Vous êtes sur la page 1sur 17

Sommaire

Introduction générale .................................................................................................................. 3


Chapitre 1: Présentation de la banque tunisienne ....................................................................... 4
Introduction: ............................................................................................................................... 4
Section 1 : Le secteur bancaire en Tunisie ............................................................................. 4
1. La structure du secteur bancaire tunisien : ...................................................................... 5
2- Organisation du système bancaire tunisien : .................................................................. 5
Section 2 : Présentation de la banque STB : ........................................................................... 6
2 Organisation du système bancaire tunisien : ................................................................... 8
3.2. Attache commercial : .................................................................................................. 8
3.3. Responsable de guichet : ......................................................................................................... 8
3.4. Le caissier : ............................................................................................................................... 9
Chapitre 2 : Les produits et les services de l’STB ................................................................................. 10
Introduction: .......................................................................................................................................... 10
Section 1 : Banque au quotidien : ...................................................................................................... 10
I. les comptes : .......................................................................................................................... 10
1. les comptes dépôts : ............................................................................................................... 10
2. les comptes courants :............................................................................................................ 10
3. Le compte spécial épargne : .................................................................................................. 11
4. Le compte spécial en Dinars Convertibles : .......................................................................... 11
5. Le compte spécial en devise : ................................................................................................ 11
II. Les cartes bancaires : ............................................................................................................. 11
III. Les taches observées : ....................................................................................................... 12
1. Versement et retrait espèce :................................................................................................. 12
1.1 Versement en espèce : ............................................................................................................. 12
1.2. Retrait en espèces : ................................................................................................................. 12
2. Remise chèque :..................................................................................................................... 12
3. Virements : ............................................................................................................................ 12
4. Remise Effet à l’Encaissement : ............................................................................................ 13
5. Remise Effets à l’Escompte : ................................................................................................ 13
6. Les changes : ......................................................................................................................... 13
7. La télé compensation : ........................................................................................................... 14

1
8. Compensation : ...................................................................................................................... 14
9. Le money Gram : ................................................................................................................... 14
Chapitre 3 :les credits bancaires ............................................................................................................ 15
I. Les crédits aux particuliers : .................................................................................................. 15
1. crédit direct :.......................................................................................................................... 15
 Les prêts computers : ............................................................................................................. 15
 Les prêts d’autos :.................................................................................................................. 15
2. Les crédits esleh Msaken : ..................................................................................................... 15
 Le prêt épargne confort : ....................................................................................................... 16
 Les prêts épargnent logement : .............................................................................................. 16
Conclusion générale : ............................................................................................................................ 17

2
Introduction générale
La banque est une entreprise particulière, elle a pour intérêts la commerce de l’argents,
l’occupation des dépôts d’argent et des moyens de paiement.

La définition juridique la définie « une institution financière qui dépend du code monétaire et
financier ».

Le secteur bancaire représente une base et un pilotis de l’économie national ou la concurrence


joue un grand rôle dans l’amélioration et le développement de ses différents services et
produits.

A fin de mieux pratiquer nos études à l’enseignement supérieur, intensifier notre connaissance
dans le secteur bancaire et mieux s’intégrer dans la vie professionnelle, nous avons effectué
un stage obligatoire dans ce domaine durant la période de 11/01/2016 au 05/02/2016

L’objectif de ce stage et de développer les qualifications pratiques pour les étudiants qui sont
intéressés par ce domaine.

Nous avons une grande passion et intérêts du secteur bancaire, c’est pour ça nous avons
préféré effectuer notre stage au sein de LA SOCIETE TUNISIENNE DES BANQUE (STB),
agence BEB BLAD kélibia, qui est une banque caractérisée par son savoir-faire et son
expérience de 58 ans.

Au cours de ce stage, nous avons constaté l’ouverture de tous les types des comptes, et nous
avons découvert les produits et les services de l’STB.

Pour l’analyse de ce thème, nous avons divisé notre travail en chapitre :

-le premier chapitre est consacré pour la présentation de l’STB.

-le deuxième chapitre est consacré pour les produits et les services de l’STB.

-en fin le troisième chapitre est consacré pour les crédits.

3
Chapitre 1: Présentation de la banque tunisienne

Introduction:
Ce chapitre est consacré pour mettre en valeur le secteur bancaire tunisien et ses
caractéristiques. Il s’occupe aussi de la présentation de la banque STB en général et de
l’agence STB Kélibia.

