Vous êtes sur la page 1sur 75

Université Mohamed V de Rabat

Ecole Normal Supérieur d’Enseignement


Technique de Rabat

Banc d’essai des ossatures

Filière : Conception et Production Industriel


Soutenu le 15/05/2019

Lieu : ENSET Rabat

Réalisée par  : Encadré par :


AMINE Abdelkarim M. Ait Si Ahmad

ELOUMRANI Abdelwahed

MAAREFT Ayoub

ZARKIK Soukaina

ZOULATI Oumaima

1
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Remerciement :
Au terme de ce travail, nous tenons à exprimer nos sincères
remerciements et notre profonde gratitude à toutes les personnes
ayant contribué de près ou de loin à l’élaboration de ce travail.

Nous tenons à remercier vivement notre encadrant, Mr Ait Si


Ahmad, pour son accueil, le temps passé ensemble et le partage de
son expertise au quotidien. Grâce aussi à sa confiance nous avons pu
accomplir totalement nos missions. Il fut d'une aide précieuse dans
les moments les plus délicats.

D’autre part, nous ne pouvons achever ce mémoire sans


exprimer notre gratitude à tous nos professeurs de l’Ecole Nationale
Supérieure d’enseignement technique de Rabat, pour leur
dévouement et leur assistance tout au long de nos études
universitaires

Enfin, nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont
conseillé et relu lors de la rédaction de ce rapport : nos familles, nos
amis et camarades de promotion et en particulier les professeurs.

2
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Résumé :
Le présent rapport est un dossier d’étude de conception un banc de TP de
résistance des matériaux. Ce banc a pour but de donner à l’étudiant des
outils d’analyse et de synthèse. En effet, on va présenter dans ce travail
quatre chapitres autre que l’introduction et la conclusion.

Le premier chapitre s’intéresse à une recherche bibliographique sur les


différentes méthodes du calcule et les différentes solutions existe du banc,
le deuxième chapitre aborde une étude d’analyse fonctionnelle, le troisième
chapitre traite l’analyse technique en mettant en relief le schéma
cinématique, les calculs de dimensionnement, l’étude théorique et
numérique. Le quatrième chapitre contient le dossier technique avec tous
les dessins de définition.

Mots clés :
Banc d’essai des ossatures, analyse fonctionnelle, schéma cinématique,
conception, gamme d’usinage,

Abstract:
This raport is a design study brief a resistance TP of materials. this bench
aims to give the students tools for analysis and synthesis. Indeed, we will
present in this work four chapters other than introduction and the
conclusion

The first chapter is interested in bibliographic research on the different


methods of calculation and the different existing solutions the bench, the
second chapter deals with a functional analysis study the third chapter
deals with the technical analysis by highlighting the cinematic diagram
sizing calculations theoretical and numerical study the fourth chapter
contains the technical file with all the definition drawings

3
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Sommair:
Introduction : .........................................................................................................................7
Présentation du projet (Diagramme de gaint) : .................................................................8
CHAPITRE I : Etude Bibliographique …………………………………………………...10
1) Introduction : ...................................................................................................................................11
Méthodes de calcul: .............................................................................................................................11
2-1-Méthode énergétique : ..................................................................................................................11
CHAPITRE II : Elaboration du cahier des charges fonctionnel ...............................................17
1) Introduction : ...................................................................................................................................18
2) Analyse Fonctionnelle : ..................................................................................................................18
2-1-Analyse fonctionnelle externe : ...................................................................................................18
2-1-1-diagramme beta à corne ............................................................................................................20
2-1-2-diagramme pieuvre: ..................................................................................................................21
2-1-3-diagramme SADT : ..................................................................................................................22
2-1-4-diagramme FAST : ...................................................................................................................23
2-2 validation de besoin : ...................................................................................................................24
CHAPITRE III : Etude théorique et numérique.........................................................................25
1) Introduction : ..................................................................................................................................26
2) étude théorique : ............................................................................................................................26
3) étude numérique: ...........................................................................................................................30
CHAPITRE IV: analyse technique.....................................................................................................36

1)-introduction..................................................................................................................................37

2)-Caractéristique général.................................................................................................................37
3)-schéma cinématique........................................................................................................................37
4)-fonctionnement et recommandation d’utilisation ........................................................................39
4-1) -fonctionnement général............................................................................................................39
5)- calcule et dimentienement...........................................................................................................39
6)-Fabrication ....................................................................................................................................42
6-1)-pièce standars.............................................................................................................................43
6-2)-pièce à récupérer .......................................................................................................................45
6-3)-pièce à fabriquer : .....................................................................................................................46
6-4)-les gamme d’usinage et les contrats des phases : ..................................................................48
CHAPITREIV : dossier technique................................................................................................63
1)-banc des ossatures en 3D..............................................................................................................64
2)-dessin de définition des composants du banc .............................................................................64
2-1) dessin de définition du support de la barre ...............................................................................66
2-2) dessin de définition du support principale ................................................................................67
2-3) dessin de définition du support de l’axe de comparateur ........................................................68
2-4) dessin de définition du support de la charge ............................................................................69
2-5) dessin de définition de la barre de la charge ...........................................................................70
2-6) dessin d’assemblage du banc d’essai des ossatures ...............................................................71
Conclusion géneral :..........................................................................................................................72
Bibliographie…………………………………………………………………………………………….73

4
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Figure1 : taches du projet ……………………………………………………………………………………………….8

Figure2 : développement du projet…………………………………………………………………………….……9

Figure3 : Diagramme de PERT………………………………………………………………………………………….9

Figure1 .1 : poutre dans l’état initial ……………………………………………………………………………….11

Figure1.2 : poutre dans l’état final……………………………………………………..……………………………12

Figure1.3 : poutre……………………………………………………………………………………………..…………….12

Figure1.4 : portique a double encastrement…………………………………………………………….………13

Figure2.1 : beta à corne ………………………………………………………………….………………………………20

Figure2.2 : Diagramme pieuvre……………………………………………………………….………………………21

Tableau2.3 : Liste des fonctions de services…………………………………………………….………………21

Tableau2.4 : cahier des charges……………………………………………………………………………….………22

Figure2.5 : diagramme SADT……………………………………………………………………………………………22

Figure2.6 : diagramme FAST…………………………………………………………………………………………….24

Figure3.1 : ossatures……………………………………………………………………………………………………….26

Figure3.2 : poutre isolée…………………………………………………………………………………………….……30

Figure3.3 : choix de la structure………………………………………………………………………………………30

Figure3.4 : coordonnées des nœuds………………………………………………………..………………………30

Figure3.5 : les nœuds………………………………………………………………………………………..…………….31

Figure3.6 : liaison articulation sur les nœuds…………………………………………………………..………31

Figure3.7 : Dimensions de ossatures…………………………………………………………………………….…32

Figure3.8 : application d’une force nodale…………………………………………………………….…………32

Figure3.9 : application d’une force nodale………………………………………………………………….……33

Figure3.10 : calcule de déplacement…………………………………………………………..……………………34

Figure3.11 : essai sur les ossatures en plexiglas…………………………………………………….…………34

5
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Figure3.12 : déplacement maximal…………………………………………………………………………….……35

