Vous êtes sur la page 1sur 7

Comportement à la flexion des poutres

en
béton armé à base de graviers recyclés.
1. Introduction
De nos jours, le nombre
d’ouvrages qui achèvent
leur durée de vie ne
cesse
d’augmenter et
l’utilisation de matériaux
de la démolition est une
solution
envisageable pour
minimiser
l’approvisionnement à
partir de ressources
naturelles.
De ce fait, de
nombreuses études
expérimentales ont été
réalisées à l’échelle
mondiale pour étudier les propriétés des bétons à
base de granulats recyclés
[XIA05][ETX07][CAS08][DEJ09][BEL11][WAR13]. Les
premières recherches
menées sur l’utilisation de ces granulats se sont
intéressées à leur influence sur la
microstructure du béton [ETX07][DEJ09] et à l’étude des
propriétés mécaniques en
fonction des taux de substitutions [XIA05][EVA07]
[CAS08][WAR13]. Les
chercheurs ont conclu qu’il est possible de formuler
des bétons qui possèdent des
propriétés mécaniques comparables aux propriétés des
bétons formulés à l’aide de
granulats exclusivement naturels [BEL11][WAR13].
Des études récentes encourageantes sur le
comportement des éléments de
structures, fabriqués à partir des bétons de granulats
recyclés, ont montré que ces
bétons pouvaient être utilisés pour les structures [AJD07]
[IGN13]. Ajdukiewicz et
Kliszczewicz [AJD07] ont étudié la performance des
poteaux et des poutres armés,
fabriqués avec un béton à 100% de graviers recyclés,
et un béton à granulats
naturels de la même classe de résistance à la
compression. Ils n’ont constaté aucune
différence pour le comportement des poteaux. En
revanche, ils ont trouvé que la
capacité porteuse des poutres préparées avec du béton à
graviers recyclés diminue
de 3,5% par rapport aux poutres fabriquées avec du
béton à granulats naturels.
Cette diminution de la résistance ultime est accompagnée
d’une augmentation de la
flèche au cours du chargement. Ignjatovic et al.
[IGN13] ont trouvé qu’à une
résistance à la compression et un ferraillage identiques, il
n’y a aucune différence
entre le comportement des poutres de bétons naturels et
recyclés, quel que soit le
taux de substitution. Cependant l’utilisation des
granulats recyclés affecte
considérablement la carte des fissurations où le réseau
de fissures et leurs tailles
augmentent avec le taux de substitution.
Le présent travail s’inscrit dans le même cadre que les
deux études précédentes
: il porte sur le comportement à la flexion des poutres
fabriquées avec deux bétons
possédant la même résistance à la compression. Le
premier est formulé à base de
granulats naturels tandis que le deuxième est formulé
avec 100% de graviers
recyclés issus du recyclage d’un béton de démolition.
Outre les observations
globales, le modèle de la résistance des éléments fléchis
et des flèches, prédit par
l’EC2 [EUR04], est étudié.

