Vous êtes sur la page 1sur 41

1- Dans le cadre d'un bilan pré-opératoire, un temps de saignement allongé tandis que la

numération des plaquettes est normale, doit faire rechercher, parmi les causes suivantes : (indiquer
la ou les bonnes réponses) :

A. Une maladie de Willebrand


B. Une hémophilie
C. Une prise d'aspirine depuis moins de 48 heures
D. Une carence en vitamine K
E. Un purpura vasculaire

Bonne(s) réponse(s) : AC

2- Une anémie par saignement chronique engendre habituellement :

A. Une anémie microcytaire hypochrome avec un chiffre de réticulocytes élevé


B. Une anémie microcytaire hypochrome avec un chiffre de réticulocytes faible
C. Une anémie normochrome normocytaire arégénérative
D. Une anémie normochrome normocytaire régénérative
E. Une anémie macrocytaire normochrome régénérative

Bonne(s) réponse(s) : B

3- L’hémogramme d’une anémie de Biermer non traitée peut associer :

A. Une thrombopénie
B. Un VGM (volume globulaire moyen) élevé
C. Une hyperleucocytose avec myélémie
D. Des réticulocytes
E. Une hypersegmentation des polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) : ABE

4- Vous devez transfuser une femme de 40 ans, multipare, jamais transfusée jusqu'alors, pour une
anémie chronique. La recherche d'anticorps irréguliers anti-érythrocytaires révèle la présence d'un
anti D et d'un anti C. Choisissez la préparation que vous allez transfuser de préférence à cette
malade :

A. Concentré globulaire phénotypé


B. Sang total
C. Concentré globulaire déplasmatisé
D. Concentré globulaire irradié
E. Concentré globulaire déleucocyté

Bonne(s) réponse(s) : A

5- Le temps de Quick explore :

A. La voie endogène de la coagulation


B. La voie exogène de la coagulation
C. La fibrinolyse
D. L'hémostase primaire
E. La fonction plaquettaire

Bonne(s) réponse(s) : B
6- L’anomalie cytogénétique rencontrée dans la leucémie myéloïde chronique est la suivante :

A. t (14, 18)
B. t (8,14)
C. Trisomie 12
D. t (9, 22)
E. t (11, 14)

Bonne(s) réponse(s) : D

7- Un patient de 18 ans est adressé en consultation pour suspicion de thalassémie homozygote.


Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui sont compatibles avec cette étiologie ?

A. Réticulocytose augmentée
B. Macrocytose
C. Haptoglobine diminuée
D. Présence de schizocytes
E. Présence d’une splénomégalie

Bonne(s) réponse(s) : ACDE

8- Un bilan d’hémostase préopératoire systématique chez un malade de 50 ans, sans antécédent


hémorragique, a donné les résultats suivants :
Temps de saignement : 6 mn (normale < 10 mn) ; plaquettes : 240 000/mm3 ;
Temps de Quick : 85 % ; Temps de Céphaline Activé : 85 s (témoin : 35 s) ; fibrinogène : 2,60g/L. Un
tel bilan doit faire rechercher à l’aide de tests appropriés un/une :

A. Hémophilie A sévère
B. Anticoagulant circulant type lupus
C. Carence majeure en vitamine K
D. Déficit en antithrombine
E. Déficit en facteur XII

Bonne(s) réponse(s) : BE

9- La découverte d’un test de Coombs direct positif n’est pas une coïncidence au cours de :

A. Microsphérocytose héréditaire
B. Drépanocytose
C. Pneumopathie à mycoplasme pneumoniae
D. Leucémie lymphoïde chronique
E. Thalassémie

Bonne(s) réponse(s) : CD

10- Vous avez demandé un bilan d’hémostase pour rechercher une coagulation intra vasculaire
disséminée (CIVD). Parmi les résultats suivants, lequel ou lesquels pouvez-vous retenir en faveur de
ce diagnostic ?

A. Temps de Quick/taux de prothrombine : 40 %


B. Plaquettes : 80 000/mm3
C. Fibrinogène : 1,20 g/L
D. D-dimères : 7000 ng/mL (valeur normale du laboratoire < 450 ng/mL)
E. Taux de facteur V : 50 %

Bonne(s) réponse(s) : ABCDE


11- Une ou plusieurs des propositions concernant l’acide folique est (sont) exacte(s) :

A. L’acide folique est contenu dans les légumes verts


B. Une carence en acide folique est habituellement observée après iléostomie
C. Dans les carences en acide folique, le VGM peut être macrocytaire
D. Dans les carences en acide folique, le myélogramme peut montrer une mégaloblastose
E. L’origine iatrogène des carences en acide folique est possible

Bonne(s) réponse(s) : ACDE

12- Dans la forme typique du myélome ou maladie de Kahler, on observe dans le sang :

A. Une plasmocytose
B. Une éosinophilie
C. Une hyperlymphocytose
D. Une polynucléose neutrophile
E. Aucune des propositions précédentes n'est exacte

Bonne(s) réponse(s) : E

13- Quelle est (quelles sont) la (les) proposition(s) correspondant au statut hématologique habituel
d’une femme enceinte à 8 mois et demi de gestation ?

A. Thrombopénie modérée
B. Polynucléose neutrophile
C. Macrocytose
D. Augmentation du volume sanguin total
E. Hémoglobine à 10,5 g/dL

Bonne(s) réponse(s) : BD

14- Une hyperbilirubinémie non conjuguée s’observe dans les affections suivantes :

A. Anémies hémolytiques auto-immunes


B. Anémie de biermer non traitée
C. Anémie hémolytique de Minkowski-Chauffard
D. Maladie de Gilbert (cholémie familiale)
E. Insuffisance médullaire quantitative

Bonne(s) réponse(s) : ABCD

15- Soit la NFS suivante : -GR: 4,7.1012/l (4,7 T/l) - Hématocrite : 42 % - Hémoglobine : 13,5 g/dl -
Réticulocytes : 45.109/l - GB: 0,8.109/l avec: . Polynucléaires neutrophiles : 2 % . Lymphocytes : 96
% . Monocytes: 2 % - Plaquettes: 330.109/l Quel est le diagnostic le plus probable ?

A. Une aplasie médullaire


B. Une leucémie lymphoïde chronique
C. Une agranulocytose toxique
D. Une leucémie aiguë
E. Un hypersplénisme

Bonne(s) réponse(s) : C
16- Parmi les facteurs plasmatiques de coagulation suivants, quel est celui dont le déficit isolé
majeur s'accompagne d'un allongement important du temps de céphaline avec activateur, alors que
le temps de Quick reste normal ?

A. Prothrombine (II)
B. Pro accélérine (V)
C. Pro convertine (VII)
D. Facteur anti-hémophilique B (IX)
E. Facteur Stuart (X)

Bonne(s) réponse(s) : D

17- Dans l'une des affections suivantes, il existe une microcytose avec fer sérique normal. Laquelle
?

A. La sphérocytose héréditaire
B. La maladie de Biermer
C. La thalassémie
D. Les anémies hémolytiques auto-immunes
E. Les leucémies aiguës

Bonne(s) réponse(s) : C

18- Devant une anémie normocytaire, peu régénérative, les anomalies suivantes sont en faveur
d'une anémie inflammatoire, sauf une, laquelle ?

A. Elévation du fibrinogène
B. Elévation du taux de la C-réactive protéine
C. Elévation de la sidérophiline
D. Elévation de la ferritinémie
E. Elévation de l'haptoglobine

Bonne(s) réponse(s) : C

19- Parmi les facteurs de coagulation suivants, indiquer celui dont la synthèse n'est pas perturbée
par un traitement anticoagulant oral :

A. Prothrombine (II)
B. Proaccélérine (V)
C. Proconvertine (VII)
D. Facteur antihémophilique B (IX)
E. Facteur de Stuart (X)

Bonne(s) réponse(s) : B

20- Le diagnostic prénatal de l’hémophilie A ou B peut être pratiqué par :

A. Etude de l’ADN de villosités choriales


B. Dosage du facteur antihémophilique VIII ou IX dans le sang foetal
C. Etude de l’ADN des amniocytes après amniocentèse
D. Dosage du facteur antihémophilique VIII ou IX dans le liquide amniotique par amniocentèse
E. Etude du facteur VIII ou IX chez la mère

Bonne(s) réponse(s) : ABC


21- Dans le myélome multiple, le taux sérique des immunoglobulines polyclonales est chez la
majorité des malades :

A. L'objet de variations considérables d'un jour à l'autre


B. Augmenté
C. Normal
D. Diminué
E. Sans intérêt

Bonne(s) réponse(s) :D

22- Parmi toutes ces propositions concernant la leucémie lymphoïde chronique, une seule est
fausse. Laquelle ?

A. Elle est la plus fréquente des hémopathies malignes dans notre région
B. Elle s'accompagne souvent de lésions ostéolytiques
C. Elle peut s'accompagner d'une thrombopénie auto-immune
D. Elle s'accompagne habituellement d'une hypogammaglobulinémie
E. Elle peut être traitée par chlorambucil

Bonne(s) réponse(s) :B

23- Au moment du diagnostic d'une des hémopathies malignes suivantes, une coagulation
intravasculaire disséminée doit être recherchée systématiquement dans un cas. Lequel ?

A. Leucémie lymphoïde chronique


B. Leucémie aiguë promyélocytaire
C. Leucémie myéloïde chronique en phase chronique
D. Maladie de Vaquez
E. Myélome multiple

Bonne(s) réponse(s) :B

24- Indiquez, parmi les anomalies suivantes, celle qui ne peut pas faire partie du tableau biologique
d'une anémie par carence martiale :

A. Volume globulaire moyen : 65 femtolitres


B. Teneur globulaire moyenne en hémoglobine : 20 picogrammes
C. Fer sérique : 20 microgrammes/dl
D. Coefficient de saturation de la transferrine : 5 %
E. Réticulocytes : 180.109/l

Bonne(s) réponse(s) :E

25- Devant un allongement du temps de céphaline-kaolin, avec un temps de Quick et un temps de


thrombine normaux, quel est le facteur à doser parmi les propositions suivantes ?