Figure4.1 : Banc d’essai des ossatures…………………………………..…………………………………………37

Figure4.2 : Le schéma cinématique…………………………………………………….……………………………38

Figure4.3 : dimensionnement du banc ……………………………………………………………………………42

Figure4.4 : pièces standards…………………………………………………………………………………………….43

Figure4.5 : le châssis……………………………………………………………….……………………………………….44

Figure4.6 : barre du comparateur…………………………………………………….………………………………45

Figure4.7 : Poutre cornière……………………………………………………………………….…………………….45

Figure4.8 : support de charge……………………………………………………………………………..………….46

Figure5.1 :Banc d’essai en 3D………………………………………………………….……………………………..64

Figure5.2 : support de la barre……………………………………………………………………….………………66

Figure5.3 : support principale…………………………………………………………………………………………67

Figur5.4 : support de l’axe de comparateur……………………………………………………………………68

Figure5.5 : support de charge………………………………………………………………………………..………69

Figure5.6 :la barre de la charge……………………………………………………………………..………………70

Figure5.7 : banc d’essai des ossatures……………………………………………………………………………73

6
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Introduction :
Dans le cadre de notre projet industriel, nous devions concevoir et
réaliser un banc de TP de résistance des matériaux. Ce banc a pour
but d’une part de permettre aux étudiants d’observer, sentir et
mesurer les déplacements et effets des sollicitations simples et
combinées. D’autre part le banc doit pouvoir permettre aux
professeurs d’expliquer de manière simple et concrète le cours à
travers des démonstrations sur le banc, dans le souci de pouvoir
vérifier les théories. Ceci nous amène donc à trouver la meilleure
solution technologique en vue de satisfaire les besoins des élèves et
des professeurs. Mise à part toutes les difficultés rencontrées dans ce
projet, nous avions été passionnés par nos manières d’aborder les
problèmes en prenant à chaque fois deux personnalités. La première
est l’élève qui souhaiterait faire un TP simple sans trop réfléchir mais
acquérir beaucoup de connaissances. La deuxième personnalité est le
professeur qui aimerait se faire vite comprendre pour mieux libeller
son cours dans les temps tout en étant rassuré que ses résultats est
vérifient. Toutes ces contraintes nous confient alors une mission à
exécuter avec du sérieux et adresse. Nous avons donc misé sur toutes
nos connaissances en management de projet, en sciences de
l’ingénieur et en sciences fondamentales. Bénéficiant des atouts
comme l’esprit d’équipes, nos relation le pilotage du projet Monsieur
Mohammed ait si Ahmad ; nous sommes parvenus à concevoir le
banc. Mais étant toujours préoccupé par la qualité, le coû t et le délai. ‘’
Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait ‘’

7
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Présentation du projet (Diagramme de
gaint) :

1. PLANIFICATION :
La méthode utilisée par nous dans la planification de ce projet est comme
suit

Au début, nous indiquer avec Monsieur AIT SI HMD le but de notre


projet et toutes les phases que nous avions besoin pour fonctionner. Pour
ce faire, nous avons commencé de travailler dès le premier jour avec le plan
de travail que nous devons continuer le long du parcours pour atteindre
notre objectif. Le calendrier est composé à l'étude du projet qui comprend
l'analyse fonctionnelle, le diagramme FAST, cahier des charges,
technologies veille, amendement du retenu modèle, une fois fini le projet
nous étudions la conception de la structure avec le dessin, calculs et
dimensionnement, bureau des études et méthodes, de la construction
CATIA. Poursuite de la construction, commandes, réception, fabrication,
assemblage. Pour en finir avec Powerpoint de la soutenance et rapport

2. Diagramme de gaint :
Dans le diagramme de Gantt, nous pouvons voir l'évolution qui a été
initialement approuvé par la planification.

Les différentes taches du projet :

Figure1 : taches du projet

8
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Le développement du projet :

Figure2 : développement du projet

Diagramme de PERT :

9
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

CHAPITRE I :
Etude Bibliographique

10
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

1) Introduction :
On va faire une étude bibliographique sur les différentes méthodes de calcul
de notre projet, dans le but de comment aborder l’étude d’un problème réel
de construction et dans quelle mesure les théories mathématiques de la
résistance des matériaux élastiques parfait sont-elles utilisables ? quelles
précautions faut-il prendre pour passer des chargements réels de solides
déformable à leurs modèles mathématiques ? L’étude bibliographique est le
moyen privilégié de communication de la pensée. Cette étude s’adresse à
tous les projeteurs de bureaux d’études et aux étudiants qui ont atteint un
niveau de connaissances dans les calculs mathématiques équivalent à celui
de la première année d’études universitaires.

2) Méthodes de calcules :
2.1) Méthodes énergétiques :

2.1.1) Expression de l’´énergie de d´déformation :

-Définition :

Considérons un solide quelconque, par exemple pour fixer les idées, une
poutre droite reposant sur deux appuis, dans les deux états d’équilibre
suivants.

Etat initial : le poids propre étant néglige, aucune force extérieure n’agit sur
le solide (figure1.1)

11
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Figure1 .1 : poutre dans l’état initial

Etat final : après l’application d’un certain nombre de forces extérieures


connues, le solide est déformé élastiquement et prend une nouvelle position
d’équilibre (figure1.2...)

Le théorème d’accroissement d’énergie cinétique appliqué entre deux


instants correspondants à l’état initial et à l’état final donne :
W ext +W ∫ ¿=0 ¿ (1)
W ext : représente le travail de toutes les forces extérieures appliquées au solide pendant la
déformation élastique de Figure1.2 : poutre
l’état initial dans
à l’état l’état final
final

W ∫ ¿¿: représente le travail des forces intérieures au solide pendant la déformation

Par définition, on appelle énergie de déformation, le travail des forces


intérieures changé de signe. Si on représente par W l’énergie de
déformation on a W ∫ ¿=−W ¿

Et l’équation (1) s’écrit :


W ext =W

12
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
On dit alors que, pendant la déformation élastique d’un
solide, le travail des forces extérieures égal à l’énergie de déformation du
1
solide. Avec : W ext = F . x
2

13
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Proposition :

En général, l’énergie de déformation s’exprime par la relation suivante :

l
1
W= ∫ mf 2 . dx
2 EI 0

I : le moment quadratique

E : le module d’élasticité

Mf : le moment fléchissant

2.1.2) Théorème de CASTIGLIANO :

Dans le cas d’un solide, en équilibre statique, sollicité par plusieurs forces
extérieures ou par plusieurs couples, le déplacement du point d’application
de l’une quelconque de ces forces, ou la rotation de l’un quelconque de ces
couples, peut être déterminé à l’aide du théorème suivant :

Théorème : la projection du déplacement du point d’application d’une force


sur la direction de cette force (ou la rotation d’un couple) est égale à la
dérivée partielle de l’énergie de déformation par rapport à cette force (ou à
ce couple)

Exemple : une poutre de longueur l, libre à l’extrémité A, encastrée à


l’extrémité B supporte une charge localisée en A. calculer la fléché de la
poutre en A (fig.)

