Vous êtes sur la page 1sur 4

Analyse de la formabilité en hydroformage de tubes

Temim Zribi a, Ali Khalfallahb, Hédi Belhadj Salahc


a ,b,c
Laboratoire de Génie Mécanique,Ecole Nationale d’Ingénieurs de Monastir,Av. Ibn ElJazzar, 5019 Monastir,
a
temim_zribi@yahoo.fr
b
khalfallah_a@yahoo.fr
c
hedi.belhadjsalah@enim.rnu.tn

Résumé

Le procédé d'hydroformage de tubes est un excellent moyen pour fabriquer des pièces de poids
réduits avec des formes complexes dans des domaines répandues comme les domaines automobile
et aérospatial. La bonne formabilité du tube est basée sur le bon choix des paramètres du procédé
comme le trajet de chargement, les dimensions du tube, la pression de formage, la géométrie et les
dimensions des outils, le contact entre le tube et la matrice et particulièrement les paramètres
matériels. L'objectif de ce travail est, donc, d’étudier la formabilité d’un tube soumis au procédé
d’hydroformage.

Pour cet effet, des tubes de section circulaire en acier S235 sont hydroformés dans une matrice de
section carrée en utilisant notre machine d’hydroformage fabriquée précédemment. Par la suite, le
modèle FE est conçu pour simuler le procédé d'hydroformage. L'influence de certains paramètres,
tels que le coefficient d’écrouissage, l'anisotropie et le coefficient de frottement, sur l’épaisseur
dans la section du tube est analysée. Afin d’analyser la formabilité du matériau considéré,
l’épaisseur expérimental dans la section transversale du tube est mesurée et comparée avec
l’épaisseur numérique prédite par le modèle EF.

Il est prouvé, après l'analyse des résultats obtenus que la formabilité est sensible aux valeurs
élevées de n et de R. Il est démontré pour l'acier que l’épaisseur numérique est en bon accord avec
les données expérimentales. Quoi qu'il en soit, il est remarqué que l'approche inverse conduit à
l'identification des paramètres suffisamment précis utilisés pour la simulation numérique du
procédé d’hydroformage.

Mots clés : procédés d’hydroformage de tubes / paramètres du procédés/ formabilité.

Djerba 25-27 Mars 2013, Tunisie


5ième Congrès International Conception et Modélisation des Systèmes Mécaniques CMSM’2013

1 Introduction ce sont des éléments solides à 8 nœuds à points


Le procédé d’hydroformage des tubes est un outil d’intégration réduits.
qui est devenu très utilisé pour la fabrication des Le contact entre les matrices et la surface extérieure
pièces mécaniques dans plusieurs domaines du tube est modélisé par l’approche Master/Slave
industriels tels que le domaine automobile et le implémentée dans ABAQUS avec l’option
domaine aérospatiale [1]. La réussite d’une « glissement fini ». Cette technique donne la
opération d’hydroformage dépend essentiellement possibilité de séparation entre les entités en contact.
du choix des paramètres caractérisant ce procédé,
comme le trajet de chargement, les dimensions du
tube, la pression de formage, la géométrie et les
dimensions des outils, le contact entre le tube et la
matrice etc… [2,3].
La réussite de la simulation numérique du procédé
dépend de la précision des paramètres matériels du
tube. [4]
Dans ce contexte on se propose, d’abord, d’étudier
l’effet de certains paramètres matériels sur la
formabilité d’un tube hydroformé. En suite nous
procédons par une étude expérimentale de Figure 2: Modèle éléments finis de l’hydroformage
l’hydroformage d’un tube en acier S235. Cette d’un tube à l’intérieur d’une matrice de section
étude nous permettra d’investiguer la formabilité de carrée
ce matériau. Enfin, nous simulons cette application
Un profil de pression linéaire est appliqué,
en utilisant les paramètres matériels précédemment
uniformément, sur la surface intérieur du tube.
identifiés dans le but de tester l’efficacité de la
méthodologie d’identification inverse adoptée.
Influence du coefficient
d’écrouissage n
2 Etude de l’influence des paramètres Pour explorer l’influence du paramètre n, le
matériau sur le procédé matériau est supposé isotrope et le contact entre le
Cette étude consiste à une analyse numérique de tube et les matrices est modélisé sans frottement.
l’effet de la variation du coefficient d’écrouissage L’écrouissage est modélisé par la loi isotrope de
n, des paramètres d’anisotropie et du coefficient de Swift dont les paramètres sont fixés à K=500MPa et
frottement µ sur la distribution de l’épaisseur dans ε0=0.01.
la section transversale appartenant au plan médian Les simulations ont été conduites en variant le
du tube (figure 1). coefficient n trois fois : n = 0.2, n= 0.3 et n= 0.4.
En analysant la figure 3, on peut apercevoir que
l’influence de n sur l’épaisseur est beaucoup plus
importante dans la zone libre (l’arc BOB’) que pour
les zones en contact avec la matrice [AB] et [A’B’].

