Vous êtes sur la page 1sur 52

SA I S O N 4

F R A N Ç A I S
B2

MÉTHODE DE

i déo)
dio +v
DVD-ROM INCLUS (au
S A I S O NF
4R A N Ç A I S
B2

MÉTHODE DE

Marie-Noëlle Cocton
Coordination pédagogique

Sébastien Durietz
Pauline Martin
Céline Mézange
Caroline Mraz

Dorothée Dupleix (DELF)


Delphine Ripaud (phonétique)
Principe de couverture et direction artistique : Vivan Mai
Conception graphique intérieure : Marie-Astrid Bailly-Maître
Adaptation maquette : Joëlle Parreau
Édition : Carole San-Galli
Mise en page : Gudrun Challe
Iconographie : Aurélia Galicher
Infographies : Dany Mourain
Carte : Jean-Louis Liennard
Enregistrements, montage et mixage : Olivier Ledoux (Studio EURODVD)
DVD : INIT Productions
Photogravure : RVB

1 kg éq. CO2

Le photocopillage, c’est l’usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs.
Largement répandu dans les établissements d’enseignement, le photocopillage menace l’avenir du livre, car il met en danger son équilibre économique. Il prive les
auteurs d’une juste rémunération. En dehors de l’usage privé du copiste, toute reproduction totale ou partielle de cet ouvrage est interdite. La loi du 11 mars 1957
n’autorisant, au terme des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
une utilisation collective et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, toute représentation ou reproduction intégrale,
ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (alinéa 1er de l’article 40) – Cette représentation ou reproduction,
par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.
© Les Éditions Didier, Paris 2015 - ISBN : 978-2-278-08110-3 - Dépôt légal : 8110/05
Achevé d’imprimer en Italie en septembre 2017 par L.E.G.O. (Lavis)
Un avant-goût de Saison…
Au cœur des cultures francophones, Saison est une méthode de français sur quatre niveaux qui
s’adresse à des apprenants ou grands adolescents. Ce quatrième Saison couvre l’ensemble du
niveau B2 avec 9 unités, soit 180 à 200 heures d’enseignement. Ce manuel permet aux apprenants
de se présenter au DELF B2.

Saison s’aligne sur les principes pédagogiques décrits par le Cadre européen commun de référence
pour les langues (CECRL) et s’inscrit pleinement dans la lignée des approches communicative et
actionnelle pour allier apprentissage et plaisir avant tout !

Pour faciliter l’apprentissage, quatre dynamiques guident Saison 4 :


■ Une dynamique culturelle riche
L’apprenant enrichit sa culture générale francophone grâce à des genres de discours variés et
à un large panel de documents, des plus courts aux plus longs (de 30 secondes à 6 minutes)
à découvrir au hasard de son exploration. Des quiz et des jeux culturels viennent renforcer son
plaisir d’apprendre !
■ Une dynamique argumentative solide
Pour l’aider à se préparer aux épreuves de production orale et écrite du DELF B2, le travail amorcé
autour de l’argumentation dans Saison 3 se poursuit  : la structure de l’unité en deux temps
permet, à l’apprenant, dans le thème 1, de nourrir ses idées par des faits et d’analyser des prises
de positions ; dans le thème 2, d’apprendre à lire entre les lignes et à décrypter des documents.
Les situations de la vie courante présentées dans les ateliers d’expression orale et écrite invitent
l’apprenant à s’initier à un langage familier et à réagir, comme s’il était lui-même plongé dans un
contexte d’immersion (C’est du vécu ! ; En situation !).
■ Une dynamique méthodologique et stratégique en trois unités
Les auteurs ont souhaité proposer des outils méthodologiques pour aider l’apprenant à développer
ses réflexes d’apprentissage, ses capacités d’induction et de catégorisation tout en se préparant à
des prises de parole longues et à des écrits développés, argumentés et variés (essai argumentatif,
compte-rendu, synthèse, résumé, critique, etc.). Parce que ces productions ne se maîtrisent pas
en une unité, Saison 4 propose une approche en douceur en 3 étapes (cf. pages 6-7).
■ Une dynamique constante
Saison 4 maintient ses axes forts au travers du lexique, de la grammaire et de la phonétique en
contexte avec, pour cette nouvelle saison, une très belle place accordée aux jeux de langue, jeux
de mots et jeux de sons ! Le bagage langagier de l’apprenant se perfectionne grâce aux subtilités
d’intonation et de sens. Subtilité instaurée dès la page d’ouverture avec un lien entre le titre de
l’unité, à savoir une expression idiomatique, et une vidéo authentique.

Trois types d’évaluation sont proposés :


• 2 préparations au DELF (unités 3 et 6) dans le manuel et une épreuve blanche finale en unité 9 ;
• des bilans après chaque unité dans le cahier et un renfort méthodologique des productions
complexes ;
• des évaluations portant sur les 4 compétences dans le guide pédagogique.

Très belle découverte !

I3
1 unité = 2 thèmes au choix
Thème  1
1 SE REPÉRER ET PRENDRE POSITION
4 pages pour nourrir sa propre argumentation
• Des informations factuelles à découvrir et une argumentation
SE REPÉRER
SE REPÉRER à discuter
• Le lexique et la grammaire en contexte
1 Bonheur

Le bonheur en marche
Le bonheur en marche
Doc. 2

Doc. 1
Géographie du bonheur

Un peu d’histoire
Les résultats présentés
sont issus d’un échan- IRB FRANÇAIS MOYEN
PRENDRE POSITION Unité 1 • Encore heureux !
tillon de 21  701 répon-
www.franceinter.fr dants français qui ont
Faut-il chercher le bonheur ?
67,50
complété le question-

C’est quoi le bonheur ?


naire IRB entre 2010

➤ Repérez les informations !


et début 2013. Pour
déterminer le classe-
ment, l’indice relatif
au bonheur cumule et calcule, pour chaque région, Doc. 1
la moyenne de l’auto-évaluation de l’ensemble des
répondants.

• Apprendre à hiérarchiser l’information


Comment trouver le bonheur ?
Doc. 3 Unité 1 • Encore heureux !
www.franceinter.fr

Les Français sont-ilsDoc.


des 4 râleurs ?
Pester, rouspéter, grogner, […] ronchonner […] … la liste

➤ Avez-vous l’esprit d’analyse ?


des mots est longue pour exprimer un mal français
Les Français déprimés par leur littérature
qu’ils reconnaissent volontiers  : 93  % des Français 1 Qu’avez-vous compris ? 03
s’accordent à dire que les Français «  en général  »
5 râlent souvent. En revancheSiquand
les Français
on leur ont le cafard, c’est la faute à Voltaire. S’ils
demande programmes scolaires, habitue- a. Quel est le titre de l’émission ? À quelle occasion
si eux personnellement râlentsont souvent,
moroses, seuls
c’est la
37 faute
% à Rousseau. De l’autre côté de 25 rait les élèves français à trou- a-t-elle lieu ?
la Manche et de Ils
l’Atlantique, les Français sont catalogués ver une beauté artistique dans
avouent leur mauvaise humeur chronique. se ca- b. Qui sont les deux personnalités invitées ? D’après

• Acquérir des outils et des réflexes


comme desoccasionnels :
personnes portant sur leurs épaules toute la ces mornes sentiments.
ractérisent plutôt comme des râleurs
5 misère du monde. […]
le document, à quel titre le sont-elles ?
48  % déclarant râler «  de temps en temps  ». Peu La Pléiade2 du noir
10 étonnant, dès lors, que les Français se considèrent Les exemples de ce type ne manquent pas. Difficile de parler c. Quelle est l’évolution de la société par rapport
eux-mêmes comme « la nation La tradition du misérabilisme
championne des râ- au bonheur ?

méthodologiques pour analyser


30 de Charles Baudelaire sans évoquer son spleen3, sujet central
leurs » : en effet, ils citent àPour
86 % The Economist,
les Français si le concept de la tristesse est cultu-
comme de plusieurs de ses poèmes. Albert Camus et Jean-Paul Sartre d. D’après Ilios Kotsou, pourquoi le bonheur ne peut-il
les plus râleurs parmi diverses rel, onnationalités,
devrait forcément
suivis en trouver des traces dans la auraient « adopté l’ennui comme un mode de vie et philoso- pas fonctionner tel qu’il est pensé aujourd’hui ?
des Italiens qui arrivent enlittérature. Le champ
seconde position lexical autour de cette notion est
à 50 % phique ». Françoise Sagan a intitulé son premier roman Bon-
15
d’ailleurs en
et bien loin devant les10Américains prolifi que  : désolation,
troisième à bourdon, désenchante- e. Quels sont les exemples donnés ? b. Qu’est-ce qui fait notre bonheur « ici » ? Citez

(synthèse, exposé, commentaire


jour tristesse qu’elle ouvre avec cette complainte : « Sur ce
ment, morosité,
19 %, les Anglais à 12 % et les Espagnols à 11 %. spleen, etc. Mais surtout, les étagères de le document et complétez avec vos exemples.
nos bibliothèques sont remplies d’œuvres qui permettent
35 sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hé- f. Qui sont les deux auditeurs cités ? Quel est
de dérouler ces « cinquante nuances de noir ». Nos auteurs
site à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse ». […] le contenu essentiel de leur message ? c. Lors de cette émission, l’invité évoque la quête
MAAF – BJ6504 – Mai 2010 © Opinionway
les plus illustres broient du noir, ➜ceEnqui instaurerait
comparaison, une
l’IRB moyen québécois se situe effrénée du bonheur. Selon lui, pourquoi est-elle
La déprime comme force créative g. Les deux invités sont-ils d’accord sur la clé

de documents)
15 certaine tradition du pessimisme. à 77,20
Une coutume
. qui re- Pourtant, derrière ce lourd diagnostic, on pourrait trou- « contre-productive » ou « paradoxale » ?
du bonheur ? Quelle est-elle ?
monte au e siècle, avec René Descartes qui institue le ver des vertus à ce pessimisme ambiant. Pour The Econo- Êtes-vous d’accord ?
doute comme premier réflexe de tout bon philosophe. Et il 40 mist, « cette négativité a stimulé la créativité française ».
www.indicedebonheur.com h. Pourquoi parle-t-on de « progestérone » dans
n’est pas le seul responsable. Chez les Lumières1, Voltaire Le scepticisme et le refus de l’autosatisfaction auraient le document ?
se moque allègrement de l’optimisme de son personnage permis l’innovation culturelle. «  Ce pays trouverait un
20 Candide. Chateaubriand dans René caractérise « le mal du certain plaisir à être malheureux », résume l’économiste
2 Soyez curieux ! LE + INFO
1 Repérez les informations ! 2 Soyez curieux !
siècle » vécu 01
par cette jeunesse « misérable, stérile et dé- française Claudia Senik. Ce qui fait dire à l’hebdomadaire
L’hédonisme est une doctrine philosophique qui

➤ Soyez curieux !
senchantée ». Le poème « Melancholia », où Victor Hugo 45 anglo-saxon  : «  La France aurait-elle offert l’existentia- a. Quel est le proverbe cité dans le document
Observez, lisez et écoutezévoque les documents.
le « bonheur d’être triste », a. Que signifie
en étant le verbe
intégré aux « râler » ? Retrouvez considère le plaisir comme le but de l’existence.
lisme au monde si Sartre avait été un joyeux luron ? » et qu’en pensez-vous ?
a. Depuis quand parle-t-on de la notion de bonheur des synonymes dans le texte et explicitez
1. Mouvement littéraire, philosophique, culturel et intellectuel du e siècle.
en France ? les nuances. À quel registre de langue
2. Groupe de poètes français du e siècle rassemblés autour de Pierre de Ronsard.
appartiennent-ils ?
3. Expression synonyme d’ennui, de dépression, créée suite aux quatre poèmes « Spleen » du recueil Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire.
Ça se discute !

• Des questions pour aller plus loin :


b. Qu’était le bonheur autrefois ? Qu’est-il devenu Le débat
aujourd’hui ? b. Dans le document 3, qui sont ceux qui « râlent » ?
Mathieu Rollinger, www.lefigaro.fr, 27 décembre 2013.
➤ Exprimer un sentiment, p. 20 Un débat est une discussion sur un
c. Diriez-vous que la France est un pays « heureux » ? Vous allez amorcer un travail d’argumentation pour participer au débat :
1 Posez-vous
Où est-on le plus heureux en France ?les bonnes questions !
c. Rémy Pawin indique qu’il a cherché LE + INFO Comment trouver le bonheur ? Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez
sujet précis auquel participent des

lexique, grammaire, interprétation,


individus aux idées et aux opinions plus
d. Comment les Françaisa.seQuelle double image les étapes.
quandles Britanniques ont-ils des« l’origine
Français ?
à comprendre de cette hiérarchie Connaissez-vous cette chanson ?
perçoivent-ils ou moins divergentes.
des valeurs dominée pardans
le bonheur ».
le texte ? Pour « Je suis tombé par terre,
b. Quelles sont les « cinquante nuances
ils sont interrogés individuellement ? de noir » évoquées
vous, quelles sont les valeurs dont on parle ? C’est la faute à Voltaire,
H Faites bouillir vos idées !
Pour prendre la parole :
c. Quel est
e. Quelle perception les Français le point
ont-ils positif de ce « cafard » ?
d’eux- x Par deux, répondez spontanément à la question posée.

réflexion approfondie
Le nez dans le ruisseau, • Je veux / voulais / voudrais
mêmes ? et du reste du monde ? d. D’après vous, pourquoi certaines régions sont-
C’est la faute à Rousseau. » x Justifiez individuellement vos réponses. simplement dire que…
2 Soyez curieux ! elles être plus heureuses que d’autres ?
• Je voudrais ajouter / préciser /
a. Trouvez tous les mots qui se rapportent au « pessimisme ». H Organisez vos idées ! expliquer que…
• À mon avis,…
16 I BONHEUR b. Dans Bonjour tristesse, quelles sont les causes de l’obsession ? x Par deux, classez vos réponses : oui / non ; orientation thématique. • Eh bien,…
➤ Exprimer un sentiment, p. 20 • Écoutez…

➤ Ça se discute !
c. Comment comprenez-vous la dernière phrase du texte ?
H Lancez-vous !
x En groupes, vous êtes à la radio : l’un est meneur du débat, U1 : prendre la parole
d. Selon vous, pourquoi les Français ont-ils plaisir à être « malheureux » ? les autres sont invités. Répartissez-vous les rôles. U4 : s’assurer d’être compris / de comprendre
U7 : empêcher quelqu’un de parler /
x Répondez à la question posée en prenant la parole au cours du débat. de reprendre la parole
Avez-vous l’esprit d’analyse ?

• S’entraîner à des prises de position


La synthèse

Vous allez amorcer un travail de synthèse des documents 3 et 4. Lisez l’encadré


Une synthèse est la ➤ ¿Cahier d’activités, unité 1
restitution, avec vos
ci-contre, puis suivez les étapes pour élaborer un plan simple.

longues (débat, essai, critique)


propres mots, des idées
essentielles véhiculées BONHEUR I 19
1 2 3 dans plusieurs documents.
Repérez Faites ressortir
À deux, les idées essentielles Échangez Regroupez
le thème commun avec la les idées communes U1 : élaborer un plan simple
aux documents comparez ! et secondaires par classe ! U4 : articuler des idées
et les mots-clés. document. aux documents. U7 : rédiger une introduction
Fiche pratique, p. 189

➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

BONHEUR I 17

2 S’EXPRIMER AU QUOTIDIEN
Une double page d’oral et d’écrit du quotidien
Unité 1 • Encore heureux ! • De la vie, du rythme, des situations quotidiennes,
S’EXPRIMER Rédiger un billet d’humeur sur un blog du langage familier au standard, à l’oral et à
S’EXPRIMER
ATELIER
Petite série de » j’aime pas «

D’EXPRESSION
Il paraît que le Français est râleur, alors on va râler au revoir la qualité. Y’a plus qu’à mettre les pompes
l’écrit
un bon coup  ! Si vous me suivez dans ce qui va de trail et foncer à travers… C’est vrai ! Mais quand

Manifester
Manifesterson mécontentement,son exaspération son exaspération
suivre bien sûr… J’aime pas… c’est trop, c’est trop  ! Vous êtes allés dans les bois

son mécontentement,
30 en ce moment  ? Il y a des marécages, des endroits
Les coureurs qui ne disent pas bonjour.
5 Comme si on se snobait… Alors
sont inaccessibles, les chemins
sont défoncés, on ne peut plus
ça, ça m’énerve. Je conçois qu’on
courir  ! Correctement j’entends.
ne se salue pas quand l’un et
1 Vous en pensez quoi ? l’autre sommes de l’autre côté de
35 Et puis comme il fait froid, la

pluie imprègne les vêtements et


a. Regardez et décrivez l’illustration.la rue. Mais se croiser à 2 mètres gèle les muscles. Dès qu’on force,
10 et ne pas se saluer… L’autre jour
b. Qui est mécontent ? Comment encore dans les bois, alors que
on risque la blessure. Ou un bon

➤ Vous en pensez quoi ?


le voyez-vous ? Qui en rajoute ? j’étais en pleine séance, j’ai croi- rhume  ! La pluie, non merci.
Comment le savez-vous ? sé un groupe éclaté de 8 coureurs
40 Sortir en chantant «  I’m singing

in the raiiiin  » … ça va deux mi-


c. Avez-vous rencontré une situation(en footing, eux). Pas un n’a ré-
nutes !
similaire ? Racontez-la à votre voisin.
15 pondu à mon bonjour, pas un ! Au

pire, si on est en train de foncer Bon, ça y est, un petit coup de

• Une illustration pour briser la glace


râlage, ça fait du bien  ! Le ton
2 C’est du vécu ! ou de parler avec son copain, on
45 était parfois grave et parfois
05
peut se faire un signe de la main,
a. Écoutez ces différentes non ? Alors, ils sont polis et soli- léger, et des exemples à rajouter
situations. Pour chacune d’entre 20 daires les coureurs ou pas ? […] ne doivent pas manquer mais…
elles, identifiez le contexte, retrouvez Je ne veux pas trop plomber
la cause du mécontentement et La pluie l’ambiance  ! Allez, une petite

➤ Question de son, question de style !


relevez l’expression utilisée pour Non, la pluie c’est pas chouette. 50 sortie sous la pluie pour se rafraî-

manifester ce mécontentement. La pluie ça crée des flaques par- chir les idées et… Noooon pas la
tout, ça pourrit les chemins. On pluie !!
b. Question de son, 25 ne peut pas s’entraîner correcte-
question de style ! ment sans faire attention à tout,
Mathieu Bertos

• De la phonétique pour affiner son style en B2


Écoutez et concentrez-vous 06
sur la prononciation du « e ». www.u-run.fr, 8 février 2014.
Qu’en déduisez-vous à propos des
styles soutenu, courant et familier ?
1 Vous en pensez quoi ? Le « e » muet
c. Écoutez ces expressions. 07
Dans le style soutenu,
billet ?on prononce
Puis, répétez-les avec le style quia.convient.
Lisez ce texte. Quelle est l’humeur de ce Quelles expressions
l’indiquent ? tous les « e ». Plus le style est familier,

➤ En situation !
moins on les prononce.
b. Relisez le texte et retrouvez le fait énoncé, l’opinion de l’auteur,
3 En situation !
l’humour, et la réflexion proposée. Regardez la ponctuation :
Sélectionnez l’une des situations suivantes
quelle est celle qui suscite un suspense ? une réaction ?
et imaginez ce que vous diriez.
c. Que pensez-vous de ce billet ? Êtes-vous d’accord avec les

• Une liberté dans le choix des situations


Dans votre voiture : c’est dimanchequestions
soir, vousposées ?
rentrez
chez vous, à Paris. Vous êtes sur le périphérique.
On annonce un embouteillage de deux heures. Vous LE + EXPRESSION
êtes très fatigué.
2 C’est écrit noir sur blanc ! ● Ça m’agace. Ça m’ennuie.

