Vous êtes sur la page 1sur 4

INTRODUCTION

L’audit interne enjeu majeur pour une meilleure gouvernance des


entreprises
L’environnement de l’entreprise est marqué par des changements perpétuels,
ceci mène nos dirigeants à réfléchir à des moyens leurs permettant de garder
leur entreprises compétitives et performantes. L’un de ces principaux
moyens, c’est de se doter d’un dispositif de contrôle interne capable de
maîtriser toutes les fonctions de l’entité.
En Guinée, la notion de l’audit interne semble être encore méconnue voire
même ignorée dans certaines PME qui se trouvent en position de surmonter
plusieurs dilemmes, tels que, la transgression ou la surveillance des contrôles
par la direction, puisque, le fait que les responsabilités soient concentrées
dans les mains des hauts dirigeants peut accroître le risque de fraude
découlant de la transgression des contrôles par ces dirigeants. Nous
constatons aussi que la séparation des tâches dans une petite société n’est
pas respectée et il arrive souvent que les membres de la direction et les
autres employés assument de multiples rôles, par conséquent, la séparation
des tâches qui est l’un des éléments clef du contrôle interne est
généralement limitée au sein de ces établissements.

Cela, peut-être, à cause de l’importance du coût de mise en œuvre du


dispositif au sein de la société. Pourtant, on oublie que les principes de l’audit
interne sont absolument nécessaires à la croissance et au développement des
entreprises et ses objectifs peuvent être légèrement différents d’un
établissement à l’autre, mais ils ne pourront guère s’écarter des objectifs
généralement retenus par des organismes professionnels qui définissent le
contrôle interne comme étant l’organisation et la mise en œuvre des moyens
nécessaires permettant de préserver la sécurité des opérations, des valeurs,
des biens et des personne ; de promouvoir l’efficacité et la qualité des
services ; de respecter les lois et les directives ; d’assurer la protection et la
diffusion des informations fiables et rapidement disponible ; d’empêcher, de
réduire et de détecter les erreurs et les irrégularités ; de garantir la fiabilité et
l’intégralité de la comptabilité et enfin d’assurer le respect des objectifs fixés
par la direction générale.

Notre choix de travailler sur ce sujet, s’explique par le fait que l’audit interne
est actuellement un outil de gestion en pleine mutation contribuant à la
maximisation de la valeur ajoutée dans une entité. Ainsi, notre travail portera
sur l’instauration d’un système de l’audit interne pour le processus de
production et commercial d’une PME qui est une unité d’extraction de tous les
produits de carrières qui vient de lancer son activité.
Limité au départ à l’appréciation des informations comptables et financières,
l’audit interne couvre actuellement un champ de plus en plus vaste qui touche
les différents domaines de gestion de l’entreprise et les différentes activités. Il
est devenu un outil fondamental d’aide à la gestion et au pilotage des
organisations.

D’une manière générale, il peut être défini comme la vérification de l’information


comptable et financière et/ou de gestion par une personne indépendante,
objective et compétente, suivant une démarche spécifique et par référence à des
normes préétablies.

La grande diversité dans la pratique de l’audit a entraîné l’extension de cette


pratique, de la grande entreprise à la petite et moyenne entreprise et du secteur
privé au secteur public.

L’extension au secteur des entreprises publiques a connu une évolution


importante. En effet, limité au départ aux activités stratégiques productives, ce
secteur s'est étendu pour englober les différentes activités économiques du pays.

Dans un environnement de plus en plus complexe et en perpétuel changement,


l’audit interne ne s’est plus limité à signaler les éventuels dysfonctionnement en
matière de contrôle interne ; il joue un rôle de dynamisation au sein de
l’organisation et apporte une plus-value en s’orientant davantage vers le conseil,
le service et la prévention.

Par ailleurs, la modernisation de la gestion des entreprises ne pouvait se faire


sans une remise en question du système de contrôle de ces entreprises.

Le présent mémoire se propose d’apporter sa contribution à cette assistance à


travers l’énoncé la mise en place d’un service d’audit interne dans l’organisation
de l’entreprise CACIA, de définir l’audit interne, clarifier les concepts ; situer son
importance, son organisation et sa mise en œuvre dans l’entreprise notamment :

Ce mémoire, qui a surtout pour objectif de proposer impact de la mise en place


d’une
service d’audit interne au sein de l’entreprise CACIA s’articule autour de deux
parties.

