Vous êtes sur la page 1sur 62

La naissance de l’économie politique: de

SMITH aux auteurs contemporrains

1. Introduction du terme « political economy » en


1767 par James Steuart et en 1615 par
Montchrestien
2. La richesse des nations en 1776
3. Publication de l’article « économie politique »
dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert en
1755
I La pensée économique
préclassique
• 1 La bible
• 2 Les philosophes de l’antiquité grecque
• 3 Les mercantilistes
• 4 Les prémices de la pensée libérale:
l’école physiocrate
1.La bible
• Apologue de Joseph
• Première analyse des cycles
• Première politique contracyclique
2 Les philosophes de l’antiquité
grecque
• Platon La république Les lois
• La monnaie est une nomisma

• Aristote, philosophe grec (384 av. JC –


322av.JC)
• Premier à définir les trois fonctions de la monnaie
• Condamne le prêt à intérêts, les activités salariés et
activités spéculatives
3.Le courant mercantiliste
• Courant économique qui débute au 16ème
siècle et dure jusqu’au milieu du 18ème
siècle
• Se définit comme la théorie de
l’enrichissement des nations par
l’accumulation de métaux précieux
Le contexte économique et
social
• Afflux considérable de métaux précieux
• Domination espagnole
• Grandes découvertes (l’Amérique par
C.COLOMB en 1492, l’Inde par VASCO
DE GAMA, l’imprimerie par Guttenberg)
• Développement du commerce
• Rôle joué par la religion chrétienne
Eléments fondateurs
• L’économie ne peut connaître la croissance que
si la quantité de monnaie en circulation
s’accroit
• 3 moyens pour accroitre le stock de monnaie
• S’emparer par la guerre d’un territoire
où se trouvent des mines
• Mener des guerres victorieuses et
percevoir une indemnité
• Favoriser un excédent commercial
• Nécessité de développer des
manufactures dont la production sera
orientée vers l’exportation
Principaux représentants de la
doctrine mercantiliste
Les principaux apports de la doctrine
mercantiliste
• Bilan:
• Le mercantilisme fait l’éloge du commerce et de l’activité
marchande.
– Colbert essaie de convaincre le Roi que l’enrichissement des
marchands sert l’intérêt du souverain
– Le commerce permet d’attirer les métaux précieux
– Le commerce international est perçu comme un jeu à somme
nulle: “nous faisons autant de pertes que l’étranger fait de
gains”. Montchrestien

• L’afflux de monnaie et donc de métaux précieux conduit à de


l’inflation
• L’Etat est un acteur central: ce sont des précurseurs de
l’interventionnisme
– Favoriser le commerce
– Mise en place de tarifs protectionnistes
4.Les prémices de la pensée
libérale: l’école physiocrate
• Seuls les produits issus de la terre sont
considérés comme des richesses
• Le tableau économique de François
Quesnay en 1758
• Les précurseurs des libéraux: pour
l’ordre naturel
– « laissez faire les hommes, laissez
passer les marchandises »
II Les classiques, triomphe du
libéralisme
• Le contexte
• Le pays dominant est le Royaume-Unis en 1815
• Révolution industrielle incompatible avec la
pensée physiocrate
• Apparition d’une classe ouvrière aux conditions
de vie dramatiques
A) Les principes de bases
communs
• Il existe un ordre naturel dont les lois sont
universelles
• En faveur du libéralisme
• Grâce au marché, l’intérêt général découle des
intérêts particuliers
• La main invisible
• L’homo oeconomicus
• La liberté du commerce et de l’entreprise est la
condition de l’enrichissement
• Le progrès nait de la division du travail
• La division internationale du travail est
profitable à tous
• Toute richesse provient du travail
• Les revenus sont liés à la position occupée
dans l’économie
– Théorie de la répartition des revenus
• La croissance provient de l’accumulation
donc de l’épargne
• Les prix s’expliquent par la théorie
quantitative de la monnaie
B) Les principaux représentants
de l’école classique
a. Adam SMITH (1723-1790)
Recherche sur la nature et les causes de la
richesses des nations (1776)
• Fondateur de l’économie libérale
moderne et philosophe des
lumières Théorie des sentiments
moraux 1759
• Quatre questions centrales
traversent son œuvre :
• Quels sont les
fondements de
l’enrichissement des
nations ?
• Sur quoi la valeur des
produits repose-t-elle ?
• Comment assurer la
compatibilité entre
l’intérêt individuel et
l’intérêt collectif ?
• La division du travail
• Défenseur de libre échange
• Un des premiers théoriciens
de la valeur travail « le travail est
la mesure réelle de la valeur échangeable de
toute marchandise »
• Réflexion sur l’Etat et son rôle
Les théories de la valeur

