Vous êtes sur la page 1sur 59

Université du Roi Abdulaziz

Institut de Recherches et de Consultations

Chaire du Mou'allim Mohammad Awad Ben laden

pour les études coraniques

Série des réfutations des allégations anti-islamiques

(1)

REFUTATION DE L'ALLEGATION NIANT LA

REVELATION CORANIQUE

Recherche préparée par:

le Professeur Hekmat Ben Basheer Ben Yaseen

Professeur chargé de la Chaire du Mou'allim Mohammad Awadh Ben

Laden pour les études coraniques

Traduite par
Le Docteur Ahmed Al Tijani Ibrahim saleh
Professeur Associé au Département des Langues et des Littératures
Européennes
Faculté des Lettres et des Sciences humaines
Université du Roi Abdulaziz

Révisée par :
Le Docteur Abdullatif El-Chirazi EL-SABBAGH
Professeur Associé au Département d'Etudes Islamique
Faculté des Lettres et des Sciences humaines
Université du Roi Abdulaziz

١
Introduction

Louange à Allah, Seigneur des univers, paix et bénédiction sur Son


Messager Mohammad et ses fidèles.

Tout d'abord, cette recherche représente "une réponse à l'allégation


consistant à nier la révélation" et ce, dans la série des Réponses aux
allégations anti-islamiques. J'ai choisi d'entamer cette série par cette
question en raison de son importance et de sa gravité. J'ai commencé cette
recherche par une étude historique des origines et de l'évolution
historique de cette allégation. Ensuite, j'ai répondu à cette allégation par
des preuves textuelles empruntées aux Evangiles, à la Torah, aux
Psaumes et au Psautier, suivies par d'autres preuves logiques. Après, j'ai
conclu par des témoignages de grands savants de l'Occident et de l'Orient,
qui ont tous souligné le caractère divin du Saint Coran et la véracité du
sage prophète Mohammad (PSSL).À la fin de cette introduction, je tiens à
exprimer mes remerciements aux parrains de cette Chaire, l' ingénieur Bakr ben
Mohammad ben Awadh ben Laden, Directeur Général et Président du Conseil de
Direction du Groupe Ben Laden et l'ingénieur Yahya ben Mohammad Awadh Ben
Laden, Président du Conseil de Direction et Directeur Général adjoint. Que la
miséricorde d'Allah Tout-Puissant soit sur le Mou'allim Mohammad 'Awadh ben
Laden, père des parrains de cette Chaire et celui dont la Chaire porte le nom.

Nos remerciements vont également au conseiller du Groupe Ben


Laden et vice Président chargé du programme post-millénaire pour le
développement, le professeur Abdurrahman Khamakhim, pour ses efforts
bénis, sa bienveillance et pour l'attention qu'il accorde à cette Chaire. Je
voudrais également exprimer mes sincères remerciements à Monsieur le
Professeur Oussama Ben Tayeb Sadeq, Président de l'Université, à

٢
Monsieur le Docteur Ahmad ben Hamid Naqadi, vice-président de
l'université chargé de la créativité dans le domaine du savoir, à Monsieur
'Abdul-Malek ben Ali Al-Juneidi, Doyen de l'Institut de recherches et de
consultations, à ses vice-doyens, M. le Docteur Abdullah Ahmad Al-
Ghamdi et Monsieur le Docteur Haitham Hasan Linjawi. Je remercie
également les membres du comité de recherche des chaires scientifiques
de l'université. Je voudrais également exprimer ma profonde gratitude au
Docteur Mohammad ben Abdullah Al-Halawani, superviseur de la
Chaire, qui a déployé des efforts louables dans la révision de cette
recherche. Je remercie également le cheikh Ibrahim ben Mohammad
Awwal, chercheur adjoint, qui a supervisé la dactylographie de ce travail
de recherche.

Allah Tout-puissant est à l'origine de tous les succès!

Professeur Hekmat ben Bachir ben Yaseen

Professeur chargé du Chaire du Mou'allim Mohammad ben

Awadh ben Laden pour les études coraniques

٣
Avant-propos

Ceux qui sont privés de la bénédiction du Saint Coran ont lancé


une guerre d'allégations pleines de mauvaises intentions et ce, à travers
l'évocation de faux arguments et le lancement de propagandes contre la
révélation du Saint Coran dans l'objectif de semer des doutes sur sa
nature divine et de fausser l'image du prophète de la miséricorde
Mohammad (PSSL).

Le danger de telles allégations ne s'arrête pas là, mais va jusqu'à


entraver l'instauration de la paix entre la nation islamique et les autres
nations. En effet, ces vagues successives d'allégations à l'encontre du
Prophète de l'Islam et du Livre préservé par le Seigneur de l'univers
risquent de semer des troubles et de promouvoir le concept du choc des
civilisations.Ce qui est étrange, c'est que ces allégations odieuses ont été
transmises par les gens jusqu'à ce qu'elles sont entrées dans des
programmes d'études. Il est vraiment regrettable d'enseigner de telles
allégations dans des écoles et des universités modernes.Par exemple, le
Dr Mohammad Ben Abdul-Qadir Buradah a revu environ 168 manuels
scolaires en Espagne et les a trouvés tous pleins de faussetés visant à
déformer l'image des arabes et des musulmans.De telles allégations sont
parmi les plus graves, car elles visent la démolition de l'Islam et du Saint
Coran. En fait, ces allégations ne sont pas nouvelles, mais représentent un
vieil héritage historique datant de l'époque de la révélation du Saint
Coran. Elles ont été transmises d'une génération à l'autre, jusqu'à ce jour,
par des personnes animées par l'envie et la malveillance contre l'Islam et
le Saint Coran qui représente la source même de la fierté, du bonheur et

٤
du salut des musulmans, à la fois dans cette vie ici-bas et dans l'au-delà.
Ayant constaté la grandeur du Saint Coran et le miracle éternel de l'Islam,
les gens ont cherché à l'attaquer par le biais de ces rumeurs et allégations
tentant ainsi d'éradiquer sa sainteté et de nier son origine divine. Pour
atteindre cet objectif, ces personnes ont affirmé que le Coran est
défectueux et incapable de suivre le rythme de développement de la vie à
l'ère de la science et de la civilisation. Ils ont également démenti la
sincérité et l'honnêteté du Prophète Mohammad (PSSL), alléguant qu'il
feignit la révélation du Saint Coran et l'accusant de prétendre que ce
dernier venait de Dieu alors qu'en fait c'était lui qui le composa! Ils ont en
outre ajouté que, pour ce faire, Mohammad profita des Ecritures juives et
chrétiennes. Par ailleurs, d'autres prétendaient que le Prophète
Mohammad (PSSL) fut un contemporain des grands poètes arabes et il
maîtrisa donc l'art de la poésie afin de composer le Coran! Tous ceux-ci
sont de purs mensonges visant à déformer la vérité manifeste : "Rien n'est
compréhensible si le plein jour est à prouver! "

Ces allégations forgées, qui ne résistent pas à l'analyse, sont


propagées dans une atmosphère de sédition et d'ignorance de la grandeur
de l'Islam et la divinité du Saint Coran. Par conséquent, il est
indispensable de formuler des réponses fortes à ces allégations odieuses
lancées contre le prophète de la miséricorde Mohammad (PSSL) et le
Saint Coran qu'il a reçu d'Allah. Cela est nécessaire pour que la confusion
entre le vrai et le faux ne s'installe chez ceux qui ne connaissent pas le
statut du noble Prophète (PSSL) et la sagesse du Coran:

٥
"Ils veulent éteindre, de leurs bouches, la lumière d'Allah, alors
qu'Allah Parachèvera Sa lumière en dépit de l'aversion des mécréants"
(Le Coran 61:8-) Un poète a dit: «Comment une mer riche en eau peut
être affectée par une pierre lancée par un garçon?" 3 Les ennemis de
l'Islam ont ignoré le fait qu'Allah Tout-Puissant promit de préserver Son
Noble Coran et de protéger Son sage Prophète de mentir ou de dissimuler
la vérité. Allah dit: «En vérité, c'est Nous qui avons fait descendre le
Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien." (Le Coran, 15:09). S'ils
avaient pris une position juste et raisonnable, ils auraient compris que ces
allégations étaient totalement infondées et plus fragiles qu'une toile
d'araignée De tous temps et lieux, Allah permet à une élite de savants et
d'érudits sages, musulmans ou non musulmans, de montrer combien de
tels arguments sont défectueux et de démonter les complots et les
fondements de telles allégations, en avançant des arguments et des
preuves incontestables et ce, dans diverses études et lors de diverses
occasions.

٦
Etude historique de l'évolution de cette

allégation

Cette allégation est passée progressivement par différentes étapes


et a connu des évolutions en termes de moyens et de mécanismes, tandis
que le contenu est resté inchangé à travers les époques. Cette évolution
peut être présentée chronologiquement comme suit:

Étape 1: Emergence des allégations démentant

le Prophète

Les polythéistes de la Mecque propagèrent cette allégation qui


démentait le prophète de la miséricorde, comme indiqué dans les paroles
d'Allah: «Et Nous savons parfaitement qu'ils disent: "ce n'est qu'un être
humain qui lui enseigne (le Coran). Or, la langue de celui auquel ils font
allusion est étrangère (non arabe), et celle-ci est une langue arabe bien
claire»(Le Coran 16:103-).

Ensuite par les Juifs de Médine qui dissimulèrent les caractéristiques du


prophète de la sagesse (PSSL). Ils furent suivis par d'autres dans la
péninsule arabique. Néanmoins, Allah Tout-puissant accorda la victoire à
sa religion, l'islam, et à son prophète Mohammad par des preuves, par la
sagesse et par la force du Coran.

٧
Étape 2: L'émergence de tentatives d'imiter le

Coran
Certaines personnes osèrent essayer d'imiter le Coran. Ce faisant, leur
langue ne pouvait produire que des paroles défectueuses et des mots
pleins d'ignorance, à tel point qu'ils firent l'objet de moquerie et
d'humiliation. Parmi ceux qui essayèrent d'imiter le Coran fut
Moussaïlamah Al-Kazab (Le Menteur) et Al-Aswad Al-Ansey. Par
exemple, Moussaïlamah composa ce qui suit :

"L'éléphant! Qu'est-ce que l'éléphant? Et comment voulez-vous


savoir ce que l'éléphant est? Il a une queue solide et une longue trompe .."
Dans son "Animalia" ‫الحيوان‬, Al-Jahiz dit au sujet des grenouilles: «Je ne
sais pas pourquoi Moussaïlamah a été conduit à se référer à eux et
pourquoi il pensait du mal d'eux, tellement qu'il en a parlé dans son Coran
faux:« O grenouille, fille de deux grenouilles! Coassez autant que vous le
souhaitiez! Votre moitié est dans l'eau et l'autre est dans la boue! Vous ne
salissez pas l'eau ni empêchez les gens de boire! "4

Étape 3: Emergence d'écrits démentant le Prophète

Mohammad

Avec la propagation de l'Islam et l'instauration de la paix dans la


presqu'île Arabique, puis lorsqu'il a commencé à se propager dans les
terres voisines telles que le Levant, l'Irak et l'Egypte, les musulmans
commencèrent à cohabiter avec les non-musulmans, leur rendant justice
et leur accordant leurs droits. Tout cela mis en colère certains chrétiens,
ce qui les poussa à imiter les polythéistes arabes dans la propagation de
rumeurs démentant le Prophète Mohammad. Ces allégations évoluèrent
de la forme de simples mots à celle de livres et de traités. Par exemple,

٨
‫ يوحنا الدمشقي‬Jean de Damas, mourut en 132 de l'hégire, écrivit deux livres
intitulés "‫ "حوار مع مسلم‬Dialogue avec un musulman " ‫إرشاد النصارى في جدل‬
‫ "المسلمين‬et "Conseils aux chrétiens pour polémiquer avec les musulmans
". Il affirma que l'islam était une simple hérésie chrétienne! 5. C'est ce
qu'a mentionné le Docteur Qassem As-Samarra'i en citant Edward Saïd
dans son livre «Mohammad et Charlemagne", il dit:

"Jean de Damas et Abdul-Massih Ibn Ishaq Al-Kindi, dont les


origines sont inconnues, furent parmi ceux qui jouèrent un rôle majeur
dans l'élaboration des concepts occidentaux sur l'Islam. Jean Damascène
écrivit son livre «Dialexis » cherchant à en faire un des outils de
polémique entre chrétiens et musulmans. Il s'attendit à ce que les
musulmans répondent à cela, ouvrant ainsi le champ pour l'antagonisme.
On ne sait pas si quelqu'un se porta volontaire pour lui répondre. Peut-
être, il fut le premier à utiliser la théologie scolastique dans ses réponses
aux questions qu'il suscitait. Il créa ainsi ce que les théologiens chrétiens
appelaient "le Dialogue". Jean de Damas lança une attaque féroce contre
le noble Prophète (PSSL) l'accusant de fabriquer le Coran pour satisfaire
ses propres désirs mondains. Ce point représentait la principale
préoccupation classique de tous les écrits médiévaux. Ce moine fut à

l'origine de l'idée que l'Occident se faisait de l'islam, à savoir que


ce dernier était une falsification de la Torah et de la Bible avec l'aide d'un
moine Arianist qui enseigna à Mohammad (PSSL) dans le secret. "6
Le troisième siècle de l'hégire vit l'émergence du traité d'Abdul-Massih
Ibn Ishaq Al-Kindi, écrit en 215 de l'hégire, démentant le Prophète
Mohammad (PSSL) et affirmant que l'islam n'était pas une foi divine ... Il

fut traduit au latin par Marc de Tolède sur l'ordre de Pierre le


Vénérable. Le traité comprend le message d'Al-Hashemi adressé à Abdul-

٩
Massih ben Ishaq Al-Kindi l'invitant à embrasser l'Islam. Il comprend
également le message d'Abdul-Massih ben Ishaq Al-Kindi en réponse à

Al- Hashemi l'invitant à embrasser le christianisme. Ce message


fut publié deux fois à Londres entre 1880 et 1885 pour être utilisé par les
missionnaires chrétiens. L' orientaliste anglais William Muir publia une
version abrégée du traité en anglais, qui fut publié à son tour deux fois à
Londres en 1881 et 1887 » 7

Étape 4: Attaque des athées contre le Saint Coran

Dans le 2ème siècle de l'hégire, un groupe d'athées surgit


prétendant qu'il y avait contradiction entre les versets du Saint Coran,
jetant le doute sur sa nature divine. Mais Allah aida l'imam Ahmad Ibn
Hanbal qui leur répondit dans son valeureux Traité, ‫الرد على الزنادقة والجھمية‬
" Réponse aux athées et Jahmites".

