Vous êtes sur la page 1sur 11

UNIVERSITÉ IBN ZOHR Année universitaire 2019 - 2020

FACULTÉ DES SCIENCES


AGADIR

T.D. de M. Q. 2 – SMP5 – Série n° 4


Théorie des perturbations stationnaires

Problème 1 : Oscillateur harmonique perturbé


Soit H 0 l’hamiltonien d’un oscillateur harmonique à une dimension :

P2 1
H0   m 2 X 2
2m 2

Les énergies propres de H 0 sont notées En( 0) et les vecteurs propres associés  n( 0)  n .
Le système, subissant l’action d’une perturbation W, est décrit par l’hamiltonien total H  H 0  W .

1. Perturbation linéaire
W     Xˆ
m
avec Xˆ  X et  est un paramètre réel, sans dimension, très inférieur à 1.

a. Calcul exact :

i. Ecrire H sous la forme suivante :


P2 1
H  m 2 ( X  X 0 ) 2   0 . 
2m 2
où X 0 et  0 sont des constantes que l’on déterminera et  l’opérateur identité.

ii. En déduire les énergies propres En de l’hamiltonien H.

b. Développement de perturbation :
i. Calculer jusqu’au deuxième ordre de perturbation les énergies propres En de H.

ii. Calculer, au premier ordre de perturbation, le vecteur d’état n de H.

2. Perturbation quadratique
1 1
W     Xˆ 2   m 2 X 2
2 2
où  est un paramètre réel, sans dimension, très inférieur à 1.
a. Par un calcul direct, déterminer les énergies propres En de l’hamiltonien total H.
b. Retrouver ce résultat à partir de la théorie des perturbations stationnaires.
c. Calculer, au premier ordre des perturbations, le vecteur d’état n de l’hamiltonien total H.

3. Perturbation en X 3 (oscillateur anharmonique) : Facultatif


W    X̂ 3

1
où  est un paramètre réel, sans dimension, très inférieur à 1.
a. Déterminer, au deuxième ordre des perturbations, les énergies propres En de H.

b. Déterminer, au premier ordre des perturbations, le vecteur d’état n de H.

Problème 2 : Perturbation stationnaire d’un système à trois niveaux


Un système à trois niveaux, décrit par l’hamiltonien H 0 , est soumis à l’action d’une interaction W. Dans
une base orthonormée  u1 , u2 , u3  , H 0 et W sont représentés par les matrices suivantes :
1 0 0  a b ic 
   
H 0    0 2 0  ; W  b 0 b 
0 0 2   ic b 0 
   
On suppose que  , a, b et c sont des constantes réelles ayant la dimension d’une pulsation, et que les
quantités a , b et c sont très petites devant  .

1. Calculer, au premier ordre et au second ordre de perturbation, les corrections au niveau


fondamental de H 0 . Calculer, au premier ordre, les corrections au vecteur propre de ce niveau.

2. Calculer, au premier ordre, les corrections au niveau excité de H 0 , et à l’ordre zéro, les corrections
au vecteur propre de ce niveau.

Problème 3 : Moment cinétique j  1 dans un champ magnétique

On considère un système quantique de moment cinétique j  1 . Le sous-espace ℰ1 à trois dimensions,


associé au système, est rapporté à la base  j  1, m  que l’on classera par ordre décroissant de m.
L’hamiltonien H 0 du système est :
b 2
H0  a J z 
Jz

où a et b sont deux constantes positives, ayant les dimensions d’une pulsation.

1. Quels sont les niveaux d’énergie du système ?


 
2. On applique un champ magnétique statique B dans la direction Ox de vecteur unitaire ex .
 
L’interaction du champ B avec le moment magnétique du système M   J (  est le rapport

gyromagnétique, supposé négatif) est décrite par l’hamiltonien W   M . B . La constante    B
est la pulsation de Larmor. L’hamiltonien total du système est alors : H  H 0  W

Calculer la matrice représentant W dans la base  1, m  .

3. On suppose que b  a et que   a .

a. Calculer, au premier ordre de perturbation, l’énergie propre du niveau fondamental et, à


l’ordre zéro, le vecteur propre correspondant.

b. Calculer, au premier ordre puis au second ordre de perturbation, l’énergie propre du


niveau excité.

c. Calculer le vecteur propre au premier ordre de perturbation.