à jouer
Vousavez
À l’agence de location de voiture : vous venez de lire un article●issu
réservé de ce magazine
Ça pourrait être mieux.et vous rédigez
une voiture pour six personnes dans unlabillet
gammed’humeur. ● Je n’en peux plus ! J’en ai assez !

prestige. Vous vous retrouvez avec Choisissez


un véhiculeun fait (ici, un défaut sursuis
● Je ne lespas
Français). Sélectionnez les
content de…
utilitaire à trois places. informations à donner. Je suis mécontent de…
Choisissez ● Ce
l’humeur à donner n’est pas
à votre satisfaisant.
billet.
En famille : vos enfants courent dans tous les sens,
Je ne suis pas satisfait de votre travail.

➤ Le + Expression
en criant, alors que vous essayez de vous reposer.
Pensez à quelques questions à poser aux lecteurs !
À la maison : vous êtes en train de monter un meuble ✖ Zut ! Merde* !
en kit. Rien ne va comme vous voulez. Votre ami / ✖ C’est nul !
colocataire / conjoint vous propose de vous aider.
LE + EXPRESSION
✖ Je suis crevé / nase !
Pour vous aider à mettre le ton, n’oubliez pas les formules pour

• Des expressions en registre ● standard


✖ Je suis mort
commencer votre(de fatigue).
billet comme « Aaaah », « Trop, c’est trop »,
« Ras-le-bol de… », « Et
✖ J’en ai ras-le-bol ! non ! »,
J’en « Je hais la
ai par-dessus les… »,
tête ! etc.
J’en ai plein les bottes ! J’en ai marre !

et ✖ familier
✖ Je suis au bout du rouleau !
BONHEUR I 23
* grossier

22 I BONHEUR

4I
SE PERFECTIONNER AVEC
SAISON
Thème  2
1 DÉCRYPTER ET INTERPRÉTER
4 pages pour apprendre à lire entre les lignes
• Des infographies, des textes et des audio longs
INTERPRÉTER pour apprendre à décoder les implicites culturels
INTERPRÉTER

L’effet comique au théâtre et langagiers


L’effet comique au théâtre Ensemble, Un et Deux tentent de comprendre
le monde à travers des objets très concrets
de la vie quotidienne (un compte-gouttes,
• Le lexique et la grammaire en contexte
un apéritif, une pendule…). Mais, de fil en aiguille,
de question en question, surgit l’absurde,

DÉCRYPTER
DÉCRYPTER
le non-sens et la naïveté à tel point qu’Un et Deux
finissent par s’enliser. Et plus ils s’enlisent,
et plus nous rions !
Unité 1 • Encore heureux !

De qui se moque-t-on ?
2 Rire

Sans farce, il faut rire plus !


Sans farce, il faut rire plus !
Doc. 1
Doc. 1

Un et Deux sont en maillot de bain. Ils s’ap-


prêtent à plonger dans une rivière qu’on ne
1 Ouvrez l’œil !
voit pas.
Lisez l’infographie et cochez
UN. – Un, deux, trois, hop !
les bonnes réponses. Indiquez la partie
de DEUX. – Voilà,
5 l’infographie quiça, c’est
vous bienà vous 
a aidé ! Vous
trouver
la réponse.
dites hop ! et puis vous ne sautez pas.

➤ Info ou intox ?
❏ Le rire
UN. a descomment
– Mais effets bénéfiques sur pas sauté
donc ! Je n’ai
laparce
santéque
physique et psychique.
vous, vous n’avez pas sauté !
❏ Le rire n’a
DEUX. pas le même
– Comment sonpas
je n’ai selon
sauté ! Bien
UN. –Oui. […]
10 cequ’il véhicule.
entendu, que je n’ai pas sauté ! Je n’allais

• Questionner et analyser les sources


❏ Le rire
pas empêche
sauter l’assimilation
tout seul ! DEUX. – Bon. Alors vous êtes prêt ?
Philippe Geluck, Le Chat.
des
UN.aliments.
– Comment, tout seul ? Nous avons dit 35 UN. – Je suis prêt. Ça fait une demi-heure
❏ Le stress
qu’à : diminue
hop, grâce au rire.
nous plongerions tous les deux que je suis prêt.Doc. 2
ensemble.
❏ Passer Si moment
un bon vous ne plongez pas,
en famille moi, je DEUX. – Alors, on plonge ensemble, hein ?
15 permet de rire.
ne plonge pas non plus, voilà tout. […] À « hop » ! Peut-on rire de tout ? d. Que répond Philippe Geluck à la question : « Peut-
on rire de tout ? » Quelles sont les limites à ne pas

➤ La minute grammaticale
❏ IlDEUX.
semble– qu’on rie de
Si vous moins en
attendez quemoins.
je plonge UN. – D’accord.www.rtl.fr
[…] dépasser ? De qui ne peut-on pas rire ?
pour plonger, moi, je n’appelle pas ça 40 DEUX. – Allons-y. Un, deux, trois, hop ! Eh e. Que permet le rire ?
2 Infoplonger
ou intox ?
ensemble. bien, alors quoi, vous restez là !
UN. – Si vous
a. Regardez cherchez
la source la petite bête, bien
du document. UN. – Et vous ? 1 De l’image au son 08 2 À demi-mot…

• Une piqûre de rappel


20 De
sûrquel pays
qu’au francophone
millième vient-il ?
de seconde, il y en aura
DEUX. – Mais moi,a.jeRegardez
vous attends !
le document 1. D’après Le Chat, a. Qu’est-ce qui est sous-entendu dans la phrase
Connaissez-vous
toujours un quiceplongerasite ? avant l’autre.
de quiAllez,
UN. – Vous êtes navrant. ne peut-on
on va pas
direse moquer ? Qu’en pense « J’ai voulu me mettre en danger. » ?
D’après
b. Diriez-vous vous,
qu’àfaudrait
chaque peut-être
fois que l’onaussi
rit, dé- Le Chat ?
nos sphincters
cider à quelle sont
lettrerelâchés ?
du mot « hop » il faut 45 « hop » ensemble. Vous y êtes ? b. Diriez-vous que Philippe Geluck est capable
qu’on plonge. DEUX. – J’y suis. b. Écoutez le document 2. Quels sont les liens avec d’autodérision ?
c. Quel mot signifieParce quesesimoque
que l’on vous plongez
le dessin ?
surquelqu’un
25 de l’H et que moi,
avec je plonge sur le P, moi
mépris ? UN et DEUX. – Un, deux, trois… c. « J’ai surtout envie de m’attaquer aux puissants,

➤ À demi-mot…
je serai en retard. c. Redonnez le contexte d’écoute : nom de l’émission, aux gens qui ont cherché à être dans la lumière. »
UN. – Attendez, y a une
de lapéniche.
radio, des invités et de la journaliste. À votre avis, qui sont ces personnes ?
3 EntreDEUX.nous…
– Y a qu’à plonger sur l’O, voilà tout. 50 DEUX. – Voilà ce que c’est de remettre tou-
QuelsUN.sont
– Vouslesferiez
effetsmieux
du rirede sur vous ?dedans.
plonger jours à plus tard.
Riez-vous
DEUX. –beaucoup ? De quelle manière ? Autrement
on plongeaitdit…

• Décrypter les sous-entendus explicites


Quoi, dedans ? UN. – Un peu plus, dans le La prise de notes
30 UN. – Dans l’eau. charbon. Une prise de notes consiste à noter
Vous allez prendre des notes à partir du document 2 ci-dessus.
DEUX. – C’est ça que vous appelez avoir le DEUX. – Il aurait été propre, le caleçon de rapidement sur une feuille les mots et idées
Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes.

ou implicites
votre grand-père. essentiels d’un document. La prise de notes
sens de l’humour, hein ? 55
doit être synthétique et lisible. Pour cela, on
La Dubillard,
Roland minute grammaticale H Repérez les mots-clés !
« Le Plongeon », Les Nouveaux Diablogues, collection « Folio », Gallimard, 1987. utilise souvent des abréviations.
x Écoutez le document 2 et notez les mots importants. 08
Pour nuancer ses propos, il est possible càd c’est-à-dire
x Par deux, échangez sur les mots-clés et l’essentiel du document.
bcp beaucoup
26 I RIREd’avoir recours à un verbe tel que
« pouvoir » qui exprime une possibilité H Listez les idées essentielles ! q°
ex.
question
exemple

➤ Autrement dit…
et non une certitude. x Réécoutez et prenez des notes des idées principales. dc donc
Exemple : rire peut relâcher les sphincters. ds dans
Parfois, les auteurs ont aussi recours à la H Soyez lisible ! qqs quelques
forme impersonnelle « Il se peut que » + x Comparez votre prise de notes. Quels mots pourriez-vous abréger ? svt souvent
subjonctif. dvt devant

U1 : découvrir des abréviations


U4 : découvrir des formes
U7 : apprendre à se relire
• Acquérir des outils et des réflexes
méthodologiques pour reformuler
www.ici.exploratv.ca

➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

(prise de notes, résumé, compte-rendu)


24 I RIRE RIRE I 25

2 S’EXPRIMER ET JOUER AVEC LA LANGUE


S’EXPRIMER Une double page de jeux culturels
S’EXPRIMER
ATELIER CULTUREL
Unité 1 • Encore heureux ! • Jouer et enrichir sa culture générale
lle francophone
La min ute culture
lturelle
La minute
cu Détente lexicale
Jeux de mots, jeux de sons ! Reçu 5 su
r 5 !
1. Belge, québécoise ou C’est dans l’air ! « Fa Si La Si Ré » ou « Facile à cirer » ?  Dans cette unité, retrouvez :
suisse ? Retrouvez l’origine 1 verbe étonnant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le Carambar, à ses débuts, n’était Le calembour est un jeu de mots fondé sur la
et la signification de chaque prononciation identique (l’homophonie) de deux phrases. 1 expression amusante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
qu’au caramel et ne valait que
expression. Trouvez des calembours à partir des mots suivants. 1 nom marquant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
cinq centimes de franc ! Si le
a. être aux oiseaux bonbon a pris puis perdu quelques 1 personne ayant titillé votre curiosité : . . . .
b. tirer la pipe à quelqu’un l’électeur π les … . l’otarie π l’ … . l’avis π la … . 1 idée dérangeante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
centimètres depuis sa création en
c. se mailler de rire
1954, il coûte dorénavant 0,15 l’euro π le … . l’aîné π les … . l’infirmerie π l’ … .
Complétez et comparez avec votre
2. Chanson, émission ou film ? centimes d’euros. Ses blagues,
voisin pour justifier vos choix.
Réponses : les lecteurs ; l’hôte a ri ; la vie ; le rot ; les nez ; l’infirme rit

Attribuez à chaque titre sa destinées aux enfants, seraient-


catégorie. elles plus lourdes ? Exemple : Comment les musiciens
a. Tout le bonheur du monde
choisissent-ils leur parquet ? Ils le choisissent... Fa Si La Si
b. Le bonheur est dans le pré Ré (facile à cirer). Alors, bon appétit !
c. On ne demande qu’à en rire
Trouvez les réponses à ces blagues Carambar.
3. Qui sont-ils ? Attribuez un nom Écrivez-en quelques-unes à plusieurs et faites-les À vous de décoder… une illustration de presse
d’humoriste à chaque photo. deviner à la classe !
a. Claudia Tagbo a. Que se fait un Schtroumpf quand il tombe ?
b. Quel est le comble pour une couturière ?

➤ Jeux de mots, jeux de sons !


b. Gaspard Proust
c. Rachid Badouri c. Que dit un oignon quand il se cogne ?
Réponses : a. un bleu – b. perdre le fil de la conversation – c. aïe ! (ail !)

O T S à double sens

• Des subtilités phonétiques


M
À deux, écrivez une phrase dans laquelle vous faites
un jeu de mots. Lisez-la au groupe voisin pour
en vérifier la compréhension.
1

➤ À vous de décoder
Un mot peut avoir plusieurs sens. On dit qu’il est polysémique.
Par exemple, le mot « brique » signifie « matériau de
2
construction » et signifiait un « million » d’ancien francs
(= 10 000 nouveaux francs). Lorsqu’un mot a plusieurs sens,
on peut jouer avec ce mot pour faire des blagues.

• Du dessin de presse à la caricature,


Exemple : « C’est pas cher de se construire une maison,
il suffit juste d’avoir quelques briques ! »
C’EST À VOUS !

3
À bâtons rompus !
Tentez de défier le chrono en parlant à bâtons rompus
En groupes, échangez.
Créez une administration en charge
de la sculpture au poème, acquérir
le déclic culturel pour tout saisir
d’une de ces citations ou d’un de ces proverbes pendant Pour mieux comprendre ce dessin humoristique, du « bonheur ». Donnez-lui un nom,
ayez le déclic culturel ! une forme et une organisation.
3. 1. c. – 2. a. – 3. b.
2. a. chanson – b. film – c. émission trois minutes.
c. (suisse) se tordre de rire
a. Que sont les « indégivrables » ? Présentez votre création à un autre
Proverbe

des œuvres culturelles !


b. (belge) se moquer de quelqu’un –
Serge groupe et répondez aux éventuelles
Paul Éluard africain b. Pourquoi s’appellent-ils ainsi ? questions posées.
Gainsbourg
1. a. (québécoise) être fou de joie –
rame
« Celui qui c. Pourquoi avoir choisi le « pingouin » comme personnage ?
Réponses :
« Il ne faut « Mieux vaut du
pas de tout dans le sens Individuellement, rédigez un mail
pleurer de rire d. Ce dessin vous fait-il sourire ? Pourquoi ?
pour faire
un courant fait de demande d’informations auprès
rien que de diles. » du gouvernement pour connaître le
monde. Il faut » les croco
et rire de tout. nom de l’administration en charge
du bonheur

➤ C’est à vous !
rien d’autre.
» du bonheur dans votre pays, ainsi
que ses missions et ses fonctions.

• Une production orale et écrite


30 I RIRE RIRE I 31

➤ La minute culturelle ➤ Détente lexicale


• Tester sa culture par un quiz • Mots à double sens, mots à l’envers, à chacun
sa citation, etc. : un large éventail de jeux de langue

I5
H Acquérir une méthodologie de travail pas à pas
Avez-vous l’esprit d’analyse ?

La synthèse Unité 1 Unité 4 Unité 7


Élaborer un plan Articuler des idées, Rédiger une
simple, p. 17 p. 73 introduction, p. 129

L’exposé Unité 2 Unité 5 Unité 8


Mettre en évidence, Se corriger / Ouvrir / Fermer une
p. 35 Se rectifier, p. 91 digression, p. 147

Le commentaire  Unité 3 Unité 6 Unité 9


Formuler des Comparer des Organiser un plan
hypothèses, p. 53 données, p. 109 détaillé, p. 165

➤ FICHES PRATIQUES, P. 188 À 195

Ça se discute !

Le débat Unité 1 Unité 4 Unité 7


Prendre la parole, S’assurer d’être Empêcher quelqu’un
p. 19 compris / de de parler / de
comprendre, p. 75 reprendre la parole,
p. 131

L’essai argumentatif Unité 2 Unité 5 Unité 8


Différencier Rédiger une Rédiger une
arguments et introduction, p. 93 conclusion, p. 149
exemples, p. 37

La critique Unité 3 Unité 6 Unité 9


Comparer des Utiliser des adjectifs, Opposer des termes,
éléménts, p. 55 p. 111 p. 167

➤ FICHES PRATIQUES, P. 188 À 195

Autrement dit…

La prise de notes Unité 1 Unité 4 Unité 7


Découvrir des Découvrir des formes, Apprendre à se relire,
abréviations, p. 25 p. 81 p. 137

Le résumé  Unité 2 Unité 5 Unité 8


Isoler des parties, Reformuler des idées, Rédiger un plan
p. 43 p. 99 détaillé, p. 157

Le compte-rendu  Unité 3 Unité 6 Unité 9


Rédiger une Construire un plan Rédiger une des deux
introduction, p. 61 détaillé, p. 117 parties, p.  173

➤ FICHES PRATIQUES, P. 188 À 195

6I
a. À quel titre intervient Jean-Marc Borello ?
b. Quelle définition la journaliste donne-t-elle de l’économie sociale

SAISON
et solidaire (ESS) ?
c. Qu’en dit l’invité ?
d. Relevez les différents types de structures qui participent de l’ESS.
e. Quels sont les objectifs importants pour les entreprises de l’ESS ?
f. Dans quels domaines agit l’entreprise de Jean-Marc Borello, SOS ?
g. Selon Jean-Marc Borello, quels sont les critères qui justifient que le

Exemple
groupe SOS soit représentatif de l’ESS tout en étant un grand groupe ?
h. Quels sont les objectifs réels de l’ESS en termes d’emploi ?
LE + INFO
Faites-vous la différence ?
Le chiffre d’affaires : le montant total des ventes sur une période donnée.
L’essai argumentatif
Le profit ou le bénéfice : les ventes moins les frais engagés par l’entreprise
(salaires, investissements, etc.).
Unité 5 • Vous voyez le tableau !

Unité 2 Unité 5
2 Soyez curieux ! Unité 8 Fiche pratique, p. 192
Comment financer
a. Relevez la culture ?
tous les mots associés à l’entreprise (hommes et structures).
LE + INFO b. En parlant de son entreprise, Jean-Marc Borello dit : « C’est un
En France, une loi a été promulguée immense poèmeDoc.à1 la Prévert ». Qui est Prévert ? Pourquoi dit-il cela ?