Figure 1 : représentation du tube à l’intérieur de la


matrice carrée : a) avant expansion b) après
expansion

Modèle élément finis


Le modèle (Figure 2) est construit sur le code de
calcul par éléments finis ABAQUS\Standard. Il est
Figure 3 : distrubution de l’épaisseur pour
composé de 3 parties : le tube, une matrice
differentes valeur de n
cylindrique pour le maintien de l’extrémité du tube
Dans ces zones de contact, la sensibilité de la
et une matrice de section carré de coté égal au
distribution de l’épaisseur au coefficient n est très
diamètre de tube (50mm) située dans la zone libre.
faible. Par contre, dans la zone libre la variation de
Grace à la symétrie dans la géométrie, seulement un
l’épaisseur est plus importante pour les faibles
huitième du tube est modélisé en utilisant les même
coefficients de n. Cela veut dire qu’en augmentant
conditions aux limites que dans le cas du
la valeur de n on améliore l’uniformité de la
gonflement libre. Les matrices sont modélisées par
distribution de l’épaisseur.
des surfaces rigides analytiques. Pour le tube, le
type d’élément adopté doit être adéquat au mode de
déformation faisant l’objet du problème [5]. Le tube Influence du coefficient R
est modélisé par 1302 éléments de type (C3D8R), Dans le but d’investiguer l’effet de l’anisotropie sur
la distribution de l’épaisseur, nous avons réalisé des

Djerba 25-27 Mars 2013, Tunisie 1


5ième Congrès International Conception et Modélisation des Systèmes Mécaniques CMSM’2013

simulations en adoptant les mêmes paramètres dans les zones de contact (Augmentation de
d’entrée que le cas précédent. Une valeur de 0.3 est l’épaisseur), d’une autre part.
affectée au coefficient n et le matériau est considéré
isotrope transverse. Nous avons varié le coefficient 3 Hydroformage d’un tube dans une
d’anisotropie comme suit : R=0.5, R=1 et R=1.5. matrice carrée
La figure 4 montre que les épaisseurs obtenues sont
plus faibles pour les faibles valeurs de R.
Autrement dit, plus le matériau est anisotrope plus Etude expérimentale
l’amincissement est faible. On remarque aussi que Pour réaliser les essais d’hydroformage, nous avons
la variation de l’épaisseur est moins faible pour les fabriqué une matrice ayant une forme interne de
grandes valeurs de R, cela veut dire qu’une valeur section carrée composée d’une partie inférieure
élevée de ce paramètre est cherchée puisqu’elle dans laquelle est usinée une rainure en U de cote
favorise une distribution uniforme de l’épaisseur. égal au diamètre du tube (50mm), cette dernière est
Cette uniformité est expliquée par un bon fermée au dessus par une plaque fixée par quatre
écoulement de la matière vers la zone vide. vis à six pans creux M10 (Figure 6).
L’ensemble est monté sur la machine
d’hydroformage de tubes, que nous avons fabriquée
pour réaliser les essais d’hydroformage libre
exploité en identification matérielle. La matrice,
ayant une épaisseur de 60mm, est placée entre les
deux anciennes matrices pour occuper la région
précédemment libre.
Le tube est placé à l’intérieur de la matrice carrée et
ces extrémités sont fixées par évasement.
L’application de la pression hydraulique oblige la
matière à s’écouler vers les coins de la matrice pour
Figure 4 : distrubution de l’épaisseur pour épouser sa forme.
differentes valeur de R

Influence du coefficient µ
Les paramètres d’écrouissage suivants K=500MPa,
n=0.3 et ε0=0.01. Le matériau est supposé isotrope
en considérant un frottement non nul. Le coefficient
caractérisant le frottement µ est varié entre 0, 0.05
et 0.1.
On observe, sur la figure 5, que l’influence du Figure 6 : procédés d’hydroformage avec matrice
frottement sur la distribution de l’épaisseur est très carrée
faible dans les zones de contact sauf autour des
points extrêmes (points A et A’). On constate aussi Deux essais on été conduits sur le matériau
que lorsqu’on augmente µ l’épaisseur augmente à considéré à deux pressions différentes. La figure 6
ces points et s’affaiblie dans la partie libre. montre les tubes hydroformés pour chaque niveau
de pression.
L’épaisseur a été mesurée le long de la
circonférence du tube, avec un pas de 2mm.