A. F VIII
B. F II
C. F VII
D. Fibrinogène
E. F XIII

Bonne(s) réponse(s) :A
26- Paulette vient d'avoir un fils. Le père de cette jeune femme est atteint d'hémophilie A. Quelle est
la probabilité que cet enfant soit hémophile ?

A. 1
B. 1/2
C. 1/4
D. 1/8
E. 0

Bonne(s) réponse(s) :B

27- Une anémie inflammatoire typique présente habituellement les signes biologiques suivants
(avant tout traitement) :

A. Elévation du nombre des réticulocytes au-delà de 125.109/l


B. Elévation de la capacité totale de fixation de la sidérophiline
C. Macrocytose
D. Hyposidérémie
E. Ferritinémie plasmatique normale ou augmentée

Bonne(s) réponse(s) :DE

28- Au diagnostic d'une maladie de Biermer typique on observe :

A. Une hyperplaquettose
B. Un VGM (volume globulaire moyen) élevé
C. Une hyperleucocytose avec myélémie
D. Des réticulocytes bas
E. Une hypersegmentation des polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) :BDE

29- Une carence en fer engendre habituellement:

A. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes élevé


B. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes faible
C. Un excès de sidéroblastes médullaires
D. Une élévation du nombre des plaquettes
E. Une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) :BD

30- Parmi les signes biologiques suivants, quels sont ceux qui font évoquer le lupus érythémateux
aigu disséminé ?

A. Hyperleucocytose
B. Hypocomplémentémie
C. Présence d'anticorps anti DNA natifs
D. Présence de HLA-B27
E. Thrombopénie

Bonne(s) réponse(s) :BCE


31- Toutes ces complications directes de la maladie de Vaquez sont habituelles lors du diagnostic
ou au cours de l'évolution sauf une, laquelle ?

A. Transformation en leucémie aiguë myéloïde


B. Anémie avec érythroblastose sanguine
C. Transformation en leucémie lymphoïde chronique
D. Hémiplégie
E. Ischémie des membres inférieurs

Bonne(s) réponse(s) :C

32- Quel moyen vise à éviter la survenue d'une allo-immunisation transfusionnelle vis-à-vis des
antigènes érythrocytaires ?

A. Recherche d'anticorps irréguliers avant tranfusion


B. Epreuve de compatibilité pour chaque flacon à transfuser
C. Tranfusion de sang Rhésus négatif
D. Tranfusion de sang phénotypé
E. Contrôle pré-transfusionnel ultime

Bonne(s) réponse(s) :D

33- Parmi les examens suivants, quel est celui qui permet d'affirmer le diagnostic d'aplasie
médullaire chez un patient qui présente une pancytopénie ?

A. Myélogramme
B. Biopsie médullaire
C. Etude cinétique isotopique au fer 59
D. Scintigraphie médullaire à l'indium
E. Dosage de l'érythropoïétine

Bonne(s) réponse(s) :B

34- Chez une femme enceinte de 8 mois avec les résultats de numération suivants : hémoglobine 10
g/dl, VGM 92 fl, réticulocytes 90 000/mm3, sidérémie 14 µmol/l, saturation de sidérophiline 30%, quel
diagnostic envisagez-vous en premier ?

A. Carence martiale
B. Carence en acide folique
C. Carence en vitamine B12
D. Hémodilution
E. Hémolyse congénitale décompensée par la grossesse

Bonne(s) réponse(s) :D

35- En cas de suspicion de myélome, devant une hypogammaglobulinémie sans immunoglobuline


monoclonale sérique décelable, on doit envisager :

A. Myélome IgG
B. Myélome IgD
C. Myélome à chaîne légères
D. Myélome non excrétant
E. Autre diagnostic qu'un myélome

Bonne(s) réponse(s) :CDE


36- Lors d'une anémie hémolytique auto-immune typique on observe :

A. Une hyperbilirubinémie libre


B. Un fer sérique inférieur à la normale
C. Une anémie régénérative
D. Une microcytose érythrocytaire
E. Un test de Coombs direct positif

Bonne(s) réponse(s) :ACE

37- L'allongement du temps de Quick peut révéler :

A. Une hémophilie A
B. Une insuffisance hépatique
C. Une avitaminose K
D. Une prise d'antagoniste de la vitamine K
E. Une anomalie de la fibrino-formation

Bonne(s) réponse(s) :BCDE

38- La leucémie myéloïde chronique :

A. Est la plus fréquente des leucémies chroniques


B. Peut se transformer en leucémie aiguë
C. Comporte une anomalie chromosomique caractéristique
D. Comporte habituellement des adénopathies
E. Est caractérisée par une hyperleucocytose et une myélémie

Bonne(s) réponse(s) :BCE

39- Au cours d’une anémie par carence ferrique pure, on décèle :

A. Une diminution du taux de l’hématocrite


B. Augmentation de la réticulocytose
C. Une diminution du taux du fer sérique
D. Une diminution de la capacité totale de fixation plasmatique du fer
E. Une chute du taux de l’haptoglobine

Bonne(s) réponse(s) :AC

40- Un allongement du Temps de saignement peut s’observer au cours de :

A. Leucémie lymphoïde chronique au stade A


B. Syndrome myélodysplasique
C. Pénicillinothérapie à haute dose
D. Thrombocytémie essentielle
E. Traitement par la Ticlopidine (TICLID®)

Bonne(s) réponse(s) :ABCDE


41- Chez un homme ayant l’hémogramme suivant : GR = 4,8 x 109/l - Hémoglobine = 10,5g/100 ml -
Hématocrite = 34,8 % VGM = 72,5 fl - CCMH = 30,2% - Plaquettes = 462 000/mm3 GB = 9,8 x 106/l - PN
= 46 % - Eo = 4% - Baso = 1% - Lympho = 40% - Mono = 9% On peut parler de :

A. Anémie
B. Thrombocytose
C. Microcytose
D. Eosinophilie
E. Lymphocytose

Bonne(s) réponse(s) :ABC

42- Au cours des anémies hémolytiques auto-immunes de l’adulte, les auto-anticorps les plus
fréquemment rencontrés sont :

A. Anti-ABO
B. Anti-Rhésus
C. Anti-Kell
D. Anti-Duffy
E. Anti-Ii

Bonne(s) réponse(s) :BE

43- La compatibilité ABO doit absolument être respectée pour la transfusion :

A. De concentrés érythrocytaires
B. De flacons d'albumine humaine à 4 %
C. D'immunoglobulines intraveineuses
D. De concentrés unitaires de plaquettes
E. De poches de plasma frais congelé

Bonne(s) réponse(s) :A

44- Le temps de saignement est habituellement allongé dans :

A. Les thrombopénies sévères


B. Les thrombopathies constitutionnelles
C. Les traitements à base d'aspirine
D. La maladie de Willebrand
E. L'hémophilie B

Bonne(s) réponse(s) :ABCD

45- Dans une leucémie aiguë lymphoblastique de l'enfant, on doit systématiquement rechercher une
infiltration :

A. De la thyroïde
B. Des testicules
C. Du myocarde
D. Des surrénales
E. Des méninges

Bonne(s) réponse(s) :BE


46- Une polynucléose neutrophile est habituellement observée au cours des hémopathies suivantes
:

A. Leucémie aiguë
B. Leucémie myéloïde chronique
C. Leucémie lymphoïde chronique
D. Splénomégalie myéloïde chronique
E. Leucémie à tricholeucocytes

Bonne(s) réponse(s) :BD

47- Le diagnostic biologique d'une dysglobulinémie monoclonale se fait sur les résultats de :

A. Electrophorèse du sérum
B. Immunoélectrophorèse du sérum et des urines
C. Dosage des immunoglobulines
D. Etude des marqueurs de membrane des T-lymphocytes
E. Test de transformation blastique aux mitogènes

Bonne(s) réponse(s) :AB

48- Au cours de la leucémie myéloïde chronique, tous ces symptômes sont des signes
d'accélération, sauf un, lequel ?

A. Elévation des polynucléaires basophiles sanguins


B. Anomalies surajoutées au chromosome Philadelphie au caryotype médullaire
C. Crise de goutte
D. Myélémie avec blastes sanguins > 10 %
E. Augmentation du volume splénique sous traitement

Bonne(s) réponse(s) :C

49- Une polyglobulie vraie est affirmée par le résultat de :

A. Numération des globules rouges


B. Dosage d'hémoglobine
C. Mesure isotopique du volume globulaire total
D. Dosage des protides sériques
E. Hématocrite
F. Bonne(s) réponse(s) :C

50- La transfusion de plaquettes :

A. Peut être réalisée à partir d'un seul donneur après cytaphérèse


B. Est dépourvue du risque de transmettre une infection par le virus de l'immunodéficience humaine
C. Peut provoquer l'apparition d'anticorps anti-HLA
D. Est indiquée dans les thrombopénies sévères induites par chimiothérapie intensive
E. Est très efficace lors du traitement du purpura thrombopénique idiopathique

Bonne(s) réponse(s) :ABCD


51- Parmi les complications suivantes, quelles sont celles qui peuvent être provoquées par une
transfusion de sang massive et rapide ?