1
le 31 juillet 2014 afin d’encourager
c. L’invité parle de « pratiques vertueuses » au sein des entreprises.
J’amorce le travail
et de renforcer le développement de
l’économie sociale et solidaire.
Selon vous, quelles sont-elles ?
une entreprise ?
S’agit-il de
Qui dit mécénat ditcritères
quelle contrepartie et jusqu’où ?
importants dans
contrepartie,

Ça se discute ! www.dailymotion.com
L’essai argumentatif
À partir d’un sujet, l’essai permet
1 Qu’avez-vous
Vous allez amorcer un travail d’argumentation compris ? 41 essai.
pour construire un
de donner votre opinion dans un
Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour répondre
a. D’après l’émission, que peut signifier l’expression
➤ • Un objectif modeste
texte organisé, logique et cohérent :
à la question : La solidarité a-t-elle sa place au travail ?
« (faire) main basse sur la culture ». introduction, développement,
Unité 2

H Faites bouillir vos idées ! b. Quel mot-clé vous permet de comprendre queconclusion.
par unité
l’invité
x En groupes, notez toutes les idées est
qui un écrivain ?
vous viennent à l’esprit.
Pour différencier un argument
Ce sont des arguments.
c. Par quoi les politiques culturelles ont-elles étéd’un exemple :
➤ • Des stratégies
H O rganisez vos arguments et vosremplacées ?
exemples ! • argument = idée générale / élément
d. Quelle
x Individuellement, faites deux placeoui /
colonnes : occupe
nonle
et mécénat
classez aujourd’hui ?
pour justifier un point de vue
• exemple = cas concret (expérience, synthétiques
vos arguments. e. Les expositions financées par les mécènes :
x Pour chaque argument, faites correspondre un exemple adapté.
❏ privilégient le contenu culturel.
lecture, etc.) qui renforce l’argument
dans une fiche
g. À quel système avantageux fait-on référence ?
H Écrivez le plan détaillé de votre développement !
❏ visent une éducation culturelle.
x Ordonnez vos arguments et vos exemples.
U2 : différencier arguments et exemples
h. Quel intérêt pour les grandes marques
U5 : rédiger une introduction méthodologique
que celui
de devenir « mécène » ? Donnez un exemple.
U8 : rédiger une conclusion
❏ cherchent
x Mettez en seconde position à atteindre
l’opinion que le plusdéfendre.
vous souhaitez grand nombre. Fiche pratique, p. 192
Comparez en groupes. f. La France est-elle pour ou contre le mécénat ?
2 Soyez curieux !
a. Quel équivalent, dans le texte, peut-on trouver au
➤ ¿Cahier d’activités, unité 2 LE + INFO
terme « blockbuster » ?
Faites-vous la différence ?
Le mécénat : soutien financier sans contrepartie. b. On8fait
Unité référence
• C’est à des « expositions moins
pas humain !
exigeantes ». Qu’est-ce
INITIATIVESque
I 37cela signifie ? L’exemple
Le sponsoring : soutien financier pour afficher une
donné est celui de Niki de Saint Phalle. Qui est-ce ?
marque.
Qu’attendre d’une supranation ?
2
Le parrainage : soutien financier dans une c. Que répondriez-vous à la question ouverte posée

Je poursuis le travail
démarche commerciale. à la fin : « Comment les marques peuvent-elles influer
sur les expositions ? »
Doc. 1

Les centÇa se discute !


dates qui ont construit l’Europe L’essai argumentatif
✓ Noter ses idées
www.franceinter.fr Vous allez poursuivre un travail d’argumentation pour construire
✓ Différencier arguments et exemples
un essai. Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour rédiger
✓ Définir un plan
1 Qu’avez-vous compris ? une introduction
66 sur le sujet : Pensez-vous que le mécénat soit un dispositif
approprié pour financer la culture aujourd’hui ?
➤ • Rappel synthétique
Unité 5

a. Qui est l’invité de cette émission intitulée Pour annoncer :


« Allô l’Europe » ? À quelle occasion • une idée. Reprenez avec vos propres
Planifiest-il
H invité ?
ez votre démonstration !
b. À quelle question répond-il dans son livre ?
x Posez-vous la question suivante : est-ce que je réponds oui ou non ?
mots le sujet ou dégagez une
problématique. Pour cela, spécifiez le de la méthodologie
De quelle manière ?
de l’unité 2
x Pensez à des arguments et exemples selon un plan en causes / contexte (espace, temps) dans lequel
c. Pourquoi les dates choisies ne concernent-elles
conséquences. traiter cette question.
pas que l’histoire ? a) Pourquoi le mécénat ? b) Quelles conséquences sur la culture ? • une organisation. Utilisez une
Comparez
d. Citez quelques références culturelles. avec votre voisin.
Justifiez formulation du style : Nous ➤ • Des aides
leur choix dans cet ouvrage. débuterons cette argumentation par… /
H
Rédigez votre introduction ! Pour démontrer que… Enfin, nous nous pour communiquer
e. Quel est le sentiment majeur véhiculé
x Amenezdans ce livre ?
la question posée avec une phrase introductive. pencherons sur…
Pour quelle raison ? x Proposez une réponse.
f. Qu’est-ce qui distingue le voyageur d’autres
x Précisez c. Enenquoi
l’organisation : un plan deuxceparties
livre est-il un plaidoyer ? En connaissez-
(causes / U2 : différencier arguments et exemples

voyageurs ? À qui est-il comparé ?


conséquences) vous d’autres ? U5 : rédiger une introduction
U8 : rédiger une conclusion
g. Pourquoi l’Europe est-elle en danger ? d. Et vous, si vous pouviez choisir 10 dates qui repré-
Fiche pratique, p. 192
sentent votre civilisation, quelles seraient-elles ?
h. Finalement, qui sont les Européens ? Qu’ont-ils
en commun ? ➤ ¿Cahier d’activités, unité 5 LE + INFO
En 1953, Robert Schuman, un des pères fondateurs
2 Soyez curieux ! de l’Europe avec Jean Monnet, défend l’idée de
CULTURES ARTISTIQUES I 93
a. Dans le document 1, quel adjectif correspond à une supranationalité. Il considère l’Union européenne
forme de gouvernement ? comme un organisme regroupant plusieurs nations et

3
exerçant un pouvoir supérieur à ceux des États-nations
b. Écoutez de nouveau. Quelle phrase vous permet de

Je développe des réflexes méthodologiques


membres. Ceux-ci acceptent que certaines décisions
dire que l’invité est convaincu de ses propos ? Et s’il soient prises par les institutions.
doutait, que dirait-il ?

Ça se discute ! L’essai argumentatif


✓ Noter ses idées
Vous allez poursuivre un travail d’argumentation pour construire
✓ Différencier arguments et exemples
un essai. Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour rédiger
✓ Définir un plan
une conclusion sur le sujet : Qu’attendre de l’Union européenne ?
Pour rédiger une conclusion : ➤ • Rappel synthétique
H Rédigez votre introduction !
de la méthodologie
Unité 8

• Faites une brève synthèse des éléments


x Amenez le sujet posé avec une phrase introductive. évoqués : Ainsi, nous avons vu que... /
x Précisez l’organisation : un plan thématique en trois parties.
de l’unité 2
nous avons appris que... ; Mais nous
savons aujourd’hui que si..., cela ne
H Définissez vos trois parties !
signifie pas pour autant que...
x Par deux, réfléchissez aux trois parties possibles (exemples :
d’un point de vue économique, politique, etc.) et à leur articulation
• Répondez directement à la question
posée : Au terme de cette réflexion, nous
➤ • Un renvoi aux Fiches
chronologique.
x Ensemble, suggérez des pistes de réflexion et articulez vos idées
pouvons conclure que...
• Élargissez et proposez une ouverture :
pratiques avec une
à l’intérieur de chaque partie. Il serait intéressant d’approfondir en... ; Et
si… ? ; Finalement, l’on pourrait se poser
activité en annexes
H Rédigez votre conclusion !
x Commencez par une synthèse en 4-5 lignes.
la question suivante… ?
pour aller plus loin
Apportez-y une nuance. U2 : différencier arguments et exemples
U5 : rédiger une introduction
x Proposez une ouverture au sujet de départ.
U8 : rédiger une conclusion
Exemple : Il serait intéressant d’approfondir en… Fiche pratique, p. 192

➤ ¿Cahier d’activités, unité 8

NATION I 149

I7
TABLEAU DES CONTENUS
Thème 1 Thème 2
Bonheur p. 14 Rire p. 24
UNITÉ 1 • Le bonheur en marche • Peut-on rire de tout ?
• Faut-il chercher le bonheur ? • L'effet comique au théâtre
Encore heureux ! P. 14

• Exprimer un sentiment • Exprimer une mise en relief

Grammaire
(indicatif/subjonctif) • La minute grammaticale
Modaliser avec « pouvoir »

• Humeur et sentiments • Humour et spectacles

Lexique
• Un néologisme

• « e muet » • « y’a » = il y a

Phonétique
• Le calembour

Initiatives p. 34 Évolutions p. 42
UNITÉ 2 • Mettre des idées en marche • Le monde de demain
• La solidarité a-t-elle sa • La critique dans un texte
De la suite dans les idées ! P. 32
place au travail ? descriptif

• Exprimer l’opposition et • Utiliser les procédés


Grammaire

la concession de reprise
• La minute grammaticale :
le présent (futur)

• Entreprenariat et système • Inventions et créations


Lexique

• Une hyperbole

• Le « tu » • Le langage SMS
Phonétique

• L’abréviation

Perceptions p. 52 Explorations p. 60
UNITÉ 3 • Une question d’image • Touche pas à mon accent
• Miroir, dis-moi qui est la plus • La chronologie dans un texte
À première vue ! P. 50
belle ? narratif

• Exprimer la conséquence • Raconter un récit au passé


Grammaire

• La minute grammaticale :
la négation

• Images et publicité • Langues et francophonie


Lexique

• Une énumération

• Le « je » • L’onomatopée
Phonétique

• Les rimes

PRÉPARATION AU DELF B2 p. 68
8I
Communication Méthodologie Ateliers Mots-clés
• Chercher une réponse ➤ La synthèse p. 17 • Manifester
à une question son mécontentement, ras le bol !

sspleen

râleurs
élaborer un plan simple
son exaspération

déprimés
• Dialoguer à partir ➤ Le débat p. 19
d’une expression • Rédiger un billet d’humeur
prendre la parole
sur un blog
• Écrire un résumé b i e n - ê t re

ddérision
érision
➤ La prise de notes p. 25
• Lire à voix haute • Décoder une illustration
découvrir des abréviations
de presse
• Jouer un diablogue

Geluck
• Créer et présenter

bouffon
Diablogues
iablogues
farce
• Critiquer un spectacle une administration
d’un humoriste du bonheur calembour
• Rédiger un mail laa patate
de demande d’informations
hédonisme
édonisme
ironie

quête
énervant
• Confirmer un dire ➤ L’exposé p. 35 • Exprimer
à la radio sa désapprobation

v isionna ire
mettre en évidence

déclic
• Présenter un entrepreneur ➤ L’essai argumentatif p. 37 • Dénoncer une situation
« barbare »
différencier arguments
par mail
rrésignation
ésignation
• Négocier en s’opposant et exemples • Décoder une chanson
poudre
oudre

procès
rocès
• Écrire un texte descriptif ➤ Le résumé p. 43 • Exposer des difficultés et Inadmissible
nadmissible !
ccasserole
asserole
sur un objet énervant isoler des parties proposer des situations
• Décrire un objet
• Créer un texte de chanson
révolutionnaire ébullition
ébullition
innovateur
nnovateur

capitalisme
• Faire la promotion
d’un objet barbares
arbares

Lumière
umière
paresse
aresse
émergence
mergence

• Rédiger un guide ➤ Le commentaire p. 53 • Faire et recevoir


de bonnes pratiques une confidence Transparence
ransparence

Selfies
elfies
formuler des hypothèses
Surexposition
Surexposition
• Introduire une information ➤ La critique p. 55 • Rédiger un message
dans un dialogue efficace
Accents
comparer des éléments
Tyrannie

• Imaginer une publicité


P erruque

• Jouer une expression

Yopougon
opougon
➤ Le compte-rendu p. 61
mensongère imagée
rédiger une introduction
• Avertir une association • Décoder une expression
romis ! OIF
Promis IF
Stéréotypes
téréotypes

de consommateurs imagée

Matraquage
Matraquage
• Écrire le récit de
• Écrire une lettre au
son arrivée dans une ville
courrier des lecteurs
inconnue
• Raconter un voyage à
Camembérer
Paraître
Guenassia
exhiber

la manière d’un conte

Retenue

I9
Thème 1 Thème 2
Égalité p. 72 Provocations p. 80
UNITÉ 4 • La parité, une réalité ? • Penser ou repenser
• Le CV anonyme, un levier le monde ?
Prière de déranger ! P. 70
vers l’égalité ? • L’implicite dans une biographie

• Compléter un nom (article, • Exprimer une nuance

Grammaire
sans article) • La minute grammaticale :
le gérondif

• Travail et parité • Rebelles et convictions

Lexique
• Une abréviation

• Le verlan • « Tous »

Phonétique
• La charade

Cultures artistiques p. 90 Tableau humain p. 98


UNITÉ 5 • Donner accès à la culture • Si la France avait
• Comment financer 100 habitants…
Vous voyez le tableau ! P. 88
la culture ? • Le vécu dans un témoignage

• Évoquer un lieu (préposition, • Caractériser (participe


Grammaire

adverbe, verbe) présent, adjectif verbal)


• La minute grammaticale :
le pronom relatif « dont »

• Art et médiation • Famille et société


Lexique

• Un oxymore

• « Oui » ou « non » ? • Les accents


Phonétique

• Le calembour

Réalités p. 108 Utopies p. 116


UNITÉ 6 • La France, championne • Retour à la terre
du luxe • Les sentiments dans
Les pieds sur terre P. 106
• Une affaire de goût ? un texte littéraire

• La comparaison • Exprimer des hypothèses


Grammaire

et des conditions
• La minute grammaticale :
Exprimer une individualité

• Luxe et excellence • Rêves et environnement


Lexique

• Une personnification

• « Il » et « elle » • L’assimilation


Phonétique

• La contrepèterie

PRÉPARATION AU DELF B2 p. 124


10 I
Communication Méthodologie Ateliers Mots-clés
• Discuter des mesures ➤ La synthèse p. 73 • Exprimer un étonnement
de parité articuler des idées Anonymat
• Passer la parole
à quelqu’un
➤ Le débat p. 75 • Écrire un mail T’es ouf !
de réclamation rémunération

Normes
ormes
s’assurer d’être compris /

Willem
• Soumettre des idées de comprendre • Échanger sur
Québec
Quotas
uotas
lors d’un Conseil
➤ La prise de notes p. 81 la Déclaration des droits de
d’administration
découvrir des formes pour l’homme et du citoyen
• Écrire un article de style aider à la prise de notes • Décoder une caricature marche
biographique

Féminisation
éminisation
• Jouer un procès Fouque
ouque
Caricatures
aricatures
• Réagir et prendre position
• Nuancer ses propos sur un forum
Carrière
Révolution
évolution

• Créer une affiche ➤ L’exposé p. 91

Top !
• Faire l’éloge de…
polémique

Frein
Accessibilité
se corriger / rectifier
• Exprimer son indignation

Mécénat
• Illustrer ses propos ➤ L’essai argumentatif p. 93 au courrier des lecteurs
• Proposer une sortie
culturelle
rédiger une introduction
Haïti
Maternante
aternante
Cellule
ellule
➤ Le résumé p. 99 • Décoder une sculpture
• Écrire un article reformuler des idées

FESPACO
ESPACO
à plusieurs mains • Débattre sur l’art
• Caractériser une société • Rédiger la description Dézinguer

rand Palais
imaginaire d’une sculpture sur
un réseau social
Famille
• Faire une interview
Médiation
édiation

Aïeux
Aïeux
inspiration
nspiration

Grand
Fratrie
ratrie

• Faire un reportage sur ➤ Le commentaire p. 109 • Exprimer le dégout,


le Comité Colbert comparer des données l’écœurement Etiquette
M a rq u e s
Epingler

et noter des évolutions


Tesson
Tesson
• Rapporter des propos • Évaluer un produit,
• Commenter un événement ➤ La critique p. 111 un service sur Internet
Vuitton
Vert
mondain utiliser des adjectifs • Raconter une histoire
• Comparer une expérience ➤ Le compte-rendu p. 117 • Décoder un poème
• Décrire un environnement construire un plan détaillé Tressaillement
Taïga
Taïga
• Créer un poème
Ecocitoyen

• Écrire le dialogue d’une


rencontre improbable

Répugnant
épugnant
Tendance
Planétaire
Invendus

I 11
Thème 1 Thème 2
Migrations p. 128 Fraternité p. 136
UNITÉ 7 • En mouvement • L’engagement et la solidarité
• Va te faire intégrer ! • Le langage familier
Trait pour trait P. 126
en littérature

• Rapporter des propos • Mettre en avant un élément

Grammaire
au passé (forme passive, etc.)
• La minute grammaticale :
la préposition « à »

• Exode et communautés • Génération et engagement

Lexique
• Le verlan

• Le « qui » • Le mot-valise

Phonétique
• Le trompe-oreilles

Nation p. 146 Exploits p. 154


UNITÉ 8 • Vive la politique ! • Mission spatiale
• Qu’attendre • L’opinion dans un texte
C’est pas humain ! P. 144
d’une supranation ? explicatif

• Synthèse sur le subjonctif • Synthèse sur les accords


Grammaire

(rareté / nécessité …) des participes passés


• La minute grammaticale :
nuancer un nombre

• Symboles et politique • Espace et aventure


Lexique

• Une périphrase

• Les groupes consonantiques • Le « plus »


Phonétique

• Les sigles

Éthique p. 164 Absurde p. 172


UNITÉ 9 • Éthique et responsabilités • Mesure et démesure
• ADN : superstar ou superflic ? • L’humour dans une fable
Ça rime à quoi ? P. 162

• Articuler son discours • Ajouter une information


Grammaire

• La minute grammaticale :
« Tel »

• Santé et génétique • Mégalopoles et folies


Lexique

• Une comparaison

• Les interjections • Les emprunts


Phonétique

• La paronymie

ÉPREUVE BLANCHE DELF B2 p. 180


12 I
Communication Méthodologie Ateliers Mots-clés
• Créer une « auberge ➤ La synthèse p. 129
• Proférer des insultes

Engagement
ngagement
espagnole »
Bovary
ovary
rédiger une introduction
• Préciser ses propos • Écrire une lettre de
➤ Le débat p. 131
• Effectuer des démarches empêcher quelqu’un
présentation / motivation
au Québec Repères
epères Roms
Diallo

Seum
administratives à de parler / de reprendre

Filiation
la préfecture la parole • Décoder une campagne
publicitaire
• Rapporter des propos ➤ La prise de notes p. 137 Acculturation
Toit
apprendre à se relire • Créer et présenter une
• Écrire le résumé décalé

Crétin !
campagne publicitaire

Forteresse
orteresse
d’une œuvre littéraire
• Rapporter des faits sur

CAI
• Écrire un article
un blog

Boloss
décrivant un projet
intergénérationnel
Auberge
Légion Babel

• Faire un inventaire ➤ L’exposé p. 147


• Éviter de répondre

Pérenniser
des lieux de mémoire ouvrir / fermer une digression M o n a rc h i e
Démocratie
émocratie
• S’excuser de ses propos • Écrire un discours
➤ L’essai argumentatif p. 149

Trouille
rouille
incertains pour convaincre
rédiger une conclusion
• Réaliser un questionnaire • Décoder une lettre
➤ Le résumé p. 157
autour d’un programme
• Convaincre pour participer Fantastique
antastique Rousseau
Rosetta
présidentiel rédiger un plan détaillé

Exploits
xploits
Mémoire
au programme

Pluripartisme
Supranation
upranation
• Inventer et décrire « Mars One »
un super-héros

Quoi
uoi ?
• Réaliser une fiche

Intrépide
ntrépide
• Créer une planche de lecture
de bande-dessinée
• Écrire un texte
de présentation pour Symboles
ymboles
réaliser un spot-vidéo Belgique

• Rédiger un article pour ➤ Le commentaire p. 165 • Accuser et rejeter


Mégalopole

une revue de vulgarisation organiser un plan détaillé une accusation


Hippocrate
ippocrate

scientifique
➤ La critique p. 167 • Rédiger un droit Coupable
C oupable
• Conclure ses propos de réponse
Yoyoter

opposer des termes Empreinte


mpreinte
Keller
eller
• Défendre un projet à • Décoder une illustration
Ergonomique
rgonomique

➤ Le compte-rendu p. 173
un consortium éthique et un poème absurdes
Responsabilité
esponsabilité
Y

rédiger une des deux parties


• Rédiger une quatrième • Jouer un récit absurde

Fakir
akir
de couverture absurde
H
Pharmaceutique
harmaceutique

• Créer un texte absurde


• Dessiner un projet urbain

Génome
absurde
Consortium
onsortium

Démesure
• Convaincre son public

Aberration
A
Diaboliser

I 13
o

Vi

01
Drôle d’histoire !
Adoptez de bons réflexes ! Drôle d’expression ! Entre nous…
Regardez la photo. Pour vous, De quelle humeur est la Qu’est-ce qui rend cette
quelle émotion se lit sur chaque grenouille ? Comment le savez- histoire amusante telle qu’elle est
visage ? vous ? racontée ?
Écoutez la vidéo. Racontez À la fin de l’histoire, on pourrait Est-ce que vous aimez raconter
l’essentiel : qui ? quoi ? où ? dire : « Encore heureux ! » des histoires drôles ? Racontez
Pourquoi ? Que signifie cette celles que vous connaissez en
expression ? français.