Etude numérique
Les simulations numériques de cette application ont
été conduites avec les paramètres que nous avons
identifiés par notre méthodologie basée sur la
méthode inverse et l’essai d’hydroformage libre.
Cette démarche a été présentée dans un travail
Figure 5 : distrubution de l’épaisseur pour précédant. Les valeurs trouvées sont illustrées dans
differentes valeur de µ le tableau 1. Pour modéliser le contact entre la
matrice et le tube, nous avons choisit les
Cette observation est justifiée par le phénomène de coefficients de frottement µ=0.08.
collage de la matière avec la matrice. Ce
phénomène est traduit par un empêchement de Tableau 1. Paramètre identifiés
l’écoulement de la matière vers les zones libres. Anisotropie Ecrouissage
Cela ramène, d’une part, à un amincissement de la R0 R45 R90 K n ε0
paroi qui n’est pas en contact avec la matrice et par 1.48 1.51 0.92 523.05 0.178 0.11
suite la rupture, et une accumulation de matière

Djerba 25-27 Mars 2013, Tunisie 2


5ième Congrès International Conception et Modélisation des Systèmes Mécaniques CMSM’2013

Résultats et interprétations 5 Bibliographie


La figure 7 montre les courbes de la distribution de
l’épaisseur relative le long de la section médiane du [1] F. Dohmann, Ch. Hartl, “hydroforming – a method to
tube en acier correspondant aux essais 1 et 2 manufacturelight-weight parts”, J. Mater. Proc. Technol. Vol. 60
(1996), p.669.
respectivement.
Pour l’essai 1, la courbe prédite par les paramètres [2] Ahmed M., et Hashmi M.S.J., (1997), “Estimation of
identifiés par méthode inverse présente une erreur machine parameters for hydraulic bulge forming of tubular
quadratique de 0.5% avec les points expérimentaux. components”, Journal of Materials Processing and Technology
Cela confirme l’efficacité de la méthodologie Vol. 64, No.1-3, pp.9-23.
d’identification que nous avons proposée.
Dans la zone libre, l’épaisseur relative varie entre [3] Koç M. et Altan T., “An overall review of the tube
hydroforming (THF) technology”, Journal of Materials
0.891 et 0.908 soit un écart de 1,7%. D’après Processing Technology 108 (2001) 384-393
l’étude de sensibilité que nous avons réalisée au
paragraphe précédent, cette bonne distribution de [4] M. Koç, Y. Aue-u-lan and T. Altan, “On the characteristics
l’épaisseur revient à la valeur élevée de R90 qui est of tubular materials for hydroforming – experimentation and
de l’ordre de 1.5. analysis”, Int. J. of Machine. Tools and Manufact., Vol 41, No. 5
(2001), p 761-772.
Pour l’essai 2, l’épaisseur prédite est en désaccord
avec les points expérimentaux. Cette divergence est [5] Kridli G.T., Bao L., Mallick P.K. et Tian Y., Investigation of
due au phénomène de striction qui est atteint pour thickness variation and corner filling in tube hydroforming,
ce niveau de chargement. En effet, l’épaisseur chute Journal of Materials Processing Technology 133 (2003) 287–
d’une manière remarquable jusqu’à un 296.
amincissement de 18%. Cette valeur correspond à
[6] A. Khalfallah, H. Belhadjsalah, A. Dogui, “Anisotropic
une déformation normale de 0.192 qui dépasse la parameter identification using inhomogeneous tensile test”,
valeur du coefficient d’écrouissage . European Journal of Mechanics, A/Solids 21, (2002), pp.927-
942.

[7] T. Zribi, A. Khalfallah & H. Belhadjsalah, “Inverse Method


for flow stress parameters identification of tube hydroforming
considering anisotropy”, Int. J. of Mechatronics and
Manufacturing systems, Vol. 4 N° 5 (2011), p441-453

Figure 7 : distrubution de l’épaisseur dans la section


transversale du tube

4 Conclusion
Le but de ce travail était d’investiguer la formabilité
d’un matériau tubulaire soumis au procédé
d’hydroformage. Pour ce fait, nous avons analyser
les l’effet des paramètres matériau sur la réponse
d’un tube hydroformé à l’intérieur d’une matrice
carrée. Nous avons trouvé que pour améliorer la
formabilité on a interet à chercher les grandes
valeurs de n et de R, en contre partie les valeurs
élevées du coefficient de frottement dégrade la
distrubution de l’épaisseur et parsuite diminue la
formabilité du matériau.
Comme application, nous avons réaliser des essais
d’hydroformage sur des tubes en acier S235, puis
nous avons simuler cette application en utilisant les
paramètres matériels identifiés dans un travail
précédant. Les résultats obtenus ont confirmé ce
que nous avons trouvé, d’une part, et nous ont
permis d’interpreter les paramètre identifiés, d’une
autre part.

Djerba 25-27 Mars 2013, Tunisie 3