• Pierre angulaire de la • Distinction entre


pensée économique, elle prix naturel et prix
constitue une ligne de
de marché
partage entre les
différents courants de • Théorie dite « du
la pensée économique travail incorporé »
versus « théorie dite
du travail
commandé »
• Paradoxe de l’eau et
du diamant
L’intérêt personnel et la main invisible

« Ce n’est pas de la bienveillance du


boucher, du marchand de bière et du
boulanger, que nous attendons notre
dîner, mais bien du soin qu’ils portent à
leurs intérêts. Nous ne nous adressons
pas à leur humanité, mais à leur égoïsme;
ce n’est jamais de nos besoins que nous
leur parlons, c’est toujours de leur
avantage. »
b.David RICARDO (1772-1823)
Les principes de l’économie politique et de
l’impôt 1817
• « a conquis l’Angleterre aussi
complètement que la Sainte
Inquisition avait conquis l’Espagne »
Keynes
• Théorie de la valeur travail
• Théorie de la répartition
• Le pessimisme classique: la baisse du
taux de profit et l’état stationnaire
• Pour le libre échange et la
spécialisation: théorie des avantages
comparatifs
• Analyse de la répartition fonctionnelle des revenus
entre trois principaux agents :
– Propriétaires terriens (revenu : rente foncière)
– Travailleurs (revenu : salaire qui est aligné sur le minimum
de subsistance)
– Propriétaires industriels (revenu : profit)
• Ricardo montre par le mécanisme de la rente
différentielle que la part relative du revenu de la nation
qui est attribuée aux profits décroit ce qui alimente la
marche de l’économie vers l’état stationnaire
c. Jean-Baptitste SAY (1767-1832)
Traité d’économie politique 1803
• La loi des débouchés:
Y=R
• Les produits
s’échangent contre
des produits
• La valeur utilité
La loi des débouchés
Ressources Emplois

CI 1500
Production Salaires 2000
5000 Impôts 500
EBE 1000
Revenu global distribué 5000

Dépense du revenu permettant d’acquérir la production


d. Thomas • Essai sur le principe de
Robert Malthus population (1803)
– La loi de population
(1766-1834) – Les Poor laws
• Principes d’économie
politique (1820)

– L’investissement conduit à un
manque de demande: poss de
créer une offre sans créer
une demande correspondante
et risque de déflation
III Les néo-classiques
• Le contexte
• Après les révolutions de 1848 l’économie
politique de Ricardo est qualifiée de classique
• Nécessité d’une évolution de la science
économique
» Sur la forme
» Sur le fond
• Les économistes des années 1870 vont
chercher à réformer la théorie néo-classique
sans chercher à la contester
systématiquement: ce sont les néo-classiques
A. Les précurseurs
Sur la forme:
Sur le fond:
Les
l’utilité
mathématiques

Augustin Etienne Bonnot


COURNOT de Condillac
1801-1877 (1715-1780)

Jeremy
Jules DUPUIS
BENTHAM
(1804-1866)
(1748-1832)
B. Les principes fondateurs

L’utilitarisme La valeur Raisonnement


• Philosophie de utilité à la marge et
Jeremy Bentham • C’est la valeur formalisation
• Raisonnement d’usage qui mathématique
au plan micro permet
économique • Utilité marginale
d’expliquer la
valeur d’un bien
L’équilibre général Facteurs de La CPP
• Le marché libre mène à production • Atomicité,
un optimum rémunérés à leur homogénéité,
• Ce qui permet productivité transparence
l’allocation optimale des marginale • Fluidité, mobilité
ressources
• Pas d’exploitation mais
juste rémunération de
l’apport productif
C) Les 3 écoles de pensées