14 I
Unité 1

Encore heureux !

1 Bonheur 2 Rire

Se repérer Décrypter
• Le bonheur en marche • Sans farce, il faut rire plus !
• De qui se moque-t-on ?

Prendre position
• C’est quoi le bonheur ?
Interpréter
• Faut-il chercher • L’effet comique au théâtre
le bonheur ?

S’exprimer
S’exprimer • Atelier culturel
• Manifester son Décoder une illustration
mécontentement, de presse
son exaspération
• Rédiger un billet d’humeur
sur un blog

La synthèse p. 17
Le débat p. 19
La prise de notes p. 25

I 15
1 Bonheur SE REPÉRER

Le bonheur en marche
Doc. 2

Doc. 1
Géographie du bonheur
Les résultats présentés
Un peu d’histoire sont issus d’un échan- IRB FRANÇAIS MOYEN
tillon de 21  701 répon-
www.franceinter.fr dants français qui ont

67,50
complété le question-
naire IRB entre 2010
et début 2013. Pour
déterminer le classe-
ment, l’indice relatif
au bonheur cumule et calcule, pour chaque région,
la moyenne de l’auto-évaluation de l’ensemble des
répondants.

Doc. 3

Les Français sont-ils des râleurs ?


Pester, rouspéter, grogner, […] ronchonner […] … la liste
des mots est longue pour exprimer un mal français
qu’ils reconnaissent volontiers  : 93  % des Français
s’accordent à dire que les Français «  en général  »
5 râlent souvent. En revanche quand on leur demande
si eux personnellement râlent souvent, seuls 37  %
avouent leur mauvaise humeur chronique. Ils se ca-
ractérisent plutôt comme des râleurs occasionnels :
48  % déclarant râler «  de temps en temps  ». Peu
10 étonnant, dès lors, que les Français se considèrent
eux-mêmes comme « la nation championne des râ-
leurs » : en effet, ils citent à 86 % les Français comme
les plus râleurs parmi diverses nationalités, suivis
des Italiens qui arrivent en seconde position à 50 %
15 et bien loin devant les Américains en troisième à
19 %, les Anglais à 12 % et les Espagnols à 11 %.

MAAF – BJ6504 – Mai 2010 © Opinionway


➜ En comparaison, l’IRB moyen québécois se situe
à 77,20.

www.indicedebonheur.com

1 Repérez les informations ! 01 2 Soyez curieux !


Observez, lisez et écoutez les documents. a. Que signifie le verbe « râler » ? Retrouvez
a. Depuis quand parle-t-on de la notion de bonheur des synonymes dans le texte et explicitez
en France ? les nuances. À quel registre de langue
appartiennent-ils ?
b. Qu’était le bonheur autrefois ? Qu’est-il devenu
aujourd’hui ? b. Dans le document 3, qui sont ceux qui « râlent » ?
➤ Exprimer un sentiment, p. 20
c. Diriez-vous que la France est un pays « heureux » ?
Où est-on le plus heureux en France ? c. Rémy Pawin indique qu’il a cherché
d. Comment les Français se perçoivent-ils quand à comprendre « l’origine de cette hiérarchie
ils sont interrogés individuellement ? des valeurs dominée par le bonheur ». Pour
vous, quelles sont les valeurs dont on parle ?
e. Quelle perception les Français ont-ils d’eux-
mêmes ? et du reste du monde ? d. D’après vous, pourquoi certaines régions sont-
elles plus heureuses que d’autres ?

16 I BONHEUR
Unité 1 • Encore heureux !

Doc. 4

Les Français déprimés par leur littérature


Si les Français ont le cafard, c’est la faute à Voltaire. S’ils programmes scolaires, habitue-
sont moroses, c’est la faute à Rousseau. De l’autre côté de 25 rait les élèves français à trou-
la Manche et de l’Atlantique, les Français sont catalogués ver une beauté artistique dans
comme des personnes portant sur leurs épaules toute la ces mornes sentiments.
5 misère du monde. […]
La Pléiade2 du noir
Les exemples de ce type ne manquent pas. Difficile de parler
La tradition du misérabilisme
30 de Charles Baudelaire sans évoquer son spleen3, sujet central
Pour The Economist, si le concept de la tristesse est cultu-
de plusieurs de ses poèmes. Albert Camus et Jean-Paul Sartre
rel, on devrait forcément en trouver des traces dans la
auraient « adopté l’ennui comme un mode de vie et philoso-
littérature. Le champ lexical autour de cette notion est
phique ». Françoise Sagan a intitulé son premier roman Bon-
10 d’ailleurs prolifique  : désolation, bourdon, désenchante-
jour tristesse qu’elle ouvre avec cette complainte : « Sur ce
ment, morosité, spleen, etc. Mais surtout, les étagères de
35 sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hé-
nos bibliothèques sont remplies d’œuvres qui permettent
site à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse ». […]
de dérouler ces « cinquante nuances de noir ». Nos auteurs
les plus illustres broient du noir, ce qui instaurerait une La déprime comme force créative
15 certaine tradition du pessimisme. Une coutume qui re- Pourtant, derrière ce lourd diagnostic, on pourrait trou-
monte au e siècle, avec René Descartes qui institue le ver des vertus à ce pessimisme ambiant. Pour The Econo-
doute comme premier réflexe de tout bon philosophe. Et il 40 mist, « cette négativité a stimulé la créativité française ».
n’est pas le seul responsable. Chez les Lumières1, Voltaire Le scepticisme et le refus de l’autosatisfaction auraient
se moque allègrement de l’optimisme de son personnage permis l’innovation culturelle. «  Ce pays trouverait un
20 Candide. Chateaubriand dans René caractérise « le mal du certain plaisir à être malheureux », résume l’économiste
siècle » vécu par cette jeunesse « misérable, stérile et dé- française Claudia Senik. Ce qui fait dire à l’hebdomadaire
senchantée ». Le poème « Melancholia », où Victor Hugo 45 anglo-saxon  : «  La France aurait-elle offert l’existentia-
évoque le « bonheur d’être triste », en étant intégré aux lisme au monde si Sartre avait été un joyeux luron ? »
1. Mouvement littéraire, philosophique, culturel et intellectuel du e siècle.
2. Groupe de poètes français du e siècle rassemblés autour de Pierre de Ronsard.
3. Expression synonyme d’ennui, de dépression, créée suite aux quatre poèmes « Spleen » du recueil Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire.

Mathieu Rollinger, www.lefigaro.fr, 27 décembre 2013.

1 Posez-vous les bonnes questions ! LE + INFO


a. Quelle double image les Britanniques ont-ils des Français ? Connaissez-vous cette chanson ?
b. Quelles sont les « cinquante nuances de noir » évoquées dans le texte ? « Je suis tombé par terre,
C’est la faute à Voltaire,
c. Quel est le point positif de ce « cafard » ? Le nez dans le ruisseau,
C’est la faute à Rousseau. »
2 Soyez curieux !
a. Trouvez tous les mots qui se rapportent au « pessimisme ».
b. Dans Bonjour tristesse, quelles sont les causes de l’obsession ?
➤ Exprimer un sentiment, p. 20
c. Comment comprenez-vous la dernière phrase du texte ?
d. Selon vous, pourquoi les Français ont-ils plaisir à être « malheureux » ?

Avez-vous l’esprit d’analyse ? La synthèse


Une synthèse est la
Vous allez amorcer un travail de synthèse des documents 3 et 4. Lisez l’encadré
restitution, avec vos
ci-contre, puis suivez les étapes pour élaborer un plan simple.
propres mots, des idées
essentielles véhiculées
1 2 3 dans plusieurs documents.
Repérez Faites ressortir
À deux, les idées essentielles Échangez Regroupez
le thème commun avec la les idées communes
aux documents comparez ! et secondaires par classe !
U1 : élaborer un plan simple
U4 : articuler des idées
aux documents.
et les mots-clés. document. U7 : rédiger une introduction
Fiche pratique, p. 189

➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

BONHEUR I 17
PRENDRE POSITION

C’est quoi le bonheur ?

Doc. 1

Quand la santé va, tout va…


Cette vérité est si banale que l’on ose à peine
l’énoncer. Elle n’est pas digne d’être prise en
compte par la philosophie. Nous vivons dans
une société qui cherche à bannir la douleur
5 physique de son horizon. Il est très rare au- Doc. 3
jourd’hui de souffrir en continu (des dents, de
maux de tête ou de ventre). On en vient donc Hubert Reeves : ces petits bonheurs
à oublier combien la santé est un ingrédient
déterminant du bien-être. Voilà pourquoi, qui font une grande vie
10 pour être heureux, il faut veiller à maintenir La musique est un autre domaine privilégié pour
son corps en forme. Et la recette du bonheur l’apprentissage des bonheurs de la vie. Une de mes
passe d’abord par l’entretien de la machine ; grandes frustrations est de ne pas avoir appris à
douleur rime avec malheur et il n’y a pas de jouer d’un instrument de musique, le violoncelle,
bien-être psychologique sans bien-être phy- 5 par exemple. Je me sens pris d’un grand sentiment
15 sique. d’envie quand je vois les doigts de mes petits-
enfants courir avec agilité sur le clavier du piano de
Jean-François Dortier, Les leçons de la « science du bonheur », leur salon familial. Si j’ai une autre vie – qui sait ? –,
Sciences Humaines, Grands Dossiers n°35, juin – juillet – août 2014.
j’irai rapidement m’inscrire au conservatoire… Heu-
10 reusement, il me reste l’option d’écouter la musique
Doc. 2
et de reconnaître mes pièces favorites quand je les
entends ici ou là. Au fil des auditions répétées des
œuvres d’un auteur, Mozart ou Wagner, ou tout
L’argent fait-il le bonheur ?
autre, selon les goûts de chacun, on arrive à compo-
15 ser intérieurement une représentation intime de la
www.rts.ch
personne du compositeur. Ainsi se crée un lien af-
* 60 000 francs suisses = environ 50 000 euros fectif qui va en s’enrichissant au cours des années.
Ainsi, Beethoven, bien que mort depuis longtemps,
m’est un ami familier que je retrouve toujours avec
20 plaisir quand mon oreille perçoit les mesures ché-
1 Posez-vous les bonnes questions ! 02 ries de ses œuvres. Mon cœur est en alerte. Je suis
sous le charme.
Observez, lisez et écoutez les documents.
«  Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait  »… C’est
a. Quels sont les critères de bonheur énoncés dans dans le but de contrer ces mots mélancoliques que
les documents ? 25 j’ai rédigé ce texte et pour faire en sorte que ce vieux
b. Quels sont les dictons évoqués ? dicton soit périmé !

c. D’après les documents, à quoi faut-il veiller www.lepoint.fr, 28 mai 2014.


pour être heureux ?
d. De quelle manière, dans le document 2, Chercher une réponse
l’homme cherche-t-il ce qu’il va dire ?
… euh…
… (eh bien) disons…
2 Cap ou pas cap ?
… je l’ai sur le bout de la langue…
En groupes, cherchez une réponse à la question : … comment on dit déjà…
« C’est quoi le bonheur ? »
… attends, ça va me revenir…
Établissez une liste de critères et de dictons liés
Ben… tu sais…
au bonheur et proposez une définition commune.

18 I BONHEUR
Unité 1 • Encore heureux !

Faut-il chercher le bonheur ?

Doc. 1

Comment trouver le bonheur ?


www.franceinter.fr

1 Qu’avez-vous compris ? 03

a. Quel est le titre de l’émission ? À quelle occasion


a-t-elle lieu ?
b. Qui sont les deux personnalités invitées ? D’après
le document, à quel titre le sont-elles ?
c. Quelle est l’évolution de la société par rapport
au bonheur ?
d. D’après Ilios Kotsou, pourquoi le bonheur ne peut-il
pas fonctionner tel qu’il est pensé aujourd’hui ?
e. Quels sont les exemples donnés ? b. Qu’est-ce qui fait notre bonheur « ici » ? Citez
le document et complétez avec vos exemples.
f. Qui sont les deux auditeurs cités ? Quel est
le contenu essentiel de leur message ? c. Lors de cette émission, l’invité évoque la quête
effrénée du bonheur. Selon lui, pourquoi est-elle
g. Les deux invités sont-ils d’accord sur la clé
« contre-productive » ou « paradoxale » ?
du bonheur ? Quelle est-elle ?
Êtes-vous d’accord ?
h. Pourquoi parle-t-on de « progestérone » dans
le document ?

2 Soyez curieux ! LE + INFO


L’hédonisme est une doctrine philosophique qui
a. Quel est le proverbe cité dans le document
considère le plaisir comme le but de l’existence.
et qu’en pensez-vous ?

Ça se discute ! Le débat
Un débat est une discussion sur un
Vous allez amorcer un travail d’argumentation pour participer au débat :
sujet précis auquel participent des
Comment trouver le bonheur ? Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez
individus aux idées et aux opinions plus
les étapes.
ou moins divergentes.
H Faites bouillir vos idées !
Pour prendre la parole :
x Par deux, répondez spontanément à la question posée. • Je veux / voulais / voudrais
x Justifiez individuellement vos réponses. simplement dire que…
• Je voudrais ajouter / préciser /
H Organisez vos idées ! expliquer que…
• À mon avis,…
x Par deux, classez vos réponses : oui / non ; orientation thématique. • Eh bien,…
• Écoutez…
H Lancez-vous !
x En groupes, vous êtes à la radio : l’un est meneur du débat, U1 : prendre la parole
les autres sont invités. Répartissez-vous les rôles. U4 : s’assurer d’être compris / de comprendre
U7 : empêcher quelqu’un de parler /
x Répondez à la question posée en prenant la parole au cours du débat. de reprendre la parole

➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

BONHEUR I 19
REPÈRES LINGUISTIQUES ➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

Grammaire Exprimer un sentiment Lexique


→ Observez et relevez les éléments.

Beaucoup disent que les Français sont pessimistes, qu’ils


broient du noir et qu’ils ont le cafard. Ce qui les rendrait
tristes serait la littérature. Franchement, cette idée me
surprend. Et eux, que ressentent-ils vraiment ?
a. Lisez les phrases et entourez les sentiments.
b. Puis, soulignez les sujets et les causes des sentiments.
1 Écoutez le document. Pour chaque sentiment,
complétez le tableau, comme dans l’exemple. 04

Qui éprouve le sentiment ? Pourquoi ce sentiment ?


Les Français broient du noir. (verbe) La littérature les rend tristes.
Les Français sont pessimistes. (adj.) (rendre + adj.)
… Cette idée me surprend.
… Être de mauvaise
humeur
2 Reformulez les phrases suivantes en utilisant une autre construction.
Attention à utiliser le subjonctif (présent / passé) si nécessaire. • pester, rouspéter, râler,
EXEMPLE : Ce dîner m’a fait plaisir.  J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à aller à ce dîner. bougonner
• grogner, ronchonner
a. Recevoir autant de compliments m’a donné du courage.
• être un râleur, être ronchon
b. Les enfants ressentent beaucoup de fatigue avec ces nouveaux rythmes
scolaires. • être d’une humeur noire
c. Toutes tes insinuations me laissent complètement indifférent. • se lever du pied gauche /
d. Marguerite est triste de devoir déménager : elle s’était bien habituée à vivre ici. du mauvais pied
e. Savoir que tu seras sur la route en pleine nuit me fait peur. Tu veux que je • être de bon poil
t’accompagne ? • être mal luné
f. Je suis déçue que David Foenkinos n’ait pas remporté le prix Goncourt.
g. Cécile est surprise que ses parents ne soient pas venus au vernissage. 4
Standard ou familier ?
➤ Précis de grammaire, p. 209
a. À l’aide du dictionnaire,
retrouvez les mots ou
3 En groupes, vous échangez autour d’un livre que vous avez lu.
expressions familiers.
Vous racontez de quoi parle le livre et évoquez les sentiments que vous avez
ressentis. Soyez précis ! b. Puis, utilisez-les pour
critiquer votre voisin :
expliquez-lui que vous en avez
Pour exprimer des sentiments et des émotions, on peut : assez qu’il soit de mauvaise
humeur. Justifiez vos propos.
• avoir un sujet qui exprime un sentiment :
– avec un verbe : Je regrette de + infinitif / que + subjonctif
– avec « être » + adjectif : Je suis triste de + infinitif / que + subjonctif
– avec « avoir » : J’ai honte de… / J’ai honte que…
– avec un verbe + un sentiment : J’éprouve de… / Je ressens du…
• avoir un sujet qui est cause du sentiment :
– avec un verbe. EXEMPLE : Cette idée me surprend…
– avec « donner » + un nom. EXEMPLE : Cela m’a donné du courage.
– avec « faire » + nom. EXEMPLE : Cette idée me fait peur.
• utiliser d’autres outils :
– un adverbe. EXEMPLE : Elle a aimé cet homme passionnément.
– un adjectif. EXEMPLE : vivre une existence sordide

20 I BONHEUR
Unité 1 • Encore heureux !

Un état, un sentiment
• être heureux, gai, joyeux, satisfait, content, ravi,
La tristesse (antonyme)
épanoui, enthousiaste • être malheureux, triste, morose, déprimé
• la gaieté, la joie, la satisfaction, l’enthousiasme, • le malheur, la tristesse, la morosité, la déprime
l’épanouissement, le plaisir • la désolation, le bourdon
• la félicité, la béatitude, l’extase, l’euphorie • le cafard, le blues, le désenchantement
• le nirvana, le septième ciel • le spleen, le pessimisme
• la chance, la bonne fortune, la veine, l’aubaine, le pot • avoir de la peine, du chagrin
• la prospérité, la réussite, le succès, la fortune • Quel malheur ! Quelle misère !
• le bien-être, la relaxation, la sérénité, la paix
2
• l’optimisme, l’euphorie, l’insouciance, le rêve bleu Quel mot vous semble le plus approprié ?
• Quelle joie ! Quel bonheur ! Quel plaisir !
a. Cela fait 10 jours que je mange des tonnes
1 de chocolat ! Je crois que je suis en pleine
Le bonheur de A à Z ............... .
Par deux, remuez vos méninges b. Cette musique me donne le ............... .
et écrivez un abécédaire du bonheur c. Sa grand-mère est morte. Il a beaucoup
avec tous les mots qui s’y rapportent. de ............... .
A : allégresse d. Le ............... de Claudine me fatigue. Pourquoi
B : béatitude voit-elle toujours tout en noir ?
… e. Victor était plongé dans une telle ............... que
personne n’eût assez de courage pour l’aider.