14
Figure1.3 : poutre
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Le moment fléchissant : mf =−Px


l
1 1 P2 l 3
L’énergie de déformation de la poutre : W= ∫ P 2 x 2 dx=
2 EI 0 2 EI 3

La flèche en A est donnée par la dérivée de W par rapport à P

∂W Pl3
=
∂ P 3 EI

2.1.3) théorème de MENABREA :

La notion de l’énergie de déformation est fréquemment utilisée pour la


détermination des actions de contact aux appuis des systèmes
hyperstatiques.

Le théorème de CASTIGLIANO indique que la dérivée partielle de l’énergie


de déformation par rapport à une force quelconque appliquée à un système
en équilibre est égale à la production du déplacement du point d’application
de cette force sur sa ligne d’action. Dans le cas ou l’on considère l’action de
contact d’un appui, le déplacement de cette action de contact est nul (appui
fixe, ou bien ce déplacement et perpendiculaire à la ligne d’action (appui
glissant sans frottement) dans tous les cas, la projection du déplacement
sur la ligne d’action de la force de contact est nul. Il faut donc en conclure
que la dérivée partielle de l’énergie de déformation par rapport à cette action
d contact est nulle. Ceci constitue le théorème de MENABREA, qui n’est
qu’une conséquence du théorème de CASTIGLIANO.

Pour fixer les idées, considérons un portique à double encastrement


supportant plusieurs charges localisées connues (fig.)

Les actions de contact aux appuis font apparaitre :

En A : force R1 force Q1 couple d’encastrement u1

En D : force R2 force Q 2 couple d’encastrement u2

15
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

L’étude du portique nécessite donc la détermination de 6 inconnues (


R1 Q 1 u1 R2 Q 2 u2). Or le système matériel proposé étant un système plan les
conditions d’équilibre statique ne fournissent que 3 équations.

Le système matériel est donc hyperstatique. Nous avons 3 inconnues


surabondantes. On dit que l’hyperstatique est d’ordre 3, ou encore que le
degré d’hyperstaticité est de 3

Figure1.4 : portique a double encastrement

Ecrivons les équations d’équilibre statique :

Projection sur Ax : F 2+Q1 +Q2=0 (1)

Projection sur Ay : −F 1+ R 1+ R 2=0 (2)

Moment par rapport à D :


l h
F 1 −F 2 −R 1 l+u1 +u2=0 (3)
2 2

Choisissons arbitrairement, comme inconnues surabondantes 3 inconnues


quelconques parmi les 6 inconnues du problème. Prenons, par exemple,
R1 Q 1 u1 comme inconnues surabondantes. Les trois équations de la statique
permettent de calculer les valeurs des autre inconnues R2 Q 2 u2 en fonction
des données du problème et des inconnues surabondantes. On obtient :

16
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Q 2=−F 2−Q 1

R2=F 1−R1

l h
u2=−F 1 + F2 + R1 l−u1
2 2

En définitive, l’expression de l’énergie de déformation est une fonction des


3 inconnues surabondantes R1 Q 1 u1:
W =f (R 1 , Q1 ,u 1)

Théorème de MENABREA : la dérivée de l’énergie de déformation par


rapport à chacune des inconnues surabondantes est nulle, à condition que
les points d’application des forces R1 et Q1 ne bougent pas et que la section
d’encastrement supportant u1 ne tourne pas :

∂W

{ }
=0∧(4)
∂ R1
∂W
=0(5)
∂ Q1
∂W
=0( 6)
∂ u1

Les 3 équations (4) (5) (6) qui ne contient que les 3 inconnues
surabondantes permettent de calculer les valeurs de R1 ,Q1 , u1. Les 3
équation de la statique (1) (2) (3) permettent alors de calculer les autres
inconnues du problème

Théorème de MENABREA montre que les valeurs des actions de contact


surabondante fixes sont telles qu’elles rendent minimale l’énergie de
déformation. On rappelle que le choix des actions de contact surabondantes
est libre, sous réserve de leur immobilité.

17
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

CHAPITRE II :
Elaboration du cahier des
charges fonctionnel

18
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

1) Introduction :
Dans ce chapitre, on va effectuer une analyse fonctionnelle, on va commencer par une
analyse externe qui va mettre en relief l’expression fonctionnelle du besoin, le
diagramme des interactions, les caractéristiques de chaque fonction utilisée, on va finir
par une analyse interne qui va aborder le F.A.S.T et le S.A.D.T aboutissant aux solutions
techniques utilisées dans notre conception.

Le cahier des charges est un document contractuel qui permet au maître d'ouvrage de
faire savoir au maître d'œuvre ce qu'il attend de lui lors de la réalisation d'un projet,
entraînant des pénalités en cas de non-respect.

Il décrit précisément les besoins auxquels le prestataire ou le soumissionnaire doit


répondre, et organise la relation entre les différents acteurs tout au long du projet.

En tant que pièce de référence du contrat, le cahier des charges protège les deux parties
de toute ambiguïté : le maître d'ouvrage est assuré que la livraison sera conforme à ses
attentes, tandis que le maître d'œuvre peut mener à bien le projet sans subir de
jugements intempestifs au fur et à mesure. Toutefois, le maître d'ouvrage a la possibilité
de modifier le cahier des charges en cours de route au travers d'un avenant accepté par
le maître d'œuvre.

2) Analyse Fonctionnelle :

L’analyse fonctionnelle est une démarche qui consiste à recenser,


caractériser, ordonner, hiérarchiser des fonctions.

2-1-Analyse fonctionnelle externe :


Elle concerne l’expression fonctionnelle du besoin tel qu’exprimé par le client-utilisateur
du produit : il s’agit de mettre en évidence les fonctions de service ou d’estime du
produit étudié. Le produit est considéré comme une « boite noire » et ne fait pas partie
de l'analyse. Par contre les fonctions qui sont produites par cette « boite noire » doivent
être minutieusement étudiées : il s'agit d'en faire l'inventaire, de les décrire et de les
évaluer

19
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Choix de la forme du banc :

D’après une étude profonde sur ce qui concerne la forme de notre banc et les besoins qui
sont nécessaire a satisfait. On a trouvé quatre solutions possibles et pour chaque forme on
précisera ces inconvénients et son avantage. Pour cela on pose le tableau ce dessous qui
contient des caractéristiques précises pour bien choisir la forme de la banc d essaie des
ossatures :

Structure Moyen Cout de Durée de Fabr


d’atelier fabrication la ication
réalisation Facile Moyen Compliquer

1 - - + *

2 + + - *

3 + + - *

4 + + + *

+ : point fort - : point faible

Alors, on observe qu’il y a des contrainte qui nous empêchons utiliser les trois premières
formes et de choisir la quatrième. Pour cela, Dans notre étude on prendra seulement en
considération les contraintes de fabrication comme le moyen existe dans notre magasinier
et le cout de la matière premier et plus que ça la durée de la réalisation car on est limité par
le temp.
Donc notre choix ce base sure notre point fort malgré qu’il y a une manque de quelque
moyen mais il reste le meilleure chois car il est moins complexe et de cout inferieur que les
autres structure ce qui nous pouce réaliser de ce forme-là.