Un de ceux qui osèrent également attaquer le Saint Coran fut Ibn Ar-
Rawendi 8 qui écrivit son livre ‫" الدامغ للقرآن‬Témoignage irréfutable contre
le Coran». Dans son livre, il essaya de jeter le doute sur la composition et
le contenu du Coran, en disant: «Il est composé d'irrationalités et de
mensonges." 9 Il écrivit même quelques expressions stupides affirmant
que, ce faisant, il pourrait imiter le Saint Noble, défiant ainsi Allah Tout-
Puissant qui dit : «Dis : "même si les hommes et les djinns s'unissent pour
produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire
rien de semblable, même s'il se soutenaient les uns les autres." (Le Coran,
17:88)

١٠
Il est à noter que son ouvrage "Témoignage irréfutable contre le
Coran" ‫ الدامغ للقرآن‬fut écrit pendant son séjour chez Ben Levi, le Juif qui
lui donnait asile lorsque le sultan ordonna de l'arrêter. 10

Étape 5: Ecrits sur de prétendues contradictions dans le Coran


Parmi ceux qui essayèrent de relever des contradictions dans les versets
du Saint Coran, le juif Ibn Naghrela ou Joseph ha-Nagid, 11 qui écrivit un
livre affirmant qu'il y avait des contradictions entre les versets du Saint
Coran. Mais l'imam Ibn Hazm Al-Andalusi confronta sa tentative par son
excellent Traité intitulé ‫" الرد على ابن النغريلة‬Réponse à Ibn Naghrela" qui
fut publié avec les traités d'Ibn Hazm dans le troisième volume revu par
le Dr Ehsan Abbas.

Étape 6: Traductions douteuses du Saint Coran


A ce stade, les allégations contre le prophète de la miséricorde
Mohammad (PSSL) et les tentatives de nier la nature divine de la
Révélation, en affirmant que le Saint Coran fut inventé par Mohammad et
ne vint pas d'Allah Tout-Puissant, se développèrent au 6ème siècle de
l'hégire à travers la parution de la première traduction des significations
du Saint Coran. À cet égard, le Dr Mohammad Saleh Al-Bendaq dit: "La
première traduction européenne des significations du Saint Coran fut en
latin". Ce fut en 1143 sous l'impulsion et la supervision de l'abbé de
l'abbaye de Cluny dans le sud de la France, Pierre Le Vénérable. Ce
travail fut accompli par un moine anglais appelé Robert de la Rétine et un
moine allemand nommé Hermann »12.

Pierre le Vénérable demanda également à Robert de la Rétine


d'abandonner l'étude d'ingénierie et d'astronomie pour se consacrer à la
traduction du Coran de façon à démontrer les faussetés de l'Islam, comme

١١
il prétendait. Selon l'évangéliste Edison, Pierre le Vénérable se rendit en
Espagne en 1141 pour visiter certaines branches de l'abbaye de Cluny.

Là-bas, il comprit la nécessité urgente d'écrits polémiques 13


Aussi parmi ceux qui entreprirent de traduire le Saint Coran fut George
SALE, en 1149 de l'hégire (1734). Il fit l'éloge du Saint Coran et traduisit
ses significations en anglais, mais nia la possibilité qu'il eût été une
révélation de Dieu. Il souligna plutôt qu'il fut inventé par Mohammad Ibn
Abdullah (PSSL), disant : «Le fait que Mohammad était vraiment l'auteur
et l'inventeur en chef du Coran est incontestable

". C'est une vieille allégation orientaliste, mais qui influença


beaucoup de lecteurs de la traduction anglaise des significations du
Coran. Une telle influence s'étendit même aux lecteurs de la traduction
française des significations du Coran quand l'orientaliste polonais Albert
Kazimirski traduisit la version anglaise de la traduction des sens du Coran
au français en 1256 de l'hégire / 1840-1841, suivant la même méthode de
George SALE. 14

A propos des traductions étrangères des significations du Saint


Coran, le Dr Mohammad Al-Bendaq dit: «Ils commencèrent à traduire le
Coran avec l'intention de faire apparaître à tout le monde, à travers leurs
traductions, que le Coran est inventé par Mohammad (PSSL) et de donner
l'impression qu'il s'agissait d'un livre incongru qui ne fut pas révélé par
Allah Tout-Puissant au Prophète Mohammad (PSSL). Ils allèrent jusqu'à

dire que le Coran, aussi bien de par son lexique que de par son
contenu fut une réplique des livres juifs . Cela est évident dans la
tentative de l'orientaliste juif Abraham Geager qui cherchait à prouver sa
théorie du mal indiquant que le Prophète (PSSL) lut les différents livres
juifs, écrits en différentes langues, l'hébreu et l'araméen, y compris la

١٢
Torah, les Ketouvim (ou écrits), Nevi'im (les Prophètes), la Michna, la
Guemara (le Talmud), le Midrash et le Tarjum ... etc "15.

Etape 7: Ecrire au nom d'un prétendument musulman christianisé


pour attaquer le Saint Coran et le sage Prophète :

Parmi les livres parus au 10ème siècle sur ces rumeurs graves fut
‫" نقض الفقھاء‬Contrarietas Elfolica", littéralement, "Réfutation des savants
de la jurisprudence». Il fut écrit en arabe par un homme qui prétendait
avoir été musulman reconverti au christianisme et il fut traduit au latin
par Marc de Tolède, dont la version arabe ne nous est pas encore
disponible. Mais ses allégations furent confondues par l'historien Norman
Daniel qui prouva sans aucun doute que selon les preuves, l'auteur de ce
livre fut un chrétien espagnol qui voulait donner une importance à son
livre à travers ses allégations. La gravité de ce livre réside dans sa grande
influence sur Ricoldo de Monte Croce qui nourrissait tant de haine pour
l'islam et dont les écrits eurent une profonde influence sur les écrivains du
Moyen Age. Par exemple, Martin Luther était très heureux après avoir
reçu son livre "Confutatio Alcorani" en 1530. Luther lui-même se hâta de
le traduire en allemand dans le but d'attaquer le Saint Coran et de le
réfuter.

Parmi les propos de Ricoldo de Monte Croce s'adressant au noble


Prophète Mohammad (PSSL) fut ce qui suit: "Ô Mohammad, je ne crois
pas que vous avez reçu ces idées de Dieu parce que vous êtes bizarre et
étrange dans votre message, car vous n'êtes d'accord avec aucun autre
livre saint .. Nous devons abandonner ce que Mohammad affirma avoir
reçu de Dieu parce que c'est exactement le contraire des préceptes écrits
par Moïse et les prophètes et les messagers qui vinrent après lui, suite à
des révélations et des ordres divins. " 16 Comment rude!

١٣
Certaines traductions furent réédités, comme le fit Marracci qui compila
de telles traductions faites par des gens qui ne maîtrisaient pas bien
l'arabe, en coopération avec des personnes qui ne maîtrisaient pas bien le
latin, et les publièrent en 1698. Les réactions à ces traductions furent
positives de la part de beaucoup de gens.

Toutefois, cette édition fut confrontée par un noble français,


historien et philosophe, Le Comte Henri de Boulainvilliers qui fut à la
tête d'un mouvement à Paris en faveur de Mohammad, mais qui rencontra
une forte opposition. Récemment, il a été attaqué par Régis Blachère qui
l'accusaient d '"entreprise défendant l'Islam pour détruire les bienfaits du
catholicisme". Par la suite, les traductions successives du Coran, en
plusieurs langues, y compris l'hébreu, virent le jour en 1634, Le rabbin de
Zante, Jacob Ben Israël, produisit une autre version traduite du Latin.17
Etape 8: De nombreux écrits au sujet de la biographie du Prophète niant
la révélation :

Les allégations ne s'arrêtèrent pas là, mais se propagèrent même


dans les dictionnaires, les encyclopédies et les ouvrages consacrés à la
biographie du prophète de la miséricorde Mohammad (PSSL). Au cours
des quatre derniers siècles, les bibliothèques ont abondé de nombreux
écrits occidentaux sur le Prophète et sa biographie en plusieurs langues
européennes. En 1304 de l'hégire, le nombre de ces écrits atteignit 1300
selon le Magazine Al-Muqtabas ‫ المقتبس مجلة‬publié à Damas.18
L'abondance de ces écrits reflète l'intérêt que les chercheurs occidentaux
accordaient à ce sujet important. Sans doute, cet intérêt avait des motifs
suspects et des objectifs lointains.

١٤
Selon le Dr Edward Saïd, le volume de l'héritage du mouvement
orientaliste de 1800 à 1950 Atteignit 60.000 livres, ce qui est égal à la
quantité de livres dans une bibliothèque publique! 19
Si les éditions du dernier demi-siècle sont ajoutées à ce nombre, ce
dernier va sûrement augmenter, voire se multiplier.

En fait, la biographie du Noble Prophète Mohammad (PSSL)


occupa une grande place dans leurs écrits, car ils ne laissèrent rien, qu'il
soit de petite ou de grande importance, dans cette biographie sans
l'interpréter ou expliquer avec l'intention de rabaisser le statut du
Prophète Mohammad. En effet, ils déployèrent des efforts considérables
pour convaincre leurs lecteurs chrétiens, bien sûr, que toute personne
ayant des caractéristiques similaires à celles de Mohammad ne pouvait
être un prophète envoyé par Dieu, ce qui implique que l'islam n'est pas
une foi divine et que le Coran fut forgé par Mohammad pour justifier ses
actes mondain devant les arabes ignorants et barbares. Ces auteurs firent
valoir que la vraie foi était la leur, par conséquent, celle de Mohammad
ne pouvait pas les tromper!

Leur imagination défectueuse et malade, les conduisit à inventer un


mensonge en disant que Mohammad était un cardinal catholique qui avait
l'ambition d'occuper le poste du pape, mais quand il n'eut pas été élu pape
par les cardinaux, il se mit en colère et se rendit à la Mecque pour
annoncer une nouvelle foi contraire à celle de Rome, et parce que les
Arabes étaient tous chrétiens, il réussit à les leurrer!
Cependant, le Juif christianisé, Pedro Alfonso (ou Petrus Alfunsi), vint
avec une autre idée à savoir que le Prophète Mohammad était un apostat
juif!

١٥
En fait, ces deux idées constituent aujourd'hui les bases mêmes de
l'orientalisme et de l'évangélisation, car beaucoup d'orientalistes
d'aujourd'hui réaffirment que l'Islam, avec son Coran, la tradition du
Prophète et même la civilisation musulmane sont basés sur le judaïsme et
le christianisme. Ceux qui avancent un tel argument pourraient entrer en
désaccord quand il s'agit des fondements et des sources de la religion
islamique, mais ils sont tous d'accord pour soutenir que le Coran fut
forgé par Mohammad. Cet argument a amené à conclure que l'islam
n'était pas une foi divine!

Sur la base de cette conviction, les orientalistes convinrent avec les


évangélistes, en secret et en public, sauf pour un petit nombre d'entre eux,
et mirent leurs connaissances et leur longue expérience à leur disposition.
Ceci n'est pas étrange, étant donné que la grande majorité des
orientalistes sont à la fois membres de l'église et missionnaires, ou Juifs
qui, d'une manière ou d'une autre, partagent tous des objectifs communs
indépendamment de leurs désaccords. 20

Parmi les orientalistes qui diffusèrent ces allégations furent les


suivants:

1.L'orientaliste britannique Muir 21 qui, dans son livre intitulé ,"La Vie
de Mohammad» traitant la question de la Révélation écrivit: «Parmi les
résultats des contemplations de Mohammad dans la caverne de Hira, il
eut quelques visions sur Dieu et sur la résurrection après la mort et il les
propagea sous forme de petits morceaux de poésie".Muir répéta les
propos de Martin Luther et de Pedro Alfonso décrivant le Prophète
comme un falsificateur et un disciple de Satan! 22

2. L'orientaliste anglais Margoliouth, qui, en 1905 - 1323 de l'hégire,

١٦
écrivit «Mohammad et la montée de l'islam", déclara que Mohammad
fréquentait le marché Okaz pour apprendre l'art de la poésie des poètes
qui participaient aux compétitions de poésie, puis se servit, plus tard, de
l'expérience acquise pour dicter le Coran! 23

3. L'orientaliste anglais Richard Bell, qui écrivit "Introduction du Coran",


affirma que le Saint Coran fut fabriqué par Mohammad.