A. Hyperkaliémie
B. Hyponatrémie
C. Hypocalcémie
D. Hypothermie
E. Oedème pulmonaire

Bonne(s) réponse(s) :ACDE

52- Un allongement du temps de Quick associé à un allongement du temps de céphaline activé peut
résulter de :

A. Un déficit constitutionnel en proconvertine (VII)


B. Une hypovitaminose K
C. Une insuffisance hépatique
D. Une hémophilie A ou B
E. Une maladie de Willebrand

Bonne(s) réponse(s) :BC

53- Une agranulocytose peut être liée aux médicaments suivants :

A. Phénylbutazone(r) (antiinflammatoire non stéroïdien)


B. Prednisone (corticoïde)
C. Noramidopyrine
D. Héparine
E. Chlorpromazine (Phénothiazine)

Bonne(s) réponse(s) :ACE

54- L'hémolyse transfusionnelle par incompatibilité ABO est l'accident à redouter car le plus
fréquent et le plus grave. Le moyen le plus efficace pour l'éviter est :

A. Le groupage correct du receveur


B. La recherche d'anticorps irréguliers systématique chez le receveur
C. La transfusion de sang du Groupe O
D. L'épreuve de concordance de groupe au lit du malade correctement faite
E. Le dépistage des donneurs universels dangereux

Bonne(s) réponse(s) :D

55- Chez l'homme adulte, les cellules souches précurseurs de toutes les cellules lymphoïdes sont
situées principalement :

A. Dans le thymus
B. Dans la moelle osseuse
C. Dans la rate
D. Dans les organes lymphoïdes satellites du tube digestif
E. Dans les ganglions lymphatiques

Bonne(s) réponse(s) :B
56- En présence d'une déminéralisation diffuse, quel(s) élément(s) oriente(nt) vers une maladie de
Kahler ?

A. Vitesse de sédimentation globulaire élevée


B. Hypercalcémie
C. Phosphorémie normale
D. Protéinurie
E. Hémoglobine = 15 g/dl

Bonne(s) réponse(s) :ABD

57- Le myélome peut être à l'origine

A. D'une insuffisance hépatique


B. D'une amylose
C. D'une hypercalcémie
D. D'une hyperglycémie
E. D'une hyperéosinophilie

Bonne(s) réponse(s) :ABC

58- La découverte d'une anémie hémolytique avec test de Coombs direct positif doit faire
rechercher :

A. Une leucémie lymphoïde chronique


B. Une leucémie myéloïde chronique
C. Un lupus érythémateux disséminé
D. Une prise médicamenteuse d'Aldomet(r) (Alpha Méthyl Dopa)
E. Un cancer du rein

Bonne(s) réponse(s) :ACD

59- L'histoire naturelle de la leucémie lymphoïde chronique comporte parfois l'apparition d'une
deuxième tumeur lymphoïde. Cette tumeur correspond à la (aux) proposition(s) suivante(s) :

A. Syndrome de Richter
B. Lymphome malin non Hodgkinien
C. Tumeur clonale dérivée du clone initial
D. Leucémie aiguë lymphoblastique
E. Maladie de Hodgkin

Bonne(s) réponse(s) :AB

60- Parmi les propositions suivantes, laquelle(lesquelles) corresponde(nt) à un allongement du


temps de céphaline + activateur et à un temps de Quick normal ?

A. Déficit en fibrinogène
B. Déficit en facteur antihémophilique A (facteur VIIIc)
C. Déficit en proaccélérine (facteur V)
D. Déficit en facteur Hageman (facteur XII)
E. Traitement aux anti-vitamines K au long cours

Bonne(s) réponse(s) :BD


61- Quand l'indication d'une transfusion globulaire est portée, préciser les différentes circonstances
cliniques dans lesquelles l'indication de l'utilisation de concentré de globules rouges phénotypé
dans le système Rh Kell est absolument indiscutable :

A. Patients de sexe féminin avant ménopause


B. Hémoglobinopathie constitutionnelle
C. Aplasie médullaire idiopathique
D. Patients présentant une allo-immunisation anti-érythrocytaire
E. Nouveau-né de sexe masculin

Bonne(s) réponse(s) :ABC

62- Chez l'hémophile A, le traitement substitutif peut induire :

A. Une hépatite virale C


B. Une hypofibrinogénémie
C. L'apparition d'un anticoagulant circulant
D. Un paludisme
E. Une hépatite virale A

Bonne(s) réponse(s) : C

63- Parmi les médicaments suivants, on peut utiliser comme antiagrégant plaquettaire :

A. Aspirine
B. Bêtabloquants
C. Héparine
D. Digitaline
E. Ticlopidine (Ticlid®)

Bonne(s) réponse(s) : AE

64- On peut rencontrer une anémie macrocytaire :

A. Chez un malade ayant une carence en fer


B. Chez un malade ayant une carence en vitamine D
C. Chez un malade ayant une maladie de Biermer
D. Chez un malade ayant une maladie coeliaque
E. Chez un gastrectomisé total

Bonne(s) réponse(s) : CDE

65- Dans une anémie hémolytique auto-immune, on observe habituellement :

A. Une hypochromie
B. Un test de Coombs direct positif
C. Une réticulocytose basse
D. Une haptoglobine effondrée
E. Une bilirubine conjuguée élevée

Bonne(s) réponse(s) : BD
66- Parmi les situations suivantes, une seule nécessite absolument l'utilisation du plasma frais
congelé (PFC) :

A. Hémophilie A avec anticoagulant circulant


B. Déficit congénital en Facteur V
C. Compensation volémique rapide après une hémorragie d'environ 30 % de la masse sanguine
D. Echange plasmatique pour un syndrome d'hyperviscosité
E. CIVD

Bonne(s) réponse(s) : B

67- Indiquez, parmi les affections suivantes, celle(s) s'accompagnant d'un allongement du temps de
saignement :

A. Purpura rhumatoïde
B. Maladie de Willebrand
C. Hémophilie B majeure
D. Insuffisance rénale chronique
E. Maladie hémorragique du nouveau-né

Bonne(s) réponse(s) : BD

68- La survenue brutale d'une anémie sévère avec douleurs lombaires, ictère à bilirubine non
conjuguée, urines foncées avec hémoglobinurie est compatible avec :

A. Une anémie hémolytique intravasculaire


B. Une anémie hémolytique intratissulaire
C. Un déficit en glucose 6 phosphate déshydrogénase
D. Une bêta thalassémie mineure
E. Une anémie hémolytique auto-immune

Bonne(s) réponse(s) : ACE

69- Indiquez, parmi les affections suivantes, celle(celles) s'accompagnant d'un allongement du
temps de saignement :

A. Purpura rhumatoïde
B. Maladie de Willebrand
C. Hémophilie B majeure
D. Insuffisance rénale chronique
E. Hémophilie A majeure

Bonne(s) réponse(s) : ACE

70- L'héparine possède les propriétés suivantes :

A. Franchit la barrière placentaire


B. Peut être responsable de thrombopénie
C. Inhibe l'activité du facteur Stuart (facteur X)
D. A une activité diminuée en cas d'hyperfibrinémie
E. Diminue le temps de céphaline-Kaolin

Bonne(s) réponse(s) : BCD


71- L’hémogramme d'une anémie de Biermer non traitée peut associer :

A. Une thrombopénie
B. Un VGM (volume globulaire moyen) élevé
C. Une hyperleucocytose avec myélémie
D. Des réticulocytes bas
E. Une hypersegmentation des polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) : ABDE

72- Dans le cadre d'un bilan pré-thérapeutique pour phlébite avant de commencer
l'héparinothérapie, le bilan de Madame X. (35 ans) montre : TCA : malade : 82 sec.; Témoin : 30 sec.;
temps de Quick : 95 %. Cette patiente ne présente pas et n'a jamais présenté de syndrome
hémorragique. Ce bilan peut faire évoquer :

A. Une anomalie des fonctions plaquettaires


B. Un déficit en facteur XII
C. Un déficit en facteur VII
D. La présence d'un anticoagulant circulant antiphospholipide
E. Une carence en vitamine K

Bonne(s) réponse(s) : BD

73- Indiquez parmi les propositions suivantes celles qui sont à l'origine d'une microcytose du
globule rouge :

A. Diminution du nombre des mitoses du proérythroblaste au réticulocyte et au globule rouge


B. Anomalie de la synthèse de l'hème
C. Anomalie de la synthèse des chaînes de globine
D. Anomalie de la synthèse de l’ADN nucléaire érythroblastique
E. Déficit de la sécrétion d'érythropoïétine

Bonne(s) réponse(s) : BC

74- Concernant l'immunisation sanguine fœto-maternelle Rhésus, quelles sont les propositions
exactes ?

A. Elle concerne les femmes Rhésus positif avec un mari Rhésus négatif
B. Elle est dans la majorité des cas secondaire à une transfusion
C. Elle expose à un risque de mort fœtale in utero
D. Elle peut être prévenue par l'administration de gamma globulines anti D
E. Elle expose à un risque d'ictère néonatal

Bonne(s) réponse(s) : CDE

75- Un patient drépanocytaire SS présente une anémie. Celle-ci peut être en rapport avec :

A. Erythoblastopénie
B. Inflammation
C. Séquestration splénique
D. Une origine carentielle
E. Crise d'hyper hémolyse

Bonne(s) réponse(s) : ABCDE


76- Parmi les données suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) en faveur du diagnostic de maladie de
Willebrand ?