Les sentiments en expression


• être un joyeux luron
• être rayonnant de bonheur
• heureux comme un poisson dans l’eau
• être bien dans sa peau
• être fou de joie
Le bonheur • être aux anges
et son contraire • donner du baume au cœur
• avoir le cafard
3
• avoir le blues Mimez !
• avoir le moral
a. À quels sentiments correspondent ces
dans les chaussettes
expressions : la joie ou la tristesse ?
• broyer du noir
b. En groupes, choisissez chacun une
• en avoir gros sur la patate expression et mimez-la !
Le premier qui trouve a gagné.

ACTIVITÉ RÉCAP’

Les deux chaises


Par deux, vous allez dialoguer à partir de l’expression : « Quand la santé
va, tout va. » Vos sentiments et votre narration dépendent de la chaise sur
laquelle vous êtes assis. Il y a une chaise « tristesse » et une autre « bonheur ».
Le changement de chaise s’effectue au « clap » du professeur.
À la fin de l’activité, écrivez un résumé de ce qui s’est passé à partir du titre : Quand
la santé va, tout va… mais tout dépend de l’humeur ! Exprimez vos sentiments.

BONHEUR I 21
S’EXPRIMER
ATELIER D’EXPRESSION

Manifester son mécontentement, son exaspération

1 Vous en pensez quoi ?


a. Regardez et décrivez l’illustration.
b. Qui est mécontent ? Comment
le voyez-vous ? Qui en rajoute ?
Comment le savez-vous ?
c. Avez-vous rencontré une situation
similaire ? Racontez-la à votre voisin.

2 C’est du vécu !
a. Écoutez ces différentes  05

situations. Pour chacune d’entre


elles, identifiez le contexte, retrouvez
la cause du mécontentement et
relevez l’expression utilisée pour
manifester ce mécontentement.
b. Question de son,
question de style !
Écoutez et concentrez-vous  06
sur la prononciation du « e ».
Qu’en déduisez-vous à propos des
styles soutenu, courant et familier ?
Le « e » muet
c. Écoutez ces expressions.  07
Dans le style soutenu, on prononce
Puis, répétez-les avec le style qui convient.
tous les « e ». Plus le style est familier,
moins on les prononce.
3 En situation ! 
Sélectionnez l’une des situations suivantes
et imaginez ce que vous diriez.
Dans votre voiture : c’est dimanche soir, vous rentrez
chez vous, à Paris. Vous êtes sur le périphérique.
On annonce un embouteillage de deux heures. Vous LE + EXPRESSION
● Ça m’agace. Ça m’ennuie.
êtes très fatigué.
● Ça pourrait être mieux.
À l’agence de location de voiture : vous avez réservé
une voiture pour six personnes dans la gamme ● Je n’en peux plus ! J’en ai assez !
prestige. Vous vous retrouvez avec un véhicule ● Jene suis pas content de…
utilitaire à trois places. Je suis mécontent de…
● Cen’est pas satisfaisant.
En famille : vos enfants courent dans tous les sens,
en criant, alors que vous essayez de vous reposer. Je ne suis pas satisfait de votre travail.

À la maison : vous êtes en train de monter un meuble ✖ Zut ! Merde* !


en kit. Rien ne va comme vous voulez. Votre ami / ✖ C’est nul !
colocataire / conjoint vous propose de vous aider. ✖ Je suis crevé / nase !
✖ Je suis mort (de fatigue).
✖ J’enai ras-le-bol ! J’en ai par-dessus la tête !
J’en ai plein les bottes ! J’en ai marre !
✖ Je suis au bout du rouleau !
* grossier

22 I BONHEUR
Unité 1 • Encore heureux !

Rédiger un billet d’humeur sur un blog


Petite série de » j’aime pas «

Il paraît que le Français est râleur, alors on va râler au revoir la qualité. Y’a plus qu’à mettre les pompes
un bon coup  ! Si vous me suivez dans ce qui va de trail et foncer à travers… C’est vrai ! Mais quand
suivre bien sûr… J’aime pas… c’est trop, c’est trop  ! Vous êtes allés dans les bois
30 en ce moment  ? Il y a des marécages, des endroits
Les coureurs qui ne disent pas bonjour.
sont inaccessibles, les chemins
5 Comme si on se snobait… Alors
sont défoncés, on ne peut plus
ça, ça m’énerve. Je conçois qu’on
courir  ! Correctement j’entends.
ne se salue pas quand l’un et
Et puis comme il fait froid, la
l’autre sommes de l’autre côté de 35 pluie imprègne les vêtements et
la rue. Mais se croiser à 2 mètres
gèle les muscles. Dès qu’on force,
10 et ne pas se saluer… L’autre jour
on risque la blessure. Ou un bon
encore dans les bois, alors que
rhume  ! La pluie, non merci.
j’étais en pleine séance, j’ai croi-
Sortir en chantant «  I’m singing
sé un groupe éclaté de 8 coureurs 40 in the raiiiin  » … ça va deux mi-
(en footing, eux). Pas un n’a ré-
nutes !
15 pondu à mon bonjour, pas un ! Au
pire, si on est en train de foncer Bon, ça y est, un petit coup de
ou de parler avec son copain, on râlage, ça fait du bien  ! Le ton
peut se faire un signe de la main, était parfois grave et parfois
45 léger, et des exemples à rajouter
non ? Alors, ils sont polis et soli-
20 daires les coureurs ou pas ? […] ne doivent pas manquer mais…
Je ne veux pas trop plomber
La pluie l’ambiance  ! Allez, une petite
Non, la pluie c’est pas chouette. sortie sous la pluie pour se rafraî-
La pluie ça crée des flaques par- 50 chir les idées et… Noooon pas la
tout, ça pourrit les chemins. On pluie !!
25 ne peut pas s’entraîner correcte- Mathieu Bertos
ment sans faire attention à tout,

www.u-run.fr, 8 février 2014.

1 Vous en pensez quoi ?


a. Lisez ce texte. Quelle est l’humeur de ce billet ? Quelles expressions
l’indiquent ?
b. Relisez le texte et retrouvez le fait énoncé, l’opinion de l’auteur,
l’humour, et la réflexion proposée. Regardez la ponctuation :
quelle est celle qui suscite un suspense ? une réaction ?
c. Que pensez-vous de ce billet ? Êtes-vous d’accord avec les
questions posées ?

2 C’est écrit noir sur blanc !


Vous venez de lire un article issu de ce magazine et vous rédigez
un billet d’humeur.
Choisissez un fait (ici, un défaut sur les Français). Sélectionnez les
informations à donner.
Choisissez l’humeur à donner à votre billet.
Pensez à quelques questions à poser aux lecteurs !

LE + EXPRESSION
Pour vous aider à mettre le ton, n’oubliez pas les formules pour
commencer votre billet comme « Aaaah », « Trop, c’est trop »,
« Ras-le-bol de… », « Eh non ! », « Je hais les… », etc.

BONHEUR I 23
2 Rire DÉCRYPTER

Sans farce, il faut rire plus !


Doc. 1

1 Ouvrez l’œil !
Lisez l’infographie et cochez
les bonnes réponses. Indiquez la partie
de l’infographie qui vous a aidé à trouver
la réponse.
❏ Le rire a des effets bénéfiques sur
la santé physique et psychique.
❏ Le rire n’a pas le même son selon
ce qu’il véhicule.
❏ Le rire empêche l’assimilation
des aliments.
❏ Le stress diminue grâce au rire.
❏ Passer un bon moment en famille
permet de rire.
❏ Il semble qu’on rie de moins en moins.

2 Info ou intox ?
a. Regardez la source du document.
De quel pays francophone vient-il ?
Connaissez-vous ce site ?
b. Diriez-vous qu’à chaque fois que l’on rit,
nos sphincters sont relâchés ?
c. Quel mot signifie que l’on se moque
de quelqu’un avec mépris ?

3 Entre nous…
Quels sont les effets du rire sur vous ?
Riez-vous beaucoup ? De quelle manière ?

La minute grammaticale
Pour nuancer ses propos, il est possible
d’avoir recours à un verbe tel que
« pouvoir » qui exprime une possibilité
et non une certitude.
Exemple : rire peut relâcher les sphincters.
Parfois, les auteurs ont aussi recours à la
forme impersonnelle « Il se peut que » +
subjonctif.

www.ici.exploratv.ca

24 I RIRE
Unité 1 • Encore heureux !

De qui se moque-t-on ?
Doc. 1

Philippe Geluck, Le Chat.

Doc. 2

Peut-on rire de tout ? d. Que répond Philippe Geluck à la question : « Peut-


on rire de tout ? » Quelles sont les limites à ne pas
www.rtl.fr dépasser ? De qui ne peut-on pas rire ?
e. Que permet le rire ?

1 De l’image au son 08 2 À demi-mot…


a. Regardez le document 1. D’après Le Chat, a. Qu’est-ce qui est sous-entendu dans la phrase
de qui ne peut-on pas se moquer ? Qu’en pense « J’ai voulu me mettre en danger. » ?
Le Chat ? b. Diriez-vous que Philippe Geluck est capable
b. Écoutez le document 2. Quels sont les liens avec d’autodérision ?
le dessin ? c. « J’ai surtout envie de m’attaquer aux puissants,
c. Redonnez le contexte d’écoute : nom de l’émission, aux gens qui ont cherché à être dans la lumière. »
de la radio, des invités et de la journaliste. À votre avis, qui sont ces personnes ?

Autrement dit… La prise de notes


Une prise de notes consiste à noter
Vous allez prendre des notes à partir du document 2 ci-dessus.
rapidement sur une feuille les mots et idées
Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes.
essentiels d’un document. La prise de notes
doit être synthétique et lisible. Pour cela, on
H Repérez les mots-clés ! utilise souvent des abréviations.
x Écoutez le document 2 et notez les mots importants. 08
càd c’est-à-dire
x Par deux, échangez sur les mots-clés et l’essentiel du document.
bcp beaucoup
H Listez les idées essentielles ! q°
ex.
question
exemple
x Réécoutez et prenez des notes des idées principales. dc donc
ds dans
H Soyez lisible ! qqs quelques
x Comparez votre prise de notes. Quels mots pourriez-vous abréger ? svt souvent
dvt devant

U1 : découvrir des abréviations


U4 : découvrir des formes
U7 : apprendre à se relire

➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

RIRE I 25
INTERPRÉTER

L’effet comique au théâtre


Ensemble, Un et Deux tentent de comprendre
le monde à travers des objets très concrets
de la vie quotidienne (un compte-gouttes,
un apéritif, une pendule…). Mais, de fil en aiguille,
de question en question, surgit l’absurde,
le non-sens et la naïveté à tel point qu’Un et Deux
finissent par s’enliser. Et plus ils s’enlisent,
et plus nous rions !

Un et Deux sont en maillot de bain. Ils s’ap-


prêtent à plonger dans une rivière qu’on ne
voit pas.
UN. – Un, deux, trois, hop !
5 DEUX. – Voilà, ça, c’est bien vous  ! Vous
dites hop ! et puis vous ne sautez pas.
UN. – Mais comment donc ! Je n’ai pas sauté
parce que vous, vous n’avez pas sauté !
DEUX. – Comment je n’ai pas sauté ! Bien
UN. – Oui. […]
10 entendu, que je n’ai pas sauté ! Je n’allais
pas sauter tout seul ! DEUX. – Bon. Alors vous êtes prêt ?

UN. – Comment, tout seul ? Nous avons dit 35 UN. – Je suis prêt. Ça fait une demi-heure
qu’à : hop, nous plongerions tous les deux que je suis prêt.
ensemble. Si vous ne plongez pas, moi, je DEUX. – Alors, on plonge ensemble, hein ?
15 ne plonge pas non plus, voilà tout. […] À « hop » !
DEUX. – Si vous attendez que je plonge UN. – D’accord. […]
pour plonger, moi, je n’appelle pas ça 40 DEUX. – Allons-y. Un, deux, trois, hop ! Eh
plonger ensemble. bien, alors quoi, vous restez là !
UN. – Si vous cherchez la petite bête, bien UN. – Et vous ?
20 sûr qu’au millième de seconde, il y en aura
DEUX. – Mais moi, je vous attends !
toujours un qui plongera avant l’autre.
UN. – Vous êtes navrant. Allez, on va dire
D’après vous, faudrait peut-être aussi dé-
cider à quelle lettre du mot « hop » il faut 45 « hop » ensemble. Vous y êtes ?
qu’on plonge. Parce que si vous plongez DEUX. – J’y suis.
25 sur l’H et que moi, je plonge sur le P, moi UN et DEUX. – Un, deux, trois…
je serai en retard. UN. – Attendez, y a une péniche.
DEUX. – Y a qu’à plonger sur l’O, voilà tout. DEUX. – Voilà ce que c’est de remettre tou-
UN. – Vous feriez mieux de plonger dedans. 50 jours à plus tard.
DEUX. – Quoi, dedans ? UN. – Un peu plus, on plongeait dans le
30 UN. – Dans l’eau. charbon.
DEUX. – C’est ça que vous appelez avoir le DEUX. – Il aurait été propre, le caleçon de
sens de l’humour, hein ? votre grand-père.

Roland Dubillard, « Le Plongeon », Les Nouveaux Diablogues, collection « Folio », Gallimard, 1987.

26 I RIRE
Unité 1 • Encore heureux !

1 À première vue ! La minute lexicale


a. Regardez la première de couverture. Quels sont les Un néologisme
deux mots qui forment le titre ? À votre avis, en quoi C’est un mot nouveau ou apparu récemment
consiste un « diablogue » ? dans une langue. Exemple : un diablogue.
b. Qui est l’auteur du texte ? À quelle discipline est-il
rattaché ? Comment le savez-vous ? ➤ Fiche pratique, p. 195

2 Posez-vous les bonnes questions !


a. Lisez le texte d’introduction et l’extrait. Comment
s’appellent les deux personnages ? Que sait-on
sur eux ? LE + INFO
b. D’après ce texte, où peuvent-ils être et quelle est Les Diablogues
leur posture ? se composent de
14 dialogues, qui ont
c. Qu’ont-ils décidé de faire ? Quel est le problème ?
été joués tels quels
d. Qui, dans le texte, a le « sens de l’humour » ? par Claude Piéplu
Pourquoi ? et Roland Dubillard
e. À relire le texte, quels mots sont souvent répétés ? Quel en 1975 ; ils sont
effet cela apporte-t-il dans ce type de texte à oraliser ? suivis des Nouvelles
inventions à deux
➤ Exprimer une mise en relief, p. 28 voix (37 autres
dialogues), puis
par Les Nouveaux
3 Entre les lignes…
Diablogues.
a. Que pensez-vous de la situation générale ? Quel est
l’effet comique souhaité ?
b. Quel jeu de mot donne un effet comique ? Pourquoi ?
c. Pourquoi les personnages eux-mêmes font-ils rire ?

La minute phonétique
« Attendez, y’a une péniche ! »
De temps à autre, l’oral s’immisce dans l’écrit.
Quelle serait ici la formulation correcte ?

C'EST À VOUS !
Par deux, lisez la scène à voix haute. N’oubliez pas d’accentuer les
pronoms toniques.

Puis, choisissez un objet du quotidien et créez un dialogue qui, de


fil en aiguille, aboutira à un « non-sens ». N’oubliez pas d’y inclure
un ou deux jeux de mots. Pensez à la manière dont vous allez dire
et jouer ce texte.

Présentez votre diablogue à un autre groupe.

RIRE I 27
REPÈRES LINGUISTIQUES ➤ ¿Cahier d’activités, unité 1

Grammaire Exprimer une mise en relief Lexique


→ Observez, écoutez et relevez les éléments. 09

– Moi, à ta place, j’aurais dit ça !


– Oui, mais, tu n’es pas à ma place ! C’est moi qui y suis.
Moi seul ! Toi, tu ne vis pas ce que je vis. Ce que je vis ne
te concerne même pas. C’est moi qui ai dit ça. Que tu ne
l’acceptes pas, c’est ton problème, pas le mien !
a. Lisez les phrases, soulignez les mots sur lesquels on peut insister.
b. Écoutez et vérifiez.
1 Écoutez à nouveau et retrouvez l’élément mis en valeur.
Classez les éléments selon leur nature grammaticale. 09
Les typologies
du rire
Pronom tonique Pronom relatif Pronom neutre
• le comique, l’humour,
… … …
la parodie
2 Reliez les titres du sommaire des Diablogues avec les autres éléments en • l’absurde, le burlesque,
plaçant en tête de phrase ce que vous voulez valoriser : c’est… que ; ce qui…, la farce
ce que… c’est ; ça. • l’ironie, la satire, le sarcasme
EXEMPLE : le ping-pong – être amusant – la balle
• le rire nerveux, le rire jaune
Ce qui est amusant dans le ping-pong, c’est que l’on finit toujours par perdre la balle de vue.
La balle, ça, c’est un élément essentiel du ping-pong ! • l’humour noir, le rire
contagieux
a. le plongeon – ne pas faire un plat – difficile
• un rire forcé, narquois,
b. le compte-gouttes – ne pas se tromper – dangereux
bruyant, lourd, gras
c. l’arbre de Noël – depuis 20 ans – un gâchis environnemental
d. les mariages – agaçant – déplaire 4
e. l’ascenseur – drôle – le miroir A contrario
f. l’apéritif – les kilos – convivial
a. Retrouvez les contraires
g. l’écrivain souterrain – avoir la tête dans son livre – ennuyant de ces types de rire :
3 Cherchez des titres dans l’actualité francophone. Préparez un petit journal télévisé – un rire léger
auquel chacun d’entre vous va participer soit en tant que présentateur (qui met – un rire spontané
en valeur un élément fort de l’actualité) soit en tant que personnalité liée à cet – un rire discret
événement (qui exprime sa conviction personnelle) et qui répond aux insistances – un rire étouffé
du présentateur. Utilisez un maximum de tournures grammaticales. – un rire franc
b. Puis, mettez les
Pour mettre en relief un élément dans une phrase, on peut : expressions en situation.
• avoir recours à une reprise pronominale :
– avec un pronom tonique : moi, toi, lui, elle, nous, vous, ils, elles, eux.
➜ À l’oral : « moi, je…, alors que toi, tu… » marque souvent un contraste.
– avec un pronom neutre : ça, en début et en fin de phrase, parfois suivi de c’est :
➜ ça + verbe ; ça, c’est + adjectif ; ça, c’est ce que + sujet + verbe.
EXEMPLES : Travailler, ça fatigue. Ça, c’est ce que tu dis !
• utiliser un pronom relatif :
– avec un pronom relatif (qui, que, dont) et le pronom neutre ce : ce qui, ce que,
ce dont, ce… c’est ; ce à quoi … c’est…
• extraire un élément en insistant sur un pronom sujet + un pronom relatif :
– avec un pronom tonique :
EXEMPLE : Je prendrai un café avec Paul.  C’est moi qui prendrai un café avec Paul, pas toi !
– avec l’élément extrait : EXEMPLE : C’est avec Paul que je prendrai un café.

➤ Précis de grammaire, p. 199 et 202

28 I RIRE
Unité 1 • Encore heureux !

L’humour
• c’est hilarant, drôle, comique, amusant, risible,
marrant, rigolo, plaisant, distrayant, bidonnant
• une vanne, un gag, un canular, une moquerie, Les spectacles du rire
1
une raillerie, une boutade, un calembour,
• une comédie, un sketch, une représentation,
une blague, une plaisanterie
un spectacle, un show, un festival
• rire, se marrer, s’esclaffer, glousser,
• un humoriste, un comédien
(se) dérider, taquiner, se moquer de, ricaner
• un comique, un clown
1 • un farceur, un bouffon
Définitions • une blague, un numéro, une farce
a. En groupes, choisissez cinq mots au 2
hasard dans la liste ci-dessus. Qui fait quoi ?
b. Pour chaque mot, cherchez sa
a. Qui fait rire au cirque ?
définition précise dans un dictionnaire
b. Qui peut faire un sketch ?
et pensez à un exemple.
c. Qui joue dans un film ?
c. Faites deviner ces mots au groupe
d. Qui faisait rire le roi et sa cour ?
voisin, sans réemployer les mots
e. Qui joue des tours ?
exacts de la définition.

