Vous êtes sur la page 1sur 17

Comment les Hopis ont-ils protégé leur mode vie et leurs traditions face à la culture

américaine occidentale ? Ont-ils réussi ?

Si vous regardez en direction du sud depuis les mesas des Hopis, vous apercevez des masses de
roches volcaniques noires qui se dressent à l’horizon telles des sentinelles dans de vastes espaces
délavés par le vent et le temps. C’est le centre du territoire des Hisatsinom (les anciens Hopis
autrefois appelés les Anasazis). Ce pays est l’un des endroits les plus isolés de la planète, loin des
principales pistes historiques du sud ou des voies ferrées de Santa Fe. L’auteur Hopi, Edmund
Nequatewa, explique quel est l’avantage à se trouver au milieu de nulle part, comme ils disent :
« [Les Hopis] considéraient que vivre dans un tel endroit désolé les protégeait des étrangers qui
jamais n’auraient pu imaginer y trouver quoi que ce soit d’intéressant à prendre. » C’est en
partie ce qui a permis aux Hopis, qui ont développé un cycle de cérémonies parmi les plus
élaborés au monde, de survivre et de perpétuer leurs rituels. De tous les amérindiens, les Hopis
ont été les moins influencés par la doctrine de la « destinée manifeste » et de la religion du «
progrès à tout prix. »
Malheureusement, les Hopis, les jeunes tout spécialement, sont maintenant de plus en plus
influencés par le monde extérieur. Il existe encore quelques villages qui n’ont toujours pas
l’électricité ou l’eau courante, mais les autres sont plus ouverts à la modernité du monde
d’aujourd’hui. En conséquence de quoi, le cycle des rituels, qui avait été préservé depuis des
milliers d’années, est maintenant érodé par l’offensive de la culture contemporaine avec ses
chaînes télévisées, ses jeux vidéos, son matérialisme et ses distractions intarissables sur l’Internet.
Les jeunes qui apprennent la langue Hopi sont moins nombreux, tout comme les fermiers Hopis à
cultiver le maïs traditionnel, les haricots et les courges. Ce qui les rend de plus en plus
dépendants d’un approvisionnement extérieur de nourriture. La pauvreté qui est le lot commun de
nombre de réserves force beaucoup d’entre eux à partir travailler dans des villes comme Phoenix.
Les cérémonies sacrées qui demandent du temps et beaucoup d’énergie sont donc de moins en
moins bien exécutées. Séduits par les attraits de la vie moderne, les Hopis sont également moins
nombreux à participer « à l’ancienne » aux rituels.
Les anciens sages des clans Hopis avaient prophétisé que toutes les cérémonies Hopi
s’arrêteraient à la fin des temps. Beaucoup, parmi les Indiens Hopi qui s’accrochent encore à leur
culture traditionnelle, sentent que l’axe de la terre vacille de plus en plus dangereusement tandis
que l’on se rapproche de la fin du quatrième monde.

« Hopi » veut dire « Peuple pacifique ». Que signifie le mot « paix » pour un Hopi ?

Le terme hopi se traduit par pacifique, poli, bien élevé, civilisé ou encore équilibré. D’une façon
ou d’une autre, toutes les cérémonies Hopi visent à maintenir cet équilibre, pas seulement pour
les Hopis mais aussi pour le monde entier. Les Hopis ont un mot pour définir le chaos actuel qui
est à l’opposé de l’équilibre naturel de la Terre : Koyaanisqatsi, ce qui veut dire, 1. Une vie
absurde. 2. Une vie bouleversée. 3. Une vie déséquilibrée 4. Une vie en décomposition. 5. Une
vie qui appelle une autre façon de vivre. En 1982, un film du même nom s’attachait à montrer
l’environnement social déstabilisant dans lequel nous nageons tous et nous nous noyons parfois.
Ce film a été réalisé par Godfrey Reggio, mis en musique par Philip Glass et filmé par Ron
Fricke. Une oeuvre tout à fait hallucinante et hypnotisante, sans personnage, sans dialogue et sans
intrigue qui évoque l’expérience viscérale d’un monde perpétuellement en guerre et
désespérément dénué d’équilibre.
Vous affirmez que la disposition des sites sacrés Hopis reflète la position céleste des étoiles
de la constellation d’Orion. Comment avez-vous trouvé cette correspondance ciel-terre et
que signifie-t-elle?

En Juillet 1997, je traversais en voiture les grands espaces du nord de l’Arizona pour aller voir
une des danses kachina qui se déroulent chaque année dans les réserves indiennes Hopis. Les
kachinas sont des esprits que les Hopis prient pour obtenir la pluie et la fertilité dans ce pays rude
mais incroyablement beau. Les danseurs portaient des masques et des costumes de toutes les
couleurs et exécutaient une cérémonie sacrée pendant toute la journée sous un soleil de plomb. Le
rythme monotone d’un tambour en peuplier accompagnait cette danse lente et pleine de dignité.
Plutôt que de grimer les kachinas, il serait plus juste de dire que les danseurs les personnifient et
se transforment en eux, le temps du rituel.
Je venais juste d’achever la lecture de The Orion Mystery, de Robert Beauval et Adrien Gilbert.
En résumé, les auteurs de ce livre y affirment que les trois grandes pyramides de Gizeh sont
alignées sur les trois étoiles du Baudrier d’Orion. J’avais encore leur théorie en tête pendant que
je regardais distraitement les trois mesas équidistantes sur lesquelles les Hopis avaient construit
leurs villages en dur, environ en 1100. Je me demandais si ces mesas ne reflétaient pas, elles
aussi, la ceinture d’Orion et si le plateau désolé du Colorado ne cachait pas une autre relation
terre-ciel.
En revenant chez moi, j’ai sorti mes cartes ainsi que la carte du ciel et je les ai comparées. Ce que
j’ai trouvé m’a stupéfié : à chaque pueblo ou ruine d’un ancien village hopi correspondait une
étoile majeure de la constellation. La terre reflétait le ciel avec une perfection troublante. Cette
constatation m’a emmené dans un voyage de découverte pendant presque dix ans.

La signification de cette corrélation ici en Arizona trouve son explication dans


J’ai trouvé des corrélations avec Orion, non seulement en Arizona et, bien sûr, en Egypte, mais
aussi en Afrique du Sud, en Italie, en Ecosse et ailleurs. La dispersion de ces modèles célestes sur
Terre ne peut s’expliquer que par l’existence d’une culture maritime précolombienne ou même
antédiluvienne qui a répandu ce concept du reflet terre-ciel à une échelle planétaire. Nous
sommes en quelque sorte les témoins d’un hommage mondial à Orion qui a été propagé voici
longtemps par une seule et même intelligence. Ces liens à la constellation d’Orion sont très
certainement l’héritage d’une sorte de super civilisation perdue ou encore un présent en
provenance des étoiles.