Section 1 : Le secteur bancaire en Tunisie


La Tunisie est considéré parmi les premiers pays qui ont admit des réformes financières
au Moyen-Orient et en Afrique du Nord .son secteur bancaire était bien contrôlé jusqu'au
milieu des années 1980.

Traditionnellement L’activité bancaire était limitée principalement par l’octroi de crédit. La


banque a servi d’intermédiaire entre les agents économiques ayant une capacité de
financement et ceux ayant un besoin de financement.

Ces dernières années, l’environnement bancaire a connu des grandes mutations, qui l’ont
changé. Ces grandes mutations ont ouvert la voie aux institutions financières, et
particulièrement les banques pour diversifier leurs activités, au niveau national et
international. La banque opérée dans un secteur où règne une forte concurrence.

Le secteur bancaire en Tunisie est en train d’afficher un changement considérable, d’un


secteur protégé fermé à un acteur ouvert, développé et dynamique dans l’économie
Tunisienne.

Ceci s’inscrit dans un contexte de mondialisation des services financiers imprégné de plus par
la concurrence et la modernisation accrue de l’établissement financier international.

La Banque Centrale de Tunisie (BCT) avait lancé un vaste programme destiné à mettre à
niveau les institutions financières en général et l’ensemble du secteur bancaire en particulier :
développement de la monétique, télé compensation et système de paiement, sécurisation des
transports de fonds, centrales des informations et des impayés, création de société de
recouvrement des créances, possibilité de procéder à des opérations de titrisation.

Dans le domaine de contrôle, la BCT est habilitée à contrôler l’établissement de crédits et à


veiller à la stabilité du système financier et sa sécurité. A cet effet, elle est autorisée à

4
conclure des conventions avec les institutions de contrôle telles que le Conseil du Marché
Financier (CMF), l’établissement de crédit et les assureurs.

1. La structure du secteur bancaire tunisien :


- Les banques publiques et parapubliques : qui constituent 52,5% des établissements,
contrôlées partiellement par l’état (jusqu’à 66%). Il s’agit de : (BH) la Banque de l’Habitat,
(BNA) la Banque National Agricole, (STB) la Société Tunisienne de Banques
{tourisme+industriel}. Ces banques effectuent de façon égale les services bancaires
classiques.
- Les banques privées ou à capitaux privés tunisiens : avec une participation de 36,2%, se
sont focalisées sur le financement de l’exploitation du secteur privés et d’autre part le
financement de l’exploitation (industrielles). Certaines ont élargies peu à peu leurs activités
pour devenir des banques généralistes (exemple : La BT, BIAT et AB)
- Les banques off-shore : 11,3 %. Leurs activités comprennent la collecte des dépôts des
non-résidents, et de fournir les opérations de change et de commerce extérieur. Il s’agit ici de
CITIBANK, BTE, UBCI (filiale de BNP PARIBAS) ….

2- Organisation du système bancaire tunisien :


- La banque centrale de Tunisie (la BCT) : responsable d’édicter les normes de gestion
prudentielles.
- Le ministère de finances chargées de la délivrance de l’agrément.

- Les établissements de crédit : les banques + sociétés de financement.

5
Section 2 : Présentation de la banque STB :
La société Tunisienne des Banque est une banque commerciale, d’investissement et d’affaires.

La STB entrée en activité le 26 mars1958, est considéré comme le premier établissement


bancaire spécifiquement tunisien conçu afin de contribuer efficacement au développement
économique et social.

La STB a aussi joué é un rôle crucial dans la recherche des sources de financement les plus
adaptées aux besoins des investisseurs el la gestion rigoureuse des fonds spéciaux d’origine
étrangère ou publique.

1-Création de l’agence :
 Raison Sociale : Agence de kélibia STB.
 Forme Juridique : Société anonyme.
 Premier Responsable : BEN MENA ABDLKRIM
 Capitale Sociale :
 Secteur : Banque & assurance
 Sous-secteur :
 Adresse : Place de la République
 Tél : 72296066
 Site web : http://www.stb.com.tn/

6
2. Organigramme de l’agence

Chef
d’agence

Crédit-Man Second
(women)

Crédit Recouvrement Bancaire Comptable Portefeuille Contrôle Operateur Caissier


contentieux étrogner
Second

Crédit-
Man
(women)

Caissier

Operateur

Contrôle

Portefeuill
e

Comptable

Bancaire
étrogner

Recouvrement
contentieux

Crédit

7
3. Présentation des personnels de l’agence :

3.1. CHEF D’AGENCE :


Ce poste est très important pour la bonne marche de l’agence de l’agence et
l’accomplissement de ses objectifs.