A. Temps de saignement normal


B. Temps de céphaline activé allongé
C. Diminution du taux de facteur VIII
D. Diminution du taux de cofacteur de la ristocétine (activité Willebrand)
E. Transmission récessive liée au sexe

Bonne(s) réponse(s) : BCD

77- Cochez une ou plusieurs réponses exactes. Un déficit en anti-thrombine peut être acquis, au
cours de :

A. Un syndrome néphrotique
B. Une coagulation intra-vasculaire disséminée
C. Un traitement par un antagoniste de la vitamine K
D. Un traitement par de l'héparine non fractionnée
E. Une insuffisance hépatique

Bonne(s) réponse(s) : ABE

78- La découverte d'une anémie hémolytique auto immune avec test de Coombs positif de type IgG
doit faire rechercher :

A. Une maladie lupique


B. Un paludisme
C. Une septicémie à Gram négatif
D. Un traitement par digitalique
E. Une maladie lymphoïde maligne

Bonne(s) réponse(s) : AE

79- Un patient de 60 ans présente une anémie hémolytique auto-immune avec test de Coombs direct
positif à IgG. Quelles sont les propositions exactes ?

A. L’haptoglobine est basse


B. Le dosage des LDH peut être augmenté
C. II faut rechercher un syndrome lymphoprolifératif
D. Ce patient ne sera pas sensible à une corticothérapie
E. La positivité du test de Coombs est synonyme d'auto-immunité

Bonne(s) réponse(s) : ABC

80- Un patient vient vous consulter pour une anomalie de la formule blanche à la numération : GB :
30 x 109/L (Neutrophiles : 20 % - Eosinophiles : 1% - Basophiles : 0 % - Lymphocytes : 77 % -
Monocytes : 12 %). Une numération faite 6 mois avant donne des chiffres identiques. Vous
suspectez une leucémie lymphoïde chronique. Parmi les examens suivants, quels sont ceux qui
sont nécessaires pour faire le diagnostic ?

A. La biopsie médullaire
B. Le caryotype médullaire
C. La morphologie cellulaire des lymphocytes
D. Le phénotype des lymphocytes circulants
E. La culture des lymphocytes circulants

Bonne(s) réponse(s) : CD
81- Le premier signe apparaissant lors d'une hémorragie importante est :

A. La chute de la pression artérielle systolique


B. Une tachycardie
C. Une pâleur des téguments et des muqueuses
D. Un refroidissement des extrémités
E. Un pincement de la différentielle

Bonne(s) réponse(s) : B

82- Quelle probabilité a un garçon d'être atteint d'hémophilie sachant que son père est atteint ?

A. 0%
B. 25%
C. 33%
D. 50%
E. 100%

Bonne(s) réponse(s) : A

83- Devant les anomalies biologiques suivantes : Plaquettes : 90 000/mm3, T.Quick : 60%, Facteur V
: 80%, Facteur VII + X : 40%, Facteur II : 45%, Fibrinogène : 1,50 g/l, T Céphaline Kaolin : 58":50",
PDF inférieurs à 10 mug/ml. Quel diagnostic est le plus probable ? -

A. Déficit en vitamine K
B. Coagulation intravasculaire disséminée
C. Prélèvement hépariné
D. Cirrhose
E. Prélèvement dilué

Bonne(s) réponse(s) : B

84- Lors d'une première grossesse, pour prévenir l'allo-immunisation anti-D d'une femme enceinte
rhésus négatif, l'immunoglobuline anti-D s'injecte :

A. Dès le début de la grossesse


B. Au premier trimestre de la grossesse
C. Tout au long de la grossesse
D. Au troisième trimestre de la grossesse
E. Dans les heures qui suivent l'accouchement

Bonne(s) réponse(s) :E

85- Parmi ces manifestations hématologiques, on peut observer dans un lupus érythémateux
disséminé :

A. Une cryoglobulinémie
B. Une anémie inflammatoire
C. Une leucopénie
D. Une thrombopénie
E. Un temps de céphaline - kaolin augmenté

Bonne(s) réponse(s) :ABCDE


86- Une thrombopénie sévère (20 x 109/l) et isolée perturbe les examens suivants :

A. Temps de saignement
B. Test de Quick
C. Temps de céphaline avec activateur (TCA)
D. Taux de fibrinogène
E. Temps de thrombine (TT)

Bonne(s) réponse(s) :A

87- Le chromosome de Philadelphie :

A. Est une translocation t(9 ; 11)


B. Est identifié dans les cellules de la moelle des sujets atteints de leucémie lymphoïde chronique
C. Est une anomalie cytogénétique constitutionnelle qui prédispose à la leucémie lymphoïde
chronique
D. Est caractéristique des syndromes myéloprolifératifs
E. Est identifié dans les cellules de la moelle des sujets atteints de leucémie myéloïde chronique

Bonne(s) réponse(s) :E

88- Le syndrome de Richter correspond à une de ces définitions. Laquelle ?

A. A la transformation d'une leucémie lymphoïde chronique en lymphome malin de plus haut grade de
malignité
B. A une anémie hémolytique corpusculaire acquise
C. A l'infiltration des ganglions par des cellules de Red-Sternberg
D. A une infiltration des glandes lacrymales et salivaires dans une leucémie lymphoïde chronique
E. A une forme immature de leucémie lymphoïde chronique dans laquelle les lymphocytes ont un
aspect immature

Bonne(s) réponse(s) :A

89- Quel est le moyen de contrôler l'efficacité d'un traitement martial prescrit pour une anémie
sidéropénique ?

A. Dosage du fer sérique un mois après le début du traitement


B. Dosage de la ferritinémie trois semaines après le début du traitement
C. Hémogramme avec numération des réticulocytes 10 jours après le début du traitement
D. Hémogramme simple
E. Hémogramme avec numération des réticulocytes 3 mois après le début du traitement

Bonne(s) réponse(s) :C

90- Vous pouvez observer une hyperplaquettose :

A. Dans un syndrome inflammatoire


B. Après splénectomie post-traumatique
C. Dans une carence en vitamine B12
D. Dans une carence en fer
E. Dans une splénomégalie myéloïde

Bonne(s) réponse(s) :ABDE


91- Dans une anémie ferriprive, parmi les propositions suivantes, laquelle est exacte ?

A. La capacité totale de fixation de la sidérophiline est basse


B. Le coefficient de saturation est normal
C. La ferritinémie est normale
D. Les plaquettes peuvent être élevées
E. La splénomégalie est fréquente

Bonne(s) réponse(s) :D

92- Quel examen de l'hémostase est anormal dans l'hémophilie A, non traitée ?

A. Le temps de saignement
B. La numération des plaquettes
C. Le temps de Quick
D. Le temps de céphaline activé
E. Le temps de thrombine

Bonne(s) réponse(s) :D

93- Dans la forme typique du myélome multiple, on observe :

A. Une infiltration plasmocytaire médullaire


B. Une hyperéosinophilie
C. Une hyperlymphocytose
D. Une polynucléose neutrophile
E. Aucune de ces anomalies

Bonne(s) réponse(s) :A

94- ndiquez les complications hématologiques pouvant survenir en cours d'évolution d'une
leucémie lymphoïde chronique B dans sa forme habituelle :

A. Purpura thrombopénique auto-immun


B. Anémie hémolytique auto-immune
C. Transformation en leucémie aiguë lymphoblastique
D. Apparition d'un lymphome non Hodgkinien (syndrome de Richter)
E. Apparition d'une CIVD

Bonne(s) réponse(s) :ABD

95- Parmi les maladies suivantes, laquelle ou lesquelles se compliquent classiquement d'une
anémie hémolytique auto-immune ?

A. Leucémie lymphoïde chronique


B. Microsphérocytose héréditaire
C. Leucémie myéloïde chronique
D. Leucémie aiguë myéloblastique
E. Infection pulmonaire à mycoplasme

Bonne(s) réponse(s) :AE


96- L'affinité de l'oxyde de carbone pour l'hémoglobine, si elle est comparée à celle de l'oxygène est
:

A. 200 fois supérieure


B. 20 fois supérieure
C. Egale
D. 20 fois inférieure
E. 200 fois inférieure

Bonne(s) réponse(s) :A

97- Dans l'hémophilie :

A. Une femme hétérozygote a la moitié de ses filles porteuses de la mutation


B. Une femme hétérozygote a tous ses garçons porteurs et atteints
C. Un homme atteint a la moitié de ses garçons porteurs et atteints
D. La consanguinité peut favoriser l'apparition de filles homozygotes
E. Une femme homozygote a la moitié de ses filles porteuses de la mutation

Bonne(s) réponse(s) :AD

98- La transfusion d'un enfant atteint de déficit immunitaire grave nécessite une précaution
particulière :

A. Transfuser exclusivement des culots globulaires


B. Transfuser uniquement du sang d'un donneur identique aux loci HLA A et B
C. Irradier le sang avant transfusion
D. Transfusion contre-indiquée
E. Aucune précaution particulière

Bonne(s) réponse(s) :C

99- Une étude du volume globulaire isotopique est réalisée chez un homme de 65 ans. Voici les
résultats : vol. glob. = 43 mL/kg (130 % de la normale). Votre hypothèse diagnostique est la suivante
:

A. Carence martiale
B. Polyglobulie primitive
C. Anémie de Biermer
D. Polyglobulie
E. Obésité

Bonne(s) réponse(s) :D

100- La drépanocytose homozygote s'accompagne d'une anémie qui est :

A. Due à une hémolyse périphérique


B. Due à une insuffisance de production dans le cadre d'une érythroblastopénie chronique
C. Due à une séquestration splénique
D. Due à une absence de production de l'Erythropoïétine en rapport avec une insuffisance rénale
chronique
E. Due à une insuffisance respiratoire chronique

Bonne(s) réponse(s) :ACD


101- Devant une hypogammaglobulinémie sans immunoglobuline monoclonale sérique décelable au
cours d'un myélome, on doit envisager :

A. Un myélome à IgE
B. Un myélome à IgD
C. Un myélome à Bence Jones (chaînes légères libres monoclonales)
D. Un myélome non excrétant
E. Un autre diagnostic que celui de myélome

102- Parmi les maladies suivantes, la ou lesquelles peut(vent) s'accompagner d'une pancytopénie à
moelle riche ?