2
UNIVERSITÉ IBN ZOHR Année universitaire 2019 - 2020
FACULTÉ DES SCIENCES
AGADIR

T.D. de Mécanique Quantique – SMP5


Corrigé de la série 4

Problème 1 : Oscillateur harmonique perturbé

1. Perturbation linéaire

a. Calcul exact :

i. Expression de l’hamiltonien H du système :


2
P2 1 m P2 1    2
H  m 2 X 2    X   m 2  X     

2m 2  2m 2  m  2

L’hamiltonien H s’écrit alors sous la forme :


P2 1
H  m 2 ( X  X 0 ) 2   0 . 
2m 2
avec :
 1
X0   et  0   2 
m 2

ii. Détermination des énergies propres En de H :

On a :
H  H '   0.

H ' est l’hamiltonien d’un oscillateur harmonique à une dimension :


P2 1
H '  m 2 X '2 , X ' X  X0
2m 2
Son équation aux valeurs propres est :
1
H ' n  E 'n n , E ' n   ( n  ) , n  ℕ
2
L’équation aux valeurs propres de H  H '   0 est alors :

H n   H '   0  n  En n  En  E ' n   0

D’où les énergies propres de H :


1 1
En   (n  )  2 
2 2

b. Calcul par la théorie des perturbations stationnaires :


m 
W     Xˆ     X ; X  (a   a)
 2m

3
Donc :
 
W (a   a)
2
i. Correction En(1) au premier ordre des niveaux d’énergie :

En(1)  n W n 
 
2
 n 1 n n 1  n n n 1  0 
▪ Correction En( 2) au deuxième ordre des niveaux d’énergie :
2 2
kW n k X n
En( 2)   (0)
 Ek( 0)
   m
2 3
 (0)
 Ek( 0)
k  n En k  n En

Or :

k X n 

2m
 n 1 k n 1  n k n 1   
2m
 n  1  k , n 1  n  k , n 1 
Donc :
1 2 2 2 n 1 n 
En( 2)      ( 0)  ( 0) ( 0) 
 En  En 1 En  En 1 
( 0)
2
Comme :
En( 0)  En( 0)1   et En( 0)  En( 0)1  
Alors :

    n  1  n    2  
1 2 1
En( 2) 
2 2

Les énergies propres En calculées au deuxième ordre de perturbation sont :


1 1
En  En( 0)  En(1)  En( 2)   (n  )  2  
2 2

On retrouve les énergies propres calculées par la méthode directe.

ii. vecteur propre n de H au premier ordre de la perturbation :

kW n    n  1 n 
n  n   (0)
 Ek( 0)
k  n  
2   
n 1 

n 1 
k  n En 
n 1 n
 n  n 1   n 1
2 2

Sous l’effet de la perturbation W, l’état n est contaminé par les états n  1 et n  1 .

2. Perturbation quadratique

a. Calcul exact des énergies propres En de l’hamiltonien H total du système :

L’hamiltonien H total du système s’écrit :

4
P2 1
H  H0  W   m 2 (1   ) X 2
2m 2
Donc, les énergies propres En de l’hamiltonien H total du système s’obtiennent à partir de celle de
l’hamiltonien non perturbé en changeant la pulsation  en  '   1   :

1 1
E n  ( n  )  '  ( n  )  1  
2 2
b. Application de la théorie des perturbations stationnaires :

X2 

2m
(a   a) 2 

2m

( a  ) 2  a 2  2a  a   
 W
1
2
1

 m 2 X 2    (a  ) 2  a 2  2a  a  
4

▪ Correction au premier ordre de l’énergie :

En(1)  n W n 
1
4
 
   n 2 a  a   n

Donc :
1 1
En(1)    ( n  )
2 2

▪ Correction au deuxième ordre de l’énergie :

2 2
kW n 1 2 2 4 k X2 n
En( 2)    Ek( 0)
  m   (0)
k  n En  Ek
(0) (0)
k  n En 4
On a :

k X2 n 

2m
 (n  1) (n  2)  k , n  2  n (n  1)  k , n  2  2n k , n   k , n 
Comme k  n , la correction au second ordre est :

1 2 2 4  2  (n  1) (n  2) n (n  1) 
En( 2)   m 
4 4m 2 2   2 2 
1 2
   (n  1) (n  2)  n (n  1) 
1 2 n
   (  1)
32 8 2

L’énergie propre En de l’hamiltonien H total est alors :

En  En( 0)  En(1)  En( 2)  


1 1 1 1 n
  (n  )    (n  )   2  (  1)  
2 2 2 8 2
1   2 
 (n  )  1    
2  2 8 
▪ Comparaison avec le calcul direct :

Le calcul exact des énergies propres de H a donné l’expression suivante :


5
1 1
E n  ( n  )  '  ( n  )  1  
2 2
En développant le radical, au second ordre en  , on a :