Le rire en expression
• se rouler par terre
• se fendre la poire / la pêche
• être pris d’un fou rire
• rire au nez de quelqu’un
• rire dans sa barbe
Le rire • rire à s’en décrocher la mâchoire
• pisser de rire (fam.)
• rire à gorge déployée
• C’est à mourir de rire !

3
Redonnez à chaque expression
sa définition.
a. rire tout à coup
b. rire à en crever (fam.)
c. rire de manière discrète
d. rire de manière très bruyante
e. se moquer d’une personne

ACTIVITÉ RÉCAP’

Critiquer un spectacle
Avec deux amis, vous sortez d’un spectacle d’un nouvel humoriste.
Ensemble, vous parlez de cette soirée en insistant sur les points forts / faibles
du spectacle et de l’humoriste, et en expliquant ce qui vous a plu / déplu.
Exempl : Moi, j’ai particulièrement aimé… / Ce que j’ai particulièrement aimé,
Exemple
c’est… / Ça, c’était drôle, non ?

RIRE I 29
S’EXPRIMER
ATELIER CULTUREL

cult urelle Détente lexicale


L a m i n u te
1. Belge, québécoise ou C’est dans l’air !
suisse ? Retrouvez l’origine
Le Carambar, à ses débuts, n’était
et la signification de chaque
qu’au caramel et ne valait que
expression.
cinq centimes de franc ! Si le
a. être aux oiseaux bonbon a pris puis perdu quelques
b. tirer la pipe à quelqu’un
centimètres depuis sa création en
c. se mailler de rire
1954, il coûte dorénavant 0,15
2. Chanson, émission ou film ? centimes d’euros. Ses blagues,
Attribuez à chaque titre sa destinées aux enfants, seraient-
catégorie. elles plus lourdes ? Exemple : Comment les musiciens
a. Tout le bonheur du monde
choisissent-ils leur parquet ? Ils le choisissent... Fa Si La Si
b. Le bonheur est dans le pré Ré (facile à cirer). Alors, bon appétit !
c. On ne demande qu’à en rire
Trouvez les réponses à ces blagues Carambar.
3. Qui sont-ils ? Attribuez un nom Écrivez-en quelques-unes à plusieurs et faites-les
d’humoriste à chaque photo. deviner à la classe !
a. Claudia Tagbo a. Que se fait un Schtroumpf quand il tombe ?
b. Gaspard Proust b. Quel est le comble pour une couturière ?
c. Rachid Badouri c. Que dit un oignon quand il se cogne ?
Réponses : a. un bleu – b. perdre le fil de la conversation – c. aïe ! (ail !)

M O T S à double sens

À deux, écrivez une phrase dans laquelle vous faites


un jeu de mots. Lisez-la au groupe voisin pour
en vérifier la compréhension.
1
Un mot peut avoir plusieurs sens. On dit qu’il est polysémique.
Par exemple, le mot « brique » signifie « matériau de
2
construction » et signifiait un « million » d’ancien francs
(= 10 000 nouveaux francs). Lorsqu’un mot a plusieurs sens,
on peut jouer avec ce mot pour faire des blagues.
Exemple : « C’est pas cher de se construire une maison,
il suffit juste d’avoir quelques briques ! »

À bâtons rompus !
3
Tentez de défier le chrono en parlant à bâtons rompus
3. 1. c. – 2. a. – 3. b. d’une de ces citations ou d’un de ces proverbes pendant
2. a. chanson – b. film – c. émission trois minutes.
Proverbe
c. (suisse) se tordre de rire

rge
b. (belge) se moquer de quelqu’un –
uard Se africain
Paul Él Gainsbourg
1. a. (québécoise) être fou de joie –
rame
« Celui qui
Réponses :
« Il ne faut « Mieux vaut du
pas de tout dans le sens
un pleurer de couran t fait rire
pour faire rien que de es. »
monde. Il fa ut
tout.» les crocodil
rire de
et
du bonheur
e. »
rien d’autr

30 I RIRE
Unité 1 • Encore heureux !

r 5 !
Jeux de mots, jeux de sons ! Reçu 5 su
« Fa Si La Si Ré » ou « Facile à cirer » ?  Dans cette unité, retrouvez :
Le calembour est un jeu de mots fondé sur la 1 verbe étonnant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
prononciation identique (l’homophonie) de deux phrases. 1 expression amusante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Trouvez des calembours à partir des mots suivants. 1 nom marquant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1 personne ayant titillé votre curiosité : . . . .
l’électeur π les … . l’otarie π l’ … . l’avis π la … . 1 idée dérangeante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
l’euro π le … . l’aîné π les … . l’infirmerie π l’ … .
Complétez et comparez avec votre
voisin pour justifier vos choix.
Réponses : les lecteurs ; l’hôte a ri ; la vie ; le rot ; les nez ; l’infirme rit

À vous de décoder… une illustration de presse

C’EST À VOUS !

Source : Les Indégivrables


En groupes, échangez.
Créez une administration en charge
Pour mieux comprendre ce dessin humoristique, du « bonheur ». Donnez-lui un nom,
ayez le déclic culturel ! une forme et une organisation.
a. Que sont les « indégivrables » ? Présentez votre création à un autre
groupe et répondez aux éventuelles
b. Pourquoi s’appellent-ils ainsi ? questions posées.
c. Pourquoi avoir choisi le pingouin comme personnage ?
Individuellement, rédigez un mail
d. Ce dessin vous fait-il sourire ? Pourquoi ?
de demande d’informations auprès
du gouvernement pour connaître le
nom de l’administration en charge
du bonheur dans votre pays, ainsi
que ses missions et ses fonctions.

RIRE I 31
o

Vi

02
Un éclair de génie !
Adoptez de bons réflexes ! Drôle d’expression ! Entre nous…
Décrivez l’expression des enfants Expliquez le lien entre le titre Matthieu pense que l’on ne peut
et expliquez le slogan. de la vidéo et celui de l’unité. Selon pas faire un travail qui ne nous
vous, Matthieu est-il représentatif « parle pas ». Êtes-vous d’accord ?
Regardez la vidéo. Que propose
de ces expressions ? Pourquoi ?
l’entreprise de Matthieu Dardillon ? Faites-vous partie des optimistes
Quelles étapes de son parcours Quel mot-clé Matthieu utilise-t-il ou des sceptiques ? Pensez-vous
l’ont conduit à la création de ce pour définir sa génération ? que l’on puisse inventer un nouveau
concept ? monde ?

32 I
Unité 2

De la suite
dans les idées !
1 Initiatives 2 Évolutions

Se repérer Décrypter
• Mettre des idées en marche • Et demain ?
• Inventer, avoir un déclic

Prendre position
• Le travail, une quête de sens ?
Interpréter
• La solidarité a-t-elle sa place • La critique
au travail ? dans un texte descriptif

S’exprimer S’exprimer
• Exprimer sa désapprobation • Atelier culturel
• Dénoncer une situation Décoder une chanson

L’exposé p. 35
L’essai argumentatif p. 37
Le résumé p. 43

I 33
1 Initiatives SE REPÉRER

Mettre des idées en marche


Doc. 1

Le panorama de la création
Doc. 2

Le coworking
www.franceinfo.fr

Doc. 3

Bachelier et déjà chef d’entreprise


Il jongle entre ses cours de management à l’univer-
sité Paris-Est Marne-la-Vallée et son activité profes-
sionnelle. Deux jours à la fac et trois jours chez lui,
où il travaille au lancement de CapLab, une applica-
5 tion ludique pour réviser en ligne. Kévin Mamode,
22 ans, est entrepreneur et étudiant. Son emploi du
temps aménagé est un des avantages du statut na-
tional d’étudiant-entrepreneur. « Si je ne l’avais pas
obtenu, je n’aurais pas pu mener ces deux activités
10 de front », dit-il.
Lancé depuis septembre 2014, ce statut vise à inci-
ter des jeunes à reprendre ou à créer une entreprise.
Si 25 % y songent, seuls 3 % franchissent le pas. Pro-
portion trop faible aux yeux de la secrétaire d’État
15 à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, qui
voit dans l’entrepreneuriat un outil de lutte efficace
contre le chômage. «  L’enjeu est de contribuer à
l’émergence des activités de demain et de susciter
l’enthousiasme d’une nouvelle génération de créa-
20 teurs », explique-t-elle.

Amma Paolo, www.le monde.fr, 6 février 2015.

www.marcom-startup.com

2 Soyez curieux !
1 Repérez les informations ! 10 a. Donnez une définition des mots « créateur »
et « entrepreneur ». Sont-ils équivalents ?
Observez, lisez et écoutez les documents. Pour chaque terme, créez un nuage de mots
a. Citez deux « idées reçues » sur les créateurs de la même famille.
d’entreprise ? b. Le coworking est-il uniquement un espace
b. Pourquoi certains indépendants décident-ils de travail partagé ? Comment le savez-vous ?
de partager un lieu de travail ? ➤ Exprimer l’opposition et la concession, p. 38
c. Que recherchent majoritairement les c. Qu’entend-on par « l’entrepreneuriat [comme]
entrepreneurs en créant une entreprise ? outil de lutte efficace contre le chômage » ?
d. Que savez-vous du statut d’« étudiant- Que pensez-vous de cette initiative ?
entrepreneur » ? d. Selon vous, sommes-nous tous capables de
e. Qui sont les coworkers et que leur apporte cette créer une entreprise ou de développer un projet ?
manière de travailler ? Pourquoi ?

34 I INITIATIVES
Unité 2 • De la suite dans les idées !

Doc. 4

Ces barbares qui veulent débloquer la France


Ils ont entre 30 et 45 ans. Ils ne croient plus en une société hypercentralisée et refusent de se résigner.
Ils se surnomment eux-mêmes les «  barbares  ». Avec Internet, les
réseaux sociaux et l’industrie du logiciel, ils bousculent le système…

Tout a commencé par un classement publié par l’institut 25 Vincent Ricordeau,


5 Choiseul en février. Le think tank1 libéral y recensait les 100 fondateur de la
« leaders économiques de demain » pour la France. En pole plateforme de finan-
position, « des fils de » ; derrière, d’anciens conseillers de ca- cement participatif
binets ministériels – énarques pour la plupart – parachutés à KissKissBankBank.
la tête de divisions de groupes du CAC 40. […] En regardant ce 30 Pourquoi ces «  bar-
10 résultat, le sang d’Antoine Brachet, 36 ans, n’a fait qu’un tour. bares  » autoprocla-
« La France de demain, ce n’est pas du tout là qu’elle se joue ». més réussiraient-ils
Ni une ni deux, il crée une page Facebook, la nomme «  Les mieux que les élites classiques à remettre la France en mou-
100 barbares », choisit comme icône un poing levé et invite vement ? « Parce qu’il y a plus de vingt-cinq ans que la révo-
tous ses amis à participer à un sondage  : «  Vote pour ton 35 lution numérique a commencé et que les États, les grandes
15 barbare  !  » Objectif  : repérer les leaders qui sont vraiment entreprises et les autres institutions ne s’y sont toujours
capables de changer la France. Pour lui, seuls ceux qui maî- pas adaptés », constate Henri Verdier, qui a écrit avec Nico-
trisent les outils numériques auront le levier pour bousculer las Colin L’Âge de la multitude (Armand Colin) et a inspiré la
les conservatismes et inventer les solutions qui remettront le métaphore des « barbares ». « Ceux qui réussissent dans ce
pays en marche et la société en accord avec elle-même. 40 nouveau cadre, ce sont des innovateurs radicaux, des entre-
20 Le résultat – certes très peu scientifique – est étonnant. Le preneurs qui s’emparent des nouvelles possibilités. » […]
classement « version barbare » est tout aussi élitiste que celui Plusieurs d’entre eux, comme Frédéric Mazzella, détestent
de l’institut Choiseul, mais beaucoup plus varié. On trouve toutefois l’idée d’être présentés comme des «  agresseurs  ».
des entrepreneurs comme Frédéric Mazzella, fondateur de Ils se perçoivent plutôt en «  libérateurs  », décloisonneurs…
BlaBlaCar, le site de covoiturage qui fait trembler la SNCF ou 45 D’autres au contraire jouent à fond la métaphore guerrière.
1. Mot anglais qui désigne un groupe d’experts, une équipe de réflexion ou un laboratoire d’idées.

Donald Hebert, Nouvel Obs, n°2608, 9 mai 2014.

1 Posez-vous les bonnes questions ! 2 Soyez curieux !


a. Que reproche Antoine Brachet au classement de a. Entreprendre, c’est avoir de l’audace, de la suite
l’institut Choiseul ? dans les idées et se mettre en mouvement.
b. Qui sont les « barbares » ? Quels sont leurs objectifs Retrouvez les mots en lien avec ces expressions.
et outils pour les atteindre ? b. « D’autres au contraire jouent à fond la métaphore
c. À quoi sert la page Facebook ? guerrière. » Que suggère « au contraire » ?
c. « Parachutés à la tête de divisions de groupes » (l. 8-9) :
comment comprenez-vous ce groupe de mots ?
d. Ces « barbares » sont-ils des élites ?
➤ Exprimer l’opposition et la concession, p. 38

Avez-vous l’esprit d’analyse ? L’exposé


L’exposé est une présentation
Vous allez amorcer un travail sur l’exposé à partir des documents 1 et 4.
orale structurée sur un thème
Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour faire un exposé sur le thème
particulier et en un temps limité.
Entreprendre aujourd’hui.
Pour mettre en évidence :
• Il est important de… / Notons
1 3 Organisez et que… / Attention à…
Seul : dans les 2
documents, repérez À deux, Cherchez présentez vos idées. • Il faut remarquer, signaler
!
les informations en comparez  des informations Éc hang ez  ! Pensez à mettre que… / Je soulignerai que… /
lien avec le thème complémentaires. en évidence J’insiste sur le fait que…
de l’exposé. les idées U2 : mettre en évidence
essentielles. U5 : se corriger / se rectifier
U8 : ouvrir / fermer une digression
Fiche pratique, p. 193

➤ ¿Cahier d’activités, unité 2

INITIATIVES I 35
PRENDRE POSITION

Le travail, une quête de sens ?


Doc. 1

Ne rien faire au travail,


un passe-temps ordinaire
Les salariés passent en moyenne près de
trois heures de leurs journées de travail sans…
travailler. Pour d’autres, c’est encore plus.
Un chercheur s’est penché sur le phénomène.
5 Paresse ou résistance ?

Certains salariés s’échappent sur Internet.


D’autres ont plus d’imagination  : ils écrivent 15 Le chercheur voit dans la paresse au travail une
un roman, terminent une thèse, étirent les sorte de raté du capitalisme. Comme si la ma-
pauses-café jusqu’aux confins du raisonnable ou chine toute puissante de l’entreprise se grippait,
10 prennent du temps pour rêvasser. […] les travailleurs trouvant des moyens de déjouer
Ces cas extrêmes ont inspiré à un sociologue de son contrôle. […] Cette « anomalie » tord aussi le
l’université suédoise de Lund, Roland Paulsen, 20 cou à deux idées reçues  : le travail entraînerait
une étude sur les causes et les symptômes du forcément l’épanouissement, et l’oisiveté serait
« travail inoccupé » (« empty work »). la chasse gardée des inactifs.

Alexia Eychenne, www.lexpress.fr, 1er décembre 2014.

Doc. 2 Doc. 3

Pourquoi travailler ? Une vision de l’économie


Aurore, 23 ans, stagiaire « Je suis pragmatique. www.rfi.fr
Si je travaille, c’est parce que j’ai besoin d’argent,
mais s’il n’y avait pas cette nécessité, je ne travail-
1 Posez-vous les bonnes questions ! 11
lerais pas. Je trouve largement mon épanouisse-
5 ment hors du travail à travers l’art, la culture, les Observez, lisez et écoutez les documents.
personnes qui m’entourent. » a. Quelle définition de l’économie avez-vous relevée ?
Sarah, 24 ans, responsable RH et communica- b. Selon les témoignages, quelles sont les
tion « Si je ne travaillais pas pour gagner ma vie, je
différentes raisons de travailler ?
travaillerais quand même, j’aurais envie et besoin
10 de créer des choses et de le partager avec d’autres. » c. Qu’est-ce qui justifie l’inactivité au travail ?
Lucie, 43 ans, professeure des écoles «  Quand d. Dans le document 3, relevez toutes les manières
j’ai choisi d’enseigner, c’était surtout pour rendre de confirmer un dire.
à l’Éducation nationale ce qu’elle m’avait apporté.
Venant d’un milieu social plutôt défavorisé, l’école
15 a joué pour moi le rôle d’ascenseur social. Et je 2 Cap ou pas cap ?
voulais contribuer à faire de même pour d’autres Vous êtes interviewé à la radio et répondez à la
enfants. J’adore mon travail. Dans ma classe, j’ai question du journaliste : «  Pour quelles raisons
l’impression d’être utile. » et dans quel but travaillez-vous ? »
Hadrien, 29 ans, journaliste Web «  Pendant Choisissez et répartissez-vous des rôles
20 plusieurs années, je m’étonnais en permanence (journaliste, entrepreneur, banquier…).
d’être payé pour faire ce que j’adorais plus que tout
Discutez de votre vision du travail en confirmant,
au monde. Ce n’était pas un métier, c’était un épa-
nouissement quotidien. Et puis, un jour, on m’a as- de temps à autre, les dires de chacun.
sis sur une chaise et on m’a demandé de produire.
25 On m’a parlé de statistiques de fréquentation, de vi- Confirmer un dire
siteur unique, de clics par page, de rendement. Au- Absolument ! Si, si, ce que vous dites est vrai…
jourd’hui, je traîne mon métier comme un boulet.
Ah carrément ! Bien sûr que si…
Achille Weinberg, « Pourquoi travaille-t-on ? », Sciences Humaines, Oui, justement… C’est exactement cela.
Les grands dossiers, n°242, novembre 2012. Vous avez tout à fait raison. C’est exact !

36 I INITIATIVES
Unité 2 • De la suite dans les idées !

La solidarité a-t-elle sa place au travail ?


Doc. 1

L’économie sociale et solidaire

www.franceinter.fr

1 Qu’avez-vous compris ? 12

a. À quel titre intervient Jean-Marc Borello ?


b. Quelle définition la journaliste donne-t-elle de l’économie sociale
et solidaire (ESS) ?
c. Qu’en dit l’invité ?
d. Relevez les différents types de structures qui participent de l’ESS.
e. Quels sont les objectifs importants pour les entreprises de l’ESS ?
f. Dans quels domaines agit l’entreprise de Jean-Marc Borello, SOS ?
g. Selon Jean-Marc Borello, quels sont les critères qui justifient que le
groupe SOS soit représentatif de l’ESS tout en étant un grand groupe ?
h. Quels sont les objectifs réels de l’ESS en termes d’emploi ?
LE + INFO
Faites-vous la différence ?
Le chiffre d’affaires : le montant total des ventes sur une période donnée.
Le profit ou le bénéfice : les ventes moins les frais engagés par l’entreprise
(salaires, investissements, etc.).

