Vous êtes sur la page 1sur 16

TRAITEMENT DES EAUX USEES

Introduction aux Traitements des Eaux Usées

Ayse TOSUN-BAYRAKTAR

1
PLAN

1. Généralités

2. Critères de pollution relatifs aux effluents liquides

3. Fonctionnement d’une station d’épuration

°Traitements préliminaires
°Traitements physico-chimiques (Traitement primaire)
°Traitements biologiques (secondaires et tertiaires)
°Traitement des boues résiduaires

2
1. Généralités

Les rejets liquides


domestiques,
industriels, agricoles
et agroalimentaires

Dégradation de la
qualité des sources
d’eaux par :
pollution organique
couleur
odeur

Réglementaires internationales sur la qualité des rejets


et des eaux potables imposent de sévères exigences
3
2. Critères de pollution relatifs aux effluents liquides

pH
Température
Oxygène dissous

Matières en suspension (MES) : paramètre qui correspond à la


pollution insoluble particulaire. mg/litre.

* minéraux, matières organiques de taille importante, virus, bactéries


* Ces matières augmentent la turbidité, réduisent la photosynthèse.
* En général sont décantables.

* Élimination par : filtration, coagulation / floculation / décantation,


ultrafiltration

4
2. Critères de pollution relatifs aux effluents liquides

Demande chimique en oxygène (DCO) : Quantité d’oxygène


nécessaire à la destruction des matières organiques et sels minéraux
par voie chimique.

Demande biologique en oxygène (DBO5): Quantité d’oxygène


consommée pour l’oxydation des matières organiques par voie
bactérienne en cinq jours.
(mg d’oxygène / litre)

* Industries polluantes : agro alimentaire, papier, chimie, parachimie etc


* Élimination par : épandage, traitement biologique par boue activées,
méthanisation, charbon actif, ozonation, lagunage aéré

5
2. Critères de pollution relatifs aux effluents liquides

Azote global (NGL) : L’azote organique et ammoniacal et aux formes


oxydées de l’azote (nitrites et nitrates)

Azote Kjeldahl (NTK) : Formes réduites de l’azote (ammoniacal et


organique)
Phosphore totale (PT) : Dérivées du phosphore (phosphates et
composés organiques phosphorés)

A forte concentration l’azote et le phosphore entraînent la prolifération


des algues vertes et eutrophisent l’eau.

* Industries polluantes : chimie, parachimie, pétrole, agro-alimentaire et


agriculture.
* Élimination par : oxydation ou voie biologique aérobie pour l’azote,
voie biologique anaérobie et chimique pour le phosphore.
6
2. Critères de pollution relatifs aux effluents liquides

Métaux lourds : arsenic, cadmium, chrome, cuivre, plomb, zinc, fer,


manganèse

Phénols : Fortement toxique

7
3. Fonctionnement d’une station d’épuration :

Une installation de traitement centralisée des rejets liquides comporte


classiquement la succession de traitements suivants :

° Traitements préliminaires (Prétraitements)


° Traitements physico – chimiques
° Traitements biologiques
° Traitement des boues résiduaires

8
° Traitements préliminaires

Dégrillage et tamisage
Dessablage

Séparation des encombrants et des déchets grossiers puis les sables


et les graisses.
Cette première étape de traitement ne permet d’éliminer que 10 à
15 % de la pollution initiale des eaux usées

9
° Traitements physico-chimiques (Traitement primaire)

Coagulation/floculation/décantation

Séparation des
insolubles solides (matières en suspension et précipités)
et
liquides (substances huileuses, hydrocarbures …)

° Élimination totale de la pollution particulaire minérale et organique


° Réduction de la DCO et DBO5, soit environ 30 à 40 % de la
pollution initiale.

Ces résidus sont alors concentrés sous forme de


boues primaires fermentables.
10
° Traitements biologiques (secondaires et tertiaires)

Une culture bactérienne est développée (aérobie et anaérobie).

Cette culture pour croître assimile la pollution soluble organique


et la transforme en suspension

Ce développement s’effectue dans des bassins parfaitement mélangés


et oxygénés ou non (pour l’étape anaérobie) dans les quels les eaux
usées peuvent séjourner de 4 à 24 heures.

Les cultures bactériennes parfaitement isolées dans la suspension,


seront séparées de l’eau épurée par décantation

Elles forment dans les fonds des bassins des boues


biologiques. 11
Cette phase de traitement biologique permet l’élimination :

¾ de la matière organique (composés carbonés)


¾ des composés azotés (par nitrification – dénitrification) et
¾ des composés phosphorés

12
Les phénomènes dans des bassins biologiques de traitements des eaux

Aérobie Traitements secondaires

Culture Élimination de la pollution carbonée (DCO et DBO5)


bactérienne de 70 à 80 %
bactéries
+
C + O2 CO2
Air
Élimination de l’azote par :
1ère zone
1. Nitrification microorganismes aérobies

Anaérobie 2. Dénitrification au milieu anoxie


2ème zone – réduction des nitrates en azote gazeux par
microorganismes anaérobies

Élimination du phosphore : Oxygène étant fini, les


Anaérobie
bactéries absorbent 30 % du phosphore
3ème zone
Traitements tertiaires
13
Traitements tertiaires de finition sont des traitements
complémentaires selon le besoin :

*Désinfection par bactéricides (ozone, chlore) ou u.v.

*Élimination de la DCO non biodégradable (DCO dur) par des

techniques d’oxydations diverses((OVH), ozonation, ou utilisation

de l’eau oxygénée),

des procédés d’adsorption etc.

14
° Traitements des boues résiduaires

Les boues produites sur l’ensemble du traitement (boues primaires et


biologiques) sont liquides. Matière sèche : 20 – 50 g/L

Considérée comme un fertilisant car elles contiennent :

Matière organique : 75 % , Azote : 5 % , Phosphates : 2 %

Mais aussi des micropolluants minéraux (métaux lourds), organiques


(pesticides, hydrocarbures) et des microorganismes pathogènes (virus,
parasites).

Solutions d’élimination finale des boues peuvent être :


¾Valorisation (réutilisation agricole des boues après compostage ou
séchage thermique)
¾Mise en décharge contrôlée
¾Incinération combinée avec les ordures ménagères. 15
16

Vous aimerez peut-être aussi