20
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

I Saisir le besoin

Concevoir un banc d’essai des ossatures qui permettre à l’étudiants d’observer,


sentir et mesurer les déplacements et effets des sollicitations simples et combinées.
D’autre part le banc doit pouvoir permettre aux professeurs d’expliquer de manière
simple et concrète le cours à travers des démonstrations sur le banc, dans le souci de
pouvoir vérifier les théories

1 Enoncer le Besoin

Diagramme beta à corne

Etudiante
Ossature
(Professeure)

Banc d’essai des


ossatures

Permettre d’effectuer les essaie des ossatures sur les barres

Figure2.1 : beta à corne

Diagramme pieuvre

21
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Etudiante Barre

(Professeure)

FC1
Stabilité
FP1

FC2
FC5 Banc d’essai
des ossatures
Transport Environnement
FC4

FC3

Respecter les
normes Esthétique

Figure2.2 : Diagramme pieuvre

Liste des Fonctions de services :


FP1 Permettre de visualiser, ressentir et mesurer d’une manière simple les phénomènes de
déformation due à la sollicitation.
FC1 Être stable en position de travail

FC2 S’adapter au département de la mécanique.

FC3 Être esthétique.

FC4 Être facile à manipuler

FC5 Être facile à transporter.

Tableau2.3 : Liste des fonctions de services

22
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Fonction Critère Niveau Flexibilité

Permettre de visualiser, -Avoir des déformations - Le


ressentir et mesurer ou sur a barre. dimensionnement
quantifier d’une manière
simple les phénomènes de -Mesure
de la structure est
acceptable
F0
déformation due à la - l’utilisation
sollicitation. - Angle de l’inclinassent des deux
comparateurs
-

Être stable en position de - structure rigide.


travail
-Forme
cubique des
F0
pieds

S’adapter au département - occuper un espace -l’utilisation


de la mécanique. limiter des
de :
profiler F1
-Longueur =40
-Largeur =40

Être esthétique. -Encombrement Une bâtie de :


-hauteur = 560 F2
-un bon état de surface -Longueur
pour les pièces utiliser =560
-Largeur =40

Être facile à manipuler - Montage -Barre a tète


circuler
-Barre sous
F1
forme d’un
cône

Être facilement -Pois de la banc


transportable. Pois maxi =
F1
7kg

Tableau2.4 : cahier des charges

Diagramme SADT
R : Réglage M : Masse

23

Permettre d’effectuer les essaie des


ossatures sur les barres
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Barre non déformer Barre déformer

Banc d’essai des ossatures

Figure2.5 : diagramme SADT


Diagramme FAST

Le Barre de :

dimensionnement
FP Être déformable
de la structure est
Longueur =400
Epaisseur = 3
acceptable Largeur= 13

Conception du Une barre incliner


Travaille en
mécanisme de l’acier qui porte
traction et
permettre la des grandes
compression masses
compression

Mise en position
Usinage d’un
Être mesurable des
porte barre
comparateurs

Forme du
Deux pieds sur
FC1 Être stable support
les deux coté
équilibrer

Forme de
Occuper un petit
FC2 espace
support carrée

24
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Une bâtie
de :
FC3 Etre esthetique -hauteur =
560
-Longueur
=560

Conception de
Usinage des
Etre facilement mecanisme qui
FC4 manupelable facilite la
pièce
démontable
manupilation

Réaliser des
Barre taraudages dans les
barres pour le monter
demontable
et démonter
facilement

Utilisation de
Être
Poids du banc l’aluminium
FC5 transportable
acceptable comme matière
à la main
premier

Figure2.6 : diagramme FAST

2-2-Validation du besoin :
Pourquoi le besoin existe-t-il ?
Pour faciliter permettre aux étudiants d’observer, sentir et mesurer les déplacements et
effets des sollicitations simples et combinées.

Qu’est ce qui peut le disparaitre, évoluer ?


Un autre banc supporte des forces plus inclinées, et qui intègrent des autres différentes
structures des ossatures et qui contient des comparateurs plus précis

25
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Risque de voir le scénario de réalisation :
L’application des grandes forces sur les ossatures

CHAPITRE III :
Etude théorique et
numérique

26
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
1)Introduction :
Dans cette partie on va faire une étude théorique en utilisant les méthodes énergétiques
suives par une étude numérique en utilisant le logiciel RDM6

2)Etude théorique :
Dans le dispositif représenté (Figure 1.1) les deux barres sont articulées autour du
même axe sur une chape A supportant une force F sont situés dans un même plan
vertical.

Figure3.1 : ossatures

Objectif : déterminer les efforts de traction appliqués à chaque barre et le déplacement


vertical du point A en utilisant théorème de MENABREA et CASTIGLIANO. -Poutre
isolée :

27
Figure3.2 : poutre isolée
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

- Etude statique :
Les équations d’équilibre statique permettent d’écrire :

x B + x C =0
 ∑ F ext =0 { y B + y C =F
x B =−x C

l F
 ∑ M ( F )C ∕ ⃗z =0 l y c −F =0 y c =
2 2

F
Et y B = 2

Le problème est hyperstatique d’ordre 1 (h=1), alors on utilise théorème


de MENABREA pour trouver x c , x B:

Calcule du moment fléchissant :

Dans la zone AB : mf 1=−(− y B x+ x B y)

F
Donc mf 1= x−x B y
2

Dans la zone AC : mf 2= y c (l−x )+ x c y

F
Donc mf 2= ( l−x ) + x c y
2

Exprimons, après déformation l’énergie de déformation du système

l l
w=
1
2 EI [
∬ mf 12 dxdy +∬ mf 22 dxdy
0 0
]
28
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Le théorème de MENABREA permet d’écrire :
∂w
=0
∂xB

Donc
l l
∂ mf 1 ∂ mf 2
1
2 EI
2∬ mf 1
0
l
[ ∂ xB
dxdy +2∬ mf 2
0 ∂ xB
dxdy =0
]
1 F

EI 0 2 (
x−x B y (− y ) dxdy=0 )
l l

∬ −F
2
xydxdy +∬ x B y 2 dxdy =0
0 0
l l
2 l 2 l

∫ −F
2
xdx ∫ ydy +∫ x B dx ∫ y 2 dy =0
0 0 0 0

−F l 4 l4
+ x B =0
32 6

3F
xB=
16

D’ou :
−3 F
x c=
16

- Calcule de déplacement :
Soit y le déplacement vertical du point A. En utilisant la relation w ext =w

1
On a w ext = FY
2

l l

Donc
1
2 EI [∬ 0
2 2 1
]
mf dxdy +∬ mf 2 dxdy = FY
1
0 2

29
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Alors :
l l
3F 2 3F 2
Y=
1
FEI [∬(
0
F
2
x−
16
y dxdy+∬
0
F
2)( l−x )−
16 (
y dxdy ) ]

l l
F2 2 3 F2 9 F2 2 F2 3 F2 9 F2 2
Y=
1
FEI [∬( 0 4
x−
16
xy +
256
y dxdy +∬
0 4) ( l−x )2 −
16 (
( l−x ) y +
256
y dxdy )]
l l l l l l
F2 2 3 F2 9 F2 2 F2 3 F2 9 F2
Y=
1
FEI [∬0 4
x dxdy−∬
0 16
xydxdy +∬
0 256 0 4
2
y dxdy +∬ ( l−x ) dxdy−∬
0 16
( l−x ) ydxdy +∬
0 256

l/ 2 l l /2 l l/ 2 l l l l l
F2 2 3 F2 9 F2 F2 3 F2
Y=
1
FEI [∫
0 4
x dx ∫ dy−∫
0 0 16
xdx ∫ ydy +∫
0 0 256 0
2

