Vous êtes sur la page 1sur 3

Questionnaire destiné aux membres du CA

Structure et fonctionnement du Conseil :


  Le Conseil compte-t-il une proportion suffisante de membres indépendants pour lui
permettre d’interagir de manière constructive avec la direction ?
 La taille du Conseil vous semble-t-elle raisonnable compte tenu des objectifs et de la
charge de travail actuel ? (Dans une fourchette idéale de 9 à 13 membres, avec une
moyenne d’environ 10 membres)
 Les réunions sont-elles bien organisées et structurées ? (Durée, PV, taux de présence,
documentation pertinente et à temps, etc.)
 Les membres sont-ils à l’aise d’émettre des propos qui vont à contre-courant des idées
dominantes ?

Travail du président du Conseil :


 Le président préside-t-il avec compétence et doigté les réunions du Conseil ?
 Le président s’assure-t-il de l’existence d’un processus d’évaluation du rendement du
Conseil et de ses membres ?
 Le président s’assure-t-il que les membres comprennent bien leurs devoirs de fiduciaire,
c’est-à-dire qu’ils doivent veiller aux meilleurs intérêts de l’organisation et non aux intérêts
de la base dont ils sont issus ?

Relation entre le Conseil et le directeur général :

 Le Conseil procède-t-il à une évaluation annuelle du rendement du directeur général (par le


comité de GRH) basée sur des critères objectifs et mutuellement acceptés ?
 Le directeur général aide-t-il adéquatement à la préparation des réunions du Conseil,
fournit-il aux membres l’information dont ils ont besoin et répond-il à leurs questions de
manière satisfaisante ?
 Le directeur général accepte-t-il de se rallier aux décisions prises par le Conseil, même dans
les cas où il a exprimé des réserves ?

Structure et travail des comités du Conseil :


 Existe-t-il, au sein de votre organisation, les comités du Conseil suivants :

· Audit ?

· Gouvernance ?
· Ressources humaines ?

· Gestion des risques ?

· Sinon, a-t-on inclus les responsabilités de ces comités dans le mandat du Conseil ou d’une autre
instance indépendante ?

 Les comités du Conseil sont-ils actifs et présentent-ils régulièrement des rapports au


Conseil ?
 Les membres qui siègent à un comité opérationnel comprennent-ils qu’ils travaillent
sous l’autorité du directeur général ?

Performance du Conseil et de ses comités :


 Est-ce que l’on procède à l’évaluation de la performance du Conseil, des comités et de ses
membres au moins annuellement ?
 Est-ce que les membres sont évalués en fonction des compétences et connaissances qu’ils
sont censés apporter au Conseil ?

Recrutement, rémunération et évaluation du rendement du DG :


 La rémunération du directeur général est-elle équitable par rapport à l’ensemble des
employés et a-t-elle fait l’objet d’une analyse comparative avec le marché des organisations
afin d’assurer un certain degré de compétitivité ?
 Est-ce que le Conseil consacre l’attention nécessaire à la succession du directeur général et
dispose-t-il d’un processus robuste d’identification d’un nouveau premier dirigeant, tant
pour les transitions planifiées que non planifiées ?

Planification stratégique :
 Votre organisation possède-t-elle un plan stratégique incluant notamment :

· le contexte dans lequel évoluent la société et les principaux enjeux auxquels elle fait face ?

· les objectifs et les orientations stratégiques de la société ?

· les résultats visés au terme de la période couverte par le plan ?

· les indicateurs de performance utilisés pour mesurer l’atteinte des résultats ?

 Le Conseil surveille-t-il la viabilité permanente de la stratégie, et est-elle ajustée, si


nécessaire, pour répondre aux évolutions de l’environnement ?

Performance et reddition de comptes :


 S’assure-t-on que les indicateurs de performance utilisés par la direction et présentés au
Conseil sont reliés à la stratégie de l’organisation et aux objectifs à atteindre ?
 Le Conseil est-il satisfait du processus de communication de crise de la société et est-il à
même de surveiller de près son efficacité si une crise survient ?
 Est-ce que la direction transmet suffisamment d’information opérationnelle au Conseil et aux
différentes directions afin que celui-ci puisse bien s’acquitter de ses responsabilités de
surveillance ?
 Est-ce que le Conseil s’assure que les informations sont fournies aux parties prenantes telles
que les organismes réglementaires, les organismes subventionnaires et les partenaires
d’affaires ?

Gestion des risques :


 Est-ce que les risques les plus élevés font l’objet de mandats d’audit interne afin de donner
un niveau d’assurance suffisant aux membres du Conseil ?
 Existe-t-il une délégation d’autorité documentée et comprise par tous les intervenants ?

Éthique et culture organisationnelle :


 S’assure-t-on que la direction générale est exemplaire et a développé une culture fondée sur
des valeurs qui se déclinent dans l’ensemble de l’organisation ?
 Le Conseil reconnaît-il l’impact sur la réputation de l’organisation du comportement de ses
principaux fournisseurs et autres partenaires ?