4. L'orientaliste français Régis Blachère qui écrivit "Le Coran" fit la


même affirmation.

5. L'orientaliste allemand Clair-Tisdall qui écrivit "Les sources de


l'Islam" prit la même position.

6. L'orientaliste français Gustav Lobón fit également valoir que


Mohammad prit le Coran d'autres religions. 24

7. L'orientaliste Espagnole Vernet qui écrivit " Introduction à la


traduction du Coran», affirma que Mohammad fut l'auteur du Coran.25
Étape 9: Le démenti du Prophète Mohammad dans les encyclopédies et
dictionnaires: Les orientalistes ont écrit de nombreux livres sur le Saint
Coran dans les différentes grandes langues.

Cette immense tâche orientaliste a été confrontée par de nombreux


musulmans spécialisés dans différents domaines. Ils ont passé ces travaux
au crible, les ont étudiés et critiqués avec une explication détaillée en
distinguant l'offensant du modéré. À cet égard, le professeur Ali Bin

١٧
Ibrahim An-Namlah a dressé une liste de 548 documents de recherche et
ce, dans sa précieuse recherche intitulée "Les efforts des savants
musulmans dans l'étude des écrits orientalistes sur le Saint Coran" 26
Certaines de ces précieuses études ont mentionné les encyclopédies
anglaises qui ont diffusé ces allégations:

1. L'Encyclopédie internationale: Sa première édition a vu le jour en 1968


au Canada. Elle a mentionné les propos de l'orientaliste américain
Marshall Hodgson, Université de Chicago, qui déclarait que le Coran était
la parole de Mohammad, et non pas une révélation divine.

2. L'Encyclopédie mondiale Harver: largement utilisée aux États-Unis et


en Europe depuis 1973, particulièrement à New York et à Londres. Elle
dit ce qui suit :

"Le Coran est le livre sacré de l'Islam. Pour les musulmans, ce n'est
pas seulement une révélation divine, mais ce sont les paroles mêmes de
Dieu" et elle n'a pas nié ce fait.

3. L'Encyclopédie Britannica Junior (pour les jeunes garçons et filles): Sa


première version a été publiée en 1934 par l'Encyclopédie Britannica,
puis, elle a été publiée par William Benton à Londres, Chicago, Toronto,
Genève, Sydney, Tokyo, Manille et Johannesburg. Il comprenait un
élément semant le doute, à savoir que c'est Mohammad qui disait que
Gabriel lui révélait les paroles d'Allah.

4. L'Encyclopédie Britannia: (Vol. 14, p. 342): «L'argument selon lequel


le caractère inimitable de la langue du Coran, avec sa beauté et son

١٨
éloquence, qui ne pourraient être imitées par des humains ou des djinns, y
compris par les rhéteurs Arabes éloquents, est inacceptable. »27
D'autres dictionnaires français et encyclopédies sont cités, dont :

1. La Bibliothèque Orientale: Il s'agit d'une encyclopédie en plusieurs


volumes sur les sciences, cultures, religions et coutumes orientales,
présentées dans l'ordre alphabétique. Son auteur est Bartelémy
d'Herbelot, un orientaliste français du 17ème siècle. Dans cette
encyclopédie, l'image du Prophète Mohammad (PSSL) est très déformée.
Dans le chapitre sur Mohammad (PSSL), on découvre des propos
honteux tels que: "C'est le célèbre plagiaire Mohammad qui composa et
fonda une hérésie appelée religion "!

2. Le Dictionnaire des religions: Un volume de taille moyenne. L'entrée


"Mohammad" occupe deux colonnes seulement. Il s'agit d'un bref examen
de la biographie du Prophète qui jette quelques doutes à ce sujet, par
exemple, l'affirmation selon laquelle Mohammad reçut sa culture
religieuse de Baheera lors de son Voyage au Levant. 28

Etape 10: La traduction du Coran par omissions et interventions


ayant effet de distorsion:

La traduction des sens du Coran est entrée dans une nouvelle


phase, en omettant un tiers du Saint Coran et en intervenant dans l'ordre
rationnel des versets. Cette version anglaise des sens du Saint Coran a été
faite par l'orientaliste Kenneth Cragg, Professeur de théologie à
l'Université de Londres. Dans son livre intitulé «Lectures du Coran",
publié en 1993, non seulement il a supprimé des parties du Coran, mais il
a aussi changé sa forme. Cet écrivain a retraduit de grandes parties du

١٩
Coran en anglais après avoir réduit le Coran aux deux tiers de sa taille
d'origine et ce, en faisant valoir que son dernier tiers est une répétition qui
pourrait être ignorée, puis il a divisé le Coran en cinq principaux thèmes.
L'auteur voulait atteindre divers objectifs grâce à son livre, comme le
changement de la forme du Saint Coran, un vieil objectif des orientalistes
qui ont cherché, pendant de longues années, à atteindre. Ils ont même été
sur le point de produire une nouvelle version du Coran à partir d'anciens
manuscrits qu'ils ont déclaré avoir trouvé, mais ce projet a pris fin au
cours de la seconde guerre mondiale lorsqu'une bombe a détruit l'Institut
en charge du projet.

L'auteur de cet ouvrage a divisé le Coran en plusieurs grandes


sections en fonction de ses thèmes majeurs, comme il dit. Il a également
affirmé que les thèmes du Coran ne sont pas organisés et sont dispersés
de façon peu claire. Les sujets traités dans le Coran ne sont ni sous une
forme chronologique enchaînée, ni sous forme de deux grandes sections
en fonction des deux périodes de la révélation du Coran: versets
Mecquois et versets médinois. C'est pourquoi l'auteur recommande à ses
lecteurs de lire le Coran dans un ordre inverse, de la fin au début, c'est à
dire, en commençant par la sourate n° 114 (Les hommes) et terminant
par la sourate n° 2 (La vache), étant donné que la sourate n° 1
(l'Ouverture), comme le prétend l'auteur, n'est pas une bonne ouverture
pour le Livre ...

Il est également d'avis que le Coran a été communiqué aux


musulmans par le biais d'un être humain, le Prophète, ce qui est certain.
En ce qui concerne la façon dont il a été communiqué au Prophète,
l'auteur estime que c'est quelque chose de mystérieux et que personne
hormis les musulmans n'est certaine de cela, et que cette certitude n'est
pas fondée sur des faits convaincants.29

٢٠
Étape 11: Enseignement de ces allégations en Europe et aux États-
Unis
La véritable catastrophe est d'enseigner ces propos indécents et ces
mensonges dans l'une des plus grandes universités européennes, à savoir
l'université de Londres! Aussi l'université de Princeton, construite en
1746 à Elizabeth Town, New Jersey, a assigné la tâche d'enseigner le
Saint Coran à l'un des orientalistes les plus hostiles à l'Islam, le Dr
Michael Cook, qui a attaqué le Coran et déployé un grand effort pour
prouver que le Coran était une fabrication humaine.30
Ces mensonges sont également enseignées dans les écoles en Italie et en
Espagne; les programmes prétendent que le Saint Coran fut composé par
Mohammad (PSSL) .31

Ceci constitue une nouvelle étape de la diffusion de telles


allégations; l'activité orientaliste au cours des siècles passés et les travaux
relatifs à la déformation de l'Islam, du Coran et de l'image de son Noble
Prophète sont entrés dans les programmes scolaires. Ceci a eu une
influence majeure sur la pensée occidentale moderne, car ces programmes
ont influencé toute une génération en bourrant leurs esprits d'idées
fausses déformant la réputation et l'image de l'islam et des musulmans.
En conséquence, certains de ceux qui appartiennent à cette génération
condamnent l'enseignement du Coran, quel que soit les défauts inhérents
à ce processus d'enseignement en soi, comme indiqué précédemment. Les
réactions de ces gens remplis d'idées fausses ont eu un impact sur les
programmes d'études aux niveaux primaire, intermédiaire, secondaire,
universitaires et postuniversitaires.

Par exemple, Sam Ellis (NC-R), député de la circonscription de la


Caroline du Nord a dit que les citoyens de son Etat ne voulaient pas que
les étudiants universitaires étudient ce mal imposé par l'université comme

٢١
matière obligatoire. Un autre député, Winn Saskatoon, a également dit: «
Voyons combien nous ont coûté les attentats du 11 septembre? combien
d'efforts devons-nous déployer pour nous protéger de tels dangers? Et
voyons ce que fait l'Université de Caroline du Nord pour promouvoir le
terrorisme par la publication de ce livre? "

Bill O'Reilly dit : Le Coran est le livre de nos ennemis religieux. Il


ressemble au livre d'Adolf Hitler "Mein Kampf". Pourquoi est-ce que
nous permettons qu'il soit enseigné à nos étudiants universitaires?
L'auteur du livre "Histoire du monde: lien avec le présent", en particulier
dans le chapitre sur la «montée de l'Islam" a mentionné qu'un critique a
dit: «Le livre a commencé à adopter une approche évangélique
inappropriée en affirmant que les musulmans disaient que le fait que
Mohammad reçut une révélation est un fait réel . Il dit que Mohammad
reçut un appel pour devenir le Messager d'Allah, et Gabriel lui dit: «Lis»
(Le Coran 96:1-). C'est une grave erreur, car traiter des questions
historiques de cette façon ne diffère en rien de ce que font les musulmans
pour propager leur religion et leurs tentatives incessantes de le propager
partout. Ainsi, un écrivain académique ne doit pas mentionner ce qui est
cité dans ce livre, à savoir que Mohammad reçut une révélation divine ou
de dire que le Ramadan est un mois sacré pour les musulmans, parce que
pendant ce mois Gabriel vint avec la révélation, ou de répéter des propos
similaires, ce qui représente un appel explicite en faveur de cette religion.
Dans son livre «Etudes coraniques", le Professeur John Wansbrough, de
l'université de Londres, dit que le Coran fut, soit copié des livres juifs et
chrétiens, soit inspiré des polémiques avec les juifs, soit inventé par
Mohammad, ses compagnons, leurs partisans et les disciples de leurs
disciples tout au long des deux siècles d'histoire musulmane.
De nombreux spécialistes d'études islamiques en Occident se sont

٢٢
opposés aux arguments de Wansbrough et les ont qualifiés de radicaux et
extrémistes. Toutefois, un groupe de disciples de l'auteur, dans les
grandes universités occidentales, telles que Harvard, Princeton et
Londres, continuent à imposer l'étude de ce livre aux étudiants d'études
islamiques avec l'objectif de les faire douter, dès le départ, de l'originalité
des sources islamiques, et en tête le Saint Coran 32

Cette étape d'allégations a été influencée par la précédente; les


sources sur lesquelles s'appuient les auteurs de ces livres sont influencées
par les écrits des orientalistes et leurs traductions déformant le Saint
Coran33

Étape 12: propagation de rumeurs et d'allégations dans des livres


écrits en arabe et distribués par l'intermédiaire des organisations
évangéliques :

Un de ces livres est «le premier bon goût des histoires religieux"
‫ الباكورة الشھية في الروايات الدينية‬publié par l'Organisation du Centre de la
Jeunesse ‫منظمة الشبيبة مركز‬, une organisation clandestine chrétienne
présidée par l'orientaliste allemand Valter Sarman, basée à Schon, et a
une branche à Bâle en Suisse. 34 Ce livre dit que Mohammad n'est pas un
messager, mais il prétendit l'être grâce à son intelligence! L'auteur ajoute
que le Coran n'est pas une révélation d'Allah, mais forgé par Mohammad
qui le copia de la Torah, des Évangiles et des récits et mythes antiques! Il
ajoute que le Coran n'ést pas miraculeux ou inimitable, tout simplement
parce qu'il est composé par un homme qui utilisa le style arabe le plus
sublime et le plus éloquent! 35

Étape 13: Rédaction du livre «Le Vrai Furqan" 36 par le prêtre, le


Dr Anis Shorroch

٢٣
Dans ce livre, le prêtre nia le fait que le Coran fut révélé au
prophète de la miséricorde Mohammad (PSSL), prétendant que ce
dernier était un menteur. Shorroch ajouta également que le soi-disant
"Furqan" fut révélé à lui et qu'il se composait de 70 chapitres! En fait, de
nombreuses parties de cet ouvrage furent copiées du Saint Coran. En
d'autres termes, Shorrosh nia le Coran tout en en empruntant! En effet, ce
fut la phase la plus grave et le crime le plus odieux.
Voici les treize phases qui montrent clairement les origines et l'évolution
de ces allégations répétées au temps modernes par des personnes imitant
les polythéistes de l'époque préislamique.

Réfutations de ces allégationsPremièrement : Les Prophètes


d'Allah, paix soit sur eux, reconnurent le statut élevé dont jouissaient le
Prophète Mohammad (PSSL).