0 4
2
dx ∫ y dy +∫ ( l−x ) dx ∫ dy−∫
0 0 16
( l−x ) dx ∫ ydy +
0

1 F 2 l 4 3 F 2 l 4 9 F2 l 4 F 2 l 4 3 F 2 l 4 3 F 2 l 4 9 F 2 l 4
Y= ( − + + − − + )
FEI 96 256 2048 12 32 64 768

F l4
Y =−0.04
EI

30
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Etude numérique :
On choisit une structure plane :

In
s
é
r
e
r
o
n
s
le
s
c
o
: ordonnées des nœuds
Figure3.3 : choix de la structure

Figure3.4 : coordonnées des nœuds

31
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Nous avons relié entre les nœuds

Figure3.5 : les nœuds

Maintenant on précise deux liaison articulation sur les nœuds en rouge

Da
ns

Figure3.6 : liaison articulation sur les nœuds

32
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
cette étape on désigne les dimensions de notre ossature, on
fait 13 mm au Largeur et 3mm aux profondeurs

Dans La première essai on utilise Aluminium

Figure3.7 : Dimensions de ossatures

Figure3.8 : application d’une force nodale

33
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

On applique une force nodale F=60N avec Fx=-40.56N et Fy=-44.2N

Figure3.9 : application d’une force nodale

34
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

On résulte que le déplacement maximal est :X=1.31×10*-2 et Y=4.477×10*-3

Figure3.10 : calcule de déplacement

35
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Dans un deuxième temps on fait un autre essai sur des

ossatures en plexiglas
Figure3.11 : essai sur les ossatures en plexiglas

-*On trouve un déplacement maximal en X=3.054×10*-1 et Y=1.042*10

Figure3.12 : déplacement maximal


36

Conclusion :
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

CHAPITRE IV :
Analyse technique

37
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

1) Introduction :
Dans ce chapitre on va faire une analyse technique qui commence par le
schéma cinématique et puis le schéma technologique, le dimensionnement
des composants utilisés, un dessin d’ensemble et un dessin de définition. Et
finalement, pour la réalisation de notre projet on va aboutir une gamme
d’usinage et un contrat de phase pour chaque composant.

2)CARACTERISTIQUES GÉNÉRALES :
Banc de TP des ossatures permettant de déterminer les xx déplacements.
Grâ ce aux articulations et au stabilité du système, il est bien possible de
réaliser tant certaines combinassions des sollicitations que chaque ‘une
pour séparer.

3) Le schéma cinématique :
On appelle Schéma cinématique minimal celui qui représente un
mécanisme avec au plus une liaison mécanique entre deux pièces ou classe
d'équivalence.

38

Figure4.1 : Banc d’essai des ossatures


Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Les différents liaisons cinématiques ont été conçues de manière à ce que le


banc puisse solliciter la traction ou compression avec le minimum de
frottement possible et effectue son travail de manière optimale. Mais aussi

de réduire au maximum le contact entre les pièces qui bougent et celles qui
sont statiques. La solution technique choisie consiste à mettre une liaison
pivot à extrémité de la poutre qui va appliquer la force. Pour atteindre cette
liaison ont été mis en place sur le banc. Ainsi on a besoin d’une liaison
glissière pour atteindre l’angle d’inclinaison d’effort souhaiter. Pour
parvenir à mettre en place la traction, il est forcément nécessaire d’avoir
une liaison articuler entre deux barres d’ossature.

Le schéma cinématique à deux fonctions principales en mécanique :

Aider à la conception en donnant le principe cinématique de


fonctionnement.

Aider à la compréhension du dispositif existant.

39
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

4) FONCTIONNEMENT ET RECOMMANDATION
D'UTILISATION :
La performance du banc est forcément liée à la façon avec laquelle
l’utilisateur le manipule. Il faut donc tenir en compte plusieurs paramètres
et recommandations à suivre pour garantir ainsi un correct fonctionnement
du banc. Dans la suite, on présent le fonctionnement général du banc et on
fait différentes recommandations.

4.1) Fonctionnement générale :

La conception du banc a été amenée de façon à appliquer les déformations


avec des efforts produits pour des masses suspendues, alors les différents
systèmes physiquesFigure4.2 :
positionnés sur lecinématique
Le schéma banc permettent de transformer le
poids des masses en sollicitations mécaniques (traction, compression). Il
est donc nécessaire, si notre objectif a décrit le fonctionnement du banc,
d’expliquer comment est réalisée cette sollicitation. Une masse marquée
doit être suspendue à la poutre de chargement sur le point haut d’ossature.
L’effort est donc peut appliquer de façon axial ou combinée à travers de la
poutre de connexion qui lie la structure de chargement et les masse.

5)Calcule et dimensionnement :

y

XA A

α ⃗x
Y A

Données  : ⃗p
AD=l= 625mm ( ⃗x ,n⃗ ) =α F0

AB=l1 ( ⃗y , ⃗v ¿ =α

40
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
AC=l2 CD= a
Fc

m=600g α =42.53

On applique le théorème de la résultante statique par projection sur ⃗x :

X A +¿ F 0 sin α =0 ⇒ X A =−F 0 sin α


TRS /
⃗y :

Y A + ¿ F 0 cos α −P−F C =0 ⇒ Y A =−F 0 cos α + P+ F C

Torseur de cohésion  :
Zone 1 : 0 < x < l1
{ τ }=¿
Zone 2 : l 1 < X <l 2

{ τ }=¿
Zone 3 : l 1 < X <l ❑

−F C ⃗y
{ τ }=
{
F C (l−x )cos α ⃗z }
Calcul de la déformée :
On a : EI ÿ(x)= Mf(x) après le calcul et la simplification on trouve que :

1 X 2 b x3
ÿ (x)= a x + b ⇒ y ( x )= (a − )
EI 2 6
La flèche maximale sera en extrémité de la barre: x=l
Y (l) = -956/I

Notre étude du dimensionnement est d’éviter la flexion du barre, pour cela


on’ a choisi une cornière en acier d’une forme en L

41
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

b=20
1

2 a

b=20

on a imposée b et on veut calculer a , le moment quadratique de la


cornière est I G= I 1+ I 2
−1 4 5 3 2
I G= a + a −10 a +806 a
12 3
mf ( x )
L’inégalité à respecter est : Re > Y (x)
I

2 mf (x)
C-à-d : I > Y(x)
Re

On trouve une inégalité de 8 eme dégrée pour trouver la valeur de a en


utilisant le logiciel Matlab :
Il faut que a>1.5 mm

42
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

6-4) Dimensionnement du banc :

Figure4.3 : dimensionnement du banc

6)FABRICATION :
Le banc d’essai des ossatures contient plusieurs types de pièces, soit pièces
standard, soit pièces à fabriquer par usinage. Donc, la fabrication du banc a
besoin d’une méthode bien définie pour que le banc puisse être fabriqué.
Une remarque à faire est que les pièces standard ont été faits avec que
quelques dimensions des pièces à fabriquer soient données à partir des
dimensions des pièces standard.

