Vous êtes sur la page 1sur 9

TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

 Sommaire.
 Introduction.
 Définition du compactage.
 Essai proctor normal.
 Facteurs influençant le compactage.
 But de l’essai.
 Matériel utilise.
 Principe de l’essai.
 Mode opératoire.
 Les Résultats.
 Interprétation des résultats.
 Conclusion.

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 2


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

I)- Introduction :
Le sol est le matériau constitutif des ouvrages c’est le cas pour les
couches de forme de chaussée, les remblais, et les barrages en terre et certains
ouvrages.
Le massif de sol rapporté doit être stabilise pour ameliorer ses
propriétés mécaniques.
En générale on a recoures soit à une stabilisation chimique (emploi de
liants) soit à une stabilisation mécanique par compactage cette dernière
méthode est plus économique elle est utilisée dans la plupart des ouvrages en
terre.
Pour cela il ne faut jamais perde de vue que l’ouvrage et le sol sont lies
intimement, il ne faut surtout pas les traiter séparément.

II)- Définition du compactage :


C’est l’ensemble des opérations mécaniques qui conduisent à accroître
la densité en place d’un sol.
Il augmente la compacité du sol, donc réduit ses possibilités de
déformation et améliore sa capacité portante.
Il agit en réduisant presque instantanément le volume du sol,
essentiellement par réduction de volume des vides remplis d’air.

III) - Essai proctor normal :


Cet essai a pour but d'établir la relation expérimentale entre la poids
volumique sèche γd d'un sol sensible à l'eau et sa teneur en eau.
Il se pratique pour les sols entrant dans la constitution d'un remblai.
L'aptitude d'un sol à se compacter peut être appréhendée par l'étude
Proctor seule. A partir de cette dernière, sont déterminées les caractéristiques
Proctor (poids volumique sèche γd maximale et teneur en eau optimale) du
sol considéré.
Ces valeurs peuvent servir de référence pour caractériser la qualité de
compactage réalisé sur le chantier. Mais, les caractéristiques proctor
constituent avant tout des critères d'identification d'un sol permettant de
situer son état naturel par rapport à son état optimal de mise en oeuvre.

L’expérience montre que ce poids volumique sec n’est une


caractéristique du sol que dans une certaine mesure, car il varie également
avec l’énergie de compactage et de la teneur en eau. C’est à l’ingénieur
américain proctor que l’on doit les premières études systématiques en ce

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 3


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

domaine. Il a en particulier examiné dés 1933 l’influence de la teneur en eau


et celle de l’énergie de compactage.

Si l’on fait varier la teneur en eau de l’échantillon et que l’on représente


graphiquement la variation de γd en fonction de , on obtient une courbe en
cloche qui pressente un point haut que l’on appelle optimum proctor.

 Le moule proctor.
 Le moule CBR (California Bearing Ratio).

Moule proctor Moule CBR


Proctor Proctor Proctor Proctor
normale modifié normale modifié
Nombre de couche 3 5 3 5
Nombre de coup
25 25 55 55
par couche
Poids de couche (g) 650 400 650 400
La masse de
2,5 5
l’échantillon (Kg)
Kh(cm) 11,7 15,2
Diamètre  (cm) 10,16 15,2

L (cm) Poids dame (g)


Proctor normale 30,4 2490
Proctor modifié 45,7 4535

Donc : Il y quatre possibilités pour réalisé cette essai :

Proctor normale
Moule Proctor :
Proctor modifié
Proctor normale
Moule CBR :
Proctor modifié

Et nous on va utilisé : le moule proctor avec proctor normale.

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 4


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

IV)- Facteurs influençant le compactage :


Le compactage est gouverne par quatre facteurs :
 Le poids volumique sec du sol.
 La teneur en eau du sol.
 L’énergie de compactage.
 Le type de sol.

V)- But de l’essai :


L’essai PROCTOR consiste à faire une étude du compactage d’un sol
c’est-à-dire la réduction de son volume par réduction des vides d’air ainsi le
but de l’essai est l’étude de la variation du poids volumique du sol sec  d en
fonction de la teneur en eau .

VI)- Matériel utilise : ( Voir la photo )


L’étude pratique de cet essai a nécessite l’usage du matériel suivant :
 Moule proctor : qui est constitue par un tube cylindrique
métallique pourvu d’une embase.
 D’une retause métallique amovibles :
 Dame dite : « dame PROCTOR normal » constituée d’un
mouton cylindrique de (51±0,1mm) de diamètre.
 Une règle à araser constitue par une lame en acier dont les
formes et les dimensions entre conforme aux.
 Balance.

 Moule proctor Proctor normale

AAppareillage de l’essai PROCTOR11


h
L

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 5


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

VII)- Principe de l’essai :


On cessai un échantillon de sol étudier est mélangé à un poids
déterminé d’eau, puis place dans un moule cylindrique de dimension bien
définies.
On compacte l’échantillon à l’aide d’une dame, d’un poids détermine,
tombant d’une hauteur constante.
Après compactage on detrmine le poids volumique et la teneur en eau
de l’échantillon.
L’essai est pour des teneurs en eau croissante.

