Vous êtes sur la page 1sur 5

Sténose hypertrophique du pylore

Introduction :

 Il s’agit d’une hypertrophie sténosante du muscle pylorique, faisant obstacle à la vidange


gastrique.
 Il s’agit d’une affection fréquente qui nécessite une prise en charge médicale et
chirurgical.

Physiopathologie :

 Il s’agit d’une hypertrophie du muscle pylorique avec ces 2 couches, de musculeuse


longitudinale externe et circulaire interne, réalisant la forme d’une olive, d’où le nom
d’olive pylorique, dont la longueur de cette zone hypertrophique est de 3 à 4 mm, et de
largeur de 15 à 20 mm.
 La muqueuse pylorique comprimée réalise un petit pertui gênant le passage des
aliments de l’estomac vers le pylore, on appelle défilé antro-pylorique.

Etiologies :

 Inconnue.

Clinique :

 La symptomatologie commence après un intervalle libre chez un nourrisson bien


portant, de 3 à 4 semaines, qui peut s’étendre jusqu’à 3 mois,
 Le maître symptôme est les vomissements minimes au début, devenant abondants, en
jet, faits de lait caillé (séjourné au niveau de l’estomac), JAMAIS BILIEUX, survenant à
distance des repas.
 L’état général est conservé au début, mais en quelque jours survient une cassure de la
courbe du poids, une constipation (par manque d’apport), oligurie (atteinte rénale), et
enfin des signes de déshydratation.

Examen clinique :

 A l’inspection on peut voir des ondulations péristaltiques de l’estomac témoignant d’un


estomac de lutte, la palpation se fait chez un bébé calme, la main gauche sous le dos et
la main droite palpe l’olive pylorique.
 L’examen général cherche les signes de déshydratation (la fièvre est un signe de mauvais
pronostic).
Examen paraclinique :

 ASP : montre un estomac de stase avec une faible pneumatisation de l’abdomen.

 Echographie : examen de référence +++ Q.E!


o Montre des mensurations du pylore avec un pylore allongé de plus de 20mm, un
diamètre de plus de 15mm et une épaisseur supérieur à 3.5mm
o Aspect échographique est celui en coupe longitudinale d’un sandwich : à
l’intérieur une muqueuse hyperéchogène et à l’extérieur l’hypertrophie
musculaire hyperéchogène, et en coupe transversale aspect en cible ou en
cocard.
Coupe longitudinale coupe transversale

 TOGD : réalisé dans les formes atypiques qui montre un retard de vidange gastrique,
estomac de stase et de défilé antéro-pylorique fin et étendu en parapluie.

Les formes cliniques : Q.E!

 La sténose hypertrophique du pylore peut avoir un intervalle court (dès les premiers
jours) ou un intervalle libre plus lent (3mois).
 La sténose hypertrophique du pylore peut être associée à un RGO : sd de Roviralata.
 La sténose hypertrophique du pylore peut être associée à un ictère à bilirubine libre
(BNC) qui disparait avec le traitement de la sténose.
 La sténose hypertrophique du pylore associée à des hématémèses est due à l’irritation
du bas œsophage par les vomissements.
N.B : la sténose hypertrophique du pylore est une pathologie isolée ne rentrant pas dans le
cadre polymalformatif (pas de lésions associées)

La biologie :

 Ionogramme : alcalose, hypokaliémie et hypochlorémie.


Traitement :

 Traitement médical :
o Rééquilibration hydro-électrolytique avec ionogramme de contrôle et un avis
pré-anesthésie.

 Traitement chirurgical :
o Il consiste à une séro-myotomie extra-muqueuse de Fredet par une incision
péri-ombilicale de Bianchi (consiste à ouvrir la muqueuse qui fait hernie à
travers la brèche musculeuse).
o L’alimentation est permise 6h après l’intervention, la sortie est à 24h.

Conclusion :

 La sténose hypertrophique est une affection fréquente.


 Le diagnostic est clinique.
 La confirmation se faite par l’échographie.
 Le traitement est chirurgical après rééquilibration hydro-électrolytique.

QCM :

 1/
a) La SHP est une occlusion haute.
b) Survient toujours chez le nouveau-né.
c) Survient après un intervalle libre.
d) Sa clinique est faite de vomissements de lait caillé.
e) L’échographie est l’examen clé pour le diagnostic étiologique.
 2/
a) Il n’existe pas de contexte génétique.
b) Le transit baryté (TOGD) montre un arrêt au niveau du pylore.
c) Un bilan hydro-électrolytique est obligatoire.
d) L’intervention est une pyloromyotomie extra-muqueuse.
e) Les vomissements post-op doivent faire chercher un RGO.

Vous aimerez peut-être aussi