43
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
PIECES STANDARD :

Les pièces standards sont trouvées dans le marché à partir du catalogue du


fabricant. Pour faciliter l’achat de ce type de pièce, on a cherché des
fournisseurs qui vendent les pièces qu’on a besoin pour faire la
construction du banc d’essai des ossatures. Dans la suite, on aura la
description de la structure. On peut trouver ci-dessous toutes les pièces
standards qu’on va utiliser dans le banc de TP, avec les descriptions et
toutes les informations de chaque composant.

Figure4.4 : pièces standards

44
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Le châssis :

Une conception du châ ssis relativement simple mais surtout très rigide
(cahiers des charges) a été retenue.

C’est pour cela que nous avons choisi le profilé aluminium « rexorth» de
40*40.

La conception carrée est la plus adapté à notre situation, ou les pièces


compliquées sont à bannir. L’avantage du profilé est son assemblage par de
simples équerres.

La fixation des différents éléments sur le châ ssis se fait très simplement
par l’intermédiaire des équerres et des vis. Simplicité. Cette solution le
permet aussi, du fait que presque tous les éléments sont à l’intérieur du
châ ssis.

La base du notre banc d'essai se construit de six profilés :

Deux profilés de même longueur : L = 720.00 mm, et deux


autres de même longueur : L = 620.00 mm pour obtenir
un cadre rectangulaire rigide

On remarque que le périphérique intérieur de la base


sera impérativement un carré de 2600.00 mm de
longueur, ce qui amène à un bon équilibre du banc
d'essai. Sans oublier que la base se pose sur les pieds
assez lourds sont réaliser par deux profilés de longueur Figure4.5 : le châssis
200mm, afin de donner une bonne fixation au banc
d'essai.

Barre du comparateur :

45
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
On a préparé deux barres cylindriques en aluminium de
diamètre 11.mm et de longueur 700mm et 720mm pour supporter le
comparateur ainsi pour que ce dernier pu de translater librement
(Horizontale, verticale)

Figure4.6 : barre du comparateur

PIECES A RECUPRER :

Poutre cornière

Dans notre gamme de produits, on a récupéré et exploité un profilé en U


pour élaborer un autre profilé cornier en acier. D’où on a découpé le profilé
en U en deux à l’aide d’une meuleuse puis, on a effectué le surfaçage
(opération de fraisage) sur toutes les faces de la poutre sous l’objectif de se
débarrasser de la rouille et de la corrosion. Les propriétés de ce matériau
lui offrent une importante résistance à la déformation ainsi pour obtenir un
bon positionnement sur les ossatures à étudier.

Figure4.7 : Poutre cornière

46
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

D’où on a besoin de réaliser une pièce intermédiaire qui va répondre


à la forme de la poutre ainsi d’établir la liaison articulée.

On a effectué une liaison permanant entre la poutre et la pièce


intermédiaire à l’aide de soudage par arc électrique.

Support de charge :

Pour qu’on applique une charge sur la poutre on a besoin


d’une pièce qui contient une base plate et un croché en
haut. D’où on a besoin d’une tige de longueur 86mm entre
ces deux trucs pour donner une hauteur au support de la
charge.

Donc on va réaliser un trou de diamètre 11mm au centre


de la tô le (dimension 40mm*40mm) pour positionner le
bout de la tige et faire souder les deux pièces. Outre, on va
souder l’autre cô té de la tige avec le croché grâ ce poste de
soudage MAG
Figure4.8 : support de charge

PIECES A FABRIQUER

Les pièces à usiner vont être fabriquées en utilisant plutô t


des opérations de fraisage. Ces pièces ont été faites de
manière simple pour faciliter l’usinage, pour diminuer le
coû t de fabrication et aussi le temps d’usinage. Par ailleurs,
on peut trouver dans ci-dessous toutes les pièces qu’on va
fabriquer et ensuite la gamme d’usinage.

47
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Réaliser parallélisme (Surfaçage)

A l’aide de la machine-outil fraiseuse qui est particulièrement adaptée à


l'usinage de pièces prismatiques on a pu de réaliser des parallélépipèdes
par opération de Surfaçage des 6 surfaces

 Ser
 Situer 1 contre le mors fixe, serrer en interposant un rondin au milieu
de la surface serrée, usiner le chant 2
 Situer 1 contre le mors fixe, faire plaquer 2 sur cale rectifiée, serrer en
plaçant le rondin au milieu de la surface serrée, usiner le chant 3, en
réalisant la cote y
 Serrer la pièce par les chants 2-3, faire plaquer 1 sur cales rectifiées
usiner 4 en réalisant la cote z

 Méthode du double équerrage


 Serrer la pièce par 2 et 3, équerrage donné par le mors fixe
 Dresser 6 (état provisoire).
 Retourner la pièce, face 6 en appui sur cale, serrage par 1 et 4, faire
plaquer, exécuter 5 à profit. Cette face se trouve ainsi perpendiculaire
à 1 et à 2.

Retourner la pièce, appui sur 5, serrage par 1 et 4, faire plaquer. Reprendre


6 et assurer cote de x

Donc on va obtenir 6 pièces de dimension 40mm* 33mm* 28mm

Et une de dimension 75mm*50mm*50mm

48
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Les gammes d’usinage et les contrats des phases :

Gamme d’usinage :

La gamme d’usinages est une feuille donnant l’ordre chronologique des


différentes opérations d’usinage d’une pièce en fonction des moyens
d’usinage.

La feuille résume l’étude et doit :

 Permette l’identification de la pièce étudiée.


 Présenter très clairement la succession des phases.
 Préciser les surfaces usinées à chaque phase.
 Indiquer le temps alloué l’usinage de la pièce.

Contrat de phase :

Un contrat de phase est un document établi par le bureau des méthodes et


décrivant une phase d’usinage. Par « phase d’usinage », on entend une ou
plusieurs opérations se faisant sans démonter la pièce à usiner ; les
opérations d’une même phase peuvent se faire avec des outils différents.
Les contrats de phase font partie de la gamme d’usinage.

Le contrat de phase est en six parties :

1. Informations relatives à la phase :

 Mode d’usinage : contrô le, fraisage, tournage, etc.


 Numéro de phase : la numérotation se fait habituellement de 10 en 10, afin
de pouvoir insérer une phase que l’on aurait oubliée
 La machine-outil et le porte-pièce utilisés. Informations relatives à la pièce
:
 Non de l’ensemble auquel appartient la pièce, nom de la pièce.
 Quantité fabriquée et cadence de fabrication.
 Matière, état du brut (brut de fonderie, laminé, étiré, etc.)
 Dessin de la pièce en fin de phase, avec en particulier.
 Les symboles technologiques de mise et de maintien en position (MIP,
MAP).
 Le référentiel lié à la pièce (O, x, y, z).
 Les cotes fabriquées (Cf) et les tolérances géométriques.