Avez-vous présenté votre thèse aux anciens ?

Certains Hopis connaissent ma théorie. Mais qui sont au juste les Hopis ? Et telle est bien la
question, car les Hopis ne sont pas une tribu « indienne » en soi, mais plutôt un ensemble
d’environ douze villages autonomes ayant chacun leur chef spirituel ou kikmongwi. Sans compter
le Conseil Tribal et le B.I.A. (Bureau des Affaires Indiennes) qui sont fréquemment en désaccord
avec les chefs spirituels. Ces conflits entre factions que partagent de nombreuses réserves
indiennes amènent certains chefs religieux à être contestés. Une question revient de manière
cyclique: quel est le chef qui a le plus de pouvoir et représente la plus grande autorité religieuse ?
Il y a aussi la division entre les « hostiles » (qui sont contre la disparition de leur culture
traditionnelle) et les « amicaux » (qui sont pour la croissance économique qui, en définitive,
anéantira leur culture). Un schisme qui est entretenu par le B.I.A. et le gouvernement tribal.
Pour autant, Il n’existe pas de ligne clairement définie dans la réserve. Tout se fait en cercle
fermé et un non-Indien comme moi est constamment frustré en essayant d’obtenir une réponse
claire et nette. Je n’en veux pas aux Hopis ; par le passé, ils ont été exploités à outrance par des
anthropologues, des businessmen et des chercheurs new âge en quête d’un chemin facile pour
atteindre l’illumination. Par contre, ce que je sais c’est que ma thèse devrait bientôt être présentée
aux anciens par des Hopis qui sont nés dans la réserve. Jusqu’à maintenant, les réactions ont été
positives. Cependant, je pense que le tracé de la constellation d’Orion dans le désert de l’Arizona
parle de lui-même. La corrélation entre différents villages et d’anciens sites Hopis avec plusieurs
étoiles de la constellation est incontestable. Orion est la constellation la plus importante des
Hopis. Elle symbolise, par exemple, la cérémonie cruciale du solstice d’hiver.

Selon les prophéties Hopi, la “grande purification” commençera quand le Kachina “Etoile
Bleue” retirera son masque lors d’une danse devant des enfants non initiés. Quel est le sens
de cet avertissement : la découverte d’une planète cachée? La revelation “officielle” d’un
contact extraterrestre?

Les Hopis ont une légende sur le Kachina « Etoile Bleue » appelée Sakwa Sohu. Dans Le livre du
Hopi de Frank Waters et de son informateur Hopi Oswald White Bear Fredericks, un ouvrage
qui aujourd’hui est devenu une référence, on peut y lire que « la fin de toutes les cérémonies hopi
aura lieu quand un kachina enlèvera son masque pendant une danse devant des non-initiés. »
Selon la rumeur, cela se serait récemment passé dans la réserve Hopi, mais c’est évidemment
difficile à confirmer.
Un certain nombre de candidats potentiels sont en compétition pour incarner la véritable identité
de l’Etoile Bleue des Hopis qui, selon la prédiction, annoncera la fin du quatrième monde. Parmi
eux on trouve :

1. La supernova 1987A. La lumière de cette supergéante bleue a été émise voici 160.000 ans
et a atteint la Terre le 23 février 1987, quelques mois avant la Convergence Harmonique*
et le début du compte à rebours jusqu’à 2012.
2. La venue de la comète Hyakutake en 1996 qui avait la plus longue queue jamais observée.
3. Hale-Bopp, la « Grande Comète de 1997 ». De nombreuses personnes étaient dehors pour
la regarder quand les « Lumières de Phoenix »* ont fait leur apparition en Arizona, la
terre des Hopis.
4. Mira (comme « miraculeux ») est une grosse étoile géante rouge avec une queue de
couleur bleue. Sa queue qui ressemble à une traînée de comète fait 13 années-lumière de
long. Les Hopis disent qu’après l’apparition de l’Etoile Bleue (Sawa Sohu) qui prédira la
Fin des Temps, l’Etoile Rouge viendra purifier la terre.
5. Entre le 23 et le 24 octobre 2007, la comète 17P/Holmes explosa, passa d’une magnitude
de 17 à 2,8 (plus la magnitude est basse, plus elle est brillante) en à peine quelques heures
et devint presque un million de fois plus brillante !
6. Le 14 mai 2008, la NASA annonçait la découverte de G1.9+0.3, la plus jeune supernova
de notre galaxie. Elle a explosé il y a 140 ans à 26 000 années-lumière de la Terre. Elle a
produit les électrons les plus énergétiques jamais observés pour un tel objet.
(Astrophysicien de la NASA) et grandit à une vitesse de 5% de la vitesse de la lumière.

D’autres événements célestes à venir peuvent aussi être vus comme l’Etoile Bleue des Hopis.
De plus, de nombreux présages signalent que la fin de notre ère est imminente. Les chefs
spirituels Hopis détiennent depuis longtemps ces prophéties annonciatrices. Les prédictions
suivantes ont été révélées au début et au milieu du 20ème siècle :

Des carrosses sans chevaux rouleront sur des rubans noirs (voitures sur l’asphalte)
Les gens se parleront à travers des toiles d’araignées (le télégraphe, le téléphone et
aujourd’hui, le World Wide Web).
Une gourde de cendres tombera sur la terre et causera sa destruction (L’explosion de la
bombe A à Trinity au Nouveau Mexique, Hiroshima et Nagasaki, les tests de la bombe H
au Nevada.)
Des routes parcourront le ciel (contrail ? chemtrail ?) sur lesquelles des véhicules aériens
se déplaceront.
Par quatre fois, des porte-parole Hopis se rendront dans la « Maison en Mica » (Le
bâtiment des Nations Unies) et leur appel en faveur de la paix sera ignoré.
Les femmes s’habilleront comme des hommes (Mouvement de libération des femmes,
etc.)
Des gens habiteront dans le ciel (Station Spatiale Internationale)
Inondations, famines, tremblements de terre et tsunamis ravageront la Terre.
Un événement se passera quand l’Amérique ne s’y attendra pas et provoquera des guerres.
(11 septembre 2001 ?)

Certains Hopis se sont publiquement impliqué dans le phénomène ovni, comme Robert
Morningsky et les Stars Warriors ou encore le Chef Dan Katchongva qui croyait que les
apparitions d’ovnis étaient liées aux prophéties Hopi. Est-ce purement anectotique ou le
signe d’une connection réelle entre le peuple Hopi et des entités extraterrestres?

En août 1970, de nombreux ovnis furent aperçus au-dessus de Prescott en Arizona. En deux
semaines, plusieurs centaines de soucoupes volantes avaient été vues par des centaines de
témoins. Cet événement poussa le chef du clan Hopi du Soleil, Dan Katchongva, ainsi que
son conseiller et un interprète à partir pour Prescott, à 125 miles de son village de Hotevilla,
pour en apprendre plus sur ces apparitions d’ovnis.