A. Myélodysplasie primitive
B. Aplasie médullaire
C. Maladie de Biermer
D. Ostéomyélofibrose primitive
E. Leucémie aiguë

Bonne(s) réponse(s) :ACE

103- Dans l'hémophilie A : quel est le risque pour un garçon d'être atteint si son grand-père
maternel est lui-même atteint ?

A. 0%
B. 100 %
C. 50 %
D. 25 %
E. 33 %

Bonne(s) réponse(s) :C

104- Parmi les affirmations suivantes, une seule est correcte. Laquelle ? La microcytose dans une
anémie s'explique :

A. Par un défaut d'assimilation du fer dans le noyau de l'érythroblaste


B. Par un excès de synthèse de l'hémoglobine dans l'hématie
C. Par un défaut de synthèse de l'hémoglobine dans le cytoplasme de l'érythroblaste
D. Par une perte de fer dans l'hématie
E. Par un excès de fer dans le cytoplasme de l'érythroblaste

Bonne(s) réponse(s) :C

105- Chez le nourrisson normal de 6 mois, l’hémogramme par rapport à celui de l’adulte normal se
caractérise par :

A. Une hyperleucocytose à 10 – 12000/mm3


B. Une prédominance de lymphocytes sur la formule leucocytaire
C. Une polyglobulie franche
D. Un nombre inférieur de plaquettes/mm3
E. Une éosinophilie

Bonne(s) réponse(s) :AB


106- Une myélémie peut se rencontrer :

A. A la phase de réparation après une chimiothérapie antimitotique


B. Dans les syndromes myéloprolifératifs
C. Dans les anémies inflammatoires
D. Dans les métastases osseuses des cancers
E. Dans les anémies mégaloblastiques

Bonne(s) réponse(s) :ABD

107- L’association d’une splénomégalie et d’une myélémie doit faire discuter :

A. Septicémie
B. Aplasie médullaire
C. Leucémie myéloïde chronique
D. Maladie de Biermer
E. Splénomégalie myéloïde

Bonne(s) réponse(s) :ACE

108- Quel(s) est(sont) le (les) mécanisme(s) à l’origine de l’immunisation fœto-maternelle dans le


système Rhésus ?

A. Passage d’hématies maternelles dans la circulation fœtale


B. Passage d’hématies fœtales dans la circulation maternelle
C. Passage d’anticorps maternels dans la circulation fœtale
D. Passage de bilirubine dans la circulation maternelle
E. Passage de leucocytes fœtaux dans la circulation maternelle

Bonne(s) réponse(s) :B

109- En cas de suspicion de myélome multiple :

A. L'absence de protéinurie n'élimine pas le diagnostic


B. Une protidémie normale élimine le diagnostic
C. L'absence de géode radiologique élimine le diagnostic
D. Un pourcentage de plasmocytes supérieur à 40 % sur le myélogramme est nécessaire pour porter
le diagnostic
E. L'absence de dystrophie plasmocytaire élimine le diagnostic.

Bonne(s) réponse(s) :A

110- Quelles(s) circonstance(s) favorise(nt) l'anémie par carence martiale du nourrisson ?

A. Prématurité
B. Gemellarité
C. Allaitement maternel dans le premier mois de vie
D. Régime lacté exclusif prolongé
E. Introduction tardive des légumes verts et des protéines animales (viande, oeufs).

Bonne(s) réponse(s) :ABDE


111- Lors d'une anémie par saignement chronique, quel est (quels sont) le(s) proposition(s) vraie(s)
?

A. Fer sérique diminué


B. Volume globulaire moyen diminué
C. Transferrine sérique diminuée
D. Ferritine sérique diminuée
E. Vitamine B12 sérique diminuée.

Bonne(s) réponse(s) :ABD

112- Il n'y a pas de risque hémorragique dans le déficit en facteur:

A. I (fibrinogène)
B. II (prothrombine)
C. V (proaccélérine)
D. VII (proconventine)
E. XII (Hageman)

Bonne(s) réponse(s) :E

113- Parmi les maladies suivantes, quelle est celle au cours de laquelle on rencontre fréquemment
une anémie hémolytique auto-immune ?

A. Leucémie aiguë myéloblastique


B. Maladie de Kahler
C. Leucémie myéloïde chronique
D. Hémochromatose primitive
E. Maladie lupique

Bonne(s) réponse(s) :E

114- Une polyglobulie vraie est affirmée par le résultat de :

A. Numération des globules rouges


B. Dosage d'hémoglobine
C. Mesure isotopique du volume globulaire total
D. Dosage des protides sériques
E. Hématocrite

Bonne(s) réponse(s) :C

115- A propos de la leucémie lymphoïde chronique, il est exact que :

A. L'étude des marqueurs de membrane des lymphocytes permet d'en affirmer le caractère
monoclonal
B. Il s'agit dans 90% des cas d'une prolifération de lymphocytes T
C. Elle peut se compliquer d'une anémie hémolytique auto-immune
D. Elle entraîne un déficit immunitaire humoral
E. Elle se transforme en leucémie aiguë lymphoblastique dans environ 10% des cas

Bonne(s) réponse(s) :ACD


116- Parmi les affirmations suivantes, quelle est celle (ou quelles sont celles) qui s'applique(nt) à
une anémie par inflammation chronique?

A. L'anémie peut être macrocytaire


B. Le taux de saturation de la transferrine est normal ou modérément diminué
C. L'anémie est habituellement régénérative
D. Le traitement martial améliore le chiffre d'hémoglobine
E. L'hyposidérémie est constante

Bonne(s) réponse(s) :BE

117- Le(s) signe(s) clinique(s) souvent rencontré(s) dans une LMC en phase aiguë est (sont) :

A. Douleurs osseuses
B. Amaigrissement
C. Grosse rate
D. Fièvre
E. Purpura des membres inférieurs

Bonne(s) réponse(s) :ABCDE

118- Le pronostic d'une maladie de Kahler dépend d'un ou plusieurs des facteurs suivants :

A. Le sexe
B. Un taux élevé d'immunoglobuline monoclonale
C. Des lésions osseuses multiples
D. Une plasmocytose médullaire élevée
E. Une hypercalcémie supérieure à 120 mg/l

Bonne(s) réponse(s) :BCE

119- Chez un sujet porteur d'une splénomégalie, la constatation d'une myélémie avec
érythroblastose est évocatrice d'une des affections suivantes :

A. Une microphagocytose congénitale


B. Une maladie de Vaquez
C. Une hypertension portale
D. Une métastase ostéomédullaire
E. Une splénomégalie myéloïde primitive

Bonne(s) réponse(s) : E

120- Un hémogramme systématique chez une adulte révèle à une thrombocytopénie isolée à 80 x
109/l sans complication hémorragique. Que décidez-vous de faire en premier lieu ?

A. Une étude isotopique de la durée de vie plaquettaire


B. Une étude de la coagulation
C. Un myélogramme
D. Un contrôle sur lame de la thrombocytopénie
E. Une recherche d'auto-anticorps anti-plaquettaires

Bonne(s) réponse(s) : D
121- Parmi les propositions suivantes, laquelle est la plus compatible avec le diagnostic d'anémie
inflammatoire ?

A. Hémoglobine : 6 g/dl. Volume globulaire moyen : 60 fl. Réticulocytes : 20.109/l


B. Hémoglobine : 9 g/dl. Volume globulaire moyen : 110 fl. Réticulocytes : 20.109/l
C. Hémoglobine : 9 g/dl. Volume globulaire moyen : 80 fl. Réticulocytes : 20.109/l
D. Hémoglobine : 9 g/dl. Volume globulaire moyen : 95 fl. Réticulocytes : 200.109/l
E. Hémoglobine : 9 g/dl. Volume globulaire moyen : 110 fl. Réticulocytes : 200.109/l

Bonne(s) réponse(s) : C

122- L'anémie rencontrée au cours de l'insuffisance rénale chronique est le plus fréquemment de
type :

A. Normochrome, normocytaire arégénérative


B. Normochrome, normocytaire régénérative
C. Hypochrome, microcytaire, hyposidérémique
D. Hypochrome, microcytaire, hypersidérémique
E. Macrocytaire, normochrome, arégénérative

Bonne(s) réponse(s) : A

123- Parmi les activités coagulantes suivantes, laquelle permet de différencier une atteinte
parenchymateuse hépatique d'une carence en vitamine K ?

A. Facteur antihémophilique A (F VIIII c)


B. Facteur Stuart (FX)
C. Prothrombine (F II)
D. Proaccélérine (F V)
E. Facteur antihémophilique B

Bonne(s) réponse(s) : D

124- Un seul des signes suivants est constant dans la leucémie lymphoïde chronique. Lequel ?

A. Anémie
B. Hyperlymphocytose médullaire
C. Thrombopénie
D. Adénopathies
E. Hypogammaglobulinémie

Bonne(s) réponse(s) : B

125- Parmi les examens suivants, quel est celui qui permet d'affirmer le diagnostic d'aplasie
médullaire chez un patient qui présente une pancytopénie ?

A. Myélogramme
B. Biopsie médullaire
C. Etude cinétique isotopique au fer 59
D. Scintigraphie médullaire à l'indium
E. Dosage de l'érythropoïétine

Bonne(s) réponse(s) : B
126- Quel moyen vise à éviter la survenue d'une allo-immunisation transfusionnelle vis-à-vis des
antigènes érythrocytaires ?

A. Recherche d'anticorps irréguliers avant transfusion


B. Epreuve de compatibilité pour chaque flacon à transfuser
C. Transfusion de sang Rhésus négatif
D. Transfusion de sang phénotypé
E. Contrôle pré-transfusionnel ultime

Bonne(s) réponse(s) : D

127- Parmi les maladies suivantes, quelle est celle au cours de laquelle on rencontre fréquemment
une anémie hémolytique auto-immune ?