49
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2. Informations relatives aux opérations ; pour chaque opération :

 Numéro de l’opération ;
 Nature de l’opération (désignation) ;
 Cotes fabriquées (Cf) et les tolérances géométriques (le dessin contient toutes les
cotes et tolérances, ne figurent ici que celles relatives à l’opération).
Paramètres de coupe :
 Vitesse de coupe Vc (m/min), fréquence de rotation N (tr/min), avance par tour f
(mm/tr) en tournage ou avance par dent fz (mm) en fraisage, vitesse d’avance v
(mm/min), profondeur de passe ap (mm).
Outillage de coupe :
 Outil et porte-outil.
Outillage de contrôle :

La fabrication d’une pièce comprend en général plusieurs phases. Le mode opératoire


commence alors par une nomenclature des phases, sous forme d’un tableau comprenant

 Le numéro de phase ;
 La désignation de la phase ;
 La machine-outil utilisée ;
 Un croquis reprenant le dessin de la pièce en fin de phase et les symboles
technologiques de mise et de maintien en position (MIP /MAP

50
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Gamme d’usinage
Ensemble : Banc d’essai des ossatures SUPPORT Matière :
PRINCIPALE aluminium

Ph Désignation des phases Croquis Outillage Contrôle


N

00 Contrôle du brut Scie Règle


Equerre

rectangulaire
75mm*50mm*50mm

10 Perceuse a colonne Foret à pied à


Ebauche de l’alésage centrer coulisse
Repérage isostatique Foret 1/5
Appui plan ɸ5mm
Appui ligne sur A Foret
Butée ɸ8mm
Le serrage est opposé aux appuis 4 et 5

20 Fraiseuse Fraise 3 Pied à


Ebauche, demi-finition, et finition du G1 tailles de coulisse
Repérage isostatique diamètre 1/5
Appui plan sur A ɸ20mm
Appui ligne
Butée sur B
Le serrage est opposé aux appuis 6

51
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

30 Fraiseuse Fraise 3 Pied à


Ebauche, demi-finition, et finition du G2, tailles à coulisse
G3 et G4 surfacer 1/5
Repérage isostatique de
Appui plan diamètres
Appui ligne ɸ20mm et
Butée ɸ10mm
Le serrage est opposé aux appuis 4 et 5

52
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Gamme d’usinage
Ensemble :Banc d’essai des SUPPORT DE LA Matière : aluminium
ossatures BARRE

Ph Désignation des phases Croquis Outillage Contrôle


N

00 Contrôle du brut rectangulaire Scie Règle


40mm*33mm*28mm

10 Fraiseuse Fraise 3 pied à


Ebauche, demi-finition, et finition du tailles coulisse
G1 ɸ63mm 1/5
Repérage isostatique la pinnule de Gauge de
Appui plan centrage profondeur
Appui ligne sur A
Butée
Le serrage est opposé aux appuis 4 et
5

20 Fraiseuse Fraise 3 pied à


Ebauche, demi-finition, et finition du tailles coulisse
G2 ɸ63mm 1/5
Repérage isostatique Gauge de
Appui plan profondeur
Appui ligne sur A
Butée
Le serrage est opposé aux appuis 4 et
5

53
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
30 Fraiseuse Fraise 3 Gauge de
Ebauche, demi-finition, et finition du tailles de profondeur
G3 diamètre
Repérage isostatique ɸ20mm
Appui plan sur C
Appui ligne
Butée
Le serrage est opposé aux appuis 1 ,2
et 3

40 Perceuse a colonne Foret à Pied à


Ebauche de l’alésage centré coulisse
Repérage isostatique Foret de 1/5
Appui plan diamètres
Appui ligne ɸ5mm et
Appui axiale ɸ8mm

50 Perceuse a colonne Foret à Pied à


Ebauche de l’alésage centré coulisse
Repérage isostatique Foret de 1/5
Appui plan diamètres
Appui ligne ɸ5mm et
Appui axiale ɸ10mm

54
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Gamme d’usinage
Ensemble : Banc d’essai des SUPPORT DE L’AXE Matière : aluminium
ossatures DE COMPARATEUR

Ph Désignation des phases Croquis Outillage Contrôle


N

00 Contrô rectangulaire Scie Règle


le du brut 40mm*33mm*28mm

10 Fraiseuse Foret à centrer pied à


Ebauche, demi-finition, et Foret ɸ 63mm coulisse
finition du G1 la pinnule de 1/5
Repérage isostatique centrage Gauge de
Appui plan profondeu
Appui ligne sur A r
Butée
Le serrage est opposé aux
appuis 4 et 5

20 Fraiseuse Foret à centrer pied à


Ebauche, demi-finition, et Foret ɸ 63mm coulisse
finition du G2 1/5
Repérage isostatique Gauge de
Appui plan profondeu
Appui ligne sur A r
Butée axiale
Le serrage est opposé aux
appuis 4 et 5

30 Fraiseuse Fraise 3 tailles de Gauge de


Ebauche, demi-finition, et diamètre ɸ 20mm profondeu
finition du G3 G4 r
Repérage isostatique
Appui plan sur C
Appui ligne
Butée
Le serrage est opposé aux
appuis 1,2 et 3

55
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

40 Perceuse a colonne Foret à centré Pied à


Ebauche de l’alésage Foret de coulisse
diamètres ɸ 5mm 1/5
Repérage isostatique et ɸ 8mm
Appui plan sur C
Appui ligne
Butée
Le serrage est opposé aux
appuis 1,2et3

50 Perceuse a colonne Foret à centré Pied à


Ebauche de l’alésage Foret de coulisse
Taraudage diamètres ɸ5mm, 1/5
Repérage isostatique ɸ 6,75mm et
Appui plan ɸ8mm
Appui ligne sur C Tourne à gauche
Butée taraud
Le serrage est opposé aux Taraud pas à
appuis 1,2et3 gauche M8

60 Perceuse a colonne Foret à centré Pied à


Ebauche de l’alésage Foret de coulisse
diamètres ɸ5mm, 1/5
Repérage isostatique ɸ 10mm
Appui plan
Appui ligne
Appui axiale
Le serrage est opposé aux
appuis 1,2et3

70 Sciage scie pied à


Repérage isostatique coulisse
Appui plan 1/5
Appui ligne
Butée
Le serrage est opposé aux
appuis 6

56
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Ensemble : banc d’essai des ossatures

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 10 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Designation :

Machine-outil : Fraiseuse

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Verification
m/m tr/m mm/ Mm/ Mm/
in in tr dt min
Ebauche, demi- Fraise 2 tailles de Gauge de
finition, et finition du diamètre ɸ 63mm profondeur
G2 120 500 0,02 0,1 50 Pied à
coulisse

57
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Ensemble : banc d’essai des ossatures

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 20 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Désignation :

Machine-outil : Fraiseuse

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Verification
m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Ebauche, demi- Fraise 2 tailles Gauge de


finition, et finition du de diamètre ɸ profondeur
G2 63mm Pied à
120 500 0,02 0,1 50 coulisse

58
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Ensemble : banc d’essai des ossatures

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 30 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Désignation :

Machine-outil : Fraiseuse

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


+ Vc N F Fz Vf Fabrication Vérification
phases et opération m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Ebauche, demi- Fraise 3 tailles Pied à coulisse


finition, et finition du diamètre Gauge de
G3 G4 40 500 0,02 0,1 50 ɸ20mm profondeur

59
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Ensemble : banc d’essai des ossatures

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 40 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4
Désignation :
Machine-outil : Perceuse a colonne