2 Soyez curieux !
a. Relevez tous les mots associés à l’entreprise (hommes et structures).
LE + INFO b. En parlant de son entreprise, Jean-Marc Borello dit : « C’est un
En France, une loi a été promulguée immense poème à la Prévert ». Qui est Prévert ? Pourquoi dit-il cela ?
le 31 juillet 2014 afin d’encourager
c. L’invité parle de « pratiques vertueuses » au sein des entreprises.
et de renforcer le développement de
Selon vous, quelles sont-elles ? S’agit-il de critères importants dans
l’économie sociale et solidaire.
une entreprise ?

Ça se discute ! L’essai argumentatif


À partir d’un sujet, l’essai permet
Vous allez amorcer un travail d’argumentation pour construire un essai.
de donner votre opinion dans un
Lisez l’encadré ci-contre, puis suivez les étapes pour répondre
texte organisé, logique et cohérent :
à la question : La solidarité a-t-elle sa place au travail ?
introduction, développement,
H Faites bouillir vos idées ! conclusion.

x En groupes, notez toutes les idées qui vous viennent à l’esprit.


Pour différencier un argument
Ce sont des arguments.
d’un exemple :
H Organisez vos arguments et vos exemples ! • argument = idée générale / élément
pour justifier un point de vue
x Individuellement, faites deux colonnes : oui / non et classez
• exemple = cas concret (expérience,
vos arguments.
lecture, etc.) qui renforce l’argument
x Pour chaque argument, faites correspondre un exemple adapté.

H Écrivez le plan détaillé de votre développement ! U2 : différencier arguments et exemples


U5 : rédiger une introduction
x Ordonnez vos arguments et vos exemples. U8 : rédiger une conclusion
x Mettez en seconde position l’opinion que vous souhaitez défendre. Fiche pratique, p. 192
Comparez en groupes.

➤ ¿Cahier d’activités, unité 2

INITIATIVES I 37
REPÈRES LINGUISTIQUES ➤ ¿Cahier d’activités, unité 2

Grammaire Exprimer l’opposition Lexique


et la concession
→ Observez et analysez.
En marche
Malgré sa réputation de pays immobile, la France propose aux • bousculer, déranger
jeunes des solutions pour mener à bien des projets innovants.
• s’emparer d’un projet
Contrairement à ses aînés, la jeunesse a compris qu’il fallait prendre
• aller de l’avant, avancer
son destin en main.
• enclencher, amorcer,
a. Lisez le texte et relevez les connecteurs logiques au sein des phrases. entamer
b. Quels liens logiques expriment-ils ? • mettre en mouvement,
mettre en marche
1 Écoutez les témoignages et classez les connecteurs entendus selon leur sens. 13
• faire avancer un système
Opposition Concession • débloquer
… … • ne pas se soucier
des conventions
2 Reliez les phrases suivantes avec le connecteur approprié. • faire trembler
EXEMPLE : Marina est fan du groupe Arcade Fire. Elle ne pourra pas aller à leur concert à l’Olympia. • jouer un rôle
 Bien que Marina soit fan du groupe Arcade Fire, elle ne pourra pas aller à leur concert à l’Olympia.
de libérateur
a. L’architecture de mon quartier est très moderne. L’architecture du centre-ville date • être le moteur, un levier
du XVIIe siècle.
• maximiser
b. En France, aucune femme n’a accédé au poste de président de la République.
une expérience
Une femme est devenue présidente du Chili en mars 2014.
• proposer des alternatives
c. Avoir un salaire confortable est important. Les conditions de travail sont primordiales.
d. Elle a travaillé nuit et jour pendant trois mois. Elle a échoué à son examen de physique-chimie. 3
e. Je vais partir travailler à l’étranger pendant six mois. Ma famille ne comprend pas mon choix.
Complétez les phrases.
a. Pour lancer un
3 Écoutez les titres du journal et formulez un avis contraire ou une concession. 14 projet innovant, il
EXEMPLE : Le taux de chômage a augmenté en France.  Certes, le taux de chômage a augmenté faut souvent ........
en France mais il y a une véritable relance économique actuellement. les habitudes d’un
secteur d’activité.
Pour exprimer une opposition (= deux faits de nature équivalente), on peut b. Celui qui lance un
utiliser des nuances :
projet est un ........
• une opposition de personnes :
pour l’ensemble de
EXEMPLE : Moi, je dis ça alors que toi, tu dis autre chose.
son équipe, qu’il
• une opposition qui marque des situations éloignées :
motive et encourage.
EXEMPLE : Tu penses que la Terre est ronde. Inversement, je pense qu’elle est carrée.
c. La réussite de cette
• une opposition avec un contraste entre deux actions :
toute nouvelle
EXEMPLE : Les Français se couchent tôt tandis que les Italiens font tout le temps la fête.
entreprise a
• une opposition dans un discours écrit (en revanche) ou à l’oral (par contre) déstabilisé les géants
Pour exprimer une concession (= deux idées qui ne suivent pas la même logique), du secteur. On peut
on peut utiliser : dire qu’elle ........ ses
• une nuance d’hypothèse : concurrents.
EXEMPLE : Même si j’avais le temps, je ne ferais pas ce travail. Je n’en ai aucune envie. d. La situation
• un fait qui ne donne pas le résultat attendu : économique semblait
EXEMPLE : J’ai froid, bien qu’il fasse 21°C. impossible à faire
• une nuance des propos précédents : évoluer, et pourtant
EXEMPLES : Notre entreprise se développe. Toutefois, nous pouvons encore progresser. des entrepreneurs
Notre entreprise est en train de couler. Néanmoins, je ne perds pas espoir. innovants ........ la
À votre avis, quelle est la différence entre les deux dernières phrases ? situation.

➤ Précis de grammaire, p. 204

38 I INITIATIVES
Unité 2 • De la suite dans les idées !

Des entreprises et des hommes Créer son entreprise


• un créateur, un (auto-)entrepreneur, un porteur de projet, • avoir / prendre l’initiative de
un leader, un chef de projet, un innovateur, un décideur, • faire une étude de marché
un pionnier, un bras droit • construire un business plan
• un financeur, un actionnaire • créer de nouveaux modèles
• l’économie sociale et solidaire, les valeurs • mettre en œuvre / lancer son projet
• une petite / grande structure, une coopérative, • passer à l’action
une fondation, une association, une boîte (créer sa boîte), • chercher des partenaires, des associés
une start-up, une PME / SARL • se fixer des objectifs de croissance
• le géant du secteur • obtenir / dégager des fonds
• le leadership • évaluer la concurrence
1 • tester la viabilité économique d’une idée
Devinettes • se déclarer (auto-)entrepreneur
a. C’est une structure typique de l’économie • bénéficier d’aides à la création
sociale et solidaire qui peut regrouper • s’immatriculer au registre du commerce
plusieurs entrepreneurs ou projets. • une approche collaborative
b. C’est une structure sans but lucratif. 2
c. Il a la capacité de mener un projet, de Vrai ou Faux ?
gérer et animer une équipe.
a. S’immatriculer au registre du commerce permet
d. C’est la plus grande société d’un domaine
d’être officiellement reconnu comme entreprise.
d’activité donné.
b. Quand on construit son business plan, on n’évalue
pas la concurrence.
c. On peut bénéficier d’aide de l’État ou de l’Europe
lorsque l’on crée une entreprise.
d. Les banques ne dégagent jamais de fonds si un
entrepreneur n’a pas d’associés.

L’entrepreneuriat Entreprendre en expression


• avoir une idée derrière la tête
• avoir le cerveau en ébullition
• avoir une idée de génie / lumineuse
• avoir le / un déclic
• accoucher d’une idée
• avoir du boulot par-dessus la tête
• trouver un filon
4
• lancer une idée
Prenez la pose !
• se jeter à l’eau
• avoir de la suite Par deux, choisissez une expression. Imaginez
comment la représenter (sans accessoires) et
dans les idées
prenez la pose afin de la faire deviner à la classe.

ACTIVITÉ RÉCAP’

Présenter « votre barbare »


En groupes, chacun présente un « barbare », c’est-à-dire un créateur ou un entrepreneur
qui aurait innové en matière de service, projet ou entreprise. Expliquez comment il est
allé de l’avant. Votez pour le « barbare » du groupe à présenter au reste de la classe.
Pour cela, négociez ensemble en émettant des oppositions ou des concessions.

INITIATIVES I 39
S’EXPRIMER
ATELIER D’EXPRESSION

Exprimer sa désapprobation

1 Vous en pensez quoi ? pour se remettre en forme.


a. Regardez et décrivez l’illustration. En famille : vos parents ont lu un article sur
b. Que symbolise-t-elle ? l’augmentation des cambriolages dans la ville où
vous étudiez. Très inquiets, ils vous annoncent
c. Imaginez un contexte. Et vous, comment qu’ils souhaitent que vous reveniez vivre près de
réagiriez-vous dans la même situation ? chez eux.
Au travail : votre chef vous annonce qu’à partir
2 C’est du vécu ! du mois prochain, vous devrez travailler un
a. Écoutez ces différentes situations. 15 dimanche sur deux sans percevoir de salaire
Pour chacune d’entre elles, identifiez le contexte, supplémentaire.
retrouvez la cause de la désapprobation et À domicile : vous avez créé un projet sur le web
relevez l’expression utilisée pour exprimer cette qui fonctionne très bien. Un grand groupe vous
désapprobation. contacte pour racheter votre idée et votre site.
b. Question de son, question de style !
16
LE + EXPRESSION
– Écoutez et concentrez-vous sur
• Je ne suis franchement pas d’accord !
la prononciation de « tu ». Qu’en déduisez-vous
à propos des styles soutenu, courant et familier ? • Tu as tort. Tu te trompes.
• Tu n’aurais pas / jamais dû + infinitif
– Écoutez ces expressions. 17
Puis, répétez-les avec le style qui convient. • Je désapprouve (totalement / fortement)…
• Absolument pas ! Hors de question !
« Tu » • C’est inadmissible / inacceptable / intolérable !
Dans les styles soutenu et courant, on • Tu devrais avoir honte !
prononce « tu ». Dans le style familier,
• Là, on aura tout entendu !
« tu » devient « t’ » devant une voyelle.
• Quelle drôle d’idée !
✖ Tu plaisantes ! / Tu rigoles !
3 En situation ! ✖ Tu me soûles !
Sélectionnez l’une des situations suivantes ✖ Tu es complètement à côté de la plaque !
et imaginez ce que vous diriez. ✖ Mais tu es malade !
Au restaurant : vous êtes avec un ami qui a ✖ N’importe quoi ! Et puis quoi encore ?
décidé de faire 20 heures de sport par semaine

40 I INITIATIVES
Unité 2 • De la suite dans les idées !

Dénoncer une situation 

Chers délégués du personnel,


Je m’adresse à vous tous aujourd’hui pour dénoncer nos
conditions de travail moderne qui ne sont en aucun cas
adaptées à la nature humaine. Il faut le dire, nos manières de
5 travailler nous avilissent physiquement.
Avons-nous oublié que l’humain est un mammifère capable
de mouvement, un chasseur-cueilleur devenu sédentaire
avec l’évolution ? Nous avons tant oublié notre condition
humaine que nous travaillons assis dans des positions qui
10 martyrisent notre corps, comme le montre si bien l’augmen-
tation du nombre du bien nommé « syndrome de la souris ».
Si son nom prête à sourire, il n’en est pas moins vrai que le
« tout informatique » crée de nouveaux maux dont la société
ne prend pas conscience. www.marcherentravaillant.org

15 Face à cet aveuglement, il était temps pour moi de prendre des mesures préventives dans le cadre de mon travail.
Partant du constat que nous sommes faits pour être debout et marcher, j’ai d’abord commencé par adapter mon
espace de travail afin d’être dans cette position. L’idée m’est ensuite venue qu’il fallait ajouter le mouvement : de-
puis deux ans, toute mon équipe travaille à partir de bureaux portatifs en marchant.
Depuis ce changement, tout le monde se porte à merveille et les arrêts maladies sont devenus quasi inexistants,
20 notre productivité a considérablement augmenté car notre cerveau fonctionne beaucoup mieux lorsque le corps
est en action. Mon entreprise a donc complètement bénéficié de cette mesure de prévention que je conseille à
tous d’adopter au plus vite.
À bon entendeur, marchez !
Benoit Pereira da Silva

1 Vous en pensez quoi ?


a. Lisez ce texte. Qui écrit quoi à qui ?
Que dénonce l’auteur ?
b. Relisez le texte. Comment l’auteur introduit-il et
conduit-il son courrier ? Retrouvez la façon dont il
évoque son constat, sa volonté de changement et ses
propositions.
c. Êtes-vous d’accord avec le constat qui est fait ?
Seriez-vous prêt à tester le travail en marchant ? LE + EXPRESSION
Discutez ! Pour dénoncer une situation, utilisez les expressions et
tournures suivantes :
2 C’est écrit noir sur blanc !  • Je dénonce…
Vous venez de prendre connaissance d’une • Il est inadmissible, insoutenable, impossible…
proposition pour améliorer la santé au travail. • Il faut dire…
Vous écrivez un courriel à vos délégués du personnel • Ne nous voilons plus la face…
pour proposer des alternatives innovantes à vos
• Il est temps de…
conditions de travail.
Vous constatez et dénoncez vos conditions de travail. Utilisez des questions rhétoriques pour interpeller :

Vous proposez deux alternatives. • « Avez-vous déjà fait… ? »


• « Comment peut-on… ? »
Vous expliquez les bienfaits de vos propositions.

INITIATIVES I 41
2 Évolutions DÉCRYPTER

Et demain ?
Doc. 1

spécial
signaux
Ce qui arrivera… ou pas
Une échelle des grands projets et des innovations pour 2014 et plus tard. Et leurs chances de voir le jour.
PLUS PROBABLE MOINS PROBABLE
Dans vingt-cinq ans
La population 2039 La singularité est une
mondiale atteint réalité : il existe des machines
son maximum, dotées d’une superintelligence
puis commence plus grande que celle
à décroître. • 1/4 de l’homme. • 8/1
2050
Une base
est implantée
Les riches peuvent sur Mars.
sélectionner certains • 33/1
$

traits du profil
Les premiers
génétique de leur Dans cinquante ans êtres humains
progéniture. • 1/8 2064 clonés sont
apparus.
Au moins une 2070
Une nouvelle
• 33/1
tour mesure plus
de 10 kilomètres ère glaciaire
de haut. • 2/1 commence.
Abolition
• 10/1
%
2080 des impôts
aux États-Unis.
Le monde de demain • 100/1
Que va t-il se passer en 2014 ? dans dix ans ? 2090
cinquante ans ? cent ans ? Au moins une
Nous nous projetons dans l’avenir pour voir ce qu’il nous entité relevant de
réserve selon les prédictions de penseurs, de scientifiques l’intelligence artificielle
et d’experts – avec les chances de les voir se réaliser. 2100 a acquis le statut
d’entreprise. • 100/1
CATÉGORIES
• •
Informatique et robotique Politique et affaires Dans cent ans
Un être
• • •
Science et nature Société Technologie 2/1 (cote) • 2114
humain a
Sources : ABC, BBC, CNN, Discovery News, The Guardian, IBM, Information Week, The dépassé les
Life Scientific, Long Bets, MIT Technology Review Raport, Nasa, Popular Mechanics,
“The Singularity is near”, Time Magazine, Trendwatching, Programme des Nations 150 ans.
unies pour l’environnement. Cotes fournies par Ladbrokes (société de paris
britanniques).
2150 • 40/1

D’après David McCandless, Courrier international


international, janvier 2014.

1 Ouvrez l’œil ! 2 Info ou intox ?


Lisez l’infographie et cochez les bonnes réponses. a. De quel magazine cette infographie est-elle
Indiquez la partie de l’infographie qui vous a aidé extraite ? Pensez-vous que les données soient
à trouver la réponse. fiables ? Pourquoi ?
❏ Nous avons plus de chance de voir un jour b. Quels temps sont utilisés pour parler du futur ?
la construction d’une tour géante que de vivre Pourquoi ?
sur Mars. c. Trouvez un synonyme de « diminuer ».
❏ Il semble presque impossible que les humains
vivent plus de 150 ans. 3 Entre nous…
❏ La sélection génétique pourrait devenir
Parmi les évolutions évoquées dans l’infographie,
une réalité pour les classes aisées. laquelle aimeriez-vous tester ? Laquelle trouvez-
❏ Dans 50 ans, le clonage humain sera devenu vous complètement inutile ? À votre avis, que sera
une banalité. le monde dans 50 ans ?
❏ En 2050, les machines seront plus intelligentes La minute grammaticale
que l’homme.
Le présent est utilisé pour montrer que
l’innovation commence ; le passé composé est
utilisé pour montrer que l’innovation a déjà eu lieu.

42 I ÉVOLUTIONS
Unité 2 • De la suite dans les idées !

Inventer, avoir un déclic


Doc. 1

Doc. 2

Qui a inventé Lépine ?


www.franceinter.fr

1 De l’image au son ! 18 2 À demi-mot…


a. Regardez le document 1. Quelle est la tonalité de la a. Lors de la présentation du sujet, quelle attitude le
réplique de l’oiseau ? Que suggère le dessinateur ? présentateur adopte-t-il ?
b. Écoutez le document 2. Quels liens faites-vous avec b. Quelle est la dimension écologique de l’invention de
l’illustration ? Valérie Grammont ?
c. À quelle occasion l’émission a-t-elle lieu et qui sont c. Quelle image Valérie Grammont utilise-t-elle pour
les invités ? signifier qu’une grande quantité de marc était jetée ?
d. Qui était Lépine ? Qu’a-t-il inventé et pourquoi ?
e. Relevez les avantages de l’invention de
Valérie Grammont.

Autrement dit… Le résumé


Un résumé invite à reformuler les idées
Vous allez commencer un travail sur le résumé. Lisez l’encadré
essentielles d’un document tout en
ci-contre, puis suivez les étapes pour isoler les parties du document 2
respectant l’ordre des idées.
ci-dessus.
Pour isoler des parties, on peut souligner /
surligner / entourer / encadrer :
1 Écoutez Seul, Ensemble, • les idées essentielles et les idées
de nouveau Comparez 2 repérez Échangez 3 décidez des secondaires : lesquelles véhiculent
le document. avec votre les liens entre avec différentes parties l’information importante ? lesquelles
Repérez le thème voisin ! les idées. la classe ! du document et de servent à illustrer ? quelles sont les idées que
et les idées Écrivez-les. son organisation. l’on retrouve dans différents paragraphes ?
principales. • les mots-clés : ils doivent être rattachés
aux idées essentielles ;
• les articulateurs logiques : la logique du
document déclencheur est à respecter
dans le résumé. Il est donc indispensable
de relever les connecteurs.
U2 : isoler des parties
U5 : reformuler des idées
U8 : rédiger un plan détaillé
Fiche pratique, p. 190

➤ ¿Cahier d’activités, unité 2

ÉVOLUTIONS I 43
INTERPRÉTER

La critique
dans un texte descriptif
Une fourchette pour analyser nos repas,
un bracelet pour contrôler le fonctionnement
de nos organes, bientôt une voiture qui se
conduit toute seule… Plus intelligents les
uns que les autres – et que nous-mêmes,
bien entendu –, les objets connectés font
tout à notre place. L’âge d’or ? Pas si
sûr. Il suffit de voir à quel point ceux qui
promettaient hier de nous faciliter la vie
nous tourmentent aujourd’hui : le grille-
pain, le parapluie, la chaise longue, le
rouleau adhésif, le portable… l’intelligence
n’exclut pas la malfaisance.