A. Leucémie aiguë myéloblastique


B. Maladie de Kahler
C. Leucémie myéloïde chronique
D. Hémochromatose primitive
E. Maladie lupique

Bonne(s) réponse(s) : E

128- Un malade porteur d'une maladie de Hodgkin, présente une adénopathie sus-claviculaire
gauche, une adénopathie axillaire gauche et une splénomégalie, avec fièvre élevée, prolongée.De
quel stade au moins s'agit-il ?

A. II A
B. II B
C. III A
D. III B
E. IV B

Bonne(s) réponse(s) : D

129- Le(s) signe(s) clinique(s) souvent rencontré(s) dans une LMC en phase aiguë est (sont) :

A. Douleurs osseuses
B. Amaigrissement
C. Grosse rate
D. Fièvre
E. Purpura des membres inférieurs

Bonne(s) réponse(s) : ABCDE

130- Une pancytopénie peut être due à :

A. Leucémie aiguë
B. Maladie de Biermer
C. Métastase médullaire de cancer
D. Syndrome myélodysplasique (anémie réfractaire)
E. Maladie de Minkowski Chauffard

Bonne(s) réponse(s) : ABCD


131- Quelle(s) est ou sont la (ou les) proposition(s) exacte(s) concernant l'hémophilie ?

A. Les gènes de l'hémophilie A et B ne sont pas allèles


B. La mère d'un hémophile n'est pas une hétérozygote obligatoire
C. Un hémophile ne peut en règle avoir des garçons hémophiles
D. L'hémophile sporadique s'explique par un défaut de pénétrance
E. Le dosage du facteur anti-hémophilique ne détecte pas toutes les hétérozygotes

Bonne(s) réponse(s) : ABCE

132- Parmi les propositions suivantes concernant l'hémophilie, quelle(s) est (sont) la (les)
proposition(s) exacte(s) ?

A. Les gènes de l'hémophilie A et B sont allèles


B. L'hémophilie féminine ne s'observe que chez des homozygotes
C. Le diagnostic anténatal est possible
D. Le père d'un garçon hémophile a une chance sur deux d'être hétérozygote
E. La soeur d'un hémophile dans une famille d'hémophiles a une chance sur deux d'être hétérozygote

Bonne(s) réponse(s) : CE

133- Le diagnostic de maladie de Waldenström typique associe :

A. Une vitesse de sédimentation normale


B. Des protides totaux abaissés
C. Un pic anormal et étroit à l’électrophorèse des protéines sériques
D. Une gammapathie monoclonale à IgM
E. Une hyperlymphoplasmocytose au myélogramme

Bonne(s) réponse(s) : CDE

134- Parmi les facteurs de la coagulation suivants, lesquels sont « vitamine K-dépendants » ?

A. VII
B. XI
C. II
D. V
E. VIII

Bonne(s) réponse(s) : AC

135- L’allongement du temps de Quick peut révéler :

A. Un ictère cholestatique
B. Une anomalie de la fibrinoformation
C. Un déficit en facteur X
D. Une hémophilie B
E. Une insuffisance hépatocellulaire

Bonne(s) réponse(s) : ABCE


136- Chez une femme atteinte d’une leucémie myéloïde chronique, parmi les complications
suivantes, on pourra observer :

A. Polynévrite des membres inférieurs


B. Leucémie aiguë lymphoblastique
C. Compression médiastinale
D. Crise de goutte
E. Infarctus splénique

Bonne(s) réponse(s) : BDE

137- Une hyperplaquettose peut être due à :

A. Une leucémie aiguë promyélocytaire


B. Une splénectomie à la suite d'un traumatisme
C. Une anémie microcytaire par carence martiale
D. Une cirrhose du foie
E. Une thalassémie mineure

Bonne(s) réponse(s) : BC

138- Indiquez la ou les proposition(s) exacte(s) à propos des leucémies aiguës myéloblastiques :

A. Elles se rencontrent préférentiellement avant 15 ans


B. Elles peuvent s'accompagner d'un chiffre de leucocytes normal
C. Elles sont rarement tumorales sur le plan clinique
D. Certaines cellules blastiques peuvent comporter des corps d'Auer dans leur cytoplasme
E. La coloration cytochimique des myéloperoxydases est habituellement positive dans les cellules
blastiques.

Bonne(s) réponse(s) : BCDE

139- L'administration de vitamine B12 dans la maladie de Biermer :

A. Fait disparaître la gastrite atrophique


B. Peut se faire par voie buccale
C. Doit être prévue pour toute la vie du malade
D. Provoque une crise réticulocytaire au 3ème jour d'adminis-tration
E. Fait disparaître en 24 heures les mégaloblastes dans la moelle osseuse

Bonne(s) réponse(s) : CE

140- Une hyperplaquettose à 800 000/mm3 peut se voir au cours :

A. D'une leucémie myéloïde chronique


B. D'un syndrome inflammatoire
C. D'une thrombocytémie essentiel
D. D'une polyglobulie par cardiopathie congénitale chronique
E. D'une carence martiale

Bonne(s) réponse(s) : ABCE


141- Parmi les signes suivants, indiquez celui ou ceux qui sont compatibles avec le diagnostic de
Béta-thalassémie hétérozygote :

A. Anémie modérée
B. Microcytose importante (VGM < 70 fl.)
C. Diminution de la résistance globulaire à l'hypotonie
D. Hyposidérémie franche (fer sérique < 0,5 mg/l)
E. Augmentation de l'Hb A2 à l'électrophorèse de l'hémoglobine

Bonne(s) réponse(s) : ABE

142- Chez un malade transfusé sous anesthésie générale, quels sont le ou les symptômes d'alerte
qui doivent faire arrêter immédiatement la transfusion en cours, en raison de la suspicion d'une
hémolyse intra-vasculaire par incompatibilité de groupe sanguin?

A. Chute tensionnelle
B. Hypothermie
C. Hyperthermie
D. Hémorragie en nappe
E. Agitation

Bonne(s) réponse(s) : AD

143- Le traitement correct d'une anémie de Biermer fait disparaître :

A. Les anomalies de l'hémogramme


B. La mégaloblastose
C. La gastrite atrophique
D. Le risque de cancer gastrique
E. La glossite

Bonne(s) réponse(s) : ABE

144- Au cours d'un traitement par les anti-vitamines K, indiquez le (les) facteur(s) ou inhibiteur(s)
physiologique(s) de la coagulation dont le taux plasmatique va diminuer sous l'effet de ce
traitement ?

A. Le facteur V
B. Le facteur VII
C. Le facteur VIII
D. L'antithrombine III
E. La protéine C

Bonne(s) réponse(s) : BE

145- L'effet anticoagulant de l'héparine :

A. Est immédiat
B. Est lié à son affinité pour l'antithrombine III
C. S'exerce exclusivement in vivo
D. Peut être évalué par la mesure du temps de saignement
E. Peut être évalué par la mesure du temps de céphaline activé

Bonne(s) réponse(s) : ABE


146- La polyglobulie microcytaire liée à un trait thalassémique Bêta peut comporter :

A. Une hématocrite à 55 %
B. Une hémoglobine à 130 g/l
C. Une microcytose à 68 fl
D. Un chiffre de GR à 6 T/l
E. Un volume globulaire total à 45 ml/kg

Bonne(s) réponse(s) : BCD

147- Une fausse anémie par hémodilution peut provenir de :

A. Grossesse à partir du second trimestre


B. Déficit en fer
C. Maladie de Waldenstrom
D. Maladie de Kahler
E. Volumineuse splénomégalie

Bonne(s) réponse(s) : ACDE

148- L'héparine :

A. Allonge le temps de thrombine


B. Agit en activant la protéine C
C. Injectée en intra-veineuse dans le sang, a une 1/2 vie de 8 heures
D. S'oppose au facteur X activé
E. Est avec ses dérivés et ses composés le seul anti-coagulant qui allonge le temps de céphaline
kaolin

Bonne(s) réponse(s) : AD

149- Un homme de 35 ans, jusque-là jamais transfusé, nécessite des transfusions massives (plus
d'une masse sanguine). Il n'y a aucun problème de disponibilité du sang adapté. Quelle (quelles)
complication(s) rapide(s) peut (peuvent) survenir ?

A. Thrombopénie
B. Hypercalcémie
C. Hyperkaliémie
D. Insuffisance hépatique aiguë
E. Hypothermie

Bonne(s) réponse(s) : ACE

150- Dans une leucémie lymphoïde chronique, sont considérées comme de mauvais pronostic :

A. Une grosse rate qui dépasse le rebord costal de plus de 12 cm


B. Une hyperleucocytose supérieure à 100.000/mm3
C. Une anémie arégénérative à 8 g d'hémoglobine/100 ml
D. Une thrombopénie inférieure à 100.000/mm3
E. Une hypogammaglobulinémie

Bonne(s) réponse(s) : CD
151- Quelle est ou sont la ou les propositions exactes concernant l'hémophilie ?

A. Les gènes de l'hémophilie A et B ne sont pas allèles


B. La mère d'un hémophile n'est pas une hétérozygote obligatoire
C. En général, un hémophile ne peut avoir des garçons hémophiles
D. L'hémophile sporadique s'explique par un défaut de pénétrance
E. Le dosage du facteur antihémophilique ne détecte pas toutes les hétérozygotes

Bonne(s) réponse(s) : ABCE

152- Parmi les facteurs suivants, quel(s) est (sont) celui (ceux) qui entraîne(nt) de façon significative
une élévation du taux de polynucléaires neutrophiles dans le sang ?