Il donna au Prescott Courier la signification d’un ancien pétroglyphe qui se trouve près du
village de Mishongnovi, sur la deuxième mesa. Cette ancienne gravure rupestre montre un
objet en forme de dôme. «Nous croyons que d’autres planètes sont habitées et que nos
prières y sont entendues », disait-il. « La flèche sur laquelle est posé le dôme permet à ce
dernier de voyager à travers l’espace, » expliquait encore Katchongva. « la jeune fille Hopi
sur le dôme représente la pureté. Les Hopis qui survivront au Jour de la Purification
partiront vers d’autres planètes. Nous, les Hopis, avons vu ces vaisseaux et savons qu’ils
existent. La pureté des vierges Hopi au travers des âges ont attiré les kachinas volants qui
sont des esprits messagers bienveillants. Paul Solem, un expert des prophéties Hopi et de la
doctrine Mormon était aussi un personnage clé des apparitions de Prescott. Il prétendait
même pouvoir attirer des soucoupes volantes par le seul contact télépathique. Un jour, il a
réuni un groupe dehors et a commencé à se concentrer mentalement sur un contact
extraterrestre. Peu après il s’est écrié : « Ils sont ici ! Je ne peux pas les voir, mais je sais
qu’ils sont ici. J’en entends un qui vient de me dire, ‘nous sommes ici, Paul !’ Il y a plusieurs
personnes dans la soucoupe. Je les entends me parler. » Quelques minutes plus tard, un ovni
qui ressemblait à une étoile apparu, s’arrêta et ensuite bougea dans une direction et puis
dans une autre.
Il pensait qu’à l’instar des kachinas des Hopis, les êtres du vaisseau spatial étaient
bienveillants et angéliques et qu’ils venaient de la planète Vénus. Il disait qu’ils portaient
des cheveux longs, bien coupés qui tombaient jusqu’aux épaules et que la tonalité de leur
voix était chantante et androgyne. Ce qui, somme toute, ressemble assez bien aux
descriptions contemporaines des extraterrestres dits « Nordiques ». Il reçut même un
message de ces extraterrestres qu’il transcrivit comme suit :

« Nous venons pour donner un signe et ajouter foi aux prophéties Hopi qui sont de nature
divine. La peur et le chagrin affligeront très bientôt cette planète et peu en réchapperont. Notre
dirigeant qui avait parlé des prophéties Hopi est mort ici (sur Terre) et était connu comme
l’apôtre Saint Jean (le même que dans les évangiles). La venue frère blanc sera précédée par
un énorme incendie et un tremblement de terre se produira lors de son arrivée. Nous sommes
une des 10 tribus perdues et, à moins d’être rejetés, nous reviendrons ici plusieurs fois la nuit
tombée. »

Dan Carlson, un investigateur local, disait que la région de Prescott exerçait un attrait
quasiment magnétique pour de nombreuses personnalités aussi connues que controversées
de la sphère ufologique dont Georges Adamski, Daniel Fry, George Van Tassel et aussi
d’anciens résidents de Prescott comme Bethurum et Georges Hunt Williamson. « Si l’on en
croit les prophéties Hopis, remarqua Carlson, c’est parce que la région de Prescott est une
terre promise que les ovnis apparaissent ici plus souvent et que de nombreux contactés y
semblent attirés. Prescott est située sur les terres sacrées des Hopis où des êtres venus d’un
autre monde sont supposés venir accomplir la prophétie. »
Parmi les anciens, le chef Katchongva était le plus actif à faire connaître au grand public les
légendes du peuple Hopi et les prophéties sur la fin du monde. Il croyait que les visites
continuelles d’ovnis présageaient, avec d’autres signes, la fin imminente du Quatrième
Monde. Apparemment, lors de sa dernière visite à Prescott, un vaisseau spatial non identifié
survola la ville à très basse altitude, environ huit cents pieds.
Kathongva décéda dans d’étranges circonstances en 1972 à l’âge de 107 ans. Son corps ne
fut jamais retrouvé. La dernière fois qu’il a été vu, il marchait dans un canyon ou un ovni
avait été très récemment observé.
La relation historique entre les « boucliers volants », ou paatuwvota et les Hopis de
l’Arizona fait partie de leurs traditions. Les légendes d’anciens êtres venus des étoiles
pilotant des vaisseaux spatiaux et parfois s’accouplant avec les indigènes sont perçues
comme une réalité par les peuples premiers et ne sont pas sujets à polémique. Les lumières
de Phoenix observées en 1997 sont un exemple plus récent de ces traditions amérindiennes.
Peut-être devrions-nous commencer à écouter la grande sagesse et l’expérience des
habitants naturels de ce continent, spécialement des Hopis. Ils sont sur l’affaire depuis des
siècles.
En 1994 parut à Londres « The Orion Mystery – Unlocking the Secrets of the Pyramids », en
français : « Le Mystère d’Orion – Dévoiler les Secrets des Pyramides. » Ce livre était l’œuvre de
Robert Bauval, ingénieur en travaux publics d’origine belge, mais né à Alexandrie et passionné à
la fois d’égyptologie et d’astronomie.

Dans cet ouvrage, Bauval établit scientifiquement le lien entre les trois plus grandes pyramides de
Gizeh : Kheops, Khephren et Mykerinos, et les trois étoiles du Baudrier d’Orion : Mintaka (Delta
d’Orion), Al Nilam ((Epsilon d’Orion) et Al Nitak (Zéta d’Orion). C’est Al Nitak qui, il y a
quatre mille ans passait quotidiennement dans l’exact prolongement (mesuré par Flinders Petrie
selon un angle de 44°30) du conduit sud de la Chambre du Roi de la grande pyramide. J’avais
encore cette théorie du lien entre les pyramides et Orion dans la tête quand j’ai vaguement
mesuré la distance entre les trois mesas sur lesquelles, les Hopis ont construit leurs villages en
dur

Une prophétie Hopi.

Ceci est un compte-rendu résumé d'un discours donné par Lee Brown au Concile Indigène
Continental en 1986 à Tanana Valley Fairgrounds, Fairbanks, Alaska.

Il y a eu le cycle du minéral, de la roche. Il y eut le cycle des plantes. Et maintenant nous sommes
à la fin du cycle des animaux et au début du cycle des êtres humains.

Quand nous serons dans le cycle des êtres humains, alors les plus hauts et les plus grands
pouvoirs que nous possédons nous seront enfin donnés.

Ils nous seront donnés par cette lumière ou âme que nous portons dans notre esprit. Mais pour
l'instant nous arrivons à la fin du cycle des animaux et nous avons appris par nous-mêmes ce que
c'est que d'être un animal sur cette terre.