Le téléphone portable
L’objet qui se permet de nous sonner comme on
sonne un domestique. Qui se dit «  smart  » mais
pousse des cris de putois quand on l’oublie dans le
capharnaüm d’un sac à main.
5 En privé, le téléphone portable est un compagnon
docile et assez peu susceptible. On peut fort bien ne
pas répondre aux appels, le laisser passer sur messagerie ou lui couper le
sifflet d’emblée. C’est quand il sent du public qu’il devient odieux. Que ce
soit au restaurant, au cinéma, dans le bus ou le train, son intrusion stridente
10 fait l’effet d’une décharge électrique. Panique à bord ! Trois personnes ont
la même sonnerie, où est le responsable ? Il faut lui sauter dessus et, pour La minute lexicale
cela, le localiser. Cela tient de la chasse au blaireau, la cruauté en moins : Une hyperbole
plonger dans le sac, attraper l’animal, le déterrer… […] La honte. C’est une exagération
Euréka ! On l’a tâté à travers la doublure. Trop tard, il s’est tu. Madame de langage. Exemple :
le téléphone pousse
15 remballe tout son fourbi, le rouge aux joues, l’oreille aux aguets.
des cris de putois.
Bip ! C’est la messagerie. « Allo, c’est moi. Tu peux me rappeler quand tu
entendras ce message ? » ➤ Fiche pratique, p. 195
Tout ça pour ça…
Où t’es ? Tu fais quoi ? Tu rentres quand ? Tu peux prendre le pain ? Ces
20 questions existentielles s’entrecroisent en un écheveau qui prend la main
sur notre vie quotidienne. « Les sonneries sectionnent le flux du temps, mas-
sacrent la pâte de la durée, hachent les journées, comme le couteau du cui-
sinier japonais le concombre » écrit Sylvain Tesson dans S’abandonner à
vivre.
25 Si au moins les tranches de temps qu’il découpe étaient régulières  ! Le
portable, c’est « quand je veux, où je veux » et, de préférence, quand on
souhaiterait qu’il la boucle : mal élevé, trop gâté, le sale gosse n’a jamais
reçu la moindre paire de gifles depuis sa naissance, on n’a pas cessé de
l’encenser au contraire. Résultat, il se croit tout permis.

44 I ÉVOLUTIONS
Unité 2 • De la suite dans les idées !

30 Textos, mails, tweets, chat, apps… Il nous fait in-


gurgiter sans cesse des mots qui ne ressemblent à La minute phonétique
rien, pas même à des onomatopées. Pire, il a dé- « Textos, mails, tweets, chat, apps... Il nous fait
teint sur nous et nous a transformés en malotrus ingurgiter sans cesse des mots qui ne res-
qui ne respectent rien ni personne. Cet objet, sans semblent à rien, pas même à des onomatopées. »
35 le dire, ne nous tape pas seulement sur les nerfs, il Le langage SMS est fondé sur l’oral : on se sert
sape les fondements de la civilisation. des majuscules et des chiffres pour écrire
des mots plus courts. Retranscrivez !
À quelques détails près, c’est ainsi que commença
TOQP ? / A 2MAIN ! / GTO ciné
le déclin de Rome.
Charles Haquet et Bernard Lalanne, Procès du grille-pain et autres objets
qui nous tapent sur les nerfs, Mercure de France, 2014.

LE + INFO
La tonalité correspond à la manière dont est
raconté un événement.
• ton comique = rire
• ton ironique = dire autre chose que ce l’on exprime
• ton tragique = triste
1 À première vue !
• ton pathétique = émotion
a. Regardez la couverture du livre et déduisez le sens
• ton dramatique = tension
de l’expression « taper sur les nerfs ».
b. À votre avis, de quoi parle cet ouvrage ?
c. Quelle tonalité devrait-t-on y trouver ?

2 Posez-vous les bonnes questions !


3 Entre les lignes…
a. Lisez la quatrième de couverture puis l’extrait. Quels
sont les deux contextes d’utilisation du téléphone ? a. Reprenez le paragraphe du moment de la sonnerie
(l. 10 à 18). Concentrez-vous sur la ponctuation, puis
b. Relevez tous les mots utilisés pour nommer le lisez l’extrait à voix haute. Mettez le ton !
téléphone. Quelle impression cela donne-t-il ? Quelle impression avez-vous ?
c. Quelles sont les critiques formulées à l’égard de cet b. Quelle autre critique se cache derrière celle
objet ? du téléphone portable ? Justifiez vos réponses
d. Relisez la phrase « On peut fort bien ne pas répondre par des expressions du texte.
aux appels, le laisser passer sur messagerie ou lui c. Que pensez-vous de la citation « Les sonneries
couper le sifflet d’emblée. » Que remplacent « le » et sectionnent le flux du temps, massacrent la pâte
« lui » ? de la durée, hachent les journées, comme le couteau
➤ Utiliser les procédés de reprise, p. 46 du cuisinier japonais le concombre » (l. 21 à 23) ?

C'EST À VOUS !
Chacun écrit sur un morceau de papier un objet qu’il
pourrait mettre dans la liste des objets énervants.

Les papiers sont redistribués dans la classe. Vous recevez


le nom d’un objet et écrivez un article court et descriptif
sur cet objet en veillant à le nommer de plusieurs façons et
en expliquant pourquoi il pourrait vous taper sur les nerfs.
Partagez votre article et échangez !

ÉVOLUTIONS I 45
REPÈRES LINGUISTIQUES ➤ ¿Cahier d’activités, unité 2

Grammaire Utiliser les procédés de reprise Lexique


→ Observez et analysez.

Les objets du quotidien peuvent vous faciliter la vie comme ils


peuvent vous la gâcher. Nous en avons tous à la maison qui sont
inutiles, cassés ou casse-pieds. Vous ne les jetez pas parce que
vous vous dites qu’un jour, vous leur trouverez une fonction. En
attendant, ces outils et ustensiles prennent toute la place.
a. Relevez les termes utilisés pour remplacer le mot « objet ».
b. Comment expliquez-vous cette variation ?

1 Écoutez les phrases, relevez les mots utilisés pour la reprise et justifiez 19
leur utilisation, comme dans l’exemple ci-dessous. L’avenir
EXEMPLE : Eugène Poubelle a inventé la poubelle à la fin du XIXe siècle. On lui doit une meilleure
gestion des ordures ménagères dans nos rues et nos maisons ! • se projeter dans l’avenir
• faire des prédictions /
Substantif remplacé Elément de reprise Justification
prédire l’avenir
Eugène Poubelle lui COI : Devoir quelque chose à quelqu’un
• améliorer ≠ aggraver
… … …
une situation
2 Inventez des phrases en proposant une reprise du groupe de mots souligné, comme • accroître, augmenter,
dans l’exemple. Faites varier le type de reprises. étendre, rallonger
EXEMPLE : Mes neveux ont construit une fusée géante pendant leur cours de technologie. • atténuer, restreindre,
 Je trouve que cet objet est très dangereux. / Je ne sais pas si mes neveux l’ont déjà testée. réduire, raccourcir
a. Les grands inventeurs sont souvent reconnus longtemps après leur mort. • gagner en qualité de vie
b. Le numérique est sans aucun doute la plus grande révolution de la fin du XXe siècle. • analyser une situation
c. En France, le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) est un vrai • croire en, douter de
laboratoire d’idées. • le destin, la destinée,
d. J’achète un nouveau parapluie chaque année. l’avenir
• avoir une vision
3 Lisez le texte et reformulez-le pour éviter les répétitions.
pessimiste / optimiste
La télévision est apparue dans les années 1950. À cette époque, peu de foyers étaient
• l’allongement
équipés de télévision. Pour regarder la télévision, les gens se réunissaient souvent. L’un
des événements marquants de la télévision a été la diffusion en direct du premier pas sur de la durée de vie
la Lune en 1969. Aujourd’hui, la télévision numérique offre un bouquet de chaînes presque • être fataliste, résigné
infini. De nos jours, la télévision fait partie des meubles et la majorité des gens regarde la
télévision au moins une heure par jour. Et vous, quel est votre rapport à la télévision ? 4
La voyante
Répondez à la question posée à la fin du texte sans utiliser le mot « télévision ».
Vous lisez l’avenir
Pour éviter les répétitions, on peut utiliser : à votre voisin en
• une reprise nominale : réutilisant un maximum
– avec un synonyme ou un équivalent. EXEMPLE : le téléphone = l’appareil, le portable, l’objet… de vocabulaire.
– avec un autre déterminant : un article indéfini (un, une, des), un démonstratif (ce, cet, ces…),
un possessif (son, sa, ses…), etc. EXEMPLE : le téléphone = un appareil, cet objet, son portable…
• une reprise pronominale :
– avec un pronom personnel sujet. EXEMPLE : Il sonne.
– avec un pronom indéfini. EXEMPLE : Tous sonnent.
– avec un pronom possessif. EXEMPLE : Le mien sonne.
– avec un pronom démonstratif. EXEMPLE : Celui-ci sonne.
– avec un pronom personnel complément. EXEMPLE : Je le fais sonner.
– avec un pronom relatif. EXEMPLE : Le téléphone qui sonne.

➤ Précis de grammaire, p. 202

46 I ÉVOLUTIONS
Unité 2 • De la suite dans les idées !

Créer des objets Les acteurs du changement


• une invention, un objet innovant / connecté • un inventeur, un créateur
• une révolution (numérique / informatique) • un savant fou
• un progrès, une avancée • un fondateur, un concepteur
• les nouvelles technologies • un précurseur, un pionnier
• l’intelligence artificielle • un visionnaire
• la génétique, le clonage • un penseur
• inventer / fabriquer / concevoir un objet • un expert, un spécialiste
• s’assurer de la conformité d’un objet • un scientifique, un ingénieur
• déposer un brevet
2
• primer une invention Qui est qui ?
1 a. Personne qui a ouvert la voie à une
Discutez et échangez. pensée, à un mouvement, ou qui a
Trouver un exemple, un objet ou une invention : devancé la création d’un objet.
a. que vous considérez comme une avancée scientifique b. Celui qui est à la base de la création
primordiale. d’une entreprise, par exemple.
b. qui est selon vous la révolution numérique c. Personne qualifiée au niveau
la plus importante du siècle. technique ou scientifique et qui a
c. qui appartient aux objets connectés. des fonctions de dirigeant dans ces
d. qui peut révolutionner ou a révolutionné la génétique. domaines.
e. qui possède une dimension écologique. d. Personne capable d’anticipation, qui
a l’intuition de l’avenir.

Les objets en expression


• traîner une casserole
• manger des briques
• en avoir ras-le-bol (ou ras-la-casquette)
• se faire remonter les bretelles
Les inventions 3
• sauver les meubles Redonnez son expression aux
• mettre les pieds dans le plat définitions suivantes. Existe-t-il
• avoir les fils qui se touchent un équivalent dans votre langue ?
• se prendre un râteau
a. aborder un sujet maladroitement
• passer un savon à quelqu’un b. être fou
• couper le sifflet à quelqu’un c. réprimander quelqu’un
d. avoir un passé douteux,
une histoire peu glorieuse
e. échouer dans sa tentative
pour séduire quelqu’un

ACTIVITÉ RÉCAP’

Votre concours Lépine


En groupes, vous allez inventer un objet innovant et inédit !
Commencez par vous présenter en expliquant en quoi vous êtes un pionnier dans
le domaine. Puis, présentez votre objet révolutionnaire. Soyez précis et expliquez son
lien avec l’avenir.
Attention, vous ne pouvez utiliser le nom de votre objet que deux fois.

ÉVOLUTIONS I 47
S’EXPRIMER
ATELIER CULTUREL

cult urelle Détente lexicale


L a m i n u te
n !
De quoi s’agit-il ? Drôle d’expressio
Retrouvez l’invention associée à
chacune des descriptions suivantes. 1. Que signifie cette expression ?
a. C’est en 1895, dans la ville de Lyon, Il n’a pas inventé la poudre.
que les frères Lumière ont inventé ce
2. Par quoi pourriez-vous remplacer « la poudre » ?
système qui a révolutionné le monde
de l’image. Après la peinture et la Il n’a pas inventé :
photographie, ils ont mis au point a. l’eau chaude.
celui que l’on nommera le 7e art. b. l’amour et l’eau fraîche.
c. le beurre dans les épinards.
b. Cette chaussure en plastique
d. le fil à couper le beurre.
en matière antimicrobienne, Réponses : 1. Il n’a rien inventé d’extraordinaire. – 2. a. et d.
antidérapante et antitranspirante
connaît un succès planétaire depuis
2003, et pourtant personne ne sait
qu’elle a été inventée au Québec M O T S cachés
par deux ingénieurs, Marie-Claude
de Billy et Andrew Reddyhoff qui, à
l’origine, voulaient créer des coussins. Complétez le texte ci-dessous.
Au XIXe siècle, de nombreux cas de rage
sévissent en …..(a)….. et c’est en 1880 que
Louis Pasteur commence à travailler sur cette
…..(b)…... Son objectif est alors de trouver
des moyens de …..(c)….. les maladies. Il
présente dès 1884 les …..(d)….. positifs d’une
expérimentation de vaccination préventive de
D’après www.pasteur.fr
…..(e)…… contre la rage. Chez l’homme, le
pas est franchi en 1885 avec son premier succès : la …..(f)…..
d’un enfant de 9 ans, Joseph Meister, qui lui est présenté dans
son laboratoire de l’École normale supérieure de Paris. Le
jeune garçon qui arrive d’Alsace présente des …..(g)….. de
chien profondes et multiples. Il reçoit 13 …..(h)….. de broyat
de moelle de lapin (une par jour) et survit. Quelques mois
plus tard, Pasteur rapporte les résultats de 726 inoculations.
c. Devenu aveugle à l’âge de 3 ans à la
suite d’un accident, ce Français est à
Il parvient ensuite à créer un établissement vaccinal contre la
l’origine d’un système d’écriture et de rage en 1888 et c’est l’actuel …..(i)….. Pasteur.
f. vaccination – g. morsures – h. injections – i. Institut
lecture, publié pour la première fois Réponses : a. Europe – b. pathologie – c. prévenir – d. résultats – e. chiens –
en 1829 et encore utilisé aujourd’hui.
d. C’est le Français Alexandre Godefroy
qui mit au point le premier modèle de À chacun sa citation !
cette invention en 1886. Il s’agit d’un
appareil qui, à l’époque, ressemblait à Attribuez chaque citation à son inventeur. Choisissez
une sorte de bonnet relié à un tuyau
flexible projetant de l’air chaud. Il
votre citation préférée et justifiez votre choix.
nité
faudra attendre 1926 pour voir 3. « L’huma
« Il est de
apparaitre la version manuelle qui i ont 2. tirera plus
1. « Ceux qu facile mal
ressemble à celle que l’on trouve dans ssive plus bien que de
nos salles de bains. une foi exce de désintégrer tes
leurs id ées ’un des découver
dans un atome qu »
ne sont pa s bien » nouvelles.
c. le braille – d. le sèche-cheveux
faire préjugé.
a. le cinéma – b. les Crocs – armés pour »
tes.
des découver c. Albert Eins
tein
Réponses :

e
a. Pierre Curi ard
b. Claude Bern
1. b. – 2. 
Réponses : 1. b. 3. a.
c. – 3. 
2. c. a.

48 I ÉVOLUTIONS
Unité 2 •Unité 1 • Encore
De la suite dans les
heureux
idées !!

r 5 !
Jeux de mots, jeux de sons ! Reçu 5 su
En « auto, métro ou vélo » ou en « auto- Dans cette unité, retrouvez :
mobile, métropolitain ou vélocipède » ? 1 verbe étonnant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Parfois, la langue française abrège les mots trop longs et 1 expression amusante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ces abréviations entrent dans le dictionnaire. 1 nom marquant : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1 personne ayant titillé votre curiosité : . . . .
Trouvez l’intrus ! 1 idée dérangeante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
info – dermato – météo – moto – bistro – ophtalmo –
photo – stylo – micro – kilo Complétez et comparez avec votre
voisin pour justifier vos choix.
Réponse : bistro

À vous de décoder… une chanson

La Fille au Prisunic
C’est moi la fille au Prisunic
Je fais la caisse automatique
Mais tandis qu’j’encaisse tout ce blé
J’pense à mon vernis écaillé
J’pense à mes bas qui sont usés
Comme ma vie qu’est triste à pleurer
Mon truc c’était contact humain
s
Dire des points d’vue, serrer des main
C’est toujours la mêm e mus ique
Sur mon piano à fric
Avec mes doigts mécaniques
J’enregistre, j’enregistre
En attendant, j’encaisse,
C’est fou ce que j’encaisse
J’encaisse
Tout en rêvant, c’est passionnant
À la vue des autres qui passent devant
Mais des fois ça m’fait mal à l’œil
Toutes ces promos qui m’font de l’œil
Comme si c’était ça mon bonheur
Comme si ils me faisaient une fleur
Ma vie, si j’pouvais m’la payer C’EST À VOUS !
La caisse, je l’aurais forcée,
je l’aurais forcée, je l’aurais forcée
Ouais, ouais, ouais Par deux, interagissez.
Vous allez voir votre chef pour lui exposer les
Adrienne Pauly, 2006.
difficultés que vous rencontrez dans le service
dans lequel vous travaillez. Vous expliquez en
quoi et pourquoi le travail que vous effectuez est
Pour mieux comprendre cette chanson,
répétitif et ennuyant. Votre chef vous propose
ayez le déclic culturel ! quelques solutions.
a. À votre avis, qu’est-ce que le « Prisunic » ?
b. Que dénonce cette chanson ? Individuellement, créez un texte de chanson
qui commence par « C’est moi la fille… » / « C’est
c. À quoi rêve la personne ? moi le gars… » et qui parle du monde du travail.
d. Que pensez-vous des paroles et de la musique Expliquez ce que vous faites comme type de
de cette chanson ? travail, en quoi ce travail est aliénant et les
rêves que vous poursuivez.

ÉVOLUTIONS I 49
SAIS O N 4 B2
GRANDS ADOLESCEN
E T A D U LT E S
TS

TOUT POUR COMMUNIQUER !

livre papier tablette ordinateur

Matériel pour le niveau 4


• Le livre de l'élève + DVD-ROM (audio + vidéo) • Le guide pédagogique téléchargeable sur le site Didier
• Le cahier d’activités + CD audio MP3 avec 18 tests (9 tests linguistiques et 9 tests
"compétences")
• Le manuel numérique premium sur carte
de téléchargement :  • Accès à la plateforme Didier www.didierfle-nomade.fr
- Livre de l'élève (145 activités interactives complémentaires)
- Cahier d'activités interactif • La communauté 2.0 sur facebook
> www.facebook.com/SaisonFLE

Découvrez l’intégralité de notre offre numérique


sur le site www.didierfle.com/saison

Le plaisir de lire en français

MONDES EN VF Niveau
B2
Des œuvres contemporaines pour tous ceux
qui apprennent et aiment le français

www.mondesenvf.com Téléchargez
Un site dédié aux littératures francophones gratuitement la
avec des ateliers d’écriture version audio MP3

88 0012 3
Suivez-nous sur
www.facebook.com/
EditionsDidier
ISBN 978-2-278-08110-3