Vous êtes sur la page 1sur 1

La crise financière et ses multiples conséquences mettent au centre des débats la nécessité

d’intégrer davantage la dimension sociale au sein de l’économie. Sans entrer dans une querelle avec
les gourous du management et autres spécialistes de la boule de cristal, nous pensons que
l’entrepreneuriat peut être une des voies d’un retour à un meilleur équilibre entre l’économique et le
social. L’entrepreneuriat peut en effet être une source importante de création de valeur
économique, mais il est aussi (ou devrait être un peu plus) un moyen de contribuer à davantage de
justice sociale. Ce point semble aujourd’hui pris en compte, d’une certaine manière, par la littérature
en entrepreneuriat avec l’émergence récente d’un nouveau champ de recherche : l’entrepreneuriat
social.

L’intérêt pour l’entrepreneuriat social résulte notamment de son caractère novateur dans le
traitement de problèmes sociaux de plus en plus complexes et à créer une activité économique
viable et pérenne de manière à impacter positivement une situation sociale et environnementale.
Certains le considèrent comme une solution partielle à certaines défaillances de nos sociétés
modernes, telles que le chômage, les inégalités dans l’accès aux soins et services de santé,
l’insalubrité, la pauvreté, le crime, la privation ou l’exclusion sociale. L’entrepreneuriat est perçu
comme la clef du redémarrage économique. C’est l’un des principaux axes de développement au
Maroc. Il a un rôle primordial dans l’économie et dans la société , il est très souvent à l’origine
des innovations de rupture , il crée des entreprises , des emplois et participe au renouvellement et à
la restructuration du tissu économique . L’entrepreneur est l’innovateur qui apporte la destruction
créatrice .

Les apports de l’entreprenariat à l’économie et à la société concernent la création d’entreprise . la


création d’emplois, l’innovation , le développement de l’esprit d’entreprendre dans les entreprises et
les organisations et l’accompagnement de changements structurels .L’Etat marocain accorde un
intérêt particulier à ces entreprises vu le rôle important qu’elles peuvent jouer dans le
développement économique et social de notre pays grâce à leur proximité de la population et à leur
mode de fonctionnement qui leur permet d’intervenir rapidement et efficacement dans diverses
situations.

Les changements et la complexité que connait l’environnement impactent directement les


organisations à but non lucratif comme les organisations à but lucratif. Cette influence a été peu
discutée, et n’a pas été intégrée dans la conceptualisation de l’entrepreneuriat social. En effet
l’environnement évolue et crée une dynamique qui se traduit par des changements au niveau des
besoins sociaux, des politiques publiques, et même au niveau de la concurrence, les
entrepreneurs sociaux entant que principaux acteurs sont devenus des agents du changement
hautement visibles dans les économies les plus développées, où ils ont appliqué des méthodes
novatrices et rentables pour répondre à certains problèmes sociaux à cette évolution qui se voit
fortement influencé. Cette dynamique n’est pas systémique, elle change d’une région à l’autre en
fonction de paramètres macro-économiques tel que le contexte socioéconomique et culturel
qui influence le processus entrepreneurial ainsi que ses résultats.