Au début de ce cycle, il y a très longtemps, le Grand Esprit est descendu et Il est apparu et Il a
rassemblé ensemble les peuples de cette terre, dit-on, sur une île qui est maintenant sous les eaux,
et Il a dit aux êtres humains : « Je vais vous envoyer dans les quatre directions et avec le temps je
vais vous répartir en quatre couleurs, mais je vais vous donner une partie de mon savoir et vous
appellerez celui-ci « Les Enseignements Originelles ». Et quand vous vous rassemblerez à
nouveau, vous les partagerez afin de pouvoir vivre en paix sur cette terre, et ce sera le début d'une
grande civilisation.
Et il dit : « Pendant ce cycle je vous donnerai à chacun deux tablettes de pierre. Quand je vous
aurai donné ces tablettes, ne les jetez pas au sol. Si un de vos frères ou une de vos sœurs des
quatre directions venait à jeter les tablettes au sol, alors, non seulement les humains vivront de
dures épreuves mais la terre elle-même mourra presque. »

Et donc Il a donné à chacun d'entre nous une responsabilité, et nous appelons ça « la Garde ».

Au peuple indien, le peuple rouge, il donna la Garde de la Terre. Pendant ce cycle nous devions
apprendre les enseignements de la terre, les plantes qui poussent qui poussent du sol, les
nourritures que nous pouvons manger, et les herbes qui soignent afin que nous puissions nous
rassembler, avec nos autres frères et sœurs, et partager ce savoir avec eux. Quelque chose de bien
devait arriver sur terre.

Au sud, Il donna au peuple jaune la Garde du Vent. Ils devaient apprendre tout sur le vent et la
respiration et comment les assimiler en nous pour notre avancement spirituel.

A l'Est Il donna au peuple noir la Garde de l'Eau. Ils devaient apprendre les enseignements de
l'eau qui est l'élément principal car à la fois le plus humble et le plus puissant.

Au Nord, Il donna au peuple blanc la Garde du feu. Si vous regardez ce qui est au centre de la
plupart de ce qu'ils font vous y trouverez le feu. On dit que les ampoules électriques sont le feu de
l'homme blanc. Si vous regardez ce qui fait fonctionner une voiture, vous y verrez une étincelle.
Dans les avions et dans les trains vous y trouverez le feu. Le feu consume mais avance
également. C'est pour cela que ce sont les frères et sœurs blancs qui commencèrent à voyager à la
surface de la terre pour nous réunir tous en une grande famille.

Et ainsi beaucoup de temps s'est écoulé, et le Grand Esprit donna à chacune des 4 races 2 tablettes
de pierre. Les nôtres sont conservées dans la réserve Hopi en Arizona, dans la Zone des 4 Coins
sur la 3ème Mesa.

J'ai parlé à des gens du peuple noir et leurs tablettes sont au pied du Mont Kenya. Elles sont
gardées par la tribu des Kikuyu.

J'ai eu l'honneur de donner un calumet sacré taillé dans la pierre rouge du mont Kenya à la Tribu
des Kikuyu. J'étais à un rassemblement spirituel indien il y a 15 ans. Un guérisseur du Dakota du
Sud posa une roue magique en perles au centre du groupe et demanda « D'où vient-elle ? » On lui
répondit : « Probablement du Montana, ou du Dakota du Sud, ou peut-être du Saskatchewan. » Il
dit : « Ceci vient du Kenya ». Les perles étaient exactement comme les nôtres, de la même
couleur.

Les tablettes de pierre de la race jaune sont gardées par les Tibétains, au Tibet. Si vous pouviez
traverser la terre en partant de la Réserve Hopi vous arriveriez au Tibet. Le mot tibétain pour «
soleil » est le mot Hopi pour « Lune », et le mot Hopi pour « soleil » est le mot tibétain pour «
lune ».

Les gardiens des traditions pour l'Europe sont les Suisses. En Suisse il y a toujours une tradition
où un jour par an tous les membres de la famille sortent leur masque. Ils connaissent encore les
couleurs des différentes familles, leurs symboles, enfin certains d'entre eux. Je suis allé à l'école
avec des suisses à l'Université de Washington, et c'est ce qu'ils m'ont dit.

Et ces 4 peuples vivent tous dans les montagnes.

En 1976 l'Amérique fêtait son bicentenaire de liberté. Certains indiens pensaient que c'était une
occasion importante et ils ont porté un calumet sacré de la côte Ouest à la côte est.

Ils ont dit que les chemins de ce pays devaient aller soit du Nord au sud, soit de l'Est à l'Ouest.
S'ils allaient du Nord au sud, alors nous nous retrouverions comme frères et sœurs, mais s'ils
allaient d'est en Ouest alors il y aurait des destructions et la terre elle-même en souffrirait. Et
donc vous savez que les chemins sont allé d'est en Ouest.

Ils ont dit alors que des choses seraient perdues d'est en Ouest, et du sud au Nord, et qu'ils
reviendraient de l'Ouest vers l'est, et du Nord vers le sud.

Et il y a 9 ans, en 1976, des gens ont porté ce calumet sacré à pied de la côte Ouest à la côte est
de San Francisco à Washington DC. Ma tante avait rêvé, il y a 15 ans, que ça ne plairait pas à
certains et qu'on jetterait des pierres et des bouteilles à ce calumet pendant le voyage. Et bien sûr
c'est arrivé. Mais comme dans le rêve de ma tante, les pierres ne se sont jamais approchées du
calumet et sont tombées sans rien toucher.

Ils ont dit qu'un feu spirituel serait allumé dans le Nord et descendrait la côte Nord-Ouest de ce
pays. Quand il atteindrait Puget Sound (dans l'état de Washington), il se dirigerait alors vers
l'intérieur du pays. Personnellement je pense qu'il s'agit, 9 ans plus tard, de ce rassemblement
dans le Nord. C'est pour cela que je suis venu ici. Voilà. Nous avons la capacité de commencer ce
feu spirituel, ici, maintenant. Les anciens l'avaient vu il y a bien longtemps et l'avaient prédit et je
vais y venir.

Deuxième partie:

Nous avons donc traversé ce cycle et chacune des 4 races est allée dans sa propre direction, et elle
a appris ses propres choses.

On nous a donné une poignée de main sacrée comme signe de reconnaissance pour montrer que,
lorsque nous nous retrouverions comme frères et sœurs, nous nous souvenions encore de ces
enseignements. Il était indiqué sur les tablettes de pierre que les Hopis possèdent que les premiers
frères et sœurs qui reviendraient vers eux voyageraient comme des tortues à travers le pays. Ils
seraient humains, mais viendraient comme des tortues.