L’école de L’école de
Lausanne Vienne
• Walras, Pareto • Menger, Bôhm-
Bawerk
• Hayek, Schumpeter

L’école de Cambridge
• Jevons, Marshall, Pigou
a. L’école néoclassique de
Lausanne
Léon WALRAS
• Ecole d’économie de
(1834-1910)
Lausanne
• Eléments d’économie
pure 1874
• En situation de
concurrence le prix est
égal au coût marginal
• Equilibre général
walrasien
• Le commissaire priseur
Walrasien
• Optimum de PARETO
b. L’école de Cambridge
ALFRED
MARSHALL • Principes d’économie
politique (1890)
(1842-1924) • Il opère la synthèse entre
la théorie marginaliste et
l’approche anglaise de la
valeur
• Il jette les fondements de
l’analyse des marchés en
équilibre partiel
• Il met en évidence le
concept de surplus
• La croix de Marshall
Croix de Marshall
Arthur Cecil • Economie du bien –être
PIGOU (1920)
(1877-1959)
• Il met en évidence les
défaillances du marché
(market failures)
représentés par les
effets externes et les
biens collectifs et
justifie une intervention
étatique
• Défense de la théorie
néoclassique du marché
du travail
c. L’école de Vienne: aux
frontières de l’orthodoxie
néoclassique
Joseph • Business cycles (1939)
SCHUMPETER
• Capitalisme, socialisme
(1883-1950) et démocratie (1942)
• Le rôle de l’innovation
• L’entrepreneur
innovateur
• Une analyse des cycles
et de l’évolution du
capitalisme
IV MARX (1818-1883), une version
radicale de la pensée classique
• Le manifeste du
parti communiste
avec Engels 1848
• Le capital livre I en
1867
Livre II en 1885, Livre
III en 1894
Le dernier des classiques?
• Marx suit Ricardo dans son analyse de la
société
• Une société figée en trois classes
• Passage à un diptyque Salariés/Capitalistes

• Il complète l’analyse de Ricardo en


introduisant la dynamique de la lutte des
classes
• Les classes économiques sont non seulement un
mode d’organisation économique mais aussi un
moteur de l’histoire du fait de leur
affrontement
L’analyse de la baisse tendancielle du taux
de profit
• Le capitalisme est condamné en raison
de la baisse tendancielle du taux de
profit
• Le profit correspond à un surtravail ou
plus-value.
• Le travailleur est exploité ou encore
aliéné
La pensée de Marx insiste en résumé sur
3 points:
• L’histoire obéit à des lois qui lui donne un
sens
• Le capitalisme est amené à disparaître car
il est miné par ses contradictions internes
• La satisfaction par chacun de son intérêt
individuel ne peut conduire à une société
harmonieuse car le capitaliste cherche à
exploiter au maximum l’ouvrier
V La réforme de la pensée libérale:
la révolution keynésienne
• Un contexte différent:
• Le cadre monétaire a explosé
• Des niveaux d’endettement faramineux
• Des outils de production détruits
A) L’homme et son contexte
Nait à Cambridge en 1883
Etude de math, thèse de probabilité
puis haut fonctionnaire
Conséquences économiques de la paix
1919
Théorie générale de l’emploi, de
l’intérêt et de la monnaie 1936
Représente la GB au sommet de
Bretton Woods en 1944

Contexte:
Témoin privilégie des difficultés
économiques rencontrées par la GB
B/ une triple rupture méthodologique

• Raisonnement dans un cadre de courte


période

• Rejet de la démarche micro pour une


démarche macro

• Il substitue l’hypothèse d’univers


certain à celle d’incertitude radicale
C. Ce qui conduit à des ruptures essentielles

