Vous êtes sur la page 1sur 7

LA GESTION DU RISQUE DE

TAUX

Encadré par : Mr. RGUIBI Khalid

Réalisé par : EL YAHYAOUI Abdessamad

KHALBI Hajar

MALKI Yassine
III. La gestion des risques de taux :
Les innovations financières en matière de couverture du risque de taux d’intérêt ont été
extrêmement nombreuses au cours de la dernière décennie. Après avoir mesuré le risque et
décidé de le couvrir entièrement ou partiellement, la question que se pose chaque agent
économique est : quel instrument de couverture choisir ? En effet, cet instrument doit non
seulement être adapté au risque de taux que l’agent veut couvrir mais également au prix qu’il
accepte de payer pour se couvrir et à sa capacité de gérer l’instrument utilisé.

Nous pouvons scinder les méthodes de gestion du risque de taux en deux


catégories : la première repose sur la gestion du dit risque sans l’utilisation des produits
dérivés de taux, en adoptant la méthode de l’immunisation d’un portefeuille obligataire,
tandis que la deuxième se fait par le moyen des instruments de couverture contre le
risque de taux d’intérêt.

1- L’immunisation :

L’une des techniques de la gestion de la protection contre les fluctuations des taux
d’intérêt est l’immunisation du portefeuille. Cette technique se base sur la manipulation
de la duration de telle sorte que les variations des taux d’intérêt n’influencent pas la
valeur du portefeuille au terme de la durée d’investissement.

2- Les instruments de couverture contre le risque de taux :

Le risque de taux d’intérêt peut être géré en utilisant les produits dérivés de taux.
Il en existe une diversité de produits pouvant offrir soit une protection totale, soit
partielle contre le risque de taux d’intérêt ; on distingue entre :

Le terme contre terme (Forward-forward ) :

Le Forward-Forward est un produit dérivé qui permet de se


couvrir contre une évolution défavorable du taux liée à une opération future de prêt ou
d’emprunt. Le taux à terme garanti, appelé taux Forward, est obtenu en faisant des
simulations sur des opérations d’emprunt et de prêt selon les conditions de marché.

Exemple :

Une entreprise veut emprunter 10 millions de dollars dans 3 mois pour 3 mois.

-Taux à 3 mois : 7,875% – 8%

-Taux à 6 mois : 8% – 8,125%

Pour que la banque se protège en garantissant le taux Forward, elle va réaliser certaines
opérations pour calculer le taux Forward.

La banque va emprunter un montant à 6 mois sur le marché. Ce montant va être prêté au


marché pour 3 mois pour qu’à terme elle obtienne 10 millions de dollars. Enfin la banque
prêtera les 10 millions de dollars à l’entreprise avec un taux Forward qui se fixe après avoir
déterminé tous les montants des opérations de prêt et d’emprunt que la banque décidera de
réaliser.

1. Quelle somme X faut-il prêter à 7,875% pour obtenir 10 millions de dollars dans 90
jours ?

2. Quel montant en principal et en intérêts faudra-t-il rembourser dans 180 jours pour un
emprunt de 9 806 926 dollars ?

3. A quel taux prêter 10 000 000 dollars sur 3 mois pour obtenir 10 205 332 ?

Le taux Forward est ainsi déterminé : t = 8,21%

Le Forward Rate Agreement :

Un FRA est un contrat de garantie de taux, fixé lors de l’achat (ou la vente), pour une date
future. La date future varie d’un mois à deux ans maximum. Par convention un emprunteur
qui craint une hausse des taux achète un FRA, celui qui craint une baisse des taux (préteur)
vend un FRA. Le contrat de FRA porte uniquement sur le taux d’intérêt, en achetant un FRA,
la banque garantie à l’entreprise de lui verser la différence de taux (entre le taux garanti et le
taux sur le marché) lors de la réalisation de l’opération, en cas de hausse des taux pour un
emprunt, ou de baisse des taux pour un placement.

Exemple :

Une entreprise veut emprunter 10 millions de dollars dans 3 mois pour 3 mois.

Le 01/01/N la banque détermine le taux d’un FRA emprunt de 3 mois dans 3 mois.