Et quand le temps est venu, les Hopis se rassemblés dans un village spécial pour accueillir les
tortues. Ils se sont levé au petit matin et ont attendu le lever du soleil. Ils ont regardé dans le
désert et ils ont vu arriver les conquistadors espagnols, qui étaient couverts d'armures, comme des
tortues. C'était donc eux. Ils allèrent vers l'homme espagnol et lui tendirent la main en espérant la
poignée de main sacrée, mais à la place, l'homme espagnol y a déposé des objets de pacotille.
Et la parole s'est propagée à travers l'Amérique du nord que les temps qui venaient allaient être
durs, car certains de nos frères et sœurs avaient oublié le caractère sacré en toute chose, et les
êtres humains allaient souffrir sur terre.

Alors les tribus ont commencé à envoyer des gens sur les tumulus pour trouver comment
survivre. A cette époque il y avait 100.000 villes uniquement dans la vallée du Mississippi,
appelée la civilisation des tumulus : des cités bâties sur de grands tumulus. Ces tumulus étaient
encore là. Si vous allez dans l'Ohio ou dans la vallée du Mississippi, ce sont maintenant des
attractions touristiques. Il y avait 100.00 cités indigènes, et toutes se demandaient comment
survivre.

Ils commencèrent à essayer d'apprendre comment vivre de la terre car ils savaient que des temps
très durs allaient venir. Ils commencèrent à envoyer des gens pour qu'ils aient des visions et
trouvent des moyens de survie.

Des gens vinrent sur la côte Est et ils traversèrent le pays vers l'Est, et il était écrit dans les
prophéties que nous devions essayer de rappeler à tout ce qui venaient ici la nature sacrée de
toute chose. Si nous parvenions à faire cela, alors il y aurait la paix sur terre. Mais si nous n'y
parvenions pas, alors que les routes iraient d'Est en Ouest, et quand les autres races et autres
couleurs de la terre auraient marché à travers le pays, si à ce moment nous ne nous étions pas tous
rassemblés en une grande famille humaine, le Grand Esprit attraperait la terre et la secouerait.

Et si vous avez lu le traité de négociation entre Red Jacket des Six Nations, de la côte Est, le Chef
Joseph et le Chef Seattle de la côte Ouest, vous savez qu'ils ont tous dit la même chose. Le Chef
Joseph dit : « Je vous accorde le droit, j'espère que me l'accorder également, de vivre sur dans ce
pays ». Nous étions destinés à vivre ensemble. Mais au lieu de ça, vous savez tous qu'il y a eu
une séparation, il y eut la ségrégation. Ils séparèrent les races : ils séparèrent les Indiens, et ils
séparèrent les Noirs.

Alors quand ils arrivèrent sur la côte Ouest de ce pays, les anciens qui connaissaient les
prophéties dirent qu'ils commenceraient à construire un ruban noir. Et un insecte voyagerait sur
ce ruban noir. Et quand vous commenceriez à voir bouger cet insecte, ce serait le signe pour le
Premier Tremblement de Terre.

Le Premier Tremblement de Terre serait si violent que l'insecte serait jeté dans les airs, et il
commencerait alors à bouger et voler dans les airs. Et à la fin de ce tremblement, l'insecte volerait
autour du monde. Derrière lui il y aurait une traînée de saleté et finalement le ciel de la terre
entière serait sali, et cela provoquerait beaucoup de maladies, qui deviendraient de plus en plus
compliquées. Et l'insecte a commencé à voyager dans le pays, comme il est facile de le voir
maintenant.

En 1908 la Ford T a été produite en masse pour la première fois. Les anciens surent alors que le
Premier Tremblement de Terre allait avoir lieu, ce fut la Première Guerre Mondiale. Pendant cette
guerre on utilisa les avions à grande échelle pour la première fois. C'était l'insecte dans le ciel.
Alors ils surent que quelque chose de très important allait se produire.
On essayerait de faire la paix sur terre sur la côte Ouest de ce pays, et les anciens se mirent à
attendre. Ils entendirent qu il y allait avoir une Ligue des Nations à San Francisco, et les anciens
se réunirent en Arizona vers 1920 pour écrire une lettre à Woodrow Wilson (le Président des
USA). Ils demandèrent à ce que le peuple indien soit inclus dans la Ligue des Nations.

A cette époque, la Court Suprême des USA avait décrété que les réserves étaient des nations
séparées et semi-souveraines, pas une partie des USA mais sous leur protection quand même. Ce
fut un problème car les gens ne voulaient pas que les réserves soient de plus en plus séparées. Ils
ne voulaient pas qu'on les considère comme des nations à part entière. Alors ils ne répondirent
pas et le peuple Indien fut laissé à l'écart de la Ligue des Nations, et le cercle état donc incomplet.

Dans le cercle de la Ligue des Nations il y avait la porte du Sud, le peuple jaune, une porte Ouest,
le peuple noir, une porte Nord, le peuple blanc, mais il n'y avait personne pour la porte Est. Les
anciens savaient qu'il n'y aurait pas de paix sur terre tant que le cercle de l'humanité n'était pas au
complet, quand les 4 couleurs seraient assises ensemble dans ce cercle et partageraient pas leur
savoir alors la paix viendrait.

Ils savaient donc ce qui allait se passer. Les choses allaient s'accélérer. On construirait une toile
autour de la terre, et les gens se parleraient à travers cette toile. Quand cette toile parlante, le
téléphone, serait construite autour de la terre, un signe de vie apparaîtrait à l'Est, mais il se
renverserait et apporterait la mort. Il viendrait avec le soleil.

Et un jour le soleil lui-même ne se lèverait pas à l'est mais à l'ouest. Et les anciens dirent que
lorsque nous verrions le soleil se lever à l'ouest et le signe de vie être renversé, alors nous
saurions que la Grande Mort allait s'abattre sur terre, et le Grand Esprit saisirait le monde à
nouveau, et le secouerait encore plus fort que la première fois.

Et le signe de vie fut renversé et inversé, ce que nous appelons le svastika, et le soleil de l'est était
le soleil levant du Japon. Ces 2 symboles étaient gravés dans la pierre en Arizona. Quand les
anciens virent ces 2 drapeaux, ils surent que la terre allait à nouveau trembler.

La plus mauvaise des utilisations de la Garde du Feu est appelé « gourde de cendres ». Ils dirent
que la gourde de cendres tomberait des airs. Les gens seraient comme des brins d'herbe dans un
feu de prairie, et rien ne pousserait plus pendant plusieurs saisons. Il n'y a pas longtemps j'ai vu à
la TV qu'ils parlaient des bombes atomiques, les gourdes de cendres. Ils disaient que c'était le
secret le mieux gardé dans l'histoire des USA. Les anciens voulaient en parler en 1920.

Ils en auraient parlé et prévenu l'arrivée de ces choses s'ils avaient pu entrer dans la Ligue des
Nations.