La Bible et la Torah prédirent qu'il serait un prophète en soulignant


la véracité de son message et ses caractéristiques. Par exemple, les
prophètes Moïse et Jésus, paix soit sur eux, reconnurent explicitement la
véracité du message de Mohammad (PSSL), le Prophète de la
miséricorde, à travers leurs bonnes nouvelles dans leurs livres divins. À
cet égard, Al-Bukhari dans son livre "Sahih Al-Bukhari" (Paroles
authentiques), consacra un chapitre entier intitulé «Le Sceau de la
prophétie" à ce sujet. où il cita une parole d'Ibn As-Sa'eb Yazid, qu'Allah
soit satisfait de lui, dans laquelle il souligna qu'il avait vu le sceau de la
prophétie du Prophète Mohammad entre ses deux épaules.37
Dans son ouvrage "le sceau de la prophétie", Al-Hafez Ibn Hajar dit au
sujet de ce sceau, «... il fut entre les deux épaules du Prophète (PSSL) et
il fut l'un de ses signes par lesquels les gens du Livre le connaissait. "38
Comment les gens du Livre eurent connaissance de ce signe? Ils le

٢٤
trouvèrent dans leurs Livres divins qui prédirent le Message du Prophète
Mohammad comme suit:

I. Caractéristiques du Messager d'Allah (PSSL) dans la Bible


L'historien Ibn Hicham a dit que Ibn Ishaq rapporta la bonne nouvelle de
Jésus sur le Messager d'Allah Mohammad, disant: «Il est venu à ma
connaissance, en ce qui concerne la position de Jésus, Fils de Marie, au
sujet de ce qu'Allah a révélé à lui dans la Bible sur les caractéristiques du
Messager d'Allah, comme Jean, le disciple, leur prouva lorsqu'il leur
transcrivit, il dit : «Quand le consolateur (Menahem) envoyé par le Père
vient , l'Esprit de vérité qui sort du Père, il rendra témoignage de moi. Et
vous devez également témoigner, car vous avez été avec moi dès le
début." En syriaque, "Menahem" signifie "Mohammad" et en grec
"parakletos".39

Selon l'Evangile de Jean en grec, le nom, "Barakletos» fut utilisé,


étant donné qu'il se référait généralement à ce nom, «Ahmad» dans son
sens; c'est ce qu'a dit l'expert de la Bible, le professeur Abdul-Ahad
Daoud.40 Il a cité un autre texte biblique, (Aggée 2:7-9), qui annonçait la
venue de Mohammad:

"Et je vais secouer toutes les nations, et Himada viendra pour


toutes les nations, et je remplirai de gloire cette maison, dit l'Éternel des
armées. L'argent est le mien, l'or est le mien, dit l'Éternel des armées, la
gloire de ma dernière maison sera plus grande que celle de la première,
dit l'Éternel des armées, et dans ce lieu, je donnerai la paix, dit l'Éternel
des armées. "

Abdul-Ahad a aussi dit, "j'ai traduit cet extrait de la seule copie


que j'ai de la Bible qu'une femme assyrienne, ma cousine, m'avait prêté.

٢٥
Cette copie est écrite dans la langue nationale familière de l'époque. Mais
revenons à la traduction anglaise de la Bible dans laquelle le mot
"Hamda" a été traduite de l'hébreu par "Umniah" c'est-à-dire,«souhait»,
et le mot« chalom » par « l'Islam ».

Il a également écrit un chapitre intitulé, "Jean-Baptiste prévoyait la


venue de Mohammad» et il a cité l'Evangile de Barnabé qui disait que
Jésus, Fils de Marie, parla de l'âme de Mohammad, prouvant que
"parakletos" signifiait "Ahmad" ou "Mohammad". Il a dit:

"La Révélation coranique déclarant que Jésus, Fils de Marie, fit la


déclaration suivante aux Israélites: " ... et annonciateur d'un Messager à
venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". (Le Coran 61:6-) est l'une
des plus fortes preuves que Mohammad fut un vrai prophète et que le
Coran est une révélation divine, car il n'aurait jamais connu que
«Parakeltos" signifiait "Ahmad", si ce n'est par une révélation divine. En
effet, la preuve du Coran est incontestable du fait que le nom grec est
littéralement et sans doute l'équivalent exact de «Ahmad» et
«Mohammad» 41.

Cheikh An-Najjar a rapporté son dialogue avec son ami,


l'orientaliste italien Carlo Nalino, au sujet du sens de "parakletos". An
Najjar a dit: «Je lui ai demandé: « que signifie «parakletos»? Il a répondu
: «Les prêtres disent que ce mot signifie« Consolateur ». J'ai dit : "je pose
la question au docteur Carlo Nalino qui est titulaire d'un doctorat en
lettres grecques antiques et non pas à un prêtre!" Il a répondu qu'il
signifiait: «celui qui est digne de beaucoup de louanges". Je lui ai dit :

«Est-ce similaire à la forme superlative de l'adjectif dérivant


de«hamada», à savoir "louange »en arabe? Il a dit, «Oui». Là-dessus, je
lui ai dit : "un des noms du Messenger d'Allah est Ahmad ". Carlo Nalino

٢٦
a dit: «O mon frère, vous mémorisez trop! Puis nous nous sommes
quittés. Depuis, je suis devenu plus sûr de la signification du verset
coranique dans lequel Dieu cite Jésus en disant: " ... et annonciateur d'un
Messager à venir après moi, dont le nom sera "Ahmad". (Le Coran
61:6).. "42

Jubair Ibn Mut'im dit: le Messager d'Allah (PSSL) dit : «J'ai cinq
noms: je suis Mohammad et je suis Ahmad et je suis Al-Mahi (Celui qui
efface les maux), par lequel Dieu efface l'incrédulité, et je suis Al-Hachir
(Rassembleur) aux pieds duquel les gens sont rassemblés (pour le Jour de
la Résurrection) et je suis Al-'Aqib (le dernier prophète à venir après un
autre). »43

Mohammad avait d'autres noms; Al-Hafiz Ibn Hajar a dit: «On dit
que la sagesse est de se limiter à ces seuls cinq noms cités dans cette
parole, parce que ces cinq sont plus connus que les autres et se retrouvent
dans des livres anciens et familiers aux nations antérieures. " 44

Le savant Al-Qarafi a cité des dizaines de bonnes nouvelles liées


au sujet de Mohammad (PSSL), dont le trentième bonne nouvelle. Esaïe
(BP sur lui) dit dans sa prophétie, attirant l'attention sur Mohammad
(PSSL), : «Voici Mon serviteur qui me satisfait; à qui Je donne Ma
Parole. Il fera voir Ma justice aux nations, Il leur fera des
recommandations, il ne rira ni ne criera pas, il ouvrira les yeux des
bornes, fera entendre les oreilles sourdes, fera revivre les cœurs morts, Je
ne donne à quiconque ce que je lui donne, il louera à nouveau le
Seigneur, il viendra de la meilleure des terres, il fera réjouir les gens qui
unifieront Allah le Très-Haut, qui Le glorifieront sur toutes les collines; il
ne faiblira pas, il ne s'avouera pas vaincu, il n'aura pas de penchant pour
les tentations, il n'humiliera pas les pieux qui sont comme les roseaux

٢٧
faibles, il donnera de la force aux gens sincères et modestes, il est la
lumière d'Allah le Très-Haut qui ne s'éteindra pas, la marque de son
pouvoir est sur son épaule.

La trente-deuxième prophétie: Isaïe (BP sur lui) dit dans sa


prophétie :« ... Toi, la semence d'Abraham mon ami que j'ai fortifié et
appelé des extrémités de la terre. N'aie pas peur et ne sois pas effrayé, car
je suis avec toi et ma main droite t'a frayé le chemin; je t'ai rendu comme
un outil d'abattage en fer, doté de dents, capable de battre les montagnes
et de les écraser, de mettre les collines comme des paillettes que les
cyclons vanneront et emporteront; tu te réjouiras et tu seras Mohammad"
Dans sa 33ème prophétie, Esaïe (BP sur lui) déclara également
explicitement le nom de Mohammad (PSSL) en disant : «Je t'ai appelé
Mohammad, oh Mohammad, bien-aimé du Seigneur, ton nom existe
depuis toujours."

Dans sa 37ème prophétie, Esaïe (BP sur lui) dit : «Nous avons
entendu la voix de Mohammad aux extrémités des montagnes."
Dans la quarante-deuxième prophétie : le Prophète Habacuc dit : "Dieu
Le Très-Haut venait de Théman et le Saint venait de la montagne de
Paran. Le ciel brilla du splendeur de Mohammad, la terre fut pleine de ses
louanges, il brilla comme une lumière couvrant son pays avec noblesse."
Dans sa 45ème prophétie, Daniel (BP sur lui) dit, s'adressant à
Mohammad (PSSL),''Avec vos arcs, vous vaincrez vos ennemis et les
flèches étancheront leur soif par votre commande, oh, Mohammad! "46.
C'est pourquoi le Négus déclara son adoption de l'islam et dit, "Je
témoigne qu'il est le Messager d'Allah, car c'est celui que nous trouvons
dans la Bible et c'est le messager dont la venue fut annoncée par Jésus,
Fils de Marie» 47.

٢٨
II. Caractéristiques du Messager d'Allah (BP sur lui) dans la Torah
Le Cheikh d'Islam Ibn Taymeyah a dit : «la connaissance dont les gens du
Livre ont sur les caractéristiques de Mohammad (PSSL) provient de
leurs premiers livres en fonction de leurs chaînes de narrations
transmises." 48

L'Imam Az-Zahabi a rapporté que Ibn Abbas (fils d'Abbas),


qu'Allah soit satisfait d'eux, demanda à Ka'b al-Ahbar (littéralement, la
pierre angulaire des rabbins): «Comment trouvez-vous les
caractéristiques du Messager d'Allah (BP sur lui ) dans la Torah? Il dit:
«Il nous est connu sous le nom de Mohammad, fils d'Abdallah. Il sera né
à La Mecque et il immigrera au Taïbah. Son Royaume sera dans le
Levant. Il n'est pas indécent et il ne fait pas de bruit aux marchés. Il ne
répond pas au mal par le mal, mais il pardonne. " 49

Al-Bukhari cite 'Ata' Ibn Yasar qui dit : "J'ai rencontré Abdullah
Ibn 'Amr Ibn Al-As et je lui ai dit,« Parlez-moi de la description du
Messager d'Allah, qu'Allah le bénisse et lui accorde la paix, dans la
Torah. «Oui, dit-il,« Par Allah, il est décrit dans la Torah par une partie
de sa description dans le Coran: «O Prophète, Nous vous avons envoyé
comme témoin, porteur de bonnes nouvelles, avertisseur et protecteur des
illettrés. Tu es mon serviteur et messager. Je vous appelle le fidèle qui
n'est ni grossier ni dur ni bruyant sur les marchés, ne répondant pas au
mal par le mal. Allah Tout-puissant ne le prendra jusqu'à ce qu'il rende sa
communauté tortueuse droite, afin qu'ils disent «Il n'ya de dieu qu'Allah"
et ouvrir par elle des yeux aveugles, des oreilles sourdes et des cœurs
durs. "50

L'Imam Ahmad rapporta d'Ibn Mas'ud qui dit: «Allah envoya Son
Prophète (BP sur lui) pour faire entrer un homme au paradis. Alors, il

٢٩
entra dans la synagogue où il trouva les Juifs dont un leur lisait de la
Torah. Lorsqu'ils vinrent à la partie citant la description du Prophète (BP
sur lui), ils arrêtèrent la lecture. Un homme malade était là-bas. Le
Prophète (BP sur lui) dit: «Pourquoi avez-vous arrêté la lecture? Le
malade dit: «Ils vinrent à la partie citant la description du Prophète". Puis
le malade vint en rampant, prit la Torah et lut jusqu'à arriver à la partie
citant la description du Prophète (BP sur lui) et de sa nation. Il dit: «Ceci
est votre description et celle de votre Nation. Je témoigne qu'il n'y a de
dieu qu'Allah et que vous êtes le Messager d'Allah." Puis il mourut. Le
Prophète (BP sur lui) dit à ses compagnons: «Prenez soin de votre frère
(c'est-dire, lavez son corps, priez pour lui et enterrez-le)! »51
Al-Hafiz Ath-Thahabi rapporta également la bonne nouvelle de Waraqah
Ibn Nawfal au sujet de l'envoi de Mohammad (BP sur lui) comme
prophète. Il cita Ibn Ishaq qui dit : «Khadija avait déjà dit à son oncle
Waraqah Ibn Nawfal, qui avait lu les Livres et embrassé le christianisme,
les propos de Maysara et l'ombre fournie par les deux anges. Waraqah dit:
«Si cela est vrai, ô Khadidja, Mohammad serait vraiment le prophète de
cette nation." Il avait déjà connu que le prophète devrait être envoyé à
cette nation à un certain moment. Waraqah attendait avec impatience la
venue du Prophète et disait: «Jusqu'à quand (dois-je attendre)? Puis il
récita un poème. "52

Aussi parmi ceux qui avaient connaissance de la venue du prophète


Mohammad (PSSL) et son caractère était Abdullah Ibn Salam. Al-
Wahedi commenta les paroles d'Allah contenues dans ce verset : «Ceux à
qui Nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent
leurs enfants» (Le Coran 2:146-), en disant : "Il fut révélé à propos des
gens du Livre, à savoir Abdullah Ibn Salam et ses compagnons qui
connaissaient le Messager d'Allah par ses traits, sa description et sa

