pour tout toutes les sociétés humaines connues, il y a des groupes, des
monographe dans le fait d’« investir les questions théoriques formes de vie et d’activité collectives et des individus qui sont
les plus décisives dans une étude empirique minutieusement socialisés et agissent dans ces groupes ou ces formes de vie col‑
menée » et de « demander la solution de tel ou tel problème lectives. Dans toutes les sociétés humaines, s’articulent des dis‑
canonique à des études de cas » (Bourdieu, 1992, p. 250) . 11
positions et compétences (produits de la fréquentation plus ou

10.  Voir les différents domaines de recherche que j’ai mobilisés dans Ceci 11.  Avec une analyse du fétichisme à partir d’une enquête portant sur la
n’est pas qu’un tableau (Lahire, 2015, pp. 550‑551). haute couture et sur la « griffe » du couturier (Bourdieu & Delsaut, 1975) et
une analyse des catégories de l’entendement professoral à partir de l’étude
d’une série de copies (Bourdieu & de Saint Martin, 1975), Pierre Bourdieu a
montré la voie en la matière.

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 70 / 112 13 ma

70 Les ambitions théoriques de la sociologie

moins durable des différentes formes de vie sociale et, du même jamais cesser d’être sociologue, et sans perdre de vue la formule
coup, produits d’une socialisation implicite autant que d’appren‑ d’ensemble qui, au bout du compte, permet de rendre raison le
tissages expresses) et des « contextes d’action », dont la nature plus complètement possible des pratiques13.
varie selon le type de société et au sein même d’une société
donnée. L’« universalité » d’une telle articulation n’est donc pas Relever le défi de programmes scientifiques ambitieux suppose
sans lien avec les capacités naturelles, biologiques de l’homme, bien sûr d’admettre que ces programmes ne puissent jamais
et notamment avec ses capacités mnémoniques, le type de cer‑ donner lieu qu’à des accomplissements empiriques le plus
veau dont il dispose et qui le différencie d’autres animaux. souvent imparfaits et partiels. Mais les différents travaux empi‑
riques existant n’ont pas le même sens selon qu’ils sont pré‑
Une telle formule simplifiée12 permet tout d’abord de prendre sentés et défendus comme des travaux complets et parfaits en
conscience du déséquilibre que représente toute tentative de leur genre ou qu’ils sont conçus et lus comme des réalisations
réduction de l’explication au contexte (contextualisme pragma‑ partielles et particulières de telle ou telle partie d’un programme
tique, contextualisme du champ, de l’institution, de l’organi‑ scientifique général. La grande variété des travaux relevant des
sation ou du système d’action) ou aux propriétés incorporées sciences humaines et sociales ne devrait pas décourager les
des acteurs (essentialisme des théories du caractère ou de la chercheurs audacieux d’œuvrer en faveur d’une certaine unité
personnalité, dispositionnalisme mécaniste, etc.). Si l’analyse de ces sciences, de tenter des synthèses théoriques originales
des contextes d’action permettait de déduire les pratiques des en cumulant les acquis partiels de différents programmes

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
acteurs, la sociologie pourrait se contenter d’être une science ou de faire apparaître la place relative que chacun des pro‑
des contextes. Et si, inversement, l’analyse des dispositions et grammes en présence (et en concurrence) occupe dans l’éco‑
compétences permettait de prédire les comportements des nomie générale de l’intelligibilité du monde social.
acteurs quels que soient les contextes de leur action, la socio‑
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

logie pourrait être une science des propriétés incorporées. Pensés comme cela, les différents travaux n’ont plus du tout
le même sens : plutôt que de s’ignorer ou de s’opposer systé‑
Les chercheurs peuvent ensuite se concentrer sur telle ou telle matiquement, ils communiquent de façon invisible entre eux
partie de la formule : chercher à éclairer les modalités de la socia‑ et se complètent ou s’articulent pour produire des effets de
lisation et de l’incorporation des dispositions, étudier la forme que sens qui permettent d’accéder à des visions plus synthétiques
prennent les patrimoines de dispositions et de compétences en et plus intégratrices. Cette mise en perspective des différentes
fonction des effets de socialisation auxquels les acteurs ont été manières de faire des sciences humaines et sociales a aussi
soumis, montrer comment se déclenchent concrètement les dis‑ pour effet que la plupart des théories sociales présentées impli‑
positions dans telle ou telle circonstance, mettre en évidence les citement ou explicitement comme générales, et même univer‑
logiques d’un groupe, d’une institution, d’un champ, d’un monde selles, apparaissent comme de simples théories régionales.
ou d’un cadre d’interaction donnés, faire la sociogenèse de ces Croyant parler de l’action ou des contextes d’action en géné‑
contextes d’action, étudier les rapports structurels d’interdépen‑ ral, elles ne parlent que de certaines dimensions de l’action,
dance entre les différentes sphères d’action ou les passages indi‑ de certains types d’action, de certains genres de contextes, et
viduels d’une sphère d’action à l’autre, etc. Le chercheur peut parfois même de certaines catégories d’acteurs. C’est donc en
ainsi aller, selon les objets qu’il se donne et les problèmes qu’il cessant de revendiquer prématurément la généralité et l’uni‑
entend résoudre, au plus fin des logiques mentales et comporte‑ versalité de théories sociologiques régionales que l’on ouvrirait
mentales individuelles, de même qu’il peut contribuer à l’analyse réellement la possibilité de conquérir des savoirs plus généraux
des structures sociales les plus larges et pluriséculaires, sans et plus universels sur le monde social.