 2 1   2 
1  1    En  (n  )   1    
 
2 8 2  2 8 

On retrouve alors les énergies propres calculées par la théorie des perturbations.

c. Vecteur d’état n de l’hamiltonien total H au premier ordre des perturbations :

kW n 1 k X2 n
n  n   En( 0)  En( 0' )
k    n   m   ( 0)
2
k 
k  n En  En '
( 0)
k n 2


1

n  n    (n  1) (n  2) n  2  n (n  1) n  2  
8

3. Perturbation en X 3 (oscillateur anharmonique)
a. Calcul, au deuxième ordre des perturbations, des énergies propres En de H :

On a :
 1
X (a   a )  Xˆ  (a   a )
2m 2
Comme :
1

Xˆ 3  3 / 2 (a  )3  a 3  3 N a   3 N a  3a
2

L’hamiltonien de perturbation s’écrit alors :

W
 
2 3/ 2
(a  3
)  a 3  3 N a   3 N a  3a 
▪ Correction au premier ordre de l’énergie :
En(1)  n W n  0

La correction au premier ordre est nulle.

▪ Correction au deuxième ordre de l’énergie :


2
k Xˆ 3 n
2
kW n
En( 2)   E (0)  E (0)   2  2 2  (0)
 Ek( 0)
k n n k k  n En

On a :
1
k Xˆ 3 n  3 / 2
2
 (n  1) (n  2) (n  3)  k , n  3  n (n  1) (n  2)  k , n  3 

 3(n  1) n  1  k , n 1  3n n  k , n 1 
Donc, la correction au second ordre est :

6
 (n  1) (n  2)(n  3) n (n  1)(n  2) 9 9 
En( 2)   2      n  1  n3 
3

 24 24 8 8 

En développant les termes entre parenthèse et après simplification, on obtient :


2
15  1 7
En( 2)    2   n     2 
4  2  16
L’énergie propre En de l’hamiltonien H total est alors :

En  En( 0)  En(1)  En( 2)  


2
 1  15  1 7
 E n    n     2   n     2   
 2 4  2  16

b. Calcul, au premier ordre des perturbations, du vecteur d’état n de H :

kW n k X3 n
n  n   k   n     k 
k n En( 0)  Ek( 0) k n En( 0)  Ek( 0)


3/ 2 3/ 2
 n 1 n (n  1) (n  2) (n  3)
 n  n  3   n  1  3   n 1  n3
 2  2 3 8
 n (n  1) (n  2)
 n  3 
3 8

Sous l’effet de la perturbation W, l’état n est contaminé par les états n  3 , n  1 , n  1 et n  3 .

Problème 2 : Perturbation stationnaire d’un système à trois niveaux

Dans la base orthonormée  u1 , u2 , u3  , les matrices de H 0 et de W sont :

1 0 0  a b ic 
   
H 0    0 2 0  ; W  b 0 b 
0 0 2   ic b 0 
   

Les niveaux d’énergie de H 0 sont :

- niveau fondamental d’énergie E1( 0)   (non dégénéré) de vecteur propre u1 ;

- niveau excité d’énergie E2( 0)  2 (dégénéré) de vecteurs propres u2 et u3 .

1. Corrections au niveau fondamental (non dégénéré) de H 0 :

a. Correction, au premier ordre de perturbation, à l’énergie :


 a b ic   1 
  
E1(1)  u1 W u1   1 0 0  b 0 b   0    a  E1(1)   a
  ic b 0   0 
  

b. Correction, au second ordre de perturbation, à l’énergie:

7
2 2
u2 W u1 u3 W u1 1 
 u3 W u1 
2 2
E1( 2)    u2 W u1
E1( 0)  E2( 0) E1( 0)  E2( 0)   

Comme
u2 W u1   b ; u3 W u1  i  c

Donc :
  (b 2  c 2 )
E1( 2) 

Ainsi, au second ordre de perturbation, la correction à l’énergie du niveau fondamental de H 0 est :

 (b 2  c 2 )
E1     a 

c. Correction, au premier ordre de perturbation, au vecteur propre u1 :

 1(1) 
1
 u2 W u1 u2  u3 W u1 u3 
E1( 0)  E2( 0)
b ic
  1(1)  u2  u3
 
Ainsi, au premier ordre de perturbation, le vecteur propre associé au niveau fondamental est :
b ic
 1  u1  u2  u3
 