A. Le sommeil
B. Le tabac
C. Un traitement par les corticoïdes
D. L'effort physique
E. Un traitement digitalique

Bonne(s) réponse(s) : BCD

153- La découverte d'une anémie hémolytique avec test de Coombs direct positif doit faire
rechercher :

A. Une leucémie lymphoïde chronique


B. Une leucémie myéloïde chronique
C. Un lupus érythémateux disséminé
D. Une prise médicamenteuse d'Aldomet® (alpha-méthyl-Dopa)
E. Un cancer du rein

Bonne(s) réponse(s) : ACD

154- Pour poursuivre l’étude de l’hémostase chez un enfant dont le Temps de Céphaline Kaolin est
allongé alors que le Temps de Saignement, le Temps de Quick et le Temps de Thrombine sont
normaux, il est utile de demander :

A. Dosage des facteurs antihémophiliques


B. Recherche d’un anticoagulant circulant
C. Numération des plaquettes
D. Dosage du fibrinogène
E. Dosage de la prothrombine vraie (facteur II)

Bonne(s) réponse(s) : AB

155- Dans l’hémophilie :

A. La mère d’un hémophile n’est pas toujours conductrice


B. Le diagnostic anténatal est impossible
C. L’hémophilie féminine ne s’observe que dans les syndromes de Turner
D. Le père d’un garçon hémophile a une chance sur deux d’être hétérozygote
E. La sœur d’un hémophile dans une famille d’hémophiles a une chance sur deux d’être hétérozygote

Bonne(s) réponse(s) : AE
156- Il est logique de rechercher une anémie hémolytique auto-immune au cours du bilan fait chez
un malade atteint de :

A. Myélome multiple
B. Plasmocytome osseux solitaire
C. Leucémie aiguë myéloblastique
D. Leucémie lymphoïde chronique
E. Lupus érythémateux disséminé

Bonne(s) réponse(s) : DE

157- Sont hétérozygotes obligatoires pour l'hémophilie :

A. Filles d'un homme atteint


B. Femmes ayant un garçon atteint
C. Filles ayant un oncle maternel atteint
D. Femmes ayant un fils et un frère atteints
E. Femmes ayant un frère et un oncle maternel atteints

Bonne(s) réponse(s) : AD

158- L'allongement du temps de Quick peut révéler une :

A. Hémophilie A
B. Insuffisance hépatique
C. Avitaminose K
D. Prise d'antagoniste de la vitamine K
E. Anomalie de la fribrino-formation

Bonne(s) réponse(s) : BCDE

159- L'association d'une pancytopénie sévère et d'une splénomégalie peut correspondre à l'un de
ces diagnostics. Lequel ?

A. Aplasie médullaire idiopathique


B. Anémie réfractaire simple
C. Leucémie aiguë
D. Leucémie lymphoïde chronique au Stade A
E. Myélome multiple

Bonne(s) réponse(s) : C

160- Devant une pancytopénie isolée sur le plan clinique, quel examen permet d’affirmer l’existence
d’une aplasie médullaire ?

A. Myélogramme
B. Biopsie médullaire
C. Etude cinétique isotopique au fer 59
D. Dosage des réticulocytes
E. Dosage de l’érythropoïétine

Bonne(s) réponse(s) : B
161- Le déficit isolé en l’un des facteurs suivants se traduit par un allongement du temps de Quick,
alors que le temps de céphaline active reste normal. Indiquez ce facteur :

A. Facteur antihémophilique B (IX)


B. Proaccélérine (V)
C. Facteur antihémophilique A (VIII)
D. Prothrombine (II)
E. Proconvertine (VII)

Bonne(s) réponse(s) : E

162- Parmi les définitions cytologiques suivantes, quelle est celle qui s’applique à la mononucléose
infectieuse ?

A. Syndrome myéloprolifératif
B. Syndrome lymphoprolifératif auto-limité de la lignée B
C. Prolifération anarchique de promyéloblastes
D. Prolifération anarchique de monocytes
E. Prolifération anarchique de lymphocytes hyperbasophiles

Bonne(s) réponse(s) : B

163- Dans l’hémophilie :

A. La mère d’un hémophile est conductrice dans 2/3 des cas environ
B. L’hémophilie féminine ne s’observe que chez des homozygotes
C. Le diagnostic anténatal est possible
D. Le père d’un garçon hémophile a une chance sur deux d’être hétérozygote
E. La soeur d’un hémophile dans une famille d’hémophiles a une chance sur deux d’être hétérozygote

Bonne(s) réponse(s) : ACE

164- De quelle hémopathie parmi les suivantes, la présence de bâtonnets d’Auer dans le cytoplasme
des cellules qui envahissent la moelle est-elle caractéristique ?

A. Leucémie à tricholeucocytes
B. Leucémie aiguë lymphoblastique
C. Leucémie à plasmocyte
D. Leucémie lymphoïde chronique
E. Leucémie aiguë myéloïde

Bonne(s) réponse(s) : E

165- Dans la maladie de Kahler (myélome), les géodes sont :

A. Réparties préférentiellement sur les os des membres


B. Entourées d’une zone condensée
C. De contours irréguliers
D. Vides d’éléments cellulaires à la ponction
E. Aucune de ces propositions n’est exacte

Bonne(s) réponse(s) : E
166- Quels sont les facteurs vitamino-K dépendants ?

A. Prothrombine
B. Proconvertine
C. Pro-accélérine
D. Globuline antihémophilique B
E. Facteur Stuart

Bonne(s) réponse(s) : ABDE

167- Une splénomégalie peut être directement responsable :

A. D’une thrombopénie
B. D’une hypervolémie plasmatique
C. D’une hémolyse intravasculaire
D. D’une anémie microcytaire
E. D’une neutropénie

Bonne(s) réponse(s) : ABE

168- Chez un malade dont le taux de plaquettes est à 200 000 par ml, le temps de saignement est
normal dans la ou les circonstances suivantes :

A. Purpura rhumatoïde
B. Prise d’aspirine
C. Thrombopathie constitutionnelle
D. Dysglobulinémie monoclonale
E. Insuffisance rénale

Bonne(s) réponse(s) : A

169- Quels aspects électrophorétiques incitent à rechercher un myélome ?

A. Une augmentation des gamma globulines en dôme


B. Une diminution des gamma globulines
C. Un pic étroit dans les gamma globulines
D. Un pic étroit dans les bêta globulines
E. Diminution de l’albuminémie

Bonne(s) réponse(s) :BCD

170- Au cours de la leucémie myéloïde chronique, quels sont les symptômes qui sont des signes
d'accélération ?

A. Elévation des polynucléaires basophiles sanguins


B. Anomalies surajoutées au chromosome Philadelphie au caryotype médullaire
C. Crise de goutte
D. Myélémie avec blastes sanguins > 10 %
E. Augmentation du volume splénique sous traitement

Bonne(s) réponse(s) : ABDE


171- Au diagnostic d'une maladie de Biermer typique on observe :

A. Une hyperplaquettose
B. Un VGM (volume globulaire moyen) élevé
C. Une hyperleucocytose avec myélémie
D. Des réticulocytes bas
E. Une hypersegmentation des polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) : BDE

172- Une carence en fer engendre habituellement:

A. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes élevé


B. Une anémie microcytaire hypochrome avec un nombre de réticulocytes faible
C. Un excès de sidéroblastes médullaires
D. Une élévation du nombre des plaquettes
E. Une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles

Bonne(s) réponse(s) : BD

173- L'hémolyse transfusionnelle par incompatibilité ABO est l'accident à redouter car le plus
fréquent et le plus grave. Le moyen le plus efficace pour l'éviter est :

A. Le groupage correct du receveur


B. La recherche d'anticorps irréguliers systématique chez le receveur
C. La transfusion de sang du Groupe O
D. L'épreuve de concordance de groupe au lit du malade correctement faite
E. Le dépistage des donneurs universels dangereux

Bonne(s) réponse(s) : D

174- Soit la NFS suivante : -GR: 4,7.1012/l (4,7 T/l) - Hématocrite : 42 % - Hémoglobine : 13,5 g/dl -
Réticulocytes : 45.109/l - GB: 0,8.109/l avec: . Polynucléaires neutrophiles : 2 % . Lymphocytes : 96
% . Monocytes: 2 % - Plaquettes: 330.109/l Quel est le diagnostic le plus probable ?

A. Une aplasie médullaire


B. Une leucémie lymphoïde chronique
C. Une agranulocytose toxique
D. Une leucémie aiguë
E. Un hypersplénisme

Bonne(s) réponse(s) : C

175- Le temps de saignement est habituellement allongé dans :

A. Les thrombopénies sévères


B. Les thrombopathies constitutionnelles
C. Les traitements à base d'aspirine
D. La maladie de Willebrand
E. L'hémophilie B

Bonne(s) réponse(s) : ABCD


176- Parmi les propositions thérapeutiques suivantes, laquelle s'applique à une anémie hémolytique
auto-immune de type IgG ?

A. La corticothérapie à la dose initiale de 1,5 mg de prednisone par kg et par jour est généralement
efficace
B. La corticothérapie peut être interrompue après 1 mois si l'hémolyse a disparu
C. La splénectomie est généralement inéfficace après échec de la corticothérapie
D. Les transfusions sont systématiques si l'hémoglobine est inférieure à 100 g/l
E. Les plasmaphérèses représentent le meilleur traitement de relais après échec de la corticothérapie

Bonne(s) réponse(s) : A

177- Une polyglobulie vraie est affirmée par le résultat de :

A. Numération des globules rouges


B. Dosage d'hémoglobine
C. Mesure isotopique du volume globulaire total
D. Dosage des protides sériques
E. Hématocrite

Bonne(s) réponse(s) : C

178- Toutes ces complications directes de la maladie de Vaquez sont habituelles lors du diagnostic
ou au cours de l'évolution sauf une, laquelle ?