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Vérification
m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Ebauche de l’alésage 100 0.08 Foret à centré Pied à


coulisse
Foret de
diamètres ɸ 5mm
et ɸ 8mm

Ensemble : banc d’essai des ossatures

60
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 50 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Désignation :

Machine-outil : Perceuse a colonne

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Vérification
m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Ebauche de l’alesage Foret à centré Foret de Pied à


100 0.08 diamètre ɸ 5mm, ɸ coulisse
6,75mm et ɸ 8mm

Tourne à gauche
taraud
taraudage
Taraud pas à gauche
M8

61
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Ensemble : banc d’essai des ossatures

Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 60 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Désignation :

Machine-outil : Perceuse a colonne

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Vérification
m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Ebauche de l’alésage Foret à centré Pied à coulisse


100 0.1
Foret de
diamètres
ɸ5mm et ɸ
10mm

Ensemble : banc d’essai des ossatures

62
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat
Pièce : SUPPORT DE L’AXE DE COMPARATEUR

Phase n : 70 Matière : aluminium BUREAU


DES METHODES
Nombre :4

Désignation :

Machine-outil : CNC

Désignation des sous- Eléments de coupe Outillage


phases et opération Vc N F Fz Vf Fabrication Vérification
m/min tr/min mm/tr Mm/dt Mm/min

Scie
d’épaisseur 2
Sciage mm
Cale de 2mm

63
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

CHAPITRE V :
Dossier Technique

64
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

1) Banc des ossatures en 3D :

Figure1.5 : banc des ossatures en 3D

2) Dessin de définition des composants du banc :


1-Généralité :

En dessin industriel, le dessin de définition représente une pièce ou une


partie d'objet projeté sur un plan avec tous ses détails comme les
dimensions en cotations normalisées et les usinages. On l'appelle également
plan de détails par opposition au plan d'ensemble ou dessin d'ensemble.

2-Les vues :

Le nombre de vues varie en fonction de la complexité de la pièce


représentée. Une vue (voire deux) pour une pièce cylindrique, en général
trois vues pour une pièce prismatique.

La vue de face est choisie en fonction de sa représentativité.

L'ensemble des vues doit permettre une compréhension totale de la pièce,


ainsi il est parfois nécessaire d'ajouter des détails, des perspectives et des
coupes partielles.

65
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

3-La cotation :
Elle est indispensable et indissociable du dessin. Elle définit les dimensions, les formes,
les surfaces et indique le niveau de qualité de celles-ci (voire la tolérance).

Les cotations sont composées de quatre éléments graphiques :

Ligne d'attache : elle est réalisée en trait fin et perpendiculairement à l'élément coté.
Elle permet d'aligner la cotation à l'objet.

Ligne de cote : elle est tracée en trait fin parallèlement à la dimension cotée.

Valeur de cote : s'écrit en trait fort et indique la dimension de l'objet à l'échelle réelle

Extrémités : réalisées en trait fort, elles précisent la longueur de la ligne de cote. Les
extrémités peuvent être de forme différente et prendre une forme de flèche, de barre
oblique, de point ou de cercle.

La cotation est toujours réalisée à partir d'une surface de référence désignée par une
lettre, et peut contenir des tolérances géométriques insistant sur certains aspects
géométriques de la pièce.

Exemple pour l'emplacement d'un perçage :

Un perçage se cote à l'aide d'une cote encadrée (dite cote absolue). L'utilisation de cote
absolue est obligatoire du fait que l'on ne cote pas de la matière mais l'axe théorique du
trou.

Ensuite vient la tolérance de position qui fait partie des tolérances géométriques. Cette
tolérance vient indiquer par exemple que l'on accepte une marge d'erreur de 0,2 mm par
rapport à la surface de référence A, B et C lors de la fabrication de la pièce.

Les tolérances géométriques les plus fréquentes sont :

 Position
 Symétrie
 Parallélisme
 Perpendicularité
 etc.

66
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2-1-Dessin de définition du support de la barre :

Figure5.2 : support de la barre

67
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2-2- Dessin de définition du support principal :

2- 3-

Dessin de définition du support desupport


Figure5.3 : l’axe de comparateur :
principale

68
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Figur5.4 : support de l’axe de comparateur

69
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2-4-Dessin de définition support de charge :

Figure5.5 : support de charge

70
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2-5-Dessin de définition de la barre de charge :

Figure5.6 :la barre de la charge


71
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

2-6-Dessin d’assemblaage du banc d’essai des ossatures :

Figure5.7 : banc d’essai des ossatures


72
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

La Conclusion générale
Notre projet a pour but de faire une amélioration d’un banc d’essai du TP de la
résistance des matériaux en lui ajoutons une structure triangulaire.

Dans le premier chapitre, on a fait une étude bibliographique sur les différentes
méthodes de calcul notre projet, dans le but de comment aborder l’étude d’un problème
réel de construction et dans quelle mesure les théories mathématiques de la résistance
des matériaux élastiques parfait sont-elles utilisables ?

Dans le deuxième chapitre, on a effectué une analyse fonctionnelle, en commençant par


une analyse externe du fonctionnement normal et autre de la conception et la
fabrication qui met en relief l’expression fonctionnelle du besoin, le diagramme des
interactions, les caractéristiques de chaque fonction utilisée, on a fini par une analyse
interne qui a abordé le F.A.S.T et le S.A.D.T aboutissant aux solutions techniques utilisées
dans notre conception.

Dans le troisième chapitre on a fait une étude théorique et numérique qui commence par
un calcul RDM suive par l’utilisation du logiciel RDM6

Dans le quatrième chapitre on a fait une analyse technique qui commence par le schéma
cinématique et puis le choix et le dimensionnement des composants utilisés. Et
finalement, pour la réalisation de notre projet on a abouti à une gamme d’usinage et un
contrat de phase pour chaque composant.

Le cinquième chapitre contient le dossier technique avec tous les dessins de définition.

Ce projet a été très bénéfique et très enrichissant, malgré toutes les difficultés et les
obstacles que nous avions rencontrés tout au long de sa préparation, surtout dans la
partie concernant l’étude cinématique et pré dimensionnement du système, et au niveau
du dessin d’ensemble et de la cotation fonctionnelle.

Enfin, ce travail a su réveiller l’esprit d’un technicien et de la recherche chez les élèves.
En plus, l’idée du projet est parfaitement réussie, et les objectifs visés ont été aboutis.

73
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

Bibliographie :
1) Les sites Web :

http://www.cetic.fr/verins-electriques-verins-mecaniques.html

http://pedagogie.ac-
limoges.fr/sti_si/accueil/FichesConnaissances/Sequence3SSi/co/S3B22_As
sociation_modele_composant_14.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9rin

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pas_de_vis

2) Les livres :

-Guide de dessinateur industriel - CHEVALIER

-Eléments de machines

-Systèmes mécaniques

-Cours de 1ème année FI-CPI de l’ENSET

-Cours de 2ème année DUT GMP de l’ENSET

-Catia v5 tutorials mechanism design and animation release 21

-Résistance des matériaux (Tome 2)

74
Université Mohamed V de Rabat
Ecole Normal Supérieur d’Enseignement
Technique de Rabat

annexe

75