Les anciens essayèrent de contacter le Président Roosevelt pour lui demander de ne pas utiliser
les gourdes de cendres car elles auraient de grands effets sur la terre, et causeraient à la longue
encore plus de destruction, et un troisième Tremblement de Terre, une troisième guerre mondiale.
J'y viendrai dans une minute.

Ils surent donc après le deuxième Tremblement après avoir vu les gourdes de cendre tomber du
ciel, qu'il y aurait à nouveau une tentative de paix de l'autre côté du pays. Et puisque la tentative
de la côte Ouest avait échoué, ils construirent une maison spéciale sur la côte Est de cette Ile
Tortue, et toutes les nations et les peuples de la terre iraient dans cette maison, et elle serait
appelée la Maison de Mica, et elle brillerait comme le mica brille dans le désert.

Troisième partie:

Alors les Anciens virent que l'on commençait à bâtir les Nations Unies, un building fait de verre
qui brille au soleil comme le mica dans le désert, et ils surent que c'est la Maison de Mica, et que
tous les peuples de la terre devaient y être représentés. Ils se rencontrèrent pour en parler.

Ils dirent que dans les années 1920 ils avaient écrit et qu'on ne leur avait jamais répondu, alors ils
décidèrent que cette fois çi il valait mieux se rendre devant la porte de la Maison de Mica car les
choses pouvaient empirer gravement.

Alors les Anciens de plusieurs tribus, je pense, se rendirent dans la ville de New York. Quand les
Nations Unies ouvrirent leurs portes, ils se rendirent devant la Maison de Mica et prononcèrent
ces mots :

« Nous représentons les peuples indigènes de l ‘Amérique nu Nord et nous voulons nous adresser
aux nations de la terre. Nous allons vous donner 4 jours pour décider si vous nous permettez de
parler. »

Ils se retirèrent dans la Réserve des Six Nations dans l'état de New York. La Réserve des Six
Nations est la gardienne de la Grande Loi de la Paix du prophète qui est apparu ici en Amérique
du Nord, Dagonnorida. Et cette Loi de la Paix est encore récitée, et cela prend quatre jours entre
le lever du soleil et midi. Chaque année à cette époque un indien doit, de mémoire, réciter la Loi.

Quatre jours plus tard ils retournèrent et je crois que les nations de la terre avaient entendu dire
que des indiens s'étaient présentés à la porte. Et ils votèrent de laisser entrer les Indiens. Ils
voulaient entendre ce qu'ils avaient à dire. Mais les USA sont l'un des pays qui a un droit de veto,
et ils étaient toujours inquiets car la souveraineté de la Nation Indienne était de plus en plus forte.
Et ils ont opposé leur veto à l'entrée des Nations indiennes.

Alors les Anciens ont su que d'autres choses allaient se passer sur terre, et que les Nations Unies
n'amèneraient pas la paix sur terre, mais que la confusion n'allait que grandir et s'approfondir.
Alors ils se retirèrent dans la Réserve des Six Nations et ils parlèrent, et décrétèrent que le temps
était presque venu, en 1949.

Ils dirent : « Nous allons diviser les USA en 4 sections, et chaque année nous nous retrouverons.
Nous appellerons ces rassemblements « Rassemblements de la Blancheur de la Paix ». Ils
commencèrent vers 1950. Certains hommes furent autorisés à parler des prophéties en anglais
pour la première fois.

J'ai écouté souvent et à nombreuses reprises Thomas Benyaka. C'est un Hopi. Je pense qu'il est
encore en vie (il est mort depuis, NDT). Il avait été autorisé à parler en anglais du contenu des
tablettes de pierre et il avait dédié sa vie à cette entreprise. Ils nous racontèrent que « nous
verrions beaucoup de choses se produire de notre vivant. »
Cela nous parut étrange dans les années 50 et 60, mais tout paraît maintenant très clair. Mais à
l'époque c'était inhabituel. Ils dirent « Vous allez voir des hommes qui deviennent des femmes. Le
Grand Esprit va créer un homme sur terre. Le Grand Esprit l'a fait homme mais l'homme dira «
J'en sais plus que le Grand Esprit, je vais devenir une femme », et ils auront même des enfants.
Le Grand Esprit va créer une femme sur terre qui dira : « J'en sais plus que le Grand Esprit. Je
veux être un homme ». Et elle deviendra physiquement un homme. »

Ils dirent aussi : « Vous verrez de votre vivant que les hommes vont découvrir les plans selon
lesquels nous sommes conçus. » On appelle maintenant ça l'ADN. Ils dirent : « Les hommes
couperont ce plan ». Et c'est ce qu'on appelle aujourd'hui l'épissage génétique.

Et ils dirent « Les hommes créeront de nouveaux animaux, et ils penseront que cela va nous aider.
Et d'abord on pensera que c'est vrai, mais peut-être que les petits-enfants et arrière-petits-enfants
en payeront le prix. »

Les hommes fabriquent de nouveaux animaux. Les Anciens en ont parlé. Ils ont dit « Vous verrez
de nouveaux animaux, et même les anciens animaux reviendront, des animaux que l'on pensait
disparu. On en verra ci et là. Ils commenceront à réapparaître. »

Ils dirent encore : (et je sais que beaucoup d'entre vous proviennent de tribus qui connaissent
cette prophétie ) « Vous verrez le temps où l'aigle volera au plus haut des cieux au cœur de la
nuit, et il atterrira su la Lune ». Certaines tribus disent qu'il volera autour de la Lune. Certaines
tribus disent qu'il volera au plus haut des cieux. « Et à ce moment, beaucoup de tribus dormiront
». Ce qui signifie symboliquement que ces tribus auront perdu les enseignements. Certaines tribus
disent que ce sera comme si elles avaient été gelées : elles traverseront un long hiver ; »

Mais ils dirent aussi : « Quand l'aigle volera au plus au ces cieux au cœur de la nuit, ce sera
également la première lueur d'un nouveau jour. Le premier dégel du printemps ». Et vous savez
que la première lueur du jour, si vous êtes resté debout toute la nuit, semble toujours être le
moment le plus sombre. Et vous voulez voir cette première lueur, mais vous en êtes incapables.
Elle arrive petit à petit. Vous voulez voir le changement mais il fait noir, et bientôt c'est le jour
sans que vous vous en soyez rendu compte.

Nous sommes à cette époque. L'Aigle (Eagle) a atterri sur la Lune en 1969. Quand ce vaisseau
spatial a aluni, il a envoyé ce message : « L'aigle a atterri ». Traditionnellement, toutes les tribus,
des Inuits au Nord jusqu'au Quechuas d'Amérique du Sud, ont partagé cette prophétie. Et quand
ils entendirent ces mots : « L'aigle a atterri », tout le monde sut qu'un nouvel âge et un nouveau
pouvoir étaient arrivé pour les peuples indiens. Il n'y avait absolument plus rien de fort devant
nous. Nous pouvions faire tout c que nous voulions.