A. Transformation en leucémie aiguë myéloïde


B. Anémie avec érythroblastose sanguine
C. Transformation en leucémie lymphoïde chronique
D. Hémiplégie
E. Ischémie des membres inférieurs

Bonne(s) réponse(s) : C

179- Parmi les complications suivantes, quelles sont celles qui peuvent être provoquées par une
transfusion de sang massive et rapide ?

A. Hyperkaliémie
B. Hyponatrémie
C. Hypocalcémie
D. Hypothermie
E. Oedème pulmonaire

Bonne(s) réponse(s) : ACDE

180- La présentation initiale la plus fréquente d'une maladie de Hodgkin consiste en :

A. Une adénopathie isolée


B. Une splénomégalie isolée
C. Des adénopathies symétriques diffuses
D. Un ictère
E. Des douleurs osseuses

Bonne(s) réponse(s) : A
181- Parmi les facteurs plasmatiques de coagulation suivants, quel est celui dont le déficit isolé
majeur s'accompagne d'un allongement important du temps de céphaline avec activateur, alors que
le temps de Quick reste normal ?

A. Prothrombine (II)
B. Pro accélérine (V)
C. Pro convertine (VII)
D. Facteur anti-hémophilique B (IX)
E. Facteur Stuart (X)

Bonne(s) réponse(s) : D

182- Dans une leucémie aiguë lymphoblastique de l'enfant, on doit systématiquement rechercher
une infiltration :

A. De la thyroïde
B. Des testicules
C. Du myocarde
D. Des surrénales
E. Des méninges

Bonne(s) réponse(s) : BE

183- Chez l'homme adulte, les cellules souches précurseurs de toutes les cellules lymphoïdes sont
situées principalement :

A. Dans le thymus
B. Dans la moelle osseuse
C. Dans la rate
D. Dans les organes lymphoïdes satellites du tube digestif
E. Dans les ganglions lymphatiques

Bonne(s) réponse(s) : B

184- Dans les situations suivantes, il est possible d'observer une myélémie, sauf une; laquelle ?

A. Leucémie myéloïde chronique


B. Pneumonie à pneumocoques
C. Splénomégalie myéloïde
D. Tabagisme
E. Phase de récupération d'une aplasie chimio-induite

Bonne(s) réponse(s) : D

185- Dans l'une des affections suivantes, il existe une microcytose avec fer sérique normal.
Laquelle ?

A. La sphérocytose héréditaire
B. La maladie de Biermer
C. La thalassémie
D. Les anémies hémolytiques auto-immunes
E. Les leucémies aiguës

Bonne(s) réponse(s) : C
186- Devant une anémie normocytaire, peu régénérative, les anomalies suivantes sont en faveur
d'une anémie inflammatoire, sauf une, laquelle ?

A. Elévation du fibrinogène
B. Elévation du taux de la C-réactive protéine
C. Elévation de la sidérophiline
D. Elévation de la ferritinémie
E. Elévation de l'haptoglobine

Bonne(s) réponse(s) : C

187- Une polynucléose neutrophile est habituellement observée au cours des hémopathies
suivantes :

A. Leucémie aiguë
B. Leucémie myéloïde chronique
C. Leucémie lymphoïde chronique
D. Splénomégalie myéloïde chronique
E. Leucémie à tricholeucocytes

Bonne(s) réponse(s) : BD

188- Parmi les affections suivantes associées à une polyglobulie, l'érythropoïétine n'est
habituellement pas augmentée dans une seule d'entre elles. Laquelle ?

A. Maladie de Vaquez
B. Cancer du rein
C. Cardiopathie congénitale cyanogène
D. Hépatome
E. Insuffisance respiratoire chronique

Bonne(s) réponse(s) : A

189- Une jeune femme de 25 ans est hospitalisée pour un purpura thrombopénique idiopathique
sévère. Il existe des pétéchies et quelques ecchymoses. Le taux de plaquettes est de 15 000/mm3.
Vous envisagez :

A. Une transfusion d'un concentré plaquettaire unitaire


B. Un traitement par immunodépresseurs
C. La mise en route d'une corticothérapie
D. Une transfusion de sang total
E. Une exsanguino transfusion

Bonne(s) réponse(s) : C

190- La découverte d'une anémie hémolytique avec test de Coombs direct positif doit faire
rechercher :

A. Une leucémie lymphoïde chronique


B. Une leucémie myéloïde chronique
C. Un lupus érythémateux disséminé
D. Une prise médicamenteuse d'Aldomet(r) (Alpha Méthyl Dopa)
E. Un cancer du rein

Bonne(s) réponse(s) : ACD


191- Quel moyen vise à éviter la survenue d'une allo-immunisation transfusionnelle vis-à-vis des
antigènes érythrocytaires ?

A. Recherche d'anticorps irréguliers avant tranfusion


B. Epreuve de compatibilité pour chaque flacon à transfuser
C. Tranfusion de sang Rhésus négatif
D. Tranfusion de sang phénotypé
E. Contrôle pré-transfusionnel ultime

Bonne(s) réponse(s) : D

192- Parmi les examens suivants, quel est celui qui permet d'affirmer le diagnostic d'aplasie
médullaire chez un patient qui présente une pancytopénie ?

A. Myélogramme
B. Biopsie médullaire
C. Etude cinétique isotopique au fer 59
D. Scintigraphie médullaire à l'indium
E. Dosage de l'érythropoïétine

Bonne(s) réponse(s) : B

193- La transfusion de plaquettes :

A. Peut être réalisée à partir d'un seul donneur après cytaphérèse


B. Est dépourvue du risque de transmettre une infection par le virus de l'immunodéficience humaine
C. Peut provoquer l'apparition d'anticorps anti-HLA
D. Est indiquée dans les thrombopénies sévères induites par chimiothérapie intensive
E. Est très efficace lors du traitement du purpura thrombopénique idiopathique

Bonne(s) réponse(s) : ABCD

194- Une hyperéosinophilie peut s'observer :

A. Dans la leucémie myéloïde chronique


B. Dans la leucémie lymphoïde chronique
C. Au cours de la dysenterie amibienne
D. Après une corticothérapie prolongée
E. Au cours de l'asthme

Bonne(s) réponse(s) : AE

195- En cas de suspicion de myélome, devant une hypogammaglobulinémie sans immunoglobuline


monoclonale sérique décelable, on doit envisager :

A. Myélome IgG
B. Myélome IgD
C. Myélome à chaîne légères
D. Myélome non excrétant
E. Autre diagnostic qu'un myélome

Bonne(s) réponse(s) : CDE


196- L'association d'une splénomégalie et d'une thrombopénie peut se rencontrer au cours :

A. D'une cirrhose éthylique


B. D'une leucémie aiguë
C. D'une aplasie médullaire idiopathique
D. D'une mononucléose infectieuse
E. D'un hypersplénisme

Bonne(s) réponse(s) : ABDE

197- Un allongement du temps de Quick associé à un allongement du temps de céphaline activé


peut résulter de :

A. Un déficit constitutionnel en proconvertine (VII)


B. Une hypovitaminose K
C. Une insuffisance hépatique
D. Une hémophilie A ou B
E. Une maladie de Willebrand

Bonne(s) réponse(s) : BC

198- L'histoire naturelle de la leucémie lymphoïde chronique comporte parfois l'apparition d'une
deuxième tumeur lymphoïde. Cette tumeur correspond à la (aux) proposition(s) suivante(s) :

A. Syndrome de Richter
B. Lymphome malin non Hodgkinien
C. Tumeur clonale dérivée du clone initial
D. Leucémie aiguë lymphoblastique
E. Maladie de Hodgkin

Bonne(s) réponse(s) : AB

199- Dans quelle(s) maladie(s) peut-on observer un syndrome mononucléosique typique ?

A. Mononucléose infectieuse
B. Infection à Cytomégalovirus post-transfusionnelle
C. Primo-infection à VIH
D. Angine de Vincent
E. Endocardite à staphylocoques

Bonne(s) réponse(s) : ABC

200- Dans quelle ou quelles circonstance(s) peut-on observer une macrocytose ?

A. Ethylisme chronique
B. Carence en folates
C. Maladie de Biermer
D. Maladie coeliaque
E. Traitement par Bactrim(r) au long cours

Bonne(s) réponse(s) : ABCDE


201- Parmi les maladies ou situations suivantes, quelles sont celles qui peuvent s'accompagner
d'une polynucléose neutrophile ?

A. Corticothérapie au long cours


B. Hypersplénisme
C. Leucémie aiguë lymphoblastique
D. Polyglobulie primitive
E. Infection virale

Bonne(s) réponse(s) : AD

202- Une maladie de Vaquez peut provoquer un ou plusieurs des signes suivants :

A. Insuffisance respiratoire chronique


B. Erythrose faciale
C. Adénopathies superficielles
D. Hémorragies
E. Prurit à la toilette

Bonne(s) réponse(s) : BDE

203- Lors d'une anémie hémolytique auto-immune typique on observe :

A. Une hyperbilirubinémie libre


B. Un fer sérique inférieur à la normale
C. Une anémie régénérative
D. Une microcytose érythrocytaire
E. Un test de Coombs direct positif

Bonne(s) réponse(s) : ACE

204- La protéine C réactive (CRP) :

A. Est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation


B. Peut se lier à certains micro organismes et activer la voie classique du complément
C. Favorise le chimiotactisme et la phagocytose
D. Est synthétisée par le foie
E. Voit sa synthèse inhibée sous l'action de l'interleukine 1

Bonne(s) réponse(s) : ABCD