Il est responsable de l’activité globale et de la politique commerciale à adopter au sein de


l’agence.

Il est appelé à :

 Diriger l’agence vers l’agence vers l’accomplissement des objectifs bien déterminés.
 Mener l’équipe de travail dans une ambiance familiale.
 Attirer les <<bons clients>> vers l’agence en particulier et vers la STB en général.

3.2. Attache commercial :


Son rôle est de suivre les opérations au niveau des guichets, de répartir les taches et de
superviser :

 Les guichetiers payeurs


 Le service caisse
 L’arrière guichet qui se compose de :
 Service de portefeuille :

A pour rôle de gérer des valeurs présentées à l’escompte ou à l’encaissement.

 Service de compensation :

A pour rôle de vérifier des chèques et des effets internes ou internes ou intra bancaires et de
suivre les procédures soit de paiement soit de rejet des chèques et des effets reçus de la
compensation.

3.3. Responsable de guichet :


Son rôle est d’effectuer les opérations de versement, retrait des chèques ou d’espèces,
versement ou retrait d’autre agence, virement de compte à compte.

8
3.4. Le caissier :

Le caissier doit faire les entrés et les sorties des fonds avec une grande attention.

Il n’est concurrence des pièces de caisse (versement espèces, paiement chèque…) et de


change (devise, Euro, chèque….)

 Inventaire espèce.
 Règlement chèque.
 Encaissement espèces…

Conclusion :

Dans ce chapitre, on a présenté le secteur bancaire tunisien en présentant la structure,


l’organisation. En passant à la présentation de la banque STB en général et enfin, on a
présenté en particulier l’agence Kélibia.

Le chapitre suivant est consacré pour bien présenter les produits et les services de l’STB.

9
Chapitre 2 : Les produits et les services de l’STB

Introduction:
La banque STB est caractérisée comme toutes les banques par la diversité de ses propres
produits et services. Elle cherche à présenter une gamme complète des produits pour tous
types de clientèle.

On a déposé ce chapitre pour mettre en lumière les différents produits et services de l’STB.

Section 1 : Banque au quotidien :


I. les comptes :
Le compte bancaire constitue un instrument comptable et en même temps un contrat
générateur de droits et obligations dans la mesure où il s’analyse comme un tableau
énumératif des opérations financières traitées par deux personnes en relation d’affaires c'est-à-
dire la notion d’entrée et de sorties de capitaux dont la différence appelée solde représente le
résultat du mouvement d’affaires.

La pratique bancaire distingue deux types de comptes les comptes de dépôt ou les comptes
courants.

1. les comptes dépôts :


Appelé également compte chèques, il s’agit d’un compte de dépôt à vue tenu en Dinars et qui
comporte pour titulaire la faculté d’émettre des chèques.

Les personnes concernées sont les personnes résidentes capables et certaines personnes
morales.

L’ouverture d’un compte dépôt dépend de quelques formalités tel que, la justification de
l’identité et la remise d’une photocopie de la CIN, le dépôt de la signature et la signature
d’une convention d’ouverture de compte pour une personne physique.

2. les comptes courants :


Le compte courant est un contrat par lequel le banquier et son client conviennent
d’inscrire un ensemble d’opération qu’ils effectueront au débit et au crédit d’un compte et
dont le solde sera exigible à la clôture

10
3. Le compte spécial épargne :
Le compte Spéciale Epargne est ouvert aux personnes physiques de nationalité tunisienne. Il
est destiné à recevoir l’excédent de trésorerie dégagé par les ménages.

Les opérations passées dans ce compte ainsi que les soldes dégagés sont enregistrés après
chaque opération dans un livret d’épargne remis par la Banque au client lors de l’ouverture du
compte.

Les documents nécessaires pour faire un compte Spécial Epargne :

 Demande d’ouverture << caisse 1 Bis >>


 Carte d’Identité Nationale du titulaire de compte ou de son tuteur ou du mandataire
dont une photocopie doit être gardée à l’Agence.

4. Le compte spécial en Dinars Convertibles :


Le compte spécial en Dinars Convertibles (CSDC) est un compte ouvert en dinars
convertibles sans autorisation préalable de la BCT aux résidents. Il est libellé en dinars
et destiné à recevoir les avoirs transférables des personnes indiquées ci-dessous.

5. Le compte spécial en devise :


Le compte spéciale en devise « CSD » est un compte ouvert aux résidents tunisiens ou
étrangers, sans autorisation de la BCT, pour y leurs avoirs transférables.

L’ouverture de ces comptes au nom de personnes physiques ou morales tunisiennes et de


personnes morales étrangères est soumise à déclaration d’avoirs.