2. Corrections au niveau excité (dégénéré) de H 0 :

Le niveau excité de H 0 est doublement dégénéré : énergie E2( 0)  2 de vecteurs propres u2 et
u3 . Pour calculer les corrections à l’énergie et aux vecteurs propres, il faut diagonaliser la restriction
de la matrice d’interaction au sous – espace engendré par les vecteurs u2 et u3 , soit :

 0 b
W   
b 0 

Les valeurs propres et les vecteurs propres de cette matrice sont :


1 1
  b :   u2  u3
2 2
1 1
    b :   u2  u3
2 2

a. Correction au premier ordre à l’énergie :


E2(1)      b ; E2(1)      b

Le niveau excité se divise en deux sous – niveaux d’énergies respectives :


E 2   2   b ; E 2   2   b

b. Vecteurs propres à l’ordre zéro :

8
Le vecteur propre associé à chaque sous – niveaux est donné, à l’ordre zéro, par :
1 1 1 1
 2(0)  u2  u3 ;  2( 0)  u2  u3
2 2 2 2

Problème 3 : Moment cinétique j  1 dans un champ magnétique

Le système quantique est de moment cinétique j  1 . Le sous-espace ℰ1 à trois dimensions est rapporté
à la base  1,1 , 1, 0 , 1,  1 . L’hamiltonien H 0 du système est :

b 2
H0  a J z  Jz

où a et b sont deux constantes positives, ayant les dimensions d’une pulsation.

1. Les niveaux d’énergie du système :

On a :
 b 
H 0 1, m   a J z  J z2  1, m  (a m   b m 2 ) 1, m
  
Donc :
H 0 1,1  (a  b)  1,1
H 0 1, 0  0. 1, 0
H 0 1,  1  (b  a )  1,  1

Les niveaux d’énergie de H 0 (hamiltonien non perturbé) sont alors :

E( 01)  (a  b)  , E0( 0)  0 , E( 01)  (b  a) 

2. Matrice représentant W dans la base  1,1 , 1, 0 , 1,  1  :


  
L’hamiltonien d’interaction du champ B avec le moment magnétique du système M   J est :
 
W  M . B   J x

   B est la pulsation de Larmor. D’où :

 0 1 0
  
W 1 0 1
2  0 1 0
 
3. On suppose que b  a et que   a . Les niveaux d’énergie de H 0 sont :

- Niveau fondamental :
E0( 0)  E( 01)  0 : énergie propre 2 fois dégénérée  états propres : 1, 0 et 1,  1

- Niveau excité :
E( 01)  2a  : énergie propre non dégénérée  état propre : 1,1

a. Corrections à l’énergie propre et au vecteur propre du niveau fondamental :

9
Ce niveau d’énergie est dégénéré, il faut alors diagonaliser la restriction de la matrice de W au sous –
espace engendré par les vecteurs 1, 0 et 1,  1 :

 0 1
 
2 1 0
Les valeurs propres et les vecteurs propres correspondants sont :
 
  :  
1
 1, 0  1,  1  et    :  
1
 1, 0  1,  1 
2 2 2 2

Les valeurs propres   et   sont les corrections à l’ordre 1 à l’énergie :    E0(1) ;    E0(1) .

Le niveau fondamental dégénéré se divise en deux sous – niveaux d’énergies respectives :

 
E0   E0( 0)     et E0   E0( 0)     
2 2

Les vecteurs propres associés  et  sont les états propres à l’ordre zéro :

 
1
 1, 0  1,  1  et  
1
 1, 0  1,  1 
2 2

D’où la levée de la dégénérescence de ce niveau par la perturbation.

b. Corrections à l’énergie propre du niveau excité :


Le niveau excité d’énergie E( 01)  2a  est non dégénérée, le vecteur propre correspondant est 1,1 .

▪ Au premier ordre de perturbation :

E(11)  1,1 W 1,1  0

Donc, au premier ordre de perturbation, ce niveau n’est pas modifié.

▪ Au second ordre de perturbation :

1       2
2
E( 21) 
1  1,  1 W 1,1 2
 1, 0 W 1,1  
2
 0  
(0)   2 a  
E1  E0 
(0)
  2   4 a
Donc :
 2
E( 21) 
4a

Ainsi, au second ordre de perturbation, l’énergie du niveau excité est :

 2
E1  E( 01)  E(11)  E( 21)  2a  
4a

c. Vecteur propre au premier ordre de perturbation :


  
 (11) 
1
 1,  1 W 1, 1 1,  1  1, 0 W 1, 1 1, 0   1  0  2 1, 0 
E( 01)  E0
(0)
2a   
10
Ainsi, au premier ordre de perturbation, le vecteur propre est :

 1  1,1  1, 0
2 2a

Diagramme d’énergie :

11