En 1776 quand le gouvernement américain a imprimé le dollar, dans une des pattes (de l'aigle), si
vous avez remarqué, il y a une branche d'olivier. On dit que cela représente la paix. Les Anciens
m'ont dit au Dakota du Sud que cela représentait pour eux l'esclavage du peuple noir.

Dans les prophéties du peuple des Six Nations, il est dit qu'il y aura deux grands soulèvements du
peuple noir pour se libérer. Nous en avons vu un en 1964. Il y en aura un autre plus violent. J'y
reviendrai dans une minute. Dans l'autre patte de l'aigle il y a 13 flèches. Les pères fondateurs des
USA disaient que cela représentait les 13 états des USA de l'époque. Mais les Anciens disent
qu'en fait cela représente l'esclavage du peuple indien.

Quand l'Aigle a atterri sur la Lune, il fut décidé de frapper un dollar spécial en argent. Je ne sais
pas si quelqu'un parmi vous a jamais remarqué, le dessin original montrait le vaisseau alunir,
mais au dernier moment il a été remplacé par le dessin d'un vrai aigle. D'un côté il tient la
branche d'olivier, mais rien de l'autre. Les Anciens disent que c'est notre prophétie, nous avons
été libérés.

Il y aura encore un soulèvement du peuple noir, et ensuite ils seront libres, et cela aura aussi un
effet sur le peuple indien, un effet bénéfique. Il y a un nouvel ensemble de prophéties du peuple
Iroquois qui en parle mais je n'aurais pas le temps de parler de ça ce matin.

Quatrième partie

Mais nous sommes arrivés à cette époque maintenant. Nous sommes entre la première lueur du
jour et le lever du soleil. Le soleil va se lever, et quand il sera dans le ciel tout le monde le verra.
Mais vous savez comment c'est dans les villages, certains se lèvent tôt, et certains dorment jusque
midi. Je suis probablement l'un de ceux qui dorment jusque midi. Ils ont dit que lorsque l'Aigle se
serait posé sur la Lune, nos pouvoirs commenceraient à nous être rendus.

Dans les 7 jours qui ont suivi l'alunissage de l'Aigle, le « Freedom of Indian Religion Act » (la loi
garantissant la liberté de religion aux indiens, ce qui n'était pas du tout le cas jusqu'alors, il y avait
même des peines de prison pour toute personne pratiquant des actes religieux indiens en dehors
des réserves NDT) fut proposée au Congrès. Ce projet de loi fut introduit en 1969, moins de 7
jours après l'atterrissage de l'Aigle sur la Lune. La loi fut votée en novembre 1978, signée par le
président Carter. Cette loi est la manifestation de nos prophéties spirituelles.

Alors Il dit qu'à cette époque nous verrions les choses s'accélérer, que les gens sur terre iraient de
plus en plus vite. Les petits enfants n'auraient plus de temps pour leurs grands-parents. Les
parents n'auraient plus de temps pour leurs enfants. Le temps semblerait s'écouler de plus en plus
vite. Les Anciens nous conseillèrent de ralentir quand le monde semblera accélérer. Plus les
choses iront vite, plus vous devrez ralentir. Car la terre va trembler une troisième fois.

Le Grand Esprit a déjà secoué la terre deux fois. : les première et deuxième guerres mondiales
pour nous rappeler que nous sommes la famille humaine, pour nous rappeler que nous aurions dû
nous reconnaître comme frères et soeurs. Nous avons eu l'occasion après chaque tremblement de
nous réunir en un cercle qui aurait amené la paix sur terre mais nous avons raté ces occasions.

Ce soir nous parlerons des signes annonçant le troisième tremblement de terre. J'en ai entendu
parler à l'aéroport après avoir raté mon avion. On parle de construire ce que les Anciens appellent
« une maison dans le ciel. »

On en parlait déjà dans les années 50 : on construirait une maison qu'on enverrait dans le ciel.
Quand vous verrez des gens vivre dans le ciel de manière permanente, vous saurez que le Grand
Esprit va saisir la terre, et cette fois pas à une main, mais des deux mains.
Beaucoup de vous qui êtes d'origine indienne devez avoir entendu l'expression « les esprits vous
avertiront deux fois, mais à la troisième vous serez seuls ». Nous avons eu nos deux
avertissements, les deux guerres mondiales, mais cette fois nous sommes seuls pour affronter la
troisième. Comme il est dit dans les écrits Baha ‘i, personne ne sera à l'abri. Quand cette maison
sera dans le ciel, le Grand Esprit va secouer la terre une troisième fois, et celui qui lâchera la
gourde de cendres, la recevra sur lui-même.

Ils dirent qu'à cette époque il y aurait des villages si grands, qu'en vous tenant à l'intérieur vous
serez incapables d'en voir les limites, et les prophéties appellent ces villages « les villages de
pierres » ou « prairies de pierres ». Et Ils dirent que les pierres pousseraient du sol et que vous ne
pourriez pas voir au-delà du village. Au centre de chacun de ces villages il y aurait des indiens,
mais ils marcheraient comme des coquilles vides sur une prairie de pierres. Ils utilisèrent
l'expression « coquilles vides », ce qui signifient qu'ils auront perdu toutes leurs traditions, qu'ils
seraient vides à l'intérieur.

Ils dirent que lorsque l'aigle se serait posé sur la lune, certains commenceraient à quitter ces
prairies de pierres, et rentreraient chez eux, et prendraient le temps de renaître, car ce serait un
nouveau jour. Mais beaucoup ne feront rien. Et Ils ont dit que jour viendrait où au lever du soleil
ces villages seraient là et le soir ce ne serait plus que de la vapeur venant du sol. Ils seraient
réduits en vapeur. Et au centre de beaucoup de ces villages de pierres, quand ils se transformeront
en vapeur, les Indiens également se transformeront en vapeur, car ils ne se seront pas réveillé et
n'auront pas quitté le village.

Cela me perturbait quand j'étais jeune. Je demandais sans cesse aux Anciens, « N'y-t-il rien que
nous puissions faire ? » Et ils répondirent que c'était ainsi, si une personne n'a pas les yeux
spirituels pour voir c'est très difficile de leur montrer. Et s'ils n'ont pas les oreilles pour entendre,
c'est très difficile de leur parler. Nous voudrions les aider mais nous ne le pouvons pas. Tout le
monde ne se réveillera pas. Mais certains si.

Ils dirent donc qu'il y aurait un troisième tremblement de terre. Ce ne sera pas une bonne chose à
voir mais nous survivrons. Nous survivrons. Et quand nous aurons survécu, alors il y aura une
nouvelle tentative pour réunir le cercle des humains sur terre.