• Taux à 3 mois : 7,875% - 8,00 %

• Taux à 6 mois : 8,00 % - 8,125%

• L’entreprise devra emprunter 10 M de dollars dans 3 mois sur 3 mois et se couvre avec un
forward rate agreement

• Le taux garanti (i FRA ) dans 3 mois est de 8,21% :


01/04/N : Taux du marché > Taux garanti

• Les taux s’établissent à : 8,125 - 8,375

La banque verse le différentiel de taux : 8,375% - 8,21% = 0,165%

01/04/N : Taux du marché < Taux garanti

• Les taux s’établissent à : 7,875% - 8%

L’entreprise verse le différentiel de taux : 8,21% - 8% = 0,21%

Le swap de taux :

Le swap n’a pas vocation à limiter les fluctuations des taux d’intérêt, mais plutôt à modifier
l’exposition au taux d’intérêt de l’intervenant par l’échange (swap) de taux d’intérêt. Puisque
l’on parle d’échange, il n’y a pas lieu de distinguer ici acheteur et vendeur de swaps : les
engagements ne sont pas conditionnels c’est-à-dire qu’ils ne sont pas assortis d’une
comparaison d’un taux défini avec un taux de référence.

Parmi les swaps de taux d’intérêt les plus fréquents sont les échanges de taux fixe contre taux
variable, mais il existe aussi des échanges de taux variable contre taux variable. Seul le
montant des intérêts est échangé. Non seulement les swaps permettent de couvrir le risque de
taux en transformant une dette à taux fixe en taux variable mais, de plus, ils permettent parfois
de réduire le niveau même du taux d’emprunt. Ceci provient du fait que les marchés ne
reflètent pas le risque de crédit avec des écarts identiques.

Les options :

L’option de taux représente le droit et non l’obligation d’effectuer une opération de taux
(emprunt ou placement), à une date d’échéance donnée, avec un taux fixé à l’avance et
moyennant le versement d’une prime. Outre la couverture contre le risque de taux, l’acheteur
de l’option de taux peut bénéficier d’un mouvement favorable des taux.

L’acheteur d’une option peut l’exercer à l’échéance lorsque le taux dans le marché est
supérieur au taux garanti par l’option. Dans le cas où le taux du marché est inférieur au taux
d’exercice, l’acheteur peut renoncer à l’exercice de l’option pour appliquer le taux sur le
marché, cependant le paiement de la prime est obligatoire. Le recours aux options pour
s’assurer d’un taux sur une longue période est difficile car les échéances maximales sont
d’environ 1 an. C’est pour cette raison que se sont développés les caps, les floors et les collars
qui portent sur des durées allant jusqu’à 7 ans voire 10 ans.

Le cap :

Le Cap, appelé aussi taux plafond, est un produit dérivé optionnel de taux qui permet à un
emprunteur de se prémunir contre le risque de taux en lui garantissant un taux plafond, contre
le versement d’une prime.
Quand le taux sur le marché est supérieur au taux plafond, le vendeur doit verser à l’acheteur
la différence de taux.
Quand le taux du marché est inférieur au taux plafond, le détenteur du Cap renonce à son
droit.

Le Floor :

Le Floor est un contrat par lequel, contre versement d’une prime au vendeur, l’acheteur se
garantit un taux minimum ou taux plancher, pour un montant et une durée données.

Lorsque le taux sur le marché est inférieur au taux plancher, le vendeur du Floor doit verser à
l’acheteur la différence entre le taux du Floor et le taux du marché.

Lorsque le taux du marché est supérieur au taux plancher, l’acheteur renonce à l’exercice du
Floor et préfère placer au taux du marché.
Le cout d’un cap ou d’un Floor peut paraitre trop élevé, dans ce cas, le trésorier a la
possibilité d’utiliser un collar. Acheter un collar, c’est acheter un cap et vendre un floor en
même temps ; vendre un collar, c’est vendre un cap et acheter un floor.

Le collar :

Le collar ou zone tunnel est une technique qui garantit à son acheteur à la fois un taux
minimum et un taux maximum.

L’achat d’un collar est l’association de l’achat d’un cap et de la vente d’un floor.

La vente d’un collar est l’association de la vente d’un cap et de l’achat d’un floor.

En achetant un cap et en vendant un floor ou l’inverse, le collar présente l’avantage d’avoir un


cout réduit grâce à la compensation entre les primes versées et reçues du cap et du floor.
Il y a deux types de collar :

Le collar emprunteur et le collar prêteur.

Le détenteur d’un collar emprunteur est à la fois acheteur d’un cap et vendeur d’un floor.
Le collar emprunteur garantit un taux plafond pour l’emprunt mais fixe un taux
plancher du floor.
Bibliographie et Webographie :
LES TAUX D’INTÉRÊT COMPRENDRE LA VALEUR ET LE RENDEMENT D’UN
TITRE FINANCIER ; PIERRE GRUSON ; DUNOD

LES TAUX D’INTÉRÊT ; CATHERINE LUBOCHINSKY MAITRE DE CONFÉRENCES


À L’UNIVERSITÉ D’ORLÉANS, 2EME ÉDITION

GESTION DES RISQUES BANCAIRE ; GESTION ACTIF-PASSIF ; JULIEN VINTZEL