• Les prix sont rigides


• Approche fondée sur le circuit
• Le chômage est du à une insuffisance de
la « demande effective »
• La monnaie influe sur l’économie réelle
• L’Etat doit intervenir
VI La pensée économique depuis Keynes
A) un mouvement de convergence entre
keynésiens et néoclassiques
a. Le courant de la synthèse:
L’analyse keynésienne devient un cas particulier
du modèle néo-classique
Samuelson, Solow et Lipsey transforment le
courbe de Phillips en une relation chômage
inflation qui sera à la base de nombreuses
politiques économiques
Théorème de Hecksher-Ohlin-Samuelson sur le
commerce extérieur: en situation de libre
échange, l’abondance
d’un facteur de production
dans un pays détermine
sa spécialisation
b/ Dans les années 80 les nouveaux keynésiens
connaissent un certain succès (nouvelle économie
keynésienne ou NEK)
La théorie du déséquilibre
Malinvaud et Benassy:
Il peut coexister deux types de chômage de
nature différente, le chômage classique et le
chômage keynésien
Les nouveaux keynésiens
– Stigliz (2001), Akerlof (2001), Spence (2001),
Mirless (1996), Yelen, Blanchard
– Il existe des asymétries d’information
• Sur le marché du travail
• Sur le marché des voitures d’occasion
• Sur le marché de l’assurance
– Le marché n’est donc pas autorégulateur ce qui
explique la nécessité d’une intervention publique
B) Maintien d’une orthodoxie classique

a) Les monétaristes
Milton Friedman (Nobel en 1976)
- Concept d’anticipations adaptatives
- Taux de chômage naturel
- Défenseur des changes flottants
- les PB sont inefficaces et les PM doivent
viser l’inflation
b) La nouvelle économie classique
(NEC) ou nouvelle macroéconomie classique

Développement au cours des années 70.


Elle représente une radicalisation de la pensée
monétariste:
- La monnaie est neutre même à très CT
- Les agents éco font des anticipations
rationnelles
- Invalidation radicale de la courbe de
Phillips
Principaux représentants:

Lucas Sargent Kydland/


(1995) Prescott (2004)
c) L’école de l’offre

Laffer: critique de la politique fiscale


Gilder: renoue avec les thèses de Malthus
d. L’école du Public Choice
* James Buchanan (1986), G.Stigler
(1982), Gordon Tullock , Mancur Olson
* Même dans les relations non
marchandes, c’est l’intérêt et le calcul rationnel
qui expliquent les comportements humains.
* Remise en cause de l’Etat
Providence au service de l’intérêt général: la
sphère publique est le lieu d’une rente.
e/ La pensée de Hayek (prix Nobel
en 74) où l’école autrichienne -
libertarienne
* Le marginalisme est la
théorie éco la plus aboutie
* Les crises éco sont liées au
surinvestissement
* La volonté de l’Etat de parvenir à
des objectifs précis conduit à l’échec éco et
à l’asservissement politique
* Prix et production (31)
* La route de la servitude (1944)
C) Certains keynésiens rejoignent le camps des
hétérodoxes
• Les keynésiens faisant de la résistance ou les
postkeynésiens
– James Galbraith, Hyman Minsky
• L’épargne s’adapte toujours à l’investissement
• Ils s’opposent aux politiques restrictives ou aux
politiques d’austérité salariale
• Mise en évidence de la « dépendance du sentier » ou
« path dependency »
D) La pensée éco développe des paradigmes
différents mais non concurrents
Exemple de la théorie des jeux
- Initié par des mathématiciens comme
Von Neuman puis par Nash
- Cas du dilemme du prisonnier
• Le développement et la pauvreté
– Travaux de Esther Duflo
• Médaille John Clarks en 2010
– Approche pragmatique de l’économie
– Redonner de l’autonomie aux pauvres
en les « aidant à s’aider eux mêmes »
• Reflexion sur le micro crédit,
miracle ou désastre?(Mohammed
Yunus, Nobel de la paix en 2006
• Lutter contre la mauvaise
gouvernance et la corruption
• https://www.college-de-
france.fr/site/esther-
duflo/inaugural-lecture-2009-01-
08-18h00.htm
• Jean Tirole
– Nobel en 2014
– Président de TSE
– Economie industrielle
– 2 concepts fondateurs: la théorie
des jeux et la théorie
informationnelle