٣٠
mission de leurs livres, tout comme chacun d'entre eux reconnaissait son
propre fils en le voyant avec d'autres garçons. "

Abdullah Ibn Salam dit: «Je connaissais le Messager d'Allah (BP


sur lui), même plus que mon propre fils." Omar Ibn Al-Khattab demanda:
«Comment, Ibn Salam? Il dit: "Parce que je témoigne avec certitude que
Mohammad est le Messager d'Allah pour vous, mais je ne peux pas
témoigner avec certitude que mon fils est vraiment mon fils, je ne sais pas
ce que les femmes ont fait!" Omar dit: «Dieu vous accorde le succès, Ibn
Salam!" 53

Abdullah Ibn Salam était un expert dans la Torah, il dévoila ceux


qui dissimulèrent la prescription de la lapidation. 54

Al-Hafez Ibn Hajar rapporta qu'Al-Baghawi, Ibn Sa'd, Ibn Shaheen


et Ibn As-Sakan citant Ibn Khalifa Al-Abdah Manqari qui dit : "J'ai
demandé à Ibn Mohammad Ibn Adeyy Rabi'a,« Comment votre Père vous
a appelé Mohammad avant l'Islam? Il a dit : «J'ai posé la même question
à mon père et il a répondu : «Je voyageais en compagnie de trois autres
hommes de Bani Tamim, qui étaient : Sufyan Ibn Mujashe, Yazid Ibn
'Amr Ibn Rabi'a, Usamah Ibn Malik Ibn Habib Ibn Al-'Anbar et moi.
Nous voulions nous rendre chez Ibn Al-Ghassani Jafnah dans le Levant.
Nous sommes descendus près d'un étang à proximité d'un monastère dont
le moine est venu nous voir et nous a dit : «Un prophète sera bientôt
envoyée parmi vous, alors hâtez-vous de le rejoindre. Nous lui avons
demandé : "Quel est son nom"? Il nous a répondu : «Mohammad». Plus
tard, après avoir quitté le lieu, chacun de nous a eu un fils et l'a appelé
Mohammad. 55

٣١
Comment Waraqah Ibn Nawfal, Abdullah Ibn Salam et Adeyy Ibn
Rabi'a ont eu connaissance de cette information? Elle est contenue dans
les livres des gens des livres divins.

Barnabas dit: «Un Messie (c'est-à-dire un messager) viendra,


envoyé par Dieu pour le monde entier ... à cette époque-là, la
prosternation sera faite à Dieu dans le monde entier et la Miséricorde sera
atteinte" 56

Citant le Prophète de la Miséricordedans les Psaumes de David et


le Psautier Al-Qarafi dit : la vingt et unième bonne nouvelle : «David (BP
sur lui) dit dans ses Psaumes:"Il dominera de la mer à la mer, des fleuves
jusqu'aux extrémités de la terre; ses ennemis lécheront la poussière; les
rois de Tarsis s'agenouilleront devant lui; les nations lui obéiront; il
délivrera le pauvre opprimé de celui qui est plus que lui; il sauvera le
pauvre qui n'a pas de défenseur; il sera indulgent envers les pauvres et les
faibles; il priera et bénira sans cesse. 57

Le Cheikh d'Islam Ibn Taymeyah a également cité des Psaumes de


David: «Et Mohammad a répandu le bonheur partout..» 58.
Il a également dit: «J'ai vu des copies des Psaumes déclarant
explicitement Mohammad comme prophète." 59

Sur la base de ces textes explicites et des preuves authentiques,


accuser Mohammad (PSSL) de dire des mensonges représente un déni de
ce que Jésus et Moïse mentionnèrent dans la Torah et la Bible. Si
Mohammad (PSSL), le Prophète de la miséricorde, ne dit pas la vérité,
Jésus et Moïse, la paix soit sur les deux, étaient des menteurs, car
démentir le Prophète Mohammad (Paix soit sur lui) conduit à démentir
Moïse et à Jésus dans leurs bonnes annonces contenues dans la Torah et
la Bible.

٣٢
Deuxièmement: Le caractère miraculeux du Coran:
Si le Coran était fabriqué par le Prophète (BP sur lui), les Arabes
n'auraient pas manqué d'y trouver un défaut, étant donné qu'ils étaient des
rhéteurs éloquents. En effet, Mohammad (PSSL) les défia de produire
une parole pareille, ou même un chapitre semblable, mais ils échouèrent
en dépit de leur enthousiasme de s'opposer à lui et de le démentir.
Si le Coran était des paroles de Mohammad (PSSL), cela suppose que
Mohammad savait lire et écrire avant l'avènement de l'Islam, qu'il
connaissait bien toutes les questions relatives à la méthode coranique
telles que la croyance, la jurisprudence, les mœurs et les transactions et
qu'il connaissait avec précision l'histoire des anciennes à tel point
qu'aucune faille ne pourrait être décelée par ses ennemis. Allah Tout-
Puissant dit : «Et avant cela, tu ne récitait aucun livre et tu n'en écrivait
aucun de ta main droite. Sinon, ceux qui nient la vérité auraient eu des
doutes». (Le Coran-29: 48)

Troisièmement : prédire les événements avenir et les découvertes:


Le Prophète de la miséricorde Mohammad (Paix soit sur lui) récita le
Coran qui prédisait des événements futurs. Ces derniers se sont avérés et
ont eu effectivement lieu, notamment les allégations et rumeurs comme
Dieu les signale dans ce verset :

"Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes; et


certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant
vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables.
Mais si vous êtes endurants et pieux …. Voilà bien la meilleure résolution
à prendre "(Le Coran 3:186-).

En effet, nous voyons actuellement que ces allégations continuent


et deviennent nuisibles aux musulmans. Allah Tout-Puissant dit que si le

٣٣
Coran n'était pas divin, les prédictions ne se seraient pas avérées, car elles
représentent quelque chose d'invisible et il n'y a que Dieu qui pouvait en
avoir connaissance à l'époque du Prophète (BP sur lui).

À cet égard, le médecin français Maurice Bucaille a contribué à


répondre à ces allégations à travers les découvertes scientifiques dans les
domaines de la médecine et de l'astronomie. Bucaille dit, "les
informations utiles pour les personnes de connaissances sont données à
toutes les générations, car le Saint Coran contient des données concernant
certains phénomènes naturels qui ne sont devenus perceptibles qu'à
l'époque moderne, grâce à l'avancement scientifique actuel. J'en ai cité de
nombreux exemples dans mon livre «Le Coran, la Bible et la Science»,
dont les contemplations diverses sur la reproduction humaine et d'autres
données physiologiques que j'ai présentées en 1976 à l'Académie de
médecine de Paris , qui, a franchement confirmé que ces informations
étaient tout à fait conformes aux découvertes modernes. Il est clair que
ces données étaient inconnus à l'époque du Prophète. L'existence même
de ces informations dans un texte datant du 7ème siècle après JC, est
quelque chose qui dépasse l'interprétation humaine. L'histoire de la
science le prouve. "60

Quatrièmement: Les versets coraniques ne sont pas contradictoires:


Les versets du Coran sont cohérents, irréprochables et parfaitement
proportionnés, à la fois sur les plans lexical et sémantique. Ainsi, ceux
qui prétendent que ses versets sont contradictoires ne peuvent pas
vraiment soutenir leur argument défectueux et infondé. Dans le passé,
l'imam Ahmad Ibn Hanbal répondit à cette allégation dans son livre
"Réponse aux athées et Jahmites" ‫الرد على الزنادقة والجھمية‬. À l'époque
moderne, le Cheikh Mohammad Al-Ameen Ash-Shanqity, qu'il repose en

٣٤
paix, a écrit un livre intitulé, "Réfuter l'illusion de l'incohérence dans les
versets coraniques" ‫" دفع إيھام االضطراب عن آيات الكتاب‬.

Il suffit de citer ces paroles d'Allah Tout-Puissant niant l'existence


de contradictions et d'incongruités dans le Coran : «Ne méditent-ils donc
pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient
certes maintes contradictions!." (Le Coran, 4:82)

L'éloquence des mots arabes du Coran, la clarté de leurs


significations et le pouvoir inhérent des structures ne suffisent-ils pas
comme preuve réfutant de telles prétentions?!

Cinquièmement: Les grandes prescriptions coraniques qui ont


élevé les musulmans ne peuvent pas être une invention humaine, vu les
avantages, le bonheur, l'organisation et la perfection sans lesquels la vie
ne sera pas harmonieuse. Sixièmement: Préservation du Saint Coran:
Si le Saint Coran était une invention humaine, il n'aurait pas pu résister
jusqu'à présent, conservé à la fois par écrit et dans les mémoires, et il
aurait subi des changements et des modifications.

Septièmement : Versets de blâme adressés au Prophète de la


Miséricorde, dont les suivants:

"Il s'est renfrogné et il s'est détourné; parce que l'aveugle est venu à
lui. Qui te dit : peut-être (cherche)-t-il à se purifier?." (Le Coran 80:1-3-).
"O Prophète! Pourquoi, en recherchant l'agrément de tes femmes,
t'interdis-tu ce qu'Allah t'a rendu licite? Et Allah est Pardonneur, Très
Miséricordieux." (Le Coran 66:1-)

"Qu'Allah te pardonne! Pourquoi leur as-tu donné permission


avant que tu ne puisses distinguer ceux qui disaient vrai et reconnaître les
menteurs?" (Le Coran, 9:43)

٣٥
«Un Prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir
prévalu (mis les mécréants hors de combat) sur la terre. Vous voulez les
biens d'ici-bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage."
(Le Coran, 8:67)

Si le Coran avait été inventé par le Prophète Mohammad (PSSL),


ce dernier n'aurait fait aucune mention des mots de blâme qui lui sont
destinées en particulier.

Huitièmement: Si le Prophète de la miséricorde (BP sur lui) avait


prétendu avoir reçu la révélation, il en aurait fait usage au moment de
l'Affaire de calomnie, car il était alors dans un grand besoin de laver sa
chaste épouse Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle! Mohammad (PSSL) dut
attendre un mois entier avant de recevoir les versets d'Allah innocentant
Aïcha, la mère des croyants, qu'Allah soit satisfait d'elle. Donc, si
Mohammad (Paix soit sur lui) avait truqué le Coran, il n'aurait pas
attendu longtemps dans ces moments difficiles vécus par la maison du
Prophète! Neuvièmement: Réponses des savants occidentaux, hommes et
femmes à ces allégations :

1. L'orientaliste Italien L. Vaccia Vaglieri dit:"Les plus féroces ennemis


de l'islam se sont efforcés de susciter des allégations contre le Prophète
de Dieu, oubliant que Mohammad, avant son message, était très respecté
par son peuple, grâce à son honnêteté et sa pureté d'âme. Ce qui est
vraiment étrange, c'est comment ces gens n'ont pas pris la peine de se
rendre compte que Mohammad (Paix soit sur lui) n'aurait pas osé
menacer les menteurs et les hypocrites en citant quelques versets du
Coran, mentionnant la souffrance éternelle dans les flammes de l'Enfer,
s'il avait été lui-même un menteur, comment pouvait-il oser propager

٣٦
l'islam malgré le mauvais traitement de la part de son propre peuple s'il ne
disposait pas d'une force interne le motivant et le poussant sans cesse à
continuer, surtout lorsqu'on connait sa nature pure?! Comment avait-il pu
déclencher un conflit qui semblait, au départ, désespéré?! Comment
avait-il réussi à poursuivre ce conflit pendant plus de dix ans à la Mecque,
avec peu de succès et des douleurs indénombrables, s'il n'avait pas eu une
foi sincère et profonde dans la véracité de son message?! Comment un
grand nombre de notables et d'intelligents musulmans ont cru en lui et
l'ont soutenu après s'être reconvertis à sa nouvelle religion s'il n'avaient
pas senti la vérité dans ses paroles? " En vérité, ces témoignages
suffisent, car même les Occidentaux sont presque unanime sur le fait que
la véracité de Mohammad était profondément enracinée et ne souffre
d'aucun doute.61

2. L'historien Dr N. Luka, chrétien égyptien, dit: «Y a-t-il d'autres


allégations? La foi de Mohammad a résisté longtemps à l'épreuve avant
d'atteindre la victoire, une victoire qui autrefois semblait inattendu ou
presque, pour un homme qui invitait les gens à suivre le chemin d'Allah
dans la capitale des idoles et des abominations ... Son intégrité s'élevait
au-dessus de tous les intérêts personnels et de la vie de luxe. Il était
tolérant, sans vanité et aucunement fier des pouvoirs qui lui étaient
accordés. Il abrogea la supériorité de sa tribu sur les autres, comme cela
était le cas pendant l'époque préislamique. Il alla jusqu'à instaurer l'égalité
entre les esclaves, les abyssins et les chefs Qurachites. Ni lui ni les siens
ne bénéficièrent d'aucun privilège. Pourtant, les siens jouissaient, pendant
la période préislamique, d'une grande suprématie. Il méprisa ces
considérations, ne permettant aucune réclamation. Il est inutile d'essayer

٣٧
de ternir la réputation de ce prophète. On ne peut que reconnaître sa
véracité; Mohammad ne prononça jamais un mot de son caprice.... "62

3. L'écrivain anglais Thomas Carlyle a dit: «Ce qui confirme la fausseté


des allégations qui disaient que Mohammad (PSSL) était un imposteur,
c'est qu'il passa sa jeunesse avec Khadija (qu'Allah soit satisfait d'elle) de
façon calme, tranquille et paisible, sans aucun tapage ni bruit en vue
d'acquérir la célébrité, la richesse ou le pouvoir "63.