Et cette fois les Indiens n'auront pas à demander l'autorisation pour en faire partie, ils seront
invités à se joindre au cercle car leur attitude envers nous aura changé, et ils nous laisseront entrer
dans le cercle, et les quatre couleurs des quatre directions partageront leur sagesse, et il y aura la
paix sur terre. Le temps est proche.

Souvent quand je partage le message de ces prophéties on me demande : « Pouvons-nous changer


quelque chose ? Pouvons-nous arrêter ça ? »

La réponse est oui.

Les prophéties sont toujours au conditionnel. Nous aurions pu nous réunir en 1565, et nous
aurions pu avoir une grande civilisation, mais nous ne l'avons pas fait. Tout au long de ces
prophéties nous aurions pu nous rassembler. On peut encor le faire. Si on pouvait arrêter la
disharmonie raciale et religieuse, nous n'aurions pas à subir ce troisième tremblement.

Les Anciens disent que les chances sont plutôt minces. Elles me semblent bien minces. Mais Ils
disent que nous pouvons essayer d'amortir. Le mot que nous utilisons est « amortir ». Nous
pouvons amortir afin que ce ne soit pas si terrible. Comment faire ? Nous le faisons en partageant
les connaissances qui nous réuniront.

Dans leurs prophéties les Hopis qu'il y aura une religion qui arrivera. C'est peut-être vrai, et elle
amènera l'unité, et peut-être pas. Si elle n'apporte pas l'unité, une deuxième religion viendra, et le
peuple de cette religion est connu en langue Hopi sous le nom de Bahani, le peuple de Baha. "«
Ni » signifie le « peuple de ».

Quand j'ai entendu ces prophéties, aucune n'avait de sens. Maintenant elles se sont quasiment
toutes accomplies. J'ai entendu aux nouvelles que la « maison dans le ciel » serait prête en 1996.
Elle devait être prête plus tôt mais il y a eu un retard de 4 ans. Peut-être qu'il y aura un nouveau
délai. Mais elle sera bientôt dans le ciel. La terre telle que nous la connaissons va changer.

Je crois que chacun de nous porte en lui une goutte sacrée de lumière.

Mais maintenant nous nous avançons dans le monde humain. L'esprit va s'ouvrir au rayonnement
de notre propre âme et le cycle des êtres humains va revenir, et quelque chose de tellement positif
qu'il en est indescriptible va arriver sur terre.

Les Anciens utilisent d'autres mots. Ils disent qu'il y aura de l'herbe quand nous formerons le
cercle et ramènerons la paix sur terre. Il y aura des brins d'herbe qui n'auront pas encore
complètement poussé. Mais ces brins d'herbe essayeront de pousser pour voir le jour quand le
soleil se lèvera.

Vous savez, des scientifiques sont venus chez les Hopis et ont dit « Nous voudrions prendre un
morceau de vos tablettes de pierre. Nous voudrions les emmener dans un laboratoire pour
déterminer leur âge. » Les Hopis ont répondu « Nous savons quel âge nous avons. » Les
scientifiques répondirent qu'ils voulaient confirmation. Les Hopis les ont laissé emmener un petit
morceau des tablettes, et ils l'ont analysé au carbone 14.

Cinquiéme partie

Ils découvrirent que ces tablettes avaient au moins 10.000 ans, peut-être même 50.000. Donc
quand je dis « il y a des des milliers d'années, des indiens parlaient de ces choses » c'est
exactement cela. Ils en parlèrent à leurs enfants il y a des milliers d'années, leurs enfants ont
grandi et l'ont raconté à leurs enfants, etc. Et ils parlaient des gens qui vivent aujourd'hui.

Il s'agit de nous. Nous sommes ceux dont on parlait il y a si longtemps. Ils ont dit que vivre,
naître et vivre à cette époque est un grand honneur.
Dans le cycle du temps, du début à la fin, notre époque changera la purification de toute chose. Ils
ont dit que c'était la plus dure des époques à vivre, mais que c'est également le plus grand des
honneurs que de la vivre et de voir ceci.

Dans l'état de Washington en 1855, on a signé des traités et créé 22 réserves indiennes. Ils
voulaient y parvenir avant qu'il y ait des problèmes. Ils pensaient être très en avance à cette
époque, ils avaient appris la leçon de ce qui s'était passé ailleurs. Ils créèrent les 22 réserves, et
les anciens en 1855 dirent : Nous allons nous affaiblir mais vous allez devenir plus forts, et si
vous désirez ne pas respecter ces traités vous pourrez le faire. Mais il viendra un temps où la terre
elle-même se rebellera et se purifiera, et ce sera annoncé. »

Les 16 Grands de la côte ouest l'annonceront. Et quand ils parleront la purification aura
commencé. Il y a eu un nouveau ? ? ? ? (signe ?) quand le Mont St Hélène, l'un des grands
volcans de la côte ouest, a « parlé ».

Le Seattle Times en a fait un article. Ils sont allé parler à Watson Totus et Woodrow Bill. C'est le
fils de Woodrow Bill qui a fait ce cerceau que j'ai apporté ici aujourd'hui. Ils leur demandèrent en
tant que chefs spirituels de la nation Yakuma, « Qu'est-ce que cela signifie ? Leur réponse était si
profonde qu'elle ne fut pas imprimée en page 16 mais en couverture du Seattle Times.

Ils répondirent que cela voulait dire que les races et les nations de la terre devaient ralentir, se
rassembler et parler les unes aux autres. Que nous avions 4 ans et 4 jours pour le faire.

4 ans et 4 jours plus tard le Mont St Hélène entrait en éruption pour la seconde fois. C'était le
printemps dernier, à cette époque de l'année. C'est notre période de grâce. Nous pouvons encore
améliorer les choses. Mais tout va s'accélérer maintenant. Le temps va passer très vite.

Plus nous partageons le message, plus nous amortirons le troisième tremblement de terre et plus
nous rendrons les choses faciles pour nous-mêmes et pour les autres.

Nous sommes maintenant à l'époque de la purification de toute chose. Les non-indiens appellent
ça l'Apocalypse. Les anciens appellent ça la Purification.

Mais ne désespérez pas. Cela peut sembler terrible mais nous survivrons. Nous traverserons cela.
Je ne pense pas que quiconque ait été choisi pour traverser ceci et vivre, mais certains y
parviendront.

Donc, pour terminer je voudrais m'adresser à tout le monde, qui que vous soyez, jeune ou vieux,
indien ou pas, et vous demander de vus réveiller, d'embrasser cette époque, d'apprendre tout ce
que vous pouvez à propos des enseignements et des écritures, de vous lever, de vous réveiller et
d'aller de l'avant, vous peuples de la terre.

Partout des gens reçoivent maintenant ce message. Cette année est celle où tout va commencer. Je
le pense moi-même. Levez-vous et réveillez-vous.

Il y a des gens qui attendent pour entendre ce message.