Vous êtes sur la page 1sur 2

ETUDE DE CAS : AB MOTEURS

L a société marocaine AB MOTEURS est spécialisée dans la fabrication mécanique. Créée depuis une
vingtaine d’année par une association d’ingénieurs, elle a pu se forger une bonne réputation qui lui a
permis de décrocher d’importants marchés et de s’assurer d’une position stratégique respectable.

Pour renforcer ses atouts et assurer son développement dans un secteur caractérisé par une
concurrence acharnée, la société AB MOTEURS souhaite se lancer dans le marché de la sous-
traitance jugée très porteur. Pour atteindre ces ambitions, la direction générale envisage de réaliser
un projet qui devrait lui permettre d’élargir sa capacité de production et d’être au diapason des
normes techniques internationales.

Le programme d’investissement projeté consisterait en la mise en place d’une nouvelle entité de


production qui impliquerait l’acquisition des actifs suivants :

Un terrain au coût de 3600 KDH ;


Des constructions au coût de 6000 KDH, amortissables linéairement sur 15 ans ;
Des équipements industriels pour 40000 KDH, amortissables sur 10 ans ;
Du matériel de transport pour 25000 KDH, amortissables sur 5 ans ;
Aménagements divers pour 1500 KDH, amortissables sur 10 ans.

Il est prévu que l’exploitation du projet débuterait à partir de janvier 2006 pour prendre fin en
décembre 2010 et que les flux imputables à l’investissement envisagé seraient réalisés comme suit :
 Planning des dépenses :
Au début 2005, l’entreprise engagerait les dépenses relatives à l’achat du terrain ainsi que le 1/3 du
coût des constructions.
Les dépenses liées au 2/3 du coût des constructions, à l’acquisition des équipements et aux
aménagements seraient engagées au début de l’année 2006. En revanche, l’acquisition du matériel
de transport devrait se faire en deux temps :
- Une 1ére commande pour 15000 KDH au début 2006 ;
- Une 2ème commande pour le reste au début 2007.
NB : L’amortissement des immobilisations doit être constaté à compter de leur date de mise en
service par l’entreprise.
 Prévisions des ventes et des charges fixes relatives au projet :(en KDH)

2006 2007 2008 2009 2010


Chiffres d’affaires du Marché 1000000 1150000 1380000 1450000 1680000
Part de marché de l’entreprise 20% 23% 25% 30% 38%
Charges variables/ CAHT 40% 40% 40% 40% 40%
Charges fixes hors Amort 140000 140000 140000 140000 140000

 L’exploitation du projet induirait un BFR estimé à 45 jours de CAHT.


 L’entreprise compte garder les immobilisations du projet sur une durée de 5 ans
uniquement. Par conséquent, à la fin de 2010, tous les actifs immobilisés seront cédés pour
une valeur de 38350 KDH, avant IS. En outre, on estime récupérer le BFR du projet à hauteur
de 60% de son montant.
 La direction financière propose de retenir comme taux d’actualisation, le coût des capitaux
propres qui est évalué à 13%.

Si l’investissement projeté s’avère rentable, la direction envisage de financer les immobilisations du


projet par ses propres ressources à l’exception des équipements pour lesquels on hésite entre les
deux modalités suivantes :
o 1ère hypothèse : Emprunt auprès des associés au taux annuel de 12%, avec différé de 2 ans
sur capital. Le remboursement du principal sera fait en 2 tranches égales à compter de fin
2008.
o 2ème hypothèse : Location longue durée (LLD) sur une période de 5 ans moyennant paiement
au début de chaque année d’un loyer de 13000 KDH. De plus, l’entreprise devra s’acquitter
d’’une caution à la signature du contrat de 5% de la valeur des équipements. Cette caution
sera restituée à l’entreprise au terme du bail.

TAF :
1- Calculer la DI
2- Déterminer les CF nets du projet et la valeur résiduelle.
3- Evaluer la rentabilité économique du projet en utilisant les critères de la VAN et du TRI.
4- Mesurer la sensibilité de la VAN au seul changement de la part du marché de
l’entreprise comme suit :
2006 2007 2008 2009 2010
Part de marché 18% 20% 22% 25% 34%
Toute chose restant égale par ailleurs
5- Quel est le mode le plus avantageux pour le financement des équipements ? utiliser la
méthode des décaissements nets actualisés.
En déduire le coût actuariel brut de chacune des sources envisagées.

NB : l’entreprise ne gardera pas les immobilisations au-delà de la 5ème année (2010)


La société est assujettie à l’IS au taux de 35%.