4. Carlyle a dit aussi: «Avez-vous vu un menteur capable de construire


une maison en brique, tout en ignorant les propriétés des matériaux de
construction? S'il la construit, elle ne sera qu'un amas de matériaux. Or,
que pensez-vous de quelqu'un qui construisit une maison qui résista
pendant plusieurs siècles et une foi suivie par des millions de gens. C'est
pourquoi nous aurons tort de considérer Mohammad comme un menteur
qui se servit de stratagèmes et de moyens douteux pour atteindre des
objectifs personnels. Le message qu'il transmit était la vérité. Ses paroles
ne furent qu'une voix en provenance du monde inconnu. Il n'était qu'une
étoile pour éclairer le monde. Ce fut l'ordre de Dieu et ce fut un privilège
que Dieu donna à qui Il voulait»64

5. Le Comte Français Henri de Castri a dit:"Si nous nous référons à ce


que les sages ont déclaré au sujet de la prophétie et que les théologiens
chrétiens ont rejeté, nous pouvons considérer le cas du constructeur des
piliers de l'Islam et affirmer qu'il n'était pas un imposteur .. Il est difficile
de savoir s'il entendait réellement la voix de Gabriel, mais cela ne fait
aucune différence parce que la sincérité est, de toute façon, assurée. "65

٣٨
6. Dans son livre intitulé «Introduction à l'islam", publié en 1988 à
l'Université de Columbia, le professeur Gerhardt Ruhr Indris, professeur
d'études islamiques critique, dans le chapitre intitulé «L'islam, religion et
droit", les académiciens et professeurs d'études islamiques extrémistes,
comme Michael Cook, Patricia Crone, John Wansbrough et d'autres qui
ont exprimé des doutes sur l'originalité et l'authenticité du Coran, et sur le
fait qu'il soit une source législative pour les musulmans: «Ils n'ont
présenté aucune preuve convaincante soutenant leurs prétentions » 66

7. Le médecin français Maurice Bucaille a dit: «Comment un homme


analphabète, à ses débuts, puisse déclarer des réalités ayant un caractère
scientifique qu'aucun autre être humain ne pouvait, à cette époque-là,
savoir, et tout cela sans jamais faire la moindre erreur dans ses
déclarations sur le sujet ? "67

8. L'orientaliste français Régis Blachère dit: «Le vrai et seul miracle du


prophète Mohammad est de communiquer aux gens un message d'une
merveille littéraire inégalée ... Et quand les polythéistes Mecquois
disaient qu'il était un poète, ou quand ils firent valoir que la source de la
Révélation était une Jenni bien connue, Dieu l'innocenta de cette
accusation en disant: «Nous ne lui (à Mohammad) avons pas enseigné la
poésie; cela ne lui convient pas non plus. Ceci n'est qu'un rappel et une
Lecture (Coran) claire. Pour qu'il avertisse celui qui est vivant et que la
Parole se réalise contre les mécréants " (Le Coran 36 : 69-70) Ainsi, cette
révélation dont la beauté atteint des degrés miraculeux est sûre de sa
capacité à amener les gens vers le droit chemin "68

٣٩
9. Dans son livre "Histoire du monde", l'orientaliste russe Platonov a dit:
«Tout ce que nous pouvons confirmer, c'est que Mohammad n'était ni
menteur ni malade." 69

10. L'orientaliste néerlandais Dosi dit: «En supposant que les prêtres qui
prétendaient que Mohammad était un hypocrite et un menteur avaient
raison, comment donc triompha-t-il? Comment les conquêtes de ses
disciples se succédèrent? Pourquoi leurs victoires sur les autres peuples
n'eurent pas de limites? Cela ne prouve-t-il pas le miracle du Messager? "

11. Dans ses derniers écrits, l'orientaliste français Ernest Renan a


également attaqué la position de Voltaire contre le Messager en disant:
«Mon expérience scientifique et historique a prouvé que le fait de coller à
Mohammad l'étiquette de menteur et de fabricant est une erreur dont les
origines se trouvent dans des habitudes nationales de certaines personnes
partiales, comme Voltaire, qui voulaient trouver un remède à leurs
mentalités malades et à leur fanatismes odieux, par exemple leurs propos
tels que : «Il était enclin à être autoritaire et dominateur. Or, Mohammad,
selon les faits historiques et les témoignages de grands historiens, fut
exactement le contraire de cela, il ne fut pas arrogant du tout, mais plutôt
modeste, sincère et honnête, ne portant aucune rancune à personne. Ses
traits étaient nobles, son cœur était pur et ses sentiments étaient tendres.
"70

Dixièmement: Après ces réponses venant de gens qui partagent avec eux
la même foi et qui appartiennent à leurs nationalités, nous rapportons

٤٠
certains des nombreux témoignages de chercheurs occidentaux attestant
de la véracité du prophète de la miséricorde Mohammad (PSSL).:

1. Montgomery Watt, ancien doyen du Département d'études


arabes à l'Université d'Edimbourg, a déclaré: "Il y a beaucoup de preuves
confirmant, avec un degré élevé de certitude, la véracité de Mohammad
(PSSL), car la discussion autour de ce sujet se fonde sur des faits et ne
comporte pas de différend relatif aux normes morales" 71

2. L'historien chrétien libanais, George Hanna, a dit: «Mohammad


sortait de ses rencontres avec Gabriel avec des versets pleins de sagesse,
invitant son peuple à abandonner leur égarement et à croire en l'Un et
Tout-Puissant Dieu, tout en maudisant les idoles adorées par son peuple.
Il était donc naturel de trouver des notables arabes ayant des rancunes
contre lui et voulant lui faire du mal, vu que son appel menaçait leur
leadership ».72

3. Le penseur autrichien Léopold Weiss (devenu Mohammad


Asad) a dit: «La Sunna est le modèle exemplaire conçu par Mohammad à
travers ses actions et paroles. Sa vie étonnante était une représentation
vivante et une interprétation du contenu du Saint Coran. Nous ne pouvons
pas être justes envers le Coran qu'en suivant celui qui transmit la
Révélation. "73

4. FR Nadal, Professeur à l'université de Yale, a déclaré: "Les


pensées du Messager Mohammad, reçut par voie de révélation ou obtint
par raisonnement indépendant, promurent considérablement l'étude de
l'histoire. Tous les actes individuels, les événements passés et les actes de
tous les peuples de la Terre ont prirent une importance religieuse. En
outre, le caractère de Mohammad représenta une ligne de démarcation

٤١
claire tout au long de l'histoire. La science de l'histoire islamique n'a
jamais franchi cette ligne .. "74

5. Le savant anglais Lightener dit: «Autant que je sache au sujet


des religions juive et chrétienne, je dirais que les enseignements de
Mohammad ne furent pas copiés à partir d'autres sources, mais ils furent
sans doute révélés à lui, tant que nous croyons que les révélations nous
sont venues du Tout-Puissant, l'Omniscient. Avec respect et humilité, je
dirais que le sacrifice des intérêts personnels, la sincérité des objectifs, la
conviction inébranlable, la clairvoyance en matière des détails et des
secrets cachés des péchés et des illusions et l'utilisation du meilleur
moyen pour les effacer, ce sont tous des signes évidents prouvant la
prophétie de Mohammad et le fait qu'il reçut les révélations. "

6. Il dit aussi: «Je voudrais exprimer franchement mon espoir que


le jour viendra où les chrétiens respecteraient beaucoup Jésus (BP sur lui)
en respectant Mohammad. Assurément, le chrétien qui reconnaît le
message de Mohammad et la vérité qu'il communiqua est un vrai
chrétien." 75

7. L'historien et critique anglais, Rom Landau, a déclaré:


«Mohammad ne prétendit jamais disposer de quelconque qualité divine ni
de pouvoirs miraculeux. Au contraire, il tenait à déclarer qu'il était juste
un messager choisi par Dieu pour transmettre la révélation aux gens" 76.

8. L'orientaliste et historien français, Emile Dermenghem, a déclaré


: "Maria la copte donna à Mohammad un fils nommé Ibrahim, qui mourut
dans l'enfance. Mohammad fut très attristé de la mort de son fils, il
l'enterra lui-même et pleura à cause de sa perte. La mort coïncida avec
une éclipse solaire. Les musulmans la considérèrent comme un signe lié à
sa mort. Mais Mohammad le noble leur répondit en disant : «Le soleil et

٤٢
la lune sont deux signes d'Allah et ils ne s'éclipsent pas pour cause de
décès d'une personne ...» Une telle déclaration ne pouvait jamais être faite
par un menteur ou un imposteur. " 77

9. Le Médecin anglais MG Dorani dit: «La foi, l'insistance et la


détermination avec lesquelles Mohammad conduisit son mouvement
jusqu'à la victoire finale constituaient une preuve de la véracité absolue
de son appel. Eut-il le moindre doute ou la moindre confusion, il n'aurait
jamais survécu à la tempête à laquelle il dut faire face pendant plus de 20
ans. Y a-t-il d'autres preuves nécessaires pour prouver l'authenticité de
tout son but, sa droiture morale et son caractère sublime. Tous ces
facteurs conduisent à une conclusion inévitable: cet homme est vraiment
le prophète de Dieu. " Il s'agit de notre Prophète Mohammad (PSSL) qui
atteignit la perfection phénoménale en termes de qualités uniques. Il fut le
modèle parfait de vertu et de bonté, et un symbole de véracité et de
sincérité. En effet, sa vie, ses pensées, sa véracité, sa droiture, sa piété, sa
générosité, sa conviction et ses réalisations sont des preuves éclatantes de
sa prophétie.Donc, toute personne qui étudie, de façon impartiale, la
biographie de Mohammad et son message sera amenée à témoigner qu'il
est vraiment un prophète envoyé par Allah et que le Coran qu'il transmit
aux gens était vraiment le livre de Dieu. Tous les penseurs justes et
sérieux qui cherchent la vérité devront arriver à cette conclusion.

10. Le Comte Français Henri de Castri a dit: «Ce que nous


examinons avec attention particulière, concernant la foi islamique, est la
partie consacrée à la personnalité du Prophète Mohammad. C'est
pourquoi j'ai voulu enquêter sur sa personnalité ainsi que sur sa capacité
littéraire afin que je puisse, à travers cette recherche, trouver de nouvelles
preuves de sa véracité et de sa sincérité sur lesquelles presque tous les

٤٣
historiens de la théologie et les plus fervents adeptes du christianisme
sont d'accord. "78

Onzièmement : En ce qui concerne l'allégation du docteur M.


Shorrosh, elle représente une tentative désespérée de sa part de bloquer la
source de lumière de l'humanité; cette source authentique ne sera jamais
ébranlée par les épreuves ou modifiés par des intrigues. Cette allégation
est réfutée et condamnée par l'Académie Islamique du Fiqh dans sa
18ème session extraordinaire à La Mecque le 03/10/1427 de l'hégire.
Dans son livre intitulé «Défendre le Coran" ‫االنتصار للقرآن‬, Dr. Salah Al-
Khaledi a donné une réponse exhaustive à ce livre plein d'allégations. Il a
même mentionné quelques-uns des journaux et magazines qui ont
répondu à ce crime odieux.

Une telle allégation est rejetée par tous ceux qui ont le bon sens ou
la foi; ceux qui ont étudié le Coran et réalisé sa grandeur et son
importance. Certains d'entre eux ont embrassé l'islam, tandis que d'autres
l'ont admiré et témoigné de cette admiration.

Ce crime est l'un des plus graves de l'histoire humaine, car il


représente une agression contre les paroles d'Allah Tout-Puissant et mine
les efforts déployés pour promouvoir le dialogue interreligieux. Le
Vatican, par exemple, a appelé au respect des religions en général et du
Coran en particulier, conformément aux résolutions du Conseil du
Vatican II en 1965 qui reconnaissait le Coran comme une source
religieuse authentique, voire la principale source religieuse de l'Islam. Le
Vatican a également reconnu le fait que Mohammad a pris le chemin des
prophètes, en soulignant les principales questions sur lesquelles les
musulmans et les chrétiens sont d'accord. En 2002, le Conseil des
recherches sur les valeurs et la philosophie, de l'université catholique de

٤٤
Washington, a publié un livre intitulé, "Dialogue islamo-chrétien: visions
théologiques chrétiennes sur les musulmans depuis le deuxième conseil
du Vatican (1926-1964), écrit par Mahmoud Aydin79 qui dit:
"Le document officiel du deuxième conseil du Vatican sur les religions
non-chrétiennes a été considéré comme un premier pas important et une
avancée qui fera date dans les relations de l'Eglise catholique avec les non
chrétiens. Car pour la première fois dans l'histoire de l'Église catholique,
le magistère (le magistère de l'Eglise catholique) a parlé de religions non-
chrétiennes comme des entités que l'Eglise doit respecter et avec
lesquelles les chrétiens devraient entamer un dialogue. "
Ce crime annule également les constantes partagées par les religions, et
tous les précédents paragraphes représentent une réponse adéquate à cette
allégation.
Enfin, ce qui est vraiment étonnant est de voir des gens qui ont atteint le
sommet de la civilisation matérielle imiter les polythéistes arabes et
retourner à l'époque préislamique révolue!