- L’IMPACT ET LA MISE EN PLACE DE L’AUDIT INTERNE


- METHODOLOGIE DE CREATION DE LA FONCTION ET MISE EN PLACE DES OUTILS DE
L’AUDIT INTERNE
1-Thème de recherche :

Le rôle que doit entreprendre la fonction de l’audit interne étant au centre de


notre problématique. Nous abordons de manière exhaustive la relation étroite qui
prévaut entre l’audit interne et la gouvernance d’entreprise, sachant que cette
relation a une grande importance au sein des entreprises algériennes. Ces
dernières années, ces entreprises sont obligées non seulement de créer une
fonction d’audit interne mais aussi de renforcer son rôle surtout dans le domaine
de la gouvernance d’entreprise, ce mécanisme peut conduire ces entreprises a
créèrent la valeur ajoutée en répondant aux attentes des parties prenantes. A cet
effet, notre sujet est présenté comme suit :
« L’impact de l’audit interne dans l’amélioration de la gouvernance
d’entreprise ».

2- La problématique de la recherche :

Nous entendons par l’appellation « audit interne efficace » un mécanisme qui


aide la gouvernance d’entreprise à renforcer la confiance entre les actionnaires
(principal) et managers (agent). En effet, il joue un rôle fondamental dans la
transparence de l’information financière ainsi que participe au bon
fonctionnement de l’entreprise.
La réussite de ce mécanisme doit dépendre de son rattachement on parle ici de
l’indépendance de l’audit interne, plus le niveau d’indépendance est élevé plus
l’activité de l’audit sera efficace. L’objectif est donc, de savoir comment l’audit
interne peut contribuer à l’amélioration de la gouvernance d’entreprise, et la
problématique serait :

‘’L’impact l’audit interne peut-il contribuer à améliorer la gouvernance


d’entreprise ?’’

3-Hypothèses :
Pour aborder cette problématique, nous allons examiner les hypothèses
suivantes :
Hypothèse 1 : L’audit interne peut améliorer la gouvernance d’entreprise à
travers l’évaluation du système de contrôle interne ;
Hypothèse 2 : On peut compter sur l’audit interne comme un outil principal
dans la
gestion des risques afin d’améliorer la gouvernance ;
Hypothèse 3 : L’audit interne peut réduire l’asymétrie d’information pour une
bonne
gouvernance ;
Hypothèse 4 : Il y a une relation positive entre la fonction de l’audit interne et
les parties prenantes à travers la protection de leurs droits.

Objectif de l’étude :

L’objectif recherché en traitant ce thème est d’avoir une image claire de


l’application de la notion d’audit interne en Algérie, prenant Baticompos Béjaia
comme cas d’étude pratique.

L’Intérêt de l’étude :

L’intérêt de cette recherche réside dans la détection des lacunes en matière du


système de contrôle interne afin d’apporter aux dirigeants un éclairage sur
l’ensemble de leurs entreprises et les aider à prendre les décisions appropriées

Méthodologie et Organisation de la recherche :

Pour réaliser cette recherche, nous avons opté pour une démarche
méthodologique composée de deux niveaux d'analyse, une recherche
bibliographique dont l'objectif est de décrire tous les aspects théoriques. Dans le
souci de compléter les aspects théoriques et de les étayer d'avantage, nous
avons jugé utile de présenter un cas pratique. Enfin pour atteindre les objectifs
escomptés, nous avons opté pour une démarche structurelle, imposée de trois
chapitres et qui sont comme suites :
 Le premier se porte sur le cadre conceptuel de l’audit interne, composé de
quatre sections : le contrôle interne, historique et approche théorique sur l’audit
interne, la fonction d’audit interne et les fonctions proches, l’audit interne et ses
outils.
 Le deuxième chapitre Le pilotage du contrôle interne et la performance de
l’entreprise, composé à son tour de quatre sections, la performance de
l’entreprise, Le pilotage du système de contrôle interne par l’auditeur interne,
évaluation du système de contrôle interne par l’auditeur interne, Les risques liés
à la mission d’audit.
 Et enfin, le troisième chapitre représente notre cas pratique au niveau de
l'entreprise BATICOMPOS, composée de trois sections, l'organisme d'accueil, la
démarche de l'auditeur interne, la démarche de l’auditeur interne au sein de
l’entreprise BATICOMPOS.