Vous êtes sur la page 1sur 3

EXERCICE 1 (4 points )

Commun à tous les candidats


 an+1 = 1 (2an + bn )

On définit les suites (an ) et (bn ) par a0 = 1 et b0 = 7 et 3 .
1
 bn+1 = (an + 2bn )

3


Soit D une droite munie d’un repère (O, i ). Pour n ∈ N, on considère les points An et Bn d’abscisses
respectives an et bn .

1) Placer les points A0 , B0 , A1 , B1 , A2 et B2 .


2) Soit (un ) la suite définie par un = bn − an pour tout n dans N. Démontrer que (un ) est une
1
suite géométrique de raison dont on précisera le premier terme.
3
Exprimer un en fonction de n.
3) Comparer an et bn . Etudier le sens de variation des suites (an ) et (bn ).
Interpréter géométriquement ces résultats.
4) Démontrer que les suites (an ) et (bn ) sont adjacentes.
5) Soit (vn ) la suite définie par vn = an + bn pour tout n ∈ N. Démontrer que (vn ) est une suite
constante.
En déduire que les segments [An Bn ] ont tous même milieu I.
6) Justifier que les suites (an ) et (bn ) sont convergentes et calculer leur limite. Interpréter
géométriquement ce résultat.

2
BACCALAUREAT GENERAL
Session 2004
MATHEMATIQUES
- Série S -
Enseignement Obligatoire
Antilles - Guyanne

EXERCICE 1

2a0 + b0 2×1+7 a0 + 2b0 1+2×7


1) Puisque a0 = 1 et b0 = 7, on a a1 = = = 3 et b1 = = = 5, puis
3 3 3 3
2a1 + b1 2×3+5 11 a1 + 2b1 3+2×5 13
a2 = = = et b2 = = = .
3 3 3 3 3 3


i
b b b b b b
O A0 A 1 A 2 B2 B1 B0

2) Soit n un entier naturel.

an + 2bn 2an + bn bn − a n 1
un+1 = bn+1 − an+1 = − = = un .
3 3 3 3
1
Ainsi, la suite (un )n∈N est géométrique de raison . De plus, u0 = b0 − a0 = 7 − 1 = 6.
3

1
La suite (un )n∈N est géométrique de raison q = et de premier terme u0 = 6.
3
 n
n1
On sait alors que pour tout entier naturel n, on a un = u0 × q = 6 × .
3
 n
1
Pour tout entier naturel n, un = 6 × .
3

3) La suite (un )n∈N est positive et donc

pour tout entier naturel n, an ≤ bn .

Soit n un entier naturel.


2an + bn bn − a n
an+1 − an = − an = et donc an+1 − an ≥ 0.
3 3
De même,
an + 2bn a n − bn
bn+1 − bn = − bn = et donc bn+1 − bn ≤ 0.
3 3
Ainsi, pour tout entier naturel n, an ≤ an+1 et bn ≥ bn+1 et donc

la suite (an )n∈N est croissante et la suite (bn )n∈N est décroissante.

http ://www.maths-france.fr 1 c Jean-Louis Rouget, 2007. Tous droits réservés.





On en déduit que quand n grandit, le point An se déplace dans le sens de i et le point Bn se déplace en sens contraire.
 n
1
4) D’après la question 2), pour tout entier naturel n on a bn − an = 6 × .
 n 3
1 1
Comme −1 < < 1, on a lim = 0 et donc lim (bn − an ) = 0.
3 n→ +∞ 3 n→ +∞

En résumé,
• la suite (an )n∈N est croissante,
• la suite (bn )n∈N est décroissante,
• lim (bn − an ) = 0.
n→ +∞
On a ainsi montré que

les suites (an )n∈N et (bn )n∈N sont adjacentes.

5) Soit n un entier naturel.

2an + bn an + 2bn 3(an + bn )


vn+1 = an+1 + bn+1 = + = = an + bn = vn .
3 3 3
Ainsi, pour tout entier naturel n, vn+1 = vn et donc

la suite (vn )n∈N est constante.

Puisque la suite (an + bn )n∈N est constante, pour tout entier naturel n on a an + bn = a0 + b0 = 1 + 7 = 8.
a n + bn
Le milieu du segment [An , Bn ] a une abscisse égale à c’est-à-dire 4.
2

Les segments[An Bn ] ont tous même milieu, le point I d’abscisse 4.

6) Puisque les suites (an )n∈N et (bn )n∈N sont adjacentes, on sait que les suites (an )n∈N et (bn )n∈N convergent et ont
même limite.
Puisque le point I appartient à tous les segments [An Bn ], pour tout entier naturel n on a an ≤ 4 ≤ bn . On sait alors
que cet encadrement caractérise la limite commune des suites (an )n∈N et (bn )n∈N et donc

les suites (an )n∈N et (bn )n∈N convergent et lim an = lim bn = 4.


n→ +∞ n→ +∞

Ce dernier résultat signifie que les deux suites de points (An )n∈N et (Bn )n∈N convergent vers le point I d’abscisse 4.

http ://www.maths-france.fr 2 c Jean-Louis Rouget, 2007. Tous droits réservés.