Vous êtes sur la page 1sur 2

Les femmes demeurent à la marge du développement

Les femmes subissent une exclusion s’aggravant avec le temps : l’indicateur le


plus
revelateur de cette situation d’exclusion reste, sans nul doute, le taux d
’activite des femmes.
Selon les donnees du HCP, le taux d’activite des femmes a recule de 26,6%
en 2008 a 21,8%
en 201832. Ce taux est encore plus bas dans le milieu urbain ou il s’est
situe a 18,1% en 2018.
Ceci signifie que pres de 82% des femmes dans les villes en age de
travailler ne participent
pas a l’activite economique et donc ne disposent pas d’un revenu propre.
Cette faible participation des femmes sur le plan économique s’explique par plusieurs
facteurs relevant de différents registres : pour les moins de 24 ans, le repli du
taux d’activite
peut s’expliquer par le prolongement des annees d’etudes. Le poids des
roles sociaux associes
aux femmes represente egalement un facteur entravant leur participation au
marche de
l’emploi. Il y a lieu de citer a cet egard la charge des travaux
domestiques pour lesquels les
femmes consacrent 7 fois plus de temps que les hommes. En effet, selon les
enquetes du
HCP, pres de la moitie des femmes inactives le sont en raison de la
necessite de s’occuper de
leur foyer et des enfants.
Ce constat est corrobore par les resultats de la consultation des citoyens
puisque le
facteur culturel est juge, a hauteur de 34,88% des reponses, comme le
principal facteur
d’exclusion de la femme du monde du travail, suivi de celui relatif aux
opportunites
d’emploi (27,31%).
Les femmes sont, par ailleurs, plus exposees au chomage que les hommes. Le
taux de
chomage au niveau national est de 14,1% chez les femmes, contre 8,1% chez
les hommes
en 2018. Ce taux est encore plus eleve en milieu urbain ou il atteint 23,9%
chez les femmes
contre 10,9% chez les hommes.
Cette situation expose les femmes à une plus grande précarité sociale, surtout
etant
donne les insuffisances dont elles souffrent en matiere de couverture par
les mecanismes de
protection sociale. Elles representent, en 2018, seulement 17% de l’
effectif des retraites a la