II. Les cartes bancaires :


Les cartes émises actuellement par la STB sont :

Les cartes CIB.

Les cartes STB-Visa Electron Nationale.

Les cartes STB-Visa classique Nationale et Internationale.

Les cartes STB-Master Card Gold Nationale et Internationale.

11
III. Les taches observées :

1. Versement et retrait espèce :

1.1 Versement en espèce :

Il ya deux type de versements :

 Versement sur place :

Les clients versent de l’argent dans l’intention d’alimenter leurs comptes pour faire augmenter
leurs soldes.

 Versement déplacé :

Certain client possèdent des comptes dan d’autre agences de la STB par exemple kélibia, mais
font leurs versement a celle-ci de temps a autre.

1.2. Retrait en espèces :

Le guichet doit s’assurer de l’identité de la personne qui veut tirer de l’argent. Une fois
assuré, il peut alors vérifier que le compte de cette personne est approvisionné, et finalement,
le retrait peut avoir lieu.

2. Remise chèque :
Cette tache constitue à remplir le bordereau de remise chèques en remplissant le numéro du
compte du bénéficiaire qui est constitué de 20 chiffres, son nom, le numéro de chèque, et le
montant.

Cette tache permet de vérifier le montant en chiffre et en lettre, le nom du tireur et du


bénéficiaire, la signature, la date et le lieu.

3. Virements :
Le virement est l’opération bancaire par laquelle le compte d’un donneur d’ordre est, sur
l’ordre écrit de celui, débité pour un montant destiné à être porté au crédit d’un autre compte.
Cette opération permet :

12
 D’opérer des transferts de fonds entre deux personnes distinctes ayant leurs
comptes chez la même banque ou chez deux banque différentes ;
 D’opérer également des transferts de fonds entre comptes différents ouverts
par une même personne chez la même banque ou chez deux banques
différentes.

Le bénéficiaire d’un virement devient propriétaire de la somme à transférer au moment où la


banque en débite le compte du donneur d’ordre.

Le virement est définitivement réalisé lors de son acceptation par le destinataire.

L’absence de réclamation de ce dernier, après réception d’un avis de crédit ou de son relevé,
suffira à faire présumer cette acceptation.

4. Remise Effet à l’Encaissement :


Dans cette situation, le bénéficiaire de l’effet n’a pas de trésorerie. Il a donc décidé d’attendre
l’échéance. Quelques jours avant la date l’échéance il va remettre les effets à l’encaissement
auprès de sa banque qui va se charger de l’opération moyennant une commission.

5. Remise Effets à l’Escompte :


L’escompte est par laquelle l’entreprise bénéficiaire d’une traite qui est encaissable à une
échéance future vend cette traite à un banquier qu’il achète à un prix inférieur à sa valeur
nominale (valeur portée sur la traite) et ceci et du au prélèvement par la banque des agios
d’escompte. Le montant versé par la banquier escompteur doit être considéré par l’entreprise
qui présente l’effet à l’escompte comme le prix de cession de l’effet de commerce.

6. Les changes :

Dans son sens le plus stricte, il s’agit d’acheter ou de vendre des devises, autrement dit, c’est
le fait de réaliser l’opération matérielle d’échange de la monnaie nationale contre de devises
étrangères ou inversement.

 Achat de devises :

Cette opération nécessite un contrôle de la part de guichetier ou de caissier de l’identité de


client en lui demandant une pièce d’identité le passeport.

A la suite de cette vérification, l’agent doit remplir clairement le bordereau d’achat.

13
 Vente de devises :

Pour que l’opération de vente s’effectuer, il faut qu’elle soit à titre d’arbitrage, d’allocation
touristique ou d’une autorisation de transfert de la BCT, ainsi qu’à titre de reliquat retro
cessible ou le débit d’un compte courant en dinar convertible.

7. La télé compensation :
Le système de la télé compensation est un système d’échange, entre banques, par
télétransmission, des données informatiques accompagné d’un échange des images scanné
risées des valeurs (chèque, lettre de change) en vue d’assurer leur recouvrement.

Dans le cadre de la télé compensation 24 H des valeurs (chèques, lettres de change, virements
et prélèvements) visant la réduction des délais.

8. Compensation :

Consultation des chèques reçus, émis par les clients de la banque, puis la validation des
chèques. En vérifier le montant en chiffres et en lettres, la date de création du chèque, el la
signature sur l’endos du chèque.