VIII)- Mode opératoire :


Le matériau à étudier est tamisé « granulométrie < 5mm » .
 Prendre environ 2,5Kg de notre matériau
 Ajouter pour chacun une quantité d’eau pour avoir les teneur
en eau ( 6%, 8% , 10%, 12%, 14%, 16%, 18% ).
 Placer la hausse sur le moule et donner 25coups pour chaque
couche.
 Compacter le sol en trois 03 couches de marnes ( chaque
couche 650g) à avoir la dernière débordant légèrement le
haut de moule.
 Enlever la hausse et araser soigneusement le haut du moule.
 Peser le moule avec le sol.
 On prend de chaque cotés ( au dessus et au dessous ) de ce
moule une quantité ( environ de 150g ) pour la
détermination de la teneur en eau.
 Répéter l’essai pour des teneurs en eau croissante.
 Mettre les tares dans l’étuve de 105°C pendant 24heures.

IX)- Les Résultats :

 IX-a)- Calcul de poids volumique : voir tableau 1

 Poids humide de l’échantillon compacté : Ph = Pth-Pm


2
 Calcul de volume V tel que : V       h où :
2
=10,16cm (diamètre de moule proctor) h=11,7cm (hauteur
de moule proctor).
donc :V=3,14  (5,08)2  11,5=948,075cm3=948,075  10-3 m3.
 Poids volumique :   P h
V
γ
 Calcul de γ d 1ω .

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 6


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

Teneur en eau  6% 8% 10% 12% 14% 16% 18%


Poids total humide Pth[N] 67,1 69,2 69,85 69,60 69,25 68,75 68,05
Poids du moule Pm[N] 49.9 49,9 49,9 49,9 49,9 49,6 49,6
Poids du sol humide Ph[N] 17,2 19,3 19,95 19,7 19,35 19,15 18,45
948,075 948,075 948,075 948,075 948,075 948,075 948,075
Volume du moule V [m3]  10-3  10-3  10-3  10-3  10-3  10-3  10-3
Poids volumique  [KN/m3] 18,14 20,36 21,04 20,78 20,41 20,20 19,46
Poids Volumique sec
γ 17,11 18,85 19,12 18,55 17,90 17,41 16,49
γd 
1ω
Tableau 1

 IX-b)- Calcul de la teneur en eau (ω ) du sol compacté : voir


tableau 2
 Poids d’eau : Pe=Ph-Ps

 La teneur en eau des échantillons prélevés : ω  Pe 100


Ps
1 2
 Teneur en eau de l’échantillon compacter : ω 
2

Teneur en eau 6% 8% 10% 12% 14% 16% 18%


 Haut Bas Haut Bas Haut Bas Haut Bas Haut Bas Haut Bas Haut Bas
Poids humide
150 150 150 150 150 150 150 150 150 150 150 150 150 150
Ph [g]
Poids sol sec
141,3 141,1 138,8 138,5 136,2 136 133,6 133,4 131,3 131 129 128,8 127 126,5
Ps [g]
Poids de l’eau
08,7 08,9 11,2 11,5 13,8 14 16,4 16,6 18,7 19 21 21,2 23 23,5
Pe [g]
Le teneur en
ea
u
06,16 06,30 8,07 8,30 10,13 10,29 12,27 12,44 14,24 14,5 16,28 16,46 18,11 18,57
(
%
)
La moyen de
06,23 08,18 10,21 12,35 14,37 16,37 18,34
Tableau 2

Après ces calculs on passe à la construction de la courbe représentative


de la variation de la poids volumique sèche γd en fonction de la teneur en eau
f() =  d (voir la courbe ) et on tire  d max et  opt .

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 7


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 8


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

La courbe f() =d

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 9


TP N°03 en MDS 3eme Année S/Group 08

X)- Interprétation des résultats :


Les variations de  d en fonction de  montre que le poids volumique
sec passe par un  d maximum =19,25 KN/m3, pour une teneur en eau =9,2%
dite optimum  opt on constate graphiquement que sur le versant gauche
de la courbe (versant sec), les vides sont occupés par de l’eau et de l’air .
Alors que sur le versant droit(versant humide), l’eau occupe
pratiquement tous les vides cependant il faut noter qu’on n’atteint jamais
complètement la saturation par compactage.

XI)- Conclusion :
Ce phénomène s’explique facilement lorsque la teneur en eau est
élevée, l’eau absorbe une importante partie de l’énergie de compactage
sans aucun profit, de plus elle prend la place de grains solides ; par contre,
lorsque la teneur en eau est faible, l’eau a un rôle lubrifiant non
négligeable et la poids volumique sèche γd augmente avec la teneur en
eau.

Finalement on constate que l’essai Proctor normal a une énergie mise


en œuvre relativement faible qui correspond à un compactage modéré, il
est utilise pour les études de remblai en terre. Par contre les engins de
terrassement modernes permettent d’obtenir un compactage plus pousse
nécessaire en particulier pour les sols de fondations (route, piste
d’aérodromes) d’est pourquoi il a été nécessaire de prévoir un moyen de
contrôle correspondant à ce type de travail mettent en jeu une énergie de
compactage beaucoup plus importante.

ENTP Année Universitaire 2000/2001 Page 10