12.  Elle s’avère plus complexe quand on veut la mettre en œuvre dans une 13.  Il me semble qu’on trouve chez un auteur comme Norbert Elias cette
perspective dynamique. Il est par exemple évident que ce que l’on désigne attitude qui lui a permis d’étudier le cas de Mozart (Elias, 1991b) comme
par « contexte d’action » peut être vu, d’un autre point de vue, comme un l’histoire de la constitution de l’État et de la pacification des mœurs (Elias,
contexte de socialisation. Les dispositions et compétences ne sont que les 1973, 2003). J’ai tenté moi‑même aussi bien d’aller vers le plus singulier
effets de socialisation à l’état incorporé engendrés par la fréquentation plus avec l’étude de la création littéraire chez Franz Kafka (Lahire, 2010a) et vers
ou moins durable, intense et systématique, de contextes sociaux variés le plus général avec l’étude sociologique du rapport entre art, magie, sacré
(Lahire, 2012). et domination en Occident (Lahire, 2015).

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72
- © Humensis -
13 mars 2018 12:10 - Sociologie no 1-2018 vol 9 - Collectif - Revue Sociologie - 210 x 297 - page 71 / 112

Bernard Lahire 71

Bibliographie Elias N. (1991b), Mozart. Sociologie d’un génie, traduit de l’alle‑


mand par J. Étoré et B. Lortholary, Seuil, Paris.
Bachelard G. (1999), La Formation de l’esprit scientifique. Elias N. (2003), La Dynamique de l’Occident, traduit de l’alle‑
Contribution à une psychanalyse de la connaissance, Paris, mand par P. Kamnitzer, Paris, Calmann‑Lévy.
Vrin. Elias N. (2016), La Dynamique sociale de la conscience. Sociologie
Barthes R. (1964), « Les deux critiques », Essais critiques, de la connaissance et des sciences, Paris, La Découverte.
Paris, Seuil, pp. 255‑260. Heinich N. (1998), Ce que l’art fait à la sociologie, Paris, Minuit.
Boltanski L. (1990), « Sociologie critique et sociologie de la cri‑ Lahire B. (2005), L’Esprit sociologique, Paris, La Découverte,
tique », Politix, no 10, pp. 124‑134. Laboratoire des sciences sociales.
Boltanski L. & Chiapello È. (1999), Le Nouvel Esprit du capita‑ Lahire B. (2010a), Franz Kafka. Éléments pour une théorie de
lisme, Paris, Gallimard. la création littéraire, Paris, La Découverte.
Bourdieu P. (1992), Les Règles de l’art. Genèse et structure du Lahire B. (2010b), « Postface : Freud, Elias et la science de
champ littéraire, Paris, Seuil. l’homme », in Elias N., Au‑delà de Freud. Les rapports entre
Bourdieu P. & de Saint Martin M. (1975), « Les catégories de sociologie et psychologie, Paris, La Découverte, pp. 187‑214.
l’entendement professoral », Actes de la recherche en sciences Lahire B. (2012), Monde pluriel. Penser l’unité des sciences
sociales, no 3, pp. 68‑93. sociales, Paris, Seuil.
Bourdieu P. & Delsaut Y. (1975), « Le couturier et sa griffe : Lahire B. (2015), Ceci n’est pas qu’un tableau. Essai sur l’art, la
contribution à une théorie de la magie », Actes de la recherche domination, la magie et le sacré, Paris, La Découverte.
en sciences sociales, no 1, pp. 7‑36. Naccache L. (2009), Le Nouvel inconscient. Freud, le Christophe
Bourdieu P. & Passeron J.‑C. (1970), La Reproduction. Éléments Colomb des neurosciences, Paris, Odile Jacob.
pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Minuit. Passeron J.‑C. (1991), Le Raisonnement sociologique. L’espace
Bourdieu P., Chamboredon J.‑C. & Passeron J.‑C. (1973), non‑poppérien du raisonnement naturel, Paris, Nathan.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France
Le Métier de sociologue, La Haye, Mouton. Passeron J.‑C. (1996), « Introduction », in Weber M., Sociologie
Castel R. (1995), Les Métamorphoses de la question sociale, des religions, Paris, Gallimard, pp. 1‑49.
Paris, Fayard. Pomian K. (1975), « L’histoire de la science et l’histoire de l’his‑
Dehaene S. (2014), Le Code de la conscience, Paris, Odile toire », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 30,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 85.201.92.147 - 09/04/2019 14h58. © Presses Universitaires de France

Jacob. no 5, pp. 935‑952.


Durkheim É. (1975), Textes. 1. Éléments d’une théorie sociale, Pomian K. (1984), L’Ordre du temps, Paris, Gallimard.
Paris, Minuit. Popper K. (2007), La Logique de la découverte scientifique,
Elias N. (1973), La Civilisation des mœurs, traduit de l’allemand Lausanne, Payot.
par P. Kamnitzer, Paris, Calmann‑Lévy. Weber M. (1992), Essais sur la théorie de la science, Paris,
Elias N. (1991a), La Société des individus, traduit de l’allemand Presses Pocket.
par J. Étoré, Paris, Fayard.

S O C I O L O G I E , 2 0 1 8 , N ° 1 , v o l . 9 , 61-72