Allah Tout-Puissant dit:"Et s'il avait forgé quelques paroles qu'il


Nous avait attribuées. Nous l'aurions saisi de la main droite, ensuite Nous
lui aurions tranché l'aorte. Et nul d'entre vous n'aurait pu lui servir de
rempart. C'est en vérité un rappel pour les pieux. Et Nous savons qu'il y a
parmi vous qui le traitent de menteur; mais en vérité, ce sera un sujet de
regret pour les mécréants, c'est là la véritable certitude. Glorifie donc le
nom de ton Seigneur, le Très Grand!." (Le Coran, 69: 44-52)

٤٥
Références

- "Heroes" (Héros) de Thomas Carlyle, traduit par Mohammad As-Seba'i,


Série "de l'Orient et de l'Occident", 11ème numéro, Maison nationale, Le
Caire.
- "Réponses fines aux vicieuses questions " ‫األجوبة الفاخرة عن األسئلة الفاجرة‬
par l'imam Shihab ad-Din Ahmad Ibn Idris Al-Qarafi, revu par le Dr
Mohammad Daoud Nagui, thèse de doctorat. université d'Oum Al-Qoura,
la Mecque (1405 de l'hégire).

- «L'orientalisme entre objectivité et fabrication" par le Dr Qasem As-


Samerra'i, Maison d'édition Ar-Refa'i, à Riyad, 1ère édition (1403 AH)
- "L'islam, Impressions et réflexions" par Henri de Castri, traduit par
Ahmad Fathi Zaghloul Pacha, Maison d'édition Ash-Shaab, Le Caire
(1911).
- «L'Islam au carrefour" par Léopold Weiss (devenu Mohammad Asad),
traduit par le Dr Omar Farroukh, Dar Al-Elm Lil-Malayeen, Beyrouth, 6e
édition (1965).

- «L'Islam dans les programmes scolaires actuels en occident " Dr


Mohammad Ahmad Waqi'ullah, Edition du Prix International du prince
Nayef Bin Abdul-Aziz, 1ère édition (1427 de l'hégire)
- «L'Islam face à l'orientalisme international" par Abdul-Azim Al-
Mat'ani, Maison d'édition Al-Wafa, Al-Mansoura, Egypte, 1ère édition
(1407 de l'hégire)

- "L'islam et les Arabes» par Rom Landau, traduit par Munir Baalbaki,
Dar Al-Elm Lil-Malayeen, Beyrouth, 2ème édition (1977).

٤٦
- «Défendre le Coran" par le Dr Salah Al-Khaledi, Maison d'édition Al-
Foursan, Amman, Jordanie.

- «Soins accordés à la biographie du Prophète, en langue anglaise", par le


Professeur Mohammad Ali Mohr, complexe du Roi Fahd pour
l'impression du Saint Coran.

- «Soins accordés à la biographie du Prophète, en langue française", par


le Dr Hasan Azzouzi Edrees. Un travail de recherche présenté au
Séminaire sur les soins accordé par le Royaume d'Arabie Saoudite à la
Tradition du Prophète, tenu au Complexe du Roi Fahd pour l'impression
du saint Coran (15-17/3/1425 de l'hégire)

- «Le Commencement et la Fin" d'Ibn Kathir, Librairie Dar Al-Ma'aref,


Beyrouth, 3ème édition (1978).

- «Le Message de Mohammad " par Sulaiman An-Nadwi, traduit par


Mohammad An-Nadwi, Maison d'édition salafiste, Le Caire (1372 AH)

- "Le Prophète dans les écrits des orientalistes" par Nazir Hamdan,
Maison d'édition Al-Manarah, Djeddah, 2ème édition (1406 de l'hégire)

- "Biographie du Prophète" par Ibn Hisham, édition Al-Halabi, édité par


Mustafa As-Saqqa, Ibrahim Al-Ebiari et Abdul-Hafeez Al-Eshbili, Dar
Al-Fikr, Beyrouth.

- "Biographie du Prophète" par Az Zahabi, édité par Hossam Ad-Dine


Al-Qudsi, Maison des livres Scientifiques, Beyrouth, 1ère édition (1401
de l'hégire)
- " le Coran, la Torah, la Bible et la Science: Etude des Livres saints à la
lumière des connaissances modernes" de Maurice Bucaille, Dar Al-
Ma'aref, Le Caire (1978).

٤٧
- "Le Saint Coran et la science moderne", de Maurice Bucaille, traduit
par Foudi Sorbea Camara, Dar Al-Ma'ather, Médine, 1ère édition (1420
de l'hégire)

- «Le Coran et les orientalistes», Conseil Suprême des Affaires


Islamiques, Le Caire (1393 de l'hégire)

- «Les orientalistes et la traduction du Saint Coran" par le Dr. Mohammad


Saleh Al-Bendaq, Dar Al-Afaq Al-Jadeedah, Beyrouth, 2ème édition
(1403 de l'hégire)

- «Le livre complet des défunts»‫في الوفيات‬ ‫الوافي‬par As-Safadi, édité par
Ahmed Al Arnaout et Turki Moustafa? 1ère édition, 1420 de l'hégire,
Maison de promotion du patrimoine arabe

- "Opinions des orientalistes sur le Coran et l'exégèse» par le Dr Ibrahim


Radwan Omar; Une thèse de Doctorat soutenue à l'université Islamique.
de l'Imam Mohammad Bin Saud, Riyad (1410 de l'hégire), version
informatisée.
- "Caractère miraculeux du Coran" par Al-Baquillani, édité par Ahmed
saqr, 3ème édition, Maison Al maarif, Egypte.

- " Caractère miraculeux du Coran et éloquence du Prophète" par Ar-


Rafe'I, Dar Al-Kitab Al-Arabi, Beyrouth, 9ème édition (1393 de
l'hégire/1973).
- "Histoire de la littérature arabe» de Régis Blachère, traduit par le Dr
Ibrahim Al-Kilani, Ministère de la Culture, Damas (1974).
- "Efforts des savants musulmans dans l'étude des écrits des orientalistes
sur le Saint Coran" par le Professeur Ali Ibrahim Al-Namlah, Complexe
du Roi Fahd pour l'impression du Saint Coran, Médine.
- "La Vie de Mohammad" par Emile Dermenghem, traduit par Adel
Ze'eitar, Dar Ihyaa Al-Koutoub Al-Arabeyyah, le Caire, 2ème édition

٤٨
(1949).
- "Etudes espagnoles sur la biographie du Prophète" par le Dr Abdul-
Qadir Baradah, Complexe du Roi Fahd pour l'impression du Coran,
Médine
- «Défendre l'islam» par L. Vaccia Vaglieri, traduit par Munir Baalbaki,
Dar Al-Elm Lil-Malayeen, Beyrouth, 3ème édition (1976).
- "La Religion de l'Islam" par Leitner, traduit par Abdul-Wahab Saleem
Au-Tenneer, Bibliothèque salafiste, Damas, 2ème édition (1342 de
l'hégire)
- "Biographies des plus célèbres Nobles " par l'imam Az-Zahabi,
Institution Ar-Ressalah, Beyrouth, 4ème édition (1406 de l'hégire)
- "Explication du recueil de poésie d'Al-Moutanabbi " par Abdur-Rahman
Al-Barqouqui, édition de 1407 de l'hégire, Maison du Livre Arabe,
Beyrouth «Sahih Muslim» par Muslim Ibn Al-Hajjaj Al-Qushairi An-
Nisaburi, édité par le Professeur Mohammad Fu'ad Abdul- Baqui, Dar
Ehya Attouras Al-Arabi, Beyrouth, Liban.

- " Science de l'histoire chez les musulmans», par FR Nadal, traduit par le
Dr Saleh Ahmad Al-Ali, revu par Mohammad Houssaine Taoufiq,
Librairie Al-Mouthanna (en collaboration avec l'Institut Franklin),
Bagdad, (1963).

- "L'inspiration du Créateur dans l'explication de Sahih Al-Bukhari" ‫فتح‬


‫» الباري في شرح صحيح البخاري‬par Ibn Hajar Al-Asqalani, édition Dar Al-
Fikr, une photocopie de l'édition salafiste égyptienne.
- «Histoire de l'homme" par George Hanna, 5e édition, Dar Al-Elm Lil-
Malayeen, Beyrouth (1973).

- "Mohommed à La Mecque» par Montgomery Watt, traduit en arabe par


Sha'ban Barakat, Al-Maktabah Al-'Asreyyah, Sidon, Beyrouth.

٤٩
- «Mohammad, le message et le messager" par Nazmi Luqa, 2ème
édition, Dar Al-Kotub al-Hadissah, Le Caire (1959).

- «Mohammad dans la Bible" par le professeur Abdul-Ahad Daoud,


traduit par Fahmi Shamma, publiée par la présidence des tribunaux et des
affaires religieuses, Qatar, 1ère édition (1405 de l'hégire)

- Mousnad Al-Imam Ahmad Ibn Hanbal ‫المسند‬, édité par Chouaïb Al-
Arna'out et un groupe de chercheurs dirigé par le professeur Abdullah Bin
Abdul-Mohsen At-Turki, Institution Ar-Resala , Beyrouth, 1ère édition
(1421 de l'hégire)

- «Position des orientalistes vis-à-vis du saint Coran», par le professeur


Adnan Mohammad Al-Wazzan, Complexe du Roi Fahd pour l'impression
du Coran, Médine.

٥٠
Notes

1. «Etudes espagnoles sur la biographie du Prophète"

- - ‫دراسات أسبانية للسيرة النبوية‬

2. Poésie d'Al-Moutanabbi, de «Explication de l'Anthologie d'Al-Moutanabbi» par

Abdur-Rahman Al-Barqouqui

- ٢١٥ / ٢ ‫شرح ديوان المتنبي لعبد الرحمن البرقوقي‬.

3. Poésie d'Al-Akhtal, de son Anthologie ٤٠٧ ‫ديوان األخطل‬.

4. "Le caractère miraculeux du Coran et éloquence du Prophète" ‫إعجاز القرآن والبالغة‬

١٧٥ ‫النبوية‬.

5. «L'orientalisme entre objectivité et diffamation"

- ٣٩-٣٨ ‫االستشراق بين الموضوعية واالفتعالية‬.

6. Ibid.,

7. Ibid.,

8. Ahmad Ibn Yahia Ibn Ishaq Ibn Ar-Rawendi, Abou Al-Hussein, de Marou - Ar-

Rawdh. Il vivait à Bagdad et fut l'un des théologiens Mou'tazites, mais il quitta la

secte et devint athée. Un groupe de narrateurs rapporta qu'il se repentit avant de

mourir et exprima des regrets, confessant que tout ce qu'il faisait était due à sa colère

et vanité, ayant été abandonné par ses compagnons et éloigné de leurs sessions. Voir

"Le livre complet des défunts» ١٠٠ / ٣ ‫الوافي بلوفيات‬.

9. "Caractère Miraculeux du Coran" ‫ إعجاز القرآن‬par Al-Baqillani, et «Défendre le

Coran" ‫ االنتصار للقرآن‬p. 28.

10. "Le livre complet des défunts» ١٠٠ / ٣ ‫الوافي بالوفيات‬.

11. Ismaël, le Juif, qui fut nommé Vizir par le roi Badis Bin Heus de Grenade.

Auparavant, il fut son greffier.

12. «Les orientalistes et la traduction du Coran"

٥١
- ‫ المستشرقون وترجمة القرآن‬P.5

13. «L'orientalisme entre objectivité et diffamation"

- ‫ االستشراق بين الموضوعية واالفتعالية‬P78.

14. «Les efforts des savants musulmans dans l'étude des écrits orientalistes sur le

Saint Coran".

- ‫ جھود علماء المسلمين في دراسة الكتابات االستشراقية حول القرآن الكريم‬P 6-7.

15. «Les orientalistes et la traduction du Saint Coran"

- ‫ المستشرقون وترجمة القرآن الكريم‬P.107-108

16. «L'orientalisme entre objectivité et diffamation"

٦٢-٦١ ‫االستشراق بين الموضوعية واالفتعالية ص‬.

17. «Les orientalistes et la traduction du Saint Coran"

‫ المستشرقون وترجمة القرآن الكريم‬P95, 96, 106.

18. Extrait de "Message de Mohammad" par Sulaiman An-Nadwi ‫الرسالة المحمدية للسيد‬

‫ سليمان الندوي‬P65-66.

19. "Edward Saïd, l'islam, l'orientalisme et l'occident": p. 54, extrait de «l'Islam dans

les programmes scolaires actuels de l'occident" ‫ اإلسالم في المناھج الغربية المعاصرة‬P43.

20. «L'orientalisme entre objectivité et diffamation"

‫ االستشراق بين الموضوعية واالفتعالية‬P55-56.

21. Un haut fonctionnaire britannique qui a servi en Inde et qui entretenait des

relations étroites avec les missionnaires en Inde. Il a été l'arbitre de certains débats à

Agra, en Inde, en 1853 -1269 de l'hégire, voir «Soins accordés à la biographie du

Prophète, en langue anglaise", p. 24.