2. 1 Description des
poutres étudiées
Deux poutres en béton BN
et deux en BR100 ont été
mises en œuvre. La section
transversale est de 20x25 cm et la longueur totale de ces
poutres est de 1,70 m pour
une portée entre appuis de 1,50 m. Les poutres sont
ferraillées longitudinalement
avec deux types d’armatures, 2HA14 afin de favoriser la
ruine par la plastification
de l’acier tendu, et 2HA16 pour que la ruine se fasse
par l’écrasement du béton
comprimé. Les caractéristiques géométriques, ainsi que
le plan de ferraillages des
poutres, sont présentés sur la Figure 1. Les poutres
15x15x90 cm, destinées aux
essais cycliques en flexion 3 points, ont été ferraillées
de la même manière.
portée de ces poutres est de 80 cm.
Figure 1. Géométrie et plan de ferraillage des poutres
étudiées.
2.4 Méthodes expérimentales
Les poutres ont été testées à la flexion 4 points à
l’aide d’une presse 3R de
capacité de 300 kN à asservissement mécanique. Les
essais de flexion 3 points ont
été réalisés à l’aide d’une presse INSTRON de capacité de
250 kN à une vitesse de
chargement de 1mm/min. La flèche à mi-portée a
été mesurée à l’aide d’un
capteur de déplacement LVDT de 10 cm de course,
positionné sur la fibre
inférieure.
3. Résultats expérimentaux
3. 1 Comportement global des poutres 20x25x170 cm
Au cours des essais de flexion, l’évolution de la flèche au
milieu de la travée a
été suivie et les courbes sont représentées à la
Figure 2. L’allure obtenue est en
accord avec les courbes théoriques disponibles dans
la littérature
[MOS07][ROU09], où le comportement global est
divisé en trois phases
principales. La première phase, élastique, correspond
au comportement des
éléments non fissurés, la deuxième correspond au
comportement des sections
fissurées, tandis que la troisième est relative à la
plastification des aciers tendus. On
constate que la flèche de la poutre BR100 2HA14 est plus
importante que la flèche
de BN 2HA14, en particulier lors de la phase II. Cette
différence s’explique d’une
part par la différence des modules d’élasticité et
d’autre part par un état de
fissuration plus important pour la poutre en béton à
graviers recyclés. On constate
èmes
32 Rencontres de l’AUGC, Polytech Orléans, 4 au 6
juin 2014 6
que la charge de fissuration, notée F I, est plus élevée
de 40% pour la poutre de
graviers naturels ; cet écart s’explique par la différence de
la résistance à la traction
des deux bétons. Par ailleurs, les charges et les
déplacements à la fin des phases II
et III (forces FII, FIII et déplacements II, III) sont
pratiquement identiques. Le
même comportement a été observé pour les poutres
renforcées avec deux barres
HA16
3. 2 Comportement global des poutres 15x15x90 cm
Les poutres 15x15x90 cm on été testées à la flexion 3
points sous chargement
cyclique, en effectuant quatre cycles de charge-
décharge. La figure 4 représente
l’évolution de la flèche à mi-travée en fonction de la force
appliquée. Pour les deux
bétons les poutres possèdent la même capacité porteuse
avec une déformabilité plus
importante pour les poutres en béton de graviers recyclés.
Les poutres renforcées
par 2HA16 ont présenté des comportements similaires.

3. 3 Etude de la fissuration
Les schémas de fissuration, tracés à la fin des essais de
flexion, sont similaires
d’une manière générale pour toutes les poutres, comme
l’illustre la Figure 4.a. Il est
à noter que les fissures dues au moment fléchissant
(fissure entre les points
d’application de la charge) et à l’effort tranchant
(fissures inclinées près des
appuis) apparaissent à des charges inférieures pour les
poutres BR100 par rapport
aux poutres fabriquées du béton BN. Il a également été
constaté que le nombre de
fissures augmente lorsque les graviers recyclés sont
employés. Cet état
d’endommagement plus
marqué est accompagné
d’une diminution de
l’espacement
entre les fissures, d’une
augmentation de la largeur
de la zone fissurée et
finalement d’une
augmentation de la hauteur
des fissures
de l’acier tendu, et la charge ultime de résistance ont été
calculées en accord avec
4. Conclusions
Le comportement à la flexion des poutres fabriquées avec
un béton à graviers
naturels (BN) et d’un béton à 100% graviers recyclés
(BR100) a été étudié. Les
deux bétons ont été formulés sur la base d’une
résistance mécanique à la
compression C35/45. En se basant sur les résultats
expérimentaux obtenus dans le
cadre du présent travail les conclusions suivantes peuvent
être établies :
- à une résistance mécanique égale, le béton de graviers
recyclés a une résistance à
la traction et un module d’élasticité inférieurs à ceux du
béton de graviers naturels.
- les poutres en béton de graviers recyclés ont
montré une résistance ultime
légèrement inférieure aux poutres fabriquées en béton de
graviers naturels et une
flèche plus importante.
- Pour le calcul des flèches, la méthode proposée par
l’EC2 ne permet pas de
reproduire correctement les déplacements
expérimentaux.