9. Le money Gram :

service « Money Gram » : est un service permettant d’envoyer/de recevoir de l’argent


facilement et rapidement (10minutes) vers/de l’étranger.

pour des raisons de sécurité le services de sécurité, le services « Money Gram » ne concerne,
dans un premier temps, que la réception d’argent de l’étranger vers la 23Tunisie.

14
Chapitre 3 :les credits bancaires
I. Les crédits aux particuliers :

à l’effet de mieux répondre aux besoins de particuliers, il a été décidé d’apporter des
modifications aux différents type de crédits aux particuliers à savoir :

1. crédit direct :
Ce sont des crédits destinés financé les besoins ponctuel des particuliers sans être liés à une
utilisation déterminée. La durée de remboursement est fixée à 3 ans au max avec un mois de
franchise.

 Les prêts computers :


Le prêt computer est destiné à financer l’acquisition d’un ordinateur familial ou tout autre
matériel informatique. Le montant de crédit est fixé de 700 dinars pour l’ordinateur de
bureau.et 200 dinars pour l’ordinateur portable. Avec une durée de 3 ans au maximum.

 Les prêts d’autos :


Les prêtes autos sont des crédits qui permettent aux particuliers de financer l’achat d’un
véhicule de tourisme neuf ou d’occasion dont l’âge ne doit pas excéder 3 ans et ce, à hauteur
de :

80% pour les voitures ayant une puissance fiscale de quatre chevaux et 60% pour les autres
voitures.
Et avec une durée de 7 ans pour les voitures neuves. Et -5 ans pour les voitures d’occasion.
Avec un mois de franchise.

2. Les crédits esleh Msaken :


Ces crédits sont accordés aux particuliers résidents pour compléter, à concurrence de 80%, le
financement de la réparation et de l’aménagement d’un logement. Le montant minimum du
crédit : 10.000 dinars et le maximum est 30.000 dinars avec un duré de remboursement de 7
ans est 3 mois de franchise

 les crédits logement (standing) :

Les crédits logement (standing) sont accordés aux personnes physiques résidentes ainsi
qu’aux tunisiens non-résidents pour compléter, à concurrence de 80%, le financement de :

* l’acquisition d’un logement neuf ou ancien à usage d’habitation


15
* l’acquisition d’un terrain destiné à la construction d’un logement à usage d’habitation

* la construction ou l’extension d’un logement à usage d’habitation

La duré de remboursement est 20 ans avec une franchise de : une année pour les crédits à la
construction, Trois mois pour les crédits destinés à l’acquisition et Un mois pour l’acquisition
d’un terrain à usage d’habitation

 Le prêt épargne confort :


Le prêt épargne confort est destiné à financer des dépenses et des achats afférents notamment
aux voyages, loisirs, mariage …

Le client sollicitant un crédit épargne confort doit être titulaire d’un plan épargne confort

Montant du crédit : 12.000 DT au maximum soit 3fois le montant épargné et Durées de


remboursement : 4 ans au maximum avec un Franchise de deux mois

 Les prêts épargnent logement :


Les prêts épargne logement est destiné financer :

- l’acquisition d’un logement neuf ou ancien à usage d’habitation

- l’acquisition d’un terrain destiné à la construction d’un logement à usage d’habitation

- la construction ou l’extension d’un logement à usage d’habitation

Le montant di crédit et 150.000 dinars au maximum avec un durées de remboursement de 15


ans est une année de franchise.

16
Conclusion générale :
Notre stage au sein de l’agence STB kélibia a été très bénéfique et instructif.

Au cours de ce mois, nous avons pu observer et participer au fonctionnement quotidien d’une


agence bancaire et nous avons été souvent amené à exploiter nos connaissances tant en
comptabilité qu’en finance et techniques bancaires, ce qui a eu le mérite de les affiner et de
les rendre ainsi plus proche de la pratique.

Ainsi nous avons pu constater les relations humaines entre les différents employés de
l’agence, indépendamment de l’activité exercée par chacun d’eux. Par ailleurs nous avons pu
remarquer l’importance des relations humaines au sein de l’entreprise et même celles nouées
avec les clients parce qu’une bonne relation induit une bonne réputation à l’organisme et aux
employés de ce derniers.

En effet, l’atmosphère au sein de l’agence était très chaleureuse ou il avait une absence des
rapports de force entre dirigeant et subordonnés, et une présence de l’entraide entre les
différents employés. On peut ajouter par ailleurs que l’adaptation à l’atmosphère du travail et
la manière de communiquer avec les clients en essayant de le satisfaire, ce qui le fidélise de
plus en plus, sont aussi des atouts majeur dans ma formation.

17