22. Ibid., P.28

23. Ibid., P. 34

24. "Opinions orientalistes sur le Coran et l'exégèse",

٥٢
١٥٤ ،٨٢ ،٧٣ ،٦٤ / ١ ‫آراء المستشرقين حول القرآن والتفسير‬.

25. «Etudes espagnoles sur la biographie du Prophète"

‫ دراسات أسبانية للسيرة النبوية‬P46.

26. Imprimé dans le cadre du Séminaire sur: "Le Saint Coran dans les études

orientalistes» ‫ ندوة القرآن الكريم في الدراسات االستشراقية‬Complexe du Roi Fahd pour

l'impression du Coran.

27. «Position des orientalistes vis-à-vis du Saint Coran»

‫موقف المستشرقين من القرآن الكريم‬.

28. «Soins accordés à la Biographie du Prophète, en langue française", p. 41.

29. «L'islam dans les programmes scolaires actuels de l'occident " ‫اإلسالم في المناھج‬

‫ الغربية المعاصرة‬P314-319.

30. Ibid., P. 223, 227.

31. «Etudes espagnoles sur la biographie du Prophète"

‫ أھدافھا وآثارھا‬:‫ وبحث تجدد اإلساءات المسيحية وتصريحات البابا‬٣٥-٣٤ ‫دراسات أسبانية للسيرة النبوية ص‬

P. 5

"Recherche sur la renaissance d'insultes chrétiennes et déclarations du Pape: objectifs

et impacts» par le professeur Ja'far Abdus Salam, un document de recherche présenté

à la 7ème conférence de La Mecque: «Défendre le Prophète de la Nation", organisée

par la Ligue Islamique Mondiale (5-7/12/1427 ‫)ه‬

32. «L'islam dans les programmes scolaires actuels de l'Occident" ‫اإلسالم في المناھج‬

٣٢٦-٣٢٠ ‫الغربية المعاصرة‬.

33. «Enseignement des sciences islamiques dans les universités des États-Unis»

‫ تدريس العلوم اإلسالمية بالجامعات األمريكية‬P.26, citation de «L'islam dans les programmes

scolaires actuels de l'Occident ‫ اإلسالم في المناھج الغربية المعاصرة‬P258.

٥٣
34.. Rapporté par Son Eminence Sheikh Mohammad Ali Al-Harakan, ancien

Secrétaire Général de la Ligue Islamique Mondiale, en 1400 de l'hégire, dans son

discours mentionné par le professeur Abdul-Azim Al-Mat'ani qui entreprit de réfuter

ce sérieux ouvrage dans son précieux livre, «L'islam face à l'orientalisme international

"

‫ اإلسالم في مواجھة االستشراق العالمي‬P12.

35. Ibid., P. 10.

36. 3 éditions; publié au Texas en arabe et en anglais (Voir «Défendre le Coran"

‫ االنتصار للقرآن‬P.10 par le Dr Salah Al-Khaledi).

37 "Sahih Al-Bukhari: Livre des Vertus, le chapitre sur« le sceau de la prophétie

"‫ كتاب المناقب‬- ‫ صحيح البخاري‬- ٣٥٤١ ‫باب خاتم النبوة ح‬.

38.. "Inspiration du Créateur dans l'explication de Sahih Al-Bukhari" ‫فتح الباري في شرح‬

٥٦١ / ٦ ‫صحيح البخاري‬.

39. La Biographie du Prophète, revu par Al-Abyari, As-saqa et Ash-Shalbi ‫السيرة النبوية‬

٢٣٣-٢٣٢/١.

40. «Mohammad dans la Bible" ‫ محمد في الكتاب المقدس‬P.51, l'auteur était catholique

avant de se convertir à l'islam.

41. Ibid., P. 179, 181, 223.

42. «Histoires des prophètes» par An-Najjar-‫ قصص األنبياء‬P398.

43. "Sahih Al-Bukhari: Livre des Vertus, le chapitre sur" Les noms du Messager

d'Allah (BP sur lui) "

‫صحيح البخاري‬- ٣٥٣٢ ‫ صلى ﷲ عليه وسلم‬- ‫ باب ما جاء في أسماء رسول ﷲ‬- ‫كتاب المناقب‬

44. "Inspiration du Créateur dans l'explication de Sahih Al-Bukhari" ‫فتح الباري في شرح‬

٥٨٨ / ٦ ‫صحيح البخاري‬.

45. «Réponses fines aux questions vicieuses"

٥٤
‫األجوبة الفاخرة عن األسئلة الفاجرة‬, P741-743. Cette prophétie est conforme à ce qu'Al-

Bukhari, ٢١٢٥, rapporta en citant 'Ata' Ibn Yassar qui dit, "J'ai rencontré Abdullah

Ibn 'Amr Ibn al-As et je lui ai dit,« Parlez-moi de la description du Messager

d'Allah (BP sur lui ) dans la Torah. «Oui, dit-il,« Par Allah, il est décrit dans la

Torah en partie comme il est décrit dans le Coran: «O Prophète, Nous vous avons

envoyé comme témoin, porteur de bonnes nouvelles, avertisseur et protecteur des

gens sans Livre. Vous êtes mon serviteur et messager. Je vous appelle le fidèle qui

n'est ni grossier ni dur ni raleur sur les marchés. Allah Tout-puissant ne le prendra

jusqu'à ce qu'il rende la communauté tortueuse droite, afin qu'elle disent : «Il n'ya

de dieu qu'Allah", et par elle, ils vont ouvrir les yeux aveugles, les oreilles sourdes

et les cœurs durs. "

46. Ibid., P747, 751, 755, 756, 761, 762. Cette prophétie se trouve aussi dans "la

bonne réponse" ٣٣٠ / ٣ ‫ الجواب الصحيح‬et «orientation des désorientés" ١٤١ ‫ھداية الحيارى‬.

Ibn Al-Qayyem a cité Ibn Qutaybah qui disait : "certains gens du Livre ont ajouté à la

narration:« ... et les flèches partiront en avalanche, comme de la pluie, par votre

commande, oh, Mohammad!." (Guider les érrants 141).

47. Parole authentique transmise par l'imam Ahmad dans son "Livre des chaînes de

narrateurs ‫ "المسند‬Musnad (7 / 409 ٤٤٠ ‫)ح‬. son authenticité a été vérifié par Al-Hafez

Ibn Hajar ("Inspiration du Créateur dans l'explication de Sahih Al-Bukhari" ‫فتح الباري‬

١٨٩ / ٧ ‫ )في شرح صحيح البخاري‬et sa solidité a été vérifiée par Al-Hafez Ibn Kathir («le

commencement et la fin"٣ ‫ البداية والنھاية‬/ 69).

48. "La bonne réponse» ‫ الجواب الصحيح‬1 / 340.

49. «La biographie du Prophète" par Az-Zahabi ٥٠ / ١ ‫السيرة النبوية‬.

50. "Sahih Al-Bukhari: Livre des ventes, le chapitre sur« l'inopportunité de crier au

Marchés »

٥٥
‫باب كراھية السخب في األسواق‬2125.‫ البيوع ح‬- ‫صحيح البخاري‬

51. "Livre des chaînes de narrateurs" Musnad ‫ المسند‬p. 7. Al-Hayssamey dit: «Il a été

rapporté par Ibn As-Sa'ib, mais il est inauthentique (« Recueil des paroles secondaires

'٢٣١ / ١ ‫)مجمع الزوائد‬. Mais l'imam Ahmad l'a transmis à travers Hammad Ibn Salama

Ibn' Ata 'dont la version existait avant la parole inauthentique. Ainsi, la transmission

de cette parole est acceptable.

52. «La biographie du Prophète" ‫ السيرة النبوية‬P.68-69.

53. "Raisons de la révélation" ‫ أسباب النزول‬par P.40 Al-Wahedi.

54. "Sahih Al-Bukhari: Livre des Vertus, le chapitre sur le verset:« Ils le connaissent

comme ils connaissent leurs propres fils .. ", 3635" ‫ باب قول‬- ‫ كتاب المناقب‬- ‫صحيح البخاري‬

"‫ "يعرفونه كما يعرفون أبنائھم‬:‫ﷲ تعالى‬

55. «Inspiration du Créateur dans l'explication du Sahih Al-Bukhari" ‫فتح الباري في شرح‬

٥٥٦ / ٦ ‫صحيح البخاري‬

56. L'Evangile de Barnabé, 16:82-18

57. Voir le sens de cette prophétie dans le Psaume 72. Voir «la bonne réponse" ‫الجواب‬

٣٢٢ / ٣ ‫الصحيح‬, «Guider les errants" ١٤٦ ‫ھداية الحيارى‬, et «Réponses fines aux questions

vicieuses » ‫ األجوبة الفاخرة‬P.727.

58. "La bonne réponse» ‫ الجواب الصحيح‬3 / 139, «Guider les errants"

١٤٧ ‫ھداية الحيارى‬, qui est conforme à la parole authentique du Prophète

Mohammad (PSL): «Allah a réuni toute la terre devant mes yeux et j'ai vu ses

Orients et ses occidents, et, en vérité, le royaume de ma nation doit atteindre tout

ce qui a été réuni devant moi.''(Sahih Muslim "musulman Livre des paroles

authentiques: Le Livre de tumultes, le chapitre sur la destruction de la

nation"‫ باب الفتن‬- ‫ صحيح مسلم‬- ٢٢١٥/٤- ‫))باب ھالك األمة بعضھم بعضا‬

٥٦
59. "La bonne réponse» ‫ الجواب الصحيح‬P. 2 / 27.

60. "Le Coran et la science moderne ‫ القرآن الكريم والعلم العصري‬p. 97-98.

61. «Défendre l'Islam" ‫ الدفاع عن اإلسالم‬p. 37-38.

62. "Mohammad: Le message et le messager" ‫ محمد الرسالة والرسول‬p. 183-186.

63. "Heroes" (Héros) ‫ األبطال‬p. 51

64. "L'Europe et l'Islam",‫ أوروبا واإلسالم‬p. 46-47.

65. «L'islam, Impressions et réflexions" ‫ اإلسالم خواطر وسوانح‬p. 21.

66. «L'islam dans les programmes scolaires actuel de l'Occident" ‫اإلسالم في المناھج الغربية‬

‫ المعاصرة‬p. 261.

67. »Le Coran, la Bible et la Science" ‫ القرآن واإلنجيل والقرآن‬p. 150.

68. "Histoire de la littérature arabe" ١٥-١٤/٢ ‫تاريخ األدب العربي‬.

69. "Le Coran et les orientalistes" ‫ القرآن والمستشرقون‬p. 27.

70. «Le Messager dans les écrits des orientalistes»

‫ الرسول في كتابات المستشرقين‬p. 48.

71. "Mohammad à La Mecque" ‫ محمد في مكة‬p. 497-498.

72. «Récit de l'homme» ‫ قصة اإلنسان‬p. 76.

73. «L'Islam au carrefour" ‫ اإلسالم على مفترق الطرق‬p. 87.

74. «La science de l'Histoire chez les musulmans " ‫ علم التاريخ عند المسلمين‬p. 40.

75. "La Religion de l'Islam" P‫دين اإلسالم‬

76. «L'Islam et les Arabes"‫ اإلسالم والعرب‬p. 32.

77. La vie de Mohammad "P. ‫ حياة محمد‬318.

78. «L'Islam, Impressions et réflexions" ‫ اإلسالم خواطر وسوانح‬P.6.

79. Mahmut Aydin. "Modern Christian compréhension théologique de musulmans

depuis le Concile Vatican II", Washington, DC: Le Conseil pour la recherche sur les

valeurs et la philosophie, 2002.

٥٧
- Table des matières

- Introduction 2

Avant-propos

- Etude historique des étapes de cette allégation 6

Étape 1: Emergence des allégations démentant le Prophète 6

Étape 2: Emergence des tentatives d'imiter le Coran 6

Étape 3: Emergence d'écrits démentant le Prophète Mohammad 7

Étape 4: Attaques athées contre le Saint Coran 9

Étape 5: Rédaction de contradictions présumées du Coran 10

Étape 6: Traductions douteuses du Saint Coran 10

Etape 7: Ecrits au nom d'un prétendument musulman christianisé pour attaquer

le Saint Coran et le Sage Prophète 12

Etape 8: Abondance d'écrits au sujet de la biographie du Prophète comportant

négation de la révélation 13

Étape 9: Le démenti du Prophète Mohammad dans les encyclopédies et les

dictionnaires 17

Etape 10: Traduction du Coran par omissions et interventions ayant effet de

distorsion 19

Étape 11: Enseignement de telles allégations en Europe et aux US 21

Étape 12: propagation de rumeurs et d'allégations dans des livres écrits en

arabe et distribution de ces derniers par l'intermédiaire des organisations

chrétiennes 24

٥٨
Étape 13: Rédaction du livre «Le vrai Fourqan" 34 par le prêtre, le Dr Anis

Shorroush 24

Réfutation des allégations 26

Caractéristiques du Messager d'Allah (BP sur lui) dans la Bible 27

Caractéristiques du Messager d'Allah (BP sur lui) dans la Torah33 Citant du

Prophète de la Miséricorde dans les Psaumes de David et Psautier

37

Références 54

Notes 59

٥٩

Centres d'intérêt liés